boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 old friend never die - Lana
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: old friend never die - Lana Mer 8 Fév - 21:24 ()
old friend never die
Matteo ✧ Lana
Umaniel entretenait peu de relations avec ses frères et sœurs. D'une manière générale, il n'avait jamais été proche d'eux, du moins pas de beaucoup. Son tempérament et son caractère joyeux l'ayant souvent mis à l'égard. Après tout être un ange et surtout un archange, cela demande rigueur, précision, concentration et surtout responsabilités. Hélas, lui, ne possédait pas vraiment la même vision des choses, il était et demeurait un électron-libre, car comme la sphère qu'il protégeait, Umaniel était changeant comme le bonheur, un concentré d'émotions qui va et vient au gré de ses envies, bien loin de la rigueur de sa très nombreuse famille. Pour autant, Umaniel aimait les membres qui la composaient, même s'il éprouvait plus de difficultés avec certains, comme avec Gabriel. Entre le fait de devoir lui obéir et le fait qu'il refusait sa manière de gouverner, l'archange du bonheur avait choisi son camps et si un jour on lui demandait de le dire à haute voix, il n'hésiterait pas à scander le nom de Sariel. Depuis le début, elle l'avait pris sous son aile et il ressentait pour elle, plus qu'un simple attachement, elle faisait vraiment partie de sa famille, mais pas de celle dont il parlait souvent, qui regroupait les autres anges. Non, il parlait d'une famille vraiment proche, de ceux dont il aimait s'entourer et dont la distance pouvait mettre à mal sa bonne humeur. Néanmoins, Sariel n'était pas la seule à profiter de cette place non-négligeable dans le cœur de l'archange du bonheur. Il y avait aussi une autre archange, protectrice de la sphère de l'unité, Uriel, de son vrai nom. Désormais, il l'appelait Lana, comme l'hôte dans lequel elle évoluait depuis le grand retour. Contrairement à lui, elle n'avait pas eu de chance. Enfin, tout dépendait de là où l'on se plaçait. L'hôte d'Umaniel, Matteo, vivait une vie paisible en compagnie de sa petite amie. Petite amie que l'archange avait dû éloigner. Il détestait être la raison de la détresse d'une personne, mais il ne pouvait jouer à l'amoureux et la faire vivre une vie qui n'était pas la sienne, pas celle qu'elle avait choisie au départ, car l'homme qu'elle aimait était tout simplement mort. Celui qu'elle avait en face d'elle, bien que ressemblant, ne l'était pas et Umaniel ne pouvait lui ramener le vrai Matteo. Alors il avait pris des pincettes, avait bien choisi ses mots et avait mis fin à leur relation. Une baffe plus tard, il était devenu célibataire et s'était juré de ne plus jamais retenter l'expérience avec qui que ce soit. Il était archange du bonheur, pas de l'amour et c'était sûrement mieux comme ça. Uriel, elle, s'était éveillée dans le corps de Lana, jolie jeune femme en couple avec un certain Noah, mais n'avait pas pu le quitter au vue de la situation. Ainsi, Uriel, se retrouva bien malgré elle, entraînée dans une histoire qui n'était pas la sienne. Ils n'en parlaient pas souvent, c'était un sujet qu'Umaniel n'aimait tout simplement pas aborder. Et puis de toute façon qui était-il pour juger ? Quand à son petit ami, il ne connaissait pas tant que ça, mais il ne l'aimait pas, ses pensées étaient difficiles à saisir et cela dérangeait toujours l'archange quand il se trouvait face à ce genre de personnage. Il gardait cependant ses doutes pour lui, après tout, cela ne serait pas la première fois qu'une personne le surprendrait dans le bon sens du terme.

En cette fin de journée, Umaniel avançait dans les rues parisiennes. Direction le 4e arrondissement où résidait Uriel dans la peau de la très jeune Lana. La seule chose qu'il espère, c'est qu'il ne croisera pas son mari, d'un parce qu'il a franchement pas envie de devoir lui taper la conversation et de deux parce que sa présence risque d'être gênante, s'ils désirent parler de leur condition angélique. Une fois de plus, des escaliers se présentent en lui et il soupire un grand coup avant de les regarder monter en direction des toits. Pourquoi fallait-il que toutes les personnes qu'ils connaissent, habitent dans des étages ! Qui ne rêvait pas d'un rez-de-chaussée ! Bon d'accord, on était à Paris et la plupart des habitants préférés prendre de la hauteur, ça les rassurait. L'archange lui se serait bien passé de faire une fois plus l'effort de monter les marches, mais il n'a pas vraiment de solution. Alors il empoigne son courage et s'élance, bien décidé à les avaler les unes après les autres, sans qu'elles aient leur mot à dire. C'est vers un plus de 17 heures qu'il arrive devant la porte d'appartement d'Uriel. Par réflexe, il appuie plusieurs fois sur sa sonnette, avant de se souvenir de la panne d'électricité et donc de l'inutilité de son geste. Pas de courant, pas de sonnette. Il va devoir faire comme un grand et frapper à la porte, ce qu'il fait l'instant suivant. Quelques secondes s'écoulent jusqu'à ce que la porte s'ouvre délicatement. « Parait que ça manque de bonheur par ici ? » Lui demande-t-il alors qu'un sourire amusé se dessine sur son visage et sans vraiment lui laisser le temps de répondre, il s'infiltre dans sa demeure. « Dis-moi que l'homme de ta vie est absent, que cela nous offre la possibilité de faire plein de choses interdites ! » Depuis toujours, il aime titiller, ça l'amuse, mais ce n'est jamais bien méchant. « Bon qu'est-ce que tu deviens depuis la dernière fois ? » Et ça faisait pas mal de temps en fait, parce qu'entre jouer l'humain, s'occuper des hommes et des femmes qui croisaient leur route, sans oublier le travail lié à leur sphère, ils n'avaient pas le temps de s'ennuyer ! Le temps s'écoulait à une vitesse folle, heureusement pour eux, ils possédaient un temps sans limite. À moins bien sur, si l'un deux finissait par se faire tuer, mais c'était une probabilité à laquelle Umaniel ne pensait jamais.

© Starseed


Dernière édition par Matteo U. Bremond le Jeu 9 Fév - 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Jeu 9 Fév - 9:37 ()


Ma journée était encore une fois bien chargée, mon téléphone n'avait pas arrêté une seule seconde de sonner et ça avait le don de m'agacer moi Uriel qui me serait bien passée de cette objet de technologie bourré d'ondes, ondes qui d'un certain point de vue tue tout autant les êtres humains que cette misérable cigarette dont le cerveau de Lana me rappel qu'il a besoin chaque fois qu'elle en manque. Une véritable drogue, un véritable dangé, je n'étais pas de celle à critiquer les autres pour ce qu'il faisait ou pas mais j'aimais avoir une vie saine et colorée même si je dois avouer que cette sensation que procure cette bouffée de cette vilaine chose sur ce petit cerveau me fait du bien en ce temps de crise, personne ne me blâmerais et puis quand bien même je commençais à me foutre un peu de l'avis des autres enfin de mes frères et sœurs, ils étaient toujours là à pointer du doigt ceux qui dépassaient un peu les lignes de conduites mais n'étaient au fond pas bien mieux, et je pense que seule un être pure peut se permettre d'émettre un semblant de moralité envers quelqu'un. Oui c'est comme cela que je concevais les choses désormais, je n'étais peut-être plus l'innocente Uriel qu'avait connu les millénaires que j'avais traversée, bien des choses m'avaient ouverts les yeux, des comportements que je ne trouvais pas adéquats et que je ne tolérais pas, mais quand bien même.. Il était temps pour moi de me poser les bonnes questions sans que cela se remarque auprès des autres bien évidemment, j'étudiais dans mon coin le pour et le contre et par certains moments je me remettais en question.

Aujourd'hui Pascaline prit le relais au campement à 16h15 ce qui me laissa le temps de pouvoir vaquer à une autre de mes occupations ma soif de connaissance, elle était insatiable, bien que je suis certainement une des plus informée j'avais ce besoin irrépressible d'en savoir toujours plus, de me plonger dans des bouquins puisque la coupure de courant ne me permettais plus d'avoir accès à cette fabuleuse machine appelé ordinateur sur lequel internet faisait tout le travail. J'étais désormais plongée dans un bouquin sur le platonisme ou bien le réalisme des idées, une théorie philosophique selon laquelle il existe des entités intelligibles en soi.. Une lecture fascinante s'offrait à moi, lorsque soudain quelqu'un se mit à taper à ma porte, surprise je posais le livre sur le divan et m'en alla de ce pas ouvrir celle-ci, découvrant à ma plus grande surprise Umaniel, mon frère, qu'il était bon de voir son visage suintant de bonheur, il avait toujours le sourire aux lèvres c'était le cas de le dire, je n'eu pas le temps de répondre à ses questions qu'il était déjà entré chez moi et qu'il se mit à divaguer sur le petit-ami de Lana, en effet ce dernier ne l'apprécie pas vraiment, et les doutes que m'inspirait l'entité vivant en Noah commençait à grandir, comme toujours Umaniel étant quelqu'un de bienveillant il me demanda ce que je devenais, à vrai dire cela faisait déjà un bon bout de temps que nous ne nous étions pas revus, bien trop occupés à vaquer à nos occupations chacun de notre côté, sa bouille m'avait manqué.

- Non je te rassures il n'est pas présent, et qu'est-ce que je deviens ? humm disons comme après des millénaires je suis encore la même ! Sauf que cette fois Lana me sert de couverture, plutôt charmante n'est-ce pas Uma'?

Je tournais sur moi-même en riant assez fort et m'arrêtant je te regardais à nouveau en reprenant aussi tôt mon sérieux, je t'admirais de bas en haut et poursuivis "Je vois que tu es bien tombé aussi, et toi alors qu'est-ce que tu deviens mon cher?" me déplaçant jusque sur le divan sur lequel je me rassois délicatement te déployant mon plus beau sourire j'étais toute ouïe.








.

AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Jeu 9 Fév - 18:04 ()
old friend never die
Matteo ✧ Lana
L'archange attrape de ses doigts fins, le livre que son amie devait être en train de lire. En voyant le titre, il arque un sourcil, vaguement amusé, avant de reposer son regard sur Uriel. « J'avais oublié ta passion pour ce genre de lecture. » Il repose l'ouvrage avant de plonger les mains dans ses poches. Umaniel curieux de nature, restait cependant plus accès vers l'amusement que vers les connaissances. Il préférait donc passer son temps à jouer qu'à lire par exemple, même si cela ne voulait pas dire qu'il était idiot ou dénué de connaissances. Disons, qu'il trouvait juste plus d'intérêt à s'asseoir devant sa console et à tenter de résoudre les énigmes du jeu. D'un côté, il n'y avait rien de vraiment étonnant vu son métier, mais dans le fond, il était ravi d'avoir trouvé comme un hôte un Geek. Cela lui correspondait beaucoup plus qu'un avocat ou qu'un homme d'affaires par exemple. D'ailleurs, heureusement qu'il n'avait pas trouvé refuge dans ce type d'hôtes, il lui aurait bousillé sa vie en même pas un mois. Non, vraiment, il n'était pas fait pour tout ce qui était carré, précis, organisé. Umaniel vivait par et pour les sentiments. De tous les anges, il était sûrement, avec l'archange protégeant la sphère de l'amour, le seul à les fers passer avant tout le reste, car pour lui, il était la base de tout. De toute manière, depuis bien longtemps, Umaniel avait choisi son camp, son rôle était d'aider les êtres humains et pour cela, il devait savoir, les écouter et surtout ressentir les émotions, ce qui expliquait donc sa capacité à être une vraie éponge. Et puis pour lire, il fallait réussir à se concentrer, chose qui était compliquée, voir impossible pour l'archange du bonheur. Son don ne lui offrait pas cette chance. Le seul moyen qu'il avait trouvé pour ne pas entendre les pensées et les sentiments des gens qui l'entouraient, c'était de s'enfermer dans un bunker sans personne à moins d'un kilomètre, dans ce cas-là, ça fonctionnait, mais s'enfermer pour être tranquille ne lui ressemblait pas. Sans oublier qu'il possédait ce don depuis des millénaires et qu'il s'y était habitué.

« Tant mieux. » Il avait pas envie de voir sa tête, tout était trop compliqué à saisir, bien plus qu'avec les anges, un peu comme avec Milo, mais en pire et si Matteo avait accepté sans difficulté son cousin, pour lui, c'était différent, mais cela venait peut-être du fait qu'il ne le connaissait finalement pas tant que ça. Quoique si Uriel ne le portait pas dans son cœur, ce n'était sûrement pas pour rien et Umaniel préférait se fier à elle. « Çà veut dire que tu tentes toujours de te battre pour l'unité ? » La pauvre, autant donner des coups de pied dans les airs, un peu comme lui en fait. « On y arrivera un jour ! » Ouais, en tout cas, ils devaient y croire, après tout l'espoir fait vivre, c'est en tout cas ce que l'on dit aux humains pour qu'ils affrontent plus facilement leur vie. « Pourquoi t'as des doutes sur Noah ? » Demande-t-il avant de sourire d'un air innocent. « Ok, je vais essayer d'arrêter de lire dans tes pensées, mais c'est pas facile. » Sans oublier qu'il est curieux celui-là. Mais il allait quand même tenter l'expérience. « Pourquoi tu le quittes pas ? » C'était la solution la plus facile non ? Et puis à quoi bon rester avec un être humain qu'elle n’appréciait pas, surtout avec tout ce que cela devait entraîner, mais pour ça, il ne voulait franchement rien savoir. « Tu me demandes ? A Moi ? Mon avis sur ton nouveau physique ? » Il était peut-être pas le mieux placé, mais il allait essayer. Il l'observe de haut en bas. « Bon d'accord, t'es pas si mal ! » Amusé il la regarde tourner sur elle-même, virevoltant sur ses pieds. « Héhé » Il gonfle le torse avant de s'accouder contre son bar. « Hmmm c'est pas étonnant. Quand on a les plus belles ailes du paradis, on ne peut pas atterrir dans un corps comme celui de Gabriel, tu sais...le vieux croulant... » Oups, ça ne s'était pas bien, il n'était pas censé parler ainsi de leur chef. « Ne lui dit pas que j'ai dit ça. » Oui, non, elle n'était pas obligée, elle pouvait le garder pour elle. « Sous la demande de Manon, je travaille avec Parim à la cour des miracles et je fais ce que je fais de mieux, amener un peu de bonheur par-ci par-là, même si c'est assez difficile en ce moment. » Mais il arrive, peu à peu. « Matteo était programmeur de jeux vidéos, je travaille dans une boîte assez connue dans le milieu du coup et je dois avouer que j'aime bien. » Suivant son amie, il finit par s'asseoir à ses côtés, posant sans aucun gène, ses pieds sur la table basse, pour la politesse on repassera.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Jeu 9 Fév - 20:57 ()


Il était curieux de tout décidément il n'avait pas changé, mon livre ne l’intéressait pas je m'en doutais bien de toute évidence qu'il n’intéresserais pas grand monde, mais c'était moi ça, la fille un peu à part qui aimait les choses originales et peut-être trop complexes pour s'en venter sans se prendre un immense vent sur le sujet en retour, je me sortais de mes pensées et répondis " Oui je me bats toujours pour l'unité, du moins j'essaie d'y croire et de transmettre ma foi aux autres.. et même si c'est dur en ce moment je le fais quand même." Tu te mis alors à me sonder l'esprit je le voyais à ton regard, quel petit curieux tu étais..je zappe complètement ta question sur Noah car je ne veux pas parler de ce que je pense avoir grillée, et t'écoutant poursuivre sur Gabriel j'éclate de rire "C'est clair.. et encore je trouve qu'il est bien tombé pour quelqu'un de son genre.. mais enfin tu sais déjà ce que je pense de lui? Il a bien de la chance que le créateur le laisse agir comme tel..". Je continue de t'écouter sagement, posant mes mains sur mes genoux j'écarquille les yeux lorsque tu met tes pieds sur la table basse "Eh.. tu sais que je suis maniaque.." je me lève et part chercher de ce pas le pschit et un chiffon pour nettoyer la table, je pousse tes pieds de la table en te souriant et me met à frotter comme une acharnée l'endroit où tu as posé tes mimines.

J'attrape par la suite le livre pour le remettre à sa place "Tu en as de la chance, Matteo devait être un chic type ! Lana est une véritable accroc et j'ai moi même du mal à me défaire de son toc à fumer c'est pas fou ça ? tu viens ?"
je prends le paquet de cigarette posé sur le plan de travail, et sors par la fenêtre du salon qui donne sur les escaliers de secours, m'asseyant sur le rebord j'en sors une et l'allume, prenant une bouffée je poursuis "Tu va sûrement me reposer la question alors je te le dis, je pense que Noah est aussi habité par quelqu'un mais je ne sais pas par qui.. j'adorerais savoir, en tout cas ça n'est pas un démon.. j'arrive à les fliquer maintenant et de plus en plus vite.." pendant un instant mon regard se perd sur l'immeuble d'en face, je soupire et passe une mèche de mes cheveux derrière mon oreille "tu va sûrement trouver ça stupide comme question, mais tu crois à l'amour? D'une entité comme nous avec un être humain? sans prendre le cas de Manon comme exemple, penses-tu que cela pourrait-être possible? Comment puis-je prétendre aimer alors que je sais que cette personne va mourir puisqu'elle est humaine.." je n'avais pas peur de me confier à toi, tu es l'ange du bonheur et tu étais certainement un des rares à pouvoir tout entendre sans émettre le moindre reproche.








.

AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Jeu 9 Fév - 22:40 ()
old friend never die
Matteo ✧ Lana
« Si l'on arrête de se battre, méritons-nous d'être ce que l'on est ? » La réponse à cette question était clairement non. Lui, comme elle, s'étaient vus confier une mission. Celle de protéger les êtres humains, pour Umaniel, c'était via le bonheur, pour Uriel en passant par l'unité des peuples, des familles et finalement aussi des anges. Un travail qui s’avérait donc délicat tans les unités son friables. Si celle des anges n'avait jamais flanché durant des millénaires. Désormais, elle était brinquebalante. Pour Uriel, la situation devait donc être difficile à gérer. Entre s'occuper des humains et des anges, elle n'avait sûrement pas une minute pour elle et ce n'était pas leur très cher Gabriel qui allait pouvoir changer ça. Umaniel était loin de s'entendre avec le chef des anges et ça avait toujours été le cas. A vrai dire, pendant de très longues années, il s'était montré beaucoup plus proche de Lucifer que de Gabriel, mais avait refusé de le suivre dans sa folie, ne pouvant tolérer l'idée de blesser les humains. Ainsi, il avait vu sa famille s’entre-déchirer. Il avait pris parti, mais n'étant pas vraiment rentré dans l'action, se contentant de laisser les autres le faire pour lui. S'il savait se battre, il était loin d'être le meilleur combattant des anges, mais sa place n'avait jamais été sur les champs de bataille. « T'oublies son manteau. » A cette évocation, il sourit en pensant à son cousin... Milo déteste le manteau de Gabriel et autant dire que Matteo comprend pourquoi. Il était moche... Bon de toute façon, ce n'était pas comme si gaby y connaissait quelque chose en mode, cela le dépassait franchement. Umaniel, lui, prenait un certain plaisir à suivre les tendances, même s'il possédait son style bien à lui. « Tu sais, je ne sais pas s'il tolère vraiment ce qu'il fait... » Mais il pouvait se tromper. « J'ai plus l'impression qu'il est tout aussi paumé que chacun d'entre nous et qu'on doit maintenant prendre la relève, sans se casser la figure, ce qui semble être assez mal partie. » L'archange soupire, ils ne sont pas prêts d'obtenir des réponses, mais ils peuvent toujours continuer à faire ce pourquoi ils ont été créés.

« Rha... mais ce n'est pas si grave. » Comme un enfant que l'on gronde. L'archange retire ses pieds de la table avant d'observer d'un air effaré, Uriel se transformait en femme de ménage des plus expérimentés. « Tu devrais encore un peu plus frotter par là. » dit-il en lui indiquant un endroit de la table, taquin, comme à son habitude. Cette fois-ci, il laisse cependant ses pieds sur le sol pour ne pas revoir Uriel se transformait en tornade ménagère. « C'était quelqu'un bien, le plus dur, c'est de savoir que je lui ai pris sa vie. » Et c'était bien le genre de chose qu'il n'arriverait pas à se faire pardonner. « Ah ouais..et pourquoi ? » Bha pourquoi elle était encore accro, ça c'était une question de dépendance du corps, mais pourquoi Lana s'était-elle tournée vers la cigarette. Matteo suit Lana avant de s'asseoir à ses côtés, il prend d'ailleurs le temps d'attraper la cigarette qu'elle fume pour l'écraser contre une marche des escaliers de secours. « Tu me remercieras un jour ! » Oui, c'était mauvais pour la santé, sans oublier que. « Tu as vu comme je suis beau, ne m'empoissonne pas ! » Mais elle pouvait fumer quand il n'était pas là si elle voulait, de toute façon, il n'était pas là pour vérifier.

« Hmmm, je pense qu'on aura des réponses, tout est de plus en plus étrange et j'ai vraiment du mal à croire que les démons sont derrière tous ça. Je ne sais pas ce qui se passe, mais il nous manque clairement une partie pour comprendre tout le truc. » Ouais... Quelque chose clochait, sauf qu'il ne savait pas ce que c'était. Umaniel écarquille les yeux assez surpris par la question d'Uriel. « Hmmm. » Il réfléchit quelques secondes, avant s'appuyer contre la rambarde du balcon. « Je pense que l'amour n'a pas de règles et qu'on ne peut le contrôler. » C'était un début de réponse. « Je pense oui.. » Maintenant, il répondait à sa question. « L'amour ne se contrôle pas, tous ceux qui ont une âme y sont soumis, que l'on soit un archange ou un humain. C'est un sentiment magnifique et destructeur en même temps, mais cela ne veut pas dire qu'il est mauvais. » Il ressent une certaine pointe d'inquiétude dans la voix d'Uriel, comme si elle cherchait à être rassurée. « Parce que tu ne peux pas prétendre, si tu aimes, tu aimes, qu'importe ce que tu feras, cela ne changera pas. Les humains vivent leur amour, justement parce qu'ils savent qu'ils vont mourir. Alors ils ne le laissent pas partir. Nous, nous pensons avoir tout le temps, mais en fait, nous n'avons rien. En une vie, les humains expérimentent tellement plus de choses que nous. Ce que je veux dire, c'est, je pense qu'il ne faut pas s'empêcher de vivre certaines choses, même si l'on croit que c'est impossible. Parce que finalement déjouer l'impossible, c'est un peu ce que l'on fait tout le temps. » Dit-il avec un sourire en coin, en espérant avoir réussi à répondre à sa question. « N'aie pas peur de ce que tu ressens Uriel, jamais... » Conclut-il avant de plonger son regard dans le ciel parisien. « J'aime cette nouvelle vie.. » et il ne s'en cachait pas.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Ven 10 Fév - 9:33 ()


 Je ne suis pas vraiment surprise lorsque tu attrapes la cigarette pour l'écraser et tu avais en réalité bien raison de le faire cette drogue était des plus ignobles puis en plus de cela elle faisait apparaître quelques vilaines rides sur le front de Lana, comment pouvait-elle consciemment continuer de s'empoisonner et s'enlaidir avec cette chose cela me dépassais vraiment. Tout comme Umaniel je pensais sincèrement que nous avions une pièce manquante au schéma, que nous étions loin de tout savoir et que les démons à eux seuls ne pouvaient pas engendrer tout cela, j'avais déjà réussit à démasquer le traître ou plutôt la traîtresse qui se trouvait chez les templiers bien que je crois que son comportement est du à une perte de foi ce que je pouvais au fond comprendre, je trouve cela suspect qu'elle ne soit pas toujours là a combattre auprès d'eux, en réalité j'étais moi même plus présente qu'elle alors qu'elle appartiens à cet ordre. Était-elle passée du mauvais côté et se jouait-elle de moi? je n'espère pas pour elle car même si je n’émettrais aucune violence à son égard Gabriel s'en chargerait certainement pour moi, le mensonge et la trahison étant horriblement châtiés.
Je fixais Umaniel sans rien dire, je me restais interdite à sortir la moindre phrase de plus, je n'avais pas le droit et je ne m'autorisais pas à penser à ma vie personnelle et sentimentale avec tout ce grabuge, ce serait purement égoïste de ma part que de me laisser aller à tout cela tandis que d'autres souffrent tout les jours, mais il avait sans doute raison, l'amour n'est pas contrôlable et cela même pour nous d'aussi haut que nous soyons placés nous étions nous aussi destinés à avoir notre lot de peines. Je me plaisais parfois à croire lorsque je prenais ma douche que je n'étais finalement que Lana, qu'humaine, qu'après tout la vie était bien trop courte pour ne pas en profiter et qu'il n'y avait pas de meilleurs sentiments que de ressentir de la passion et du bien être, du plaisir à accomplir quelque chose, que ce soit par la gourmandise ou en se dorlotant dans les bras de celui que l'on aime, je n'avais pas encore la chance de connaître ce plaisir là, Noah est très beau garçon mais malgré son intérêt à servir son pays en devenant militaire il n'a pas une seule fois pensé au mal qu'il faisait à Lana lorsqu'elle était morte d’inquiétude à son égard chaque fois qu'il repartait pour à nouveau tuer d'autres personnes encore et encore.  

Nous n'étions sans doute pas si différents que cela, il existait de bons humains qui comme Umaniel étaient pacifiste et ne voulait que la paix et certains d'entre eux voir la majorité adoraient la guerre, ils avaient l'âme de meurtriers et on ne pouvait pas les blâmer d’agir ainsi lorsque nous connaissions Gabriel par exemple et tout ceux qui on "mal tournés", à croire que le créateur avait loupé une touche lors de leur création, un peu trop de haine pas assez d'empathie.. C'était sans doute la meilleure excuse que nous puissions nous donner, il fallait s'en convaincre pour continuer d'avoir la foi, même si parfois il était dur de la garder avec les horreurs que nous avions sous les yeux, Umaniel était sans aucun doute une des meilleures âmes que je connaissait, il faisait sans cesse passer son bonheur après les autres à croire qu'en faite il se nourrissait en quelque sorte du bonheur de ceux qui l'entour, je pris à ce moment-là sa main dans la mienne et en regardant tout autour de moi je poursuivis "Oh moi aussi je l'aime cette nouvelle vie et si seulement nous pouvions la vivre comme on l'entends.. ce serait encore mieux, nous sommes constamment affublés de devoirs, d'ordres, je commence à m'en défaire.. est-ce mal que de vouloir faire les choses à sa façon?" , quelque chose me tracassais à vrai dire, je n'avais plus aucune nouvelles d'Osael.. et j'étais bien trop lié à lui pour ne pas chercher à en savoir plus "Dis moi tu as revue Osael? Comment est-il? Je l'ai en quelque sorte perdue, ce que je trouve bizarre car nous nous retrouvons toujours en règle général mais là.. rien, le silence radio.." d'accord, je l'aimais sans doute plus que ce que je n'osais prétendre, peut-être même trop, mais je savais mettre cela de côté pour être plus efficace et ne pas être trop affectée par cet éloignement.





.

AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Ven 10 Fév - 17:07 ()
old friend never die
Matteo ✧ Lana
Umaniel demeurait quelqu'un de fidèle à la cause, mais il était encore plus fidèle à son entourage et à aux anges qu'ils considéraient faisant partie de sa famille proche. L'archange n'était pas un guerrier, mais pouvait parfaitement prendre le rôle du protecteur. Car c'était ce qu'il était, depuis le tout début. Protecteur des hommes face au désespoir et parfois protecteur des anges. Il restait discret, mais savait agir au moment opportun. Il partait du principe que les erreurs humaines ne pouvaient être contrôlées, ils étaient ainsi faits, mais ils apprenaient de leurs erreurs, ce que les anges faisaient beaucoup moins. Au contraire, ils fonctionnaient selon un code éthique créé à une époque bien différente de celle dans laquelle ils évoluaient aujourd'hui. Pour Umaniel, ils avançaient donc avec plusieurs trains de retard, difficile donc dans ce genre de situations de pouvoir clairement saisir la réalité de ce monde. Alors oui, l'archange pensait dur comme fer qu'il y avait plus dans cette histoire que de simples humains, démons, quelque chose qu'ils n'avaient tout simplement pas en tête. Bien trop enfermés dans leur besoin de contrôle pour pouvoir le remarquer. Les anges étaient désormais trop refermés sur eux, incapable de regarder vers le futur. Ils ne voyaient que la guerre, la victoire qui ne viendrait sûrement jamais, alors que la vérité se tenait sûrement juste devant leurs pieds ?

Il refusait de penser que son existence n'était bonne qu'à protéger, qu'à être qu'un outil dans un monde bien trop grand pour lui. Alors oui, il s'autorisait à vivre, encore plus depuis qu'il était dans la peau d'un être humain. Que pouvait-il faire de toute manière ? Vivre comme un ange alors qu'il vivait désormais comme un humain, connaissant ainsi tous les petits soucis de leur quotidien. Umaniel se sentait beaucoup plus capable de faire son travail depuis qu'il vivait sous les traits de cet humain. Sûrement parce qu'il les comprenait mieux. L'archange appréciait sa vie humaine, il avait toujours voulu être à leur place, ne pas toujours devoir tout porter sur ses épaules. Il voulait apprendre à vivre, ressentir, ce genre de choses et pas rester toute sa vie dans l'observation et l'action, il était fatigué de tout ça et encore plus fatigué d'obéir aux ordres. Il était un archange, alors pourquoi devait-il répondre à un de ses pairs. Il devait répondre de Dieu, mais celui-ci était aux abonnés absents.

« Non, je ne pense pas, il y a bien longtemps que je n'écoute plus, du moins plus comme avant. Peut-être que vivre en tant qu'humains va nous permettre de nous remettre en question. Peut-être qu'on oublie l'essentiel, comment pouvoir nous comprendre les humains, si nous somme incapable de nous mettre à leur place. » C'était en tout cas sa façon de voir les choses, et cela, depuis la toute première fois qu'on lui avait demandé de venir en aide aux humains. Si certains ne méritaient pas son intérêt, il n'était finalement pas si nombreux que ça, la majorité des êtres humains méritaient son intérêt et celles des autres anges. Alors il ne blâmerait pas l'humanité pour les erreurs de certains. « Et puis si on est tout différent, c'est peut-être justement parce que nos différences nous rendent forts. »


Concernant Osael, il ne pouvait hélas lui être d'une grande aide, ne connaissant pas vraiment la nouvelle vie de l'archange. « Il travaille comme flic, je crois, mais je n'en sais pas plus. » Faut dire qu'Umaniel se tient assez loin des histoires des anges. « Je ne suis pas souvent sur la radio des anges. » Faudrait qu'il le soit plus souvent, pour se tenir au courant de ce qui se passait, il y allait parfois, mais pas assez souvent. « Et il te manque c'est ça ? » En tout cas, c'est ce qu'il arrivait à en déduire, mais ce n'était pas quelque chose qui dérangeait l''archange. « Tu ne l'as toujours pas revu depuis le grand retour ? » Ce qui était assez surprenant à vrai dire... Surtout que leur lien était de base assez puissant. « Je suis en contact assez régulier avec Sariel et Parim, quasiment pas avec les autres.... » et ça lui convenait très bien.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Ven 17 Fév - 20:12 ()



 « Non, je ne pense pas, il y a bien longtemps que je n'écoute plus, du moins plus comme avant. Peut-être que vivre en tant qu'humains va nous permettre de nous remettre en question. Peut-être qu'on oublie l'essentiel, comment pouvoir nous comprendre les humains, si nous somme incapable de nous mettre à leur place. » ta phrase eu le don de me faire réagir, tu avais totalement raison, c'est ce qui nous arrivait en ce moment même, la frontière entre notre vie d'Archange et celle de l'humain que nous habitions désormais était tellement fine que parfois nous nous y perdions, volontairement cependant la plupart du temps, car cela nous faisait du bien, nous libérait un peu de nos obligations quelques peu stupides, tu étais sans aucun doute le plus ouvert d'esprit sur la question, le plus mature, les autres aimaient se sentir juste supérieur, et trouvaient les êtres humains pitoyables, les traitants bien souvent comme des moins que rien. Apparemment Osael selon ta réponse travaillait en tant que flic, mon visage se fermait petit à petit, j'étais triste "Non je ne l'ai toujours pas revu et c'est inquiétant.. mais bon, comment vont Sariel et Parim ? je t'avoue qu'avec le camp je n'ai pas trop le temps de voir qui que ce soit" ni même de faire quoi que ce soit d'autre, mais ça ne me dérangeais pas vraiment, ils ont besoin de moi, de nous et j'étais prête à sacrifier beaucoup pour eux, j'étais encore là pour longtemps tandis qu'eux vivent une vie horrible ces derniers temps et ne sont pas éternels.

Je monte sur le rebord et admire la vue, je te regarde en souriant "Et toi, je te sens un peu ailleurs, serais-tu tombé amoureux ? je te sens sonder mon esprit mais tu ne me dis rien sur toi alors j'arrête de penser tant que tu ne te livreras pas !" , je riais amusée par la situation, je serais tellement heureuse pour toi si tu avais enfin trouvé chaussure à ton pied, tu le méritais plus que nous tous à vrai dire, plus que n'importe qui, mais qui étais-je pour juger de ça ? après tout peut être étais-tu assez heureux comme ça? tu n'en avais sans doute pas besoin..






.

AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Dim 19 Fév - 13:53 ()
old friend never die
Matteo ✧ Lana
Comme beaucoup d'autres archanges. Umaniel doutait, mais il ne voyait pas le doute comme quelque chose de dangereux, plus comme un moyen d'évoluer et dans le bon sens du terme. Les règles qui les réagissaient étaient vieilles, très vieilles, peut-être trop ? Ils protégeaient un monde en constante évolution. Depuis le tout commencement, ceux qu'ils se devaient de protéger n'étaient plus les mêmes. Alors comme les protéger, les guider avec des règles qui ne leur correspondent plus ? C'était un peu comme se battre contre de l'air, fatiguant, éreintant et surtout sans conséquence. Mais Umaniel avait toujours été comme ça, prompt à agir différemment, cette manière de penser n'était donc pas étonnante. Parfois, il en parlait à Sariel, elle le comprenait, l'écoutait, mais était bien l'une des seuls. La plupart de ses frères et sœurs n'importaient que peu d'attention aux propos de l'archange du bonheur. Après tout que pourrait-il savoir de vraiment intéressant ? Que pouvait-il leur apporter ? Il n'était ni la justice, ni la paix, encore moins la raison. Lui n'était qu'un état de fait... Et rien de plus. Un sentiment, une émotion que les hommes recherchaient continuellement, mais eux ne la connaissaient pas, bien trop enfermé dans le monde hermétique. Pensant que rien ne pourrait jamais les atteindre. Et pourtant ici, sur Terre, dans ses corps, ils sont plus humains qu'ils ne l'ont jamais été et peu à peu, tout doucement, l'humanité est en train de s'emparer d'eux, les dévorant à petit feu et pour une fois Umaniel est à sa place. Car lui ces émotions, ces sentiments, il les connaît par cœur, parce qu'il y fait face depuis le tout début, depuis sa naissance. Vivre comme un homme, pour lui, ce n'est qu'un jeu d'enfant, même si parfois, il lui arrive de se sentir perdu. « Il te manque ? » lui demande-t-il même s'il connaît la réponse. « Si c'est le cas, essaie d'aller à sa rencontre. Fais un petit tour sur la radio des anges, un de nous , doit bien savoir où il se trouve. »

Concernant Sariel et Parim, il n'a hélas pas grand chose à lui dire. Rien ne change vraiment jamais avec ces deux-là, elles sont toujours assez égales à elles-mêmes et c'est peut-être pour ça qu'il les apprécie autant. « Sariel travaille à l’hôpital Georges Pompidou en tant que neurologue, elle gère encore sa sphère, mais de loin, nos affaires ne l'intéressent guère. Elle préfère s'occuper des hommes. » Comme elle l'avait toujours fait d'ailleurs. Sariel refusait que les humains deviennent des pertes acceptables, pour elle, le simple fait de penser à cette idée, allait contre leur propre existence. « Quant à Parim, elle est avocate et continue à tenter de démontrer que la méthode de Gabriel n'est pas la bonne et ce n'est pas moi qui vais dire le contraire. »

Il l'observe Uriel monter sur le rebord pour regarder la capitale Parisienne. Si Umaniel apprécie, il n'en est pas vraiment fan. Trop de gris tue le gris. Même s'ils ont la chance de vivre dans une très jolie ville de France. Un sourire suivit d'un rire, son regard se perd dans le lointain. « Tu sais bien que c'est interdit ! » dit-il d'un ton faussement choqué avant de reprendre son sérieux, enfouissant ses mains dans ses poches. « Non, l'amour, c'est pour les humains, moi, je ne fais que m'attacher jusqu'à disparaître quand ils n'ont plus besoin de moi. » C'était comme ça qu'il fonctionnait depuis toujours et comme ça qu'il continuerait de le faire...Mais désormais, il n'était maître de rien, et il l'ignorait encore. « Puis je suis souvent ailleurs. » Une vérité qui était assez connue parmi les anges. Sans oublier qu'il était hors de question qu'il parle de Tatiana. « A part ton bénévolat, tu fais quoi d'autre ? Parce qu'ici dans ce monde si on n'a pas d'argent, on est foutu... » Triste réalité, mais quand bien même, même eux, désormais, devaient rentrer dans le marché du travail. « Où serais-tu devenue une femme profitant des ressources de son mari ? » Vive l'absence de liberté dans ce cas, mais peut-être qu'elle n'avait pas le choix.
© Starseed
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Mar 14 Mar - 19:41 ()

Et tandis que la brune se transformait en blonde..

Lana & Mattéo

Tu te mise à sourire lorsqu'il te dis que Parim tenter en vint de démontrer que Gabriel n'employait pas les bonnes méthodes parce que tu t'dis que ça fait genre des siècles qu'il n'est plus très bon le grand-père..  Et que la maison de repos lui ferait un bien fou,  sauf que c'était peine perdue tu savais que quoi que vous feriez il trouverait du soutien et garderait de toute évidence sa place..  C'était Gabriel quoi, comment l'évincer ?, de ton côté tu essayais de passer outre tout ça et malgré tes occupations qui te prenais la plupart de ton temps tu pensais de temps à autre à te rendre au conseil pour ramener de l'ordre dans l'unité.. ouais tout ça tout ça.. Tu trouvais que vous vous voiliez tous la face mais bon si ça peux ravir certains alors fais donc des heureux.

Tu continuais de marcher sur le rebord en souriant, regardant tes pieds tu songeant plusieurs fois à l'interrompre mais finalement il avait raison, il était sûrement mieux comme ça, puis quand vint la question « A part ton bénévolat, tu fais quoi d'autre ? Parce qu'ici dans ce monde si on n'a pas d'argent, on est foutu... » , il en concluait que je pouvais très certainement profiter de l'argent de mon petit-ami ce qui me fit bien rire, je me permise alors de rétorquer en le fixant du regard.

Oh tu sais j'ai enfin trouvée un poste en tant qu'enseignante, c'est ce que Lana a toujours voulu faire.. Alors je me dis que comme ça je passe le temps en donnant des cours particuliers à certains élèves en difficultés et ça me permet ainsi de poursuivre mon bénévolat en ne vivant pas aux crochets de Noah, je suis une femme indépendante je l'ai toujours été Umaniel voyons !  



Tu te décides à descendre du rebord et t'assieds sur celui-ci en remontant la bretelle de ton débardeur qui glissait sur mon épaule droite, elle avait le don de t'agacer, tu ne voulais pas passer pour une dévergondée et encore moins devant lui. Tu soupire un instant et esquissant un sourire tu retournes à l'intérieur ouvrant le frigidaire tu te penches en arrière et détaillant Umaniel du regard tu hausses d'un ton.



Qu'est-ce que je peux t'offrir à boire mon cher ? Ou à manger après tout !  



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Ven 24 Mar - 12:29 ()
old friend never die
Matteo ✧ Lana
L’archange avait de l’espoir, ne serait-ce qu’une infime petite lueur que les choses changent pour qu’elles deviennent plus propices aux êtres humains. Ils les savaient enclins à la violence et à la colère, mais ils savaient aussi qu’ils étaient capables de grandes choses. Parfois, Umaniel se demandait quand Gabriel s’était perdu. Leur cohésion était faite d’une telle manière qu’ils se devaient de tous lui obéir, mais rien ne leur disait qu’ils faisaient les bons choix. L’archange les meneraient-ils à leur perte sans même le remarquer. Umaniel se connaît, il savait ce qu’il coulait en lui, il n’était pas de ceux qui corrigent, même si cela lui était arrivé, il était de ceux qui recueillaient les belles âmes et qui les empêchaient de sombrer. Un peu comme avec Tatiana, parce qu’il avait ressentit qu’au plus profond d’elle, il existait ce petit quelque chose qui faisait qu’elle pouvait offrir bien plus au monde qu’elle ne semblait le penser. Alors il se battait pour elle et pour tous les autres, même si parfois, il avait l’impression de se battre dans le vent. Parim et Manon pouvaient changer les choses. Il l’espérait en tout cas. Qu’elles fassent entendre raison à Gabriel qu’il change sa politique. Uriel, avait, elle aussi son mot à dire en tant qu’archange de l’unité, si un ange était capable de les unir, cela devrait être elle, mais la tache s’avérait compliqué. Même Umaniel qui était proche d’elle, ne se voyait pas faire équipe avec Gabriel. Il le ferait si cela s’avérait nécessaire, mais il savait qu’il désobéirait sans l’ombre d’une hésitation si les choses allaient à l’encontre de son essence même. « Tu as donc trouvé une façon de venir en aide aux humains avec ton réceptacle. » C’est ce qu’il en conclu. Pour lui les choses ne sont pas vraiment les mêmes. Matteo a toujours été assez… geek. Umaniel aussi, les jeux vidéos font du bien aux joueurs, mais cela s’arrête là. S’il veut aider les humains, il doit devenir celui qu’il a toujours été : Umaniel, l’archange du bonheur. « La culture est une force. » laisse t’il échapper entre ses lèvres, il n’a jamais nié ce fait. Il sait que les hommes ont besoin d’être cultivés pour s’élever, même si cela peut être à double tranchant. Certaines découvertes desservent plus l’humanité qu’elles ne font le bien. « Je dirais plutôt que c’est la première fois que t’es vraiment une femme. » Dit-il en plaisantant, tout en la regardant de haut en bas. « Allez y a rien de mal à pomper le fric de ce connard. » Qu’il rajoute avec un sourire mesquin dessinait en rictus sur ses lèvres. « Pourquoi tu devrais te gêner. » Autant que ce Noah serve à quelque chose. « Je te prendrais bien un Soda. » Il adore les petites bubulles sucrées, c’est un peu une nouveauté pour lui, alors il a du mal à s’en passer. « Et sinon, n’importe quoi, j’aime tout ce qui se mange. » Il n’est pas vraiment difficile. Umaniel referme la fenêtre et part rejoindre son amie dans sa cuisine avant de s’asseoir sur une chaise. « Tu t'embêtes pas, donne-moi ce que tu as. » Si c’est sucré ça l’arrange, parce qu’il adore ça.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Mar 25 Avr - 11:07 ()
L'unité, qu'était-elle devenue ? J'avais tentée en vint de tous nous réunir et convaincre les autres que notre cause était bonne et qu'il ne fallait en aucun cas lâcher tout les espoirs que nous avions fondés en les humains. Certains puérils disent que ça n'en vaut clairement pas la peine et que je suis naïve, que j'agace à force d'être aussi douce avec eux, mais après tout n'étions-nous pas sur Terre ? La Terre n'était-elle pas le lieu de vie des humains ?  Étaient-ils tous devenus si égoïstes pour s'en rendre compte ? Cela m'échappait vraiment, certes les démons étaient clairement nos ennemis communs, ceux qu'il fallait éradiquer sous peine de voir la menace s'agrandir de jour en jour, mais au milieu de tout ça, au milieu de notre guéguerre nous n'étions clairement pas des saints. La souffrance qu'expose cette bataille aux habitants de cette ville est inimaginablement percevable par nous "êtres" soit disant supérieurs. Ainsi ils pouvaient bien me nommée de la façon dont ils le voudraient, je faisait parfaitement ma part du boulot et s'ils n'arrivaient pas tous autant qu'ils sont à faire le reste je ne pouvais rien de plus pour eux. Oui l'archange de la sphère de l'unité en avait un peu ras le bol de leur égocentrisme interminable. J'étais certainement de ceux qui comme Umaniel préféré la vie humaine à celle des anges qui péter bien souvent plus haut que leur arrières trains. Je ne pouvais clairement pas faire entendre raison à Gabriel, il était bien trop centré sur sa vision des choses pour permettre à qui que ce soit d'avoir un tantinet raison. Puis faudrait-il encore que je veuille travailler un semblant soit-il avec lui, rien que de penser à prononcer son prénom m'hériter déjà le gosier.  « Je dirais plutôt que c’est la première fois que t’es vraiment une femme. » je détourne à nouveau mon regard vers Umaniel en riant cette fois, il avait bel et bien raison, j'étais une femme pour la première fois et je ne comptais guère me laisser marcher sur les pieds, surprise par sa réaction au sujet de Noah je l'interpellais "Pourquoi le traites-tu de connard ? Y-aurais-t-il quelque chose dont je ne suis pas au courant ?"' Je me penchais en avant vers le bas du frigidaire pour y prendre un soda comme il me l'avait demandé, attrapant par la suite un verre ce qui était bien plus confortable pour boire après tout. Je claquais la porte de l'engin du bout du pied déposant la boisson devant lui, je me baissais à nouveau pour venir attraper l'énorme bocal de bonbon que je venais aussi disposer devant ses yeux. Qui d'ailleurs se mirent à briller en les apercevant, AH Umaniel toujours fidèle à lui même .. Lui et sa bonne humeur contagieuse seraient certainement toujours les bienvenus où que je sois. Je restais là debout derrière le comptoir, m'accoudant à celui-ci, le regard planté dans le sien pour tenter d'y percevoir quelque chose, j'attendais avec impatience d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana Mer 26 Avr - 14:09 ()
old friend never die
Matteo ✧ Lana
Beaucoup d’anges n’étaient plus que l’ombre d’eux même. Ils continuait, parce qu’ils devaient bien faire quelques choses. Ils n’allaient pas rester là, les bras croisés, à entendre que ça passe, le monde change, parce que ce n’était pas ainsi qu’ils fonctionnaient et ils étaient bien placés pour le savoir. Eux qui depuis la nuit des temps observés, aimés et lutté sans relâche pour des buts qu’ils perdaient parfois de vu. Ni lui, ni Uriel n’avaient perdu le leur, ils savaient pourquoi ils étaient là, ils connaissaient la mission que Dieu leur avait confié. Le problème n’était pas là. Il était plus profond, plus insidieux. C’est qu’ils ne savaient tout simplement plus pourquoi ils le faisaient, comme si tout était joué d’avance et qu’ils se battaient contre du vent. Uriel devait ramener l’unité, une bien belle idée sur le papier, mais la réalité n’était pas ainsi faite. L’était-elle vraiment pour l’unité ? Si les anges l’avaient été pendant des siècles, aujourd’hui, il semblait bien incapable de la retrouver. De nombreuses divergences les opposés et cela n’était pas prêt de changer. Umaniel était l’un des premiers à ne pas supporter l’autorité de Gabriel, tout en étant conscient qu’ils ne pouvaient pas continuer comme ça. La force des anges dépendaient de leur cohésion, de leur façon de combattre ensemble depuis la nuit des temps. Mais voilà, malgré tout ça, il n’arrivait pas à reprendre foi en Gabriel. Cela lui était trop difficile, trop compliqué, il ne se voyait tout simplement pas comment faire, comment continuer à se battre pour des choses qu’il ne trouvait pas juste. Il n’arrivait pas à trahir son âme, cette essence qui lui avait donné la vie. Alors, non, il préférait refuser, plutôt que d’aller contre ses convictions, même si cela voulait dire tourner le dos à ceux qu’ils avaient toujours connu. Ni sa place, ni celle d’Uriel était enviable, même si son amie était tout de même plus écouter par ses semblables qu’Umaniel. Il était habitué à n’être que parasite dérangeant. Avec le temps, ça ne genait plus vraiment, il s’y était habitué. De toute manière, lui était trop humain, trop habitué à évoluer parmi eux pour réussir à trouver une vraie place chez les anges. D’une certaine manière, il s’était toujours plus senti humain que tout ses semblables réunis. Parce que contrairement à eux, il les côtoyait quotidiennement. La vie sur terre lui convenait à la perfection, parce qu’elle lui ressemblait. Il aimait cependant retrouver les anges, enfin, les quelques qui pouvaient compter sur le doigt d’une main et à qui, il accordait sa confiance. La jolie Uriel en faisait partie. "Pourquoi le traites-tu de connard ? Y-aurais-t-il quelque chose dont je ne suis pas au courant ?"' Il attrapa la boisson qui se trouvait entre ses mains et ouvrit la canette. « J’adore ce bruit ! » Comme beaucoup d’autres choses, comme celui que fait un paquet de chips quand on l’ouvre. Quand à son mari, il ne le connaît pas trop, alors il n’a pas vraiment de jugement à émettre,sauf qu’il ne peut tout simplement pas s’en empêcher. « Je sais pas, le ressenti . » Il en a toujours eu un très bon, sûrement parce qu’il connaît très bien les hommes. « Je n’arrive pas à lire ses pensées, c’est très confus, noir, sombre, pas engageant. » Et pour lui, cela ne vaut rien de bon. « Et puis, à partir du moment ou on ne traite pas avec toute la tendresse que tu mérites, je ne vois pas comment je pourrais le considérer autrement. » Il y avait ça aussi. « Tu pourrais partir, rien ne t’oblige à rester. » Au pire, elle pouvait toujours trouver refuge chez lui ou chez un autre ange. Pourquoi restait-elle avec lui ? Il but quelques gorgées de son soda. « Tu vois, c’est pour ce genre de raison, que j’ai aucune envie de retourner d’où l’on vient. » Bon d’accord ça pouvait paraître dérisoire, mais c’était la vérité. Il aimait cette vie humaine. « Et toi, y a quelque chose dans cette vie qui te donne envie de rester ici ?  Hormis ma présence agréable bien sur. »
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: old friend never die - Lana ()
Revenir en haut Aller en bas
 
old friend never die - Lana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» lana
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: Quatrième arrondissement :: Quartier Saint-Gervais :: Habitations