boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 De main à main (Pv Cecil)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: De main à main (Pv Cecil) Ven 24 Fév - 20:39 ()
Je ne sais pas pourquoi, ces derniers temps je me sens particulièrement en veine. Pas que mes coups se passent toujours bien, on va pas se mentir. Je me suis retrouvé coincé récemment et j'ai dû réalisé un faux qui est passé crème. Le type n'a strictement rien vu et ses experts non plus. À croire qu'ils étaient vraiment nuls, mais peut importe. J'ai bien évidemment dit à mon père ce qu'il en était, et il a hausser les épaules. C'est vrai quoi, nous sommes voleurs, peu importe ce qu'on donne tant que l'autre imagine que c'est le bon produit. Je lui ai raconté ma rencontre avec ce type étrange, il a paru inquiet un instant, sans que je ne sache trop pourquoi. Ça m'énerve quand il ne me dit rien. Les vols suivant se sont passé plutôt bien et notre compte en banque nous en a remercier. Mais là, j'ai eu envie d'autre chose, je fais une pause, je me tiens tranquille en quelque sorte. Je n'ai pas voler depuis plusieurs jours et je dois bien avouer que c'est un record. Je ne reste d'origine jamais plus de deux jours sans piquer un truc, un peu comme une drogue, que ce soit un vol organisé ou pas, que ce soit autre chose, je dois bien avouer que mes mains ne restent jamais en place. Un peu comme si j'étais une pile électrique suralimenté et que j'avais un fort besoin d'éliminer toute cette énergie en trop. Enfin voilà quoi. Le truc c'est que je crois bien que c'est une addiction, ce besoin de sentir l'adrénaline couler dans mes veines. Le danger que cela évoque, les aléas de la vie que ça amène. Après le coup du type clairvoyant qui m'a empêcher de prendre le tableau, je me suis retrouvé coincé sur un toit sans espoir de redescendre, il a fallut que je fasse de l'escalade. Sans compter ce moment où les gens sont rentrer chez eux, alors qu'ils étaient en vacances et qui a faillit me coûter ma réputation. C'est ça que j'aime dans le vol, on peut tout préparer, mais au fond tout peut foiré.

Vous me prendrez certainement pour un dingue et par moment, je me dis que je suis dérangé. Franchement aimer les pics d'adrénaline, peut-être, je trouve ça plutôt intéressant, mais de là à les rechercher, il faut être dingue et vous savez quoi ? J'aime être dingue. Soupir d'un instant alors que mon vieux m'appelle. Je décroche sans grande conviction, ce break me fait vraiment du bien, mais visiblement, il ne m'appelle pas pour un coup. Il semble réellement inquiet de toutes ces péripéties qui m'arrive et encore plus de cette histoire avec le gars clairvoyant... Tiens, je ne connais même pas son nom. Enfin je doute fortement qu'il me l'aurait donné quoi qu'il arrive. Ce n'est pas le moment de divaguer alors que mon père me râle dessus. Ces derniers jours, un événement pour le moins étrange s'est produits. Une des conquêtes de mon vieux s'est présenté chez lui avec un petit bout de six mois, en lui disant qu'elle ne pouvait pas s'occuper de lui et qu'il était désormais à sa charge. Elle est partit en nous laissant les papiers de naissance de l'enfant, sans un autre regard vers mon père et surtout sans un regard vers ce bout de chou. La mère trop space, mon père paumé et nous voilà avec un gosse dans les bras. Il est tellement paumé qu'il m'a refilé le gamin et qu'il a commencé à se lamenter. Il faut dire que quand il m'a adopté, il avait trente ans, j'en avais quinze, maintenant que j'en ai trente, il en a quarante cinq et il ne s'est jamais occupé d'un bébé. Heureusement à l'orphelinat j'y étais habitué. Le bébé va donc vivre avec moi... Comme si j'avais que ça à faire.

« Oui P'pa. Je ramènes tout ce qu'il faut pour Neal, ne t'en fais pas. »

Et je coupe la conversation, parce que sinon j'en ai pour quinze plombe. Mais mon but c'est aussi de le laisser un peu avec son fils... Qui est véritablement son fils et qu'il prenne du temps pour s'occuper de lui et se faire à sa présence. Je veux bien être un frère, mais je doute d'être un bon père... Enfin on verra bien, au pire je m'occuperais de lui. Tellement perdu dans mes pensées, je ne me rends compte que maintenant de l'endroit dans lequel je me trouve. Tiens, tiens, le huitième arrondissement. Je souris et regarde la petite foule qui se presse dans les rues. Sympa, pas mal de monde et de jolies choses passent devant mes yeux. Je souris un instant et repère dans la foule un super objet brillant. Je m'approche subrepticement de la personne, avec toute la nonchalance nécessaire. C'est marrant, cela fait longtemps que je n'ai pas fais ce genre de chose, mais je trouve ça intéressant. La foule est plus compact, je bouscule en m'excusant ma proie alors que ma main glisse le long de son poignet pour lui retirer sa montre sans qu'il ne sente rien. Cependant, j'ai sous-estimé le temps que je suis partie, j'ai sous-estimé la fraîcheur de la journée ainsi que la froideur de mes doigts et bien entendu, alors que je lui prend sa montre, mes doigts glacés frôlent son poignet dans une caresse qu'on pourrait croire tendre mais qui doit l'avertir de ce qu'il se passe. Trop content de ma prise, je ne me rends compte de rien et plonge la montre dans ma poche alors que je m'éloigne tranquillement. Maintenant, il faut que j’aille acheter toute ce qu'il faut pour notre bout de chou et croyez-moi avoir un bébé à la maison, c'est pas de la tarte.
Revenir en haut Aller en bas
 
De main à main (Pv Cecil)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dextérité main gauche-main droite
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Huitième arrondissement