boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Dangerous game | garance
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your
Anges
homecoming : 01/11/2016
Messages : 584
Louis d'or : 579
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) blake
legends never die : Archange de la mort, tu gères le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, de leur naissance à leur mort
the mighty bush : Précognition Elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. Des futurs en mouvement en fonction des actions des démons et des autres anges, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins long avant qu'elle n'arrive. Mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
Contrôle du sang La voilà à l'action. Le flux sanguin diminue, d'ici quelques instants, il n'y aura plus assez de débit pour que le coeur continue de battre. Alors il s'endormira à tout jamais, la mort l'aura frappé. Une mort douce, sans souffrance, car la souffrance, ce n'est jamais elle qui l'amène.
Allegeance : On ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. Elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. Elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper. Alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements. Mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : Azrael ne sait rien sur le grand départ. Pourtant, c'est elle qui a pris une partie de ces vies. C'est pourquoi elle reste persuadée que tout cela ne vient pas de leur coté. C'est forcément les démons qui sont à la tête de cette conspiration. Toutes ces âmes n'auraient pas dû être retirées aussi tôt.
En revanche, elle sait que les anges et les démons sont de retour

Sujet: Dangerous game | garance Ven 9 Juin - 19:41 ()
Dangerous game
sous titre qui déchire
Ton regard glisse sur le brasier qui s’élève devant toi. Les flammes lèchent les murs et tu entends leurs cris. Tu sens leur présence. Bientôt, ils appartiendront à un autre monde. Bientôt, leur nom sera rayé de la liste alors que vous irez leur ôter la vie. Le cycle perpétuel de cette vie sur Terre continuera alors. L’Ange de la vie inscrira de nouveau nom sur le rouleau de parchemin et tu les effaceras d’un trait alors que la vie sera prête à les quitter. Les voilà à présent en train de murmurer ton nom. Avec peur, mais également avec hâte. Seul instant où l’archange de la mort est appelé, est invoqué par les êtres terrestres. Cet instant où lui seul peut les enlever à leurs tourments terrestres. Une vie qui s’éteint en une seconde. Le temps nécessaire à effacer une existence entière. Tu montes avec l’équipe de pompier. Il est temps. Il le faut. Les victimes se doivent d’être sauvées. Tu ne dis rien mais tu sais dès à présent que le destin de certains d’entre eux et déjà scellés. Que tu es déjà en train de ralentir le flux du sang dans leur organisme. Ils ne trouveront aucun d’entre eux en vie ici. Alors, ils devront vivre avec cette idée qu’ils n’ont pas réussi à les sauver. Et toi, tu devras prétendre que tout ceci t’importe. Alors que ce n’est pas le cas. Alors que ce n’est plus le cas. Cela fait des millénaires que ce n’est plus le cas. Des millénaires que tu ne ressens plus rien lorsque tu prends une vie. Le temps avait fait son œuvre et ton cœur s’était refermé aux souffrances que les mortels pouvaient éprouver. Bien sûr, tu avais aussi souffert lorsque tu avais dû prendre ta première vie. Cela t’avait pris des jours à retarder l’échéance alors que vous saviez tous que cette personne souffrait. Mais pourtant, tu n’y parvenais pas. Aujourd’hui encore tu te souvenais de son visage. De sa voix. Des larmes coulant sur les visages de ceux qui l’entouraient.

Mais aujourd’hui, tu n’as aucun scrupule. Parce que c’est ta mission. Cette mission que l’on t’a confiée et qui t’importe bien plus que les guerres de camp. La seule pour laquelle tu vis réellement. Peut-être parce que c’est la seule chose que tu es réellement capable de faire. Ce couple ne t’aura croisé que quelques secondes. Ils n’auront vu le véritable visage de la mort que quelques instants. Le temps que tu les remettes à l’ange de la rédemption qui s’occupera de la suite. Le brasier est partout autour de vous, pourtant tu ne crains rien. Car contrairement aux autres, tu sais que ce n’est pas ainsi que tu mourras. Ta mort, tu la connais déjà. Tu l’as déjà vue et revue des centaines de fois. Tu en connais la douleur, tu en connais la nature. Tu n’en connais juste pas l’instant. Toi la dernière. Celle avec qui tout finirait.

Le reste de la journée avait été bien plus calme. Oui, c’était presque trop simple après tout ça. Pourtant, ce n’était pas pour autant que ta journée d’archange n’avait pas été des plus occupées. A envoyer les anges de ta sphère dans le monde entier à récolter des âmes de tous ces pauvres pêcheurs. Tu t’es débarrassée de ton uniforme et te voilà dans une tenue bien plus légère, bien plus agréable. Tu prends le temps de traverser la ville. Il faut que tous croient que tu es une personne normale. Surtout eux. Parce que tu n’as pas envie de leur révéler la vérité. Cette vérité qui les briserait lorsqu’ils comprendraient que leur fille, que leur sœur, que Jeanne n’existe plus. Que tu n’es rien de la douce Jeanne Debussy. Que tu n’es que désespoir et violence. Que tu es celle qui apporte le malheur dans leur monde. Celle qui prendra leur vie d’ici quelques années. Si pour celui qui était son père, la fin n’est pas fixée, tu connais déjà celle de sa femme. Une fin fixée, figée dont il ne manque que l’instant. C’était les choses étranges avec ton pouvoir. Ils pourraient tout faire pour que cela ne se produise pas, elle finirait pourtant ainsi, dans un accident de voiture. Peut-être à Paris, peut-être à l’autre bout du monde. Vous l’interdiriez de conduire ou même de monter dans une voiture que c’était ainsi qu’elle finirait.

Ton regard est attiré par celle qui se trouve de l’autre côté de la place. A moins que ce soit son aura qui t’appelle. Garance. Un sourire apparait immédiatement sur ton visage. Elle, celle qui se moquait bien de toi. Celle qui te pensait bien trop naïve. Celle qui avait espéré berner un archange en se faisant passer pour l’un des vôtres. Mais si tu y avais cru dans un premier temps, il était des choses qui ne trompaient pas. Alors tu jouais. Tu jouais à un jeu très dangereux mais tu aimais ça. Et puis, tu n’avais pas peur. Ton nom était aussi craint des leurs que certains des leurs étaient craints des vôtres. « Garance ! » Mouvement de bras dans sa direction. Elle faut qu’elle te rejoigne. Que le jeu reprenne. Ce jeu qui se refermait un peu plus autour d’elle de rencontres en rencontres.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1489-garance-envoyee-sur-te
Modo
homecoming : 18/01/2017
Messages : 3309
Louis d'or : 275
pretty face : Dree Hemingway
julius caesar : Ava by mon Zazou / Code sign by Kariboo Troublant / Gif by Zazou mon petit chou, tumblr & moi / Icons by me
legends never die : Démon de la Discorde et de la Frustration, Commandant de la sphère de la Discorde, Intendante de l'Impatience, Instigatrice des réactions disproportionnées et des caprices inutiles, Destructrice de la sérénité. Progéniture de l'Infini. Éternelle pétasse des Enfers.
the mighty bush : Discorde Malphas est déjà très douée pour semer la discorde autour d'elle, mais ce talent naturel est renforcé par une capacité inouïe à créer le conflit et la mésentente par sa simple présence si elle le décide. Il lui arrive d'utiliser ce pouvoir simplement pour se détendre et respirer un peu...
Prestidigitation De très loin son pouvoir préféré, cette capacité lui permet de faire disparaître ou apparaître des objets, pour peu qu'ils existent déjà dans ce monde. Cela lui permet de vous faire perdre vos clés et de les faire réapparaître dans le tiroir à couverts, par exemple, ou de déplacer vos lunettes selon sa volonté. Elle trouve à ce pouvoir un aspect artistique que peu soupçonne... Les gros objets sont tout aussi concernés, mais elle a tendance à se contenter des petits... C'est toujours plus frustrant de perdre ses clés de voiture quand on a la voiture que la voiture quand on a ses clés... La panique ne la nourrit pas. Ce pouvoir marche également sur les êtres vivants mais lui demande dans ce cas une énergie bien plus conséquente... (et c'est tout de suite beaucoup moins discret que les objets).
Catalyseur ou la capacité de stocker et diriger l'énergie (a.k.a. Redbull des Enfers). Possibilité pour son porteur de ne pas juste absorber mais aussi de canaliser l'énergie qu'il crée (par sa sphère) dans une direction précise et d'en modifier les flux selon sa volonté. Ce pouvoir permet à Malphas d'alimenter le royaume de Dis en permanence de l'énergie qui naît de la Discorde et de la Frustration, de façon constante. Elle peut aussi décider, non sans effort, d'en faire profiter davantage certaines personnes. Ce pouvoir ne s'applique pas à elle-même, il lui suffirait simplement d'arrêter la catalyse pour récupérer le pouvoir de sa Sphère.
Allegeance : Si ce n'est son éternelle allégeance à Azazel et son statut de bras droit du bourreau des Enfers, Malphas n'a pas de but propre autre que de semer la discorde et d'inspirer la frustration autour d'elle, ce qu'elle fait à chaque instant de son existence, par plaisir et par gourmandise. Elle n'est que Discorde, au service d'un Ange qui entend calciner le monde. Elle obéit aux ordres, parvenant toujours à tirer leur épingle du jeu, sans chercher à obtenir davantage de responsabilités de peur de devoir se brimer et devenir responsable. C'est une faiseuse de miracles malfaisants, qui aime la méchanceté et inspire ses démons à inventer toujours plus de mécanismes visant à rendre folles les âmes qui traversent la terre. Elle n'hésite JAMAIS à semer la discorde et la frustration dans ses propres rangs.
these streets : Tout. Elle sait tout. Et il n'y a pas que la vie à Paris qui est troublée, désormais.

Sujet: Re: Dangerous game | garance Dim 2 Juil - 22:56 ()
Dangerous game
Let's play til the End of the World.


Son sourire s'étire et s'étend, sur son visage d'albâtre. Les prunelles de Garance caressent la silhouette de Jeanne et ordonnent aux lippes de lui communiquer l'un de leurs plus beaux atours. Car l'art du sourire est subtil, difficile... Le corps de Garance y était habitué de longues dates, trimballé depuis des années de studios en podiums, de défilés en shooting. Ce corps maîtrisait déjà les nuances de ce rictus si particulier et pouvait se targuer d'avoir des zygomatiques fort bien musclés. Le démon a dû s'y habituer, pour sa part, découvrir tous l'entrelacs de possibilités que recèlent ses lèvres pleines et joliment dessinées, lui qui ne connaît que crocs et grimaces carnassières, sauvages. Aucune tendresse nécessaire, aucune amabilité à témoigner, en bas... Pas ici. Ici il faut savoir mentir, charmer, faire bonne figure. Alors Garance sourit à Jeanne et la rejoint de longues enjambées qui font virevolter le tissus clair de sa robe. La place est occupée par des parasites humains qui profitent du beau temps et encombrent l'espace, elle les évite sans vraiment les éviter, son aura et sa jolie plastique suffisant à attirer l'attention des badauds qui s'écartent sur son passage. Elle est jolie, Jeanne, avec son air juvénile et le feu de ses cheveux, une profondeur millénaire perdue dans le noisette de ses prunelles... Le sourire s'étire davantage, quand elle essaye de se rappeler, de se souvenir... La première fois. Ce n'était pas vraiment un accident, la première fois. Quelques sbires s'étaient avancés sur le fait d'avoir débusqué un quelconque ange de la sphère de la Mort dans le corps des pompiers de Paris... Et ça l'a interloquée, Malphas. Suffisamment, du moins, pour consentir à appeler le 18 chaque fois qu'un mannequin ou qu'une assistante faisait un malaise, juste pour voir, pour sonder... La Mort, en voilà un sujet passionnant. La Mort, en voilà une fascination silencieuse qu'elle n'a avouée à personne.

D'accidents en pertes de conscience, il a fallu des mois – des mois entiers de gémissements et de plaintes insupportables – pour que Malphas finisse par repérer une silhouette au milieu des uniformes. Aucune certitude n'a pu l'habiter mais il y avait tant de maturité et de paysages, dans ses iris, qu'elle n'a pu que douter... Suffisamment pour chercher à obtenir son nom et à le chercher dans la liste des disparus... Puis pour s'assurer que la jolie Jeanne Debussy n'était pas des siens. Le reste a été plus délicat, plus compliqué... Il fallait qu'elle sache, il fallait qu'elle l'approche. Comme elle s'approche, encore aujourd'hui, le sourire tranquille et les iris d'un bleu céleste, parée de son illusion angélique, avec son amour supposé d'une humanité dégueulasse et condamnée. C'est fou ce que la Garce aime jouer...

« Jeanne ! Comment vas-tu ? », demande-t-elle sans avoir réellement besoin de mentir. « Ton service n'a pas été trop dur ? »

Comme bien souvent, Malphas se fait passer pour l'un de ces jeunes angelots autrefois humains qui nourrit pour ses pairs un amour enfantin. Quelques visages se tournent vers elles, frappés peut-être par leur aura unique, où Discorde et Macabre valsent en silence sans que leur fragrance ne les dénonce tout à fait. Ou choqués, sans doute, de la différence de leurs beautés, si fraîche pour l'une et magnétique pour l'autre. Fascinés, probablement, par ce duo éclectique et incongru, entre un jeune pompier et une directrice marketing d'une marque de luxe, l'une nimbée d'un confort tranquille et l'autre tirée à quatre épingles, à croire que tout les sépare. Et tout les sépare. Bien davantage que Jeanne pourrait le croire. Jolie Colombe aux prunelles sombres.

« Je nous ai réservé une table dans un salon de thé, viens... Tu devrais aimer. »

Les suppositions ne sont pas réellement fondées, si ce n'est que l'endroit est agréable, raffiné et que le thé y est excellent, ce qui par principe devrait satisfaire l'apparente jeune femme... Elle l'invite à la suivre, la promenant dans le dédale des ruelles parisiennes, de celles qui sont trop belles et trop chères pour ne pas avoir été élégamment pavées puis photographiées, intemporelles cartes postales de la grandeur à la française. Les portes passées, les deux demoiselles sont accueillies avec déférence puis menées aux abords des baies vitrées, autour d'une table ronde en bois claire, bordée de deux chaises Louis XVI d'un bleu angélique. La carte entre les mains, Garance ose un regard à son vis-à-vis, s'étant juré de ne pas trop la tromper ce jour, bien déterminée à creuser un peu la surface de mystère les entourant toutes les deux... Mais surtout Jeanne. Toujours Jeanne. Jeanne en défi, en discrète obsession, en immuable illusion.

« Dis-moi... Est-ce je peux..? », commence-t-elle, le sourire faible, presque éteint, comme tourmenté. « Cela fera quatre ans, cette année... Tu ne commences pas à t'impatienter, toi ? »

La Mort n'attend-t-elle pas le jugement dernier en piaffant?

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Connasse
- La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your
Anges
homecoming : 01/11/2016
Messages : 584
Louis d'or : 579
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) blake
legends never die : Archange de la mort, tu gères le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, de leur naissance à leur mort
the mighty bush : Précognition Elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. Des futurs en mouvement en fonction des actions des démons et des autres anges, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins long avant qu'elle n'arrive. Mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
Contrôle du sang La voilà à l'action. Le flux sanguin diminue, d'ici quelques instants, il n'y aura plus assez de débit pour que le coeur continue de battre. Alors il s'endormira à tout jamais, la mort l'aura frappé. Une mort douce, sans souffrance, car la souffrance, ce n'est jamais elle qui l'amène.
Allegeance : On ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. Elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. Elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper. Alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements. Mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : Azrael ne sait rien sur le grand départ. Pourtant, c'est elle qui a pris une partie de ces vies. C'est pourquoi elle reste persuadée que tout cela ne vient pas de leur coté. C'est forcément les démons qui sont à la tête de cette conspiration. Toutes ces âmes n'auraient pas dû être retirées aussi tôt.
En revanche, elle sait que les anges et les démons sont de retour

Sujet: Re: Dangerous game | garance Mar 11 Juil - 23:06 ()
Dangerous game
sous titre qui déchire
Ton regard d’archange se pose sur la blonde qui te fait face quelques dizaines de mètres plus loin. Elle. Celle que tu soupçonnes bien trop fortement de ne pas être ce qu’elle prétend alors que tu continues à jouer. Que tu renverses peu à peu la situation en dupant celle qui pense te tromper. Parce qu’elle le croit que tu te fais avoir. Mais rien en elle n’est angélique. Tu ne sais pas qui elle est mais les erreurs se multiplient alors qu’elle baisse sa garde. Alors qu’elle te pense bien trop naïve. Mais s’il y avait bien quelque chose que tu n’étais pas c’était cela. Cela faisait bien longtemps que tu ne l’étais plus. Méfiante, tu l’avais toujours été, encore plus après avoir été trahie par ta seconde. Elle qui avait un jour voulu te supplanter. Elle s’approche, elle lui sourit alors tu lui réponds. Parce que désormais, il s’agit qu’elle ne se doute de rien. Elle ne peut se douter de quelque chose. Il faut que tu saches qui elle est et si cela ne te plait pas, alors tu te feras une joie d’user de violence pour la détruire. Toi, Azrael, l’archange de la mort, c’était bien une chose que tu aimais. Les détruire. Parce qu’ainsi, tu repoussais peut-être cette noirceur qui t’habitait. Ainsi, tu laissais celle-ci couler pour une raison autre que la destruction d’humains. Tu avais trouvé dans les démons une excuse parfaite pour ton comportement parfois si peu angélique. Tu n’étais pas la seule certes, mais c’était toujours mieux d’avoir une raison. De se persuader du bien fondé d’une action telle que celle-ci lorsque c’était juste une envie de violence, la noirceur de ton être qui te rattrapait par moment. « Jeanne ! Comment vas-tu ? Ton service n'a pas été trop dur ? » Il faut désormais prétendre. Prétendre que rien n’a jamais quand ce n’est pas le cas. Quand tu dois mentir sur ton comportement vis-à-vis d’elle. Parce qu’elle ne peut savoir avant que tu ne l’aies démasquée, petite ange qui pense t’avoir sur quelque chose. Tu aimerais bien comprendre.

« Ca va très bien et toi ? » Sourire qui s’étale sur ton visage d’humaine piqueté de taches de rousseur. « Non, pour une fois ils ont eu l’air de se tenir tranquille et je n’ai pratiquement pas eu à intervenir. » Eux. Les démons. Oui, ils étaient restés si calmes pendant cette longue journée de service. Comme s’ils préparaient un gros coup. Et c’était peut-être le cas, qui sait. « Je nous ai réservé une table dans un salon de thé, viens... Tu devrais aimer. » Tu la suis à travers les ruelles. Elle, ton guide. Celle sur les pas de qui tous les visages se tournent. La mannequin. Car ce n’est pas sur le corps de la petite pompier qu’ils vont se retourner. Elle n’est certes pas banale avec ses cheveux flamboyants, on la voit arriver de loin, mais elle n’a pas l’allure envoutante de Garence. « Tu étais de shooting aujourd’hui ? » Dès le départ tu aurais dû comprendre. Quel ange aurait fait un tel métier. Un de ceux qui voient l’ensembles des regards être tournés sur une seule personne. Un de ceux qui te mettent en avant, sous le feu des projecteurs. Ce besoin d’être idolâtré, c’était tellement eux.

« Dis-moi... Est-ce je peux..? » Quelle actrice ! Cela devait être tellement dur pour un des leurs de se faire passer pour un chérubin. Prêcher le bon, dire du bien des hommes. Et respecter une personne que l’on pense être un ange. Tu poses un regard presque doux sur ce qui est censé être un angelot impressionné, sans pouvoir réel. « Quoi ? » Tu l’incites à continuer alors que tu n’as aucune idée du sujet qui va être abordé. « Cela fera quatre ans, cette année... Tu ne commences pas à t'impatienter, toi ? » Mais t’impatienter de quoi ? Tu ne cernes pas tellement bien sa question. « M’impatienter ? » Tu marques quelques instants de pause. Bien sûr que tu n’en pouvais plus. De ces humains, des sentiments qui ressortaient à leur contact chaque jour un peu plus important, chaque jour te détruisant un peu plus alors que les souvenirs douloureux remontaient à la surface. « Mais nous pouvons tellement leur apporter plus ici qu’avant. » Tu prétendais être de ces anges qui aimaient les humains plus que tout. Et tu les avais vu à l’œuvre il y a peu, ce n’était pas si dur de leur ressembler. « Si c’est ce qu’il a voulu, alors c’est notre mission de rester sur terre et leur venir en aide d’ici. » Que pourra-t-elle bien répondre à cela. Tu guettes ses moindres réactions. La moindre petite chose qui pourrait te donner un indice sur qui elle est réellement. Oui, dis-moi tout, montre-moi ton vrai visage !

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: Dangerous game | garance ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Dangerous game | garance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Playing a dangerous game [Elyos]
» MAGGIE ♔ Love is a dangerous game to play. Hearts are made for breaking and for pain.
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Sud-Est :: cinquième arrondissement