boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 (FB) Be the very best. [Joachim & Callista]
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 13/12/2016
Messages : 1320
Louis d'or : 50
pretty face : Ashley Nicolette Frangipane
julius caesar : Joa, me & Tumblr
the mighty bush : Adaptation évolutive : Capacité darwiniste innée qui permet au corps de s'adapter au mieux à son environnement extérieur dans le but d'y survivre. Par exemple, sous l'eau des branchies apparaissent pour permettre de respirer, le corps se protège pour résister à des températures avoisinants les 100° ou au contraire, aux températures les plus glaciales). Plus la demande d'adaptation est forte, moins le pouvoir sera efficace car il demandera beaucoup d'énergie à son possesseur pour s'adapter totalement. Le possesseur ne pourra pas résister indéfiniment à une pression trop forte.
Pour l'heure, elle est surtout persuadée d'être amphibie car c'est le seul aspect de son pouvoir qu'elle a pu expérimenter.
these streets : Elle a beaucoup de théories mais peu d'éléments probants pour le moment. Par contre, elle cherche.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t994-callista-p-solal-the-gi
Humains

Sujet: (FB) Be the very best. [Joachim & Callista] Sam 7 Jan 2017 - 16:47 ()


BE THE VERY BEST

Rien ni personne sur mon chemin Ne pourra me briser Car pour accomplir mon destin Je suis déterminé Quand il faudra passer à l'action Nos amis seront là Et tous ensemble nous gagnerons Le dernier des combats !



Avril 2040

Assise sur les quais de Seine, le regard perdu derrière son objectif, Callista patiente dans sa petite robe d'été, ses baskets et sa veste en jean. Elle porte une immense capeline prune qui détonne avec ses cheveux toujours aussi bleus. Elle attend, la demoiselle, non sans une humeur incroyablement bonne. Joachim est en retard mais elle n'est plus vraiment surprise entre le tableau qui lui a été fait de l'énergumène au Conservatoire et sa propre expérience de l'animal... Pour être parfaitement honnête, si je n'aimais pas autant ta façon de jouer, je ne me serais sans doute pas pensé capable d'aimer ta façon d'être. Je ne sais pas ce que tu as fait, par le passé, mais t'as réussi à faire jaser. Quand elle est arrivée à Paris, la jeune globe-trotteuse a intégré le conservatoire pour y prendre des cours de piano, rejoignant des classes qui se connaissaient de longue date. En expression libre, elle a été désignée volontaire pour faire la paire avec le jeune homme que les autres semblaient éviter, probablement à cause de mauvais souvenirs... Il est beau, pourtant, Joachim... Et aimable. Un peu maniéré, peut-être, mais l'homme a de la magie entre les doigts... Il est trop sage, mais personne ne peut être parfait, cela va sans dire.

Ils ont rendez-vous près du pont des arts, aux portes de l'Île de la Cité. Un devoir leur demande à tous les deux d'écrire une composition originale à quatre mains et lorsqu'il a proposé de se retrouver chez lui, l'étudiante a refusé l'idée en bloc, préférant largement s'offrir la possibilité de le surprendre un peu. Si bien que Joachim n'a aucune idée de ce qu'ils vont faire et a même eu l'audace de râler un peu en affirmant qu'ils ne seraient jamais prêts pour la date buttoir à laquelle ils doivent présenter leur morceau. T'inquiète, paupiette... Un clic vole à Joachim sa silhouette sur les marches qui le portent vers sa nouvelle amie, elle qui le mitraille tandis qu'il s'approche.

« Salut ! C'est que t'es presque à l'heure, dis-moi ! »

La jeune femme range son appareil et se lève d'un bond pour faire face à son vis-à-vis, l'air particulièrement fier de son idée. S'il apparaît un peu soucieux, il le cache plutôt bien... Callista veut le faire sortir de sa zone de confort et de ses habitudes trop classiques. L'entreprise lui a demandé pas mal de coups de fil et la mobilisation de quelques amis mais elle est plutôt contente du résultat qu'elle a réussi à obtenir en un temps record.

« T'as pris du papier à musique vierge ? Parce qu'on a du boulot... »

Un clin d’œil est offert à Joachim avant qu'il ne soit saisi par la main et entraîné d'autorité sur le pont aux planches de bois qui ont vu tellement d'aventures et d'histoires depuis leur construction. Elle ignore royalement les questions qu'il lui pose, sans le lâcher, continuant de le forcer à la suivre et n'acceptant aucune protestation.

« On y est presque, c'est bon, on se détend... »

Ils parviennent à un barrage d'humains, tous avec leur style d'artistes et de grands penseurs de ce monde, leurs sourires extatiques et leurs airs diaboliques. Oui, j'ai ramené une quinzaine de personnes pour m'aider dans mes méfaits... Je ne connais pas la demie-mesure, tu l'apprendras. L’attroupement s'écarte lentement quand ils arrivent à sa hauteur pour dévoiler un piano à queue et la moitié d'un orchestre installés en plein air, pour leur plus grand plaisir. Mademoiselle Solal se tourne vers Monsieur Gates, rayonnante, et le relâche pour écarter les bras devant son œuvre.

« C'est là qu'on va composer, Bébé... On va faire de la musique pour les gens, pas pour la gloire... On va réinventer le monde, tous les deux ! T'es partant ? »

Dis-moi oui, sois gentil.


 
Lilie

_________________

▬ Il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions. I'm only human after all Don't put your blame on me Take a look in the mirror and what do you see Do you see it clearer or are you deceived in what you believe

Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 31/10/2016
Messages : 383
Louis d'or : 26
pretty face : Douglas Booth
julius caesar : Donald Trump (signa) Dreamy (vava)
the mighty bush : Interaction avec les images Joachim peut interagir avec toutes les formes d'images (tableaux, affiches publicitaires, écran de cinéma, ...) Toutefois, cela ne marche pas avec ses propres dessins. Il entre dans ces derniers, peut en sortir des objets. Mais, une fois qu'il quitte l'image, tout reprends sa place. Parfois, ça ne marche pas. Parfois, il se prends le cadre ou la toile. Et ça lui est déjà arrivé aussi de se retrouver coincé pendant un moment.
Allegeance : Templiers pour la vie.
these streets : Il sait tout ce qui concerne les anges et les démons, mais pas encore pour les dieux.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t393-joachim-valentin-gates-
Templiers

Sujet: Re: (FB) Be the very best. [Joachim & Callista] Jeu 19 Jan 2017 - 3:07 ()

Joachim Gates, l'artiste, le garçon rêveur et perfectionniste. Celui qui avait toujours aimé à passer des journées entières à dessiner et à jouer du piano. Sa chambre pouvait en témoigner. Elle était pleine de toiles, achevées ou non. Des feuilles traînaient sur le bureau ça et là, entre ses anciennes notes de cours à l'école d'infirmerie qu'il n'avait toujours pas jeté et des feuilles de comptes qu'il avait du mal à remplir, trouvant cela extrêmement ennuyeux. Joachim préférait passer son temps libre dans les musées, à regarder des expositions ou à s'asseoir dans un coin pour réviser. Le Louvre était son endroit favori dans tout Paris. S'il avait su alors qu'il serait bien plus tard le repaire des templiers, organisation dont il ne savait rien à l'époque mais dont il deviendrait l'un des membres. Mais les musées n'étaient pas les seuls endroits artistiques qu'il fréquentait. Joachim était aussi un pianiste. Et depuis l'âge de dix ans, il passait deux fois par semaine les portes du Conservatoire. Douze ans qu'il fréquentait les mêmes personnes, ou presque. Douze ans et une réputation qui s'était faite presque malgré lui. Enfin, pas vraiment malgré lui. Disons qu'il l'avait cherché. A l'adolescence, à l'époque du lycée, il s'était renié. Entièrement renié pour devenir quelqu'un qu'il n'était pas. Un garçon malpoli, quelqu'un qui prenait tout le monde de haut. Et ses collègues du Conservatoire en avaient aussi été les victimes. Et bien que cette période soit désormais finie, Joachim continuait d'avoir une réputation. Aussi n'était-il pas le premier vers qui on allait quand il s'agissait de faire du travail de groupe. Pourtant, il était doué. Et puis, elle était arrivée. Callista Solal. Une globe-trotteuse. Une artiste, elle aussi. Ca se voyait à sa dégaine, à sa façon d'être et de paraître. L'infirmier avait tout de suite su qu'il pourrait se rapprocher d'elle. Elle le faisait rire et riait à ses blagues en retour. Elle partageait une vision de l'Art commune. Comme lui, elle ne voulait pas juste devenir célèbre et gagner beaucoup d'argent. Comme lui, elle faisait de l'Art pour la beauté de ce dernier.

Montant les marches qui le menaient vers la jolie demoiselle, il poussa un soupir. Il aurait tellement préféré faire ça chez lui. Joachim aimait la sensation de sécurité que lui procuraient les lieux connus, surtout dans ses moments créatifs. Mais Callista avait été claire : elle ne céderait en rien. Aussi avaient-ils rendez-vous au pont des Arts. L'idée de la demoiselle avait toutefois fait sourire Joachim. Un regard vers la montre à son poignet. Il était encore en retard. Pas de beaucoup, toutefois. Il y avait eu pire. Ce fut le clic de l'appareil photo qui fit lever les yeux du jeune homme. Calli était là, le prenant en photo, le mitraillant. Avec son air quelque peu maniéré et habituel, il prit la pose pour tenter d'obtenir d'elle au moins une photo flatteuse. Si tant était qu'il puisse y en avoir une. Les cheveux du jeune homme sous son chapeau étaient en bordel. Son t-shirt froissé car pris dans la pile de linge tout juste séché. Et son slim tellement peu adapté à la chaleur environnante que Joachim commençait à regretter sérieusement de l'avoir mis. Mais en tout cas, il avait toujours la même dégaine habituelle. Sa dégaine d'artiste, comme disaient ses parents et son petit ami Hayden. Se penchant vers Callista qui se levait désormais, appareil photo rangé, il la salua et montra la sacoche à sa hanche.

- Papier à musique et crayons papier, ouais. J'ai la totale. Mais je vois toujours pas comment tu veux travailler. Jusqu'à preuve du contraire, on a pas encore installé de piano sur le Pont des Arts…

Justement, elle allait lui prouver le contraire. Mais cela, il ne le savait pas encore. Entraîné par cette dernière à peine sa phrase finie, il tint sa main. Elle allait vite, tant et si bien qu'il manqua de la lâcher à plusieurs reprises. Joachim éclata de rire. Callista était de bonne humeur. Ca promettait une bonne après-midi en perspective. Les questions fusèrent entre les lèvres du gosse de riches. Questions ignorées par la demoiselle et qui se turent donc. A quoi bon s'acharner ? Il avait compris qu'elle était aussi butée que lui dans ses idées. Soudain, ce fut la surprise. Une foule de gens, d'artistes à en voir leurs styles. Des gens comme elle et lui. Un orchestre. Et au centre, un piano. Tout ça sur le pont des Arts. Déjà une foule se pressait autour de ces jeunes artistes, attroupement de badauds se demandant ce qu'il pouvait bien se passer. Certains cherchaient des caméras. C'était sans doute un spectacle télévisé. Joachim ne fut alors pas compliqué à convaincre. Le sourire qui éclaira son visage fut immense. Pressant le pas, courant presque, il se dirigea vers le piano avec l'enthousiasme d'un enfant devant ses cadeaux de Noël. Rapidement, il fut assis sur le piano. Ses mains sur les touches naviguèrent sans commencer à laisser sortir un son de l'instrument. Il caressait ses dernières avec douceur, comme l'on caresse le corps d'une femme. Puis, quelques notes sortirent. Il commença à jouer, répéta une de ses propres compositions. Il testait l'acoustique. Elle était plutôt bonne. Les minutes passèrent. Il se perdit dans son interprétation, retourna un instant dans sa bulle. Puis, il leva les yeux vers Callista, tendant la main vers elle.

- Bon allez, tu viens ? Ca va pas se composer tout seul, ce morceau.

Le sourire de Joachim était gentiment moqueur. Se tournant vers l'orchestre qui prenait place, il cria, voulant se faire entendre de tous.

- Après ça, je vous paie la pizza.

Puis, revenant vers la jeune femme aux cheveux bleus assise désormais à côté de lui, le musicien déposa un baiser sur sa joue. Un autre. Un qui lui signifiait qu'elle était la meilleure. Un pour la remercier d'avoir fait tout ça. Joachim était heureux. Incroyablement heureux et excité au possible. Pressé de commencer à composer.

- J'espère que t'as un moyen d'enregistrer tout ça. Parce qu'on va pas pouvoir retranscrire tous les instruments en une après-midi. Enfin, si la police ne vient pas nous déloger avant la fin de l'après-midi. T'as les autorisations pour tout ça, d'ailleurs ?

Il posa les feuilles sur le piano, le crayon aussi. Il était prêt à commencer d'une minute à l'autre.

@Callista Solal

_________________



Love
and i feel it running through my veins. and i need that fire just to know that i'm awake
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 13/12/2016
Messages : 1320
Louis d'or : 50
pretty face : Ashley Nicolette Frangipane
julius caesar : Joa, me & Tumblr
the mighty bush : Adaptation évolutive : Capacité darwiniste innée qui permet au corps de s'adapter au mieux à son environnement extérieur dans le but d'y survivre. Par exemple, sous l'eau des branchies apparaissent pour permettre de respirer, le corps se protège pour résister à des températures avoisinants les 100° ou au contraire, aux températures les plus glaciales). Plus la demande d'adaptation est forte, moins le pouvoir sera efficace car il demandera beaucoup d'énergie à son possesseur pour s'adapter totalement. Le possesseur ne pourra pas résister indéfiniment à une pression trop forte.
Pour l'heure, elle est surtout persuadée d'être amphibie car c'est le seul aspect de son pouvoir qu'elle a pu expérimenter.
these streets : Elle a beaucoup de théories mais peu d'éléments probants pour le moment. Par contre, elle cherche.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t994-callista-p-solal-the-gi
Humains

Sujet: Re: (FB) Be the very best. [Joachim & Callista] Mer 15 Fév 2017 - 22:21 ()


BE THE VERY BEST

Rien ni personne sur mon chemin Ne pourra me briser Car pour accomplir mon destin Je suis déterminé Quand il faudra passer à l'action Nos amis seront là Et tous ensemble nous gagnerons Le dernier des combats !



Avril 2040

Jusqu'à preuve du contraire... A l'impossible, nul n'est tenu. Mais il ne faut jamais dire jamais... Elle est fière d'elle, Callista, ça se voit au sourire chaleureux qui étire ses lèvres peintes en rouge. Il est content, Joachim, ça se voit au sourire similaire qui vient illuminer son visage. Un piano sur le pont des Arts, un orchestre entier... Il a fallu un peu de culot, d'ingéniosité et beaucoup d'huile de coude mais la réaction du pianiste justifie largement tous les efforts qui ont été mis en place pour arriver à ce résultat. Les curieux s'attroupent déjà, cherchent le sens de cet étrange rassemblement, de la dégaine de ces artistes tous plus échevelés et libérés les uns que les autres... Et de ce piano à queue. Un éclat de rires transperce la gorge de Calli et rebondit sur les planches du Pont des Arts tandis que Joachim se précipite comme un enfant pour aller poser ses doigts sur les blanches, sur les noires, ne semblant pas réaliser tout de suite que tout ceci a été fait pour lui. Le secret du bonheur, Bébé, c'est de ne jamais laisser le monde te limiter. Certains aimeraient à forcer les artistes à penser qu'ils ne sont que des foutriquets, des moins que rien, des rebuts de la société... Pourtant, quand Callista voit Joachim se jeter sur le clavier et s'animer par dessus les touches blanches et noires de l'imposant piano à queue, rien n'apparaît moins sûr. Il y a trop d'âme, dans ce jeu, trop de tendresse et de créativité pour qu'elle ne se sente pas prête à décrocher la lune ou à conquérir le monde. Avec élégance et rire. Plusieurs nycthémères pourraient passer qu'elle ne perdrait pas les étoiles dans le fond de ses yeux, lorsqu'il joue et abreuve le monde de ses tergiversions, de ce discours musical et muet qui emplit le Pont des Arts et émeut déjà les gens. Un éclat de rire cristallin lui échappe quand, enfin, Joachim sort de sa bulle et exige sa présence, de ces rires pétillants qui aimeraient côtoyer les étoiles. Sans se faire prier, Mademoiselle Solal rejoint Monsieur Gates, posant sa tête sur son épaule un instant. Tout ceci va te coûter cher en pizza...

« T'es magnifayke, Bébé. Tu le sais, n'est-ce pas ? »

Le monde est à portée de mains. Elle sourit à son baiser, ferme les yeux une seconde pour profiter de la délicatesse de l'instant et laisser l'inspiration fourmiller tranquillement jusqu'au bout de ses doigts. Merci à toi. Pour tout. Pour ça. Parce qu'il n'y a que pour toi que j'aime faire ce genre de choses... La question qu'il lui pose appelle un peu plus de pragmatisme que la seule chaleur de leur amitié dévorante, à laquelle elle répond d'un air énigmatique.

« Autorisa-quoi ? » Ce n'est pas une surprise, mais elle ne voit pas comment un policier pourrait trouver le courage d'empêcher une poignée d'artistes d'adoucir les humeurs des passants. « Tu ne préfères pas parler de la vie secrète des loutres ? Tu savais que les loutres géantes peuvent atteindre la taille exceptionnelle de deux mètres cinquante ? La nature est fascinante... »

Voilà comment on noie proprement un poisson. Sans s'attarder sur le sujet, la pianiste extrait un petit boîtier argenté de son sac à main, qu'elle pose sur le rebord du piano avant de se lever pour aller trafiquer quelque chose sur son appareil photo et de le visser sur un trépied. Chose faite, et l'air satisfait, elle revient s'installer près de son compagnon musical.

« Je nous filme, aujourd'hui... Je veux garder de beaux souvenirs. »

Parce que l'après-midi s'annonce magique. Il n'en faut pas plus à Callista pour s'improviser chef d'orchestre pour un instant, inviter leurs comparses à prendre place puis retrouver la sienne, à côté de lui, et lui offrir ce sourire qui vient du cœur et qu'il mérite tellement.

« Juste toi et moi. Pour inspirer le monde, okay ? »

Ses doigts viennent trouver le clavier et le monde arrête d'exister. C'est comme respirer, comme être heureux, comme vivre... C'est plus fort que tout, plus abstrait que le reste, plus bavard que n'importe quel mot. Ils s'y perdent, un peu, au milieu des gammes et des accords. Il a ce supplément d'âme des artistes maudits, elle a la petite touche jazz des audacieux et leurs contrastes se rencontrent dans une composition dense, accompagnée des violons et des cuivres, d'une batterie taquine et du chant discret d'une basse que Callista ne se rappelle pas avoir invité. C'est comme ça, le Pont des Arts, ils s'y retrouvent tous, s'y rencontrent, s'y déchirent quelque part. Ils s'inspirent les uns les autres et les pianistes mènent la danse dans un tango d'émotions, un embrouillamini de sentiments qui vient lui mordre le cœur, à elle, et qui embue ses yeux d'une sincérité délicate Qu'importe, je ne mets que du mascara waterproof. Les passants s'amassent, s'attroupent, et leur orchestre grossit à vue d’œil. Ils ne sont bientôt plus qu'une symphonie étrange et hypnotique. La musique rassemble les cœurs.

 
Lilie

_________________

▬ Il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions. I'm only human after all Don't put your blame on me Take a look in the mirror and what do you see Do you see it clearer or are you deceived in what you believe

Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 31/10/2016
Messages : 383
Louis d'or : 26
pretty face : Douglas Booth
julius caesar : Donald Trump (signa) Dreamy (vava)
the mighty bush : Interaction avec les images Joachim peut interagir avec toutes les formes d'images (tableaux, affiches publicitaires, écran de cinéma, ...) Toutefois, cela ne marche pas avec ses propres dessins. Il entre dans ces derniers, peut en sortir des objets. Mais, une fois qu'il quitte l'image, tout reprends sa place. Parfois, ça ne marche pas. Parfois, il se prends le cadre ou la toile. Et ça lui est déjà arrivé aussi de se retrouver coincé pendant un moment.
Allegeance : Templiers pour la vie.
these streets : Il sait tout ce qui concerne les anges et les démons, mais pas encore pour les dieux.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t393-joachim-valentin-gates-
Templiers

Sujet: Re: (FB) Be the very best. [Joachim & Callista] Jeu 16 Mar 2017 - 18:36 ()
Alors qu'elle posait la caméra sur un trépied, Joachim se recoiffa, une main dans son épaisse chevelure. Il tenait à toujours paraître beau sur les images. Un brin narcissique, le pianiste ! De toute façon, ça ne devrait pas étonner Callista. Ce n'était pas comme s'il tentait de le cacher. Il se trouvait beau et le répétait, se fichant que cela puisse ennuyer des personnes. La musique commença rapidement à résonner et Joachim se perdait dans les notes, incroyablement droit, en imposant presque. Il avait tout du pianiste classique, malgré sa petite touche rock. Des années de Conservatoire. Des concours. Il avait commencé à 12 ans, en avait maintenant 23. Les instruments. Une voix. Le coeur de Joachim battait fort dans sa poitrine. Il était heureux. Il était même plus qu'heureux. Il avait l'impression de vivre enfin, qu'être là est la raison pour laquelle il vit. Montrer son art, le partager a toujours fait tellement de bien à Joachim. Et s'il peut s'avérer un véritable connard avec les gens, les jugeant sans remords aucun, il est bien différent quand l'Art revient dans sa vie. Que ce soit la musique ou le dessin, ça le calme. Il est un garçon que tout le monde a envie de connaître, avec qui on veut parler. Pas celui qu'on fuit dans les couloirs, se souvenant encore des insultes qu'il a lancé dans un passé proche. Le soleil brillait encore et Joachim commençait à avoir vraiment chaud. Foutu slim ! Foutu chapeau aussi. Mais il ne pouvait pas vraiment s'arrêter de jouer pour l'enlever. Les minutes passaient. Des dizaines de minutes. Le templier ne savait pas encore combien exactement. Il commençait à avoir mal aux doigts. Un sourire toutefois restait accroché à ses lèvres. Finalement, il se tourna vers Callista, échangea un regard avec elle et ils mirent fin à la musique. Le reste de l'orchestre suivit rapidement. Les yeux embués de son amie firent naître des larmes au coin des siens. Des larmes de bonheur. Tout le monde se mit à applaudir, dans l'orchestre comme chez les spectateurs. De façon théâtrale et après avoir applaudi à son tour, il se leva de son banc et s'inclina devant tout le monde.

- C'était génial !

Se tournant vers Callista, il la fit se lever pour la serrer dans ses bras, fort. Il était incroyablement heureux, sautillait comme un enfant. La demoiselle aux cheveux bleus était sans nul doute la plus belle rencontre artistique de l'infirmier. Son coeur continuait de battre fort dans sa poitrine. Il était à bout de souffle. Il pleurait un peu de bonheur. Tant d'émotions l'envahissait. Il n'avait jamais eu une telle expérience et serait prêt à recommencer tous les jours. De plus en plus, il avait envie de quitter l’hôpital pour faire de l'Art sa vie et son métier. Mais c'était trop risqué, il se savait bien. Il avait essayé des années durant de faire exposer ses toiles, mais sans succès aucun. Personne ne voulait risquer un artiste inconnu et qui ne sortait pas des Beaux Arts. Ou en tout cas, qui n'y était passé que momentanément. Joachim s'était vite lasser des règles comme il s'en laissait à chaque fois. C'était d'ailleurs un miracle qu'il soit encore au Conservatoire… Lâchant la demoiselle, il attrapa les partitions vides et les rangea dans sa sacoche toujours à son côté.

- On se refait une petite session pour le fun ou… ?

Il s'apprêtait à se tourner vers le reste de l'orchestre pour avoir leur avis aussi quand un policier s'avança vers eux. Il ne semblait pas méchant, ni même agacé. Amusé plutôt par un tel rassemblement. De toute façon, ça se voyait bien que tous ces artistes ne voulaient de mal à personne. Au contraire… Ce dernier demanda toutefois qui était à l'origine de ce moment musical et aussitôt Joachim tourna son regard vers son amie, un sourire amusé sur les lèvres.

- Je te laisse gérer ça...tu vois ça sert à ça les autorisations, souffla-t-il.

_________________



Love
and i feel it running through my veins. and i need that fire just to know that i'm awake
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: (FB) Be the very best. [Joachim & Callista] ()
Revenir en haut Aller en bas
 
(FB) Be the very best. [Joachim & Callista]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joachim Patinir (1485-1524)
» Le Secret de Maître Joachim - Sigrid Heuck
» Fraise Tagada et Mister.Joachim vous demande d'applaudire ♥ /SBAF/
» zoom sur MURAT
» [MARIAGE] La cérémonie [Pv June, Aerandir, Callista]
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Elsewhere :: elsewhere