boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Courtesy Call ♠ [Sophie]
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Courtesy Call ♠ [Sophie] Dim 30 Avr 2017 - 21:24 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



Garder une bonne image est sans doute l’une des aspirations les plus difficiles qui soient. L’ampleur de la tâche augmente avec la position hiérarchique. Que ce soit dans une entreprise, dans la Politique, c’est tout autant vrai. La réussite mène irrémédiablement à la jalousie. Vous avez réussi à plaire aux supérieurs. C’est une belle réussite n’est-ce pas ? Cependant, dans ces milieux, la réussite n’est pas bien vue. Vos nouveaux égaux ne vous acceptent pas comme l’un des leurs tandis que vos subordonnées vous jalousent. Tout le monde veut votre tête. Vous devez alors vous battre bec et ongles pour prouver que vous êtes plus qu’un arriviste, que vous méritez votre promotion. Il vous faut alors donner encore plus que les autres, vous montrer implacable, sans pitié, montrer que votre autorité ne saurait être défiée sur le simple fait de votre inexpérience et que tout écart ne serait pas toléré. Alors on vous verra mal, comme le petit con qui vient emmerder le monde et qui oublie la caste dont il vient. Ce n’est qu’un certain temps après que l’on peut commencer un processus de rédemption de son image. Accorder des promotions soi-même, régler des conflits, réaliser des coups d’éclat, c’est ainsi que l’on remonte dans l’estime générale.

Je pensais y être parvenu sans trop de difficulté dans la hiérarchie générale des démons. Mon accession au commandement de la politique par notre cher maître n’a pas été… pour ainsi dire une transition calme qui s’est faite dans la douceur. Ce n’est pas le genre de Lucifer. Bien entendu, méfiance il y a eu, défiance aussi. Nul ne semblait me connaître. Et voilà que d’un coup, je suis propulsé en tant que commandant. Je pensais que le cap de mon acceptation était passé. Que les tentatives de bizutages n’étaient que lointain souvenir. D’autres commandants ont été nommé après moi, j’ai prouvé – ou tout moins montré de manière visible – que je n’étais pas un danger pour qui que ce soit et que je me contentais de suivre les ordres.

Asmodée ne semble pas en être convaincu. Je reste intimement persuadé que Vanessa n’était qu’un pion obéissant aux ordres. Je ne mets bien sûr pas en doute ses pouvoirs qui semblaient étrangement… consistants pour un démon inférieur. Ses pratiques ne s’embarrassent apparemment pas de beaucoup de subterfuges, simplement d’un côté très mante religieuse. Qu’est-ce qui le plus plausible dans cette affaire ? Le fait que je tombe par un hasard des plus complets contre une employée démoniaque qui profite de ma relative faiblesse qu’est mon penchant pour la luxure pour m’occire ? Ou bien un coup monté d’Asmodée ? Admettez que cette dernière hypothèse est bien plus probable.

Je ne pense que son désir ait été de me détruire. Comment y serait-elle parvenue avec des moyens aussi faibles mis en place ? Non, je pencherais pour un message. Une interrogation subsiste toutefois. Quel genre de message me faire passer ? M’accuse-t-elle d’une certaine imprudence ? Le retour sur cette terre permet de pouvoir profiter, il serait idiot de ne pas le faire. Profiter de tant de petites humaines, toutes plus agréables au regard, au toucher, au lit… C’est bien différent de l’époque, les silhouettes sont désormais raffermies, occupées avec un soin tout particulier et leurs tentatives pour se défaire d’une soumission totale sont tout simplement adorables. Il est vrai, toutefois que je commence à me lasser de cette chair bien trop facile à obtenir. Le jeu de la séduction dans les rues, dans les bars, est bien plus divertissant. Qu’importe. J’ai des réponses à exiger. C’est ainsi que la rejoins dans une antichambre de son bar après être allé chercher un verre de son délicieux scotch – je peux lui reconnaître cela, elle fournit toujours des produits de très grande qualité, quels qu’ils soient –.

Je referme la porte derrière moi, mon verre toujours à la main. « Asmodée. C’est un véritablement ravissement de te revoir même si j’aurais préféré de meilleures circonstances. » On ne peut pas dire que je mens. A défaut que ce soit un ravissement de parler à une autre commandante des enfers, ça l’est toujours de regarder comment elle est vêtue. Cette vulgarité couplée à cet adorable minois crée un mélange des plus explosifs, le genre dont il est ardu de se détourner et encore plus ardu de l’imaginer commander quoique ce soit. « Je croyais qu’on avait passé ce cap là depuis le temps. Sans moi, ce serait un sacré chiffre d’affaires que tu perdrais. » La gorgée de scotch m’arrache une petite grimace immédiatement suivie d’une moue approbatrice. « Vanessa, ce nom te dit quelque chose ? » Si mon esprit a désormais assimilé qu’Asmodée ne cherchait pas à me tuer en mettant des moyens aussi faibles, il n’a pas cerné les raisons d’un tel acte. «Tu as toute mon attention. »



- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Lun 1 Mai 2017 - 15:36 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

Les coups bas, la tromperie, la manigance, les alliances fébriles… C’est le quotidien des démons. Il faut bien avouer que l’orgueil de chacun n’aide en rien à construire quelque chose d’uni et de solide… Les démons sont opportunistes et se faufilent du côté le plus facile et le plus fructueux. Je n’ai aucun mal à avouer d’être de ce bord-là. Après tout, diriger un réseau de prostitution était de l’argent facile et je n’avais aucun remords à faire travailler de jolies jeunes demoiselles à ces basses besognes, qu’elles le fassent par envie ou par obligation, d’ailleurs. Mais j’ai réussi à mettre le Moulin Rouge en valeur et à le promouvoir à un tel point qu’il est devenu une institution presque incontournable à Paris. Après tout, il n’y avait pas que les prostituées à l’intérieur, il y avait également le cabaret qui me rapportait pas mal d’argent. Car oui, l’argent était un profit que les démons ne pouvaient passer à côté… Le pouvoir humain par excellence. Je n’ai jamais cherché à avoir plus de pouvoir que j’en avais déjà. Ma position était déjà privilégiée et ne m’exposait pas forcément aux foudres des autres démons. Mais il était certain que je n’appréciais pas du tout que l’on vienne me déranger dans mes affaires ou que l’on se paye ma tête.

Néron était dans mon collimateur. J’avais été généreuse avec lui. J’avais offert des filles afin de discréditer ses concourants et en échange, il s’était venté à Lucifer d’avoir eu cette idée, prenant également du bon temps avec ces filles en me les abimant quelque peu, par besoin de dominance et de se sentir supérieur, se croyant très certainement posséder tous les droits sur mes possessions. Avec tout ceci, il avait pris bien trop de confiance en lui et c’était une chose que je n’appréciais pas, car je n’avais pas eu la reconnaissance que je méritais malgré l’aide que je lui avais fournie. Une aide bien précieuse, car ses adversaires n’avaient pas pu résister au charme de mes divines employées qui avaient su sur abuser de leurs charmes pour les faire tomber dans les plus grands vices, indignes d’hommes politiques.

Je m’en étais donc prise à lui, désirant faire avant tout passer un message et non le faire assassiner, car cela me compliquerait quelque peu la vie et je n’en avais clairement pas envie. Non, j’avais désiré lui faire passer un message afin qu’il se rende compte que j’avais toujours l’œil sur lui et que je n’acceptais pas cela. J’avais été prévenue de son arrivée et un sourire s’afficha sur mon visage, car il était ici, très probablement, pour des explications. Je m’étais redressée de ma chaise, ajustant ma robe courte au décolleté provocateur, portant également de jolies chaussures à talon. Je savais être très provocatrice dans ma tenue et je savais également que Néron possédait une certaine prédisposition à ce genre de choses là. Je passai une main dans mes cheveux détachés et je descendis les marches, jusqu’au bar où je le vis, installé. Je m’approchai donc du bar avant de m’installer à côté de lui, dos au bar, remuant doucement mes jambes, tout en l’écoutant.

« Allons… Nous passons directement aux menaces, trésor ? C’est indigne de toi. » Souriais-je en penchant doucement ma tête en arrière, suite à ce qu’il m’avait dit juste avant, me disant que sans lui, je perdais du chiffre d’affaires. Il avait raison, mais je pouvais m’en passer si cela était nécessaire. Lorsqu’il me dit le nom de Vanessa, en me demandant si cela me disait quelque chose, j’acquiesçai d’un bref signe de tête avant de l’entendre me dire qu’il était prêt à m’écouter. Je souris, prenant son verre pour en boire une petite gorgée avant de le reposer. « Hum… Je te pensais plus intelligent pour savoir ce qu’il se passe… » Je passai deux doigts dans mes cheveux, faisant tournoyer une mèche blonde entre mes fins doigts vernis. « Mes deux petites chéries qui sont revenues de chez toi semblaient bien abimées… Et ça, c’est une chose que je ne tolère pas. Entre autres… Te crois-tu donc tout permis, Néron ? Attention… Je ne suis pas que l’objet de tes plus grands fantasmes… Je peux te faire payer tes écarts agaçants. »



© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Mar 2 Mai 2017 - 1:09 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



M’attire-t-elle ? Je mentirais si cela n’était pas le cas c’est certain. Le désir, le charme, la beauté, tout cela émane d’elle en telles quantités que ça en devient indécent. Pourtant, si son vaisseau possède une certaine beauté naturelle, ce n’est pas de là que ça vient. Le magnétisme vient d’Asmodée. C’est comme si elle revêtait un parfum, un parfum qui forcerait toute personne à vouloir la plaquer contre n’importe quel mur de la pièce. Une chose que bien peu ont le courage – ou l’infinie stupidité, ce qui serait plus vrai – de tenter de planquer la commandante de luxure sans son autorisation expresse. Pourtant, tous en ont le désir. Moi y compris. Quelle jouissance ce doit être, coucher avec la luxure. Théoriquement, personne au monde ne pourrait donner plus de plaisir sachant que c’est quasiment elle qui l’a inventé. J’imagine les mouvements saccadés, les souffles irréguliers, la violence des coups de rein. Je rajuste le nœud de ma cravate tout en m’autorisant une gorgée.

Son installation à mes côtés elle-même est provocatrice, ces jambes qui se délient, la douce colline de la racine de ses seins, cachés par une robe que je rêverais d’arracher en un geste violent tout en l’allongeant sur ce bar. Je ne peux réprimer un sourire, elle joue si bien avec son aura qui la rend désirable. Ce n’est même pas une question de pouvoir ou non résister. En sa compagnie, on ne veut pas résister. Même sa voix possède ce timbre si particulier. Passer aux menaces ? Voyons, quelle vulgarité, oserais-je seulement la menacer ? Fausse question, bien sûr. Même si son timbre en m’appeler « trésor » me donnerait presque envie de la dorloter, je n’oublie pas à qui j’ai à faire. Bien évidemment que je peux la menacer, elle ne s’en est pas privée elle-même, n’est-ce pas ? A vrai dire, elle ne s’en est même pas embarrassée. « Tenter d’abattre sans même tirer un coup de semonce ? Je m’attendais à mieux de ta part. »

Est-ce que tout cela peut uniquement être le fait de prostituées amochées ? Je n’ai bien entendu pas la prétention d’être un tendre, ce n’est pas moi. Il se pourrait bien qu’une ou deux, pas particulièrement tentées par des aventures disons… spectaculaires aient subi quelques sévices pour les rendre plus dociles. Ce n’est pas de mon ressort. Le métier que pratique Sophie ainsi que la majorité de ses employées est la soumission. Le fait que ses employées ne le sachent pas toutes les exposent nécessairement à certains… problèmes.

En tous les cas, je ne m’étais pas trompé, en effet, Asmodée avait un message à me faire passer. Ce n’est pas la première fois qu’elle aime se penser supérieure, croire qu’elle a un ascendant sur les autres commandants. Cela est sans doute dû à l’attraction qu’elle exerce sur la quasi-totalité des habitants vivants et morts de cette planète. Se sentir désirable doit lui donner l’impression de pouvoir manipuler. Je ne pense pas que cela soit le cas. Du moins pas ceux qui ont conscience de cette attraction, qui ne la rejettent pas, l’acceptent, s’en accommodent, s’en servent comme un doux parfum qui immunise contre ses tentatives de manipulation.

« Si tu leur avait appris que leur métier était totalement à propos de la soumission, je n’aurais certainement pas dû le faire moi-même Asmodée. » Elle n’appréciera sans doute pas la pique. Après tout, elle est leur chef et n’est pas contre la pratique de ce métier de temps en temps. Elle doit aimer voir la prostitution comme une preuve de domination. Accepter que la personne qui paye a besoin de quelque chose qu’elle peut fournir. Ce n’est pas le cas. L’argent est simplement pour payer l’amour propre et le manque de dignité que la prostituée – ou le gigolo, ne tombons pas dans le sexisme de bas étage – perd à chaque fois qu’elle reçoit une pièce pour se faire embrocher. « Si tu me permets, je trouve ça assez culotté de formuler des menaces sans que nous n’ayons la chance de nous expliquer. D’autant plus que ça nous permettra d’éviter l’arrogance que tu as de ne pas envisager l’hypothèse par laquelle je resterais sans voix à tes menaces. »

Puis, ce serait beaucoup moins marrant si l’un de nous deux se soumettait, n’est-ce pas ? Ce n’est pas dans la nature démoniaque de l’accepter malgré la nature inhérente de notre race à vouloir dominer par tous les moyens possibles ses semblables. « Je ne te ferai pas l’affront de nier les pensées qui affluent dans mon esprit qui impliquent toi, une robe déchirée et ce bar. » Autant que ce soit dit de manière honnête. Cela évitera qu’elle ramène ceci sur la table pour tenter de prouver sa domination. En outre, si cela peut déboucher sur autre chose… Bien, nul besoin de dire que je ne serai pas le dernier à accepter. « Et si tu me faisais plutôt part des reproches que tu as à faire au vilain Néron ? » Je quitte alors le bar pour m’installer sur une chaise située non loin de là, un verre à la main et cette étincelle dans mon regard, sans doute un mélange d’intérêt et de non résistance à cette aura désirable.




- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Ven 5 Mai 2017 - 16:30 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

Je connaissais cette attirance que l’on avait pour l’aura que je dégageais. Après tout… C’était dans ma nature d’être attirante, que chacun de mes gestes ou de mes mots puissent être interprétés de la plus vicieuse des manières. Je connaissais ce pouvoir que j’avais et j’aimais en abuser sans que mes adversaires puissent réagir à cela. C’était tellement enivrant de les voir ramper à mes pieds tant je procurais chez eux un tel désir qu’ils ne pouvaient plus supporter. Quoi qu’il en soit, Néron semblait déçu que je m’en sois prise à lui sans qu’il puisse s’expliquer. J’eus un petit rire en le regardant. « Ceci était un coup de semonce, Néron. » Ajoutais-je simplement à ce qu’il venait de me dire, car oui, si j’avais voulu l’abattre, j’aurais employé des méthodes bien plus drastiques avec des moyens bien plus élevés que ceux que j’avais utilisés. Je me sentais supérieure à lui, mais je savais également ne pas sous-estimer mes adversaires en mettant les moyens nécessaires pour les écarter définitivement de mon chemin. Bien entendu, je lui avais expliqué que je n’avais pas apprécié le fait qu’il abîme mes jolies prostituées et il semblait croire que je ne leur expliquais pas leur travail. Ceci me fit légèrement soupirer. Ici, il y avait des règles et même si mes clients avaient le droit de dominer mes prostituées, il y avait des choses qu’ils ne pouvaient pas faire sans l’accord de la demoiselle. C’était comme cela que ça fonctionnait. Elles ne faisaient pas le trottoir celles-ci. Il y en avait d’autres, pour ça… La chair à canon, je m’en fichais un peu.

Je l’écoutais donc, sans dire un mot, enregistrant ce qu’il avait à me dire, souriant à son allusion de ma robe déchirée et du bar. Bien entendu qu’il en avait envie, comme la plupart des hommes qui se trouvaient ici, d’ailleurs… Mais j’y tenais, à cette robe, moi. Et puis, je n’avais pas envie d’offrir ce cadeau à Néron après m’être quelque peu énervée… Il allait probablement être frustré, mais je n’en avais que faire. Du moins, tant qu’il ne me fournissait pas des excuses adéquates et une compensation qui allait de pair. Il me proposa donc de lui faire la liste de mes reproches en quittant le bar pour aller s’installer à une chaise confortable un peu plus loin. Je souris en faisant signe à une serveuse de me préparer un scotch. Je pris le verre en me dirigeant vers cette table, d’un pas lent, aguicheur, les yeux plongés dans les siens, un petit sourire au coin de mes lèvres. Je m’installai également, déplaçant la chaise pour me mettre sur le côté, mes jambes bien en vue de Néron, les croisant, remuant un pied dans le vide.

« Oh, je n’ai pas l’arrogance d’imaginer que tu ne viendrais pas te plaindre… Au contraire, j’espérais bien que tu viennes. » Je préférais qu’il vienne plutôt que je me déplace, d’ailleurs… J’étais en terrain conquis ici. Et c’était lui qui avait dû prendre la peine de se déplacer et c’était quelque chose que j’appréciais. « Ce que je te reproche… Hum… Disons que je t’ai fourni une solution pour écarter tes opposants politiques… Et tu vas te pavaner auprès de Lucifer en te disant seul maître de ton destin ? Alors que j’en suis en partie responsable. Car… Si tu joues à ce petit jeu, sache que tu ne gagneras pas, avec moi. Tu as l’art de prendre un peu trop d’assurance à mon goût… » Je bus une gorgée de mon verre, le reposant sur la table, le faisant tournoyer doucement entre mes doigts. Je reposai mes yeux sur Néron, remuant toujours délicatement une jambe. « Ne me dis pas que tu veux te priver de tout ceci, Néron… De toute cette luxure que je peux t’offrir… » C’était bien évidement un chantage que j’appréciais… S’il continuait à m’utiliser sans contrepartie, il est certain que je n’allais pas me laisser faire. Je connaissais ces rouages là depuis bien plus longtemps que lui. Après tout, j’étais un ange déchu tandis que lui était un démon moins âgé.


© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Sam 6 Mai 2017 - 18:11 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



Une constante démoniaque est l'arrogance démesurée des anges déchus. Avoir été humains ferait de nous des personnes plus faibles, plus malléables. Trop inexpérimentés pour réellement avoir leur place dans la hiérarchie démone. L'écart d'expérience que j'ai avec Asmodée n'est absolument pas significatif. Le gain d'expérience n'est pas linéaire. On apprend bien plus de choses entre ses dix ans et ses vingt ans que dans notre deuxième millénaire. En outre, ce qui compte dans ce monde est l'expérience de l'humanité. En quoi l'existence pré-romaine est pertinente ? Peut-être qu'elle a vu plus de sous développement gaulois que moi. Ça ne la rend pas plus légitime que moi. Si l'on excepte l'interlude d'un millénaire d'enfer à subir des sévices et des tortures pour me briser, j'ai passé ma vie et à mort à diriger, à comprendre les rouages des hiérarchies, savoir flatter sans en faire trop, savoir ce que l'autre personne veut entendre, ce qui pourrait calmer. Bien sûr, je pourrais faciliter les choses et m'excuser, mettre son honneur et mon ego de côté, je l'ai déjà fait par ambition. Peut-être même que je parviendrais à écarter ses cuisses en me comportant comme cela…

Mais que voulez-vous, j'ai déjà dépassé mon quota d'efforts, il m'aura déjà fallu me déplacer ici, dans ce lieu qui respire le désir, le plaisir et une certaine forme de bonheur. Je suis surpris que tant de personnes dénigrent un tel endroit. Mes yeux prennent un plaisir indescriptible à la voir se déplacer lentement, langoureusement, exposant ses jambes à mon regard. Je crois que je ne parviendrai pas à me lasser de cette vue… Quel dommage que derrière cette aura, derrière ce vaisseau splendide se cache le caractère si déplorable d'Asmodée. Elle s'installe sur une chaise en face de moi, croisant ses longues jambes, les laissant toujours dans un léger mouvement pour attirer l'attention sur elles. Le décolleté aussi tient à attirer le regard cela dit. Même le visage avec ce regard vicieux et ce sourire aguicheur attire l'attention. Il est difficile de savoir où tourner la tête avec elle.

Elle a aussi noté l'effort démesuré que j'ai dû fournir pour venir ici. Appelons ça « avoir fait un effort » si vous le voulez bien. Le premier pas est souvent le plus délicat à faire n'est-ce pas ? Pourtant, jouer sur un terrain « hostile » est souvent ce que je préfère. N'était-il pas le plus appréciable à Rome de descendre dans la rue avec le peuple, loin du confort du palais ? Les voir si ravis, si honorés que l'empereur daigne être avec eux. J'ai bien peur en revanche qu'Asmodée ne soit pas très sensible à cet honneur que je lui fais… Cela se reflète dans ses accusations. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'elles sont infondées mais l'arrogance qu'elle a de dire que je prends trop d'assurance est ironiquement adorable. D'un geste au bar, je commande un second verre. De toute évidence, nous en avons pour un moment.

 « Asmodée, Asmodée… Je te pensais plus clairvoyante que cela. » Mes yeux brillent d'une étincelle, mélange de défi et – bien sûr – de désir.  « Laisse-moi te raconter une histoire. 22 novembre 1963, Dallas, États-Unis. Un des dirigeants les plus respectés est à l'arrière d'un véhicule en compagnie d'un gouverneur. Il fait un temps magnifique, le ciel est bleu, la foule répond avec enthousiasme aux saluts du plus jeune président de l'histoire de leur pays. Il se nourrissait des applaudissements de la foule qui actaient son pouvoir rendu légitime par ses actions. Un quart d'heure plus tard, il fut abattu par une balle par un quelconque manutentionnaire. » Je laisse mon histoire en suspens, voyant la serveuse m'apporter un verre.  « Merci. » Je me demande à quel point ce doit être frustrant de voir une personne remercier pour un verre mais par pour de l'aide autrement plus importante… Je porte le verre à mes lèvres avant de reprendre la parole.  « C'est par une belle que la carrière de Gary a été abattue et non pas par une balle certes mais la conclusion est la même. Personne ne sait où le tireur a acheté son arme. Parce que ça n'a pas d'importance. Sois plutôt heureuse que j'ai sélectionné une de tes filles. Tu as su garder une marchandise… de très bonne qualité. » Un sourire énigmatique aux lèvres, je reprends une gorgée et ne peux m'empêcher de regarder à nouveau son corps. Je soupire. Quel dommage.

 « Je t'avoue tout de même me sentir insulté. Bien sûr que ce serait dommage de perdre tous ces… services que tu es capable de fournir. » En cela, je ne mens pas, malgré le fait que parfois je les abîme un peu quand je m'enflamme, ses filles ont souvent une partie de l'aura, certainement conférée par Asmodée…  « Néanmoins, j'ai une épouse et des capacités de séduction me permettant d'aller voir ailleurs. Nous voici donc face à un dilemme où nous ne sommes pas essentiels à l'autre, c'est dommage. » Je fais tourner à mon tour mon verre entre mes doigts tout en plantant mon regard dans le sien.  « Si tu estimes avoir eu une telle influence sur le plan, pourquoi ne pas lui en faire part toi-même. » Nul besoin de préciser à qui lui fait allusion, n'est-ce pas ? Je crains toujours qu'il ait une sorte de radar dans l'esprit lui indiquant quand un des démons utilise son nom.



- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Dim 7 Mai 2017 - 10:56 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

La visite de Néron n’était clairement pas la plus agréable que j’avais eu l’occasion d’avoir ces derniers temps. Cette rencontre n’était faite que de reproches et se renvoyer la pierre pour trouver le coupable de la mauvaise relation entre Néron et moi. Cependant, j’étais persuadée que je n’avais rien à me reprocher, offrant des filles lorsque cela était nécessaire au démon et lui, il allait se venter à Lucifer d’avoir un plan parfait pour écarter ses concourants et il abimait même mes jolies petites chéries… Deux choses que je n’appréciais pas vraiment et c’est pourquoi il se trouvait là, devant moi. Malgré le fait que la tension était présente entre nous, je ne pouvais m’empêcher de le séduire avec mes gestes, remuant mes jambes devant lui, offrant une vue parfaite sur mon décolleté et en ayant quelques petites mimiques séductrices. J’étais passée maîtresse dans ce genre de chose, pouvant séduire n’importe qui, même les plus récalcitrants. Néron ne faisait pas partie de cette catégorie, lui qui aimait la luxure.

Je le laissais donc m’énoncer son histoire, sans l’interrompre une seule seconde, écoutant où il désirait en venir et lorsque ce fut terminé, il en arriva à la conclusion que nous n’étions plus nécessaires l’un à l’autre et il m’invitait même à aller voir Lucifer pour me venter d’avoir eu l’idée du plan. J’eus un nouveau sourire. « Je n’ai aucunement l’envie, ni le besoin, de lécher les bottes de Lucifer. Mais, cependant, je n’aime pas trop qu’on me mette à l’écart. » Ajoutais-je en buvant une gorgée de mon verre, remuant délicieusement une jambe près de lui, l’air de rien et pourtant, chaque geste était calculé avec grande précision. « Mais, je t’en prie… si ton pouvoir de séduction est tellement grand, va donc te trouver de nouvelles filles pour dénigrer tes concurrents. J’ai hâte de voir ça. » Ajoutais-je simplement à son encontre en soupirant quelques instants, venant passer une main dans mes cheveux avant de coincer une mèche de mes cheveux entre deux doigts et de l’entortiller délicatement, plongeant mes yeux bleus dans les siens.

« Allons, Néron… Tu sais bien que je suis la meilleure dans ce domaine et que tu ne trouveras pas mieux ailleurs… Tu ne devrais donc pas essayer de me contrarier. Je t’en serais très probablement reconnaissante… »
Répondis-je en insistant un peu sur la fin de ma phrase, comme pour souligner le double sens qui pouvait s’interférer dans la discussion. Dans une position telle que la mienne, le double sens était d’une facilité déconcertante et j’aimais l’utiliser afin de m’en amuser et je savais très bien que Néron allait le repérer et qu’il pouvait interpréter ma phrase comme il le désirait. Je pris de nouveau mon verre, le faisant tournoyer entre mes doigts avant de boire une nouvelle gorgée et de terminer ce que j’avais à dire. « Sauf, si, bien évidemment, tu souhaites te mettre stupidement des démons à dos. Mais, je te préviens… C’est un jeu très dangereux de faire cavalier seul. » Je souris en reposant délicatement mon verre sur la table. 



© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Lun 8 Mai 2017 - 3:15 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



Oh… Aucune envie de lécher les bottes de Lucifer… Ni aucun besoin… Voilà une information importante, cruciale même. La particularité d’avoir notre cher patron est qu’on ne peut pas être en sécurité. Jamais. Il est notre créateur, il est probablement dans nos esprits. Le simple fait de penser à lui, il doit le savoir. La simple forme de médisance qu’il suspecte et il peut nous briser comme si nous n’étions rien de plus que des brindilles sous sa chaussure. Chaque forme de promotion, de récompense est simplement un moyen de nous rappeler que nous n’existons qu’à travers lui. Notre existence même n’est sujette qu’à son bon vouloir.

Dès lors, lorsqu’un démon vous avoue sans la moindre crainte dans le regard, sans la moindre déférence qu’il n’a pas le besoin de marquer des points auprès de Lucifer, c’est très significatif. Je ne suis pas sans savoir qu’Asmodée est un ange déchu, ils représentent une caste à part. Certainement à part dans l’esprit de Lucifer également. Après tout, ce sont ses frères, ses sœurs. C’est une histoire de famille. Il m’a cependant semblé qu’ils ne sont pas non plus à l’abri de son courroux, de ses exigences. Son lunatisme n’épargne personne. Il est comme l’éclair qui frappe quiconque se croit à l’abri. Le voir frapper son arrogance serait délicieux. Dénigrer des concurrents par le scandale sexuel est la solution de facilité. J’ose espérer qu’elle ne s’imagine pas que je n’ai pas d’imagination pour sortir mes concurrents de la course. Ce serait Ô combien dégradant. Je ne crois pas que dénigrer fasse partie des comportements qu’elle exècre.

La meilleure dans son domaine, je ne le nierai pas. C’est visible à chacun de ses mouvements, chacun de ses clignements de paupière, le gonflement de sa poitrine à chacune de ses respirations. Même les variations de son regard incitent à la luxure et aux idées les plus dépravées. Elles le sont en ce moment-même. Elle le sait. Est-ce à cause de cela que je sens l’arrogance de chacun de ses mots ? Il y a sans aucun doute de ça. Surtout quand elle ajoute sa reconnaissance. Je ne peux m’empêche de mordre un instant ma lèvre inférieure. Cela ne fait que donner plus de poids à la dépravation des pensées qui m’habitent. Dieu n’apprécierait sans doute pas tout ce qu’il verrait dans ma tête… Est-ce qu’Asmodée apprécierait ? Oh que oui… Luxure et Politique font bon ménage. La déviance de nos sphères se croise en dissonances s’assemblant chaotiquement dans une mélodie désordonnée et pourtant si agréable à vivre.

Je ne peux m’empêcher de sourire sur sa dernière menace. Se mettre à dos des démons ? Stupidement ? N’est-ce pas drôle de voir cette arrogance ? N’est-ce pas délicieusement ironique de m’offrir tant de cartouches avec lesquelles tirer ? J’attends mieux… « De la part de quelqu’un qui se fiche de marquer des points auprès de Lucifer pour nourrir sa propre arrogance, parler de dangerosité est plutôt ironique, tu ne trouves pas ? » C’est comme dire à son fils de ne pas allumer une allumette parce que c’est dangereux, et juste après allumer un barbecue en jetant de l’essence sur les flammes. « Je ne pense pas que continuer avec les menaces nous mènera loin Asmodée, je pense pouvoir survivre à ton arrogance et à ton caractère… de merde si je puis m’exprimer ainsi. » A vrai dire, cette dernière allégation n’est pas une critique. Démoniaquement, c’est même plutôt un compliment. A quel point tomberons-nous dans l’ennui si elle n’était rien de plus qu’une femme soumise, comme l’étaient ses filles ? Son arrogance et sa confiance font partie de son charme. Elles renforcent son regard, sa manière de mettre son corps en valeur, sa manière de briller.

« Vois-tu, nous ne sommes pas essentiels l’un à l’autre. Nous le savons tous les deux. N’ayons pas l’arrogance de prétendre le contraire. En revanche, notre relation a un confort, nous sommes capables de nous offrir mutuellement. » Autrement dit, c’est une manière de dire que si notre relation n’est pas indispensable, je ne tiens pas à la briser. Outre la reconnaissance que je ne nierai pas désirer et qui pèse bien évidemment dans ma décision – elle le sait certainement et en abuse -, notre collaboration dure depuis un moment. « Je ne pense pas que les compromis soient un synonyme d’échec lorsqu’ils aboutissent à une collaboration fructueuse. » Je termine mon verre d’une traite avant d’également reposer mon verre, avec la même délicatesse dont mon hôte vient de faire. « Ce que nous voulons tous les deux n’est-ce pas ? » Je ne serai bien entendu pas le seul à faire des efforts pour que notre situation s’éclaire.




- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Mar 9 Mai 2017 - 20:32 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

Néron était diablement doué pour tourner tout à son avantage. Après tout, n’était-ce pas là un talent que l’on devait avoir en politique ? Pouvoir négocier tout en gardant un avantage considérable ? Cependant, je n’étais pas stupide pour autant et j’avais mes arguments pour me défendre. Après tout, je n’étais pas que cette femme superficielle, douée au lit et rien d’autre, que l’on pouvait imaginer. Loin de là… Je savais user de mes pions de la plus subtile des manières et user d’intelligence lorsqu’il le fallait. Je ne craignais pas Néron et je n’étais pas prête à le laisser me déstabiliser avec ses belles paroles. Chacun se renvoyait la balle dans son camp sans jamais prendre l’entière responsabilité. Ce qui ressortait de tout ce que l’on venait de dire, c’est que notre relation était un confort appréciable, mais pas nécessaire. C’était un très bon résumé, finalement. D’ailleurs, j’eus un léger petit sourire lorsqu’il me disait que j’avais un caractère de merde, sachant très bien que je n’étais pas très facile et que je pouvais être têtue. Mais au fond, Néron devait largement apprécier cela, venant d’une femme. Il était bien plus amusant de se dresser devant une femme avec un tempérament de feu plutôt qu’une demoiselle livide qui disait oui à tout.

Je souriais en le regardant dans les yeux, le laissant parler, enregistrant chaque mot qu’il prononçait avant de me lever doucement, remplissant nos verres avant de prendre sa coupe de champagne de la lui tendre en me positionnant à califourchon sur lui. Joueuse j’étais et joueuse je resterais. « S’offrir mutuellement, hum ? Fais très attention aux mots que tu emploies avec moi, Néron. Ils pourraient être mal interprétés. » Terminais-je ma phrase en murmurant à son oreille, le sourire aux lèvres avant de reculer calmement mon visage, restant sur ses jambes. Mes yeux se posèrent sur lui tandis que je chassai une mèche de mes cheveux en arrière, gardant cette proximité, le sachant très sensible à ce genre de chose. Après tout, tous les hommes ne pouvaient pas résister à ce qu’une jeune femme telle que moi soit avenante comme cela. Cet avantage était éternel pour moi.

«  En effet, c’est ce que nous voulons tous les deux… Mais, dans un compromis, les deux partis doivent être satisfaits. » Ajoutais-je d’une douce voix en le regardant, attrapant mon verre pour en boire une petite gorgée. « Or, après cette histoire avec Lucifer ou encore les marques sur mes filles, je ne le suis pas du tout. » Lui dis-je en penchant doucement ma tête sur le côté, mes yeux toujours plongés dans les siens avant de reprendre. « Que proposes-tu pour que je sois aussi satisfaite que toi ? » Demandais-je, un petit rictus sur mes lèvres. Peut-être que le terrain d’entente était encore possible, après tout. Il avait été satisfait du travail de mes filles. Maintenant, à voir s’il pouvait également me satisfaire d’une manière ou d’une autre et je ne parlais bien évidemment pas de ce qu’il avait entre les jambes. Je parlais de quelque chose de plus général et sur le long terme. Il y avait de nombreux moyens de me satisfaire pleinement, au final.  



© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Mer 10 Mai 2017 - 13:03 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



Le sexe régit tout sur cette Terre. C’est ce qui nous ramène à l’état d’animaux. Bien entendu, dans la nature, nul ne s’embarrasse de beauté ou de mocheté, ce dont nous, humains, élevons au-dessus de tout dans notre éternelle superficialité. L’aura qui émane d’Asmodée est encore au-dessus du physique. C’est plus primal. Le désir que l’on est forcé de ressentir en sa présence. Déglutir est difficile en sa présence, la voir se lever, bouger. Me dire qu’en une fraction de secondes je pourrais être contre elle… Elle le sait. Elle vient s’installer sur moi. Mes mains frôlent sa peau… Il m’aurait suffi de quelques centimètres, d’avancer ma tête, coller mes lèvres contre sa poitrine, étendre mes mains, soulever sa robe, m’agripper à son postérieur en la ramenant vers moi… Si facile… Et pourtant, si dangereux, si risqué.

Paradoxalement, résister à son attraction me provoque ce même sentiment de jouissance et de puissance. Non, ce n’est pas vrai. C’est le sentiment de rester en contrôle, de résister à son attraction démoniaque. Le contrôle. C’est une guerre entre elle et moi. Ses actes ne sont pas innocents. Ils ne le sont jamais. Elle veut prendre le contrôle sur moi. Me montrer qu’elle a l’ascendant. Tout cela est une question de domination. C’est la raison pour laquelle je tiens, que je soutiens son regard sans sourciller, que je ne gratifie pas son décolleté de l’attention qu’il mérite. Raison pour laquelle je n’accorde qu’un sourire à ses sous-entendus, aussi tentants et difficiles à refuser qu’ils fussent. Je ne peux céder. Pas maintenant, pas sans avoir obtenu quelque chose.

Le jeu de domination ne se termine bien entendu pas parce que nous avons décidé d’opter pour un compromis. Au contraire. Notre premier jeu se limitait à une tentative de domination totale de l’autre par des menaces. Cela ne peut mener à quoi que ce soit. Nous sommes trop bornés et fiers pour se laisser soumettre. Ce ne serait pas digne d’un commandant des Enfers. C’est en situation de négociation, de compromis, de sacrifices, de ravalement de fierté que le jeu de domination se joue réellement. Qu’est-on prêts à abandonner ? A sacrifier pour pouvoir passer un deal ? « En déclenchant ta menace Asmodée, tu m’as déjà rendu un coup. Difficile de faire confiance ainsi. » Une tentative d’assassinat, même avec une cuillère à soupe sur une personne en armure reste une tentative d’assassinat. Avec les bonnes conditions, une réussite n’est pas à exclure, bien qu’elle aurait été difficilement justifiable pour mon honneur « post seconde mort ».

« Ne penses-tu pas surréagir un peu ? » Ce n’est pas comme si j’avais tué ces filles après tout. Ce qui, considérant mon passif est tout de même un excellent début. Quant à Lucifer, il semblerait en réalité qu’elle admet ne pas être contre dorer un petit peu son image. Bien évidemment. Est-ce sain de parler aux autres démons d’une nécessité de gagner des points avec Lucifer. D’avouer d’être complètement dominé et dépendant de son humeur ? Non, certainement pas. « Heureusement, Asmodée, je suis quelqu’un de miséricordieux et suis prêt à abandonner la rancœur qui m’habite après ta tentative et trouver un terrain d’entente qui nous conviendra à nous deux. » Bien entendu, le mot rancœur est ici utilisé à excès. Les complots, les tentatives de meurtre, tout cela fait partie des mouvements autorisés sur l’échiquier géant que constitue les relations démoniaques. J’approche mon visage à quelques centimètres du sien avant d’approcher ma bouche de son oreille et de chuchoter. « Le pouvoir… » Sacrément intangible comme proposition n’est-ce pas ? J’aurais tendance à être d’accord avec vous sur le fond… Pourtant, ce simple mot signifie tellement. Je ne doute pas qu’elle soit persuadée de déjà l’avoir. D’estimer que parce que ses filles couchent avec des politiciens, qu’elles comprennent le pouvoir. Ce n’est pas le cas. Coucher avec le pouvoir et avoi le pouvoir, c’est quelque chose de fondamentalement différent. « La politique peut faire pour toi plus que ce que tu penses. » J’avais reculé ma tête pour plonger mes yeux dans les siens – notez que j’ai la décence de ne pas inverser deux lettres du mot précédent – et tenter de détecter ce qu’elle en pense. « Je peux agir sur ta notoriété… Te ramener des clients très importants, prêts à payer très chers. Que tu pourrais facilement escroquer. » Je laisse ma phrase en suspens tandis que je continue ma lutte contre son aura qu’elle semble renforcer de seconde en seconde… Ou peut-être simplement que mon corps ne souhaite plus résister autant qu’avant… « Bien que je ne doute pas que tu puisses corrompre Gabriel lui-même avec tes charmes. » Ce n’est pas comme si quelqu’un pouvait résister éternellement à son aura après tout.





- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Sam 13 Mai 2017 - 13:11 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

Je m’étais rapprochée volontairement de Néron, comme pour l’emprisonner davantage dans mon aura tentatrice. J’aimais voir les hommes être déstabilisés face à moi et Néron, bien que très résistant, ne pouvait pas rester sur la défensive éternellement. C’était là, ma dangerosité. Là où la plupart des démons avaient un charisme fou, moi, j’étais au-dessus de cela. Mon aura inspirait le désir, inspirait le vice, inspirait le sexe. Bien entendu, Néron se méfiait parce que je lui avais porté un vilain coup pour le faire sortir de sa tanière. Il me disait qu’après cela, il était difficile de faire confiance. Je vins poser mon index sur ses lèvres pour le faire taire un instant. « On ne peut faire confiance à personne… » Ajoutais-je d’une douce voix, le sourire aux lèvres en retirant mon index. Bien sûr que l’on ne pouvait faire confiance à personne dans un milieu comme le nôtre ! Les démons étaient des égoïstes et si la plupart suivaient tout de même Lucifer par crainte, ils aimaient les coups bas et prendre davantage de pouvoir ! Chose que Néron vint me souffler délicatement près de mon oreille, provoquant chez moi un rictus. Il voulait davantage de pouvoir tandis que moi, je me contentais de ce que j’avais… J’étais proche de Lucifer, j’avais une bonne place, peu de monde venait m’emmerder… Pourquoi vouloir plus ? En vouloir plus, c’était s’exposer inutilement et je n’en avais pas vraiment besoin, pas pour le moment, tout du moins.

Quoi qu’il en soit, Néron souhaitait trouver un terrain d’entente malgré les griefs qui nous opposaient et le fait que, d’après lui, j’agissais avec trop d’ampleur à ce qu’il s’était passé avec mes filles. Ce n’était pourtant pas le cas… Je n’aimais pas qu’on me les abime de trop. Quoi qu’il en soit, il me disait qu’il pouvait agir sur ma notoriété en me ramenant des clients importants. J’avais déjà des personnalités politiques qui venaient se perdre dans les méandres du Moulin Rouge, mais clairement pas assez à mon goût. Je souriais à sa remarque et je penchai doucement ma tête sur le côté. « Gabriel ne m’intéresse pas… A la minute où il apprendrait qui je suis, il tenterait de me tuer. Je préfère agir sur des anges moins… violents. » Ajoutais-je en pensant bien évidemment à Michael qui possédait un peu plus de sang-froid que Gabriel. Ce dernier pouvait faire peur, car de nombreux démons étaient passés entre ces mains et n’étaient jamais revenus. Michael, quant à lui, semblait plus diplomate et donc, je pouvais tenter une approche avec lui.

« Mais… D’accord. Plus de notoriété, plus de clients importants, ça ne se refuse pas un seul instant. »
Dis-je en le regardant dans les yeux, comme si j’acceptais ce qu’il m’offrait. C’était, bien évidemment, tentant. Le Moulin Rouge était déjà une institution plutôt prisée, mais je n’étais pas contre à ce qu’elle le soit davantage. C’était ma propre quête de pouvoir.

Je souris un petit instant avant d’approcher doucement mon visage du sien, posant une main sur son épaule et venant lui murmurer d’une voix mielleuse à son oreille. « Et en échange ? Que désires-tu ? » Demandais-je, curieuse de voir s’il désirait de nouveau des filles pour discréditer ses concurrents ou s’il avait besoin d’autre chose… J’étais prête à faire un effort, dans la mesure du possible, bien entendu. Et de mon envie aussi.  



© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Sam 13 Mai 2017 - 23:24 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



Ne faire confiance à personne… Bien entendu, c’est la règle de base parmi les démons. Ne jamais se montrer sur son vrai jour, ne jamais faire étalage de ses plans pour que l’enfer devienne son paradis. Prendre le contrôle de Paris, m’étendre à la phrase, acquérir des partisans, me nourrir de leur enthousiasme envers moi, me renforcer, encore et encore. Je suis sous-estimé, les humains sont méprisés. Pourtant, ce sont ces êtres déniés qui dans leur adoration pour la personne publique que je serai qui me mènera à une force qui ne pourra plus être ignorée. Bien entendu, je n’en parlerai pas à quiconque, pas même à Asmodée qui fait théoriquement partie de mes alliées, des personnes m’aidant, de gré, ou indirectement.

De ce fait, en tant qu’alliée, en effet, je dois mieux lui montrer ma reconnaissance en lui facilitant son travail le plus possible. C’est dans l’ordre des choses. Donnant donnant. Se rendre service. Ne pas faire confiance aux personnes ne signifie être totalement indifférent à leurs aspirations. D’où ma proposition, lui offrir un complet monopole des personnes importantes. Je connais le vice en politique, j’en suis l’un des instigateurs, celui qui instille dans leurs esprits des pensées, des envies que Dieu qualifierait de peu catholique. Quant à Gabriel ? Il ne l’intéresse pas ? C’est pourtant la pierre angulaire des anges. La source de leur discorde. Celui qui saura tous les plonger dans le péché. Aussi purs que les anges prétendent être, la torture de démons ne les laisse pas totalement indifférents. Soit ils apprécieront et plongeront dans le vide. Ou refuseront et divisera les anges en deux factions. Ils se fonderont dans la colère de la violence. Dans l’orgueil de leur obstination. Dans leur gourmandise de pouvoir dans cette guerre. Bientôt, ils tomberont tous. Les anges sont destinés à la déchéance.

C’est fou comme le terme déchéance est vu négativement. Comme une chute dans laquelle on ne s’arrête jamais. Comme une porte imaginaire dont personne ne revient. Les gens ne voient que le symptôme et non la maladie. Ils ne voient que l’action et non l’objet. Ils ne voient que le non-retour, que la chute. Ils ne voient pas que la chute s’enfonce dans le bien-être. Les démons ne restent pas dans la déchéance car elle est une prison, ils s’enfoncent plus et plus encore dans la déchéance car s’y complaire est extrêmement plaisant. Car tomber dans le péché est si plaisant. Y penser est si vivifiant. Je le ressens en ce moment en la regardant. Je penche à toute cette déchéance et toutes ces choses que je pourrais faire. Que nous pourrions faire. C’est… excitant.

« Je savais que nous trouverions un terrain d’entente Asmodée. Nous sommes des adultes responsables après tout. » Manipuler les doubles-sens n’est pas que du ressort de la luxure. La politique est très douée pour cela également… Spécialement en conciliant le fait qu’elle est souvent faible face à l’appel de la chair. Et quand sa Sainte-Patronne s’assoit sur vos genoux et vous transmet tout ce qu’elle peut imaginer en lisant dans votre être avec son regard. Je n’ai pas envie de réfréner les doubles-sens. « En échange ? Voyons… As-tu oublié à quel point je suis un être généreux… » Lorsqu’elle ajoute cette voix mielleuse, à la fois agaçante et séduisante, ça n’améliore pas les choses. Peut-être aurais-je voulu quelque chose d’autre, je ne le sais point… Pourtant, je ne peux pas me permettre de perdre la face envers elle. Alors les traits de mon visage ne changent pas, restent immobiles, seul mon regard semble brûler. Ce n’est pas foncièrement rare chez moi.

« Notre collaboration est d’ores et déjà fructueuse pour moi. Vois-ceci comme un geste de bonne volonté et de reconnaissance envers les résultats que nous avons obtenus, obtenu et obtiendrons. » Ma main se déplace sur la partie dénudée de son dos, pour pouvoir à mon tour lui chuchoter à l’oreille. « Nous devrions sceller notre accord Asmodée. Entre Luxure et Politique. Je ne suis pas sûr qu’un seul verre de scotch suffira… » Je retire lentement ma main, la faisant lentement traîner, effleurant sa peau en la ramenant vers moi, terminant d’un seul trait. « Que dirais-tu de sombrer dans la déchéance, encore un peu plus. » La déchéance, c’est si… stimulant.



- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Mar 16 Mai 2017 - 17:05 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

Les compromis étaient très souvent la monnaie imparable des démons. Il était impossible qu’un accord ne fonctionne dans un seul sens, surtout lorsque deux démons étaient sur le même pied d’égalité hiérarchique. Non, ici, il fallait des compromis et que tout le monde y trouve son compte. De mon côté, plus de notoriété et plus de clients politiques, ça ne pouvait qu’être bénéfique pour moi. C’était une chose qui allait me rapporter davantage d’argent, bien que le Moulin Rouge était déjà pas mal réputé. Je m’en étais chargée moi-même à rendre cette institution encore plus appréciée qu’à l’époque. Chaque soir, j’avais de nombreux clients, bien que tous ne profitaient pas forcément des charmes de cet endroit. Non, certains venaient juste boire un verre en regardant un des différents spectacles qui avaient lieu entre ces quatre murs. Et puis d’autres préféraient largement succomber à l’appel de la chair, car il était difficile de résister aux filles que j’avais employées. Elles étaient là pour représenter le vice à toute épreuve et je ne tolérais pas les clients insatisfaits. Cela n’arrivait pratiquement jamais et c’était une très bonne chose.

Néron semblait content de trouver un terrain d’entente avec moi, car, au final, nous étions capables de passer outre nos différends et d’avancer pour le meilleur. Même si, au fond de moi, je gardais une certaine réserve par rapport à ce qu’il avait fait à mes filles, mais pour l’accord, j’étais prête à passer quelque peu outre tout ceci. Je voulais simplement savoir ce qu’il désirait en échange de ceci et mes lèvres s’étirèrent en un sourire à sa réponse. Il semblait heureux de l’aide que je lui fournissais et c’était tant mieux. De plus, je sentais sa main venir effleurer la partie dénudée de mon dos et bien évidemment je le laissais faire à sa guise. Il semblait vouloir sceller notre accord et me disait qu’un verre de scotch ne suffirait pas. Non, il voulait sombrer davantage dans la déchéance, car, rien de tel que cela lorsque nous étions deux démons. Je vins poser mon index sur ses lèvres en souriant, comme pour lui demander de se taire. Je l’avais laissé caresser ma peau sans rien dire, mais je n’étais pas passive pour autant.

« Mérites-tu ce traitement de faveur ? C’est la question que je me pose pour le moment. » Dis-je en souriant, retirant mon index de ses lèvres pour m’approcher et venir déposer les miennes sur les siennes, pour me lancer dans un baiser passionné qui dura quelques instants. Un moyen de sceller notre accord, bien que Néron désirait probablement plus. Mais moi, j’étais à la fois joueuse et sceptique et j’aimais également jouer de la frustration. « Si tu me promets de ne plus autant abimer mes filles… » Ajoutais-je en m’approchant, effleurant sa joue de la mienne pour venir murmurer à son oreille. « Comment veux-tu sombrer davantage dans la déchéance ? » Sachant que j’étais déjà bien bas dans un tel milieu, mais j’étais curieuse de savoir. D’autant plus qu’il y avait différents moyens de sombrer dans la déchéance en étant la luxure… C’était vaste et varié, mais à chaque fois, c’était exaltant.





© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Mer 17 Mai 2017 - 13:11 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



Exaltante. C’est peut-être le mot non obscène qui se rapproche le plus de ce que je pense d’elle en cet instant. La particularité de son aura est de s’intensifier. Son effet en tout cas. Je me vois comme une roche et elle et ce qu’elle dégage comme les vagues qui viennent s’écraser sur moi. Chacune vient créer une brèche supplémentaire en moi. Chacune en profite pour s’infiltrer, atteindre mon cerveau, jouer sur mes perceptions. Comment négocier un compromis acceptable pour moi-même alors que mes pensées sont dirigées vers tout autre chose ? Comment penser à mes intérêts alors que mon seul plaisir, mon seul désir consiste à lui enlever toutes ces couches de vêtements profondément inutiles en cet instant.

C’est pour limiter la casse que je prône une continuité de notre collaboration. Amener plus de personnes ne me demandera pas d’efforts. C’est dans l’ordre des choses. Plus je grandis politiquement, plus je peux lui ramener des clients juteux qui sauront lui donner entière satisfaction autant financière qu’en termes d’informations. De son côté, son travail me convient. Bien entendu, je pourrais demander des bonus, deux trois choses pour sortir avec un avantage de la table de négociation… Non, je ne veux plus négocier. Sa force attractive peut en partie justifier son arrogance, la faire passer de la vantardise à de la simple prétention. Le charisme et le charme, elle les a, c’est indéniable. Son doigt vient se poser sur mes lèvres… Elle ne fuit pas le contact, elle le recherche. C’est ainsi qu’elle gagne.

Quant à mériter un traitement de faveur ? Je n’ai pas le temps de penser ma réponse que déjà son index se retire pour laisser place à des lèvres. Le contact se prolonge, ses mains bloquent les miennes, sa langue m’empêche de prendre la parole. C’est un moyen de soumission intéressant et résolument plaisant. Je m’abandonne un instant dans le mouvement de nos lèvres, nos reprises de respiration, le désir qui monte. Elle stoppe tout. Pour me demander une promesse… Les vagues de son aura ont achevé toute trace de résistance en moi… Vais-je respecter ma promesse ? Je n’en sais rien, l’avenir le dira. Mais en cet instant, non, je n’y pense même pas à vrai dire. Les filles dont elle parle sont d’une fadeur sans nom si on les compare à la maîtresse même de la luxure, la personnification du désir qui en connaît tous les tenants et les aboutissants et comment les exploiter de la meilleure des manières. « Quel genre de monstre je serais si je continuais d’abimer la marchandise… »

Je n’aurais après tout qu’à les contraindre de manière moins physique à les ramener à l’état de soumission. Détrompez-vous, j’aime quand elles résistent. Mais la plupart ne sont pas capables d’opposer une résistance correcte… Ça doit se corriger… Quant à Asmodée. « Surtout si elle n’est pas capable de se défendre correctement… » Sous-entendu ? J’avoue en effet qu’il est d’une certaine lâcheté – trait de caractère que je ne nie pas par ailleurs posséder, trait de lucidité qui permet d’éviter bien des problèmes… - de frapper des filles qui ne sont pas capables de se défendre. Qu’en serait-il avec quelqu’un tout à fait en mesure de se défendre. « Quant à ta question sur la déchéance, je pense y avoir déjà répondu… Asmodée. » Son nom est presque dit dans un chuchotement. Je la pointe du doigt, un sourire énigmatique sur le visage. « Elle implique toi… » Mes yeux se détournent de siens pour se tourner vers son décolleté et plus globalement sa robe que je saisis. « … Ta robe. » Sans crier garde, je la repousse violemment sur le bar avec la force démoniaque. Blessée ? Non, c’est une commandante tout de même.

Ôtant ma veste, je me lève de ma chaise et remonte mes manches, un sourire en coin vissé sur le visage. « Et ce bar. » D’une main, je desserre le nœud de ma cravate. Respirer en sa compagnie n’est pas des tâches les plus aisées. « Il n’y a qu’une ombre sur ce tableau de maître… Ta robe n’est pas encore déchirée… » Je fais sauter les deux premiers boutons de ma chemise. « Shall we ? » Tout est toujours plus exaltant sous le spectre de la violence.


- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Ven 19 Mai 2017 - 21:06 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

Ma force était d’être la faiblesse de mes adversaires. Je n’étais pas un démon violent, loin de là d’ailleurs. Les effusions de sang n’étaient pas un quotidien pour moi. Il y en avait que lorsque cela était nécessaire, que lorsqu’il s’agissait de la dernière solution à un problème que j’avais. Il était tellement plus facile, tellement plus exaltant de régler des problèmes avec la carte de la séduction, une carte que je maîtrisais avec une perfection telle que même les démons les plus résistants rampaient de désir à mes pieds parce qu’ils ne pouvaient plus supporter au désir pur qui émanait de mon corps chaud. Néron n’y faisait clairement pas exception. Oh non, pas lui… Lui qui aimait le luxe et le plaisir de la chair, il ne pouvait pas me repousser même si nous divergions sur certains points. Au final, il pliait, quoi qu’il arrive. C’était la triste vérité de faire affaire avec moi. Il était rare que l’on résiste à mes charmes et lorsque c’était le cas, j’usais de mes pouvoirs pour pallier à ce léger petit problème, jusqu’à ce que l’on fonde totalement en passant trop de temps avec moi, comme si mon aura était brûlante. Brûlante de désir.

« Un démon, probablement. » Répondis-je en souriant à sa remarque concernant le fait du monstre qu’il serait s’il continuait à abimer ma marchandise. Après tout, c’était un démon, tout comme moi et les pulsions étaient parfois difficiles à maîtriser. Tout ce que j’espérais, c’est qu’il n’abime pas trop fort mes demoiselles. Il avait été prévenu une première fois, la deuxième fois serait probablement la dernière, ce qui mettrait un terme définitif à notre accord. Cela serait dommage pour l’un, comme pour l’autre. Mais il était parfois difficile de trouver des jolies demoiselles prêtes à faire tout ce que je demandais sans se plaindre. Cette denrée rare, j’y tenais plus que tout au monde. Enfin, pas plus que moi quand même. Je fis un léger sourire à sa remarque. Il semblait apprécier qu’une femme se défende, qu’elle ne se laisse pas soumettre totalement à lui et c’était une information que je connaissais bien et c’est pourquoi je ne comptais pas lui laisser libre recours à ses envies. Pas comme ça. Pas aussi facilement. J’aimais jouer. Et j’aimais frustrer également, offrant cette petite dédicace à Garance.

Je savais très bien où il désirait en venir en parlant de déchéance, mais comme je le disais, j’aimais jouer. Je le fis regarder ma robe qu’il saisit fermement avant de me pousser violemment contre le bar, me surprenant légèrement dans un petit gémissement. Je le regardais se lever, se mettre à l’aise en desserrant sa cravate, ôtant quelques boutons de sa chemise, comme si c’était déjà gagné, comme si j’allais me laisser faire à ses pulsions, à ses envies. C’était mal me connaître. D’autant plus que lui, il venait m’avouer ne pas aimer la passivité. Je penchai ma tête sur le côté en le regardant faire avant de lever une jambe et de le repousser avec mon pied lorsqu’il essaya d’approcher.

« Tu crois que c’est si facile que cela ? » Ajoutais-je, joueuse, me mordillant la lèvre inférieure comme pour lui lancer un message contradictoire, le pousser dans ses derniers retranchements. « Et puis… J’y tiens à ma robe. Levi ne serait pas très heureuse d’apprendre qu’elle finisse en lambeau. » Dis-je en souriant. Leviathan, démon de l’envie… Elle tenait les galeries Lafayette et j’allais souvent m’habiller chez elle. Cette robe venait de là-bas et lui, il voulait me la déchirer ? Je n’étais pas une pauvre petite humaine qui se laissait faire. Et en vérité, je savais que c’était ce qu’il aimait.



© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Dim 21 Mai 2017 - 3:08 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



Un démon probablement ? Eh bien, eh bien… « On dirait que tu m’as démasqué Asmodée, remarquable de perspicacité, comme de coutume. » Mon regard ne cesse de brûler, de la déshabiller du regard. Je prends sa phrase comme un assentiment. Non pas qu’elle apprécie ce que j’ai fait, bien entendu. Simplement une façon d’admettre que la brutalité coulait dans nos veines. Il arrivait parfois que dans nos périodes d’agacement, nous soyons quelque peu… violents ? Elle n’avouera pas qu’elle ne m’en veut pas pour si peu. La fierté et l’orgueil sont en quelque sorte des péchés universels dans nos sphères respectives.

C’est ce même orgueil qui la fera résister. Je ne compte pas qu’elle soit soumise à moi. J’avoue que ce serait même décevant. Nous amuserions-nous réellement si sa robe et ma chemise n’était pas constellées de quelques tâches vermeilles ? Ses sbires ne supportent pas la violence, ce sont des petites choses fragiles, des petites choses en porcelaine qui cassent si vite, des morceaux de sucre qu’il faut manger délicatement. Asmodée n’est pas de la même trempe. Son râle en touchant le bar en est la preuve. Je m’approche, défaisant un bouton de plus d’une main experte. Ce n’est pas la première fois que je quitte une chemise. Vous vous en doutez, elle s’en doute aussi. Je n’ai pas le temps d’arriver vers elle que son coup de pied me repousse sur la table derrière qui bouge avec fracas, m’arrachant un large sourire. « En tant que dévoué à la cause féministe, je refuse de dire que tu frappes comme une fillette. » Les boutons de manche de la chemise sont les suivants à sauter, arrachés cette fois. J’ai de plus en plus envie de jouer. Je suis ravi de voir qu’elle compte se prêter au même jeu que moi. « Tu as de la chance, je suis plutôt magnanime, tu vas avoir une autre chance de me montrer que tu es plus difficile à conquérir que tes filles. »

Les galeries… C’est aussi auprès d’elle que j’achète mes costumes. Maintenant que j’y pense, j’ai tendance à faire affaire avec beaucoup de sphères au final… Me faire plaisir chez Luxure, manger chez Gourmandise, m’habiller chez Envie. « Je crois justement que Levi serait ravie que tu renfloues ses caisses avec une nouvelle robe. » Envie, envie d’en vouloir toujours plus. Je trouve que ça décrit bien la situation. J’ai envie de plus. A nouveau, je la prends par le décolleté de sa robe, j’en profite pour baisser le regard, profiter de la vue. Son vaisseau est aussi parfait que l’aura de celle qui le possède. Cette fermeté combinée à cette voluptuosité, c’est fascinant. Mon regard se fait vite détourner d’un coup qui me laisse un goût âcre, métallique en bouche. A peine le temps de sourire que mon souffle se fait court et que mon dos heurte et part avec une table. Je me relève promptement et m’époussète rapidement. La provocation a l’air d’être plutôt efficace avec ce genre de personnes. « Je suis ravi de voir que tu es le genre de femmes qui réagit si positivement à la stimulation. » Quelques gouttes viennent souiller ma belle chemise pourtant si immaculée, entachée d’aucune note d’impureté.

Cette fois, je ne peux plus le retenir, une partie de la vanne qui retient mon pouvoir s’ouvre. L’air devient un peu plus lourd, plus pesant. J’aime à penser qu’il me donne plus de prestance. Un sourire poli éclaire mon visage. La seconde suivante, elle est pressée contre un mur, mes lèvres magnétiquement collées aux siennes. J’ai toujours été en faveur et du don de soi et du don de sang. Un autre instant plus tard et elle peut se sentir voler jusqu’à bout opposé de la pièce. Il semblerait simplement qu’elle ait des manières de se réceptionner plus efficaces que moi. Son sourire insolant et son équilibre l’attendant à la fin de vol plané. Un sourire de chaque côté, puis la collision. Frontale, brutale. Preuve que nous sommes capables de faire tous les deux la moitié du chemin quand ça nous chante… Nos fronts se teintent de rouge. Elle a un air sauvage comme ça, les sillons formés par les coulées de sang sur le visage. Ça la rend encore plus désirable. Tout la rend plus désirable. Son aura ne cesse de se faire plus intense, plus puissante. Elle ne fait que rendre le lieu plus bouillant. Ma chemise ne tarde pas à tomber par terre. « Je m’en voudrais de la tâcher plus que ça… » Mes lèvres retrouvent les siennes, mes mains trouvent la fermeture éclair. « Ne la rendons pas inlavable. » Qu’importe le fait d’être politicien, tomber les masques restera toujours moins réjouissant que de faire tomber les robes.



- a game of shadows, shall we play ?  -


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Dim 28 Mai 2017 - 19:03 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

La violence, le goût du sang, profiter de la faiblesse humaine… Voilà les choses qui caractérisent les démons. Moi, je n’étais pas un démon violent, bien au contraire… J’usais d’autres choses pour arriver à mes fins. Des choses perfides et sournoises. C’était ce qui me rendait redoutable, d’ailleurs car je ne faisais couler le sang qu’en extrême nécessité. Et aujourd’hui, c’était le cas. Néron semblait vouloir jouer avec moi et j’allais lui rendre ce pourquoi il était venu. Je lui avais porté un coup qui l’avait propulsé contre la table et tomba avec cette dernière, dans un fracas. Je n’avais pas peur de lui et je n’avais pas peur de montrer tout mon potentiel s’il le fallait. Je n’avais pas encore usé de mes pouvoirs mais je pouvais également le faire s’il m’en obligeait. Un sourire s’afficha sur mon visage lorsqu’il se redressa, passant une main dans ma chevelure. Il voulait que je lui montre à quel point je pouvais être difficile à conquérir ? Il allait en avoir un exemple. Je n’étais pas comme ces humains fragiles qu’il avait eu l’occasion de toucher. Non, si j’avais décidé de le repousser, j’allais obtenir ce que j’avais envie de lui. Point final.

Cependant, l’air qui m’entourait changea radicalement… Comme s’il devenait lourd et irrespirable, comme si Néron devenait de plus en plus puissant… Je ne savais pas ce qui m’arrivait mais cela suffit à me faire baisser ma garde et je me retrouvai, à mon tour, plaquée contre le mur. Ses lèvres vinrent chercher les miennes dans un baiser qui n’avait rien de romantique. Il était bestial, ni plus ni moins. Il m’agrippa ensuite pour me balancer de l’autre côté de la pièce. Mais grâce à l’agilité de mon hôte, je réussis à me réceptionner avec grâce et à retomber sur mes pieds. Comme quoi, une danseuse pouvait m’être bien utile dans ce genre de cas. Mes yeux se posèrent sur Néron avec un petit sourire avant que nous foncions l’un vers l’autre pour nous rencontrer, le choc fut violent. Il fut si violent que du sang apparut, colorant quelque peu la base de mes cheveux et mon visage. Dingue comme il était, il devait certainement apprécier cette vue de mon visage avec un peu de sang sur moi mais ça n’avait plus rien de sexy… C’était tout simplement bestial. Il retira sa chemise, de peur de la tâcher définitivement et il voulait faire pareil avec ma robe, baissant légèrement ma fermeture éclair avant que je réagisse. Mes mains attrapèrent les siennes avant de le repousser violement.

« Tu crois que c’est si facile que cela ? » Lui dis-je, me prêtant totalement au jeu qu’il érigé, aux règles qu’il avait fixées. J’appréciais cela, au fait, plus que je ne voulais bien le croire. Du sol apparut, comme une ombre, les ténèbres qui nous caractérisaient bien. Ces formes vinrent attraper Néron pour le faire reculer et le plaquer contre le mur. Un sourire s’afficha sur mon visage en le regardant dans les yeux. Ces ombres ténébreuses le tenaient fermement par les poignets mais je savais très bien que cela n’allait pas le retenir indéfiniment. « Tu aimes le jeu, Néron… Mais tu es tombée sur quelqu’un qui sait jouer également. Cela doit te changer. » Oh, je savais qu’au fond, le jeu avait toujours été une grande partie de sa vie et je savais qu’il aimait ça. Mais je ne me laissais pas faire, quoi qu’il arrive.




© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Mar 4 Juil 2017 - 14:11 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



J’aime penser que chacun a ce qu’il mérite. Je ne nierai pas que cette notion est très subjective. Peut-on estimer que je mérite d’être là où j’en suis aujourd’hui ? Je pense que oui, subterfuges trahisons et mensonges sont mon quotidien, pourtant, cela fait partie d’une stratégie plus grande. Tous les moyens nécessaires doivent être mis en œuvre pour arriver à ses fins. Vous ne comprenez pas où je veux en venir n’est-ce pas ? Ce que je veux dire par ces quelques mots, c’est que l’on peut essayer de me mentir, de me manipuler, de tenter des subterfuges pour me berner. Je l’aurais mérité car j’ai usé de cela pour arriver là où je suis. Ces valeurs sont les miennes. Lutter contre serait comme lutter en faveur d’un régime végétarien lorsqu’on est un tigre. Ainsi, je ne pense pas avoir besoin de préciser ce que la luxure a réalisé pour en arriver là. Ainsi, pourquoi devrais-je faire preuve d’autre chose que de bestialité, d’assouvissement de pulsion. N’est-ce pas l’essence même de la luxure ? Peut-être que cela dépend du point de vue de chacun…

Le mien est tout trouvé en tout cas. Et il semblerait que Sophie ne soit pas particulièrement disposée à me laisser assouvir mes pulsions en toute tranquillité. Frustré ? Oui, en quelque sorte. Mais la frustration n’est pas un mauvais sentiment. Oui, je suis frustré qu’elle ne m’ait pas laissé descendre la fermeture éclair de sa robe. Néanmoins… Le désir d’ôter cet amas de tissu Ô combien gênant continue de monter. Mon pouvoir continue de s’échapper. Le sien aussi, il accroît encore l’attraction magnétique qui nous lie. Est-ce que cela va se terminer par la fin de nos enveloppes charnelles ? Une chose est sure, elles ne vont pas finir indemnes. « J’aurais été terriblement déçu que tu ne sois pas capable de faire mieux. » Elle ne va pas s’arrêter de se défendre et de m’empêcher d’arriver à mes fins. Ce subtil mélange d’esprit de contradiction et de violence est absolument charmant. Sans que je m’y attende le moins du monde, des ombres m’enserrent et m’étreignent. Eh bien… Eh bien… Je dois avouer que ce n’est pas exactement le genre d’entraves dont je rêvais… Pour être plus exact, ça l’aurait été si elle venait me sauter dessus et me faire plaisir. Or, ça n’a pas du tout l’air d’être le cas. « Elles n’ont pas les mêmes… aptitudes pour me résister. »

Bien évidemment que ça me change. Ce n’est pas que les autres filles ne souhaitent pas résister. Elles tentent parfois. Mais comment peuvent-elles tenter de faire face au commandant d’un sphère ? Des vulgaires humains, incapables de la moindre résistance. Seule Clémence parvient, par une froideur, une maîtrise si rare à ne pas céder aux tentations de la chair. Tentations quelle qu’elle soit par ailleurs. A force de lutter contre les liens qui me retiennent, je peux les sentir céder tandis que mon regard ne la quitte pas. « Cela dit, j’ose espérer que tu ne penses pas que ces liens me retiendront bien longtemps… » Sauf qu’il me fallait apparemment un peu plus de temps pour pouvoir me défaire de mes entraves. Je monte ostensiblement mon pouvoir, à la fois pour me donner plus de force et pour la déconcentrer pour desserrer les lianes d’ombre. « Le rouge te va bien au teint. » Tout en parlant, je parviens à me défaire de son emprise… Physiquement du moins. Car son emprise séductrice est-elle toujours aussi présente et je suis toujours aussi peu désireux d’y résister. Quel mal y a-t-il à faire du bien ? « Je ne pense pas que tu sois beaucoup plus habituée à de la résistance. » Ni à de l’obstination dehors. Je reprends ma marche avec elle, une lueur… tout à fait démoniaque dans le regard… On n’en a pas fini encore…





- a game of shadows, shall we play ?  -



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Lun 10 Juil 2017 - 0:18 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

Chacun à sa définition de la Luxure mais pour moi, toutes les interprétations sont bonnes. Pour certaines personnes, s’entourer de soie et boire du vin hors de prix au bord d’une piscine chauffée est de la luxure, pour d’autre, il s’agit de l’appel des sens ou même de la bestialité. Je dois bien avouer apprécier toutes ces facettes de la luxure, me délectant de chacune d’elle sans aucune modération et avec toujours autant de plaisir que la première fois. Ce que j’aime également, c’est lorsque d’autres succombent à l’appel de la Luxure. Les humains sont faibles par nature et succombent très facilement à l’appel de la chair ou à l’appel du luxe de manière générale. Mais aujourd’hui, c’est Néron qui sombre petit à petit dans les méandres de ce doux péché. Enfin… Doux… Néron n’avait pas cette optique-là, visiblement car nos corps voltigeaient et subissaient nos assauts répétés, car je me refusais à lui donner mon corps comme il le souhaitait, comme une esclave à son maître, comme une amante à son amant. Non, il aimait le jeu et j’aimais jouer avec lui, le frustrant comme je pouvais le frustrer en ne lui offrant que le luxe de m’effleurer, de me sentir ou de me regarder.

Je m’étais amusée à l’attacher grâce à l’un de mes pouvoirs, lui offrant ainsi des lianes ténébreuses pour ce qui aurait pu être un jeu sordide et malsain, collant parfaitement avec la vision de Néron, mais non, mon seul but était de le frustrer davantage. Quoique… Peut-être un peu plus, qui sait ? Quoi qu’il en soit, je le tenais en laisse, mais je savais bien que cela ne durerait pas éternellement, d’autant plus que je n’y allais pas à fond. Je voulais qu’il s’échappe, car j’étais vraiment curieuse de voir ce que la suite allait donner. Il réussit à se libérer quelques instants après en me disant que je ne devais pas être aussi habituée à de la résistance. J’eus un petit rire en le regardant avant que mes yeux deviennent noirs comme du charbon, révélant ma nature démoniaque.

« Pas autant, c’est vrai, mais je dois bien t’avouer que j’apprécie ça. »
Dis-je avec un petit sourire en le voyant approcher de moi, gardant mon petit rictus au visage. Lorsqu’il arriva proche de moi, je fis un pas vers lui pour venir coller mes lèvres aux siennes et l’embrasser dans un baiser torride et langoureux, posant ma main droite sur son épaule avant de venir lui mordre la lèvre inférieure, jusqu’au sang et de le saisir, le sourire aux lèvres, et le plaquer violemment contre le bar qui se trouvait derrière lui. « Non, tu n’as pas encore gagné. » À vrai dire, il n’y aurait probablement pas de gagnant ni de perdant, juste le moment où l’autre allait se laisser faire… Et Néron espérait que je sois celle qui allait me laisser faire. C’était bien possible, au moment où j’allais juger nécessaire de le faire. Au moment où il serait assez digne pour que je baisse ma garde et qu’il puisse faire ce qu’il désire de l’instant présent, pour son plus grand bonheur. Et le miens, peut être un peu.




© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Mar 18 Juil 2017 - 12:01 ()
Visite de courtoisie
What a shame we end up this way



L’aura d’Asmodée recèle bien des mystères. Je peux sentir l’attraction qui émane d’elle. Cette envie irrépressible de me jeter sur elle, arracher sauvagement ces vulgaires et obsolètes morceaux de tissus qui recouvrent ce que je convoite. Je ne peux lutter contre. Habituellement, dans la séduction je mène la danse, je décide du flux et du reflux du désir. Je pousse la personne tellement au bout que je peux lire dans leur regard le volcan entrer en éruption.

Là, c’est différent. Je ne lis rien dans son regard qui indique que son désir est présent. Peut-être qu’elle ne fait que me faire tourner en bourrique. Ce n’est pas à une hypothèse à rejeter. Mais qu’importe tout cela. Je n’ai pas plus envie de résister. Je veux céder. Et je n’ai pas pour habitude de ne pas avoir ce que je désire. Et si je dois brûler cet endroit, briser chaque mobilier de ce bar, réduire en poussière chacune de ses barricades pour atteindre ma, notre finalité, je n’hésiterai pas. Et cela par contre, elle doit le voir dans mon regard, elle doit voir la lueur des flammes danser dans mes iris, elle doit voir la chaleur bestiale libérée par ces pulsions. Je ne m’en cache pas. Et plus elle libère son attraction surnaturelle, plus mon pouvoir augmente, plus l’air devient lourd. Bientôt, nous ne pourrons plus respirer et chaque expiration sera saccadée, les râles rythmés par la mélodie que nos corps composeront.

Bien entendu qu’elle aime la résistance. Peut-être même qu’elle ne s’attendait pas à ce que je me défasse de ces liens… Non, je ne pense pas. Elle me connaît mieux que cela. Bien que les anges déchus soient connus pour leur arrogance, il ne faut pas nécessairement leur ajouter la stupidité. Pas dans le cas d’Asmodée en tout cas. Elle utilise trop intelligemment son attraction. Ma frustration se consume en un baiser langoureux. Là où sa main rejoint mon épaule la mienne rejoint rapidement sa cuisse. Mais je n’ai pas le temps de la soulever que c’est moi qui finit violemment plaqué contre le bar. « Bien-sûr que si… » Un murmure, lâché dans l’expiration violente causée par le choc entre mon dos et le bar. Je ne doute pas cependant qu’elle ait entendu. Tous les détails comptent dans ce genre de situation. « Tu ne le sais juste pas encore. » Léger détail n’est-ce pas ? Toujours est-il que c’est désormais son dos à elle qui vient heurter un des piliers tandis que nos baisers ardents aux trainées vermeilles ne s’interrompent pas. Comme si le duel se portait aussi dessus.

« Tu n’aurais pas l’idiotie de croire que c’est aussi facile que cela de me résister Asmodée. » Pourquoi ne pas tourner le problème dans l’autre sens après tout, changer d’approche. Au prix d’un effort intense, je romps l’étreinte pour me diriger vers le bar pour me servir un verre. Mon cœur si humain bat toujours la chamade, je peux sentir mon aorte être le témoin d’une crue pas tout à fait prévue. Ma respiration a un mal fou à réduire le tempo tandis que la lueur explosive de mon regard, elle, n’a pas bougé. Le flux et le reflux du désir. Savoir se retirer un moment, résister à son aura qui m’attire plus sûrement qu’un aimant attire une pièce. Pourtant, je me raccroche au récipient de cristal, seul obstacle entre son corps et le mien. Me brûler la gorge m’empêche de me consumer par la luxure. Résister à la tentation a rarement fait partie de mes priorités. « N’aies pas la naïveté de penser que tu peux me submerger. » Et pourtant, la résistance se fait au prix d’un acharnement auquel je n’ai pas l’habitude de me livrer. Elle doit le voir dans mon regard. Elle doit aisément le deviner. Contre vents et marées je m’approche d’elle et porte le verre à ses lèvres, fixant immobilement son regard, endroit de son corps qui, actuellement provoque le moins de désir. « N’aies pas d’inquiétude… » Je doute que Luxure aie vraiment d’inquiétudes à ce sujet de toute manière… Dans le même temps la main remonte sa cuisse lentement mais sûrement. Je chuchote à son oreille. « L’entracte est bientôt terminé… »






- a game of shadows, shall we play ?  -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 1749
Louis d'or : 644
pretty face : Candice Swanepoel
julius caesar : blondie
legends never die : Ange déchu, devenu démon. Commandant de la sphère de la luxure.
the mighty bush : Pouvoirs classiques d'un démon: force surhumaine, téléportation, résistance au feu.
Possède également le don de séduction instantanée. Elle peut séduire n'importe qui et de pousser cette personne à succomber à la luxure. Elle possède également le don de manipulation des désirs. Elle peut manipuler les désirs et pulsions sexuelles de n'importe qui. Enfin, elle possède le don de ténébrokinésie. Elle peut faire émaner les ténèbres de son être pour en faire ce que bon lui semble.

Allegeance : Elle est loyale à Lucifer.
these streets : Elle sait que les 2% qui sont revenus à Paris sont des démons et des anges mais elle ignore que les Dieux sont également présents.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t293-sophie-asmodee-lovett-d
Démons

En ligne
Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] Ven 21 Juil 2017 - 15:11 ()





❝Courtesy Call❞
@William N. Lecomte & Sophie A. Lovett

L’atmosphère était lourde et pesante, comme si l’humidité s’était engouffrée dans l’atmosphère pour nous faire suffoquer dans un désir ardent, souffle saccadé, comme si l’effort était bien trop grand, bien trop difficile. Je savais qui était le responsable de tout ceci et je n’étais pas prête à me laisser faire par ce démon qui jouait avec moi à un jeu dangereux, celui de la séduction, celui de la force et du désir. Croyait-il déjà avoir gagné ? Peut-être bien, mais je n’étais pas de celle qui se laissait facilement faire. J’allais peut-être succomber, mais lorsque je l’aurais décider. Personne ne forçait la Luxure, c’était elle qui insufflait le désir brûlant au sein des entrailles des hommes. Un désir dont il était presque impossible de résister tant il était intense et puissant. Mon dos venait de heurter un pilier, coupant mon souffle sur le coup, mais je n’eus pas le temps de faire grand-chose que les lèvres de Néron se posèrent sur les miennes pour un baiser endiablé. Pas d’amour là-dedans, juste du désir et de l’envie, comme à chaque fois avec moi.

Je souris en le regardant s’éloigner de moi, s’approcher du bar pour se servir un verre et boire pour oublier, pour se détacher de tout ce qu’il se passer. Pour ma part, je passais une main dans mes longs cheveux, reprenant mon souffle alors qu’il s’adressait à moi comme s’il pensait me résister, comme si je ne pouvais pas le submerger. « Ne sois pas stupide, tu es déjà submergé. » dis-je d’une douce voix en lui souriant, penchant ma tête sur le côté alors qu’il s’approchait de moi, approchant le verre de mes lèvres que j’ouvris pour le laisser verser dans mon corps ce liquide à l’aspect glacial et pourtant si chaud, si brûlant, peut-être pour réveiller davantage ce feu qui émanait de mon corps, sentant déjà sa main remonter sur ma cuisse dénudée par la longueur de ma robe qui était courte. Toutes mes robes l’étaient, de toute façon, je ne portais quasiment jamais de vêtements qui arrivaient au niveau des genoux. Cela se situait toujours au-dessus. Lorsque je terminai de boire mon verre, mes yeux ne le quittèrent pas. « Je n’ai pas de doutes à ce sujet. » Dis-je en saisissant sa main qui était sur ma cuisse, la relevant, effleurant le bord de ma robe jusqu’à la redresser devant mon visage et déposer un baiser dessus, le regard envieux, séducteur avant de le repousser légèrement et de poser mon pied sur son torse et de le repousser violemment. « Regarde-toi. Tu es comme les hommes. Tu ne résistes pas à la luxure, elle te suit comme ton ombre et réchauffe ton corps tout entier dans un désir ardent. Tu es comme tout le monde, tu ne peux pas te défaire de mon influence. Tu n’es pas assez fort. » Dis-je en me mordillant les lèvres, lui faisant un petit clin d’œil, jouant avec son égo, car j’adorais cela, tout en disant une part de vérité. Néron aimait tout ce qui était luxure et il ne pouvait pas me résister éternellement.  



© Pando

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Courtesy Call ♠ [Sophie] ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Courtesy Call ♠ [Sophie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Parce ce que ça le prends des fois: Les malheurs de Sophie
» Les relations de Sophie Atlan
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: dix-huitième arrondissement :: Pigalle