boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 sweet murmurs againts yours lips. + (w/Blanche)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 08/07/2017
Messages : 134
Louis d'or : 503
pretty face : Dane DeHaan.
julius caesar : (c) Kidd (vava) ; (c) (signa).
legends never die : ↯ Commandant.
Place de choix pour le démon que je suis. Craint parmi mes semblables, plus que loyal à la seigneurie, et sans pitié pour ces âmes humaines.
↯ Bras droit de Lucifer.
Je ne cesse de combler son questionnement, le conseiller, l'aviser, je suis la tête pensante, il m'a choisit pour mon calme et ma clairvoyance, un rôle que je tiens jusqu'au plus profond de mes entrailles.

↯↯ Sphère de la Gourmandise ↯↯
the mighty bush : Manipulation mentale et manipulation de masse
Belzébuth possède les pouvoirs basiques des démons mais là où raisonne toute sa force et son essence, c'est dans la manipulation des désirs qui deviennent incontrôlables. Son statut hiérarchique et son âge millénaire font de lui un démon très redoutable et dangereux, ses pouvoirs sont considérables. Il peut manipuler les pensées et les sentiments d'une personne pour la rendre addictive à tout et n'importe quoi. Son pouvoir ne se limite pas à crée l'addiction chez un seul être, si Belzébuth se concentre il peut manipuler des centaines d'êtres en même temps. Là où il jubile de contrôler autant de désir c'est évidemment à l'Eden Palace mais Belzébuth voit toujours plus grand et il a su prendre le contrôle de la faim dévorante à travers le flux médiatique et l'internet. Gloutonnerie massive. Faim sans limites.
Allegeance : La loyauté de Belzébuth a Lucifer est incontestable. Et le maître des ténèbres le lui a bien rendu, lui accordant une confiance aveuglante sur tout. La vision de Belzébut est solide, ancrée dans sa tête et connue de tous, pour le commandant de la gourmandise, Lucifer est le seul à avoir su démontrer une réelle vision pour les Enfers. L'accumulation des âmes et l'explosion des sept péchés capitaux n'a été possible que par Lucifer et sa compréhension des créatures à l'image de ce Dieu qui les a rejetés à tout jamais. Belzébuth comprend mieux que quiconque l'ambition de Lucifer et la sert depuis la nuit des temps. La seule fois où un désaccord a su les prendre, ce fut au sujet des famines récurrentes qui diminuaient considérablement les victimes de Belzébuth. Il proposa avec ténacité à Lucifer de lui laisser l'hémisphère Nord comme territoire et prouva au prince des Enfers à quel point la densité de cet espace était riche de consommations, fast-foods, industries agro-alimentaires, supermarchés furent victoires pour Belzébuth qui retrouva son lot de consolation par la remontée en flèche de ses victimes. Si Lucifer en fut impressionné, il le montra avant tout en donnant un poids certain aux conseils de Belzébuth, ce qui conféra à ce dernier une place enviée parmi les démons.
these streets : Belzébuth est au courant de l'arrivée des anges et des démons sur Terre. Il est également au courant des plans de conquête de Lucifer qu'il accompagne dans son ambition. Il cherche aussi à soumettre Paris dans son intégralité aux démons mais Belzébuth n'est pas dupe des trahisons possibles au sein même des rangs démoniaques. C'est avec son calme glacial qu'il se montre patient et surtout sans aucuns scrupules.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3534-richard-but-in-all-chaos-ther
Démons

Sujet: sweet murmurs againts yours lips. + (w/Blanche) Lun 10 Juil - 9:54 ()
sweet murmur
against yours lips


“WHEN THE NIGHT HAS COME THAT I'VE LOST MY WAY AROUND YOU'RE MY LIGHT AGAINST THE DARKNESS.”

A quoi joue t-elle ? Méandres de la vie qui s'abat sur nos têtes, disparaître et revenir, mieux s'éloigner pour mieux se retrouver, cause à effet je ne sais plus. je suis torturé. Elle ne m'a rien dit, elle n'est même pas venu me voir après ce qu'il s'est passé, elle me tient à l'écart et j'ignore la raison alors que pourtant une chose nous lie plus que jamais. Mon fils. Je n'aurai pas cru la mettre enceinte, ce n'était pas prévu, et elle avait peur de ma réaction, elle, petite colombe innocente à la peau de porcelaine, cette porcelaine que j'ai brisé de nombreux de fois, marquée par des bleus, marquée par le sang. Venir me voir il y a presque un mois pour m'annoncer sa grossesse, je ne m'y attendais pas non mais j'ai réagis d'une manière qui l'a surprise. Bien. S'en aller, quatre mois de silence et un jour de méandres des complaintes de la vie pour repartir et ne plus revenir. L'habitude, le quotidien d'une relation sans nom mais j'aurai pensé qu'elle serait venu me voir après la tempête, après son séjour à l'hôpital, l'apprendre de la bouche d'une de mes démons m'a presque donné envie de vomir. La suivre était le seul moyen et plus rien ne va. A quoi joue t-elle ? Elle fait n'importe quoi, reviens douce colombe.

Pensées pour la Blanche obscurcit par l'odeur du sang, sourire carnassier sur mes lèvres qui s'étire alors que mon regard déguste ce qui se passe juste à quelques mètres. Emprisonnés entre ces cages, les pauvres n'ont plus le choix, ils sont obligés de lutter pour vivre, donner de leur sang, faire couler le sang pour un spectacle des plus gloutons. « On l'a retrouvé. Elle est à Pigalle au Purgatoire monsieur. » Sourire qui disparaît sous les paroles du sous-fifre qui s'est approché de moi pour me glisser ce venin à l'oreille. Je briserai presque sa nuque là, maintenant, tout de suite mais je m'abstient de faire une telle folie.« Supervise le combat. Je ne suis pas d'humeur, qu'ils meurent tous les deux.. mais laisse le suspens durer. » sadisme aux bords des lèvres alors que ma main tapote l'épaule de mon démon loyal, je remonte par l'ascenseur, réajustant ma cravate avant que les portes ne s'ouvrent et que le hall de l'hôtel s'illumine.Le regard absent de tous ces convives et futurs clients qui lorgne les parcelles du hall, mon regard fixe la sortie alors que je claque des doigts pour rameuter deux de mes hommes, je n'ai aucunement besoin d'eux ce soir pour m'occuper de Blanche mais il faut bien qu'ils se rendent utiles pour m'escorter jusqu'à Pigalle.

La voiture s'arrête juste devant un immeuble, un immeuble banale, sombre, contraste parfait avec les néons de Pigalle. Je ne sais pas comment Blanche à fait pour entrer au Purgatoire, Elle doit être désespérée, on a du lui parler de l'endroit,
l'entrée qui apparaît qu'aux âmes perdues, la sienne l'est-elle ? Quoiqu'il en soit, je pénètre dans l'immeuble et je me rends au sous-sol. Le Purgatoire m'ouvre ses portes et ce soir, il est comblé d'âmes perdues. Où est-elle ? Mes yeux cherchent et finissent par la trouver, sur la piste de danse, déhanchement presque indécent contre ce pauvre diable, cigarette entre les doigts, verre dans l'autre main,
Ce n'est pas Blanche. Je refuse de le croire, mais tout m'indique le contraire,
sa chevelure d'or, ses courbes, je sens même son odeur, je sens même l'effluve de son parfum taper contre mes narines, non ce n'est pas elle, elle femme d'affaires avisée, droite dans ses talons et non cette femme aussi poussé à l'addiction de la dépravation. Énigmatique. Mais je veux savoir, ce mois de silence était incompréhensible alors qu'elle aurait du venir me voir, j'avance parmi la foule de dépravés déchaînés jusqu'à elle. Toujours en prise avec cet humain, je lui briserai la nuque pour oser poser ses mains sur la pureté de la blanche colombe, névrose qui parle, folie passagère mais le calme glacial reprend ses droits. Je m'abstiens et je reviens en arrière, allant au bar, commandant un verre. Et je la regarde, et je l'incite, je torture son esprit en la fixant, manipulation de l'envie de boire un nouveau verre qui s'empare de son être. Elle arrive.

« A quoi tu joue ? » Lui demandais-je aussitôt qu'elle arrive au comptoir, ma présence ici semble la surprendre. Tant mieux. Je veux comprendre. Ce n'est pas ma Blanche.
Made by Neon Demon

_________________
soon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 13/02/2017
Messages : 341
Louis d'or : 418
pretty face : Amber Heard la sublime.
julius caesar : BONNIE(av.) & faust(icons) & astra(sign.)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Humains

Sujet: Re: sweet murmurs againts yours lips. + (w/Blanche) Sam 15 Juil - 15:02 ()
SWEET MURMUR
against yours lips

La cicatrice lui brûle la poitrine, souvenir d'une nuit de cauchemar. Elle tente de cacher tant bien que mal la blessure que lui a laissé la terrible tempête de Paris. Elle a échappé de peu à la mort la jeune Blanche, elle ne le sait que trop bien. Quand elle a vu les morceaux de verre se planter dans sa poitrine, elle a cru que c'était la fin. La fin d'une vie ou plutôt de deux. Mais grâce à une jeune femme, elle a pu sauver l'enfant. Sans cela, il ne serait plus lui aussi. C'est difficile de ne pas y penser. De ne pas penser à la jeune femme qui a donné sa vie pour elle. Pourquoi a t-elle fait cela ? Elle ne le mérite pas Blanche. Elle ne mérite pas de vivre plus que quelqu'un d'autre. Et pourtant ce soir là, quelqu'un a jugé bon de lui laisser une chance, à elle et son enfant. Arrivée à l’hôpital, elle ne se rappelle plus de ce qu'il s'est passé Blanche. Les lueurs, la cohue, les cris. Tout se mélange dans ses souvenirs. Elle sait qu'elle a été amené au bloc opératoire et qu'elle s'est réveillée, un pansement sur son torse. Quelques jours à l’hôpital et puis c'était fini. Elle n'a pas jugé bon de prévenir Richard. Elle ne l'a pas revu depuis le fameux ce soir, ce soir où elle lui a annoncé sa grossesse. Elle pensait que ce soir serait la fin de leur histoire mais bien au contraire, Richard a accepté cette grossesse. Ça la fait flipper Blanche. Parce qu'elle n'était pas prête, parce qu'elle était certaine que désormais, elle devrait avancer seule. Mais encore une fois, Richard n'était pas là où elle l'attendait.
Un mois, un mois qu'ils ne se sont pas vus et Blanche qui change de jour en jour. Elle n'est plus la même la jolie colombe. Elle se laisse porter par des pulsions primaires. Besoin de jouer avec les interdits, besoin de violence, besoin de faire souffrir. Elle enchaîne les conneries, se laisse porter par les envies. Elle ne comprend pas que tout cela n'est qu'influence de l'enfant qu'elle porte. Comment le saurait-elle ? Elle qui vit dans un cocon, qui ne connaît même pas l'existence du surnaturel ? Elle ne sait pas qu'elle porte l'enfant d'un démon. Elle ne se doute pas que derrière le visage de Richard se cache le mal, le vrai. Elle fait partie de ces humains qui ne savent rien sur les disparitions. Elle n'est pas du genre superstitieuse Blanche, loin de là. Terre à terre, elle ne croit pas aux contes de fée et aux mythes. Alors porter l'enfant d'un démon, c'est une pensée impossible pour elle.
Ce soir, elle a envie de s'amuser Blanche. Après quelques temps de convalescence, elle peut enfin sortir se défouler. Toujours marquée par cette blessure, elle a tout de même retrouvé sa condition physique. Du mois, la condition physique d'une femme enceinte de cinq mois. Son ventre est enfin sorti, elle est obligée de porter des vêtements de grossesse. Mais ce soir, elle fait tout pour le camoufler sous une ample robe. Talons aiguilles, blouson en cuir, elle prend la direction du purgatoire pour profiter de la nuit. Elle n'est pas du genre à boire ou à fumer Blanche, mais ce soir c'est différent. Ce soir, elle a envie de faire la fête, de se sentir exister. Elle en a marre de devoir toujours jouer à la parfaite Bonaparte, elle veut vivre.
Elle entre dans l'établissement, il est déjà noir de monde. Elle ne connaît personne ici, elle n'a jamais fréquenté ces lieux. Mais rapidement, elle se fait offrir des verres par quelques hommes. Après tout, elle n'a jamais rien promis à Kaïs et Richard, elle est encore libre, rien ne l'empêche de s'amuser. Cigarette à la main, elle se déhanche avec un homme qui semble vouloir finir la soirée avec elle. Blanche détache ses cheveux, libère sa crinière d'or. L'homme lui murmure des mots ici et là, lui arrachant quelques sourires. Elle se laisse aller dans ses bras jusqu'à ce que monte une furieuse envie de boire un nouveau verre. Le sien est vide. A contre cœur, elle se libère de son homme de la soirée en lui murmurant. « Je reviens mon chou. » Et la voilà qui s'engouffre dans la foule. Elle doit jouer des coudes pour arriver jusqu'au bar. « Un autre s'il vous plaît ! » Et rapidement, elle ressent une présence dans son dos.« A quoi tu joue ? » Une décharge électrique travers son corps quand elle reconnaît la voix qui vient de s'adresser à elle. Richard. Elle ne l'a pas revu depuis un mois, elle le fuit même. Elle se retourne pour lui faire face et la beauté de l'Apollon la foudroie une nouvelle fois. Elle ne cesse de tomber sous le charme de cet homme. « Que fais-tu ici Richard ? » Lance t-elle sur la réserve. Elle n'a pas envie d'avoir une nounou pour la soirée. « Tu ne vois pas ? Je prends du bon temps. » Et c'est vrai qu'avant qu'il n'arrive, elle s'amusait follement.
Blanche prend une bouchée de sa cigarette et lui souffle sur le visage. « Tu es venu gâcher ma soirée ? » Elle passe une main sur les cheveux de son Apollon en voyant d'un coin de l’œil les autres femmes s’intéresser à lui. Blanche n'aime pas ça, Blanche n'aime pas partager. « Ou est-ce que tu es venu t'amuser avec moi ? » Elle se met sur la pointe des pieds pour embrasser le directeur de l'Eden. Elle ne se lasse jamais de ses lèvres. A bout de souffle, elle finit par reculer de quelques millimètres son visage et caresse du bout des doigts la bouche de Richard. « Est-ce que Monsieur toujours de marbre veut jouer avec moi ? » Demande t-elle la moue boudeuse. Lentement, elle fait descendre sa main le long du cou du jeune homme et se met a jouer avec les boutons de sa chemise. « Sinon ces messieurs se feront un plaisir de te remplacer. » Elle désigne d'un signe de la tête le groupe d'individus avec qui elle dansait quelques minutes plutôt. Ce soir, Blanche a envie de jouer avec le feu.  
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
sweet murmurs againts yours lips. + (w/Blanche)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....
» ON NE FAIT PAS LE BIEN DANS LE DESORDRE...MARTELLY EST-IL TOUJOURS SWEET MICKY ?
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: dix-huitième arrondissement :: Pigalle :: Le purgatoire