boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 let's be alone together (gods)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 13/12/2014
Messages : 2584
Louis d'or : 5816
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org
PNJ

Sujet: let's be alone together (gods) Jeu 23 Fév - 0:46 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

let's be alone together
topic commun dieux modernes


Ils ne sont pas capable de s’unir. Ils ne sont pas capable de mettre leur ego de côté pour avancer ensemble. C’est leur plus grand défaut depuis la nuit des temps. Et dans ce Paris ravagé, ils ne font que se déchirer depuis le grand retour. Eux les dieux, autrefois si adulés et aujourd’hui oubliés. Eux qui disposaient de tant de pouvoirs et du monde entre leurs mains. Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer. Il y a ces olympiens qui tentent de les coordonner, qui tentent de donner les ordres en espérant qu’ils finissent par rentrer dans les rangs. Mais il y en a toujours pour semer le trouble ou pour choisir leur propre chemin.

Ces dieux à l’ambition démesurée qui ne savent pas faire passer les humains avant les humains. Ces dieux qui sacrifieraient tout pour une poignée de mortels. Tous réalisent qu’il est temps d’agir, qu’il est temps d’abattre les cartes sur table. Parce qu’à cette soirée du premier de l’an, ils ont compris que le puissant d’entre eux ne jouait dans aucun camp, si ce n’est le sien. Zeus. Le seul, celui qui peut tout détruire sur son passage, celui qui a décidé qu’il était temps de montrer qu’il possédait le pouvoir. Et qu’il ne tolèrerait pas qu’on s’oppose à lui.

Et face à lui, ils n’ont pas le choix. S’unir ou suivre ses ordres. Trouver un moyen de travailler ensemble, ou rejoindre son camp. Ils ne pourront plus rester neutres. Ils se sont donnés rendez-vous en haut de la tour Montparnasse, là où ils se sentent si près de cet Olympe aujourd’hui perdu. Ils sont tous venus. Parce qu’ils ont fini de se cacher, ils ont fini de prétendre ne pas être concernés par tout cela. Qu’ils le veuillent ou non, des décisions devront être prises. Qu’importe le prix à payer.


@ALEXANDRE P. REY @AMBER T. LAFAYETTE @BEITRIS LANGLOIS @BREE WINDERMERE @CATTLEYA FLORÈS @CLÉOPÂTRE V. ACKERMAN @DAMIEN H. PERRET @EDWIGE LE BIHAN @ELEKTRA ZYCH @ELVIRE SIMMONS @EPONINE A. DE STAHL @EUGÉNIE D'AUREVILLY @H. LEWIS DUBOIS @HECTOR ACKERMAN @LINCOLN J. DAVIS @LOUIS D. YOUNT @LOUISE A. HARDY @MILO DI VINTIMILLE @N. CELESTE DIETRICH @N. GALAAD DE STAHL @N. PRIAM ACKERMAN @NÉFÉLI P. LOVETT @NOAH A. DUVAUCHELLE @OPHÉLIA LEFÈVRE @RACHEL BATZ @ROSE A. LEBLANC @STANISLAS A. DE MERCIER @SUN-HI PIETRI @T. VANESSA WILSON @THOMAS A. JORDAN @VAŸLINN B. HAINES

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Broken parable  Now I'm just a broken parable Values I used to hold Somewhere I lost it all Babe, I'm dying to be born again Lost footsteps in the snow Down the paths we used to roam Don't say it was only love Don't say I didn't love enough.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Jeu 23 Fév - 7:39 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

let's be alone together



Nous, qui nous cachons dans l'ombre de ces humains, de ces démons et de ces anges, nous régnons dans l'ombre depuis des milliers d'années. Nous qui sommes les héros et les destructeurs de ce monde, les bienfaiteurs et malfaiteurs. Notre appel à sonné, les cloches de l'apocalypse à nos portes, ce sera la défaite ou bien la victoire qui nous attendra après cette réunion au sommet. Nous avons lutté dans cette course au pouvoir depuis bien des années, jusqu'aux origines même de notre monde esseulé qui aujourd'hui sous nos yeux, perd de toute sa beauté. Nous l'avons délaissé au profit de nos légendes formés et déformés. Nous qui sommes les précurseurs de ce monde, sommes-nous vraiment à la hauteur de notre tâche ?

~~

Elle attendait, patiemment du haut du toit de cette tour. Ce mont Olympe de fer et de rouille au beau milieu d'une ville ravagée par la guerre. Elle n'étais pas là lorsque Zeus avait fait son apparition, mais elle le savais, par ces informateurs, ceux qui veillent dans l'ombre en se faisant passer pour ce qu'ils ne sont pas. La dame chaotique sort de la poche de son long manteau noir, un briquet et une cigarette qu'elle allume en portant son regard sur l'horizon. Elle sais qui ils sont, tous. Ses enfants têtus aux pouvoirs titanesques qui depuis la nuit des temps se font la guerre dans des conflits insensés. Des querelles qui aujourd'hui les ont conduits à s'écarter du droit chemin.

Le goût âcre de la fumée envahis sa gorge et elle réfléchis aux possibilités qui les attendent. Seront-ils assez mature pour mettre leurs désaccords de côté, pour s'unir face à la plus grande menace qui soit ? Elle même, qui a crée ce monde de sa chair et de se son sang n'est plus sûre. Elle même, qui corrompue par le chaos depuis des millions d'années, qui ne sais comment refréner ses pulsions meurtrières, n'a la réponse. Seulement des questions qui hantent son esprit. Le passé devrait être leur exemple, car les conséquences ont été grande et ce à plusieurs reprises.

Mais comment s'unir alors que leurs vraies natures prendra toujours le dessus ? Comment se faire confiance alors qu'aujourd'hui, ils ne sont plus maître de ce monde, qu'ils n'ont plus aucune emprise et que tout leurs échappent. Ils sont devenus des Dieux impuissants, qui se déchirent dans une guerre qui ne les regardent pas. Mais elle, qui n'a jamais été mêlé au coeur de leurs conflits, celle qui a été le serpent qui rôde dans l'ombre pour les influencés, elle sais qu'il est temps. Le temps de trouver toutes ces questions à ces réponses.

Ses longs cheveux d'ébènes flottent au rythme de la brise et son regard se tourne soudainement en entendant des bruits de pas.




- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Jeu 23 Fév - 10:57 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

event 3
topic commun dieux modernes


Il était là, il avait répondu à appel, le fils de Zeus, celui qui pendant longtemps avait été son messager, son prophète, lui qui avait eu plus d'une fois l'audace de lui parler sans peser ses mots. Aujourd'hui, il ne venait pas comme le fils de Zeus, il était tout simplement Apollon, le dieu solaire, celui qu'on écoute parfois et qu'on déteste à d'autres moments. Depuis longtemps, il n'était plus du tout en contact avec son père, comme si à leur arrivée sur terre, il ne méritait plus son intérêt. C'était-il entouré de personne de confiance ? Préférait-il agir seul ? Apollon n'en savait rien, mais il ne pouvait s'empêcher de ressentir de la colère, comme si durant tous ses siècles, il n'avait été qu'utiliser. Inspirant, il soupire par la suite avant de se frotter les temples. Pour le moment, il est seul, mais il sait que les autres vont venir. Il ne voulait juste pas rater le lever du soleil, même si la pluie redouble depuis des semaines. Les bras croisés derrière son dos, il observe la montée de l'astre, silencieux, pensif, se demandant quand il aurait le droit de voir s'élever devant ses yeux toute la splendeur du monde. Apollon le sait, il a souvent été un guide et il se doit de continuer de l'être, tenter de garder les Dieux unis, même si cela s'est toujours avéré être impossible. Pourtant avec l'arrivé de l'apocalypse et son père la jouant en solo, il est peut-être temps d'apprendre à travailler ensemble. Apollon ne sait pas où se situe son camp. Comment pourrait-il être fidèle à un père qu'il l'ignore ? Dont il ne sait plus rien ? Si ce n'est les rares visions incomplètes qui lui parviennent, et le plus souvent, elles sont loin de lui redonner la foi. Veut-il gouverner ce monde comme l'Olympe, aliéné par son désir de puissance qui s'est réveille ? Écrase cette humanité qui leur a pourtant tant donné, même s'ils ont fini par les oublier. Apollon aime les hommes, leur imagination, leur beauté et surtout leurs esprits, alors il ne se voit pas les trahir. Quant à la guerre opposant les ailés aux déchus, il a déjà choisi son camp. Il ne peut se battre pour les démons, ils sont tout ce qu'il déteste, les hommes ont sont attention et donc par extension, les anges aussi, même s'il sait garder sa place. Les dieux avant tout...Leur puissance n'est plus celle d'antan et s'ils sont forts, cela ne veut pas dire qu'ils gagneront cette bataille, ni les autres à venir.

Apollon abandonne le point culminant de la tour, là ou il se rend très souvent seul pour se diriger un peu plus bas, au denier étage, là ou ils doivent tous se retrouver. Il pousse la porte et son regard se pose sur la première personne présente : Chaos. Rien que ça, la journée semble bien commencer. Avec politesse, il la salue, grimaçant face à la cigarette qu'elle tient. Titanesque et pourtant aussi fragile que les humains face à leur faiblesse, il ne sait pas s'il doit en rire ou en pleurer. « Tu es matinale » Ce qui est assez surprenant pour la déesse du chaos, plus habituée à la pénombre, qu'à la lumière. Ils sont deux opposés qui se font face et peut-être arriveront-ils à trouver un point d'entente... L'avenir le leur dira.
- a game of shadows, shall we play ?  -


Dernière édition par Thomas A. Jordan le Sam 25 Fév - 22:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Jeu 23 Fév - 14:43 ()

   

     

   


Of things that were and things that should be.

— the almighty ones
Insensible aux froides caresses du vent du nord, qui tenait Paris dans ses griffes depuis plusieurs mois déjà, le beau brun se frayait un chemin à travers les ruelles désertes. Autour de lui, le silence est maître, défié uniquement dans ces rares instants où le sol imbibé renvoie un bruit pas de pas. Mais au fur et à mesure que la silhouette svelte s'approchait de sa destination, sa démarche ralenti; ses pas devinrent hésitants, incertains même. Il n'avait nulle envie d'être ici, voilà un constat qui était aisé de faire même pour un observateur externe. Et pourtant, il continuait à avancer, bien plus par obligation que par envie. Trois longues années du point de vue d'un humain. Une seconde pour lui. C'était là le temps qu'il avait passé loin de ses fonctions divines, loin de la plupart de ses semblables. Désillusionné face à son inutilité dans un monde dans un monde changeant, déprimé même, il est resté seul à lécher ses plaies sans réellement s'intéresser à la cause divine. Bien sûr, de temps à autre, d'étranges rumeurs lui sont parvenus aux oreilles, soufflées par Apollon ou même Phantasos, et même si certaines d'entre-elles ont marqué son esprit, aucune n'est parvenue à le sortir de sa léthargie. Dans sa guerre surnaturelle, il n'avait aucun rôle à jouer. Après tout, que pouvait-il faire ? Autrefois, il était craint et admiré - mais aujourd'hui, il n'était plus qu'une notion passagère, un être condamné à vivre dans  l'ombre. Le dieu vengeur est inconnu des humains, il s'est effacé devant la gloire de son frère Eros, qui, lui, même des millénaires après, continue toujours à inspirer les artistes. Mais lui, Antéros, a depuis longtemps sombré dans l'oubli, au point que même les statues le représentant sont désormais décrites comme étant les représentation de la beauté de son frère aîné et ennemi. Et il était las de se battre. Les millénaires qui se sont écoulés depuis sa naissance, il les avait passé en constant conflit avec son frère, alors était-ce vraiment trop demandé de jouir de quelques années, voir décennie de tranquillité, loin des éternelles querelles de ses semblables ? Visiblement, ça l'était, puisqu'on avait eu la délicate intention de lui signaler que cette fois-ci, il était hors de question qu'il manque une réunion divine de plus... et connaissant sa mère, cette dernière était bien capable de l'attraper par l'oreille pour le tirer jusqu'à la Tour Montparnasse, qu'il le veuille ou non - alors avait-il fini par céder, ne serait-ce uniquement pour garder sa dignité.Si bien que ce fut avec une démarche des plus nonchalantes qu'il finit par monter les dernières marches le menant aux repère secret des dieux - et à peine était-il arrivé en haut que son regard s'illumina légèrement : non loin de la porte se tenait son ami Apollon, ou plutôt Thomas comme il s'appelait désormais. « Tu es mon rayon de soleil, tu sais. Heureusement que tu es là. » A peine ces mots avaient-ils franchis ses lèvres qu'une grimace défigura le beau visage, ne laissant aucun doute de ce qu'il pensait de la simple idée d'une réunion. Après tout, le passé avait montré à quel point celles-ci étaient efficaces, n'est-ce pas ? La seule question qui se posait réellement, était de savoir laquelle des divinités aujourd'hui présente serait responsable du chaos et des disputes qui accompagnaient chaque réunion entre êtres célestes... et pourtant, savoir qu'en cette sombre matinée, il y avait au moins un ami à ses côtés avaient quelque chose de doux, de rassurant.

Pendant un bref instant, le regard du beau brun se posa sur la femme se tenant aux côtés d'Apollon. Qui était-elle ? Il ne saurait le dire - mais à vrai dire, cela lui était assez égal, après tout n'était-il ici uniquement pour faire acte de présence, et non pas pour se mêler aux affaires des autres dieux. Alors se contenta-t-il d'abaisser légèrement sa tête en guise de salutation.
   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 13/11/2016
Messages : 686
Louis d'or : 556
pretty face : Sophie Turner
julius caesar : cheyenne
legends never die : Déesse de l'amour, de la sexualité, de la fécondité et de la beauté.
the mighty bush : En plus des pouvoirs classiques des Dieux, Aphrodite possède deux dons spécifiques à sa nature. Tout d’abord, elle possède le don de séduction instantanée. Elle est capable de séduire n’importe qui d’un claquement de doigt. De plus, elle possède le don de contrôle des sentiments. Ce pouvoir lui permet de contrôler les sentiments de n’importe qui. Elle peut donc faire éprouver du bonheur à quelqu’un mais également de la colère ou de la rage. Il existe tellement de sentiments qu’il est impossible d’énumérer tout ce qu’elle peut contrôler. Enfin, elle possède le pouvoir de baiser mortel. Au simple contact de ses lèvres, elle est capable de contrôler, d'affaiblir ou de tuer quelqu'un si le contact est prolongé.
Allegeance : Les Dieux n'ont pas forcément confiance en Aphrodite car elle peut être capricieuse et déterminée. Elle travaille cependant avec les anges pour lutter contre les démons.
these streets : Aphrodite connait tout les détails du Grand Retour et du Grand Départ
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t679-rose-a-leblanc-aphrodit
Dieux

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Jeu 23 Fév - 18:33 ()





❝Let's be alone together❞
Gods
Cette avec une certaine appréhension que je levais les yeux vers le ciel, vers cette Tour qui se trouvait devant moi. Les Dieux se réunissaient aujourd’hui dans cet Olympe de fortune pour discuter, pour trouver une solution à tout ce qui se passait. Zeus avait secoué beaucoup de monde en ce jour du Nouvel An. Nous avions tous été mis en garde face à sa colère et à sa puissance. Lui, le patron de tous les Dieux semblait vouloir nous remettre à nos places, que l’on soit Olympiens ou non. Je n’avais pas vraiment apprécié me faire manipuler de la sorte, mais qui étais-je pour me retourner face à l’autorité toute puissante de Zeus ? Je ne faisais pas le poids face à lui, personne ne le faisait. Et malheureusement, notre grand drame était de ne pas réussir à nous entendre, à faire des alliances solides. C’est d’ailleurs pour cela que je ne me tournais pas forcément vers les Dieux pour faire bouger les choses, mais plutôt les anges. Alors certes, leurs méthodes n’étaient pas toujours bonnes, mais ils n’hésitaient pas à faire bouger les choses. Alors que nous ? Eh bien… Il n’y avait, je ne sais pas combien de Dieux qui montaient leurs propres affaires, s’amusant à venir perturber les autres.

Je grimpais les marches, calmement, plongée dans mes pensées et à ce qui allait suivre. Par expérience, je savais que cela allait dégénérer. Depuis des millénaires nous n’arrivions pas à nous entendre alors pourquoi aujourd’hui ? Encore moins avec l’absence de Zeus lui-même. Je ne donnais pas cher de cette réunion qui allait probablement très vite tourner au règlement de compte. Bien entendu, je me mettais dans le lot, car je savais que je pouvais très vite réagir et envenimer une situation déjà bien complexe.

J’arrivais enfin au dernier étage, soupirant doucement en passant une main dans mes cheveux, arrivant au repère des Dieux. Il y avait déjà quelques personnes présentes et mon regard se trouva premièrement sur mon fils, Antéros, qui semblait bien se porter bien que je ne me souciais guère de lui, vu notre rivalité concernant l’Amour.

« Bonjour à tous. » Dis-je simplement, détournant le regard, effectuant un bref regard à Apollon et à la Déesse du Chaos que je connaissais bien également. J’avais hâte que cela commence pour voir où tout ceci allait nous amener bien que j’avais de nombreux doutes au bienfondé de tout ceci. Je fis quelques pas pour arriver à leur hauteur, effaçant doucement mon sourire. Je n’aimais pas ce genre de situation où tous les égos allaient se confronter dans un bain d’arguments souvent égoïstes et malsains. Je ne jetai pas la pierre, sachant très bien que j’agissais également de cette manière-là. Après tout, comme toutes les personnes présentes, j’étais une Déesse et de surcroit, avec un caractère difficile à vivre.
  

© Pando

_________________

 
Love is powerful. It can bring the gods to their knees.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Jeu 23 Fév - 23:30 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

let's be alone together
topic commun dieux modernes


Elle traînait des pieds, aucune envie de se rendre à cette réunion et pourtant celle qui depuis le départ cherchait à éviter ceux de son espèce, avançait en direction de la plus haute tour de Paris. Ce n'était pas le point culminant de la ville, mais on s'en approchait. Là-haut, au tout dernier étage, les dieux siégeaient, comme sur l'Olympe. Mais Léthé, elle, ne connaissait ni la beauté de ce lieu, ni ces couleurs, elle ne connaissait rien de l'Olympe. Son monde se résumait à la tristesse d'une grotte et à sa noirceur, au désespoir des âmes qui avancent vers elle, à leurs espoirs aussi, mais surtout à leurs craintes de se faire dévorer par la déesse de l'oubli qui peut d'un tour de main, effacer tout ce que vous êtes. Lethé n'avait connu rien d'autre que les enfers. Les dieux, elle ne connaissait que leurs noms, leurs visages lui étaient inconnus, si ce n'est quelques uns qu'elle avait croisé depuis son arrivée sur terre. A vrai dire, la déesse tentait de fuir toute ce qu'elle avait été. Refusant d'être la déesse pour goûter enfin à une vie normal. Elle craignait que l'on ne se serve d'elle, de ses dons, pour faire oublier aux humains les dieux qui se trouvaient devant eux, pour leur faire accepter plus facilement cette soumission qui leur devaient, bien qu'elle n'ait jamais posséder cette vision des choses.

Alors elle avance, sans vraiment savoir pourquoi, si ce n'est qu'elle doit se rendre à cette réunion, parce que malgré tout, elle est et demeure une déesse, qu'importe à quel point, elle aimerait que cela change. Lethé ne peut changer son essence et elle sait que si elle n'y va pas, elle sera encore plus perdue qu'avant. Sans oublier que la déesse est en colère, en colère contre Zeus et elle est bien décidée à se ranger du côté de ceux qui veulent se battre contre leur roi. Même si elle sait parfaitement qu'elle n'est rien face à celui qui tient les éclairs. Pourtant, elle aimerait lui dire entre quatre yeux qu'il n'a pas le droit de jouer avec eux, qu'ils ne sont pas des pions, car sans eux, il n'est rien. Sa puissance est peut-être extrême, mais sans les autres Dieux pour se battre à ses côtés, il ne pourra jamais retrouver son pouvoir d'antan. Et Lethé est bien décidée à ce que cela ne soit jamais le cas. Les hommes ont réussi à prendre leur indépendance, alors pourquoi eux ne le pourraient pas. Jamais de sa vie, elle ne retournerait en enfer, jamais plus elle ne serait un pion et jamais plus elle ne ferait ce qu'on le lui demanderait.

C'est donc bien remonter que la déesse rentre dans l’ascenseur avant d'appuyer sur le bouton mener à l'étage le plus élevé. « Respire, ça va bien se passer. » Elle a beau tenter d'essayer de se rassurer, elle n'y arrive pas et la moiteur de ses mains en est bien la preuve. Avec un peu de chance peut-être que Phantasos ne sera pas là.. C'est en tout cas ce qu'elle espère, parce qu'elle se voit mal lui faire face après ce qui s'est passé entre eux. La montée est bien trop rapide et bientôt les portes s'ouvrent, laissant à la déesse le temps d'observer l'immense salle qui se trouve devant elle. Plusieurs Dieux sont déjà présents, mais ils sont peu nombreux. Collée contre le mur de l'ascenseur la déesse trouve difficilement le courage d'en sortir, mais y arrive tout de même. Son regard se pose sur chacun d'entre eux, deux hommes, une femme, mais elle ne reconnaît personne et se contente de prendre place sur un pouf qui se trouve dans la salle. Elle va essayer de se faire oublier, après tout c'est ce qu'elle fait de mieux.
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Ven 24 Fév - 23:24 ()
no one really knows how the game is played
ft. modern gods.
elle s'est glissée parmi eux comme une ombre, aussi discrète et silencieuse qu'à son habitude, pour prendre sa place — assise en tailleur au milieu de la salle. celle-ci n'a rien à voir avec la salle de réunion de l'olympe, sa splendeur de marbre et d'or, mais c'est là le mieux qu'ils ont. elle s'est toujours assise au centre, hestia, tisonnant les braises du foyer des olympiens tandis que le reste de sa famille se disputait au-dessus de sa tête. elle avait de discrets sourires pour ceux qui la regardaient lorsqu'elle daignait prendre forme au lieu de se fondre entièrement dans les flammes de son autel, sans identité et sans nom sauf pour l'ancien langage. ça ne la dérangeait pas tellement, avant, qu'on l'oublie dans les mythes, ne l'inclue pas dans les histoires des grands-parents. elle avait sa part des sacrifices, et cela lui suffisait.

plus maintenant. elle s'énerve rarement, hestia, n'a de la flamme que la chaleur et non la douleur. mais le réveillon l'a indignée, l'arrachant sans qu'elle le veuille à sa passivité. après tout, elle a toujours fermé les yeux devant les vices des autres lorsqu'ils se combattaient entre eux pour des honneurs, des mortels, et dieux-savent quoi. mais s'il implique les humains dans ce désordre planétaire, elle se sent le devoir de choisir son camp. peut-être est-ce pour cela qu'elle est arrivée en avance, reconnaissant les visages sans leur adresser autre chose que des signes et des sourires. cattleya, thomas, galaad, rose et sun-hi — chaos, apollon, antéros, aphrodite et léthé. elle les connaît tous de vue et de nom, qu'elle leur ait adressé la parole ou pas, aperçus à d'autres réunions ou identifiés par interrogation d'autres dieux. lorsque la salle était quasiment déserte, il était aisé de se murer dans son silence sans que personne ne vienne essayer de l'en tirer. mais le dernier étage de la tour se remplit peu à peu, les dieux arrivant les uns après les autres, et il est de plus en plus difficile de les ignorer. « bonjour, rose, » lance-t-elle d'une voix flûtée. aux autres, elle marmonne un vague « bree. hestia. » c'est qu'il est plus difficile d'admettre la situation dans laquelle elle vit sous les yeux de ceux dont elle s'est occupée, un jour. ceux qui se souviennent d'une hestia souriante et stable, trop différente de l'adolescente en sous-poids qui se déplie comme une marionnette pour s'avancer à la rencontre de sun-hi et de se rasseoir à ses côtés. l'ancienne déesse transparaît par moments, comme dans le sourire qu'elle adresse à léthé, conciliant et presque lumineux. « ça va aller? pas besoin de parler si t'en as pas envie. »


Dernière édition par Bree Windermere le Sam 25 Fév - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Sam 25 Fév - 0:01 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

let's be alone together
GODS

Arès. On peut te demander de vaincre les démons, de défier des armées d'anges, d'affronter le néant même. On peut te demander de briser de tes doigts la roche, de plonger dans la chaleur d'un volcan. Tout semble si réalisable à tes yeux, et pourtant... Aphrodite. Quand tu la regardes, ton cœur d'acier s'éveille en une mélodie sourde. Devant le moindre éclat de son corps, tu n'es plus qu'un être de poussière. Que ne serais-tu pas prêt à faire pour elle ? Arès. Tes rêves vous unissent. Tes réveils vous séparent. Tu aimerais savoir si tu lui manques, si elle pense à toi. C'est de ce silence que tu souffres. Le silence des sentiments. Ce soir, encore une fois, vous allez vous voir. Encore une fois, amer, tu vas accepter son indifférence. Tu t'en veux de te laisser aller ainsi. Ce n'est plus même de la faiblesse, mais le besoin de te faire mal. Sans cesse, tes pensées sont assaillies par sa présence. Lors qu’enfin, Lana semble repousser ce démon loin de ton être, tes obligations divines te rappellent à elle. Arès, si tu arrêtes ces lamentations, si tu appuies là où tu souffres... Peut-être verras-tu cet amas douloureux repartir tout seul. Cependant, cela te va si bien à l'âme de te sentir seul au monde, malheureux comme une vulgaire pierre. Voila ce qui compte effectivement : le rêve s'est envolé, et lorsqu'il s'en va... Tout se débine. La tour Montparnasse t'affronte, et tu portes sur ton visage des traces de lassitude, de cette lassitude qu'on éprouve à marcher vers un but trop éloigné et sans joie, lassitude et commencement de flétrissure, angoisse encore dissimulée, qu'on n'ose s'avouer, dont on se rend peut-être pas encore compte soi-même et qui s'appelle la peur. La peur de cette nuit, la peur de devoir perdre. Tu allumes une cigarette, profitant encore un instant de ta solitude au pied de ce géant de métal. Le conflit résonne déjà dans ton cœur, faisant pulser ton sang si vite à travers ton être. Un certain plaisir vient l'inonder, la même adrénaline que celle d'un combat. Enfin un peu d'amusement, il est seulement sous l'ombre d'Aphrodite. Tu t'accroches à ta cigarette comme à ta solitude, mais les cigarettes ne durent qu'un temps, et la tienne semble se consumer particulièrement vite. Elle allait t'abandonner là à un moment ou à un autre. La vie n'est-elle pas plus amusante quand il y a un peu de bordel ? Tu souris légèrement, laissant derrière toi un mégot sur le trottoir.

Tu marches vers le chagrin comme d'autres courent après le bonheur. Tu connais le destin de cette soirée, comme tous les autres. Arès. Tu es sûr de l'aimer lorsque lui ne t'aime pas. Cependant, tu ne peux échapper à ta condition de fils. Tu ne peux t'effacer devant la puissance de Zeus. Tu vas t'oublier dans la foule d'enfants délaissés, craignant sans doute de ne pouvoir te supporter toi-même. Petit à petit, tu t'approches de l'échéance. Cela fait bien longtemps que tu t'es écarté des histoires divines, profitant simplement d'une existence mortelle pleine de vice et de plaisir. Tu as combattu des démons, des anges pour le simple plaisir de sentir tes muscles se contracter sous l'effort. Toi, sans personne d'autre mise à part Lana. Les portes de l'ascenseur s'ouvrent. Un soupire t'échappe. Arès. Tout le monde s'habitue. C'est dans la nature humaine n'est-ce pas ? On s'habitue à voir l'inhabituel, on s'habitue à vivre des choses dérangeantes, on s'habitue à voir des gens souffrir, on s'habitue nous-même à la souffrance et à la monotonie. On s'habitue à être prisonnier de ce nouveau corps. On s'habitue, et peut-être que cela nous sauve. Tu es bien trop occupé par les aléas du présent pour t'occuper du futur... Et pourtant tu ouvres la porte. Ton regard scrute la salle, passant de Chaos à Apollon. Sais-tu ce qu'est la mélancolie ? As-tu déjà vu une éclipse ? C'est la vision même qu'offre Apollon. La lune se glisse lentement devant son cœur, et le cœur ne donne plus aucune lumière. Tu avances dans la pièce, silencieux. Antéros, l'un de tes fils est lui aussi présent. Trois ans, une seconde dans une existence divine que tu ne l'as pas vu. L'amour réciproque. Quelle drôle de paradoxe finalement. Tu lui souris légèrement. La vulgarité du cœur, quel indicible atrocité. C'est bien l'un des points sur lesquels tu es d'accord avec ton fils face à l'entêtement de sa mère. L'amour n'est qu'une idiotie, cela ne fonctionne jamais vraiment. Voila pourquoi, ce pauvre fils est damné à une existence difficile. Cependant, si l'on partage la pensée d'Aphrodite, alors en effet si c'est être amoureux que de ne pouvoir vivre sans posséder ce qu'on désire, d'y sacrifier son temps, ses plaisir, sa vie... Tu es bien réellement amoureux. Tu traverses la pièce, allant jusqu'aux fenêtres, sans même remarquer les autres divinités. Non, tes yeux ont rencontré les siens. Tu sens sur ton passage le souffle brûlant d'une passion silencieuse, d'une activité destructrice, d'un impitoyablement détachement de toi-même vers son être tout entier. Tu as senti que ta haine allait finir sa course, comme le soleil, ou plutôt tu as senti que tu l'aimais toujours plus. Ton cœur aimerait lui hurler de le garder son petit sourire de merde, que tu ne le désire plus. Que c'est tout ce qu'elle sait donner de toute façon. Néanmoins, tu livre un combat constant contre chacun des muscles de ton corps qui, lui, ne demande qu'à s'écrouler à ses pieds. Tu souhaites tellement que Vanessa pénètre dans la pièce, qu'elle vienne te sauver d'Aphrodite. Ton regard pourra alors lui hurler combien tu l'oublies. Malheureusement, tu sais très bien, Arès, que la réponse du sien t'anéantira un peu plus : Regarde comme je t'ai oublié.

Tous les dieux sont des menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels. Les Déesses quant à elles sont perfides, vaniteuses, curieuses et dépravées. Votre monde n'est qu'un égout sans fond où les démons les plus informes rampent, se tordent et se battent dans la fange avec des anges déchus et stupides. Cependant, il y a au monde une chose sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux. Mais on aime, et quand on est sur le bord de Paris, la ville grouillant à nos pieds alors que la nuit lentement s'éveille, on a presque envie de se retourner pour regarder en arrière. On a presque envie de se dire que l'on a souvent souffert, que quelquefois on s'est trompé, mais qu'on a aimé malgré tout. Nous avons vécu véritablement, non pas un être factice crée par un orgueil et un ennui. Le piège dans cette immense salle, c'est de croire que l'on peut être heureux. Non. Il est vain d'entretenir de pareilles croyances. Chaque personne dans cette pièce n'est qu'une arme supplémentaire à votre malheur. A ton malheur. Chaos, Apollon, Antéros, Aphrodite, Léthée. Pour l'instant. Tu n'étais pas présent, Arès, lors du coup d'éclat de ton père. Il est simple de constater que lorsque tu n'es pas dans le rang, lorsque tu n'arrives pas être ce qu'il attend de toi, tu souffres. Tu aimerais fuir cette situation, cependant tu as beau croire que tu n'as rien à perdre, puisque tu n'as rien, c'est ici que demeure ta place.
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Sam 25 Fév - 3:54 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

let's be alone together
GODS

Ce jour je le redoutais. D’entre tous, je crois que c’est celui que je redoutais le plus. Non seulement parce qu’il était empli de promesse, mais aussi de déception. Ce jour pourrait me donner réponse à mes questions ou m’apporter malheur et désespoir. Tout dépendait réellement de la façon dont je déciderais de jouer mes cartes. Le problème, c’était que pour une fois dans ma vie, je n’avais pas de plan. Pas de chemin à suivre, pas de solution de rechange… Pas même quelqu’un pour m’aider à y voir clair. C’est toute seule que j’avançais vers cette grande tour, la tête haute et les mains dans les poches. Le cœur battant et l’anxiété grandissante. Plusieurs conflits risquaient de voir le jour à cette rencontre tout comme d’anciennes blessures risquaient fort d’être rouvertes. Les leurs et les miennes confondues. Qui sait, peut-être était-ce ma chance de voir Perséphone, de la retrouver enfin après toutes ces années. De lui prouver que je pouvais reprendre ma place auprès d’elle. N’était-ce pas aussi le moment rêvé pour retrouver mes sœurs? Qui sait, peut-être seraient-elles présente? Oh mes sœurs, comme elles me manquaient…. J’aurais tout donné juste pour connaitre leurs coordonnées. Mais ce n’était pas si simple. Parce qu’elles n’étaient pas les seules à avoir des chances d’y être… loin de là.

Je frissonnai, sachant pertinemment que ça n’avait rien à voir avec l’air frais du matin qui enveloppait Paris. Non, ce qui me faisait frissonner ainsi, c’était la simple pensée qu’elle serait présente –puisqu’il était certain qu’elle serait présente. Cette rouquine aux airs supérieurs. Cette satané déesse qui avait toujours eu un grave problème lorsqu’elle n’obtenait pas ce qu’elle voulait... Qui sait si elle allait se contenter de ce qu’elle avait décidé de me faire subir. Moi, désormais amoureuse pour la toute première fois, je n’avais même pas eu le loisir de choisir la proie de mon cœur. Mon cœur lui-même n’avait rien décidé puisqu’elle avait tout orchestré, manipulant chaque événements jusqu’aux derniers pour me faire tomber amoureuse de ce templier.  Aphrodite. Je crachai au sol comme si la simple pensée de son prénom me donnait envie de vomir –et c’était sans nul doute le cas. Mais qui étais-je moi, simple sirène pour m’opposer à la grande Aphrodite? Qu’importe. Peut-être, en s’enfonçant bien profondément dans nos désillusions et notre naïveté était-il possible de croire qu’aujourd’hui serait différent. Que les dieux, pour la première fois de leur interminable vie, arriveraient à s’entendre. Que personne ne tenterait de tuer personne et que tout le monde se montrerait sous son meilleur jour, sa meilleure attitude. BS. Je n’étais pas suffisamment stupide pour y croire.

Commençant lentement mon ascension jusqu’au dernier étage, je laissai mon esprit vagabonder, rêver un moment de ces yeux bleus et de sa crinière blonde. Bon sang… Si c’était ça l’amour, alors j’étais définitive, je n’en voulais pas. J’étais carrément obsédé par lui, y pensant à toute heure du jour et de la nuit, me demandant constamment ce qu’il faisait et avec qui. Était-il en sécurité? Après tout, il n’était qu’un simple mortel…. Trêve d’Alexys, déjà, je voyais la porte de notre salle de réunion se profiler et, venant de l’intérieur, pouvais entendre des voix s’élever. J’inspirai un grand coup et entrai aussi calmement que possible, faisant un rapide inventaire des déités présentes. Chaos, Apollon, Antéros, Aphrodite, Léthée… et Arès. Je me détendis à peine, réalisant que ma seule option viable risquait aussi d’être fatale. J’optai néanmoins pour le beau brun, sachant que, quoi qu’il arrive aujourd’hui, il me protégerait. Je saluai tout le monde d’un rapide mouvement de la tête –à l’exception, bien sûr, de la rouquine que j’évitai habilement avant de pratiquement me jeter sur Noah. « Arès… tu es là. » Je posai une main sur son bras, plongeant mon regard dans le siens comme pour le supplier de me porter secours.  
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Ven 7 Avr - 16:53 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

event 3
topic commun dieux modernes


Il vient d’abandonner son véhicule en bas de l’immense tour. Ces cheveux sont encore humidifiés. Pourtant, il a roulé plusieurs heures avant d’arriver dans la capitale française. Il a passé ces derniers jours aux confins de l’océan, dans des endroits où l’être humain n’a jamais posé le regard. Poséidon se sent bien uniquement sous l’eau, la terre bien que somptueuse par moment lui rappelle des douleurs dont il aimerait se passer. Sa présence même en ce lieu est le signe qu’une fois de plus, les choses sont bien loin d’être sous son contrôle. Pourtant, il aimerait bien le posséder, pouvoir d’un claquement de faire posséder ce qu’il désire, force et pouvoir, mais Poséidon n’est pas un idiot et il sait que cela s’acquiert avec le temps. Il a déjà gravi de très hautes marches, arrivant dans le cœur des hommes comme l’une des divinités les plus priées. À l’instar de son frère qui vivait dans le ciel, lui vivait dans les profondeurs océaniques. Profondeurs qu’il avait dû quitter pour cette nouvelle guerre. Il allait mener les armes une fois de plus, pendant que son frère serait on ne sait où. Une fois de plus, il se contenterait de la place de l’ombre, celle qui importe le plus, mais qu’on oublie une fois la victoire atteinte. Le monde s’était a ses pieds, mais il était malade, il espérait en être le remède, tentait de sauver cette humanité perdue, pour l’amener vers un certain renouveau. Encore fallait-il pour cela qu’il réussisse l’impensable. Unir les dieux entre eux. Il les connaissait tous, chacun possédait sa propre vision des choses, ils n’étaient pas faits pour lutter ensemble, mais chacun distinctement. Sauf que désormais, ils allaient devoir apprendre à travailler main dans la main. Cela risquait d’être difficile, même lui ne savait pas s’il était en mesure de réaliser ce miracle. Tout en étant plongé dans ses pensées, il avançait d’un pas sur de lui jusqu’à l’ascenseur qui s’ouvrit quelques secondes à peine après qu’il ait appuyé sur le bouton. Pendant les longues secondes de son ascension vers leur olympe fictif, il eut toute l’occasion de penser aux mots qui pourraient dire pour rassembler ses semblables, mais quand la porte s’ouvrit, tout ce qu’il avait préparé s’envola. Il rentra dans la pièce, observant les dieux les uns après les autres. Ils en connaissaient certains, d’autres têtes lui étaient inconnus. En particulier une petite asiatique assise et visiblement pas très à l’aise. « Ils sembleraient que certains d’entre vous et manquez l’appel. La prochaine fois, je ferais appel à Hermes et non à Internet, cela fonctionnera peut-être mieux. » Il était une poignée et ce n’était pas si peu d’entre eux qu’ils réussiront à gagner la guerre. « Je crois que si on est là, c’est pour parler de mon très cher frère. » A la façon dont il parla de son frère, on pouvait ressentir toute l’animosité à son égard. « Celui-ci semble bien avoir décidé de nous ignorer et de faire de nous ces adorables petits sujets... » Il était hors de question qui s’abaisse à cela. Il aimerait son frère, il le respectait, il avait toujours tenté de travailler avec lui, mais il y avait des limites à ne pas dépasser. « Peut-être qu’on pourrait commencer par se présenter, certaines têtes me sont inconnues… » Il se tourna vers ces visages qui ne lui disaient rien avant de poser son regard sur Aphrodite. « Tandis que certaines me sont bien connues. » Petite boutade, pour tenter de détendre l’atmosphère, chargée en ego surdimensionnés, dont le sien avait tendance à essayer d’écraser les autres. Avant de commencer à discuter et à se quereller, autant savoir à qui chacun avait à faire. « Je vais donc commencer. Je suis Poséidon, même si vous avez dû, le comprendre. » Puis il indiqua d’un coup d’œil la personne se trouvant sur sa droite. Autant faire un petit tour de salle, histoire que tout le monde est son petit temps de parole.
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 13/12/2014
Messages : 2584
Louis d'or : 5816
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org
PNJ

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Dim 16 Avr - 15:12 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

let's be alone together
topic commun dieux modernes

Un à un, ils sont entrés dans la tour, et peu à peu, la tension s’est installée. Ils sont incertains, ces dieux, parce qu’ils ne sont pas sûrs d’avoir la solution, de savoir quoi faire, véritablement. Ils se posent des questions sur Zeus, sur Poséidon, sur ce qui pouvait se passer. Ils se regardent, mais aujourd’hui, les choses sont bien différentes. C’est peut-être l’union de leurs forces qui pourra les sauver d’une perte des plus certaines. Poséidon parle déjà du sujet sensible : Zeus et ses manigances. La voix d’un dieu, quelconque, s’élève alors. « Je ne crois pas que Zeus soit de notre côté. » Il regarde l’assemblée, en croisant ses bras. « Je l’ai vu, il… Il a blessé l’un d’entre nous. Gravement. Il ne fait plus la différence, on est de simples jouets pour lui. » Le témoignage inattendu jette un silence dans la salle. C’est maintenant que les révélations commencent à se faire, maintenant qu’ils doivent décider de ce qu’ils veulent faire, pour garder leur place au cœur du jeu d’ombre. « Peu importe ce qu’il peut préparer, on devrait arrêter d’attendre de voir ce qu’il nous ordonne de faire. » Il baisse les yeux, avant de retomber dans le silence. La messe est dite, et les mots ont formé un impact dans l’armure qui s’était forgée jusqu’ici.

- a game of shadows, shall we play ?  -


@Alexandre P. Rey @Allison A. Devilliers @Antoine H. Colbert @Antonia M. de Beaulieu @Aurore S. de Beaulieu @Beitris Langlois @Bree Windermere @Chiara N. Caparelli @Cléopâtre V. Ackerman @Damien H. Perret @Eden P. Strauss @Edwige Le Bihan @Elvire Simmons @Eponine A. De Stahl @Eugénie d'Aurevilly @Gwenaëlle P. Lovett @H. Lewis Dubois @Hector Ackerman @Julien Valeriane @Lincoln J. Davis @Livie E. Delmas @Louis D. Yount @Louise A. Hardy @Lumi R. Tessier @Mahaut de Maÿtie @Mathilde Chamberlain @Milo di Vintimille @N. Galaad De Stahl @N. Priam Ackerman @Nero Mora @Ophélia Lefèvre @Perceval F. Levesque @Riley T. Hepburn @Rose A. Leblanc @Solenn Blanc @Sun-Hi Pietri @T. Maxence Perrault @T. Vanessa Wilson @Thomas A. Jordan @Vaÿlinn B. Haines

_________________

Broken parable  Now I'm just a broken parable Values I used to hold Somewhere I lost it all Babe, I'm dying to be born again Lost footsteps in the snow Down the paths we used to roam Don't say it was only love Don't say I didn't love enough.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Lun 17 Avr - 22:05 ()
no one really knows how the game is played
ft. modern gods.
elle regarde @alexandre p. rey parler, et sent l'orage gronder sous ses mots. la tour montparnasse est toujours restée un territoire neutre, aussi loin qu'elle s'en souvienne, mais peut-être plus pour longtemps. presque imperceptiblement, elle se rapproche du cercle, sort des ombres qui la protègent d'ordinaire si bien pour s'installer entre deux dieux qui ont laissé un espace suffisant entre eux. lorsque la vague de présentations se dirige vers elle, elle relève la tête et marmonne « hestia », juste avant que ses boucles brunes retombent devant son visage. certains la connaissent ou la reconnaissent, se dit-elle: après tout, elle était la même durant les conseils de l'olympe, parlant quand on lui adressait la parole et gardant ses pensées pour elle dans le cas contraire. elle s'est sortie de cette passivité pour assister à celui-ci, pressentant trop de changement pour rester absente, mais la timidité maladive qui ne l'a jamais vraiment quittée lui serre la gorge, étouffe ses mots avant même qu'ils aient été prononcés.

au final, c'est un autre - un autre brave, ou un autre inconscient - qui met les pieds dans le plat, dirige la discussion vers les eaux les plus dangereuses. et elle se questionne, hestia. elle revoit en pensée les événements du réveillon, la nonchalance avec laquelle zeus a traité ceux qui étaient un jour sa famille, ses amis. elle n'est pas naïve au point de penser que tous l'appréciaient, même au temps jadis, mais jamais comme ceci. « qui? » demande-t-elle, voix fluette et mal assurée. doute-t-elle? peut-être. peut-être qu'une partie d'elle se souvient d'un petit frère qu'elle a un jour aimé. elle change de position, mal à l'aise, se tord les mains. « je sais que ce n'est probablement pas la peine d'essayer de lui faire entendre raison— » mais il n'est plus aussi irréfléchi, pense-t-elle, il a sûrement calculé le reste de ses mouvements. s'il y a une erreur dans sa stratégie, c'est oublier ceux qui possèdent également le pouvoir de bouger leurs propres pièces. « —mais si vous comptez vous opposer à lui, qu'allez-vous faire? » elle ne demande pas de plans précis, de détails ; seulement des grandes idées, de ce que les autres comptent donner à leur propre rébellion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Mar 18 Avr - 14:32 ()
LET'S BE ALONE TOGETHER
droit dans la gueule du loup

Les moires avaient longuement hésité sur la marche à suivre et la conduite à adopter. Il avait d'abord fallut décider de leur présence à cette réunion puis laquelle des trois s'y rendrait. Cela n'avait pas été une mince affaire car si Atropos avait conscience de l'importance de l'événement, elle ne ressentait pas personnellement l'envie de retrouver les siens, et plus encore, de se dévoiler. Pendant trois ans les sœurs s'étaient jouées des autres divinités, refusant de réponde à leurs appels et de trahir leurs identités. Depuis des siècles elles vouent à leur égard une rancœur cuisante, lassent d'être utilisées au gré des envies et des humeurs sans même un mot de considération. Cette nouvelle vie tant étonnante qu'imprévue leur avait ainsi permis de prendre leurs distances. Mais les derniers bouleversements qui ont animés la capitale ont convaincue la jeune femme de l'importance de s'informer, de se rassembler. Atropos est en colère contre Zeus et sa folie des grandeurs. Contre son indifférence à les mettre tous en péril dans le seul but d'asseoir son autorité. Contre sa manie de les écraser de sa volonté. Il était plus que temps pour tout le monde de choisir son camp, de s'affirmer, d'agir ou de se terrer. En ce qui la concerne, Atropos se refuse à n'être qu'une marionnette entre ses mains et souhaite voir les choses changer.

La jeune femme est venue seule, observant d'abord la tour à s'en décrocher le coup, empruntant ensuite l'ascenseur pour gravir les étages. Sans un mot elle a dévisagé les personnes présentes et s'est assise autour de la table attendant patiemment que d'autres arrivent. Les moires ont convenu que seule Lachésis et Atropos seraient présentes avec pour consigne de ne pas donner leur nom et d'intervenir le moins possible. Elle craignait que Clotho, adepte de la remarque acerbe, ne puisse se contenir en ces lieux. Or régler ses comptes n'était pas le but premier du jour. De même, les sœurs n'étaient pas du genre à laver leur linge sale en public... Atropos s'ennuie ferme dans son coin. Stoïque, elle évite de croiser le regard de quiconque afin de ne pas encourager la conversation. A la place, elle préfère observer le paysage de là où elle est et vérifier régulièrement sa montre. L'attente qui lui semble interminable n'est pas une surprise puisque depuis la nuit des temps, les siens aimaient à se faire désirer. Elle n'en est pas moins agacée. Lorsque Poséidon débute le dialogue à peine le pied posé dans la pièce, la jeune femme est presque prête à lui pardonner ses airs hautain et son autorité écrasante. Il lui rappel Zeus et cela la fait grimacer.

— En faisant une chose que nous n'avons jamais été capable de réussir : S'allier, travailler ensembles.

Elle garde le regard fixé sur la surface brillante de la table. Si Atropos fait une entorse en prenant la parole, elle ne se décide toujours pas à se présenter et ne considère pas cela utile pour le moment. Sa confiance, elle l'accordera une fois les lâches partis.

— Je souhaite m'opposer à Zeus, mais je ne suis pas folle. Je sais pertinemment que seule je n'arriverais à rien. Alors la vraie question n'est pas comment mais... : Qui est prêt à agir ?

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 08/01/2017
Messages : 137
Louis d'or : 591
pretty face : Sebastian Stan
julius caesar : (c) matty des bwas
legends never die : Dieu des enfers et des riches roi des morts siégeant sur les bords du Styx.
the mighty bush : Absorption d'énergie vitale : Il peut absorber l'énergie vitale de ses victimes en un coup d'oeil, ce qui les affaiblit pendant 72 heures.

Résurrection : Il peut aussi faire revenir à la vie un mort pendant 24 heures.

pyrokinésie : il peut contrôler le feu et les flammes par la pensée.
Allegeance : Il n'est loyal qu'envers lui-même. Il est opportuniste et choisit ses alliés, avant de les trahir.
these streets : Il est au courant de tout, cependant il se fiche de tout ce qui a pu se passer. Il n'est là que pour se venger.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1339-lewis-apres-la-nuit-av
Admin

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Ven 21 Avr - 12:08 ()



Jours qui s’écoulent et pourtant qui se ressemble. Le vide qui aspire, qui étouffe, qui réduit les espoirs à néant. Famille qui se déchire, qui étouffe. Et la vérité, elle disparaît. Tout n’est qu’affaire de circonstance. Il ne reste plus que des souvenirs, des miracles qu’ils ont refusés de réaliser. Eux, qui du haut de l’Olympe, ou du tréfonds des affaires, avaient décidé du sort des Hommes. Paria qui observe la déchéance d’un regard presque satisfait, parce que le monde, jamais il ne s’arrête de tourner. Dans une course folle, il emporte tout et déchire chaque souvenir.

Il les écoute, assis dans l’ombre, une main sur sa canne, bien qu’@Eponine A. De Stahl lui ait dit que ça lui donnait un air ringard à de nombreuses reprises. Il attend, et les premières paroles de Poséidon (@Alexandre P. Rey) résonnent dans la tour. Il écoute, sans vouloir rompre sa tirade. Puis @Bree Windermere et @Beitris Langlois parlent à leur tour. Brebis égarées qui s’inquiètent de tout ce qui pourrait se passer, si elles décidaient de ne plus obéir aux ordres de Zeus. Mascarade que son frère a toujours su créer d’une main de maître. « Peut-être que c’est toi, mon frère, qui veut faire de cette joyeuse assemblée une armée de sujets loyaux, mh ? » Sourire narquois qui habille ses lèvres, presque blanchâtre. Il admire le chaos, celui qui explose dehors, et il est presque habitué à la peur, à la crainte, au doute.

« Pardon, loin de moi l’idée de te comparer à Zeus. » Il sort une cigarette, d’un geste nonchalant. Hadès, il regarde le monde qui s’écroule, et il les regarde se perdre sans personne pour qui les guider. « Depuis quand est-ce que l’on se cache en tremblant derrière des murs, mh ? Nous n’avons personne à craindre. Il est temps d’arrêter de se plier aux caprices de ce gamin. » Un haussement d’épaule. Le monde pouvait tomber. Eux, ils seraient toujours là. « Enfin. Après tout, faîtes ce que vous voulez. »

_________________
 
Uneasy lies the H.E.A.D that wears a crown
I still see you there, a tall glass of Napoleon and an off-white leather chair, trying to sink tomorrow. What's so important today ? You said the same shit yesterday, the tired lies that you recite, you don't really mean them, do you ? Another broken afternoon,a whole life just scattered and strewn across the bathroom floor. I can only help you hurt yourself, I threw it all down the wishing well.


autres comptes : fantine c. de stahl & juliette a. gibson & bass a. renoir & héra c. swango
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 05/03/2017
Messages : 1179
Louis d'or : 1986
pretty face : jeremy allen white.
julius caesar : exordium. (ava) moi (signa).
legends never die : déité primordiale du sommeil, fils de la nuit et père des rêves.
the mighty bush : en plus des pouvoirs caractéristiques accordés au divinités Hypnos possède les dons d'anesthésie et de manipulation des rêves. En effet d'un simple contact le jeune homme peut endormir Zeus lui-même et s'amuser avec lui, ses désirs et ses envies à travers ses rêves qu'il contrôlerait à sa guise... Ce qu'il a déjà fait par le passé. Deux fois.
Il peut également faire prendre vie aux rêves d'une personne grâce à la matérialisation des rêves et les manipuler tant que cette dernière est endormie.
Allegeance : il n'obéit qu'à lui-même depuis le grand retour et sûrement quelques années avant cette chute. Ni un leader, ni un mouton ou un traitre parmi son espèce. Juste un Dieu fatigué qui cherche la solitude à laquelle il est promise depuis la nuit des temps.
these streets : absolument tout.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2177-way-down-we-go-antoine
Modo

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Sam 22 Avr - 16:33 ()
Let's be alone together
There is no honorable way to kill, no gentle way to destroy. There is nothing good in war. Except its ending.

Tu ne veux pas être là. Au contraire, il s’agit probablement du dernier endroit sur Terre où tu souhaiterais te rendre. Et pourtant te voilà à monter un nombre incalculable de marches non sans une certaine appréhension. Jamais tu ne t’es ne serait-ce qu’un instant intéressé à Zeus, ni même à ce conflit qui perdure depuis votre arrivée à tous dans cette ville en proie à la désolation, mais il s’agit d’un mal nécessaire. Il vaut mieux prévenir que guérir comme on dit. Sans parler de cette chère @Bree Windermere qui se sera donné un mal fou pour te convaincre de les rejoindre. Franchissant le pas de la grande porte, tu restes néanmoins dans l’ombre de la tour pour observer, ne souhaitant pas te faire remarquer outre mesure alors qu’un silence mortuaire semble s’engouffrer dans la pièce. Ton regard fait le tour des lieux pour observer un bon nombre de ceux que tu pourrais qualifier de semblables, du moins ceux qui s’en rapprochent le plus. Car à l’heure actuelle les seuls que tu peux décrire ainsi sont tes frères et sœurs, pas ces olympiens dont l’arrogance atteint les plus hauts sommets ou bien ces divinités mineures qui s’imaginent que leur avis pèse autant que celui des grands du panthéon dans cette discussion. Une discussion qui ne mènera nulle part, tu es prêt à en mettre ta main à couper. Parmi eux tu distingues aisément les rares que tu t’es empressé de retrouver après le grand schisme, de même que ceux dont tu te serais bien passé de la présence et enfin les inconnus. Ceux dont tu ne te soucies guère davantage que les démons ou les anges qui peuplent désormais Paris.

La voix fluette et mal assurée d’Hestia se distingue difficilement de la masse mais sa question est légitime : que comptent-ils lui faire ? Zeus qui semble être intouchable pour certains. Et comme le soulève la jeune femme qui prend la parole à son tour, le seul moyen pour eux de parvenir à l’atteindre serait qu’ils s’allient. Une utopie. Une douce illusion. On dit qu’un ennemi commun permet de former des alliances inattendues, toutefois les Dieux sont bien trop égoïstes pour voir au-delà de leurs propres objectifs. Une fois l’ennemi défait, les alliances ne tiennent plus. Que feront-ils alors ? Tu restes silencieux, simplement spectateur, mais les échos de ton rire peuvent être entendus par ceux présents devant toi. Un rire qui se fait plus intense au moment où tu aperçois ton vieil ami @H. Lewis Dubois et surtout la canne sur laquelle il s’appuie. Sans surprise de sa part, il met le feu aux poudres bien incapable de retenir cette pique qu’il envoie à son frère. Non, plus encore il balance une torche sur la poudrière dans l’intention d’engendrer la rébellion comme il l’a toujours souhaité. « Très beau discours mon ami. » Lances-tu avant de sortir de cette obscurité qui te couvrait jusqu’ici. « Mais permet moi de te rectifier : nous craignons nos semblables. » Tu élèves la voix à l’instar d’un maître de conférences prêt à tenir un cours à l’intention de ces élèves ignorants. « La question n’est pas de déterminer comment arrêter Zeus ou de savoir si nous devons cesser de nous cacher. Non. Voici la véritable question que vous devriez-vous poser : que faire ensuite ? » Les observant tour à tour, insistant davantage sur tous ceux ayant déjà participé à ce petit débat sans pour autant l’avoir fait avancer, tu marques une pause pour les amener à y réfléchir. Puis, tu continues. « C’est bien beau de souhaiter créer une alliance. Pourtant ce n’est pas la réalité. Regardez autour de vous, une grande majorité est prête à se sauter à la gorge dès que l’occasion se présentera tandis que l’autre reste indécise. Crois-tu vraiment que cette entente tiendra une fois Zeus hors course ? » Demandes-tu en dirigeant ton regard vers @Beitris Langlois. « Non. Quelqu’un souhaitera toujours prendre sa place. Quelqu’un aspirera toujours à vous diriger par la force et l’oppression s'il le faut. » Cette fois-ci tu ne peux t’empêcher d’adresser un coup d’œil à Lewis dont les intentions ont toujours été limpides. « Non pas que l’idée d’une guerre civile entre les Dieux me serait déplaisante, mais qui dit guerre dit aussi chaos et surtout dommages collatéraux. Je n’aimerais pas en faire partie tout simplement. » Tu pousses un soupire, quelque peu exaspéré d’avoir à leur expliquer cette vie qui n’a jamais été rien d’autre qu’une lutte constante pour le pouvoir. « Vous n’avez pas été capables de le voir par vous-mêmes. Et si vous êtes une fois de plus incapables de le comprendre malgré mon éloquence alors je ne peux rien faire pour vous. Peut-être vaudrait-il mieux laisser Zeus là où il est, lui qui semble avoir un minimum de jugeote. »

Et par ces mots, c’est un véritable doigt d’honneur que tu lances à cette assemblée avant de te retirer.

_________________

can't sleep at night, can't get up in the morning
Quand on ne sait pas pourquoi on vit, on vit n’importe comment, au jour le jour ; on se réjouit de chaque journée passée, de chaque nuit venue noyer dans le sommeil l’ennuyeux problème de savoir pourquoi on a vécu cette journée et pourquoi vivra-t-on demain.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Mar 16 Mai - 14:19 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

event 3
topic commun dieux modernes


Présider, ce n’est certainement pas ce qu’il fait de mieux, mais il fait bien que quelqu’un le fasse. Ils ont beau être des Dieux, cela ne fait pas d’eux des êtres intouchables. Si certains ont bien préparé leur arrivé, comme lui, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Il remarque bien dans ce petit groupe, ceux qui sont là pour répondre à l’appel, mais qui sont définitivement pas du tout conscients de tout ce qui se passe. Pour ceux qui ont été balancés sur Terre, sans avoir leur mot à dire, il espère réussir à obtenir leur adhésion. Il est trop tôt pour parler de guerre, pas encore du moins, celle-ci fait déjà rage entre les anges et les démons, elle ne s’arrêtera jamais, c’est un peu le but de leur existence. Pour le moment, les Dieux sont plus dans l’expectative. Ils attendent, observent, pour trouver le meilleur moment de faire leur grand retour. Ils ne vont pas rester dans l’ombre indéfiniment et il serait étonnant que les humains et leurs anges gardiens apprécient de devoir partager leur très chère Terre avec eux. Cela revient à remettre tout en perspective. Eux qui sont, pour la plupart, monothéistes ne sont sûrement pas prêts à entendre la vérité. Quant aux anges cela risquait de fortement bousculer leur croyance. Eux qui jusqu’à alors se pensaient doter d’une mission divine, aller, devoir accepter que leur père était un puissant parmi les puissants. Encore faudrait-il qu’on en entende parler de celui-là. C’était plus son frère qui faisait des ravages pour le moment. Poséidon n’était pas assez stupide pour penser qu’il réussirait à ramener son ainé à la raison. Zeus était un entêté, et ça, ce n’était rien face à son besoin de pouvoir. Il avait été un jour tout-puissant et il ne s’arrêterait pas tant que ça ne serait pas de nouveau le cas. La situation que les dieux vivaient pour le moment n’était que le commencement, tout allait s’accélérer. À eux donc de trouver un point d’attaque.

Finalement un d’entre eux prit la parole. C’était déjà ça, parce que pour le moment, il avait l’impression de faire face à une bande de gosse timide incapable de faire entendre leur voix. « Zeus n’est du côté de personne. Cela n’a jamais été la question.. » répondit-il au tac au tac. La question, c’était de savoir ou se trouver les autres Dieux, car Zeus ne travaillait que pour lui-même. Il était le Dieu des Dieux, celui que personne n’avait jamais réussi à détrôner, pourquoi s’inquiéterait-il de ses semblables. Même sans eux, il arrivait déjà à faire trembler la capitale. « En effet, rester en retrait et attendre n’est pas une bonne idée... » Et cela, il le dit pour toute l’assemblée.

Enfin, une autre voix s’élève, une voix féminine qui permet à Poséidon de redécouvrir Hestia, sa très chère sœur. « Hestia, Ravie de te revoir petite sœur. » Et il accentue bien sur l’adjectif parce qu'il a toujours aimé la taquiner. Son regard abandonne @bree windermere pour se poser sur son frère, Hadès. Super, la famille est presque réunie…
Entre Poséidon et @h. lewis dubois , les relations ont toujours été conflictuelles, et même s’il espérait que celles-ci arrivent à s’adoucir ce n’était clairement pas le cas. « Il est amusant de t’entendre parler d’armée. Faudrait-il déjà que tu te sois réellement battu une fois dans ta vie…. » La dernière fois qu’il en était sorti, c’était pour aller chercher Persephone, si ses souvenirs étaient bons, alors qu’il garde son venir derrière ses lèvres. « Te cacher, c’est ce que tu fais de mieux mon frère. Mais je t’écoute. Nous t’écoutons, toi qui as si souvent été en querelle avec notre frère as-tu ne serait-ce qu’une fois réussi à t’opposer à lui ? » Tellement drôle sortant de la bouche de celui, relégué à vivre sous terre… Dans son royaume, il était le Dieu des dieux, mais il n’était plus dans les enfers. Non, il était là, sur Terre. Et ici, c’était Zeus qui tenait les manettes.

Il observe avec un certain amusement @Antoine H. Colbert faire toute une tirade avant de disparaître. Il est dépressif ou quoi?« Okay… Il semblerait que certains d’entre nous commencent à avoir des réactions typiquement humaines... » Ce n’était pas comme ça qu’ils allaient réussir à s’en sortir. « Je vais être clair. Je connais mon frère, il ne s’arrêtera pas, jamais. Et il aura toujours un coup d’avance sur nous. Mais ce n’est rien face à ce qui nous pend au nez. On ne va pas réussir à vivre cacher des humains pendant longtemps. Surtout pas avec les agissements de mon frère. Que vous le vouliez au non, nous allons nous retrouver en guerre et ce jour-là, il serait bien d’avoir déjà choisi un clan. » Les templiers, les anges, les humains, aucun d’eux ne laisseraient les dieux reprendre leur place sans se battre. « Que voulez-vous ? Continuer à jouer à l’humain ? Où redevenir ceux que vous étiez? » Il laisse la question en suspens, a eux d’y répondre. Lui, il sait déjà ce qu’il veut et ce n’est pas travailler 35h pour un salaire de misère à la solde d’un patron qui part se la couler douce à la plage.
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 13/05/2017
Messages : 81
Louis d'or : 1131
pretty face : Max Riemelt
julius caesar : Lux Aeternae
legends never die : Dieu du vin et de la fête
the mighty bush : Manipulation des rêves et manipulation de l'espace temps. Louis possède le pouvoir de manipuler les rêves d'une personne. Il peut s'infiltrer dans les songes pour les transformer en cauchemars. Il possède aussi le pouvoir de manipuler l'espace temps, c'est à dire d'accélérer ou de ralentir le temps et de modifier l'espace autour de lui.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Mer 17 Mai - 1:26 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

let's be alone together
topic commun dieux modernes



C'est sur que c'est pas comme au bon vieux ton mon cher Dionysos. Avant tu étais vénéré par ces petits mortels pour être le dieu de la fête et du vin, mais maintenant, bah, tu n'es pas grand chose, si ce n'est un dieu coincé dans l'enveloppe charnelle de ce cher Louis D. Yount qui tient un petit nightclub branché dans le seizième. Rien de plus, rien de moins, et si c'est déjà pas mal, je ne sais pas ce que tu es venu faire à cette réunion, parce que je ne pense pas que tu sois bien placé pour dire quoique ce soit. Mais bon, t'es venu avec Rose, enfin, t'es venu pour être un peu avec elle, ça fait deux jours que tu ne l'as pas vue, ça fait presque trop, alors tu as envie de troller les autres dieux, parce que tu sais que de toute façon, il n'y aura rien qui va en ressortir. Vos egos sont ceux des dieux, autrement dit, ils sont bien trop grand pour ces petites enveloppes humaines. Bref, Zeus se fout de la gueule du monde alors une petite réunion de crise s'impose. Louis a presque failli oublié cette réunion d'ailleurs, mais bon, ce n'est pas un soucis, ce soir les employés feront le taf, et puis il arrivera après pour voir si tout se passe bien à l'Opium's Nightclub. Mais il n'y a pas de raisons à cela. Tout le monde est là, en haut de la Tour Montparnasse, cette Tour qui ne sert à rien en dehors de leur réunion, mais elle plait donc autant continuer à l'utiliser même si un jour ou l'autre, les gens un peu observateur se demanderont comment cela se fait-il qu'il y a de la lumière au dernier étage de temps à autres. Dionysos ne vient pas ici très souvent, mais bon, là, il ne pouvait pas manquer le rendez-vous, vous comprenez ? Il y avait donc déjà Apollon, Antéros, Aphrodite, Léthée, Hestia et puis Poséidon. Ce dernier allait en vouloir à Zeus assurément, mais il était bien trop sérieux, bien trop sérieux à ton goût Dionysos. Et effectivement, il est le premier à véritablement prendre la parole, il te saoule déjà, plus qu'un verre de vin de table bon marché. Tu t'es posé à côté d'Aphrodite, et ta tête repose déjà sur son épaule droite, parce que Popo te gave grandement. Et puis un dieu inconnu se met à parler et à lancer le pavé dans la marre. C'est donc Hestia qui est la plus réactive demandant ce qu'il était possible de faire. Et c'est Hadès qui lui réponds, enfin qui réponds à Poséidon. Cela en serait presque drôle parce qu'en fin de compte ce n'est qu'une histoire de famille pour savoir qui aura la plus grosse, n'est ce pas ? Hypnos entre alors en scène avant d'en sortir aussitôt. Il est quand même pas bien futé, mais que faire ? Il n'y a rien à faire concrètement de toute façon. Pourtant, il faut réagir, alors tu le fais, en te moquant de lui. Alors que ta tête repose sur l'épaule d'Aphrodite, tu la relèves pour parler un bref instant.

" Donc, on va montrer nos pouvoirs à tout le monde pour qu'ils nous vénèrent et faire un joli pied de nez à Zeus ? C'est ça que tu proposes. Tu veux qu'on te vénère dans ta petite enveloppe charnelle comme si on était toujours sur l'Olympe ? C'est ça ton plan ? "

Un rire sort alors de ta bouche alors que ton regard croise celui de Poséidon avant de se poser sur ta meilleure amie juste à côté de toi. Le règne des dieux n'est qu'un lointain souvenir, plus personne ne parle d'eux, si ce n'est dans les cours d'histoire et encore, personne ne croit à leur existence, personne alors mieux vaut arrêter les frais et mener sa vie tranquille en s'amusant comme des fous, en faisant des excès digne des plus grandes parties de jeux de l'histoire de l'humanité.


- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 13/12/2014
Messages : 2584
Louis d'or : 5816
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org
PNJ

Sujet: Re: let's be alone together (gods) Dim 2 Juil - 19:59 ()

some secrets should never be discovered, my friend.

let's be alone together
topic commun dieux modernes


clôture Leur ennemi est tout désigné, quand bien même fut-il à une époque leur allié, leur ami, leur frère ou leur père. Zeus qui semble être devenu tout aussi cruel que Cronos, histoire condamnée à se répéter éternellement semble-t-il, cercle vicieux duquel les divinités ne peuvent s’extirper quand bien même leur puissance se veut infinie. Pas ici du moins, pas sur cette Terre qu’ils n’avaient plus refoulée depuis des siècles. Pas dans ces enveloppes faites de chair, d’os et de sang qui les brident bien plus qu’ils ne souhaitent l’admettre.
Le but à atteindre semble d’une facilité déconcertante : destituer Zeus et faire en sorte de se faire à nouveau adorer par les humains. Et pourtant, quand bien même leurs lances sont toutes dirigées vers le même adversaire, ils ne parviennent pas à s’unir. Ils ne parviennent pas à mettre leur ego et leur soif de pouvoir de côté. Une énième guerre fratricide est sur le point d’exploser, ils ne le voient pas encore mais cette dernière ne saurait profiter qu’à une seule personne : Zeus, jusqu’alors souverain incontesté.
Et comme un signe, trois coups de tonnerre qui viennent percuter la tour Montparnasse, trois coups francs et surpuissants qui semblent tonner « je suis là, je vous vois ». Et un éclair qui vient illuminer leurs visages inquiets, comme pour dire « voici donc les visages que les traitres ont revêtus ».


@Alexandre P. Rey @Allison A. Devilliers @Angharade P. Levesque @Antoine H. Colbert @Antonia M. de Beaulieu @Bree Windermere @Chiara N. Caparelli @Cléopâtre al-Misrî @Daniel Salvage @Eden P. Strauss @Elric Foster @Eponine A. De Stahl @Eugénie d'Aurevilly @Guillaume P. Devilliers @Gwenaëlle P. Lovett @H. Lewis Dubois @Hippolyte P. Fauvet @Julius de Morcerf @Louis D. Yount @Louise A. Hardy @Mathilde G. Chamberlain @Milo di Vintimille @Morgan P. Guerin @Morgane A. Nevers @N. Galaad De Stahl @N. Priam Ackerman @Nero Mora @Olympe Montrose @Ophélia Lefèvre @Riley T. Hepburn @Rose A. Leblanc @Sun-Hi Pietri @T. Maxence Perrault @Thomas A. Jordan @Vaÿlinn B. Haines


- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Broken parable  Now I'm just a broken parable Values I used to hold Somewhere I lost it all Babe, I'm dying to be born again Lost footsteps in the snow Down the paths we used to roam Don't say it was only love Don't say I didn't love enough.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's be alone together (gods) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
let's be alone together (gods)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SAINT SEIYA TRAD CARD GAME ONLINE ARMY OF THE GODS
» ✛ (M/LIBRE) Simon Lebon feat Dillon Casey
» Sol Min Yu { Dysphoria - Fall of Gods.
» Of Gods and Mortals DE Opsrey publishing
» Jeu de figurine Wargame/Escarmouche
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Sud-Est :: quatorzième arrondissement :: Quartier Montparnasse :: Tour Montparnasse :: Dernier étage