boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 party hard - feat. lev
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: party hard - feat. lev Dim 21 Mai - 21:22 ()
keep calm and party hard, dude
EXORDIUM.
« Y a de l'alcool, des femmes et de la drogue... que demandez de plus ? » Quoi de plus indeed. Le flot d'inepsies qui suit cette affirmation assuré de la part de son copain de beuverie lui passe à milles lieux au dessus de la tête. Oh, bien entendu ce genre de programme le réjouit. Cela doit faire quelques semaines qu'il sillonne la capitale, allant de fête en fête comme un vagabond du bitume et des piscines urbaines. L'air relax, vieilles baskets aux pieds, vestes de velours sur les épaules, Percival investit le terrain. « Alors, vous êtes artistes ? » « Oui, mademoiselle ». Il a la politesse forcée des types de bonnes familles, les blagues un peu vaseuses du bourge qui vient s'encanailler dans des fêtes du fond de la capitale. Il sourit – évasivement – car chaque soirée se prête à un nouveau personnage. Le mensonge est bien trop facile. Tout se recoupe – merci mémoire – sans laisser échapper une quelconque erreur de raccord dans ses beaux discours. Souvent, il reprend avec une quelconque donzelle au bras – Sarah, Marie, Prudence... - les noms défilent dans sa caboche. C'est vil, c'est méchant mais il peine à s'en souvenir. Les traits se confondent et il n'y fait même plus attention. Pareil pour l'alcools, pareil pour les drogues.

Ses soirées parisiennes, c'est l'occasion d'utiliser ses baratinages pour le plaisir. Aujourd'hui pourtant, il vient comme lui même. La fête, c'est un rassemblement de vieux potes, d'inconnus ayant fréquenté les bancs des Beaux Arts. Alors se pamer d'être un artiste n'a plus la même brillance que dans les autres soirées. Mais, se retrouver parmi les « siens », ça a une toute autre résonnance. Bien entendu, y a aussi du profane dans le tas, et on ne parle pas que de la palette de bleus de Gauguin ou des techniques des grands maîtres de la Renaissance Italienne.

Non. Ce soir, on s'éclate, on se déchaîne. Percival, ça lui plaît de balancer les masques au placard pour écouter les belles promesses de son vieux pote. Pote est certainement un mot un peu fort : parasite occasionnel est un terme certainement plus juste pour qualifier le mec qui s'empresse de l'abandonner pour aller roucouler auprès d'un groupe de jeunes femmes.  Il hausse les épaules avant de lâcher un rire en voyant les étudiantes - synchro' - lancer leur verre à la figure du pauvre type qui finit par se diriger d'un pas furieux vers les toilettes. Tant mieux pour lui, et tant mieux pour elles surtout, songe-t-il, un sourire aux lèvres. Oui, aujourd'hui il a décidé d'être lui même - de s'auto-foutre la paix et de se la jouer Percival. Il a l'impression d'être un petit papy au milieu de cette foule de jeune, à siroter sa bière dans un gobelet en plastique rouge en regardant la fête se dérouler autour de lui. Bon. D'accord. Du Percival tout craché ? Sans doute pas. Inconsciemment, il tâte le terrain. Il a envie de prévoir quelques plans foireux, de pimenter un peu sa soirée et de la voir tourner au vinaigre.

Bienvenue Percival le masochiste, au revoir Percival le grand sage. Il balaie la scène du regard avant de fixer son attention sur une jeune rouquine qui griffonne sur un carnet d'esquisse.  « Excusez-moi ? » Elle lève ses yeux verts vers lui et il s'assoit à côté d'elle. La conversation est banale : il ne s'en souviendra certainement pas dans les heures qui suit (il a tendance à faire le tri après tout). Ce n'est pas dans un but de séduction qu'il papote avec elle. Ses croquis l’intéressent. Il y a une pointe de tristesse dans son trait de crayon, d'amertume. Qu'est-ce qui ne vas pas ? Il ne sait plus trop comment il lui demande mais la question est là.

Un connard, y a toujours un connard. A la même soirée qu'elle. Le genre qui vous ruine la santé... pas que Percival se voit non plus comme particulièrement sain pour son entourage. Ses neurones travaillent, il prévoit un plan, juste pour s'adonner à son vieux péché : jouer les justiciers merdiques. D'un pas résolu, il s'envole vers les emmerdes.  
Revenir en haut Aller en bas
 
party hard - feat. lev
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Curtis & Ty's Happy Birthay Party feat Cutis, Joy & Alex
» We like 2 party feat. Eunbi
» {CORPSE PARTY} This is Halloween [ Feat everybody ]
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Sud-Est :: treizième arrondissement