boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10112
Louis d'or : 10431
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan Ven 19 Mai - 18:06 ()
L'importance d'une goutte d'eau dans un océan
Pascaline & Lucie


C'est drôle parfois comme la vie est faites, n'est ce pas ? Enfin, je ne sais pas si drôle serait le mot exact à employer dans ce but là, mais disons que ce n'est pas commun pour ainsi dire. Il y a de ces rencontres qui changent des vies, des rencontres qui n'en sont pas vraiment, mais pendant de longues années, tout cela s'inscrit en pointillé, et puis finalement, cela devient une ligne pleine qui s'épaissit de plus en plus. Quand on est jeune, et qu'on a le même âge ou presque, on ne se rends pas forcément compte ce qui nous tombe dessus, parce qu'en vérité, on connait beaucoup de monde, plus qu'on ne le pense, mais on ne les connait pas vraiment, juste un prénom que l'on pose sur un visage et quelques informations annexes. C'était le cas de notre relation à Lucie et moi. Elle a une petite année de plus si je ne dis pas de bêtises, même si je ne crois pas avoir déjà vu sa carte d'identité, mais dans une conversation elle m'a bien dit son âge, il y a de cela des années. Oui, donc ça, elle a bien une année de plus que moi, elle a 29 ans révolu, moi je ne les aurais que cette année. C'est de l'ordre du détail, mais depuis peu, je me suis rendue compte que c'était tous ces petits détails qui faisaient la différence, parce qu'en vérité ma mémoire est bien meilleure que je ne le pensais. Je ne sais pas depuis quand il en est ainsi, mais lors de nos retrouvailles avec Vivian au théâtre, je n'ai pas cessé de penser à cette première entrevue, à l'hôpital, cela n'avait duré que quelques minutes, je l'avais rassurée, mais je m'en étais souvenue comme si cela s'était produit hier. Sa voix semblait avoir été un facteur déclencheur, son odeur aussi, comme si mes sens venaient de pleinement se réveiller à son contact. Est ce qu'elle était spéciale pour moi ? Je ne saurais le dire, vraiment. Pourquoi est ce que c'était à son contact que ma mémoire s'était pleinement réveillée ? Peut être parce que la première rencontre avait éveillé en moi un sentiment spécial, celui où j'avais été comme une mère pour elle. Mais ce soir, ce n'était pas la jeune femme que j'allais sans doute voir, mais bien Lucie. J'avais l'intention de me rendre à l'ABC Café, là où elle travaillait en ce vendredi soir. J'osais espéré que le peuple ne soit pas trop présent, ou en tout cas, que l'on puisse parler un peu ensemble parce que depuis son retour, j'avais vraiment appris à la connaître, et je la trouvais gentille, plus que le commun des mortels. Alors, même si je suis quelqu'un de résolument optimiste, j'aimais côtoyer des personnes comme moi, qui ne voyait pas simplement le noir du monde environnant. Parce que les gens ont un peu trop tendance à voir ce qui ne va pas, plutôt que de s'accrocher à ce qui va bien. Est ce qu'elle était comme cela avant de disparaître pendant un an ? Je ne saurais le dire, parce que tout simplement, je ne la connais pas assez. Elle était une amie faisant partie de mon cercle, sans plus. Pourtant, sans doute plus inconsciemment que consciemment, je m'étais fais du soucis pour elle quand j'ai su qu'elle faisait partie des disparus. En fait, je m'étais inquiétée pour toutes les personnes que j'avais plus ou moins connues, c'était un fait que je ne pouvais pas vraiment maîtriser à vrai dire. Et lorsque j'avais appris son retour avec ceux des autres, je me suis dis que peut être j'étais passée à côté de quelques choses, à côté d'une jeune femme bien que je n'avais pas pris le temps de connaître. Alors, je me suis rendue de plus en plus souvent à l'ABC Café, même si à la base, ce n'était pas spécifiquement pour la voir. C'était Fantine qui m'a trainé ici pour la cause des révolutionnaires. C'est une cause que je comprends, mais je n'adhère pas totalement à leurs idées, disons trop violentes. En tout cas l'ambiance du café me plaisait bien, alors même si je ne venais pas là pour rencontrer ces petits révolutionnaires, je venais là pour parler avec Lucie, parler de choses plus ou moins importantes. Mais cela entretenait notre relation amicale, et plus je venais ici, plus je me disais que j'aurais peut être dû m'intéresser à elle plus tôt. Mais je n'avais pas la possibilité de revenir en arrière malheureusement. Je ne pouvais pas voyager dans le temps, enfin pas vraiment, seulement à travers ma mémoire et de mon point de vue, je ne pouvais donc influencer le passé en aucune façon, même si parfois, je me disais que j'aurais pu changer tellement de choses. Mais un si grand pouvoir impliquait une grande responsabilité que je ne pouvais donc pas avoir. Je venais de finir ma journée de travail à l'hôpital, et normalement ce soir Lucie est de service. Et à peine étais-je entrée dans l'ABC Café que je la voyais, comme si son aura positive m'attirait le regard. Je souriais, parce que j'étais heureuse d'être là même si ma journée n'avait pas été de tout repos. Je m'asseyais donc sur une des chaises hautes à côté du bar pour discuter un peu.

" Salut Lucie, comment ça va aujourd'hui ? "

Même si mes traits devaient paraître un peu fatigué, j'étais heureuse d'être là, la fatigue s'envolera bien rapidement après le début de notre conversation, je l'oublierais avant de m'en souvenir quand je quitterais les lieux qui n'étaient pas encore très remplis, fort heureusement pour nous deux, nous pourrons donc discuter un peu sans être dérangées de façon importante par d'autres clients.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan Dim 21 Mai - 13:02 ()

l'importance d'une goutte d'eau dans un océan
car ce sont les détails qui créent le tout

« Un allongé et un expresso, ça marche ! Je vous ramène ça de suite. Un sourire aimable étire ses lèvres et elle retourne au comptoir pour préparer les deux boissons, le vrombissement du percolateur s'ajoutant au ronronnement des conversations et, une fois les tasses prêtes, les apporte aux clients. Et voilà pour vous, n'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin de quelque chose ! »

Zadkiel s'est vite habituée à ce travail prenant mais riche qu'est le service et elle ne changerait d'établissement pour rien au monde : les clients tout comme ses collègues lui sont devenus très chers ; elle y a trouvé ses habitudes et n'a aucune envie de briser ce quotidien qui lui sert de repère. L'ABC est son cocon d'humanité, l'un des rares endroits où elle réussit vraiment à se glisser dans la peau de Lucie et à oublier qu'elle est un archange - pas qu'elle ne veuille effacer cet aspect d'elle-même, bien entendu. C'est juste que, pour vivre pleinement cette vie, qu'elle a décidé de voir comme une aventure plutôt qu'un fardeau, c'est plus facile d'être au milieu des mortels que des surnaturels. Et puis, c'est ici qu'elle a rencontré Pascaline.

Pascaline était une amie de Lucie, avant, même si elles n'étaient pas très proches. Amies d'amies, elles se côtoyaient de temps en temps, prenaient des nouvelles de temps, jusqu'à ce que la Templière ne disparaisse. Une cliente a un jour fait venir la jeune femme blonde au café et celle-ci a reconnu en Zadkiel l'amie perdue ; depuis, elles discutent chaque fois que l'aide soignante vient prendre un verre. Aujourd'hui ne fait d'ailleurs pas exception, car la voilà qui interpelle l'ange depuis le comptoir. « Oh, bonjour Pascaline ! Elle lui sourit, comme à son habitude, et se rapproche d'elle pour éviter d'avoir à crier à travers la salle. Je vais bien, merci. Et toi, comment vas-tu ? Tu as l'air fatiguée, je te sers la même chose que d'habitude ? Comme l'humaine lui a répondu par l'affirmative, elle se met au travail, le sourire toujours aux lèvres. Alors, raconte moi ta journée. Tout se passe bien, il n'y a pas trop de soucis à cause du Dare or Die ? J'ai cru voir qu'il y avait un défi qui suggérait de mettre le feu à un hôpital, personne n'a essayé là où tu travailles, n'est-ce pas ? » L'inquiétude perce dans sa voix et elle ne peut retenir un frisson d'horreur à la pensée des malades piégés à cause des flammes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10112
Louis d'or : 10431
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan Mer 24 Mai - 0:08 ()
L'importance d'une goutte d'eau dans un océan
Pascaline & Lucie


Je n'étais pas obligée de venir ici ce soir. Vu la journée que j'avais eu, j'aurais pu simplement me rendre à mon appartement et sombrer presque irrémédiablement dans les bras de Morphée, en tout cas, dormir dans un lit douillet mais non, je n'étais pas dans mon appartement à l'heure actuelle. J'avais envie de boire un verre et de discuter avec une amie sans pour autant prendre un quelconque rendez-vous. Pas que je n'ai pas envie de passer de coup de téléphone ou quoique ce soit d'autres, mais dans mon esprit, je n'avais pas envie de croiser quelqu'un d'autres que Lucie. Pourquoi elle ? Parce que sans doute, elle était celle qui réussirait à me remonter le morale en un instant, se souciant de moi autant que je me souciais d'elle. Je ne sais pas pourquoi je m'étais autant accrochée à elle depuis son retour, peut être qu'inconsciemment je voulais vérifiée qu'elle aille bien, ou quelques choses comme ça. Pourtant, la Lucie qui était revenue n'était pas tout à fait la même que celle qui était partie, comme chaque revenant. Chacun avait une chose de différente, pour ceux que je connaissais d'avant, en bien ou en mal d'ailleurs, mais ils n'étaient plus les mêmes, comme si cette expérience d'une année les avaient changés à jamais. Lucie était différente des autres, je le savais bien, mais elle avait ce je ne sais quoi qui me la faisait adorer plus que de raison, comme si sa gueule d'ange me la faisait encore plus appréciée. C'est vrai, depuis notre enfance, elle avait réussi une adolescence physiquement parfaite, elle était devenue un magnifique cygne au milieu de la marre. Je n'avais pas trop à me plaindre de mon côté aussi, même si je suis loin d'être ce genre de pimbêche qui ne pense qu'à son apparence évidemment. En rentrant donc dans l'ABC café, je l'avais tout de suite repérée, parce que je savais qu'avec elle à mes côtés, cette soirée qui aurait pu être longue et ennuyeuse ne le serait pas. Elle semblait heureuse de me voir aussi en tout cas, ce qui me faisait plaisir à quelques parts. Elle remarque ma mine fatiguée, mais bon, c'est normal, n'est ce pas ? Je n'ouvre pas la bouche mais je fais un signe positif de tête quand à ce qu'elle doit me servir. Après le service, c'est toujours la même chose de toute façon, un petit mojito. Oui, je sais, je ne devrais pas boire de l'alcool comme ça mais c'est presque devenu un petit rituel quand je viens ici et Lucie le sait mieux que personne, parce qu'elle est toujours là ou presque depuis maintenant des mois. On ne dirait pas comme ça, mais j'ai cultivée des habitudes depuis que je suis revenue à temps plein dans ma ville natale. Pourtant, avec les aléas du travail, je n'en suis pas forcément si prévisible que ça. Comme toujours, elle me demande le déroulement de ma journée et sa question par rapport au Dare or Die me fait sourire. Elle avait raison d'avoir peur de cela, parce que de toute évidence, certains le feront, à un moment ou un autre, peut être pas là où je bosse exactement mais dans une aile du bâtiment. Mais ce jeu nous apportait son lot de blessés évidemment.

" La journée a été longue, je suis debout depuis 5h du matin, et j'ai bossé de 6h à 18h, mais tu sais, j'ai l'habitude qu'il en soit ainsi. Ma garde est souvent longue et plus ou moins fastidieuse, mais j'y survie à chaque fois, donnant le meilleur de moi-même pour soigner ceux qui ont besoin de mes services. Le Dare or Die où il faut brûler un hôpital n'est pas arrivé jusqu'à nous, enfin, pas là où je travaille en tout cas, peut être qu'ils ont compris que certains lieux méritaient plus de respect que cela, mais peut être qu'ils ont quand même essayés. Je ne sais pas, je ne me focalise pas sur ce genre de tentative tu sais. Malheureusement ce jeu apporte son lot de blessés même s'ils n'osent pas le dire directement, parce que c'est un peu comme s'ils avaient perdus ou quelques choses comme ça. Je ne me suis pas prise à la folie de ce jeu, j'espère que toi non plus, je n'ai pas envie de te récupérer à la petite cuillère ici ou ailleurs. "

Mon regard se faisait compatissant. Je savais intérieurement qu'elle n'avait pas pu agir de la sorte, mais bon, vous savez, il suffit d'une fois pour se faire mal. Je n'avais pas envie de la ramasser, blessée quelques parts dans Paris, mais si jamais c'était le cas, elle savait que j’accourrais le plus vite possible pour l'aider. Je ne pourrais pas la laisser crevée quelques parts en ville.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan Sam 27 Mai - 12:31 ()

l'importance d'une goutte d'eau dans un océan
car ce sont les détails qui créent le tout

Tandis qu'elle prépare la boisson - un mojito, comme d'habitude -, Zadkiel écoute attentivement ce que lui raconte son amie. Jamais elle n'aurait pu croire qu'en échouant sur Terre, elle trouverait une humaine aussi douce et gentille que Pascaline et qu'elle se lierait d'amitié avec elle. Par bien des égards elle lui rappelle Haziel, une des rares à qui elle parvient à se confier sans arrière-pensée, et elle aimerait pouvoir faire de même avec la jeune femme qui lui fait face, sans que ce soit possible, hélas. Pascaline mérite bien mieux que des mensonges.

L'archange termine la préparation de la boisson en même temps que l'humaine finit de parler et la lui tend avec un sourire. « Tiens, savoure. » Elle fait une petite pause, observe les alentours pour vérifier que personne n'a besoin d'elle avant de se retourner vers sa compagne. « Eh bien, tu en as du courage... Elle laisse échapper un petit soupir, avant de reprendre. J'admire ceux qui travaillent dans les hôpitaux, c'est faire acte de bravoure et d'abnégation tous les jours et je comprends que le rythme soit difficile à tenir. Un sourire éclaire son visage et elle rajoute : Quant au Dare or Die, ne t'inquiète pas pour moi ; je n'ai aucune envie de me faire avoir par ce jeu aussi inutile qu'il est terrible. »

On l'interpelle, un peu plus loin, et elle adresse un sourire d'excuse à la jeune femme avant de la laisser pour aller prendre les commandes. L'échange ne dure que quelques instants et elle finit par rejoindre Pascaline qui, elle, n'a pas bougé de sa place. « Alors, qu'as-tu prévu pour le weekend ? Tu ne seras pas de service, n'est-ce pas ? On pourrait aller se promener en ville, si ça te dit. » Elle-même n'a rien de prévu, si ce n'est peut-être un exorcisme si Michael parvient à mettre la main sur celui qu'ils traquent depuis quelques semaines déjà. Que de réjouissances en perspective.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10112
Louis d'or : 10431
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan Sam 27 Mai - 17:49 ()
L'importance d'une goutte d'eau dans un océan
Pascaline & Lucie


Lucie me préparait tranquillement mon mojito, et oui, j'ai un petit faible pour cette boisson, un peu de menthe, un peu de rhum, un peu de glace pilée et une tranche de citron, voilà le cocktail que j'aimais boire quand je venais ici. Un seul me suffisait, parfois, c'était presque trop quand j'étais bien fatiguée, ou alors que je le buvais trop vite, mais ce soir, je ferais durer le plaisir sans soucis. J'avais envie de parler avec la brune, parce que j'en ressentais presque le besoin, même si cela était pour échanger des banalités à vrai dire. Mais je n'en aurais pas besoin, elle avait commencé par me parler d'un sujet que je n'aimais pas trop, enfin, un jeu que je n'aimais pas, parce qu'il était dangereux, et que certains de mes collègues qui étaient un peu comme moi s'étaient pris dans cette folie furieuse, celle où il fallait relever des défis complètement fous et farfelus pour gagner des points et passer à la télévision ou sur internet, je ne me suis pas plus renseignée que ça. Je trouve quel e peu que je sais, est déjà trop mais passons. Alors que je viens de finir ma tirade qui a été peut être plus longue que je ne l'aurais pensé, elle finit le cocktail qu'elle me tend en me disant de le savourer comme si elle savait que parfait, rien que par gourmandise, je le buvais sans vraiment le savourer. Elle commençait à bien me connaître. Elle regarde si personne n'a besoin d'elle et se retourne vers moi me disant que j'avais du courage. Je ne saurais dire si c'était vraiment de cela qu'il s'agissait à vrai dire. Elle me parlait de bravoure et d'abnégation. Elle n'avait pas tord pour ce qui est de la dernière chose, pour le reste, j'en doutais, enfin, j'étais assez mal placée pour faire des commentaires là dessus. Je ne me trouvais pas forcément si brave et courageuse que ça, mais même si je suis sûre de mes forces, je ne suis pas là pour me montrer orgueilleuse et dire haut et fort que je suis la plus belle et la plus courageuse. Je fais mon boulot, et j'essaye de bien le faire, voilà tout. Ce n'est pas facile à chaque instant, mais je fais de mon mieux, à chaque fois, parce qu'on m'a éduquée de cette façon. Elle me rassurait en me disant qu'elle ne se souciait pas de ce jeu inutile et terrible. Alors que j'allais lui répondre, on l'interpelle, on a besoin de ces services. Elle revient cependant vite vers moi.

" Je ne sais pas si je suis si courageuse que ça tu sais Lucie. J'essaye juste de bien faire mon boulot, de soigner au mieux les gens et d'être là pour eux. Je trouve que tu as plus de courage que moi de travailler ici avec les clients parfois pénibles qu'il doit y avoir. Je ne sais pas si j'aurais la patience de revenir tous les jours ici et de me faire dragueur par des gros lourds surtout que tu es tellement belle que certains doivent se le permettre. "

Mais je dis ça, mais je sais très bien que je leur dirais que leur attitude est déplacée, et je resterais la professionnelle que je suis en tout temps. Mais il fallait bien avouer que Lucie était d'une grande beauté, elle devait avoir de nombreux courtisans ici à l'ABC Café. Elle me demande alors ce que je compte faire de mon weekend me demandant si je travaillais. Elle me proposait une petite balade, et ce sera avec joie.

" Je n'ai rien prévu de spécifique, tu sais, je n'ai pas forcément mon planning trop à l'avance en général, donc je préfère ne rien prévoir trop à l'avance. Enfin pour le planning, ça dépends des moments. Là, il ne me reste qu'une semaine mais après, je serais au courant pour les trois semaines qui arrivent. Ce serait une joie de me promener en ville avec toi en tout cas. Tu as peut être une idée derrière la tête ? "

Et je buvais une gorgée rafraîchissante de ce cocktail absolument exquis qui ravissait mes papilles. Elle savait bien le faire, et puis peut être qu'elle rajoutait quelques feuilles de menthe en plus comme j'adorais ça. Je lui souriais en tout cas, parce que si elle me le proposait, c'était sans doute parce qu'elle avait quelques choses en tête pour elle, pour moi, pour nous deux, et je m'en faisais déjà une joie.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan Jeu 8 Juin - 16:19 ()

l'importance d'une goutte d'eau dans un océan
car ce sont les détails qui créent le tout

L'archange écoute attentivement ce que la jeune femme lui dit et un sourire légèrement timide étire ses lèvres. Il est vrai que quelques uns des clients tentent de lui faire des avances, de temps en temps, mais il suffit d'un regard noir de la part de Sam pour que l'individu perde toute velléité de séduction. En cela, elle est pleine de gratitude envers sa patronne ; elle-même n'arriverait pas à se défaire de ses prétendants si elle devait se débrouiller toute seule. Elle lui demande ensuite ce qu'elle a prévu pour le weekend et le rappel du planning changeant de son amie lui fait hocher la tête. Il est vrai qu'elle est beaucoup moins disponible qu'elle-même peut l'être. « Non, je n'avais rien prévu réellement mais si ça te dit, nous pouvons aller faire un tour du côté des grands magasins ou bien aller dans un parc, le jardin d'Athéna devrait être magnifique avec toute la pluie qui est tombée dernièrement ! »

Une femme lui fait signe, de l'autre côté de la salle, et elle adresse un sourire d'excuse à l'humaine avant de rejoindre la cliente. L'échange est bref et la voilà de nouveau derrière son comptoir à verser une bière, tandis que Pascaline sirote son mojito. Un silence détendu, presque complice, règne entre les deux jeunes femmes et quand elle revient auprès l'aide-soignante, elle s'assied à ses côtés sur un tabouret et, le menton niché dans le creux de sa paume, laisse échapper un léger soupir de bien-être. Elle n'aurait voulu être nulle part ailleurs au monde. Excepté chez elle, bien entendu. Puis elle se redresse et un sourire taquin étire ses lèvres et ses prunelles pétillent. « Au fait, Pascaline... As-tu rediscuté avec le jeune homme qui t'a demandé ton numéro de téléphone, l'autre jour ? » Dans leurs âges, il est plutôt mignon aux yeux de Zadkiel et a demandé à Pascaline son numéro de téléphone, le rouge de ses joues ayant allumé une lueur bienveillante dans le regard de l'ange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 10112
Louis d'or : 10431
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan Mar 20 Juin - 14:54 ()
L'importance d'une goutte d'eau dans un océan
Pascaline & Lucie


Il faut bien l'avouer, Lucie est une belle jeune femme, aussi belle qu'un ange, on pourrait même dire que la grâce angélique se reflète parfaitement dans son regard envoûtant. Clairement, si j'avais envie de tester ce côté très bien caché de ma personnalité, je tenterais ma chance mais je n'en ai pas envie, parce que je n'ai pas envie de perdre l'amitié de Lucie, pour rien au monde je ne voudrais la perdre. Mais Lucie ne devait pas être ici par pure passion, alors je trouvais que c'était elle au final la plus courageuse. Parce que moi, mon métier n'est pas toujours simple, mais je fais ce que je veux, ce que j'aime, ce n'est pas donné à tout le monde, bien au contraire. Alors je me dis que j'ai de la chance d'être passionnée et de faire le métier qui justement me passionne véritablement contrairement à la belle brune. Je ne sais pas si c'est moi qui lui redonne le sourire ou si elle l'est naturellement, mais j'aime voir s'afficher sur son visage ce magnifique sourire, un sourire angélique et merveilleusement apaisant. Ce qui est le plus beau, c'est qu'avec Lucie, nous ne nous voyons pas uniquement ici à l'ABC Café, ce n'est plus une simple amitié de comptoir, c'est devenu plus que ça, une véritable amitié plus forte que ce qu'on pourrait s'imaginer extérieurement. Parce que les habitués qui viennent ici doivent le savoir que je viens régulièrement et que l'on discute avec Lucie, mais peut être pensent-ils à tord que cela s'arrête là. Mais ce n'est pas le cas puisque là, elle me propose de me voir ce weekend, pour passer un véritable moment ensemble, pas seulement ici sur son lieu de travail entre deux clients. Et je ne peux répondre que favorablement à cette demande même si parfois, je me dis que je devrais simplement rester chez moi, à ne rien faire pour véritablement me reposer, mais intérieurement, j'ai besoin de cette émulsion sociale, de voir des amies, parce que les amis c'est la vie. Je pourrais rester chez moi, et ne voir personne, cela me reposerait sans doute plus, mais physiquement je suis solide, je n'ai besoin que de quelques heures pour récupérer. Mentalement aussi, je pense que je suis assez solide pour soutenir une guerre, parce que finalement, c'est ce que j'ai déjà fait, pas ici mais dans d'autres pays où il y a de l'instabilité politique, comme dans certains pays d'Afrique. Mais je me dis que plus le temps passe, et plus Paris ressemble à une ville en guerre pour une raison que j'ignore en grande partie. La nature humaine est juste en train de devenir folle et à mon niveau j'essaye d'y faire face. Lucie me propose de faire un peu de shopping ou alors de simplement se promener dans un parc. J'allais lui répondre lorsqu'elle me fait comprendre qu'une autre cliente avait besoin de ces services mais c'est bref, alors je peux lui répondre sincèrement. Elle lui fait couler sa bière et revient vers moi prenant place à mes cotés. Elle a l'air à la fois lasse et apaisée, un sentiment étrange.

" Ce serait bien de pouvoir se promener sans la pression du boulot. Enfin, je veux dire, j'apprécié grandement nos discussions que nous pouvons avoir ici, mais tu ne peux pas être là à 100%, il faut toujours que tu ailles servir d'autres clients, ce que je comprends parfaitement. Alors oui, un petite promenade en duo nous fera le plus grand des biens. "

Sa main vient soutenir sa tête un instant, mais finalement, elle se redresse pour me demander des nouvelles du jeune homme qui m'avait demandé mon numéro de téléphone, ici, il n'y a pas si longtemps. Bizarrement, la question nous mets presque mal à l'aise, elle et moi alors que pourtant, cela ne devrait pas être le cas.

" A vrai dire, je n'ai pas eu le temps de le rappeler, enfin, je n'ai pas pris le temps de le rappeler, ce serait plus exact. Le boulot me prends tellement de temps que je ne pense pas à cet aspect là de ma vie. Tu crois que c'est mal de vouloir sauver le monde avant de penser à soi-même ? "

La question est véridique, parce que je suis vraiment comme ça. Je ne sais pas si d'autres le sont aussi, à vrai dire, même dans ma profession, avec le Dare or Die, je sens de plus en plus de personnes désabusées, qui font cela, par devoir, plus que par passion. Pourtant, si on n'a pas cette passion, cette petite flamme qui vous fait dépasser votre entendement, vous ne faites pas ce boulot bien longtemps.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Mes Goscars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: {Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan ()
Revenir en haut Aller en bas
 
{Pascacie} L'importance d'une goutte d'eau dans un océan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le courage de la goutte d'eau, c'est qu'elle ose tomber dans le désert. ~ Rhodes
» Goutte à goutte, la survie dans un dôme |Pv Vaea & Ariez
» J'ai vu ton visage dans une goutte de sang. (pv Heli) TERMINE
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: Onzième arrondissement :: République :: ABC café