boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 [O.S] I think that I might break. Lost myself again and I feel unsafe
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 31/10/2016
Messages : 417
Louis d'or : 184
pretty face : Douglas Booth
julius caesar : Dreamy (vava)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t393-joachim-valentin-gates-
Templiers

Sujet: [O.S] I think that I might break. Lost myself again and I feel unsafe Mer 4 Jan - 1:26 ()

Le temps semblait ne plus défiler dans les rues de Paris. La nuit noire recouvrait le corps du templier, le cachant aux yeux de ceux errant encore dans cet univers obscur et dangereux qu'était le Paris du Grand Retour. Une fois encore, on l'avait envoyé en mission. Enfin, il avait surtout quémander, supplier pour être envoyé là-bas. Lui qui ne pouvait vivre sans action, lui qui avait besoin de cette adrénaline montant dans son corps un peu plus à chaque seconde. Il devait trouver un démon dont il ne se souvenait plus du nom. Pas le tuer. Simplement le trouver. Mais, à la vérité, Joachim ne pensait pas à cette créature. Un autre homme était parti de sa vie. Thomas. Le chirurgien avait tout simplement quitté Paris, sans donner d'autres informations à personne. Et quand le templier était allé à son appartement pour essayer d'y trouver des indices, il n'avait vu que le portable abandonné de l'homme. Et les messages que ce dernier lui avait envoyé ces deux derniers jours. Il ne les avait même pas ouvert. Le coeur du brun s'était serré dans sa poitrine, avait fini par se briser en milliers de petits morceaux. Il était tombé à genoux, là, au milieu de ce salon vide. La main sur sa poitrine, il sentait son souffle qui lui manquait, entrouvrait les lèvres à sa recherche. Il avait eu l'impression de mourir. Certes, ce n'était pas le premier homme qui le quittait. Mais ça faisait terriblement mal, plus mal encore que les autres fois. Car Joachim était réellement tombé amoureux, cette fois. Ce chirurgien dont il avait toujours tout ignoré de la nature divine avait ensorcelé le jeune infirmier. Puis, il s'était relevé après presque trente minutes sans aucune impression de vie. Il était sorti de cet appartement, avait laissé la porte forcée derrière lui. Et le voilà en cette nuit sombre à errer dans Paris. Son manteau noir, son pantalon de la même teinte et ses bottes de combat faisaient de lui une ombre. Son hoodie couleur des ténèbres couvrait même sa chevelure et son visage sur lequel demeuraient des traces de larmes. Il courait maintenant, à en perdre haleine. Il ne savait pas jusqu'où, mais il courait. Le vingtième arrondissement. Le quartier des révolutionnaires et des démons. Finalement, ce fut en en voyant un qu'il arrêta enfin sa course folle. Un démon se tenait là, droit devant lui. Pas celui qu'on lui avait demandé de tuer. Mais un que le templier connaissait bien pour avoir déjà tenter de l'éliminer. La créature prononça quelques mots qui ne parvinrent pas aux oreilles du brun. Déjà ce dernier sortait de sous son manteau une dague aiguisée et bénite. Là où beaucoup préféraient les armes à feu, lui était plus un homme de corps à corps. Se jetant sur le démon, il commença un combat dangereux. Plusieurs blessures vinrent marquer son corps, déchirant le tissu de ses vêtements. Le sang teintait sa peau. Mais le démon fut touché à son tour. Et finalement, il s'effondra. L'adrénaline empêchait le templier de ressentir la moindre sensation, et la douleur ne faisait pas exception à la règle. Aussi ne sentit-il rien quand ses muscles roulèrent sous sa peau, quand il attrapa le corps sans vie pour le jeter dans une benne à ordures. Quand le feu fut mis à cette dernière, Joachim commençait déjà à s'éloigner. Combien de temps passa avant qu'il ne se plie en deux sous la douleur lancinante d'une coupure à son côté ? Il ne saurait le dire. Mais, il se retrouva au milieu d'une ruelle, à genoux sur le sol. Une main sur la blessure qui coulait abondamment, il jura entre ses dents. Les larmes dévalèrent à nouveau ses joues. Une fois de plus, il sentit ce qu'était maintenant son coeur comme des piqûres incessantes dans sa poitrine, comme des coups de couteau. Le souffle se bloqua dans sa gorge. Il aurait aimé mourir. Disparaître. S'effondrer là sur le sol et ne plus jamais rouvrir les yeux. Il aurait aimé que ce démon gagne, finalement. Mourir en soldat. Mourir en martyre.

_________________



Love
and i feel it running through my veins. and i need that fire just to know that i'm awake
Revenir en haut Aller en bas
 
[O.S] I think that I might break. Lost myself again and I feel unsafe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.
» Break It Down [Swann Neige]
» how to break a heart (avery)
» Come, Break Me Down
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: vingtième arrondissement :: Ruelles