boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 [flashback] ils sont revenus (alexis & amira)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 21/03/2017
Messages : 147
Louis d'or : 182
pretty face : emeraude toubia.
julius caesar : moony. (avatar), saintvire.tumblr (artwork templier), XynPapple (code signature)
the mighty bush : Elle s'est découvert le pouvoir de l'aérokinésie assez peu de temps après le grand retour. Seulement, il y a un problème notable : elle ne le maitrise pas vraiment. Il semblerait que malgré toutes ses tentatives, elle se laisse toujours contrôler par ses émotions et son don avec.

Allegeance : C'est assez simple, concis : les templiers à la vie et à la mort. Elle leur est aussi fidèle qu'elle peut l'être, entrainée depuis son plus jeune âge, formatée. Elle ne s'est même jamais posé la question de changer de camp ou de remettre l'ordre en question. Elle suit les ordres, calibrée pour ne jamais douter.

these streets : Amira sait, bien évidement, que les anges et les démons ont débarqué dans ce monde, prenant l'apparence des personnes d'abord disparues. Elle n'a aucune idée que des dieux se cachent parmi les revenants.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2345-amira-la-templiere-ven
Templiers

Sujet: [flashback] ils sont revenus (alexis & amira) Dim 26 Mar - 23:31 ()


ils sont revenus
when everything collapses.
Alexis & Amira



Deux ans. Deux longues années que la demoiselle avait intégré l'ordre en France, laissant derrière elle promesses de carrière et de prestige. Elle qui avait tant rechigné à venir mais qui, aujourd'hui, faisait tout pour rester. Rester pourquoi ? Parce qu'elle ne pouvait pas rentrer, tout simplement. Pas sans Abbes, pas sans son frère. Parce qu'elle ne pouvait réellement accepter son départ, cette disparition. Parce qu'elle ne pouvait l'avouer à sa famille. Mais pas seulement. Il y avait aussi cette part d'elle qui aimait la liberté qu'elle avait trouvé dans ce nouveau pays, dans cette nouvelle famille. Une grande famille dont Alexis faisait partie. Ouais, le mec bourru à souhait, "grincheux" comme elle s'amusait à l'appeler. D'ailleurs, elle prenait souvent un malin plaisir à le titiller, ou même à faire des fautes totalement voulues et grotesque lorsqu'elle discutait avec lui pour qu'il râle. Il était vrai qu'elle n'avait pas vraiment de mérite à parvenir à ses fins tant râler faisait partie intégrante de la personnalité de son ami, mais elle s'en amusait toujours autant.  

Elle était d'ailleurs en sa compagnie, à l'instant même. Elle l'avait trainé, l'air de rien, se baladant innocemment, vers le Bonheur des Âmes, galerie où les magasins se faisaient la guerre pour avoir la plus belle devanture. En réalité, elle avait une idée en tête.. Tenter de changer le look d'Alexis. Pour elle, ce type était tout bonnement une insulte ambulante à la mode.. Et elle l'avait déjà vu torse nu. Oui. C'était bien comme vous le pensez. Autrement plus beau que ce que laisse deviner ses t-shirt noirs affreux. Mais le bougre ne faisait absolument aucun effort.. Et ce n'était pas faute d'essayer. Elle le lui avait déjà dit franchement, d'ailleurs. Plusieurs fois, même ! Mais cela n'avait eu aucun effet. Aucun. Et c'était tout bonnement dramatique. Alors elle avait prétexté aller manger dans la galerie pour le pousser à entrer. Sinon, elle sait bien qu'il aurait refusé net de poser un seul pied dans ce temple de la mode. Elle avait même poussé le vice à parler d'une nouvelle enseigne qui proposait du poisson frit. Et ça avait marché, l'estomac de son ami s'était immédiatement réveillé et même elle avait entendu le résultat de sa proposition.  

Seulement, alors qu'ils progressent tranquillement dans le dédale des anciennes Galeries Lafayette, la demoiselle sort son téléphone de sa poche. Surprise, trois appels manqués et un message sur son répondeur. Le QG avait tenté de la contacter en urgence, mais son téléphone était en vibreur et elle ne l'avait pas senti. Merde ! Alex, regarde ! Elle tourne alors l'écran vers lui pour qu'il constate les dégâts. Elle se demande pourquoi ils ont appelé, mais ce qui est certain, c'est que cela semble urgent. Très urgent. Et Amira pense à tout, sauf à ce qui l'attend par la suite. Tout, oui, sauf ça. Et alors que le téléphone d'Alexis commence à sonner, elle est encore assez tranquille, comme si cette journée n'était pas le jour exact de la disparition de son frère. Comme si aujourd'hui n'était pas un bien triste anniversaire pour la princesse, privée de son prince à elle. Toute la journée, elle s'est forcée à penser à bien des choses, mais aucunement à ça. C'était d'ailleurs peut-être la raison de son idée obsédante de changer les fringues de son râleur de service.

_________________

    SHOULD   I
    Are we fading lovers ? We keep wasting colors, maybe we should let this go.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 23/01/2017
Messages : 1499
Louis d'or : 3038
pretty face : Charlie Hunnam
julius caesar : Poki ( ava + collage + icon) Frimelda (sign)
the mighty bush : TECHNOPATHIE ↯ Capacité de manipuler l'électronique et les technologies sans avoir à les toucher, ce qui permet de désactiver très facilement les systèmes d'alarmes ou de pénétrer dans un système sans mot de passe.
Allegeance : Son allégeance est définitivement pour les Templiers, et ce, malgré le fait qu'il puisse pester contre les ordres h24.
Il est depuis plusieurs mois infiltré chez la Vox Populi.
these streets : Il sait que les démons aiment faire griller des merguez et des gens dans les apparts huppés du VIIIème arrondissement. Il sait que les Anges sont pas tous très nets et que les révolutionnaires lui casse bien les miquettes à casser des monuments.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1554-alexis-h-darmaillac-et
Templiers

Sujet: Re: [flashback] ils sont revenus (alexis & amira) Ven 31 Mar - 21:30 ()
Ils sont revenus.
when everything collapses


Alexis n’avait jamais caché ses préférences même s’il n’y pliait pas nécessairement et ici le travail primait, il n'en restait pas moins que de longs cheveux d’ébène et de grands yeux noirs avaient l’art et le charme inné de le captiver instantanément et l’arrivée d’Amira Al Saoud au sein du QG français n’avait pas fait exception à la règle.
Il n’était pas rare en vérité de voir des échanges d’agents entre les principaux pôles mondiales de l’Ordre, implanté dans diverses régions du monde, les langues divergeaient, les dogmes liés aux croyances aussi, mais les méthodes étaient sensiblement les mêmes. Ce n’était pourtant pas un transfert lambda dans ce cas précis ; Amira n’avait pas quitté les plaines ocres et arides de son pays pour les rues grises et anciennes de la capitale française afin uniquement de prêter main forte aux templiers qui s’étaient vu submergés par la tâche liée à la grande disparition. Non elle était là pour une raison autrement plus personnelle : son frère. Alexis avait écouté sans broncher le briefing de ses responsables. Une princesse. Rien que ça. L’histoire était tragique cela dit mais Alexis avait haussé les épaules d’un air grave. Aussi tragique que pour une bonne partie des habitants de la ville avait-il cru bon d’ajouter lors de la réunion. Ils nageaient toujours en pleines suppositions et théories d’ailleurs. Les templiers avaient toujours eu jusqu’à présent une longueur d’avance, devinant avec plus ou moins d’aisance et ce à l’aide de moyens bien plus grands et d’une ouverture d’esprit aux secrets du monde bien plus diverse, ce qu’il se tramait derrière les grands mystères du monde mais ici ils séchaient lamentablement. Pourquoi certains avaient disparus ? Pour où ? Étaient-ils morts ? Était-ce un complot ? Un nouveau type de guerre ? Une expérimentation ? Des aliens ? Un gouffre ? Chacun tirait ses couvertures au sein du public mais pour l’Ordre, toute les Écritures des religions avaient été ressortis. L’Apocalypse de Saint Jean, le livre d’Enoch… et l’on ne comprenait toujours pas.

Amira, quand à elle, avait été une surprise. Alexis avait froncé les sourcils -prudent mais curieux- en lui voyant son sourire amène, ses manières impeccables et cette petite douleur au fond des yeux qui rendaient ceux qui la portaient si respectable et touchant. Il n’avait pas fallu longtemps pour qu’il noue amitié avec la brune, les remarques assassines entourés de miel et d’amande au bout de la langue le faisant rire et râler tout à la fois. Aujourd’hui, il n’avait même pas eu le temps de protester pourtant sous le sourire défiant de la saoudienne. Faire les magasins était une activité honnie et c’était sans doute d’un cliché effroyable, mais la seule chose qu’il aimait visiter était les étals des Bricorama du quartier, certainement pas les rayonnages du Bonheur des Âmes qui lui donnaient mal au crâne rien qu’à regarder la devanture.

Il n’avait pas d’avis sur les vêtements du reste. Pratique, fonctionnel et surtout qui ne nécessitait aucunement de passer sous un fer à repasser était tout ce qui lui importait. « J’ai vu un nouveau petit restaurant qui fait du Fish and chips, on pourra toujours y aller ensuite. » Avait-elle ajouté dans un battement de cils malicieux, certaine qu’il céderait avec facilité. Frit c’était toujours bon et il avait passé sa matinée dans une salle enfermé avec Valodia… il méritait franchement son repas. « Elle n’écoute rien de ce que je lui dis. Je comprends, la chimie c’est son rayon, le quantique aussi mais quand je dis que ma vis de taille 13 entre pas dans ce foutu écrou taille 10, bon ben… » Il était dubitatif en longeant les marques onéreuses du multiplex tandis qu’il arborait son éternel jean et t-shirt noir.

Le blond n’eut pas le temps d’épiloguer, Amira s’agitant subitement autour de son téléphone portable. Merde ! Alex, regarde ! Une chose que la brune avait vite intégré : les gros mots. Il eut un léger sourire avant de se pencher sur l’écran lumineux, tout sourire disparaissant rapidement de son visage.

Une seconde.

Deux…

Le téléphone d’Alexis se mit à vibrer à son tour et il leva un regard vers Amira mue d'abord par la surprise puis par l'urgence. Lui faisant signe de se dépêcher, il glissa son pouce sur l'écran tactile. « Qu'est-ce qu'ils ont foutus encore... A mon avis oublie l'ide de me relooker mode pretty woman Amira, ça sent le retour au bercail ça. On peut y être en un quart d’heure si on fait pas nos limaces.... Darmaillac, j'écoute. » Souffla t’il en collant l’appareil à son oreille. Les paroles concises venaient de Zahreen, leur supérieur. Ordre de rentrer immédiatement. La dernière fois que Zahreen avait eu une voix aussi nerveuse qu’en cet instant c’était pour annoncer la disparition de 2% de la population et Alexis se contenta d’une réponse positive et directe.

C’est en arrivant dans la rue, le boulevard Haussmann blindé de monde comme à l’accoutumée qu’Alexis aperçut un amas de gens autour d’un café. « Vous avez entendu ? Ils sont tous réapparus. » « Tous ? » « C’est eux ? » « Le journaliste a pas trop l'air de savoir ce qu'il bave là! »

Le regard bleuté croisa celui d’Amira sous le bruissement des rumeurs qui enflaient déjà dans la capitale.

C’était impossible. Tout bonnement impossible.

Alexis se mit à courir en direction de la moto.


- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________


There's no way to bullshit your way into looking good on a mechanical repair job, except with someone who doesn't know what you're doing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 21/03/2017
Messages : 147
Louis d'or : 182
pretty face : emeraude toubia.
julius caesar : moony. (avatar), saintvire.tumblr (artwork templier), XynPapple (code signature)
the mighty bush : Elle s'est découvert le pouvoir de l'aérokinésie assez peu de temps après le grand retour. Seulement, il y a un problème notable : elle ne le maitrise pas vraiment. Il semblerait que malgré toutes ses tentatives, elle se laisse toujours contrôler par ses émotions et son don avec.

Allegeance : C'est assez simple, concis : les templiers à la vie et à la mort. Elle leur est aussi fidèle qu'elle peut l'être, entrainée depuis son plus jeune âge, formatée. Elle ne s'est même jamais posé la question de changer de camp ou de remettre l'ordre en question. Elle suit les ordres, calibrée pour ne jamais douter.

these streets : Amira sait, bien évidement, que les anges et les démons ont débarqué dans ce monde, prenant l'apparence des personnes d'abord disparues. Elle n'a aucune idée que des dieux se cachent parmi les revenants.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2345-amira-la-templiere-ven
Templiers

Sujet: Re: [flashback] ils sont revenus (alexis & amira) Lun 17 Avr - 21:58 ()


ils sont revenus
when everything collapses.
Alexis & Amira


La vie comporte souvent de drôles de retournements de situation. Amira avait pu en constater beaucoup au court de ses vingt-six années d'existence. Notamment son amour qui était né pour la ville de Paris durant sa première année de vie en France.. Alors qu'elle pensait d'abord ne jamais apprécier autre chose que sa terre natale. Mais voilà, elle n'avait su résister au charme des pavés qui font claquer les talons ou encore à la pluie mélancolique qui coule bien souvent sur ses toits. Oui, Amira avait adopté la capitale aussi bien que cette dernière l'avait acceptée en son sein.

Alors, voilà, parfois, ce sont de bons retournements de situation. Et parfois pas. Parfois, c'est plutôt le bordel qu'autre chose. Voire quelque chose de négatif, quelque chose qui brise le coeur, qui brise l'âme. Seulement, la princesse ne sait pas. Elle ne sait pas encore. Elle ne se doute pas. Elle ne s'imagine même pas ce qui l'attend. Alexis répond au téléphone après avoir maugréé d'avance sur la possible teneur du coup de fil. Son air se fait sérieux. Le mode templier est activé et la rigolade n'est plus de mise. Il raccroche et sans plus attendre, l'homme tient Amira au courant de l'ordre qui émane de Zarheen et elle s'exécute. Elle le suit alors qu'il presse le pas pour rejoindre sa bécane.

Mais elle stoppe net. Le boulevard Haussmann est en émoi. Les gens se ruent devant les écrans. Les murmures s'élèvent, prennent de l'ampleur. Il semble que les gens sont étonnés, qu'ils ne comprennent pas. Comme si il y avait eu une attaque terroriste. Comme si quelque chose de choquant s'était produit. Après tout, peut-être que les révolutionnaires avaient encore frappé ? Peut-être avaient-ils répandu leur colère sur les rues de Paris une fois de plus ? Mais lorsqu'elle s'approcha, ce n'était pas ça. Non. C'est autre chose. Elle entend quelques voix, quelques questions. Ils sont revenus ? Tous ? Tu crois que c'est possible ? Mais c'est tellement bizarre.. Lorsque le regard de la saoudienne tombe enfin sur l'écran d'une télévision placée dans un café, elle tombe des nues. Le retour des disparus semble se confirmer. Un pas en arrière involontaire, la nouvelle l'assomme, l'interpelle. Ils sont de retour..? Abbes.. Abbes ! Un courant électrique parcourt son corps tandis qu'elle bondit à la suite de son ami et le rejoint sur sa moto. Elle n'a pas de casque, mais elle s'en fiche totalement. Son seul but, à l'heure actuelle, est simplement de rejoindre le quartier général. Comprendre. Savoir. Et même si Alexis ne semble pas d'accord avec l'idée qu'elle fasse un tour sans casque, elle serre résolument ses bras autour de son torse puissant pour lui faire comprendre qu'elle ne bougera pas de là, à part pour descendre devant le Louvre.

Un fois arrivés, la demoiselle se précipite. Son coeur bat incroyablement vite. Presque comme s'il allait exploser. L'espoir de revoir son frère guide ses pas. L'emmène dans les couloirs qu'elle ne voit même pas passer, alors qu'elle arrive déjà dans la salle de réunion du QG.

C'est l'effervescence. Les murmures se font brouhaha et chacun se questionne. Chacun se demande. Chacun y va de sa propre théorie.. Seulement, une voix se fait plus puissante que les autres et Arthur Leroy impose son timbre calme et pourtant si convainquant à l'assemblée. Il confirme. Alors, l'ordre est donner de mener l'enquête, de comprendre les conséquences exactes. De comprendre les détails de ce retour. Alors, ils ne savent pas encore que ce sont les anges et les démons qui sont revenus sous les traits des disparus. Alors, les anges n'ont pas encore prit contact, pas encore expliqué la situation.

La brune se tourne vers Alexis, vers son roc en ce moment de crise intérieure. En ce moment de raz-de-marée émotionnel. En ce moment de trouble total. Elle s'agrippe, pour ne pas sombrer, pour ne pas plonger dans les tréfonds d'un esprit en ébullition. Oui, elle s'agrippe au bras de son ami, plante son regard hagard dans le sien. Il faut que je le retrouve. Il faut absolument que je retrouve Abbes ! Dans son esprit, deux convictions profondes. La première, celle qui la pousse à retrouver son frère. La seconde, celle qu'elle n'est pas capable d'affronter tout cela seule. Tu peux m'aider ? Et alors que ses ongles parfaitement manucurés lâchent enfin l'avant bras d'Alexis, elle s'éloigne, sans garantie qu'il la suive mais avec l'intime conviction qu'il le fera.. Sinon, elle devra tout simplement affronter seule ses démons.

_________________

    SHOULD   I
    Are we fading lovers ? We keep wasting colors, maybe we should let this go.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 23/01/2017
Messages : 1499
Louis d'or : 3038
pretty face : Charlie Hunnam
julius caesar : Poki ( ava + collage + icon) Frimelda (sign)
the mighty bush : TECHNOPATHIE ↯ Capacité de manipuler l'électronique et les technologies sans avoir à les toucher, ce qui permet de désactiver très facilement les systèmes d'alarmes ou de pénétrer dans un système sans mot de passe.
Allegeance : Son allégeance est définitivement pour les Templiers, et ce, malgré le fait qu'il puisse pester contre les ordres h24.
Il est depuis plusieurs mois infiltré chez la Vox Populi.
these streets : Il sait que les démons aiment faire griller des merguez et des gens dans les apparts huppés du VIIIème arrondissement. Il sait que les Anges sont pas tous très nets et que les révolutionnaires lui casse bien les miquettes à casser des monuments.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1554-alexis-h-darmaillac-et
Templiers

Sujet: Re: [flashback] ils sont revenus (alexis & amira) Ven 28 Avr - 20:18 ()
Ils sont revenus.
when everything collapses


Il n’y avait pas de gagnants dans cette histoire. Pas de vainqueurs.

Il aurait été bon de pouvoir dire qu’Amira – la si belle Amira aux gestes aériens et au regard de sable et de nuits aux milles étoiles – retrouverait son frère, mais nous savons, vous comme moi, que ce ne sera pas le cas.

Le boulevard était plein, le chaos se faisait sentir par ricochet. Autour des cafés au départ, les lumières des téléviseurs éblouissant les visages médusés. 2% de la population, une lichette dans l’histoire de l’humanité, un microcosme qui avait pourtant désarçonné l’argile trop faillible de leurs civilisations ; sur les trottoirs ensuite, les gens chuchotant, les yeux grands écarquillés, certains courant comme des fous, d’autre hurlant au téléphone ; la route enfin qui s’avérait congestionnée par les klaxonnements des bus nerveux face aux automobilistes qui écoutaient leurs radios, la nouvelle se propageant comme incendie dans une forêt d’été.
La moto filait entre l’acier, la puissance souple qui s’imprimait sur leurs corps tendus les fit pencher dans un sens puis dans l’autre. Vite. Le trajet semblait interminable dans un monde qui avait changé en quelques secondes. Ils étaient revenus, ce qui ramenait en boomerang toutes les questions que ceux qui étaient restés venaient à peine de ranger au fond d’eux-mêmes. Il y avait tant de théories, tant de controverses, Alexis avait presque espéré ne plus jamais en réentendre parler, comme une catastrophe que l’on préférait en noir et blanc sur nos livres d’histoire. Il n’avait perdu personne de réellement proche, des connaissances, des amis d’amis tout au plus, l’époux d’une fille trop bien, la sœur d’une brune qu’il fréquentait, une conquête récurrente…. Des visages qu’il aimait -fort- mais dont l’absence ne l’avait jamais totalement déchiré.

Alexis n’avait peur de rien ou plutôt de peu de choses. C’était stupide à dire et encore plus à être. Il était templier, les risques étaient faits pour être pris – contrairement à ce que tout le monde disait. Le risque était biologique. Alexis ne s’y jetait certainement pas à pied joint et s’il y avait des routes pour contourner, il les prenait avec plaisir, mais il ne fuyait pas une fois le mot danger inscrit en lettre de sang sur un panneau devant lui.

Son cœur rata quelques battements lorsqu’Arthur, voit grave et stature imposante, leur confirma ce qu’ils avaient entendu jusqu’ici. Le visage de la princesse orientale se tourna vers lui, la panique pleine dans les iris. Il faut que je le retrouve. Il faut absolument que je retrouve Abbes ! Abbes. Le prénom était si lointain, presque de légende dorénavant. Il s’imaginait sans peine combien l’idée de revoir son frère pouvait la bouleverser et il prit la peine de respirer visiblement de façon lente et exagéré, l’incitant à faire e même tandis que sa main recouvrait celle tremblante qu’elle enfonçait dans son bras. « Amira, Amira regarde-moi… respire. On va y aller. »
C’était dans la tempête qu’Alexis bougeait le moins. Les infiltrations, les réparations en plein chaos, les courses contre la montre, clé-à-molette en main, tout ça lui avait appris ce fait sur lui-même : il était volubile, blagueur parfois silencieux, mais quand la tempête soufflait, l’Ordre et ses méthodes avaient toujours su le maintenir droit sur ses jambes. Tu peux m'aider ? Le sourire s’afficha, rassurant. « Et laissez quelqu’un d’autre aider une princesse ? Non, non, je veux gagner du galon figure-toi, finir mes vieux jours dans une garde impériale ou un truc du genre, respire… » L’ami caressa les doigts pour qu’elle se détende et acquiesça calmement avant de la voir tourner le dos d’un pas conquérant.
Il le voyait nettement dans son esprit en cet instant : le tableau aux couleurs carmin et vermillon, flash et néon « Danger ». 2% qui disparaissait et 2% qui revenait. Même quand on terminait un puzzle et qu’on le détruisait on perdait des pièces… « Ecoute-moi, si jamais… on sait rien pour l’instant... ce qu'ils ont vécus.... » Il s’adressait à sa raison, avec les questions en suspens. et s’il ne faisait pas partit des revenants ? Et s’il avait été changé par une expérience extra-terrestre ? Et s’il avait été torturé ? Et s’il ne se souvenait plus de toi ? » Des warnings dans l’esprit pragmatique du mécanicien qui refusaient de se voir formulés de vive voix.
Il avait commencé par s’adresser à sa raison alors qu’elle n’était que sentiment en cet instant. Ceux d’une sœur pour un frère adoré qu’elle avait perdue sans comprendre. Il passa une main dans ses cheveux blonds, les ramenant en arrière avant d’attraper le bras de la brune et de lui faire signe de ne pas parler.

« Les disparus semblent revenir directement au même endroit où ils ont été aperçus pour la dernière fois. »

La voix se voulait ferme chez la journaliste trop pâle dans l’écran d’ordinateur que fixait Justyne.

« Le gouvernement a demandé expressément aux citoyens de faire très attention, voici le numéro à contacter d’urgence… »

Ils en avaient assez entendu et Alexis fit signe d’avancer. « Abbes a disparu quand il était en mission, non ? » Ou c’était chez elle ?


- a game of shadows, shall we play ? -


_________________


There's no way to bullshit your way into looking good on a mechanical repair job, except with someone who doesn't know what you're doing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 21/03/2017
Messages : 147
Louis d'or : 182
pretty face : emeraude toubia.
julius caesar : moony. (avatar), saintvire.tumblr (artwork templier), XynPapple (code signature)
the mighty bush : Elle s'est découvert le pouvoir de l'aérokinésie assez peu de temps après le grand retour. Seulement, il y a un problème notable : elle ne le maitrise pas vraiment. Il semblerait que malgré toutes ses tentatives, elle se laisse toujours contrôler par ses émotions et son don avec.

Allegeance : C'est assez simple, concis : les templiers à la vie et à la mort. Elle leur est aussi fidèle qu'elle peut l'être, entrainée depuis son plus jeune âge, formatée. Elle ne s'est même jamais posé la question de changer de camp ou de remettre l'ordre en question. Elle suit les ordres, calibrée pour ne jamais douter.

these streets : Amira sait, bien évidement, que les anges et les démons ont débarqué dans ce monde, prenant l'apparence des personnes d'abord disparues. Elle n'a aucune idée que des dieux se cachent parmi les revenants.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2345-amira-la-templiere-ven
Templiers

Sujet: Re: [flashback] ils sont revenus (alexis & amira) Dim 11 Juin - 22:29 ()


ils sont revenus
when everything collapses.
Alexis & Amira



« Amira, Amira regarde-moi… respire. On va y aller. » Elle s'accroche à ses mots, à ses promesses, à ses yeux d'un bleu rassurant. Elle s'accroche au fait de ne pas être seule, au fait d'avoir cet homme, solide comme un roc alors qu'elle perd pieds. Pourtant, la princesse n'est pas réputée pour perdre pieds, elle n'est pas formée pour. Seulement, la situation est différente. Il s'agit de son frère, de son jumeau, et alors, plus aucune raison ne guide ses actes. Seul son instinct dicte ses pas.

Les paroles du templier la calment un peu, mais elle a toujours le cœur qui bat la chamade. « Ecoute-moi, si jamais… On sait rien pour l’instant... Ce qu'ils ont vécus.... » « Peu importe, il faut le trouver, c'est tout. » Le trouver, c'était sa seule raison de vivre en ce jour très étrange. Elle ne savait pas comment elle allait le trouver, mais il fallait qu'elle le trouve. Si jamais il avait besoin d'aide, s'il avait besoin de soins, il fallait qu'elle soit là pour lui.

Alors qu'elle pensait partir à sa recherche, elle sent la main de son ami saisir son avant bras. Lorsqu'elle lui lance un regard interrogateur, elle remarque le doigt qu'il a placé devant ses lèvres. En effet, des informations importantes sont énoncées par la journaliste sur l'écran de leur collègue. Informations primordiales. Informations qui leur permettrait un gain de temps inestimable. « Abbes a disparu quand il était en mission, non ? » Elle balance la tête de gauche à droite. Non. Pas en mission. Il avait disparu juste sous ses yeux. Elle n'avait rien pu faire, rien empêcher. Elle n'avait eu d'autre choix que de subir et de vivre avec cette impression d'impuissance face à un évènement tout sauf logique. Tout sauf rationnel.

« On était à l'appartement. On faisait nos cartons pour le départ. » Elle revoit la scène se jouer en accéléré sous ses yeux. Elle ne peut empêcher les larmes de monter, et pour éviter de craquer, elle fait un signe de tête à son ami. « Allons-y ! » Cette fois, elle embarque un casque qu'elle a acheté quelques semaines plutôt pour accompagner Alexis en balade pour leurs missions communes.

Le trajet permet à la brune de se calmer un peu plus. Elle n'a pas le choix, de toute manière. Elle inspire, expire. Prend le temps de réfléchir et les paroles d'Alexis commencent à faire leur chemin. Finalement, il a raison. Elle ne sait pas ce qu'elle va trouver à l'appartement.. S'ils le trouvent bien là bas. Car après tout, peut-être qu'ils ne sont pas tous revenus. Peut-être que certains ne reviendront jamais. Peut-être qu'Abbes ne reviendra jamais. Elle serre des dents et se force à penser à autre chose. Se force à se concentrer sur ce qu'elle devra faire si elle le trouve. Les templiers étant au courant de cette possible disparition, ils voudront certainement l'interroger. Mais elle ne le forcerait à se rendre au quartier général tout de suite, s'il n'en avait pas envie. Elle s'adapterait. Elle n'aurait pas le choix, de toute façon.

La moto ralenti petit à petit, s'arrête. Amira ne bouge pas tout de suite. Elle a peur, même si elle ne l'avouera pas, de ce qu'elle pourrait trouver à l'appartement. Est-ce qu'elle y trouvera son frère ? Ou même son cadavre ? Après tout, les disparus n'ont sans doute pas tous été retrouvés et peut-être que certains n'ont pas survécu au voyage. Elle se fait des films, ses pensées partent en vrille et elle s'accroche à Alexis comme pour s'empêcher de trembler. « Amira ? » Elle soupire, relâche son étreinte, descend de moto et retire son casque. « Et si jamais il n'est pas là ? Et si jamais, en fait, il n'est pas revenu ? Qu'est-ce que je deviens ? »

_________________

    SHOULD   I
    Are we fading lovers ? We keep wasting colors, maybe we should let this go.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 23/01/2017
Messages : 1499
Louis d'or : 3038
pretty face : Charlie Hunnam
julius caesar : Poki ( ava + collage + icon) Frimelda (sign)
the mighty bush : TECHNOPATHIE ↯ Capacité de manipuler l'électronique et les technologies sans avoir à les toucher, ce qui permet de désactiver très facilement les systèmes d'alarmes ou de pénétrer dans un système sans mot de passe.
Allegeance : Son allégeance est définitivement pour les Templiers, et ce, malgré le fait qu'il puisse pester contre les ordres h24.
Il est depuis plusieurs mois infiltré chez la Vox Populi.
these streets : Il sait que les démons aiment faire griller des merguez et des gens dans les apparts huppés du VIIIème arrondissement. Il sait que les Anges sont pas tous très nets et que les révolutionnaires lui casse bien les miquettes à casser des monuments.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1554-alexis-h-darmaillac-et
Templiers

Sujet: Re: [flashback] ils sont revenus (alexis & amira) Mer 5 Juil - 12:11 ()
Ils sont revenus.
when everything collapses



Le regard fixe, Amira est déjà loin, si loin qu’Alexis peut à peine l’atteindre. Elle n’avait jamais totalement abandonné l’idée de revoir son frère, elle y tenait à cette conscience surannée qu’Abbes était vivant, qu’il était forcément quelque part, que quelque chose avait fait que. « On était à l'appartement. On faisait nos cartons pour le départ. » Elle a un tremblement dans la voix, une émotion sous le souffle coupé. Trop de souvenirs, trop de questions qui n’avaient jamais eu de réponses. Les larmes bordent et mouillent l’écueil des miroirs d’une âme devenue trop lourde sous l’absence d’un être cher. C’est terrible de voir quelqu’un pleurer et Alexis acquiesce, presque soulagé de la voir prendre sur elle et d’être assez forte pour se draper d’action pure.

Ils dévalent les kilomètres avec fièvre, l’asphalte ayant une toute autre couleur maintenant. Le monde est devenu tout autre, électrisé par l’événement. La mécanique reprend ses droits. Alexis se concentre sur tout ce qui lui a toujours semblé immuable et solide : la route, le vrombissement de la moto sous les cuisses, l’odeur de gazoline âpre qui vous grattait la gorge. C’était ce qui ancrait à la réalité quand on était au bord de la folie. Dés qu’il coupe le contact, il sent le tremblement retenu, l’étreinte qui se relâche, l’hésitation fantomatique dans les gestes. Il la regarde avec gravité avant d’esquisser un sourire qui se veut confiant même s’il n’atteint pas les yeux. « Et si jamais il n'est pas là ? Et si jamais, en fait, il n'est pas revenu ? Qu'est-ce que je deviens ? » Les mots manquent alors il se détache du monstre de fer et passe une main sur le dos anxieux. Ça irait parce que ça ne pouvait pas aller plus mal. L’univers était cruel mais il lui avait déjà pris son frère. « Allons voir… une fois pour toute. Je suis là, ok ? » Comme si ça pouvait servir à quelque chose. Il lui embrasse la tempe, le parfum léger chatouillant ses narines, murmure une prière intérieure par réflexe avant de lui prendre la main. Il faut y aller. Il faut savoir. Le doute et l’ignorance sont leur peste et leur choléra en cet instant. C’était comme marcher sur une corde trop raide sans filet de protection sous leurs pas. Les marches se font avaler par des pas énergiques, plein d’appréhension jusqu’à la silhouette brune au regard d’un autre temps. « Abbes. » Le prénom est murmuré et il sent les doigts glisser hors des siens.

Le terrain est dorénavant vêtu d'énigmes et devant l’amour d’une sœur pour son frère, Alexis s’écarte légèrement, laissant Amira imprimer un milliers de sentiments épars autour d’un revenant muet. Il cille, le mécanicien, ne sachant que penser ni comment accepter ce fait. Ils sont revenus. Une nouvelle ère. Un nouveau monde. L’Histoire en marche. Celle où une seconde Assomption a lieu, où ce qui n’était plus, ce qui s’était volatilisé était à nouveau là, devant eux, dans leurs vies.

Pendant un court instant, le vertige le prend à la gorge et il s’appuie dos au mur de façon imperceptible. Quelques secondes seulement. Ils n’avaient plus été là. Quelques secondes. Leurs silhouettes s’étaient refaites tridimensionnelle entourées de mystères et de questions qui seraient sans réponse pendant un certain temps. Au-delà des changements, des questionnements, du pourquoi, du comment, il y a le vide sidéral, celui que les disparus avaient laissé et qui de nouveau était comblé.

La vérité était la suivante : au bout d’un carême qui avait duré plus de deux ans, la Pâques s’accomplissait et les prophètes de l’inconnu étaient désormais devant eux.

Silencieusement, Alexis se retire dans la pièce d’à côté. Il faudra des heures pour reconstruire tant de temps perdu.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________


There's no way to bullshit your way into looking good on a mechanical repair job, except with someone who doesn't know what you're doing.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: [flashback] ils sont revenus (alexis & amira) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
[flashback] ils sont revenus (alexis & amira)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Premier arrondissement :: Le louvre :: Le musée du Louvre :: Mona Lisa :: QG des templiers