boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 (flashback, mythology)Birth of a beast ㄨ one shot
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: (flashback, mythology)Birth of a beast ㄨ one shot Mer 4 Jan - 0:35 ()

Birth of a beast
one shot

Flic flac, les gouttes tombent le long des stalactites parsemant la grotte. Flic flac, elles résonnent, seule compagnie de la bête. Flic flac rien ne semble pouvoir troubler ce silence presque parfait. Les heures passent, les jours, les mois, et rien d'autre ne retentit dans la grotte. Elle devient folle à force d'entendre ce son. Il résonne dans sa tête, inlassablement, la narguant de cette solitude endurée. Pourtant, il en a pas toujours été ainsi. Autrefois, dans des temps presque oubliés, elle était bien entourée la petite. Douce et d'une beauté telle que toute la Grèce se pressait pour l'admirer et la courtiser. Mais cette beauté fut fanée, remplacée par des cheveux de serpents et des yeux perçants. Pauvre enfant qui a été prise de force dans le temple d'Athéna. Pauvre enfant qui a été puni pour n'avoir pas pu repousser le dieu des mers. Elle s'est enfuie la douce enfant. Enfuie loin de ceux qui se changeaient en pierre au moindre de ses regards. Enfuie loin de ceux qui la traitaient de monstre. Elle aurait aimé rester la jeune fille. Elle aurait aimé cacher ses yeux et si il le fallait, vivre aveugle. Mais ses cheveux de serpents furent sa perte. Monstre, voilà le terme qu'on utilisait pour la désigner. Elle n'est pas une femme, non, elle n'est qu'une vile créature. Alors elle s'est enfuie, elle a parcouru la Grèce, son pays natal, pour s'engouffrer dans une grotte près de la mer. Elle pensait pouvoir vivre tranquille la folle enfant. Perdue dans l'obscurité et le froid. Mais ceux qui se disaient vaillants ont commencés a arriver. « Tu vas goûter de mon épée vile vipère ! » Lui disait-on. Mais pourquoi était-elle ainsi chassée ? Elle n'avait pourtant fait de mal à personne. « N'approchez pas ! Sinon je vous changerais en pierre sans le vouloir. » Répondait-elle. Elle avait peur. Peur de sa malédiction, peur de changer en pierre quiconque croiserait son regard. « Tu crois pouvoir me transformer monstre ? C'est moi qui vais te tuer ! » Et il fut changer en statue le malheureux, parce qu'il n'avait pas écouté les paroles de Méduse, parce qu'il était trop décidé à la tuer. Seule statue dans la grotte, elle fut bientôt rejointe par une, puis deux, plus vingt, puis cent autres... Sans relâche, on continua de venir pour tuer celle qui possédait des cheveux de serpents. Pas une seule fois on pensa que derrière cette apparence, se cachait une jeune femme aimante et bienveillante. Elle ressemblait à un monstre, elle était un monstre. Alors petit à petit, les hommes façonnèrent le monstre qu'ils s'étaient imaginés. A force de persécutions et d'affrontements, l'âme de Méduse se noircit à mesure qu'elle agrandissait sa collection de statues. Fini la douce enfant, fini la peureuse Méduse.
Flic... Le son est troublé, couvert par un autre. Un bruit de froissement, le scintillement d'une épée qu'on sort de son fourreau. Le mortel entre avec précaution dans la sinistre grotte, voilà des jours qu'il est en quête pour tuer la bête. Il avance petit à petit au milieu des pierres, reconnaissant tantôt un frère, tantôt un ami. A mesure qu'il avance, il sent sa haine monter envers celle qui lui a pris tant de proches. « Qui vient troubler ma tranquillité dans mon palais ? » Une ombre se déplace, se faufile, trop rapide pour que le jeune mortel ne puisse l'attraper.  Elle peut entendre la respiration du jeune homme augmenter avec délice. « Je me nomme Zénon vipère et je viens venger les miens ! » Un bruit de cailloux tombant au sol le fait sursauter. « Oh et qui viens-tu venger dis-moi ? » Elle se rapproche, silencieusement. La pénombre et l'écho de la grotte empêche l'inconnu de la localiser. « Mon frère. » Répondit-il dans un murmure en regardant la statue de ce dernier. Il est parti de la maison il y a plusieurs mois, maintenant il sait que ce frère ne reviendra jamais. « Oh lui ? Je dois avouer qu'il ne s'est pas très bien battu.... Mais c'est une pièce rare dans ma collection. Un corps sans égratignures, c'est rare de nos jours... » Elle s'amuse, se délecte du venin qu'elle lance pour attiser la colère du jeune homme.  Elle est devenue aussi mauvaise que les serpents qu'elle porte dans ses cheveux. Elle entend leurs sifflements résonner dans ses oreilles, ils veulent la mort. « Je vais te faire payer Monstre ! » « Tellement de courage... tellement de détermination... je suis contente que tu sois venue me voir. Tu seras le chef d’œuvre de ma collection, je n'ai pas de minois aussi jeune... » Il est vrai que le jeune garçon ne doit pas avoir plus de dix-huit ans, c'est la première fois qu'il part aussi loin de chez lui... et la dernière.  Méduse s'approche de plus en plus, elle déambule entre ses statues, ses seules alliées. Elle s'approche, tel un tigre, prêt à bondir sur le mortel. Elle a envie, elle a besoin de l'anéantir. Elle est devenue ainsi, accro au sang et à la mort. Elle se sent plus vivante, plus sereine quand elle a tué. Quelque part, elle a l'impression de se venger. D'enlever aux dieux leurs précieuses créations. Elle en joue, se sont ses pantins à elle aussi.
Elle bondit enfin sur lui, les serpents sifflants, les yeux grands ouverts. Mais son mythe l'a précédé et elle le voit fermer instinctivement les yeux. Elle lui arrache son épée d'un geste vif et enroule ses doigts autour du frêle cou de l'homme. « Presque décevant... » Il ne dit rien, il tremble, tel un animal agonisant. « Regardes-moi ! » Il ne fait rien. « Regardes-moi je te dis ! » Elle resserre sa prise. Elle pourrait presque sentir les os du cou d’Apollon craquer. Elle pourrait le tuer, juste comme ça, en lui broyant le cou. Mais ce n'est pas cela qu'elle veut. Elle veut qu'il contemple sa beauté, la dernière chose qu'il verra avant de mourir. Elle fait glisser l'un de ses serpents sur la joue de sa victime. « Ouvres tes yeux... juste un tout petit peu... Tu vas mourir de toute façon, tu ne veux pas savoir à quoi ressemble la grande Méduse ? » Et c'est vrai. Personne n'est jamais ressortit de sa grotte vivant, personne ne sait à quoi elle ressemble. Méduse enfonce ses doigts dans la chair de l'Athénien, le sang coule, l'homme grimace. « Je suis ta fin, je suis ta mort. Regardes celle qui a tué ton frère. » Il ouvre les yeux, il veut savoir, il veut voir la dernière chose qu'à vue son aîné avant de mourir. Instantanément, la pierre le prend, d'un blanc immaculé. Méduse le regarde se changer, se métamorphoser. Elle se délecte du spectacle. Et puis, c'est la fin. Le silence et la solitude reviennent. Flic flac, les gouttes d'eau reprennent leur droit. Flic flac, le monstre retourne dans sa pénombre. Flic flac la douce enfant est devenue bête.
Revenir en haut Aller en bas
 
(flashback, mythology)Birth of a beast ㄨ one shot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» The Beast Below [OneShot 162X]
» RP flashback en 1623
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Elsewhere :: elsewhere