boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 twisted fate ৩ wreth
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 21/11/2016
Messages : 1516
Louis d'or : 3583
pretty face : lee dong wook
julius caesar : babine (av), Beylin (sign)
legends never die : Captain Meh
Commandant de la Sphère de l'Indifférence, Roi des flegmatiques et des inexpressifs, Prince des équanimes, des je-m'en-foutistes et de toutes ces âmes perdues qui n'ont pas le courage de se lever le lundi matin.
the mighty bush : ascendance - orias est capable d'imposer sa volonté à autrui. une pensée est un ordre, comme une pression insurmontable qui oblige à agir selon la volonté du démon. très pratique quand il a la flemme de faire quelque chose.
dégradation psychologique - c'est une aura noire, un sombre dessein qui s'installe dans le crâne des victimes. c'est une douce folie, de macabres pensées, d'obscures idées qui, au final, rongent l'âme jusqu'à n'en laisser qu'un être absolument dévasté.
démotivateur - l'envie s'échappe inexorablement du corps, laissant place à une flemme qui se propage lentement dans l'organisme. la motivation crève, la volonté est annihilée. tout simplement.
Allegeance : Orias est fidèle à lui-même et à ses alliés dans la bataille. Il s'oppose à Lucifer, juste parce que c'est Lucifer (oui) et qu'il ne peut pas voir sa face en peinture. C'est un petit connard d'opportuniste qui n'hésitera pas à contourner les règles pour satisfaire ses besoins. Non, en fait, moins il en fait, mieux il se porte.
these streets : orias est au courant de tout ce qui concerne le grand schisme mais s'en fout royalement. il était plutôt bien dans son coin et n'a rien demandé à personne. il a également eu vent de la possible présence des dieux à paris mais, en soit, tant qu'ils lui foutent la paix, il n'ira pas chercher la confrontation.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2186-souviens-toi-wren#top
Démons

Sujet: twisted fate ৩ wreth Mar 4 Juil - 1:29 ()
twisted fate
it’s about to be legendary



- J’aaaaaaaarrive.
Les lumières crépitent. Des barres de néon clignotent faiblement puis se rallument avant de s’éteindre l’espace d’un instant, installant une atmosphère macabre et peut-être la peur. Quelques gouttes d’eau croupie s’échappent des canalisations. Au fond du couloir, des flaques verdâtres se forment et se déforment au rythme des pas du démon. Le décor ressemble à celui d’un vieux bunker abandonné depuis la seconde guerre mondiale, à un ancien corridor à l’abandon que les dieux eux-mêmes ont fini par oublier. Le dédale gris paraît sans fin, abrupte et annihilant toute forme d’émotion. Une aubaine pour Indifférence, lui qui en est totalement dénué depuis si longtemps. Ses doigts frôlent les parpaings empilés et les quelques couches de joints qui les relient. Ils imitent une vague, comme un enfant le ferait si bien et bondissent à chaque fois qu’ils rencontrent un angle. Oui, le dédale gris paraît sans fin. Mais au fond du corridor froid s’ouvre un nouvel univers, plus pur, plus blanc. Les murs immaculés ne laissent plus place aux perspectives, comme si la pièce avait été repeinte pour lui, pour eux. Seul le chariot métallique et la porte indiquent où se trouvent le sol et le mur. L’ampoule au plafond, elle, délimite le haut de la pièce. Orias n’avait jamais amené personne ici. C’était un de ses rares amis qui lui avait refilé le tuyau et les coordonnées de la Chambre Blanche. On avait conçu cette salle comme un pur lieu de torture, un confinement ayant pour unique but de rendre son prisonnier totalement fou. Et il espérait que son invité d’honneur lui ferait le plaisir de le divertir. Indifférence avait capturé Seth quelques heures auparavant, deux ou trois au maximum et l’avait assommé à coup de démotivation. Le démon avait largement pu constater à quel point le templier disposait d’un esprit fort, capable de résister à la violence psychologique à laquelle il se heurtait. Un peu plus et Wren se serait senti obligé de lui foutre un coup de pied entre les deux jambes pour le canaliser, avec un agréable “laisse toi faire enfoiré”, ou les quelques mots qui font toujours plaisir. Mais il avait pu siroter son jus de papaye sans salir ses converses blanches (il faut bien rester dans le style de la salle, Karl Lagerfeld lui-même aurait approuvé ce choix stylistique).

Les bras attachés à une chaîne fixée au mur, le templier restait sous l’emprise faiblissante de la démotivation. Orias n’avait pris aucune précaution spécifique, convaincu que si la séance tournait mal il pourrait fuir sans trop de problème. Honnêtement, il s’en contre-fichait royalement et ne s’était pas donné la peine de préparer quoi que ce soit hormis quelques outils de fortune. Mais la résistance de Seth à son pouvoir quelques heures auparavant l’avait inondé d’un doute qu’il n’avait jamais encore ressenti. Personne n’avait jamais montré le moindre signe de résistance à ses dons mentaux. En fait, personne n’avait jamais osé s’opposer à son pouvoir. Personn n’avait jamais eu le temps d’envisager cette idée. Et si cette fois, on le battait au jeu de la puissance? Indifférence prit le temps de poser ses effets au sol. Il disposa chacune de ses affaires dans un ordre méthodique : le long manteau noir d’abord, qu’il plia avec soin avant de déposer le carré de tissu au sol, puis le sac Adibou qu’il disposa au dessus. Il déposa son grand gobelet de jus à moitié entamé à côté de ses affaires avant de se relever et applatir sa chemise bleu gris. A l’humeur fade les vêtements fades. Il retira ses converses afin de ne pas prendre le risque de salir le sol de la Chambre Blanche et, par la même occasion, de se prendre une tarte de la part du propriétaire. Orias s’avança vers son invité et lui ôta également ses chaussures : pas d’exception. « Tu m’excuseras beau brun, mais même l’Indifférence se doit de respecter ces lieux. J’ai pas envie de repeindre putain. » Pourtant le Coréen savait qu’il ne saurait pas conserver la salle intacte s’il voulait vraiment assouvir son foutu désir de vengeance. Wren avait eu mal à l’ego, il s’était laissé humilier par un connard d’humain et il éprouvait le besoin de rendre la pareille à un de ses semblables si ce n’était pas directement au responsable de ses maux. Il avait eu mal à l’âme. On l’avait torturé, on lui avait arraché des tripes tant de choses qui lui appartenaient de droit. Pire. On avait bousillé sa dentition parfaite, lui qui n’avait jamais eu besoin d’appareil dentaire. Après réflexion, l’arrachage de dents de sagesse n’avait pas vraiment été une plaie : ça lui évitait de passer par la case dentiste et ça, c’était plutôt cool. Fuck les aiguilles. Il ôta la cagoule qu’il avait placée sur la tête de Seth. « Tu sais pourquoi t’es là? » Il balaya ses pieds d’un coup sec afin de le réveiller un peu. « S’te plait, dis moi que tu sais parce que j’ai la flemme de te raconter. » Il était temps pour Indifférence de marquer une arrivée spectaculaire dans le monde des Cruels.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

oblivion
it comes in waves, I close my eyes, hold my breath and let it bury me. i'm not okay, and it's not alright, won't you drag the lake and bring me home again?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 20/03/2017
Messages : 882
Louis d'or : 2587
pretty face : Jared Padalecki
julius caesar : Toinou + Hippo
the mighty bush : Intangibilité : Capacité de se déplacer à travers des matières solides et de n'être pas entravé par des murs ou des coffres fort. Autant dire que rien ne l'arrête. Lorsque Seth déclenche son intangibilité, il devient par ailleurs invisible en traversant la matière.
Allegeance : Personne de confiance, préférant rester dans l'ombre. Grand stratège, éclaireur, espion et champion de l'Infiltration. Aime les mission en solo ou en duo, n'aime pas la responsabilité des vies d'autrui. Loyal aux templiers.
these streets : Il savait que cela allait arriver. Il ne fut pas surpris de voir toutes ces âmes disparaître. L'inquiétude le gagna quand il vit réapparaître démons et anges. Il est prêt à affronter ce nouveau défi, et à repousser les êtres impies.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2336-uc-seth-v-sarrier-temp
Modo

Sujet: Re: twisted fate ৩ wreth Sam 15 Juil - 16:04 ()
twisted fate
Ignite


Rare étaient les moments où il était possible de capturer Seth. Le plus souvent, ce dernier pouvait éventuellement se faire avoir à l'issus d'une trop grande fatigue et des blessures multiples. Le reste du temps, il se libérait plus que facilement et s'échappait en quelques instants. Il était même devenu dépendant à sa liberté, sans s'en rendre compte. Et il comprenait les limites de celle ci uniquement quand il était face à la privation, et qu'il ne pouvait rien y faire. Bien mal lui en prit lorsqu'il s'était fait capturé sans comprendre, sans pouvoir riposter. C'est comme si, tout d'un coup, il n'en avait plus eu envie. Il s'était fait avoir par un démon stupide, et le combat mental avait été épuisant.
Dès le moment où cette envie de s'échapper le quittait, et qu'il se laissait passer les fers aux mains dans la plus grande tranquilité, il avait vite comprit que son esprit était assailit par le démon qui lui faisait face. Il avait lors lutté, s'était défait de ses liens, s'était refait avoir, etc etc, jusquà ce qu'il ne puisse vraiment plus lutter et que son assaillant remporte la main. C'était difficile à admettre, et vraiment pas spectaculaire en plus, mais il était bel et bien captif, et mentalement épuisé. Il ne comprenait pas bien la nature du pouvoir dont il était la victime, mais il n'avait aucun moyen de défense face à une pression mentale, si ce n'était sa propre volonté. Hélas, il restait humain, et son combat n'avait pas été suffisant. Il avait, par contre, sentit une sorte d'étonnement de la part du démon, comme si cela n'avait pas été si habituel, cette résistance. Il devrait se saisir de cette seule intuition, et rester alerte à chaque opportunité.

La maitrise que Seth avait sur son propre pouvoir était élevée, et si le démon en face de lui faiblissait trop, ou prenait un peu trop confiance en lui, il ne lui faudra pas plus de temps pour réagir que Seth serait déjà libre de ses liens.
Il s'était fait embarqué, donc, complètement assomé et épuisé mentalement. Il n'avait plus envie de rien, c'est à peine s'il faisait attention au décord qui l'entourait alors qu'on l'emmenait à travers couloirs miteux, flaque et lumières incertaine. Une cagoule la tête n'aide à rien, mais d'habitude, Seth est extrémement attentif et capable d'utiliser tous ses sens pour détailler son environnement. Puis, il avait sentit ses mains à nouveau attachées, ses bras tendus tirant avec douleur sur ses muscles, et le noir, pendant un certain temps qui lui avait parut interminable. Une heure ? Deux ? Voire plus ? Impossible à dire. Quand le blanc lui éclata à la rétine lorsque son geôlier revint, le corps de Seth se réveilla bien que son esprit avait cherché le repos sans succès. Sans oublier la balayette qui fait plaisir après avoir sentit ses chaussures quitter ses pieds. En règle générale, il se doutait qu'il n'avait pas du aller très loin, car l'influence n'avait pas baissé, quoique peut-être fluctuante ? Enfin, pas assez. Sinon, il ne serait déjà plus là.

Il suivit d'un œil noir et toujours mal habitué à la lumière cet idiot de démon ses question. Un maniaque. Qu'est ce que c'était que cet endroit d'ailleurs ? Des recoins inconnus de Paris, Seth était incapable de se rappeler le chemin qui les avaient menés ici. (En avait-il eu tout simplement envie?) Si s'enfuir était possible avant qu'il laisse la vie dans ce guêpier, il irait juste tout droit si ses forces le permettaient. Il finirait bien par trouver l’extérieur. (Il doutait fortement qu'ils se trouvaient dans une tour. Sauter dans le vide n'avait rien d’attrayant et réduirait son espérance de vie de la même manière que rester ici.) Il nota une pile de fringue un peu plus loin, et le visage de la créature à forme humaine qui le détaillait d'un air ennuyé. Démon de quoi ? Qui était ce putain de crétin ? Il était sûr d'avoir vu sa tête dans le registre, son nom à cause d'ajout récents dans la base de données. Impossible de s'en souvenir ... Sa mémoire ne voulait pas coopérer, et il était sûr que ce n'était pas parce qu'il avait oublié, mais plutôt parce que son ennemis l’empêchait de se rappeler, peut-être ? La flemme de chercher ... Le combat intérieur de Seth était affreux. D'un côté, il avait cette volonté qui luttait, il voulait des réponses, cherchait dans son esprit, pour se heurter à un mur mental, parce que finalement, pourquoi se donner tout ce mal ? C'était bien plus facile d'attendre, de ne rien faire. Oui, c'est ça. Plus facile ...

Attends, venait-il de louper un indice ? L'indiférrence hein ? Ça avait mis beauuuucoup plus de temps d'arriver à son esprit que prévu. C'était n'importe quoi ! Seth n'était pas si lent, il était vif normalement ! Tout ceci était fou. L'indifférence, l'indifférence ... Non toujours pas. Il n'avait pas le nom, ni les circonstances. Non mais ça allait lui revenir, certainement .. n'est-ce-pas ?

En attendant, il allait prendre cher sans savoir pourquoi. Démon-templier, fallait-il une autre raison, après tout ?

< J'ai la flemme de t'écouter, de toute manière.

C'était vrai en plus. Seth fixa le visage de l'asiatique sans sourciller, s'habituant à la clarté affreuse de minutes en minutes.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Cross your heart and hope to die, swear that you would tell no lies.
You got problems now, my friend.
You can run.
Truth will come out, someday.
To wipe out that smile right off your face.

But you can run. I don't mind.  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 21/11/2016
Messages : 1516
Louis d'or : 3583
pretty face : lee dong wook
julius caesar : babine (av), Beylin (sign)
legends never die : Captain Meh
Commandant de la Sphère de l'Indifférence, Roi des flegmatiques et des inexpressifs, Prince des équanimes, des je-m'en-foutistes et de toutes ces âmes perdues qui n'ont pas le courage de se lever le lundi matin.
the mighty bush : ascendance - orias est capable d'imposer sa volonté à autrui. une pensée est un ordre, comme une pression insurmontable qui oblige à agir selon la volonté du démon. très pratique quand il a la flemme de faire quelque chose.
dégradation psychologique - c'est une aura noire, un sombre dessein qui s'installe dans le crâne des victimes. c'est une douce folie, de macabres pensées, d'obscures idées qui, au final, rongent l'âme jusqu'à n'en laisser qu'un être absolument dévasté.
démotivateur - l'envie s'échappe inexorablement du corps, laissant place à une flemme qui se propage lentement dans l'organisme. la motivation crève, la volonté est annihilée. tout simplement.
Allegeance : Orias est fidèle à lui-même et à ses alliés dans la bataille. Il s'oppose à Lucifer, juste parce que c'est Lucifer (oui) et qu'il ne peut pas voir sa face en peinture. C'est un petit connard d'opportuniste qui n'hésitera pas à contourner les règles pour satisfaire ses besoins. Non, en fait, moins il en fait, mieux il se porte.
these streets : orias est au courant de tout ce qui concerne le grand schisme mais s'en fout royalement. il était plutôt bien dans son coin et n'a rien demandé à personne. il a également eu vent de la possible présence des dieux à paris mais, en soit, tant qu'ils lui foutent la paix, il n'ira pas chercher la confrontation.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2186-souviens-toi-wren#top
Démons

Sujet: Re: twisted fate ৩ wreth Mer 26 Juil - 17:54 ()
twisted fate
it’s about to be legendary
 
Wren avait attrapé une lame et caressa sa surface du bout des doigts. La fraîcheur du métal contre sa peau avait quelque chose de plaisant, d’apaisant. Bientôt, elle rencontrerait la chair du templier et le découperait en fines tranches que le démon jetterait avec dédain aux siens. L’Ordre du Temple et ses putains de chevaliers. Quel ramassis de conneries ça aussi. L’Ordre avait réussi à attraper et torturer Orias, à lui arracher des hurlements de douleur qu’on ne lui avait jamais entendus au cours de son éternité. Il jeta un coup d’oeil à son invité d’un soir. Seth n’avait rien de l’image que Wren s’était fait de leurs combattants. Il avait la même corpulence que lui, se situait dans la même tranche d’âge que son hôte et avait le regard empli d’une haine qui comblait Orias d’excitation. Il était parvenu à inverser les rôles et à devenir le prédateur que personne n’avait jamais perçu en lui. Et cette sensation. Cette simple mais putain de sensation le prenait aux tripes et lui donnait envie d’en ressentir davantage. Ouais. Wren se sentait vivant. Macabrement vivant. La simple perspective de voir le sang de l’humain couler sur le sol immaculé faisait bouillonner le sien dans ses veines.  Le simple concept de torture lui donnait une impression de toute puissance dont il ne parvenait pas encore à se délecter. Il en ferait de la chair à pâtée et donnerait ses restes à bouffer aux clébards abandonnés de Paname.
J'ai la flemme de t'écouter, de toute manière, qu'il avait dit.
Sourire carnassier le dos tourné au brun. Il ricana un peu, beaucoup, follement. Wren appréciait du bout des phalanges les armes à sa disposition comme des amantes de longue date. Il n’en avait, en fait, jamais testé aucune mais comptait bien sur son Templier d’ennemi pour jouer avec lui. Templier. Templier de merde. Il avait commencé à nourrir une haine viscérale de ces enfoirés de sauveurs autoproclamés. Orias n’avait jamais fait quoi que ce soit de violent. Il n’avait jamais participé à la guerre, pas directement du moins. Il n’avait tué personne. N’avait détruit aucun bâtiment. N’avait jamais représenté aucun danger potentiel tant son dégoût pour Lucifer et sa flemme légendaire étaient immenses. Et Lukas avait été son départ de feu, l’étincelle qui avait embrasé son âme tout entière pour en faire un cauchemar vivant. Il le détruirait lentement et le laisserait livré à lui-même devant un bar mal fréquenté. Il le mènerait à Malphas, histoire qu’il connaisse la véritable définition du mot Douleur. Il le présenterait à Azazel. Peut-être que lui pourrait lui expliquer que si on demande un Smoothie à la banane, c’est pas pour en recevoir un aux graines ou au thé, ou on ne sait quel truc vegan. Un filet d’air s’extirpa d’entre ses lèvres rougeâtres. « Fais moi plaisir et reste immobile. Sinon tu risques d’avoir plus mal que nécessaire ou pire, de perdre un bras. Et là, ce sera seulement de ta faute. » Ce n’était pas un conseil mais une contrainte. Un ordre qui s’imposerait à son âme encore une fois. Orias ne voulait pas l’amputer. Non. Juste lui faire affreusement mal. Terriblement mal. Il voulait que Seth prie pour sa rédemption, qu’il lui hurle de cesser. Qu’il le supplie de l’achever. Mais Indifférence, comme son titre pouvait l’indiquer, resterait totalement indifférent à ses faibles demandes. Il le laisserait pleurer de douleur, en lui rappelant que personne ne viendrait jamais pour sauver sa peau.

« Par quoi veux-tu commencer, cher Templier? Je te découpe quoi en premier? » Cuisse, mollet, épaule, paume de la main? La voute plantaire, peut-être, afin que tu sois incapable de marcher et que tu ne puisses que ramper à mes pieds une fois délivré. Peut-être devrait-il te coudre les lèvres pour étouffer tes prochains cris, t’arracher la langue aussi. Tant de choix excitants s’offraient au démon qui, il le savait, finirait par ne plus savoir où donner de la tête. Wren voulait oublier ses motivations réelles, oublier les limites qui entravaient depuis toujours ses actions et laisser la bête se déchaîner sur ce pauvre homme. Qu’avait fait Seth, hormis être un Templier? Rien. Il avait juste opté pour le mauvais camp et avait croisé la route d’Indifférence au mauvais moment. Il approcha la lame de la cuisse de sa victime et commença lentement à découper sa chair. Wren se surprit à admirer la pureté de son sang, le rouge éclatant qui perlait à travers la déchirure du tissu. Il releva la lame et la cala perpendiculairement à la première plaie. Et dans une lenteur sadique, il commença à découper dans l’épiderme de Seth cinq lettres. Orias avait le pouvoir. Enfin. Il sentait la puissance envahir tout ce corps qu’il avait arraché à son propriétaire, la fierté parcourir son âme et l’assurance s’éprendre de lui tout entier. Il marquerait le corps des templiers de son nom, marqué en lettres de sang sur toute la surface de leur peau. Pour qu'ils n'oublient pas. Pour qu'ils aient peur. Qu'ils le craignent lui, en plus des autres. Qu'ils le maudissent de tout leur coeur. Et il leur ferait hurler, à tous, qu’Indifférence vient pour accrocher leurs têtes aux portes de Paris.

@Seth V. Sarrier
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

oblivion
it comes in waves, I close my eyes, hold my breath and let it bury me. i'm not okay, and it's not alright, won't you drag the lake and bring me home again?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 20/03/2017
Messages : 882
Louis d'or : 2587
pretty face : Jared Padalecki
julius caesar : Toinou + Hippo
the mighty bush : Intangibilité : Capacité de se déplacer à travers des matières solides et de n'être pas entravé par des murs ou des coffres fort. Autant dire que rien ne l'arrête. Lorsque Seth déclenche son intangibilité, il devient par ailleurs invisible en traversant la matière.
Allegeance : Personne de confiance, préférant rester dans l'ombre. Grand stratège, éclaireur, espion et champion de l'Infiltration. Aime les mission en solo ou en duo, n'aime pas la responsabilité des vies d'autrui. Loyal aux templiers.
these streets : Il savait que cela allait arriver. Il ne fut pas surpris de voir toutes ces âmes disparaître. L'inquiétude le gagna quand il vit réapparaître démons et anges. Il est prêt à affronter ce nouveau défi, et à repousser les êtres impies.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2336-uc-seth-v-sarrier-temp
Modo

Sujet: Re: twisted fate ৩ wreth Dim 30 Juil - 23:29 ()
twisted fate
Ignite


Il semblait s'afférer, l'inconnu. Le dos tourné vers Seth, les bruits de ferrailles qu'il entendait ne lui disaient rien qui vaille. Il avait été entraîné pour supporter la douleur, la torture sous interrogatoire, ne rien lâcher, un mental de fer, tout ça quoi. Mais, on ne pouvait pas empêcher l'appréhension. Et il inspira dans un sifflement l'air autour de lui en entendant le son d'objets de découpe qu'on farfouille sur un plateau d'argent. Il se sentait toujours aussi HS, il n'avait toujours pas envie de se sortir de là, alors qu'il savait qu'il le fallait pourtant. Cette conscience de se savoir enfermée dans son esprit sans rien pouvoir y changeait le tuait à petit feu.

La liberté qu'il s'accordait, c'était sa plus grande force et sa plus grande faiblesse. Se tenir ainsi, sans pouvoir bouger ses bras engourdis, sans pouvoir s'échapper immédiatement, sans avoir de plan B, c'était frustrant, mais cela faisait aussi monter doucement la panique. Elle s'insinuait, grondait dans le bas de sa gorge, jusqu'au moment où il serait obligé d'y faire face, de s'y confronter. Sa peur enfouie que son pouvoir avait développé à force de l'amélioration de sa maîtrise. Sans possibilité d'échappatoire, le templier n'était plus si calme, plus si serein, il stressait, tellement l'habitude de la sortie avait prit la place de la précaution et avait bouché ses inquiétudes. Trop de confiance en soit, et quand on en est privé, quand tout ne se passe pas comme prévu, c'est là qu'on se rends compte à quel point on est dans la merde.

Il entends un rire, puis ce rire devient la voix de l'autre. Il lui intime l'ordre d'éviter de bouger, pour ne pas avoir plus mal que nécéssaire. Seth veut lui répondre qu'il s'en contre fou de ses préoccupations, mais il n'en fait rien. A la place, il à l'intime conviction qu'il va obéir, et ne pas bouger. Ses muscles ne réagirons pas quand il voudra malmener son corps, il le sait, il le sent. Encore de la pression mentale, il n'en peut plus, c'est fatiguant. Entre ses moments de lucidités où il combattait avec ardeurs cette intrusions démoniaque, il se disait à quoi bon ? A quoi bon lutter, ce n'est pas comme s'il pouvait gagner ce face à face. Ce n'est pas comme si, magiquement, il pourrait se défaire de son emprise alors qu'il s'affaiblissait. Fort heureusement pour la survie de Seth, il continuait de se battre mentalement, de repousser les limites, même si cela ne servait à rien.

Sur le ton d'un mec qui se demande ce qu'il vont manger ce soir, il eu le culot de lui demander ce qu'il comptait se faire découper en premier.

< Je m'en fiche, avait-il répondu machinalement, sur le même ton que précédemment. Le défi dans ses prunelles était réel. Il le payerait.

Seth aperçut l'éclat luisant d'un couteau énorme dans les mains de son tortionnaire, et il ne put même pas faire tressaillir sa jambe quand la froideur du métal le toucha. Car il n'avait pas le droit de bouger. A chaque fois que la lame bougeait, il sursautait intérieurement, en serrant les lèvres. Le stress était présent, bien réel. On ne peux décemment pas dire que quelqu'un reste de marbre face à un autre être qui se demande où il va vous charcuter. On ne peux pas rester indifférent justement. Un stress qui ne s'épanouirait pas à l’extérieur, car il sentait toujours cette flemme abominable. La flemme de tout, la flemme de réagir au couteau, la flemme de crier même, quand il se fit entailler la jambe à travers son pantalon, sur la cuisse. La flemme d'être épouvanté de voir le démon admirer avec un intérêt répugnant le sang qui coulait sur le sol immaculé. Ça, c'était l’extérieur. Car l'intérieur hurlait littéralement. Il retenait son souffle, essayait de passer outre la douleur, de penser à autre chose mais c'était impossible. Il se disait pourtant qu'il avait déjà enduré pire. Des balles, des coups, les signatures de ses combats ne manquaient pas sur son corps. Mais à nouveau, l'habitude de pouvoir tout esquiver avait joué un rôle important dans le support de la douleur de Seth dernièrement. Cela lui apprendrait à rester trop longtemps invaincu.

Ses yeux étaient rivés sur les doigts rougis par son propre sang du démon de l'Indifférence. Il était concentré, il s'appliquait même ! Ce n'était pas des entailles au hasard qu'il était en train de lui faire sur la cuisse. C'était des lettres. Orias.

Ça le frappa, et cela lui revint en mémoire comme une claque. Le dernier rapport de Lukas, le registre ... Les problèmes de mémoires avaient enfin été vaincu, mais il en aurait fallut du temps. Orias, c'était le démon que Lukas avait maltraité dans une église, il en avait même profiter pour se faire des points au dare or die, non ? Les souvenirs étaient confus, mais au moins, il le remettait un peu prêt, entre la souffrance, les gémissements étouffés et les larmes qui perlaient, Ces larmes, elles réagissant aux réflexes du corps, mais non à l'esprit à celui de l'esprit, qui restait démesurément démotivé.

< Orias, c'est pas très spectaculaire comme nom. Je suis un peu déçu. constata-t-il après le dernier coup de couteau. Il faisait bonne figure, mais sa peau n'allait pas commencer à pâlir.

Les yeux du démons virent au noir d'encre quand le templier prononce son nom. Il ne sut pourquoi, mais cela lui provoqua une satisfaction particulière. Il se vidait de son sang à souffrir le martyr, probablement avec le nom d'un démon méprisable à jamais écris sur son corps, mais le simple fait qu'il pouvait provoquer ce petit changement sans le consentement du démon lui donnait des éclairs de lucidité.


- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Cross your heart and hope to die, swear that you would tell no lies.
You got problems now, my friend.
You can run.
Truth will come out, someday.
To wipe out that smile right off your face.

But you can run. I don't mind.  



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: twisted fate ৩ wreth ()
Revenir en haut Aller en bas
 
twisted fate ৩ wreth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» United By The Fate, partenariat
» fan club de Fate (idée de michiyo)
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Elsewhere :: elsewhere