boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10127
Louis d'or : 10492
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Jeu 15 Déc - 22:13 ()
Discussion d'avant soirée ⊰
Pascaline & Zahreen


La loterie annuelle m'avait permis d'avoir mon ticket qui ressemblait à un marque page, sauf si on considérait que c'était plutôt la forme d'une pâte de poulet selon l'inspiration du moment. Enfin, je pourrais polémiquer sur ce ticket, mais c'est comme si je passais un coup de plumeau dans les Sims le jeu vidéo, ça ne sert à rien, comme un string en fait, autant ne pas porter de sous vêtements, n'est ce pas ? En sortant de mon appartement, je croisais un pauvre hérisson écrasé qui ressemblait plus à un mollusque à présent. Je ne pouvais plus rien faire pour lui et ce n'est pas le gel antibactérien que j'avais dans mon sac qui rendrait la vie à cet animal. Sur un mur, des tagueurs avaient inscris des hiéroglyphes que j'avais du mal à lire, même s'il me semblait déchiffrer le mot gingembre. Peut être qu'ils aimaient ça, à moins que cela ne soit là pour mettre en valeur la guirlande lumineuse juste au dessus. Je passais dans la rue, et en regardant sur ma droite, dans un appartement délabré, les gens s'éclairaient encore à la bougie.  Sur la table, il y avait des restes de pizza et de cookie, une scène étrange surtout qu'il y avait encore un mug de café qui fumait. C'est alors que dans le ciel, je vis comme un voile, mais peut être étais-ce juste un éclair qui avait frappé cette montgolfière qui voyageait au dessus de la capitale. Je m'avançais donc en direction de la salle de réception de l'hôtel de ville. Je trouvais ma robe assez extravagante, du moins pour moi, mais certaines étaient pleines de paillettes. La mienne laissait déjà voir une de mes épaules, c'était bien assez. Je ne savais pas si je connaissais du monde à cette réception, alors, lorsque je montrais mon carton d'invitation, j'arrivais en même temps que cette jeune femme d'origine indienne semblerait-il. Je ne la connaissais pas, mais comme je suis quelqu'un de sociable, je la saluais.



" Bonsoir, comment allez-vous ? Je stresse un peu, c'est la première fois que je viens à cette convention, vous aussi ? "

Ou comment commencer une conversation assez tranquillement, n'est ce pas ? La seule chose que j'espérais, c'était qu'elle ne me mette pas un vent et aille parler avec d'autres personnes qu'elle connaissait contrairement à moi.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Jeu 15 Déc - 23:06 ()
événement 001
discussion d'avant-soirée  & ft. pascaline.
elle rêve d'un marque-page glissé entre les pages du dernier roman qu'elle a entamé et d'un mug de chocolat chaud, agrémenté de moelleux marshmallows et parfumé au gingembre: cependant, c'est ici qu'elle se retrouve, à ce rendez-vous annuel qui est déjà devenu une réunion familière. elle peut soupirer de tout son soûl, za, mais cela n'enlève rien à sa situation. alors elle se colle un sourire poli aux lèvres, et avance. le mur orné d'hiéroglyphes, sans doute en hommage à champollion, n'attire exceptionnellement pas son regard. ce soir, elle a d'autres préoccupations.

en parcourant la file d'attente des yeux, zahreen se dit que le climat d'angoisse qui règne sur paris n'a rien changé aux étranges choix vestimentaires de certains — de ceux qui ont assez à dépenser ( gaspiller, pense-t-elle ) pour de tels achats. entre le sac en cuir de poulet, le long voile chatoyant qu'arbore une des invitées, et le bouquet de plumes à l'allure de plumeau qui manque de masquer l'estrade à sa vue, elle a au moins quelque chose à observer en attendant le début de l'immanquable discours du maire. la robe de la vieille dame qui présente son invitation juste devant elle la fait pouffer, la templière masquant son visage à l'aide de sa manche pour rire en silence: aussi digne qu'elle soit, le vêtement lui rappelle une montgolfière, le tissu bariolé s'étalant comme une large corolle autour de celle qui le porte. comme pour offrir un contraste, l'homme qui se trouve juste derrière elle et regarde par-dessus son épaule avec impatience pour voir avancer la queue a l'air tout droit sorti d'un jeu vidéo, arborant une coupe toute en pics. à croire qu'il a tiré son inspiration d'un hérisson. ( il ne manquerait plus qu'elle voie un string dépasser du jean de quelqu'un, et l'éventail du loufoque serait complet. )

la salle est moins décorée que ce à quoi elle s'attendait: pas de guirlande lumineuse drapée sur les tables ou de bougie sur le chandelier au-dessus de leurs têtes, et encore moins de paillettes pour ajouter une touche plus colorée. elle comprend cette décision, cela dit ; la convention est loin d'être une célébration, même si elle est fondamentalement destinée à rassurer la population et leur donner la foi en un futur plus doré que ce qu'ils vivent actuellement.

elle a à peine avalé quelques bouchées au déjeuner, zahreen, et cela la fait lorgner avec une certaine impatience vers les longues tables à tréteaux qui serviront pour le buffet. pas de pizza ou de plats aussi peu sophistiqués au menu, semble-t-il, pas même le plus petit cookie. non, ce soir, c'est champagne et huîtres artistiquement présentées sur des plats colorés. pourquoi quelqu'un tiendrait tant à consommer un mollusque, cela la dépasse, mais le citron fera l'affaire pour faire passer le goût si elle se retrouve à en prendre par politesse. heureusement, elle a aussi repéré un éclair au café en bout de table. plus qu'à espérer que personne ne mette la main dessus avant elle. une petite bouteille de gel antibactérien est nichée au fond de son sac, et elle s'en verse discrètement un peu au creux de la paume, en espérant que le vigile à l'entrée ne le prenne pas comme une insulte à la propreté de sa rampe.

une voix s'élevant derrière elle la fait sursauter, manquant de lâcher le petit flacon. c'est une jolie jeune femme blonde qu'elle ne reconnaît pas, mais dont le sourire a quelque chose d'attachant. « bonsoir, » répond za, avec la même amabilité qu'elle s'efforce de garder depuis son entrée dans la mairie. « il n'y a pas de quoi s'inquiéter, vraiment. je suis sûr que mr. archembault fera...ah, un excellent travail. » c'est un effort de ne pas laisser un peu de fiel couler dans son ton - qu'elle n'est pas sûre d'avoir réussi -, quels que soient les commentaires qu'elle ait à faire au sujet du nouveau maire. « troisième fois pour moi, » ajoute-t-elle avec un haussement d'épaules. « pourquoi on s'obstine à m'envoyer des invitations alors que je n'ai pas grand-chose à apporter au débat, ça me dépasse. » influence de l'ordre, mais ça, elle s'abstient bien de le dire. la pensée suivante la frappe alors qu'elle s'apprête à ouvrir la bouche. « si vous êtes ici pour un membre de votre entourage...terriblement navrée. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10127
Louis d'or : 10492
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Ven 16 Déc - 2:57 ()
Discussion d'avant soirée ⊰
Pascaline & Zahreen


Je ne saurais dire pourquoi je stressais de venir ici ce soir, c'était ma première fois, peut être ma dernière, parce que je n'aurais pas chaque année la chance de gagner un ticket d'entrée pour aller à cette convention et puis, qui sait, peut être que je ne la trouverais pas intéressante, peut être qu'elle sera ennuyeuse, je ne saurais dire. Je n'avais jamais eu l'occasion de venir, mais cette année, j'avais tenté ma chance. J'abordais donc une jeune femme devant moi qui semblait être en train de se laver rapidement les mains avec du gel antibactérien. J'en prends souvent avec moi, mais aujourd'hui, je n'ai pas fait cet effort qui me rappelle le boulot. J'adore mon travail, mais ce soir, je n'avais pas envie de trop y penser, comme si j'essayais de me déconnecter de celui-ci. Mes proches me disent que je suis trop encrée dans mon travail, que je veux toujours aider les autres et que je ne pense jamais assez à ma petite personne. Ce n'est peut être pas faux, mais c'est le but de ma vie après tout. Mais ce soir était un soir que j'estimais différent, peut être à tord cela dit. J'avais donc donc aborder cette jeune femme d'origine indienne, du moins qui avait ce physique là, mais peut être qu'elle était née à Paris après tout, allez savoir. Sans le vouloir, je lui fais presque peur, sans doute ne s'attendait-elle pas à ce que je l'aborde ici ce soir, puisque nous ne nous connaissons pas le moins du monde, pas encore. Mais elle me semble gentille et abordable, alors je n'ai pas hésité une seule seconde, toutefois, si je l'importune, je lui rendrais sa liberté en allant parler avec quelqu'un d'autres, une connaissance, s'il y en avait bien entendu, mais j'avais bon espoir. Mais elle ne me repousse nullement, fort heureusement, et se trouve être aussi aimable que je l'avais espérée. Elle me dit que monsieur Archembault fera un excellent travail, mais j'ai de quoi en douter, c'est un politicien, et comme tous les autres, il est attiré par l’appât du gain, que ce soit par rapport à l'argent, ou le pouvoir. Mais elle semble l'apprécier, du moins, elle n'en dit pas du mal, sans doute par politesse, sauf si elle fait partie de ces fervents admirateurs. Pour elle, ce sera la troisième fois qu'elle sera ici, autrement dit, elle sait comment tout cela fonctionne, elle ne sera pas perdue comme je pourrais l'être en partie. Je n'ai nullement l'habitude des cérémonies un peu mondaine de ce genre, moi, je suis plutôt habituée à service de la soupe à des personnes dans le besoin. Parfois, je vais dans un bar boire un verre avec des amies, mais ça n'a rien à voir avec tout cela, tout ce buffet incroyablement bien fourni de merveilleuses choses. Je n'ai pas plus faim que ça, même si cela ne m'empêchera pas de picorer un peu, tout à l'heure, quand le moment sera venu. La jeune femme ne semblait donc pas comprendre pourquoi on lui envoyait une invitation chaque année, et cela me fit sourire. Si elle en avait une, c'était sans doute parce que sa présence était bien entendu requise et appréciée. Puis, elle se rendit compte que peut être j'étais là parce qu'un de mes proches faisaient partis des disparus aujourd'hui revenus.

" Au non, c'est une première fois pour moi. On m'a souvent parler de cette convention mais je n'ai jamais eu l'occasion de venir encore, mais cette année, j'ai eu un peu de chance avec moi si vous voyez ce que je veux dire. En tout cas, je suis certaine que si vous recevez chaque année une invitation, c'est que votre présence ici est appréciée. Au fait, je ne me suis pas présentée, mais moi c'est Pascaline, vous pouvez m'appeler Pascale si vous préférez, enchantée de faire votre connaissance. "

Je lui servais un magnifique sourire alors que nous nous avancions dans la salle de réception du l'hôtel de ville. La soirée n'allait pas encore commencée, nous aurions donc l'occasion de discuter un petit peu si elle le désirait avant de rejoindre nos places et d'autres connaissances sans doute.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Mar 20 Déc - 21:26 ()

« de la chance... » répète-t-elle d'un air pensif. la convention a du prestige, c'est indéniable. pour ceux qui voient le grand départ comme un mystère à résoudre, elle a également des allures d'espoir. elle doit se rappeler, zahreen, que pour les autres ce rassemblement n'est pas qu'une formalité. « en effet – trop peu d'invitations pour le nombre de demandes, si vous voulez mon avis. » à quoi bon, cela dit? quel que soit le nombre de papiers distribués au sein de la population, cela n'étanchera pas la soif de réponses des révolutionnaires...et n'apportera pas grand-chose à la contribution scientifique. une partie d'elle s'en veut d'être aussi pessimiste, mais après tout, enfin les voir mettre la main sur un indice qui en vaut la peine impliquerait que l'ordre a mal fait son travail. ( et ça, après trois ans à patauger eux-même, elle ne le supporterait pas. )

« c'est gentil de votre part, » répond la templière, et cette fois-ci son sourire est tout à fait sincère. la vérité, c'est que le triumvirat des templiers n'a encore jamais manqué cette occasion pour garder un oeil sur les activités humaines, même si c'est la première fois qu'arthur s'y présente dans le cadre de sa nouvelle fonction. son coeur se serre dans sa poitrine en repensant aux deux années d'avant, quand elle entrait avec la certitude de retrouver un visage familier sur l'estrade. il semblerait que cette année, elle n'aura pas droit à la même distraction. « zahreen. zahreen sunder. enchantée. » elle tend la main à l'autre femme avec une courtoisie non-feinte et un hochement de tête. son nom n'a rien de connu en dehors du quartier où vivaient ses parents, mais c'est probablement mieux ainsi. l'attention, elle s'en passe ; le jeu d'ombres porte bien son nom.

avant qu'elle ait le temps de poursuivre, le majordome vêtu de noir leur fait signe d'entrer. la montgolfière se met en mouvement, tout comme le hérisson derrière elle, et elle n'a d'autre choix que de leur emboîter le pas. elle tente cependant de ne pas laisser la foule l'éloigner de pascaline. il serait dommage de perdre la compagnie de quelqu'un qu'elle apprécie pour le moment pour passer à une conversation potentiellement beaucoup plus ennuyeuse, n'est-ce pas? « toute cette sécurité, » souffle zahreen. « à croire qu'ils s'attendent à ce qu'il y ait un attentat en plein milieu du buffet. » elle ne leur reproche pas cette vigilance mais écarte déjà anges et démons de ce scénario. ils ont réussi à respecter la trêve autour de la convention deux années de suite, pourquoi pas une troisième? non, ce sont les révolutionnaires qui lui font froncer les sourcils. « après tout, en ce qui concerne la vox populi, je vois difficilement pourquoi ils chercheraient à saboter quelque chose qui est censé servir leur cause. de près ou de loin. ça n'a pas été très fructueux, je vous l'accorde — » un euphémisme, « mais de là à poster autant de vigiles...une mesure du nouveau maire, vous pensez? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10127
Louis d'or : 10492
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Ven 23 Déc - 1:14 ()
Discussion d'avant soirée ⊰
Pascaline & Zahreen


Je ne sais pas si c'est vraiment une chance d'être ici à vrai dire, je vais peut être m'ennuyer à cette convention après tout, qui sait ? Mais oui, j'ai eu un bon d'entrée grâce à la loterie, alors je me suis dis, pourquoi pas après tout, peut être que cela m'apprendra des choses sur ces revenants, ou alors cela sera rébarbatif. La jeune femme en tout cas est pensive en me parlant de cette chance que j'ai eu, comme si c'était toujours la même chose depuis la création de la convention. Cette année, la seule grande nouveauté, c'est le maire. Ce n'est plus le même, alors peut être qu'il va amener un vent de fraîcheur sur la convention, je ne saurais dire, sans doute que je me fourvoie, ce ne serait pas la première fois. Elle pensait donc qu'il y avait trop peu d'invitations pour la soirée. C'est vrai, mais bon, l'hôtel de ville et sa salle de réception ne peut pas accueillir trop de monde, question de sécurité sans doute. Je ne m'y connais pas trop en sécurité, mais j'ai bien vu ce qu'un lieu bondé pouvait faire dans certains pays d'Afrique ou d'Orient malheureusement. Même si ce genre de choses pouvaient se redouter, il n'y avait pas de raisons que cela arrive ici, n'est ce pas ? Sans doute que non, je n'y pensais pas en tout cas. En tout cas, la jeune femme est agréable, je suis contente d'être tombée sur elle, parce que d'autres auraient pu me rembarrer, puisqu'on ne se connaissait pas du tout. Elle se présente à son tour, elle s'appelle Zahreen Sunder. De toute évidence, elle a des origines étrangères comme le laissait supposer son physique. A vue de nez, je dirais qu'elle est asiatique, indienne peut être ?

" C'est un magnifique prénom. Vous avez des origines indiennes peut être ? Non, parce qu'aussi étonnant que cela puisse paraître, vous êtes la deuxième Zahreen que je rencontre dans ma vie alors que ce n'est pas un prénom très répandu, et l'autre Zahreen que j'ai connu habite en Inde. J'y suis allée lors d'une mission humanitaire après une forte période de pluie, je crois que c'était après la Mousson d'hiver de 2038 si mes souvenirs sont bons. Elle était aussi gentille que vous en tout cas. "

Je ne sais pas si elle a déjà été en Inde, mais en tout cas, si je ne me trompe pas, c'était bien en 2038, ou peut être en 2039, je ne sais plus exactement. Il faut dire que j'ai parcourue de nombreux pays durant ces dernières années, du moins de mes 19 ans jusqu'au grand départ. En tout cas, il faut avancé, et je ne perds pas de vue Zahreen donc. Elle trouve que la sécurité est trop présente, du moins, c'est ainsi que je le ressens mais pour ce genre d'événements, il n'y en a jamais assez malheureusement.

" Je ne sais pas si c'est à cause du nouveau maire, mais pour ce genre d'événements, je pense qu'il n'y a jamais trop de sécurité. On ne sait jamais ce qui peut arriver. J'ai déjà vu des attentats dans ce genre de festivités. Pas ici à Paris, mais dans d'autres pays malheureusement. Espérons que toute cette sécurité serve à quelques choses en tout cas. Mais nous devrions parler de sujets peut être moins fâcheux ? Je ne veux pas m'imposer Zahreen, mais peut être que nous pourrions parler un peu de nous, ce qu'on fait dans la vie, ce genre de choses ? "

Je la regarde, peut être qu'elle ne voudra pas, et dans ce cas là, je ne la forcerais pas à parler d'elle. Je peux tenir à moi toute seule la conversation, je peux lui parler du Bangladesh, des pays d'Afrique que j'ai pu visité ou d'autres choses peut être, je ne sais pas encore.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Ven 23 Déc - 19:45 ()
« merci! » répond-elle d'un air ravi. elle a l'habitude d'entendre son prénom écorché, alors cette fois-ci attise largement sa sympathie pour l'autre. « exact — mes parents viennent de bangalore. j'y suis retournée deux fois quand j'étais petite, et deux autres avec ma fille. on a encore de la famille là-bas. » un léger rire. ça fait trois ans qu'elle n'est plus vraiment partie en touriste ; si son travail pour le compte de l'ordre entraîne immanquablement des déplacements, elle n'est pas sortie d'europe depuis le grand départ, quels que soient les mensonges qu'elle sert au reste de sa famille sur un plateau d'argent. « vous en avez, du courage, pour y aller en cette saison. tous ceux que j'ai rencontré ont choisi la sécurité avec la haute saison touristique, mais j'imagine que c'est différent dans l'humanitaire. enfin, j'imagine que ça fait partie des motivations pour de telles choses. j'ai un frère qui s'est lancé dans ce genre d'opérations, mais en amérique latine. en tout cas, il semble penser que ça le dispense de donner de ses nouvelles régulièrement. » ils ont l'habitude, les sunder, et s'ils se réunissent toujours pour lire les mails et ouvrir les colis de rohan, ils ont tous appris à ne pas trop faire de mauvais sang pour leur petit frère. « par où êtes-vous allée? » qu'elle demande, za, avec de la curiosité dans la voix. « enfin, c'est l'organisme qui choisit, » se corrige-t-elle. elle en a croisé, des volontaires, au pays. certains l'ont même prise pour une jeune fille née là-bas, avant qu'elle ne leur réponde dans un français parfait. elle est toujours allée à bangalore, une fois ou deux à new delhi, mais ces visites n'ont jamais véritablement été destinées à explorer des monuments. c'était la famille, la famille avant tout, et il se trouve que de tels voyages lui manquent.

les commentaires qu'elle ne peut pas faire lui démangent la langue. le maire était un templier, avant, parfaitement conscient des enjeux de la convention et de la fragile trêve instaurée autour de celle-ci. « il y a toujours un risque, » admet-elle. mais elle doute que des matraques et des pistolets soient assez pour se défendre contre celui-ci. cependant, il ne faut pas partir sur un pied pessimiste, se dit-elle. le visage de zahreen s'éclaire, et elle lâche un rire un peu nerveux. « de nous? personnellement, je n'ai pas grand-chose d'intéressant qui vaille la peine qu'on le dise, je pense. être conférencière est un métier intéressant...mais seulement pour ceux qui écoutent le discours, » plaisante-t-elle. « avoir une fille adolescente sous son toit, cela dit... elle voulait venir aussi, mais la mairie n'a apparemment pas d'invitations à épargner pour les mineurs qui ne sont pas liés aux disparus. » un haussement d'épaule. à vrai dire, elle suspecte que la vraie raison derrière l'impatience de maha est liée à l'ordre plutôt qu'à une véritable envie d'assister à la convention, mais qu'en sait-elle? l'adolescente a accepté le refus comme elle accepte le reste, dans un silence maussade.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10127
Louis d'or : 10492
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Lun 26 Déc - 18:32 ()
Discussion d'avant soirée ⊰
Pascaline & Zahreen


Je ne m'étais donc pas trompée quand à ces origines. Ces parents étaient originaires de là-bas même si elle semblait vivre en France depuis tous ce temps ou presque. Elle s'était rendue dans son pays d'origine à Bangalore plus précisément, lieu où elle avait encore de la famille, pratique pour que le voyage revienne moins cher au final. Elle m'indique aussi qu'elle a une fille, j'ai donc affaire à une belle jeune femme, mais aussi à une mère de famille même si ce soir, elle semble venue sans maris, ni enfants. En même temps, les places à cette convention sont tellement recherchées qu'ils n'en donnent pas à tout le monde, après tout dépends de pourquoi elle est là aussi. Elle ne semblait pas accompagner un disparu, donc je ne savais pas ce qu'elle faisait là, ce qu'elle avait fait là les trois années du coup, mais sans doute que sa présence était largement requise. Puis, elle me dit que j'ai eu du courage d'aller en Inde lors de cette mauvaise saison, mais à vrai dire, je n'ai pas plus choisie que cela le lieu et l'horaire à l'époque. J'y suis allée sans me poser trop de questions, même si je m'étais quand même renseignée sur le pays, un peu, avant de me lancer.

" C'est vrai que dans l'humanitaire, on ne choisit pas forcément la saison. Mais même si j'y suis allé dans ce cadre là, j'ai pu visiter de belles choses, mais surtout faire de belles rencontres humaines vous apprenant l'humilité. Cela dépends où bien entendu comme partout, mais quand on sait que certains vivent avec très peu, on se dit que l'on n'a pas à se plaindre. Je suis restée stationnée quelques mois aux alentours de Jaipur. C'est au Nord de Dehli, environ 260 km si mes souvenirs sont bons. Je me suis en quelques sortes baladée autour de la ville. C'était très beau par endroit. "

C'est vrai, je n'ai pas choisi, mais ça me convenait comme ça, comme la surprise que chaque voyage pouvait apporter à mon expérience. Les indiens sont en tout cas pour la plupart très gentils et Zahreen ne faisait pas exception à la règle visiblement. Elle avait bien compris que je n'avais pas vraiment choisie ma destination, mais bon avant de nous envoyer là ou ailleurs, on nous demande notre avis. Je crois que je n'ai jamais refusée une destination, même dans des pays réputés pour être dangereux ou instable politiquement parlant. En tout cas, je lui pose une question sur ce qu'elle fait dans la vie, elle m'intrigue, et puis en vérité, je suis simplement en train de faire connaissance. Je suis en général assez ouverte à de nouvelles rencontres, et pourquoi pas même dans mon propre pays après tout ? Ainsi donc, elle était conférencière et avait donc une adolescente sous son toit. Je me demandais quel âge elle pouvait avoir, mais après tout, elle avait sans doute dans les trente cinq ans, autrement dit, en âge d'avoir une adolescente à la maison. Moi, cela n'avait pas été une de mes priorités, je veux dire, fonder une famille, je n'y pensais pas vraiment.

" C'est vrai que certaines conférences peuvent être un peu ennuyeuse, mais si la personne sait y faire, même un sujet ennuyeux de bases peut devenir intéressant, certains savent y faire dans leur façon de dire les mots avec délicatesse et enthousiasme. Je suis sûre que vous faites parties de ces personnes là. Quand à avoir une adolescente à la maison, vous avez bien du courage. Moi, je n'ai pas fondé de famille, j'ai préféré soigner les gens à travers le monde, je suppose que c'est une autre vision de la vie. "

En tout cas, c'est vrai que c'est dommage que la famille ne puisse pas forcément venir avec nous. Après, il y a déjà tellement de monde attendu mais ce n'est pas une raison mais si tout le monde fait ça, qu'on invite son amant, ou son mari, cela multiplie les entrées par deux au moins, et donc la sécurité qui va avec.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Lun 16 Jan - 21:56 ()
les paroles de pascaline la rendent presque nostalgique. les premières fois qu'elle est allée en inde, elle n'était qu'une gamine, haute comme trois pomme et accrochée aux plis du saree de sa mère — si clairement née ailleurs par son attitude-même. même si elle parle désormais un hindi parfait, ces souvenirs n'ont pas entièrement disparu, et elle se sent toujours comme une privilégiée dans les quartiers les plus modestes, parmi les habitations de bric et de broc. même lorsque sa famille avait du mal à joindre les deux bouts en france, leurs conditions de vie restaient plus enviables que celles d'autres au pays. et puis maintenant, avec le salaire que lui verse l'ordre, on n'en parle même pas. « certains auraient bien besoin du rappel, oui, » acquiesce-t-elle. « vous êtes allée voir le palais des vents, j'espère? tout le monde finit par y passer tôt ou tard, c'est immanquable. » la poésie du nom l'a touchée bien avant qu'elle voie la façade en personne, mais l'image de celle-ci fait partie des paysages qui sont restés gravés dans sa mémoire.

« pourquoi être revenue à paris? ou restée? » demande-t-elle soudainement, haussant un sourcil. « avec les événements des quatre dernières années, on pourrait croire qu'il serait plus facile de vivre à l'étranger, ou même ailleurs en france. » zahreen a une pensée pour le reste de la population du pays, qui n'a qu'une vague idée - voire aucune - de ce qui agite la capitale. quelque part, ils sont peut-être les plus chanceux du lot. jusqu'ici, l'ordre a réussi à contenir toutes les fuites, mais elle ne peut s'empêcher de se demander combien de temps cette impression de sécurité du reste de la france durera. advienne que pourra — après tout, c'est à eux de contenir la menace à la capitale. la convention fait juste partie de la mascarade, un autre acte de la longue pièce de laquelle ils sont devenus les comédiens plus ou moins indépendants, certains osant même danser seuls, marionnettes tirant leurs propres ficelles.

« merci pour le vote de confiance. » qui n'apprécie pas les compliments? elle sourit d'un air radieux, pour un moment distraite de la situation. « cela dit, ce que vous faites est probablement plus gratifiant. et aide sur le court terme. » n'est-ce pas là ce qu'ils disent de l'histoire, après tout? que l'étude du passé permet d'éviter certaines erreurs dans le présent? c'est presque trop littéralement que les templiers prennent ces mots, en ce moment: elle en a plus appris en trois ans sur la mythologie biblique que la plupart des gens en une vie entière. qui sait à quoi ces informations pourraient lui servir, le moment venu? « c'est épuisant, par moments, » commente zahreen avec un léger éclat de rire. « mais tout le monde me dit que ça va passer, alors on essaie de ne pas perdre espoir. » c'était un accident, non?, qu'on lui a souvent demandé. elle ne se souvient pas d'avoir un jour répondu sans secouer vigoureusement la tête. jamais. « c'était...inattendu, de l'avoir, si on peut dire les choses comme ça. pas vraiment un choix de vie sur le moment, mais puisque je ne l'ai jamais regretté...» de la tendresse dans sa voix. « on fait tous ce qu'on peut pour se sentir complet, non? j'admire sincèrement tous ceux qui prennent ne serait-ce qu'un peu de leur temps pour venir en aide aux autres. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10127
Louis d'or : 10492
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Jeu 19 Jan - 2:50 ()
Discussion d'avant soirée ⊰
Pascaline & Zahreen


Le palais des vents, cela me rappelait un souvenir fugace. Je n'avais pas eu le temps d'en visiter l'intérieur, mais je l'avais vu de l'extérieur et rien que cela c'était déjà merveilleux, j'en conviens. Alors l'intérieur devait être aussi somptueux mais je n'avais pas eu l'occasion de le visiter dans le détail. Je souriais à Zahreen.

" Oui, j'ai eu l'occasion de passer devant, c'est très beau, mais je n'ai malheureusement pas pu visiter l'intérieur même si je suis certaine que cela doit être formidable. "

C'était une certitude même, mais je n'étais pas là-bas pour des vacances, alors même si j'ai pu visiter certaines choses, je n'ai jamais pu visiter quelques choses dans le détail. Parfois, c'était les habitants que je soignais qui essayaient de m'expliquer dans un anglais approximatif, l'histoire des lieux où nous étions et rien que cela valait son pesant de cacahuètes. La jeune femme me demanda alors pourquoi j'étais revenue à Paris ou plutôt restée ici depuis le grand départ. C'est vrai que je pourrais me dire qu'il est plus simple de vivre en dehors de la ville, qu'ainsi ma vie serait plus simple mais si j'agissais de la sorte, je pense que je me sentirais mal. Paris, c'est ma ville, et même si je ne suis qu'une goutte d'eau dans l'océan qu'elle représente, je sais que je peux faire un peu pour ces habitants, à mon échelle.

" Je suis née ici, alors je pense que si j'étais ailleurs, je m'en voudrais. Je veux aider les habitants de ma ville, quoiqu'il m'en coûte. On a besoin de moi ici. "

Je lui souriais, je savais pas si elle arriverait à comprendre cette volonté là, mais c'était celle que j'avais. De toute évidence, nos vies étaient bien différentes, elle avait fondée une famille, moi, j'étais célibataire, libre comme l'air pour tenter de soigner les gens, de mon mieux. Elle me disait donc que ce que je faisais était plus gratifiant sur le court terme, mais sur le long terme également, car c'est en fondant tout cela avec des pierres angulaires que l'on construit les meilleures habitations. Je n'avais pas l'audace de construire des pyramides, solides, des constructions exceptionnelles puisque toujours debout à notre époque, mais je m'efforçais de construire de petites maisons douillettes pour beaucoup. En tout cas, avec Zahreen, même si notre situation n'est pas la même, nous avons une vision positive du monde, nous essayons de le rendre meilleur à notre niveau, un niveau différent cela dit.

" Je ne pense que cela soit une chose à regretter de toute façon. Même si ce n'était pas voulu, on ne peut pas le regretter ce n'est pas possible humainement parlant. Moi, j'ai fait le choix du célibat pour ainsi dire. J'ai fait des choix différents, mais je ne les regrette pas non plus. Le plus important, c'est de faire le bien autour de soi. "

C'était un peu ma philosophie de vie depuis ma jeunesse, depuis que j'ai vu mes parents, depuis que j'ai opté pour cette voie là. Je suis comme ça, je veux aider les gens, c'est le plus beau cadeau que je puisse leur faire.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Ven 3 Fév - 23:13 ()
zahreen, elle revient rarement sur la décision de l'ordre de tout cacher du public. mais s'ils pensaient étouffer la violence, étouffer les protestations, que faire des révolutionnaires? entendre leurs cris, leurs revendications, leurs questions — et ne rien dire? sa propre soeur marche avec eux, elle le sait. et en rencontrant des gens comme pascaline, prêts à donner d'eux-même pour une situation dont ils ne connaissent que les grandes lignes, les aspects les plus superficiels, elle ne peut s'empêcher d'éprouver une pointe de culpabilité en se souvenant que c'est l'ordre qui, tout en s'efforçant de protéger paris, maintient la capitale toute entière dans l'ignorance tandis que les toiles les plus complexes de la guerre souterraines se tissent au-dessus de leurs têtes, sous leurs pieds, dans cette mairie même. « tout le monde n'a pas votre courage, » remarque-t-elle avec un léger sourire, sans ses sentiments transparaître sur son visage. ( si pascaline l'avait rencontrée quatre ans plus tôt, peut-être n'aurait-elle pas eu ce contrôle sur ses propres émotions. peut-être qu'alors elle aurait choisi de dire la vérité. ) « sachez, en tout cas, que j'admire profondément cette décision. » ce n'est pas la guerre des templiers, mais c'en est une autre, et non moins brave aux yeux de ceux à qui elle vient en aide.

tous ceux qu'elle a rencontré sur son chemin n'ont pas eu une vie facile, loin de là. même avant l'ordre — on fait comme on peut, sweetu, se souvient-elle. les mots de sa mère alors qu'elle lui brossait, tressait les cheveux avant de l'envoyer sur son chemin pour une école à laquelle elle n'a pas elle-même toujours eu droit. et jusqu'à ses dix-neuf ans, jusqu'à ce que sa rencontre avec m. desvoges dans un amphithéâtre fasse définitivement dérailler sa vie dans le meilleur sens possible. ( du moins, elle a toujours réussi à s'en convaincre. ) on fait comme un peu ; et même après dix ans à vivre dans un confort qu'elle n'osait pas désirer petite fille, elle n'a jamais vraiment réussi à oublier. il vaut probablement mieux ainsi, pour lui éviter de prendre la grosse tête. et puis il y a les plus infortunés, les gosses abandonnés de son collège et de son lycée, dans la même galère mais sans leurs parents derrière. après tout, n'est-ce pas là la situation qu'elle a promis d'éviter à sa propre fille? « tout le monde n'a pas cette chance, » dit-elle à voix basse sans élaborer sur le sujet. après tout, c'est pas le moment de plomber l'ambiance. même si la soirée est une corvée, elle se doit de faire bonne figure, et même se dire qu'au final, ce n'est pas si mal. « j'essaie de faire le bien, » continue-t-elle, « mais j'ai l'impression que c'est rarement assez — ou ce dont les gens pensent qu'ils ont besoin. » servitus a periculum, servitus a maleficum — sauvez-nous du danger, sauvez-nous du mal. mais si son devoir est d'informer les chevaliers, de mettre à leur disposition toute la connaissance possible, pourquoi ne pas l'étendre au reste de paris? la réponse est toujours la même: éviter la panique général. quand même, elle se demande combien de temps ce raisonnement tiendra avant que la vox populi se mette en tête de trouver des réponses par ses propres moyens, violemment ou pas.

un doigt tapote le bout d'un micro pour en tester le son, et zahreen sort presqu'immédiatement de ses pensées. « le discours ne va pas tarder à commencer, je pense. » une silhouette s'avance sur l'estrade, sourire rayonnant auquel elle n'arrive pas à accorder sa confiance. « je vous laisse, » fait-elle d'un air d'excuse, essayant de repérer les autres templiers de la salle pour s'asseoir à leurs côtés. « peut-être qu'on pourra se revoir au buffet? en tout cas, c'était un plaisir. » un autre sourire, plus radieux cette fois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10127
Louis d'or : 10492
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen Mar 7 Fév - 18:09 ()
Discussion d'avant soirée ⊰
Pascaline & Zahreen


Tout le monde n'a pas mon courage, mais pour moi ce n'est même pas du courage, du moins pas vraiment, je ne fais que ce qui me semble juste sur cette terre, rien de plus. J'ai été façonnée pour cela avant même ma naissance, parce que mes parents sont médecins et que donc, ils ont commencé à m'enseigner leur savoir, me racontant leurs histoires, leur vie quotidienne tout simplement, dans l'espoir que je sois moi aussi un grand médecin. Mais je n'ai pas opté pour cela, pas exactement, et quand je leur ai expliqué la situation, ils m'ont compris et ont approuvés ce choix. Une filière courte, moins prestigieuse, mais qui me permettait de sauver des gens des années plus tôt. Si j'avais fait comme eux, j'aurais sans doute raté beaucoup de choses dans le monde entier, parce que le timing de mon potentiel départ aurait coïncidé à peu de choses près au grand départ, et jamais je n'aurais véritablement quitté Paris. Mais au final, je l'ai fait, durant plus de cinq ans, j'ai parcouru le monde entier, ne restant pas plus de quelques semaines à chaque endroit, mais agissant de manière profitable, jusqu'à ce que tout dérape dans ma ville natale pour une raison que j'ignore même si je sais que tout le monde ne l'ignore pas complètement. Mais il y a certaines vérités qui ne sont pas bonnes à savoir, et celle-ci en fait clairement partie. Il faut mieux rester dans l'ignorance, même si je suis curieuse de savoir ce qui se trame en coulisse. Le saurais-je un jour ? Je n'en sais rien, mais en tout cas, je suis droite dans mes bottes, je fais ce qu'il faut pour avoir la conscience tranquille, et même s'il n'y a plus d'émeutes comme avant sur Paris, il y a toujours des choses horribles qui s'y passent, et je suis là pour tenter de recoller les morceaux, certains morceaux, ceux que je peux recoller. Je souris à la jeune femme à mes côtés. Elle admire ma décision, mais si elle avait eu ma vie, elle n'hésiterait même pas une seule seconde à agir comme je l'avais fait. Si j'étais dans sa peau, peut être que j'agirais autrement cela dit, je ne saurais dire. En tout cas, nous sommes d'accord sur un point : même si nous essayons de faire le bien, ce ne sera jamais assez quoique l'on fasse parce que nous sommes humains, et donc par définition limités.

" Nous sommes humains, nous sommes donc limités, nous ne pouvons pas sauver le monde entier, nous ne pouvons pas agir en fonction de ce que veule les gens. Mais si nous faisons le bien à notre échelle, c'est déjà plus que bien, c'est mon point de vue en tout cas, parce que si les miracles ont existé, ils n'existent plus de nos jours. "

Et je fais référence à mon éducation religieuse, la vie de cet homme qui a réussi à changer le monde parce qu'il était remarquable, qu'à l'époque il n'y avait personne d'autres d'aussi remarquable et qu'une partie d'un livre étant la base de la croyant de millions de personnes retrace sa vie. S'il n'avait pas été là qu'est ce qui se serait passé ? Quel serait le monde aujourd'hui ? Peut être que certains ont des réponses, mais on ne peut plus refaire l'Histoire avec un grand H. Elle est déjà écrite, et les hommes doivent s'en servir pour ne plus refaire les mêmes erreurs. Bien entendu, c'est facile à dire de mon point de vue, mais je me connais. Si j'ai fait des erreurs dans ma vie, je serais prête à les refaire si c'est pour faire un sacrifice pour que d'autres aillent mieux. Je suis comme ça, même si c'est une erreur pour moi, même si ça me coûte énormément mais que cela sauve une poignée de personnes, alors j'aurais pris la bonne décision. C'est alors que le maire semble arriver sur l'estrade, son discours va commencer, à moins que ce ne soit quelqu'un d'autres qui annonce que la soirée va débuter. En tout cas, Zahreen me dit qu'elle me laisse, elle doit sans doute avoir des choses à faire en coulisse ou ailleurs, je ne sais pas trop. Elle me dit que c'était un plaisir et celui-ci est partagé.

" Le plaisir est partagée. On se retrouvera peut être plus tard oui. "

Mon sourire est aussi sincère que possible même si nous sommes bien loin, à cet instant précis de savoir ce qui va se passer dans quelques minutes et que cette soirée va être un véritable fiasco.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Discussion d'avant soirée - Feat Zahreen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» South Jersey Shore [Old Crow]
» Soirée arrosée ou folleries d'adolescentes ? feat. Elizabeth
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» Début de soirée en milieu hostile ...
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Premier arrondissement :: L'Hôtel de Ville :: Salle de réception