fermeture du forum
Après plus de deux ans de bons et loyaux services, GOS ferme ses portes.
On vous remercie pour cette aventure et pour en savoir plus, c'est .

 
 FANTINE ⊰ Flying like a cannonball, falling to the earth, heavy as a feather when you hit the dirt
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fantine C. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
the last young renegades
homecoming : 01/03/2015
Messages : 6341
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle vient d'apprendre la vérité et elle essaie de s'y faire, même si elle n'aurait jamais pu se préparer au fait que les êtres surnaturels possèdent le corps des disparus, et qu'elle ne reverra jamais sa famille.
Admin

FANTINE ⊰ Flying like a cannonball, falling to the earth, heavy as a feather when you hit the dirt Empty
Sujet: FANTINE ⊰ Flying like a cannonball, falling to the earth, heavy as a feather when you hit the dirt Mer 12 Oct - 11:17 ()
Believe
pseudo Laura alias ELYSIUM
âge 22 ans
statut inventé
multicomptes Aurore Lefèvre
google map je l'ai fondé avec Matt l'abeille FANTINE ⊰ Flying like a cannonball, falling to the earth, heavy as a feather when you hit the dirt 2407248032
comment aucune (a)
feat Emma Stone
credits (c) matty
what else ? chèvre (a)
vox populi
 
Fantine C. De Stahl
what's the price you might pay ?
that's my name De Stahl. Cependant, son nom n'a plus la splendeur qu'il avait auparavant. Son père était héritier d'une riche famille bourgeoise de Paris, avant de les abandonner, du jour au lendemain, pour poursuivre son rêve de devenir médecin. Un homme grand, svelte, qui offrait un regard rassurant et un sourire confiant. Il regardait ses semblables avec bienveillance, avec des promesses pleins les yeux. Elle se souvenait de toutes les fois où elle attendait son retour, assise sur son lit, à penser à toutes les histoires qu'il aimait lui raconter pour l'endormir. C'était comme ça qu'elle préférait s'en souvenir, comme d'un homme qui se battait pour ce qui était juste, pour ce en quoi il croyait, même s'il avait tout perdu en le faisant.
they call me Fantine, Chloé, mais tous ses amis l'appelle Fanfan. Elle s'est souvent demandée pourquoi est-ce que ses parents avaient choisi un nom comme le sien. La vérité ? Sa mère était une passionnée de littérature, et avant de choisir Fantine, elle s'était positionnée sur Ophélia, Cosette, ou encore Juliette. Elle avait choisi le prénom de ses enfants avec soin, comme on s'occuperait, avec la plus grande délicatesse, d'une oeuvre que l'on s'apprête à peindre. Elle avait l'impression de lire une histoire dans leur visage, quand elle les regardait. Elle se perdait dans les souvenirs de ses propres lectures, dans les aventures qu'elle n'avait pas pu vivre par elle-même. Sa mère était une femme rêveuse, un sourire mystérieux sur ses lèvres pourpres, on se demandait toujours ce qu'elle pensait, de quelle héroïne elle rêvait d'être aujourd'hui. Pourtant, pas une seule fois elle n'a eu l'impression de manquer d'amour à ses côtés. Ce sentiment lui réchauffait le coeur, de savoir qu'elle ne serait jamais seule, qu'elle l'aurait toujours auprès d'elle, comme une ancre qui la permettrait de rester au port.
laughter lines 25 ans. Née à Paris, un 29 Juillet.
moneymaker elle est vendeuse dans un magasin de vêtements, dans le magasin Au Bonheur des Âmes, qui sont en réalité les anciennes galeries la fayette. Elle aime le mouvement, le bruit des talons qui claquent sur le sol, les discussions futiles que les clients partagent, le bip des articles qui passaient sur sa caisse. Elle s'était habituée au brouhaha permanent, aux bribes de conversations dont elle se souvenait, à la fin de la journée. C'était comme une course, sans fin, qui ne s'arrêtait qu'à la fin de la journée. Avant de tout recommencer le lendemain.
heart like that en couple avec Matt D. Lefèvre, depuis maintenant plus de deux ans.
Sex on fire hétérosexuelle.
Blood lines sa mère, institutrice, son père, médecin, ainsi que son grand frère, sa soeur jumelle et son petit frère ont tous disparus. Elle s'est retrouvée seule, dans une pièce vide. Elle était sortie, et comme à chaque fois, elle pensait les retrouver, chez eux. Elle pensait qu'elle partagerait un repas, qu'elle pourrait entendre leurs éclats de rire une dernière fois. Mais quand elle est arrivée, tout ce qu'elle a trouvé, c'est une maison vide. Elle a essayé de se raccrocher aux souvenirs de se raccrocher à leurs visages, leurs voix. Mais le temps, aussi cruel qu'un monstre assoiffé de sang a continué à tout lui prendre.
society elle est en situation précaire. Elle s'en sort, mais les fins de mois sont difficiles.
home address Elle vit avec Matt, dans un appartement typique du quartier latin, dans le cinquième arrondissement.

caractère impulsive ↯ grande gueule ↯ en colère↯ vindicative ↯ drôle  ↯ sarcastique  ↯ égocentrique ↯ courageuse ↯ affirmée ↯ possessive ↯ méfiante
random facts elle a un petit chien qu'elle bichonne et qui s'appelle Wolfie elle a un dressing complet de vêtements, c'est un peu une acheteuse compulsive elle conduit très vite, elle fait peur à tous ceux qui rentrent dans sa voiture elle est toujours très à la mode elle déteste les touristes chinois elle rêve d'ouvrir sa propre boutique de vêtements elle est romantique même si elle refusera de l'avouer elle est très investie chez les révolutionnaires elle fume elle boit pas mal de vin elle adore se rendre au bar des révolutionnaires, elle se sent chez elle
theme song Cold War Kids - First ;  The Lumineers - Cleopatra ; Les Misérables - ABC Cafe ; Bastille - The Currents ; Mumford & Sons - Sigh No More ; The Avett Brothers - I and Love and You ; Radical Face - Servants & Kings ; Avicii - The Nights

rank Depuis le début, Fantine est très investie chez les révolutionnaires, et on écoute ses conseils, car cela fait longtemps qu'elle participe aux missions. Elle se trouve majoritairement sur le terrain, et tout le monde l'apprécie. Elle arrive à convaincre les gens, Fantine.
all i ever was Elle a fait parti des émeutiers qui ont mis la ville à feu et à sang, juste après le grand départ, elle est chez les révolutionnaires depuis le début. Elle a brûlé avec eux, et elle a chuté avec eux. Elle est montée sur les barricades, Fantine, et elle a jeté les grenades, sans regarder les visages. Elle a hissé le drapeau français et jamais elle n'a senti ses mains trembler. Elle s'est retrouvée au coeur de la foule mais elle n'a pas arrêté sa course folle. Elle a continué à s'assoir sur la même chaise, au bar des révolutionnaires. Son poing frappant la table, ses mots résonnant comme un écho sur les murs de pierre. On la voyait comme un pilier, Fantine. Elle se battait contre les mensonges et contre la peur. Sa vie, elle ne comptait plus. Tout ce qui restait, c'était le combat qu'elle menait en sortant dehors.
I and love and you.
Three words that became hard to say
Fantine, elle brûlait. Parfois, elle brûlait si fort qu’elle avait l’impression de tomber dans l’oubli. Elle se noie dans un blizzard qui la rendait aveugle. Elle marche, d’un pas pressé, avec de longues enjambées. Elle passe d’un trottoir à un autre, mais elle se fiche des voitures qui pourraient la renverser. Elle ne les voit même pas, les néons blafards qui écrasent de leur lumière les pavés sur lesquels elle pose son pied léger. Fantine, elle avance comme une figure sans nom, une silhouette perdue dans la masse, et pourtant ils la regardent tous. Elle est jolie, avec son sourire parfait et ses gestes gracieux. Elle est comme une danseuse qui se faufile dans la foule, qui la pousse et qui l’écrase. Elle connaît les pas par cœur, parfaite marionnette qui est habituée à remplir son rôle. Elle savait, que les autres la regardaient. Elle pouvait sentir leurs yeux la transformer en pierre. Pourtant, elle bougeait encore. Elle marchait toujours aussi vite, toujours aussi sûre, en apparence du moins. Elle savait que les mots, comme des flèches, pouvaient blesser et tuer. Elle savait qu’elle se battait pour quelque chose de plus grand.

Elle pousse la porte, lourde, presque comme le cœur de ceux qui s’étaient assis à l’intérieur de la pièce. Elle voyait les couleurs, du rouge, du noir. Du bleu, parfois, dans les drapeaux affichés. Elle les regardait avec envie, avec passion. Elle voyait les mêmes couleurs, les mêmes drapeaux et ils la rassuraient. Elle se sentait à l’abri, ici, avec l’odeur de la fumée, du tabac froid et du vin qui enivrait la pièce. Elle, elle regardait leur sourire satisfait, leur rage de vaincre et le courage marqué sur leurs lèvres, à chacun des mots qu’ils prononçaient. Elle les entendait, gronder comme une tornade au milieu d’un océan déchaîné. Elle s’assoit, et elle les écoute. Fantine, elle brûlait quand elle se levait, un poing sur la table. Quand elle avalait une gorgée de vin rouge, avant de partir en mission, ou même quand elle en revenait, elle riait. Fantine, elle refusait d’avoir peur. Elle avait dépassé sa peur, il ne restait plus que l’écho de l’hymne qui résonnait dans son esprit.

Ils chantaient si fort, ils hurlaient presque les mots pour qu’ils deviennent plus vrais. Et son cœur, il battait. Putain, qu’est-ce qu’il battait fort, il tambourinait contre sa poitrine, dans une course folle. Il écrasait ses côtes et ses poumons brûlés par la nicotine. Il cassait tout sur son passage, son cœur. Il démolissait les murs telle une grenade et il se tenait sur les barricades. Elle n’arrivait pas à l’en empêcher, comme elle n’arrivait pas à s’empêcher de sourire, ses lèvres plissées avec fierté, avec courage et force. Elle se battait avec eux, et en cet instant précis, elle avait la force d’une centaine d’armée. Elle recommençait, tous les soirs, parce qu’elle en avait besoin, de cette force, de ce sentiment-là, d’appartenir à quelque chose. Elle aurait presque pu en crever, juste pour le ressentir toute sa vie.

Pour elle, le combat, c’était constant. C’était son cœur qui battait, c’était ses mains qui frappaient, c’était ses genoux qui tombaient sur le sol. C’était le sang qui coulait sur sa peau nacrée. Pour elle, il n’y avait plus rien, à part ça. Et peut-être qu’au fond, c’était ce qu’elle voulait.

Une éternelle croisade pour une vérité dont elle ne rêvait qu’à moitié.
This is the Road to Ruins
and we started at the end
Pouvoir(s) aucun
Loyalty Elle est très loyale envers la Vox Populi.
Let's play Elle est très investie chez les révolutionnaires, et bien qu'elle soit assez impulsive, elle prend de bonnes décisions, qui lui permettre de bien réussir ses missions, et de les mener à terme. Elle a parfois un peu de mal avec l'autorité, elle préfère prendre des décisions plutôt que de les suivre.
Believe Elle n'est pas croyante, c'est ce qu'elle dit. Elle a arrêté de croire depuis un long moment. Elle n'ose pas se l'avouer, mais parfois, elle prie pour que les anges réussissent à sauver Paris.

Fais-tu plus confiance aux anges, aux dieux, ou aux démons ? Il se méfie d'eux. Elle a légèrement plus confiance aux anges. Ignorance fragile qui se tient entre elle et la vérité. Confiance puérile qui la raccroche à la réalité.
Que penses-tu de la prise de pouvoir de la Vox Populi et du nouveau maire de la Ville ?   Elle pense que c'est la Vox Populi qui a raison et qui peut maintenir Paris à flot. Elle en a fait partie depuis ses débuts, et elle a entièrement confiance en eux.
Que penses-tu de la Milice ?   La milice, la colère qui gronde dans les rues et qui étouffe les passants. Fantine les voit, les comprend, ne les dénonce pas quand elle les croise. Peut-être parce qu'au fond d'elle, cette colère existe aussi. Aussi bien que chez eux.
Pour toi, l'apocalypse, ça ressemble à quoi ? Elle prie chaque jour pour que l'apocalypse ne soit plus qu'un lointain souvenir.

they left Elle fait partie des rares malchanceux qui ont vu toute leur famille disparaitre. Elle est rentrée à la maison, le soir. Et tout était beaucoup trop vide. Elle a extrêmement mal vécu le départ. Elle a découvert les dettes de ses parents. Elle a découvert qu'elle ne pouvait plus se payer ses études. Alors elle a du prendre un travail. Elle a fait partie des émeutiers qui ont foutu la ville à feu et à sang. Elle était là pour chaque manifestation. Elle a commencé à boire. Puis, lorsqu'ils sont revenus, elle a cru que tout irait mieux. Sauf que rien ne s'est arrangé. Ses parents se comportaient comme des étrangers. Son frère ne lui adressait plus la parole. Depuis, sa famille, c'est un sujet tabou. Elle n'en parle jamais. Elle se contente de sortir tard, de boire trop, de fumer plus qu'elle ne le devrait. Elle dit qu'elle s'en fout, que tout ça c'est des conneries, mais la vérité c'est qu'elle se sent seule et complètement perdue. Le matin, elle part au travail. Avec un peu de chance, elle n'engueule pas ses clients. Le soir, elle traîne jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour rester dehors.
where did they go Elle arrivait à peine à y croire, mais aujourd'hui elle s'est faite à la vérité. Elle a l'impression que rien ne peut être contrôlé.


Dernière édition par Fantine C. De Stahl le Mer 9 Nov - 20:03, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
FANTINE ⊰ Flying like a cannonball, falling to the earth, heavy as a feather when you hit the dirt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche GW Flying Bases
» FANTINE ❝ what does drinking a lot of fanta makes you? fantastic
» MUSE
» 02. Catch me, I’m falling.
» i'm so afraid of falling in love ∞ Anarmiah
like lightning
if you ride
you're gonna crash like thunder

a game of shadows :: 
These nights will never die
 :: les présentations :: validées