boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 C'est le moment de sauver une âme en perdition - Feat Avel
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 8630
Louis d'or : 1885
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: C'est le moment de sauver une âme en perdition - Feat Avel Mer 5 Juil - 17:42 ()
C'est le moment de sauver une âme en perdition.  
Pascaline & Avel


Certaines zones de Paris sont dévastées à un point inimaginable. Et si tu as envie de les réhabiliter tu n'en as pas la possibilité, parce que tout simplement, tu n'as qu'une vie, et que cette vie est déjà prise par ton travail pour lequel tu te donnes corps et âmes. Il n'est pas rare que tu fasses quelques heures en plus par ci par là quand on a besoin de toi et que tu es déjà sur place, tu fais preuve d'une belle et grande abnégation pour ton prochain, pour les patients et tu te fais passé au dernier plan. Mais cela ne t'empêche pas de passer un peu de temps pour toi aussi néanmoins, cela reste rare selon les dires de tes confrères, parce que tu dis rarement non quand il faut faire un remplacement ou qu'il faut venir alors que ce n'est pas prévu du tout. Mais aujourd'hui, les choses semblent être calme, très calme, alors tu vas pouvoir te permettre de te reposer dans un de tes endroits préférés de la capitale : le jardin d'Athéna. Tu ne sais pas qui a réussi ce prodige ici, mais si tu en avais la possibilité, tu remercierais grandement la personne qui a fait en sorte que le jardin retrouve la beauté qui était sienne avant les affrontements du grand départ. Enfin tu parles d'une personne mais peut être qu'il y en a plusieurs, tu ne saurais dire en vérité tellement le travail a été d'une grande qualité. Tu aimerais avoir la main verte de la sorte, tu aimerais être capable de régénérer les plantes, les humains aussi, avoir une sorte de don de guérison, mais ce n'est pas le cas, tu es simplement capable de te souvenir des moindres bribes de tes journées, c'est plus simple pour le suivi dans ton travail, tu sais ce que tu as fais sur tel ou tel patient et à quelle heure, mais cela ne t'aide pas tellement dans ton but de sauver l'humanité. Tu sais que c'est un but noble bien qu'un peu utopique, mais c'est ce qui te permet de rester aussi optimiste à vrai dire et d'avancer avec autant d'entrain dans ta vie de tous les jours. Ainsi, aujourd'hui, tu avais l'intention de te balader tranquillement dans le cinquième arrondissement en direction du Jardin d'Athéna, parce que tu voulais aller y lire un livre, passer quelques instants, comme si finalement, le monde n'était plus aussi fou qu'il n'y parait. Parce que ce petit coin de verdure est encore plus beau qu'avant le grand départ, parce que beaucoup de parisiens viennent ici dans ce but là, de profiter de chaque instant comme si la guerre intestine qui balafre Paris n'était que très lointaine alors que pourtant, elle est aux portes de chaque immeuble, de chaque demeure. Tu y vas en marchant alors que c'est la fin de matinée. Il y a du monde, sans plus non plus puisque nous sommes au milieu de la semaine. Tu n'as pas prévu de manger là, mais seulement de lire un peu, quelques minutes pour te ressourcer paisiblement. Seulement voilà, tu ne t'attendais pas à ce que cela arrive, ici, et de façon aussi brutale. Ton instinct t'avait pourtant prévenu de ce mauvais pressentiment qui était en toi, celui qui te disait que cette journée ne serait pas aussi bonne que ce que tu aurais voulu, mais tes doigts te permettront sans doute de sauver une âme innocente du malheur qui pourrait lui tomber dessus.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________



Mes Goscars:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 05/07/2017
Messages : 22
Louis d'or : 160
pretty face : Andrew Scott
julius caesar : Pinterest
legends never die : Dieu de l'air
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3493-avel-dragon-flight#100902
Dieux

Sujet: Re: C'est le moment de sauver une âme en perdition - Feat Avel Ven 7 Juil - 0:42 ()
C'est le moment de sauver une âme en perdition.  
Pascaline & Avel


Décidément, le cinquième arrondissement était dans un sale état. Certains coins de la ville avaient vraiment souffert. Mais peu lui importait. Il aimait bien déambuler dans les quartiers en ruine de la capitale. Il s’agissait généralement de coins déserts, assez calmes, où il s’amusait à passer en tourbillonnant, soulevant un peu de poussière en esquissant quelques pas de danse au milieu des ruines. Il finissait toujours par avoir les chaussures dans un état absolument déplorable, et bien souvent le bas de son pantalon suivait le mouvement. Mais l’absence de public lui permettait de laisser quelques petits coups de vent venir chasser l’accumulation de poussière sur son costume. Après tout, il fallait rester présentable. Et ce, peu importait la situation. Qu’il soit en train de faire cours à ses classes, ou en dehors de l’université, il tenait à rester propre sur lui. Probablement était-ce une réminiscence du caractère de l’humain en lui. Le reste du temps, il n’était qu’entropie. Pour ne pas dire un tourbillon de désordre ambulant. C’était d’ailleurs un peu l’état de son logement. Il était d’ailleurs sorti pour s’éviter la corvée de rangement. Il savait bien qu’une fois rentré, il faudrait qu’il s’y attelle, mais pour l’instant, il était libre. Libre de voguer à sa guise, de déambuler dans les rues et de flâner sans but.

Lunettes de soleil sur les yeux, écouteurs crachant de la pop à un volume déraisonnable, il avait fini par écourter son exploration improvisée des ruines du cinquième arrondissement, pour finalement se retrouver porté à l’entrée du jardin d’Athéna. A-thé-na. Aaah. Voilà un nom qui ne lui plaisait guère. Après tout, elle faisait partie de ces freluquets qui avaient fini par attirer les prières des hommes. Certes, ils étaient tous au même niveau aujourd’hui, mais il restait un enfant de Chaos. Il restait l’une des premières divinités que les hommes aient vénéré. Et il ne supportait pas d’entendre parler de ces petits usurpateurs qu’étaient les olympiens. Le simple nom d’Athéna faisait courir un frisson de rancœur le long de son échine. Il aurait été tellement plus simple de laisser les hommes livrés à eux-même, de les forcer à recommencer à s’agenouiller et prier pour obtenir leurs faveurs. Mais il ne pouvait guère réaliser cela tout seul. Alors il était condamné à attendre une opportunité suffisante pour cracher au visage de Zeus et de sa petite famille, pour reprendre ce qui lui était dû.

Il avait fini par se laisser entrainer dans les jardins, par se laisser tenter par une petite balade, alors que ses hanches semblaient se balancer légèrement à chaque pas, au rythme de la musique endiablée qui venait s’écraser sur ses tympans. Il n’avait pas grand-chose à faire aujourd’hui. Il n’avait pas de cours à donner, et se trouvait donc un peu désoeuvré. Il observait l’état du jardin, tout en avançant lentement. Forcé de reconnaître que la personne qui avait restauré tout ceci avait fait un bon travail. Une part de lui soupçonnait l’identité de ce mystérieux artisan, mais il ne s’agissait en aucun cas d’une certitude… Mais il aurait aimé pouvoir rencontrer la personne qui avait réalisé un tel miracle. Peut-être pas pour les mêmes raisons que la plupart des individus lambda. Mais il aurait été curieux malgré tout.

Et pendant que son esprit vagabondait, il ne regardait guère où il allait. Et ce fut le drame. Ou du moins, non, pas vraiment. Il se rendit compte au dernier moment que son chemin allait croiser celui d’un passant, visiblement trop occupé par son smartphone. Contorsion, pas de côté. Et au passage, un léger croche pied, habilement dissimulé dans cette manœuvre d’esquive. Certains auraient probablement remarqué son geste, mais il doutait que l’on vienne l’ennuyer pour cela. De toute façon, il s’était précipité pour ramasser l’inconnu, qui s’était étalé au sol par sa faute, s’excusant de sa maladresse. Mais au fond, tout cela ne faisait que le divertir. Et puis, ce type n’avait que ce qu’il méritait. Après tout, la place des hommes était au sol, en train de ramper. Et un léger sourire, à peine dessiné, naissait sur ses lèvres. Jusqu’à ce qu’il croise le regard de cette jeune femme. Olalah. Oups. Aurait-elle remarqué son petit manège ? Non. C’est pas moi, j’ai pas fait exprès.
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 29/10/2016
Messages : 8630
Louis d'or : 1885
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Class Whore + Garance + Ophélia
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains

Sujet: Re: C'est le moment de sauver une âme en perdition - Feat Avel Ven 7 Juil - 16:56 ()
C'est le moment de sauver une âme en perdition.  
Pascaline & Avel


Tu es là, assise sur ton banc depuis quelques minutes, tu ne cherchais du regard que les prochaines lignes à lire de ton livre, un livre que tu n'avais pas eu le temps de lire depuis son achat, il y a de cela quelques années après un voyage au Nigéria, à Lagos plus précisément. Tu avais repéré un petit polar comme tu les aimes : Lagos Lady, qui était sortie en 2016 ou 2017, quelques choses comme ça, et qui retransmettait comme il fallait l'ambiance de la ville alors que tu arrivais seulement dans ce monde encore assez paisible même si ce n'était pas terrible. Mais depuis le grand départ, et le grand retour, la folie ne faisait que s'accentuer, et cela allait de pire en pire depuis quelques mois, comme si tout était en train de s'accélérer, parce qu'il est venu le moment d'agir pour que l'humanité finisse par sombrer de façon définitive. Mais toi, tu continuais à aller à contre courant de toutes ces idées, tu continuais à agir pour le bien de cette humanité qui était de plus en plus meurtrie, et parfois, tu aimerais avoir un peu de répit, mais il est souvent de très courte durée, voir presque inexistant. Mais avec la fin du Dare or Die, tu en aurais un peu, quelques instants par ci par là que tu sauras savourer avec la plus grande des délectations. C'est pour cela que tu te retrouvais ici, ce matin, dans le jardin d'Athéna qui avait été restauré de fort belle manière, comme si une main verte s'était penché sur le berceau, sur l'écrin qu'il y avait ici auparavant et qu'elle avait fait un travail somptueux. Tu aimerais pouvoir rencontrer la ou les personnes ayant fait cela, mais tu ne savais pas à qui t'adresser, et comme tu ne peux pas rester dans ce petit paradis de façon éternelle, tu ne saurais sans doute jamais qui a bien pu mettre la main sur ce lieu redevenu d'une magnificence sans égale. Tu tentais de te détendre dans ce jardin, de lire quelques lignes, quelques chapitres, pourtant, ton regard était perdu sur la foule qui passait devant tes yeux, comme si tu ne pouvais pas décrocher tes mirettes de cette humanité que tu chéris tant. C'est alors qu'une personne tombe à la renverse, tout du moins que cette personne tombe au sol bien aidée par une autre. Tu ne comprenais pas le but de la manoeuvre pourtant. Pourquoi faire tomber la personne alors qu'elle avait réussi à l'esquiver avec un petit pas de côté ? C'est vrai, le jeune homme était plongé dans son téléphone, mais ce n'est pas une raison pour se venger de la sorte, à moins qu'un grief t'étant inconnu ne soit passé entre les deux hommes. Pourtant, celui qui avait fait le croche patte s'était empressé de s'excuser auprès de l'autre, comme si finalement, il n'avait pas agit de façon pleinement consciente. C'était étrange, vraiment, tu n'y comprenais rien, alors que ton regard était suspicieux vis à vis de l'homme au croche patte. Mais tu t'approchais du passant au smartphone tombé au sol. Le téléphone n'avait rien, mais l'homme avait une petite contusion au coude droit, rien d'important en théorie, mais tu allais être là pour le soigner.

" Laissez moi voir votre coude, je m'appelle Pascaline, je suis aide-soignante, j'ai de quoi faire dans mon sac. "

Le jeune homme semblait t'être reconnaissant même si la douleur ne devait pas être si lancinante que cela après tout mais bon, il vaut mieux désinfecter immédiatement quand on le peut, c'est mieux pour la personne. Tu lui souriais. Mais tu regardais l'autre type, et tu ne savais pas sur quel pied danser avec lui, mais ta bonté te rattrapait bien rapidement. Alors que le jeune homme s'en allait, tu venais à parler à celui qui n'avait pas vraiment bouger depuis ton intervention.

" J'aimerais comprendre une chose. Pourquoi est ce que vous avez esquiver le jeune homme avant de lui faire un petit croche patte, comme ça l'air de rien ? "

Tu aurais pu te montrer plus sèche, mais tu lui posais simplement la question, rien de plus, parce que tu ne voulais pas en savoir plus, pourtant, tu allais devoir compter sur lui pour sauver véritablement une âme innocente dans les prochaines secondes. En effet, alors que le jardin semblait paisible comme souvent ces derniers temps, un individu suspect attira ton attention. Il ne t'était pas inconnu, tu l'avais déjà vu à l'hôpital, en train de rôder pour ainsi dire. Tu l'avais déjà chassé de ton lieu de travail parce qu'il avait tenté de débrancher un patient pour un défi du Dare or Die. Et là, ce qu'il fit à quelques mètres de toi, comme pour te provoquer fut bien pire que cela. Il était en train d'attaquer une jeune femme, comme le vulgaire démon qu'il était à tes yeux, un être horrible qui semblait avoir la violence en lui. Sans trop réfléchir, tu prenais la main de ton interlocuteur du moment, pour aller en aider à la personne agressée. Tu ne savais pas vraiment te battre, ta capacité n'allait pas vraiment t'aider dans ce sens mais peut être que ton interlocuteur avait sur lui une botte secrète qui pourrait vous permettre de sauver cette âme innocente de cette ignoble personne.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________



Mes Goscars:
 



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: C'est le moment de sauver une âme en perdition - Feat Avel ()
Revenir en haut Aller en bas
 
C'est le moment de sauver une âme en perdition - Feat Avel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» URGENT aidez moi à sauver 2 caniches - ADOPTES
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» URGENT à sauver chiot croisé caniche-cairn délaissé (Var)
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Sud-Est :: cinquième arrondissement :: Jardin d'Athéna