boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 maddox || du poison sur tes lèvres
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3596-maddox-du-poison-sur-tes-levr
homecoming : 12/07/2017
Messages : 131
pretty face : colin o'donoghue.
julius caesar : tyrell ; signa : beylin.
legends never die : archange du destin, père des révolutions, prince des ères et des âges. De son souvenir, Absolem occupe ce poste depuis sa création et s’est toujours tué à sa tâche, jouant aux échecs avec les forces démoniaques pour tirer les humains vers les meilleures décisions pour leur avenir. Il est l’instigateur des royaumes, des empires et des démocraties, mais également de nombreuses batailles sanglantes et de lourds sacrifices. Il est connu pour son tempérament uni, implacable, et taxé de cruauté pour son manque d’empathie envers l’humanité qu’il s’efforce pourtant toujours d’emmener vers le meilleur. Il fait ce qu’il a à faire : il s’en donne tous les moyens
the mighty bush : résurrection d'âme. général des légions angéliques, il est de ceux qui proposent le choix aux humains en mort imminente, qui remplit les rangs de la Cité d'Argent. Il profite de l'instant pour choisir ses anges ; les siens, qu'il appelle les Gardiens. Il recueille les âmes des mortels en expérience de mort imminente et leur propose un choix : mourir, ou se réincarner en ange. C'est un nettoyeur d'âme, un recruteur.

nécromancie. les morts le hantent. Il ignore d'où provient ce pouvoir, il ne l'a jamais possédé, et ignore encore moins comment l'utiliser - les souvenirs des autres, il ne les possède que par pur accident. Peut-être est-ce une punition pour tout ceux qu'il a sacrifié au nom de ses desseins humanitaires, peut-être est-ce une justice, un bon vieux retour de karma. Dieu n'est pas là pour lui répondre.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Anges

Sujet: maddox || du poison sur tes lèvres Mer 12 Juil - 21:50 ()
Maddox Cartier
l'histoire s'écrit dans le sang
Human name Cartier. Héritier de la marque à la panthère, Maddox n’a pas connu sa famille au sommet de sa luxueuse gloire mais a largement profité de ses restes.
They call me Maddox. L’inspiration est indéniablement anglophone, une petite folie de sa mère qui en avait un peu marre des prénoms trop rangés. Louis, Pierre. Voilà, ce genre de prénoms.
laughter lines Trente-six ans. Il paie sa jeunesse d’une vie bien remplie.
moneymaker Ingénieur en génie civil à la mairie de Paris. Le seul ennui avec la conjoncture actuelle, c’est que soit ses projets sont compromis par une feuille morte, soit il a un petit souci de population légèrement survoltée. Une vraie malédiction.
heart like that Célibataire. En même temps, s’il cessait de dire qu’il a une femme dans sa vie en faisant référence à sa fille, peut-être que ça l’aiderait.  
Sex on fire Ouvert. Maddox a eu son petit lot d’expériences, et des coups de cœur des deux côtés de la barrière.
Blood lines En famille. Ses parents, malgré leur âge avancé, sont toujours de ce monde ainsi que ses trois sœurs. Le jour des disparitions, toute la famille était réunie dans leur appartement du dix-septième arrondissement afin de fêter l’anniversaire du patriarche, sauf Maddox, qui était parti chercher sa fille à la sortie du lycée.
society Aisée. Maddox n’a aucune raison de se plaindre : il bénéficie toujours d’une aide précieuse de sa famille et possède son salaire assez confortable pour offrir à sa fille une confort enviable.
home address Treizième arrondissement. Maddox est propriétaire d’un appartement dans la résidence qui domine le quartier.  
theme song Mad World | Jasmine Thompson. 
angel name Absolem.
for centuries Avant ou après Jésus-Christ ?
this is gospel Archange du destin, père des révolutions, prince des ères et des âges. De son souvenir, Absolem occupe ce poste depuis sa création et s’est toujours tué à sa tâche, jouant aux échecs avec les forces démoniaques pour tirer les humains vers les meilleures décisions pour leur avenir. Il est l’instigateur des royaumes, des empires et des démocraties, mais également de nombreuses batailles sanglantes et de lourds sacrifices. Il est connu pour son tempérament uni, implacable, et taxé de cruauté pour son manque d’empathie envers l’humanité qu’il s’efforce pourtant toujours d’emmener vers le meilleur. Il fait ce qu’il a à faire : il s’en donne tous les moyens. 
atmosphere Sphère du destin.
On croit conduire son destin, mais c'est toujours lui qui nous mène
absolution
Paris est à sang. Ecorchée vive, lacérée et étripée, elle suffoque, s’étrangle, agonise. Son cœur cogne, son cœur chavire, son cœur meurt. On crie. On hurle. On rugit. On brandit fourches et fusils, couteaux de boucher et gourdins, torches et lampes à huile. On réclame, on exige, on jure. Des promesses, des serments, des pactes… Les portes sont lourdes et closes, mais la foule s’écrase, s’écrase, s’écrase encore contre le bois usé, les gardes écarlates se regardent sans vraiment savoir quoi faire. Les portes sont solides, ils le savent, mais il y a ce petit truc, cette petite chose qui les embête, qui mine un peu plus leur sentiment de sécurité précaire. Ils ne sont pas convaincus que c’est vain. Ils ne sont pas convaincus que c’est inutile. Et puis les canons arrivent.

Perché sur les toits de Paris, assis sur ses talons, les poings empilés sur les genoux, le menton posé sur ses poings, Absolem observe. Il contemple d’un œil mort la foule pressée, les fusils qui détonnent, les canons qui explosent, les vieilles pierres qui encaissent puis se brisent, il écoute les hurlements de fureur et de douleur, les rugissements des rafales et le choc mat des corps qui tombent, tombent, tombent, s’effondrent dans la poussière. Il voit les anges de la mort fondre sur la foule, il les voit auprès des corps ensanglantés, troués, déchirés, accorder leur baiser, le dernier baiser, le baiser qui apaise leurs douleurs ; et il voit les démons, les démons masqués, déguisés, dissimulés, qui s’accroupissent sur des corps, qui les entourent de leur noirceur, de leur malheur, de leur horreur, et qui affrontent, crocs dévoilés, œil mesquin, les rédempteurs farouches. La guerre éternelle au cœur du conflit mortel. Le choc des dieux. Le choc des titans.

Ses ailes lui arrachent la peau, ses ailes lui défoncent le dos. Mais il ne les étire pas, il ne les étend pas, il ne soulage pas sa douleur lancinante. Il reste immobile, silencieux, inébranlable, ombre sinistre, glaçante, funeste. L’ombre implacable du destin. Et la Bastille qui tremble, tremble, tremble.

Un froissement, aussi léger qu’une plume. Une présence pesante, assourdissante, horriblement lumineuse. Elle le brûle, comme chaque fois. « Absolem, mais qu’as-tu fait ? »
Le jeu est un corps-à-corps avec le destin
revolution
caractère Implacable | Distrait | Passionné | Perfectionniste | Joueur | Inventif | Débrouillard | Bordélique | Vindicatif | Froid | Cruel | Impartial | Observateur | Instinctif | Maladroit | Attachant
anecdotes♠️ L’un des plus hauts faits d’armes d’Absolem est de ne pas avoir empêché la mort du fils de Dieu.

♠️ Maddox était un excellent cavalier. Il était d’ailleurs promis à une grande carrière de cavalier professionnel avortée à l’âge de seize ans par l’arrivée de Sabba dans sa vie. Il a continué à monter en amateur, participant à de nombreuses compétitions, mais a toujours conservé une part de regret indéfectible.

♠️ Petit, Maddox a entendu de très nombreuses histoires sur les pirates, racontées à tour de rôle par ses sœurs et sa mère, lesquelles se basaient sur l’idée que comme il était un garçon – et le seul de la famille – c’était là un sujet qui allait le faire rêver. L’effet inverse se produisit : dans l’esprit du garçon, les pirates sont vite apparus comme des gens méchants, qui ne lui inspiraient pas confiance. Ca s’est confirmé lorsqu’il a vu Peter Pan, de Disney, et qu’il a eu peur devant le Capitaine Crochet. Adulte, il en rit, mais il n’aime pas particulièrement les pirates pour autant.

♠️ Il a d’ailleurs horreur du tic-tac des horloges, depuis le crocodile du même film. Lui, en revanche, le terrifiait.

♠️ Il n’y a pas plus divergents qu’Absolem et Maddox. Leur seul point commun est leur côté passionné, qui occulte le reste du monde lorsqu’ils sont plongés dans des projets qui leur tiennent à cœur, au point d’en oublier même jusqu’à leurs engagements. Le reste, Absolem a bien du mal à s’en accommoder : le bordel de Maddox, son incapacité à être à l’heure, son amour de la grasse matinée, sa sociabilité et sa tendresse. Et sa fille.

♠️ Sabba avait trois ans lorsque sa mère les abandonna, elle et Maddox, avec rien d’autre comme explication que celle qu’il se débrouillera très bien avec la petite fille, compte tenu de leur relation fusionnelle. Maddox connaissait cependant la véritable raison : elle était juste incapable d’affronter les obligations d’une mère de famille avec la vie d’une jeune adulte plongée dans ses études.

♠️ Maddox apprit également que la mère de Sabba était tombée volontairement enceinte, à son insu.

♠️ Absolem supporte mal sa nouvelle condition humaine, son impuissance. Ses errances sur Terre l’ont mené à découvrir la drogue et avec elle, l’addiction : la cocaïne lui permet de conserver un certain sang-froid et une sensation de puissance qui lui rappelle sa condition d’archange à la Cité d’Argent.

♠️ Absolem est également un joueur compulsif. Depuis son incarnation dans le corps d’un être humain et en réponse à son impuissance, il a commencé à prendre le contrepied de sa mission éternelle : le jeu le grise, car alors, il n’a plus le contrôle sur rien, encore moins sur son destin.
not comin' home
you're not coming home
Pouvoir(s) Résurrection d’âme. général des légions angéliques, il est de ceux qui proposent le choix aux humains en mort imminente, qui remplit les rangs de la Cité d'Argent. Il profite de l'instant pour choisir ses anges ; les siens, qu'il appelle les Gardiens. Il recueille les âmes des mortels en expérience de mort imminente et leur propose un choix : mourir, ou se réincarner en ange. C'est un nettoyeur d'âme, un recruteur.

Nécromancie. les morts le hantent. Il ignore d'où provient ce pouvoir, il ne l'a jamais possédé, et ignore encore moins comment l'utiliser – les souvenirs des autres, il ne les possède que par pur accident. Peut-être est-ce une punition pour tous ceux qu'il a sacrifiés au nom de ses desseins humanitaires, peut-être est-ce une justice, un bon vieux retour de karma. Dieu n'est pas là pour lui répondre.
Loyalty Absolem a toujours été parmi les anges exclus, ceux dont la mission était controversée. Sa propension à sacrifier des vies humaines pour l’avenir de l’humanité n’a jamais plu aux autres anges, qui le taxaient alors de cruauté et de démon aux faux airs angéliques. Cependant, Absolem n’en a jamais pris ombrage et a toujours mené à bien sa mission, la prenant tant et tant à cœur qu’il en oubliait le reste de la Cité d’Argent, et ce au nom de Dieu. Il lui a toujours été fidèle et loyal, a toujours exécuté ses tâches en son nom. Cependant, au fil des années et des siècles, Absolem a progressivement perdu foi en sa mission, au regard de l’humanité qui se défile sous les yeux. Sous couvert de sa mission et de ses effets secondaires, il a commencé à faire quelques petits écarts sans que personne ne s’en rende vraiment compte, incapable de le prouver par des faits avérés. Il a commencé, tout simplement, à jouer avec le feu.
Sur Terre, Absolem demeure fidèle aux anges et à Dieu, même si celui-ci ne répond plus à leurs incessants appels. Il demeure l’archange qui a toujours exécuté sa tâche sans jamais rechigner. Cependant, il se sent coincé, incapable et impuissant : dans le corps d’un homme, ses pouvoirs considérablement amoindris, comment peut-il seulement influencer le destin de son voisin ? Et l’apprivoisement de la vie humaine le malmène de jour en jour. Absolem sait qu’il répondra présent, si on l’appelle. Il sait aussi qu’il continuera d’agir dans le sens des anges. Mais déjà qu’il ne croyait plus en l’utilité de leurs actions, le voilà qui s’en convainc peu à peu…  
What you know Absolem est, comme tout ange, au courant de l’arrivée des démons sur Terre, au même titre qu’eux. Il sait également qui est derrière de nombreux évènements ayant secoué Paris ces derniers temps. Mais quelque chose le turlupine, à propos de certains parisiens : il y a quelque chose, chez eux, d’indéniablement surnaturel, mais ils ne répondent ni à la définition d’un ange, ni à celle d’un démon. Ou alors, sont-ce là d’autres anges ou démons qui, comme lui, commencent progressivement à s’émanciper du carcan dans lequel ils sont nés.
Quant à savoir qui a provoqué ce désastre, il doute que les démons soit derrière ce plan ingénieux. Au contraire, il pense que cela serait plus du ressort de l’un des siens que de l’un des leurs. Après tout, n’est-il pas un exemple quand on parle de plan angélique aux dégâts collatéraux ?
Let's play Le désir le plus cher d’Absolem est de retourner à la Cité d’Argent. D’abandonner le corps humain et toutes ces choses qui le tourmentent au quotidien, ces émotions, ces sentiments et ces pulsions qui le rendent dingue jour après jour. En tant qu’archange, il dirige les anges de sa sphère, pour peu qu’il parvient à les retrouver, ce à quoi il s’emploie avec son lieutenant ; de part son statut qu’il occupe depuis des siècles déjà, et qu’il a toujours connu, il a donc le tempérament d’un leader. Il sait ce qu’il veut, quand il le veut, et n’a pas son pareil pour la stratégie. Cependant, il n’a aucune vue sur le pouvoir détenu par les trois archanges à leur tête : bien au contraire, il leur est encore loyal. Absolem est un archange qui sait rester à sa place.
Si tu croises un démon dans la rue, tu fais quoi ?  Au contraire de nombre de ses pairs, Absolem n’éprouve aucune inimitié pour les démons. Ce n’est pas son rôle de les traquer, de les chasser, de les affronter. S’il demeure un soldat de Dieu, il n’attaquera un démon que si celui-ci l’attaque ; en d’autres circonstances, il se contentera de le regarder passer et, peut-être, lui mettre des bâtons dans les roues s’il en a l’occasion. Agissant à l’échelle de l’humanité, Absolem n’a jamais eu à affronter un démon personnellement autre qu’Alextrasza, celle qui, du côté démonique, a la même mission que lui, et même dans ce cas il ne sort pas d’armes ou ne l’affronte pas en duel armé ; de fait, s’en prendre à un démon qui ne s’en prend qu’à un seul humain ne fait pas partie de ses habitudes.
Un humain te confie son désespoir, que fais-tu ? Absolem ne sait pas y faire avec les humains. Ce n’est pas son rayon, pas son champ d’action, pas sa sphère. Il ne reçoit pas de prière personnelle, ni de supplique désespérée ; non, il n’écoute que l’âme de l’humanité et agit en conséquence, en réparant et en prévoyant. Cependant, comme ange, il sait qu’il écoutera un humain lui confier son désespoir, il ne saura juste pas comment l’aider, ni comment le réconforter. Absolem manque bien trop d’empathie pour cela, il serait bien capable, de fait, d’avoir une parole malheureuse… en réalité, il a toujours une parole malheureuse dans ces situations.
Tu croises l'archange Gabriel de bon matin, quelle est ta réaction ?   Absolem est bien le dernier des anges à désapprouver les méthodes de Gabriel, bien au contraire. L’un et l’autre ont exactement le même proverbe en tête : la fin justifie les moyens. Ce qui fait d’Absolem l’archange qui lui est sans doute le plus fidèle et le plus loyal, celui qui exécute les ordres sans en avoir peur et sans les contredire. En réalité, depuis qu’ils sont arrivés sur Terre et que Gabriel dirige les armées célestes avec ces nouvelles idées, Absolem a tout simplement été propulsé des exclus à celui de lieutenant de Gabriel. Ils ont les mêmes méthodes, les mêmes avis ; Absolem est le fidèle exécutant de Gabriel dans la lutte contre les démons. De fait, s’ils se croisent de bon matin, il y a des chances qu’ils parlent des prochains plans d’attaque plutôt que de la météo.
Pour toi, les templiers, c'est quoi ?   Les légions célestes sur Terre. Absolem a toujours eu un bon avis sur les templiers, qui ont longtemps partagé avec lui les mêmes idéaux et les mêmes méthodes, ne reculant pas devant les sacrifices impliquant les grandes révolutions. Absolem travaillait alors beaucoup avec les templiers, ils étaient pour lui un moyen d’action sur Terre afin de mettre en marche ses desseins pour l’humanité. Cependant, l’évolution des consciences avec les siècles ont progressivement éloigné l’archange de l’Ordre, ceux-ci commençant à renâcler à l’écoute de leurs consciences malmenées par le poids de la mort d’autres âmes humaines. Le sacrifice perdant sa noblesse, Absolem perdait ses alliés. L’archange a par conséquent terminé par se passer de l’aide des templiers, et il y a de fortes chances pour que ceux-ci ne l’aient plus en état de grâce : il a déjà entendu des invectives provenant d’eux à son encontre, sur différents épisodes de l’humanité. Désormais, Absolem agit seul ; et parfois, il a l’impression que les templiers agissent, eux, contre lui.
Et les révolutionnaires, t'en penses quoi ?   Les révolutionnaires sont ses créatures, car la révolution est son œuvre, c’est lui qui l’a implanté dans l’esprit humain. Même s’il n’est pas directement responsable du soulèvement du peuple de Paris, Absolem reconnaît dans leurs agissements tous les autres qui les ont précédés, dans l’histoire de l’humanité. De fait, il n’a absolument rien contre eux et en profite, bien au contraire, pour glaner toutes informations nécessaires à relayer à Gabriel. La révolution a toujours été un outil très efficace, alors pourquoi ne pas s’en servir une nouvelle fois ?
Tu détiens enfin tous les pouvoirs, quelle est la première chose que tu fais pour façonner le monde à ton image ?   Absolem a déjà façonné le monde à l’image qu’il veut. C’est lui qui l’a construit.
Et le nouveau maire, tu lui fais confiance ?   Non. Absolem n’étant pas derrière son investiture d’une quelconque manière, il n’aime pas beaucoup ce nouveau venu et flaire le mauvais plan.   
Who were you ? Maddox Cartier est le dernier enfant de la célèbre famille éponyme, le seul garçon parmi ses descendants. Bien que la maison Cartier demeure une maison réputée, le contexte économique de Paris a progressivement grignoté son prestige, jusqu’à permettre à la concurrence de s’imposer : on parle d’une maison incapable de se moderniser, se raccrochant aux codes galvaudés du luxe parisien qui n’intéressait alors plus personne. Maddox est né, certes dans le luxe, mais dans un luxe bien différent de celui dont pouvait se vanter la famille quelques années auparavant ; riches, il est vrai, mais bien moins, et moins renommée que dans les années passées. Cartier n’est qu’un reliquat de la haute joaillerie.

De fait, Maddox n’a pas souffert de son statut d’héritier. Cadet de trois sœurs, il a été entouré de tout l’amour des femmes de sa famille, son père travaillant trop pour avoir une relation normale avec son fils ; il grandit ainsi le plus paisiblement du monde, dans une famille qui n’avait rien à envier d’une autre, une famille aussi normale que possible, une famille aimante, une famille sans histoires.

Tout allait ainsi jusqu’à ce que l’année de ses seize ans, à l’aube de ses dix-sept ans, il ne devienne père. Toute son existence, tout son avenir fut chamboulé par un tout petit bout d’être humain, qui devint son joyau, son repère, sa raison d’exister. Bien que ce soit avec regret, Maddox n’hésita alors pas une seconde à dire adieu à sa carrière de cavalier professionnel avec, à terme, une participation aux Jeux Olympiques, et consacra tous ses projets à sa petite fille, à Sabba. Il décrocha son bac, sans mention, et s’aventura en faculté, pour finir par atterrir dans une école d’ingénieur où il se spécialisa en génie civil. C’était une manière de s’assurer que quoiqu’il arrive, il sera embauché dans une ville où sa fille pourra grandir, et s’épanouir.

Maddox mena ainsi de front sa vie de famille et ses études, avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses peines. Il manqua à plusieurs reprises de baisser les bras, mais l’aide et le soutien de sa famille lui donna tant et tant d’énergie qu’il décrocha diplôme et travail à terme. Bien sûr, on pourrait croire que tout était facile avec l’argent, mais jamais Maddox n’a voulu reléguer son rôle de parent à sa mère ou à ses sœurs, ne recourant à leurs services qu’en cas d’urgence. Pour cela, il a toujours été un père exemplaire. Même lorsque Tessa, la mère de l’enfant, les abandonna. Mais il ne sut pas dire à sa fille un mensonge pour la préserver, et lorsqu’elle lui posa la question la première fois, il lui répondit tout simplement qu’elle était partie.

Maddox était un homme normal, avec une enfant née trop tôt qu’il aimait d’un amour fou, menant une vie aussi normale que possible malgré toutes ses exigences. Personne n’avait rien à dire sur lui ; jusqu’à la Grande disparition.
The past Absolem n’a pas eu d’autres choix que de vivre avec la famille de Maddox : il est tout simplement réapparu dans le salon de son appartement, juste au moment où Sabba rentrait. Autant que possible, il tente de maintenir ses relations avec sa famille bien qu’il aurait aimé pouvoir les ignorer, mais son tempérament, si différent de celui de Maddox, le rend étrange, dans un état post-traumatique comme ils disent, auprès des Cartier, mais surtout auprès de sa fille. Car s’il peut faire en sorte de ne pas trop voir père, mère et sœurs, il ne peut pas en faire de même avec Sabba… Ce qui donne souvent lieu à quelques situations cocasses. La famille, pour Absolem, est un concept parfaitement étranger ; l’intégrer est l’un de ses défis les plus difficiles à accomplir, et il y est très, très maladroit.
you're not coming home
The real star
a star is born
pseudo equynoxe.
âge vingt-sept ans.
Comment as-tu trouvé le forum ? Sur Bazzart.
Qu'en penses-tu ? :shy:
Feat. Colin O'Donoghue.
crédits Tag & Tumblr.
what else ? Mraw.


Dernière édition par Maddox Cartier le Dim 16 Juil - 20:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3596-maddox-du-poison-sur-tes-levr
homecoming : 12/07/2017
Messages : 131
pretty face : colin o'donoghue.
julius caesar : tyrell ; signa : beylin.
legends never die : archange du destin, père des révolutions, prince des ères et des âges. De son souvenir, Absolem occupe ce poste depuis sa création et s’est toujours tué à sa tâche, jouant aux échecs avec les forces démoniaques pour tirer les humains vers les meilleures décisions pour leur avenir. Il est l’instigateur des royaumes, des empires et des démocraties, mais également de nombreuses batailles sanglantes et de lourds sacrifices. Il est connu pour son tempérament uni, implacable, et taxé de cruauté pour son manque d’empathie envers l’humanité qu’il s’efforce pourtant toujours d’emmener vers le meilleur. Il fait ce qu’il a à faire : il s’en donne tous les moyens
the mighty bush : résurrection d'âme. général des légions angéliques, il est de ceux qui proposent le choix aux humains en mort imminente, qui remplit les rangs de la Cité d'Argent. Il profite de l'instant pour choisir ses anges ; les siens, qu'il appelle les Gardiens. Il recueille les âmes des mortels en expérience de mort imminente et leur propose un choix : mourir, ou se réincarner en ange. C'est un nettoyeur d'âme, un recruteur.

nécromancie. les morts le hantent. Il ignore d'où provient ce pouvoir, il ne l'a jamais possédé, et ignore encore moins comment l'utiliser - les souvenirs des autres, il ne les possède que par pur accident. Peut-être est-ce une punition pour tout ceux qu'il a sacrifié au nom de ses desseins humanitaires, peut-être est-ce une justice, un bon vieux retour de karma. Dieu n'est pas là pour lui répondre.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Anges

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Mer 12 Juil - 21:51 ()
du poison sur tes lèvres
Le destin n'est point un mot, il est la suite des actions commises dans une autre vie
Primavera
II faut suivre de bonne grâce son destin de peur qu'il ne nous entraîne

11 septembre 2001.

« Tu vas mourir. » Il déployait ses larges ailes tout autour de lui et du corps ensanglanté. Il les protégeait des cendres qui les entouraient, les enveloppaient, les asphyxiaient. Le regard fou, exorbité par la douleur, de l’homme le transperce pourtant. « Tu vas mourir. » Ses mains aux longs doigts agiles glissent le long des tempes grises et poisseuses, maculées de poussière et de sang, et posent leurs paumes contre ses oreilles. Peu à peu, la respiration de l’homme, laborieuse d’abord, s’apaise, pour ne plus devenir qu’un mince filet s’échappant de ses lèvres fendues. La moitié de son visage est couverte de son sang et une plaie béante lui barre la joue, jusqu’à l’os de la mâchoire. Il lui manque un bras, écrasée par un gravas, sa jambe est fracturée et son tibia en surgit comme une épine grossière et livide, ses vêtements sont déchirés et il y a du sang partout, partout, partout. Qu’il ait survécu est un miracle. Finalement, sa respiration s’achève en un grincement sinistre, et son cœur, dans un ultime battement, s’immobilise. Absolem attend.

Il voit son âme s’élever, quitter son corps comme un fantôme évanescent. Il n’a pas vraiment de forme, pas vraiment de silhouette, comme un nuage de fumée argentée, mais sa signature est unique. Absolem se relève. Ses mains sont écarlates. Avec douceur et réserve, comme on approcherait la main d’un animal farouche, il touche l’émanation. Brusquement alors, elle se brouille et virevolte, elle veut s’échapper, mais Absolem la retient. « Pardon. » Sa voix, calme et basse, a l’effet escompté. L’âme s’apaise et semble se focaliser sur lui. « Je suis Absolem. Je vais t’aider. » Lentement, il tend sa seconde main et la place à hauteur de la première. Ses doigts s’évanouissent dans la brume. « Je t’offre le choix. Je t’offre le choix de rejoindre l’éternel et d’y passer l’éternité sans souffrances, ou le choix de rejoindre mes Gardiens et d’œuvrer, ensemble, pour l’humanité. Pour son avenir et son bonheur. Notre but est grand, et noble. Tu serais un Gardien formidable. Je sais que tu penses n’avoir pas fini ce pour quoi tu es né, ta propre œuvre, alors je te propose d’en commencer une autre. » Il marque une pause, l’âme ne bouge pas. « Tu pourras aider ta fille, si tu le souhaites. » Les secondes accordées se sont écoulées. Absolem retire ses mains et l’âme, finalement, disparaît.

« Ah, merde. J’arrive trop tard pour celui-là. » Elle émerge des décombres avec une agilité féline, nonchalante, indifférente au décor apocalyptique qui l’entoure. Ses pieds nus et sales s’arrêtent juste à côté du corps, et elle pousse du bout des orteils la jambe intacte du mort. Ses lèvres sont recourbées en un demi-sourire sardonique, un peu moqueur, et dans ses yeux noirs dansent la flamme abjecte de sa satisfaction morbide, sa victoire funeste. Absolem demeure immobile. Ses ailes, repliées, recommencent à lui faire mal. « Tu viens les recueillir à la source maintenant ? Pas sûr qu’ils apprécient tes techniques, là-haut. » « Je fais mon boulot. » « Ah oui, ton boulot. Et maintenant ? » Elle écarte les bras, englobant le désastre dans son intégralité. Absolem ne la quitte pas du regard. « A ton avis, que vont-ils penser de ton boulot ? » « Ce sont des choses qui arrivent quand on joue aux échecs contre toi, Alextrasza. » Son sourire s’étire, dévoilant une rangée de crocs irréguliers. « J’ai bon dos. Ils te croient toujours quand tu leur dit que c’est de ma faute ? » Question rhétorique ; Absolem ne répond pas. Il contemple son visage, simple et beau, sa peau olivâtre qui fait davantage ressortir l’éclat de ses cheveux blancs tombant sur ses épaules, ses cornes courant le long de son crâne avant de s’enrouler une fois, leurs pointes vers l’extérieur. Elle sait que ce n’est pas une question de croire, parce qu’elle est toujours responsable de ce qu’il se passe dans le monde du fait des humains. Elle est toujours derrière lui, toujours à contrecarrer ses plans, toujours à tenter de les faire échouer, murmurant aux mêmes oreilles et s’arrangeant pour corrompre les mêmes esprits. Bien sûr qu’elle est responsable de l’attentat le plus terrible jamais arrivé au monde. Et elle le sait aussi bien que lui.

Alextrasza, après avoir regardé autour d’elle comme on examinerait le salon d’un appartement que l’on compte acheter, fait une moue et pointe de son doigt à l’ongle noir le corps qui les sépare. « OK, je passe l’éponge sur celui-là. Mais la prochaine fois que tu t’amuses à me voler ma part, je te défonce. » C’est une promesse. Un pacte. Un énième pacte. Absolem hoche la tête.

13 février 2024.

« Et si j’veux le garder ? » « Maddox, tu n’y penses pas ! » « Bah si, justement. » Il est sérieux. Extrêmement sérieux. Sa mère ne l’a sans doute jamais vu aussi sérieux de toute sa courte existence. Ses sœurs, assises les unes contre les autres dans le canapé telles des siamoises, l’observent, mais lui, c’est sa mère qu’il observe. Son père, il ne sait pas où il est. Depuis qu’il a annoncé la nouvelle, il a disparu, sans avoir prononcé le moindre mot, et sans doute qu’il est en colère, sans doute qu’il rumine contre l’inconscience de son unique fils qui, en plus d’avoir déjà affirmé fermement qu’il ne suivrait pas la voie qu’il avait prévu pour qu’il prenne sa succession à la tête de la maison Cartier, a l’air décidé de devenir père à seize ans. Seize ans !

Maddox comprend très bien le choc que l’annonce a pu engendrer dans sa famille. Il comprend très bien pourquoi toute la maison est réunie en tribunal – pardon, en conseil de famille extraordinaire – rameutant ses aînées au pas de course, et pourquoi sa mère semble si affolée. Il n’est pas con, il a bien conscience de tout ce que va engendrer une telle décision. Ce bébé, c’est une météorite qui lui tombe sur la gueule et qui creuse un putain de cratère dans son avenir. Il songe à ses engagements sportifs, aux compétitions de l’été et aux entraînements quotidiens, aux exigences de la carrière qu’il s’est promise à la sueur de son front et aux armes de sa passion. Il songe à ce que va dire son coach, il l’entend déjà gueuler qu’il va foutre toute sa vie en l’air et que jamais il ne pourra faire ce qu’ils s’étaient fixé comme objectifs. Pas avec l’implication que demande la vie de famille.

Pourtant, il la veut, cette vie de famille. Il n’a jamais été aussi certain, déterminé qu’à ce moment-là. Bien sûr, il en a voulu à Tessa de ne lui avoir rien dit, d’avoir disparu de la circulation du jour au lendemain pour finir par venir frapper à sa porte avec un nourrisson dans les bras. « Je veux que tu la connaisses », avait-elle dit sans préambule. Et Maddox n’avait pas eu le temps de se remettre du coup de poing dans le ventre que sa réapparition lui a donné qu’elle lui tendait le nouveau-né paisiblement endormi.

Son enfant. Sa fille. Sabba.

« Mad, je ne doute pas du tout de ce que tu seras à la hauteur, je t’ai vu avec mes enfants… » Elisha, la première de ses sœurs. « Mais c’est une sacrée responsabilité pour ton âge. » Ses prunelles de braises tombent sur son aînée. Elle est belle, comme toutes ses sœurs, elle respire l’élégance mais a ce petit truc en plus, ce naturel que les deux autres ne possèdent pas qui la transcende. Avec sa mère, elle est sa figure maternelle, celle qui était là pour comprendre les trucs de leur génération quand leur mère se montrait un peu trop réservée, elle l’a aidée à l’école et dans sa vie sociale, elle l’a vu grandir et l’a forgé, d’une certaine manière. Maddox doit beaucoup à Elisha et pour cette raison, elle est celle qu’il écoute religieusement. C’est d’ailleurs grâce à elle s’il est conscient de tout ce qu’implique sa décision. Et c’est aussi grâce à elle s’il a la force et la détermination de la prendre. Et il voit dans ses yeux qu’elle le sait, mais qu’elle ne peut pas pour autant empêcher l’inquiétude de la posséder. « Je sais. Mais c’est ma fille. »

Et tout l’amour qu’il ressent pour elle le submerge à cette simple pensée. Il n’a pas vu le ventre de Tessa s’arrondir, n’a pas accompagné la grossesse et n’a pas attendu l’accouchement. Il n’a pas caressé le ventre ou parlé au fœtus qui grandissait, grandissait, grandissait, mais un regard posé sur le petit corps, sur ses yeux clos et son expression d’intense sérénité lui a suffi pour ressentir ce qu’il aurait dû ressentir en neuf mois. Il n’a pas eu le temps de s’y préparer, ça n’a pas cru en lui, ça lui a explosé à la figure en une seconde, et ça l’a déboussolé, ça l’a chamboulé, mais elle s’est placé en première merveille du monde dans son cœur et dans son âme. Il avait désormais l’intime conviction qu’il ne pouvait pas vivre sans elle.

C’était quelque chose de très étrange. Comment cela pouvait-il être si fort, si prégnant, alors qu’il n’a jamais assisté à quoique ce soit en rapport avec ce bébé ? Dans les faits, après tout, il lui est parfaitement étranger. Ce n’est rien de plus qu’un nourrisson comme un autre. Il ne l’a pas porté et a tout ignoré de lui jusqu’à ce jour. Mais elle a chamboulé son monde, retourné son univers, rien qu’en dormant dans les bras de sa mère. Rien qu’en existant.

Elisha ne répond rien à son affirmation, sans doute parce qu’elle comprend, ou alors qu’elle sait qu’il n’en démordra pas. « J’ai deux questions. » Dracéna, sa seconde aînée. Il tourne vers elle son regard. « Qu’en est-il de Tessa ? Je veux dire, votre couple. » Elle a un peu hésité sur ce dernier terme, et il comprend. Quand elle a disparu sans explication, il s’est effondré. Il aimait Tessa… Il aime Tessa. Elle l’a profondément blessé, et il ne peut pas s’empêcher de se sentir un peu trahi qu’elle n’ait rien dit, même si ç’aurait été contre l’avis de ses parents. Bien sûr, c’est son amour de jeunesse, il n’était alors pas persuadé qu’ils allaient finir leurs jours ensembles – du moins, quand il le pensait, il se raisonnait. Il repensait toujours aux conseils de ses sœurs – d’ailleurs, Tessa n’aimait pas beaucoup qu’elles s’impliquent autant dans la vie sentimentale de Maddox, ce à quoi il répondait que ça finirait par leur passer alors qu’il savait pertinemment que ce ne serait jamais le cas. Mais sa disparition a été pour lui sa première expérience de rupture, son premier cœur brisé. Sa première douleur au creux de l’estomac, là, qui dévore chaque jour un peu plus de son être. Cette tristesse infinie qui exsude de sa blessure jamais vraiment cicatrisée. L’impression que tout se termine ici et maintenant. L’expérience avait été très dure, aussi dur de la retrouver avec un bébé dans les bras.

Ils avaient parlé, longtemps. Elle lui avait expliqué que ses parents ne voulaient pas que ça se sache, et surtout qu’elle ne leur en avait parlé qu’une fois qu’elle avait dépassé le délai légal pour se faire avorter. C’était pour cette raison qu’elle avait quitté l’école et qu’elle n’avait plus donné de nouvelles, et que le bébé était là, né et vivant. Sinon, nul doute qu’elle aurait été contrainte d’avorter… Alors Maddox, comme d’habitude, avait mis de l’eau dans son vin. Elle avait souffert elle aussi, après tout. « Nous sommes forts, tous les deux. » Il ne dit jamais grand-chose de ses sentiments, ça le gêne. Dracéna ne pousse pas plus le sujet. « Et l’équitation ? » « Je continuerai de monter en amateur. » Son cœur se serre à cette évocation, mais sa décision est prise. Il ne deviendra pas cavalier professionnel. Ce rêve était terminé. Mort.

Mort au nom de la vie de sa fille. Mort au nom de Sabba.

Sa mère s’assoit dans son fauteuil, elle semble prise dans ses réflexions. Tout le monde la regarde alors. Elle, elle pose ses yeux sur son fils, son dernier-né, celui pour lequel elle s’est battu avec les médecins, parce qu’une grossesse à son âge était dangereuse, mais elle avait tenu à le garder. Elle avait tenu à le mener à son terme. Elle avait tenu à lui donner la vie. Elle s’était battue comme une tigresse pour lui. Elle avait mis sa vie en jeu pour lui.

« Très bien, Maddox. » Elle hoche la tête en même temps. Elle n’a pas fini de tout planifier dans sa tête, il le voit à ses tics, mais ce n’était pas grave. Ce n’était pas grave parce qu’elle avait fini par accepter. Soudainement, ses poumons relâchent tout l’air qu’ils contenaient. Il est terrassé par le soulagement et le bonheur. Et en le voyant, sa mère finit par sourire. Un faible sourire, mais un sourire quand même.

S’engager et se sacrifier pour la famille, c’était de famille, justement.  

6 août 2043.

« Réveille-toi. » Sa voix explose dans sa tête, il grogne, se recroqueville sous les couvertures. Sa tête disparaît derrière le bord de la couette. Le soupir qu’il entend a l’allure d’une bourrasque et il se sent soudain nauséeux. « Mad, bouge. » Oh, merde. Il se sent horriblement mal. Et pas qu’un peu. Son estomac se retourne, ses tripes se tordent et sa tête cogne comme une boule de bowling sur des quilles. Il entend le moindre bruit comme s’il était décuplé par une ouïe hypersensible. Son lieutenant lui touche l’épaule, il a le réflexe de se retourner mais est terrassé par une nausée qu’il ravale avec une grimace de profond dégoût. Comme chaque fois, il se dit que ce sera sa dernière gueule de bois. Et sait dès la seconde suivant que ça arrivera de nouveau.

Il glisse ses doigts sur le rebord de sa couette et la descend lentement, très lentement. Les volets sont encore fermés, mais la lumière les transperce de ses flèches dorées, et ça lui suffit pour l’éblouir. Il met un bras sur ses yeux alors qu’il remonte dans son lit pour retrouver son oreiller. Il entend son lieutenant s’affairer dans la chambre, sans doute faisant un bref brin de ménage. Il n’a pas eu beaucoup de chances de tomber sur le corps d’un être humain un peu maniaque sur les bords.

« Il s’est passé quelque chose ? » « Aucune idée. Rien sur ton téléphone et rien sur Internet, en tout cas maintenant. » Silence. Les yeux clos, Absolem – Maddox – fait une inspection introspective de lui-même, autant que le lui permet son cerveau pédalant allégrement dans la semoule. Il a chaud et frissonne en même temps, et les tambours dans son crâne commencent peu à peu à perdre de leur superbe. Il se concentre sur sa respiration abdominale, dans l’espoir de faire refluer les nausées qui le submergent par vagues successives. Il n’entend finalement plus rien, son lieutenant a cessé de bouger dans tous les sens. Puis une main fraîche se pose sur son front et il soupire de soulagement. Ça fait du bien. « Sabba est rentrée, au fait. Elle dort encore. »

Doucement, Maddox rouvre les yeux et contemple le visage de son lieutenant, penché sur lui. Comme d’habitude, il est fermé, neutre, parfaitement lisse. Il a toujours eu une parfaite maîtrise de ses émotions, ou du moins a-t-il réussi à dompter la large palette de sentiments humains à laquelle ils se sont durement heurtés. Absolem, lui, est encore un lamentable pantin entre les mains de ces horribles machinistes.

Tandis que son lieutenant troque sa main contre un linge frais, Maddox pense à Sabba. Et comme chaque fois, il y a ce truc, ce sentiment ineffable qui se réveille et adoucit son cœur de sa duveteuse couverture, même si elle est un peu mouillée des larmes de son inquiétudes. Il se demande où elle a bien pu passer la nuit, mais il ne s’en préoccupe guère plus : elle est rentrée, et cette seule information suffit à l’apaiser. Absolem a encore du mal à se familiariser avec cet étrange sentiment. Autant avait-il eu un aperçu de ce que le commun des mortels éprouvaient quotidiennement – la joie, la tristesse, la peur et toutes leurs déclinaisons – autant celui-ci était encore dur à éprouver. Non pas qu’il en souffrait, mais l’importance qu’il revêtait, l’importance vitale, lui donnait le tournis. Il n’avait jamais eu à les confronter, ça n’avait jamais été son champ d’action. Et son esprit analytique avait bien du mal à s’en accommoder.

Cette enfant, arrivée dans la vie de Maddox comme un boulet de canon, avait chamboulé toute sa vie ; cette enfant, fruit de la trahison de sa mère qui avait volontairement voulu tomber enceinte sans même consulter Maddox, avait redéfini toute son existence. Et désormais, cela chamboulait toute l’éternité d’Absolem.

Deux s’étaient écoulés sans qu’il ne parvienne à s’y faire. Complètement perdu, complètement désarçonné.

Il se redresse dans son lit ; le monde tourne autour de lui. Il se stabilise dans l’espoir que le décor en fasse autant. Ça aussi, il n’avait jamais eu à l’affronter, mais il s’en était bien vite accommodé. Comme la sensation de faim, de froid et de fatigue, bien au-delà de l’exaspération que ces faiblesses biologiques lui inspirent ; comme la joie et la peine, comme la colère ou l’amitié. Ou le désir. Comme l’érection matinale et les regards échangés avec son lieutenant, qui n’ont pas besoin de mots pour être compris. Il glisse sa main sur la nuque de l’autre et leurs lèvres se rencontrent, s’épousent et se complètent comme si c’était là leur destinée.

Il est dix heures. La nausée et les maux de tête sont passés, et Maddox se sent bien. Là-haut, ils en avaient vu, des choses, qu’ils ne comprenaient que par la théorie de l’humanité comme elle est dispensée aux anges : les êtres humains sont différents, avec des besoins différents, des pulsions différentes. D’ailleurs, le terme de pulsion lui-même est une conception proprement humaine. Les anges n’ont pas de pulsions. Ils ont des réflexions, des discussions et de la philosophie, mais l’impulsivité leur est étrangère. Lorsqu’ils aiment, c’est de l’esprit, pas du visage ou du corps ; lorsqu’ils désaiment, c’est de l’esprit, pas du visage ou du corps. Ils ne détestent pas, non plus. Ils ne haïssent pas. Ils ne vivent pas.

Il caresse du bout des doigts le dos nu de son lieutenant, allongé à ses côtés, et songe, encore et encore, à tout cela. A ce qu’ils avaient dû affronter en pénétrant dans l’humanité, avec ses qualités comme ses défauts de fabrication. Il songe à son lieutenant qui, là-haut, était son fidèle bras-droit, était l’ange qui ne remettait jamais en cause ses desseins, ses plans, ses décisions, et les défendait bec et ongles lorsqu’on les menaçait de les envoyer devant le Conclave. Leur complicité et leur fidélité mutuelle avait défié les plus enragés des leurs, un rempart contre l’animosité et les accusations de cruauté illégitime. Même quand Absolem était mis au rebut, même quand lui-même avouait à demi-mots que ça n’avait peut-être pas été nécessaire, il avait été là. A son côté. Toujours.

Lorsqu’ils s’étaient retrouvés sur Terre, leur relation avait pris un virage inattendu. Inattendu, mais qui avait été aussi naturel que s’il en avait toujours été ainsi.

Son lieutenant remue puis se retourne vers lui. Leurs prunelles se croisent. « Tu ne t’y fais toujours pas. » Une seconde de silence, durant lequel Maddox suit la ligne de la mâchoire de son lieutenant du bout du doigt. Il secoue légèrement la tête. L’autre se tourne sur le dos, s’échappant aux doigts de l’archange. « Je n’ai pas retrouvé Vezadkiel. » « Je n’ai rien demandé. » « Non, mais tu penses à elle. Tu penses toujours à elle. » Un coup d’œil, presque agressif. « Tu te demandes toujours ce qu’il se passera lorsque tu la reverras. Avec… tout ça. » D’un geste, son lieutenant désigne leurs corps. « Après tout ce qu’elle t’a fait, tu ne décroches pas. » « Peut-être que j’aurais envie de la tuer, justement. » Maddox darde sur l’autre un œil tempétueux. Il n’aime pas quand son lieutenant s’aventure sur ce terrain, même s’il sait pertinemment qu’il le fait toujours. Et tous les jours. Depuis qu’il lui a demandé de retrouver l’archange, l’autre n’a de cesse de lui rappeler ce qu’il pense de la tâche confiée. Même s’il l’exaucera. D’un geste brusque, il attrape de nouveau la nuque de son lieutenant et leurs visages reprennent une proximité presque intime. « Tu la retrouveras, et on saura. » L’autre ne répond rien, se contente de l’embrasser après une hésitation, de l’embrasser avec douceur. Encore une fois.

Maddox roule sur le côté et se lève. Sabba ne devrait plus tarder à se réveiller, maintenant.

11 septembre 2001.

« Absolem, mais qu’as-tu fait ? » Elle rayonne. Elle a toujours eu beaucoup de prestance. De majesté. S’il existait une définition de l’archange, elle en était la personnification. Ses ailes, dans son dos, effleurent doucement le sol transparent, et ses prunelles bleues, comme un lac couvant sous la glace, le transperce de leur pitié. Lui darde sur elle ses prunelles grises, comme un ciel d’orage. En bas, l’Amérique est blanchie de cendres. Le monde, sous leurs pieds, encaisse le choc de la nouvelle. Et quelque part, dans le désert, des cris de joie, de victoire, retentissent comme des cris de corbeaux. « Elle a gagné. » Vezadkiel secoue la tête. Elle ne le croit pas. Elle ne le croit plus. « Alextrasza est forte, mais pas à ce point-là, Absolem. » « Arrête de dire mon nom. » Il déteste ça, car elle ne l’utilise que lorsqu’elle est déçue, en colère ou sur le point de faire quelque chose qui lui coûte, mais qui, selon elle, relève de son devoir.

Absolem ne frissonne pas, ne tressaille pas. Sous son regard, il demeure de marbre, car c’est son tempérament, celui qui forge sa réputation, celui qui dirige son existence angélique. Celui qui le met à part dans la Cité d’Argent, celui qui appelle les regards accusateurs des autres. La rumeur, maintenant, doit s’être répandue dans les sphères qui n’ont pas été mises en état d’urgence. « Pourquoi ? » « Je te l’ai dit. J’ai perdu. » Dieu qu’il détestait ce regard.

L’encolure des yeux de Vezadkiel se mouillent des larmes d’ange, celles qui ne coulent que lorsque l’humanité est blessée au cœur. Celles qui ne coulent que lorsqu’un ange doit en trahir un autre. Les ailes d’Absolem s’agitent dans son dos, elles lui arrachent la peau et lui défoncent le dos, mais elles s’agitent, presque nerveusement s’il pouvait ressentir de la nervosité. Il réagit, et il voit dans le regard de Vezadkiel que sa réaction enfonce davantage le couteau dans sa bonté d’ange. « Le Conclave finira un jour par te convoquer, Absolem. » « Arrête, s’il te plaît. » « Pas cette fois. Je suis désolée. Tu es allé trop loin. » Un sourire, mauvais, étire alors les lèvres de l’archange du destin. Et il voit Vezadkiel frissonner. « Ton devoir compte plus que nous. » « Non, tu sais bien que non. » « Alors tu sais qu’ils ne te donneront pas gain de cause. Le Conclave ne le peut pas. » Il a mal, lui aussi. Il a pas dans son cœur d’ange de la voir si démunie, et si triste. Si purement triste. Il s’approche et lui touche le visage ; elle se laisse aller à son contact. C’est ce qu’il y a de plus intime entre deux anges, ce genre de geste qu’il ne partage qu’avec elle, qu’elle ne partage qu’avec lui. Leurs regards plongés l’un dans l’autre. Il ne sourit plus. Il l’observe, la dévisage, la contemple, il sent toute son affection pour elle courir dans ses veines, tout son amour pour elle envahir tout son être. Mais il y a encore ses larmes. Ses larmes d’ange.

Il laisse retomber son bras le long de son corps. Son lieutenant se tient derrière lui, coi, attendant patiemment la fin. Et Absolem termine. « Le Conclave ne m’a pas condamné pour la mort du Christ, Vezadkiel. »



[/color]


Dernière édition par Maddox Cartier le Dim 16 Juil - 18:53, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Mer 12 Juil - 21:56 ()
rebienvenue par ici avec coliiiiiiiiiin wo
il nous faudra tellement un lien avec nova
bon courage pour ta fichette poussin coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Mer 12 Juil - 22:08 ()
Cartier globul C'est la classe J'adore son métier wo Et toutes tes idées, en fait, je suis toujours aussi fan de tes personnages ! :yes: Le prologue est très beau et j'ai hâte de voir ce qu'un tel ange va donner en jeu globul Re-bienvenue à la maison et bon courage pour le reste de la rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
homecoming : 29/10/2016
Messages : 13964
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Vivian + Garance + Tumblr
the mighty bush : Hypermnésie : Elle se souvient de tout, et cela lui sert pour se souvenir des patients, et tisser des liens avec tout le monde
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Humains

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Mer 12 Juil - 23:37 ()
Re-Bienvenue dans le coin aya

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 0:58 ()
Un mot : :well:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 8:41 ()
Rebienvenue sur GOS coeur

Bonne chance pour ta pres' :cutipie2:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 9:41 ()
Je vais pleurer de joie en voyant des anges tout plein :shy: :shy: :shy: J'espère que vous allez vous serrez les coudes et venir en mode Mécha-Angel-Fighting dans les rues de Paris ensuite (j'ai trop vu Pacific Rim ptdr ), ce serait quand même sacrément stylé wo (même les dieux ne sauraient plus quoi faire ).

Bienvenue et courage pour la fin de ta fiche surtout :lovelove:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t261-matt-be-brave-now http://www.gameofshadows.org/t5625-matt-lefevre-humains#147659
homecoming : 21/03/2015
Messages : 6649
pretty face : Francisco Lachowski
julius caesar : I ♥ coco
the mighty bush : technopathie : Depuis le grand retour, Matt peut contrôler les objets électroniques par la simple force de sa pensée. Il ne comprend pas exactement comment, ni pourquoi, mais il trouve ça bien utile, surtout lorsqu'il s'agit d'effacer des données compromettantes.
these streets : Dire que Matt ne sait rien est un euphémisme. En vérité, il se fiche un peu de ce qui est arrivé à Paris et, même s'il entend souvent parler de Lucifer & co dans son restaurant, il n'y prête pas la moindre attention.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
admin du dimanche

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 10:02 ()
COLIN + CE PROLOGUE + TOI = bave bave bave bave bave bave bave bave bave
trop de bowtey, trop de swag, j'aime rebienvenue niark

_________________

i spiral down again
Who remains when you drop? Who do you call when it stops? I spiral down again Somebody protect me or I'm gone


autres comptes : jasper a. deslauriers & eponine a. de stahl & léo g. sorel & roman d. gariel

Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 10:47 ()
Oh une invasion d'anges c'est que du bonheur please babe . En plus avec ce super perso please babe Re bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1129-melody-you-can-broke-m http://www.gameofshadows.org/t5657-melody-r-faure-revolutionnaires#148087
homecoming : 21/12/2016
Messages : 1271
pretty face : Anna Speckhart
julius caesar : Havana. pour l'avatar et Beylin pour la signature
the mighty bush : Explosion : Capacité de provoquer des explosions plus ou moins puissantes.
weapon : Dague du paradis
these streets : Elle n'est pas inconsciente, au contraire, elle se trouve que quelque chose d'étrange se passe autour d'elle. Certaines personnes autour d'elle au Moulin rouge semblent jouer un personnage, plus rien ne semble réel. Son doute s'est confirmé en écoutant les conversations des démons.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revolutionnaires

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 12:03 ()
Rebienvenue :cutipie2:
Achange du destin globul
Bon courage pour la rédaction de ta fiche

_________________

You are
Close to my heart

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
homecoming : 01/03/2015
Messages : 6167
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 13:40 ()
omg colin quoi globul J'ADORE TELLEMENT TON IDEE DE PERSO EN PLUS globul rebienvenue aya

_________________

autres comptes : juliette a. lefèvre & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 15:49 ()
Bienvenue au club des héritiers
Ce personnage promet grave, j'espère qu'on pourra se trouver un lien :cutipie2: Courage pour la suite, même si tu connais déjà la maison
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3217-lucien-ancien-heroes-turning-
homecoming : 09/06/2017
Messages : 1259
pretty face : Tyler génie Joseph
julius caesar : matt (avatar & signa) ♥︎ ; solosands (icon)
legends never die : nm. l'infini ☨ ange de la représentation mentale.
the mighty bush : ☨ pouvoir de stockage de la mémoire // capacité de stocker mémoire d’une personne dans un objet.
Allegeance : Josuel se fond dans la masse, disons. Il suit les ordres de Gabriel, sans plus. Il tente de faire bande à part, mais tout le retient. Oh il n'est en rien un leader et ne veut pas l'être. Un traître ? Il n'est pas si extrême, même s'il va se faire passer pour un humain, il reste très loyal envers les anges. Il ne cherche jamais son propre intérêt, mais celui des autres en premier.
these streets : Il parcoure les rues, traînant des pieds, regardant tout autour de lui cette ville de Paris en train de s'autodétruire. Il voudrait faire quelque chose, mais simple ange qu'il est, simple spécialiste en informatique au quai des Orfèvre, il semble impuissant. Enfin c'est ce qu'il croit en tout cas. Alors il observe les évènements qui ont troublé la vie à Paris, cette ville aux aires innocentes, il voit, il sait, mais ne fait que suivre. Les démons sont ce qu'ils sont et le resteront, il n'a pas un bien grand espoir. Les templiers sont d'une aide utile. Les humains et les révolutionnaires restent dans une ignorance certaine. Mais ce ne sont pas les seuls, les Dieux cachent bien leur jeu.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Anges

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 15:50 ()
un tel perso + le vava wo
reuh bienvenue ! :ananas:

_________________
UN SOLDAT JEUNE, BOUCHE OUVERTE, TÊTE NUE, ET LA NUQUE BAIGNANT DANS LE FRAIS CRESSON BLEU, DORT ; IL EST ÉTENDU DANS L'HERBE, SOUS LA NUE, PÂLE DANS SON LIT VERT OÙ LA LUMIÈRE PLEUT.
I'LL BE RIGHT THERE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3596-maddox-du-poison-sur-tes-levr
homecoming : 12/07/2017
Messages : 131
pretty face : colin o'donoghue.
julius caesar : tyrell ; signa : beylin.
legends never die : archange du destin, père des révolutions, prince des ères et des âges. De son souvenir, Absolem occupe ce poste depuis sa création et s’est toujours tué à sa tâche, jouant aux échecs avec les forces démoniaques pour tirer les humains vers les meilleures décisions pour leur avenir. Il est l’instigateur des royaumes, des empires et des démocraties, mais également de nombreuses batailles sanglantes et de lourds sacrifices. Il est connu pour son tempérament uni, implacable, et taxé de cruauté pour son manque d’empathie envers l’humanité qu’il s’efforce pourtant toujours d’emmener vers le meilleur. Il fait ce qu’il a à faire : il s’en donne tous les moyens
the mighty bush : résurrection d'âme. général des légions angéliques, il est de ceux qui proposent le choix aux humains en mort imminente, qui remplit les rangs de la Cité d'Argent. Il profite de l'instant pour choisir ses anges ; les siens, qu'il appelle les Gardiens. Il recueille les âmes des mortels en expérience de mort imminente et leur propose un choix : mourir, ou se réincarner en ange. C'est un nettoyeur d'âme, un recruteur.

nécromancie. les morts le hantent. Il ignore d'où provient ce pouvoir, il ne l'a jamais possédé, et ignore encore moins comment l'utiliser - les souvenirs des autres, il ne les possède que par pur accident. Peut-être est-ce une punition pour tout ceux qu'il a sacrifié au nom de ses desseins humanitaires, peut-être est-ce une justice, un bon vieux retour de karma. Dieu n'est pas là pour lui répondre.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Anges

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Jeu 13 Juil - 23:44 ()
Mraw merci à tous pour vos messages :well: please babe :shy: keur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1489-garance-envoyee-sur-te
homecoming : 18/01/2017
Messages : 4120
pretty face : Dree Hemingway
julius caesar : Tara-Thinky-bb (ava) / Beylin (code sign) / Black Madness (gif) / Zazou (gif) / Faust (icon) / Me (icons) / Don (crack) / Adèle (aest)
legends never die : Régente des Enfers. Démon de la Discorde et de la Frustration, Commandant de la sphère de la Discorde, Reine des Garces, Intendante de l'Impatience, Instigatrice des réactions disproportionnées et des caprices inutiles, Destructrice de la sérénité. Progéniture de l'Infini. Éternelle pétasse des Enfers.
the mighty bush : Discorde Malphas est déjà très douée pour semer la discorde autour d'elle, mais ce talent naturel est renforcé par une capacité inouïe à créer le conflit et la mésentente par sa simple présence si elle le décide. Il lui arrive d'utiliser ce pouvoir simplement pour se détendre et respirer un peu...
Prestidigitation De très loin son pouvoir préféré, cette capacité lui permet de faire disparaître ou apparaître des objets, pour peu qu'ils existent déjà dans ce monde. Cela lui permet de vous faire perdre vos clés et de les faire réapparaître dans le tiroir à couverts, par exemple, ou de déplacer vos lunettes selon sa volonté. Elle trouve à ce pouvoir un aspect artistique que peu soupçonne... Les gros objets sont tout aussi concernés, mais elle a tendance à se contenter des petits... C'est toujours plus frustrant de perdre ses clés de voiture quand on a la voiture que la voiture quand on a ses clés... La panique ne la nourrit pas. Ce pouvoir marche également sur les êtres vivants mais lui demande dans ce cas une énergie bien plus conséquente... (et c'est tout de suite beaucoup moins discret que les objets).
Catalyseur ou la capacité de stocker et diriger l'énergie (a.k.a. Redbull des Enfers). Possibilité pour son porteur de ne pas juste absorber mais aussi de canaliser l'énergie qu'il crée (par sa sphère) dans une direction précise et d'en modifier les flux selon sa volonté. Ce pouvoir permet à Malphas d'alimenter le royaume de Dis en permanence de l'énergie qui naît de la Discorde et de la Frustration, de façon constante. Elle peut aussi décider, non sans effort, d'en faire profiter davantage certaines personnes. Ce pouvoir ne s'applique pas à elle-même, il lui suffirait simplement d'arrêter la catalyse pour récupérer le pouvoir de sa Sphère.
Allegeance : Nouvellement couronnée, Malphas entend rétablir l'ordre parmi les rangs démoniaques, avant que ses pulsions de Discorde ne la rattrapent. Dans ce nouveau Paris, terrassé par les révélations, le Jeu de l'Ombre est devenue une partie d'échec exaltante pour celle qui collecte les coups d'avance dans le seul espoir de voir le monde à genoux.
these streets : Tout. Elle sait tout. Et il n'y a pas que la vie à Paris qui est troublée, désormais.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Ven 14 Juil - 12:03 ()
OMG.

Et tu m'as pas MP!

Je suis dans le love. Dans l'amour. Que dis-je... Dans le fangirlisme le plus total. globul bave

*se réserve un lien, obligé, voilà*

OHLALA.

MAIS OHLALA.

Mais quelle tuerie ce perso *meurt*

:lick: aya ballon

*tousse*

Rebienvenue (a)

_________________

Connasse
- La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t319-jade-before-you-embark-on-a-jo
homecoming : 29/10/2016
Messages : 5602
pretty face : alicia vikander
julius caesar : av : mittwoch
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
ange en carton

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Ven 14 Juil - 19:50 ()
coliiin bave j'étais à deux doigts d'en faire un scénario, c'est un signe je dis geu
rebienvenuuuuuue coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Dim 16 Juil - 19:42 ()
Bienvenue à l'archange du destin !

Je suis curieux de voir ce caractère en RP coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1360-eponine-under-desert-s
homecoming : 10/01/2017
Messages : 184
pretty face : adelaide kane
julius caesar : BALACLAVA
legends never die : déesse de la discorde et du chaos, la goutte d'eau qui fait déborder le vase, le souffle sur le château de cartes, l'étincelle avant chaque explosion.
the mighty bush : d i s c o r d e ☾ le pouvoir de transformer une dispute en guerre civile, de créer des ruptures et de détruire tous les espoirs en construction.

t é l é k i n é s i e ☾ déplacer des hommes ou des objets sans abîmer sa manucure.
Allegeance : C'est pourquoi, sa loyauté, elle ne va pas aux dieux, mais à un seul d'entre eux : Hadès. A Paris, le destin travaille avec le roi de l'outre tombe et des richesses perdues. Une équipe discrète, mais efficace, qui prépare, en silence, le renversement d'un trône.
these streets : Elle ne connaît pas les plans de Zeus. La politique de Poséidon lui est également étrangère. Pour autant, elle sait que ni les anges, ni les démons ne sont à l'origine du grand départ.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
admin du dimanche

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres Dim 16 Juil - 21:48 ()
you got the power C'est officiel, je suis jalousie de ce perso please babe please babe please babe j'ai commencé par lire l'histoire et on est tout de suite immergé, c'est comme si on lisait un livre globul j'ai tout dévoré, j'adore absolem, je trouve que c'est un perso super intéressant et super nuancé et t'as très bien exploité ses fonctions d'archange du destin aya gros big up pour le prologue aussi globul J'aime beaucoup le fait qu'il ne comprenne pas trop les humains, ça va être intéressant à voir en pratique globul ENFIN BREF TOUT EST PARFAIT TAHVU ptdr ptdr ptdr te voilà validé niark
Welcome to the
angelic side
Ton admin référent est louise, adresse-toi à lui en priorité en cas de problème. Ton groupe de flood est les classieux.
Validationmessage
Te voilà enfin validé chez les anges. Bienvenue chez les badass. Avant d'aller lire la bible, lis plutôt ce qui suit.

Tout d'abord, si ce n'est pas déjà fait, il est nécessaire pour toi de bien lire le règlement (alors, on l'a toujours pas fait ? CHENAPAN afraid), ainsi que de bien t'imprégner du contexte, pour être sûr de comprendre les futures intrigues. Si tu as l'impression d'être un peu perdu, la situation contextuelle te permettra de mieux comprendre le forum

Si tu n'as pas tout suivi, la FAQ pourra t'aider avec les questions les plus importantes sur le forum Bien entendu, le guide du débutant pourra être d'une aide précieuse dans tes débuts sur GOS

L'univers de GOS est parfois un peu complexe, mais pas trop. Alors spécialement pour vous (enfin pas trop quand même), nous avons créé une annexe pour les anges, pour tout savoir sur nos amis à plumes qui peuplent le forum De même, l'annexe sur Paris te permettra de tout savoir sur le jeu d'ombre dans la capitale parisienne. Comme tu le sais, sur Paris, la guerre fait rage, et une annexe sur le fonctionnement de la guerre secrète à Paris a été mise en place spécialement pour toi. De plus, si tu veux avoir un petit résumé de la ville, la carte de Paris te permettra de voir l'ambiance qui règne dans chacun des arrondissements.

Pour un profil tout beau tout neuf, mais aussi pour aider les autres membres à comprendre un peu ton personnage, nous te conseillons de remplir les champs de ton profil qui sait, cela pourrait te permettre de trouver des liens facilement

Tu apportes une toute nouvelle tête de rêve dans nos contrées Va vite le signaler dans le bottin, qu'on le note dans nos archives, que t'es le plus beau.

C'est ici que vient la partie quelque peu administrative pour ton tout nouveau bébé personnage. C'est pour cela qu'il est nécessaire de venir répertorier ses pouvoirs dans le registre des pouvoirs , comme ça tout le monde saura à quel point tu es tout puissant, mais surtout, cela permettra aux autres futurs membres de voir que la place est prise

Par la suite, il faudra t'enregistrer dans le listing des métiers ainsi que dans le listing des habitations, et le listing des noms et prénoms parce qu'on aime bien vous espionner, en fait.

Maintenant que tu es en règle, j'imagine que tu veux te faire des vrais potos ? Le meilleur moyen, c'est de te créer une fiche de liens, afin qu'on vienne t'en demander. Tu peux aussi faire une fiche de topics, pour te lancer dans le grand bain et répertorier tous tes rps

Paris est grand, hostile, et on peut se sentir un peu seul parfois Tu as peut-être une idée de personnage qui serait directement liée au tien, et dans ce cas, rien de tel que de créer un petit scénario pour trouver ton bonheur.

On sait, la liste est longue hein Mais avant tout, le but est de t'amuser parmi nous, alors va conquérir le flood d'intégration de ton groupe, les classieux, même si tu peux venir flooder avec tout le monde dans le flood de bonhomme, ainsi que de passer dans les jeux. En effet, comme tu le vois, pour faciliter l'intégration, vous serez tous dans des groupes personnalisés, avec un admin référent, auquel vous pourrez poser toutes vos questions

On espère que tu resteras notre esclave jusqu'à ce que mort s'en suive longtemps parmi nous, afin de participer à toutes les intrigues de fifou qui viendront Tu peux déjà t'inscrire à l'intrigue en cours et participer aux quêtes proposées. Tu ne sais pas ce que sont les quêtes ? Voici un sujet sur leur fonctionnement (t'as vu, on a pensé à tout héhé).

En attendant, tu peux déjà participer à l'évènement en cours, tu verras, c'est la grosse ambiance (pour en savoir plus sur le fonctionnement des évènements, tu peux lire ce sujet, qui t'aidera à mieux tout comprendre

Enfin, n'hésite pas à te rendre dans la partie secrète des anges pour y découvrir le flood et tous les secrets de ton groupe

Amuses toi bien sur GOS, et encore bienvenue


_________________
Eris
I will love you as a thief loves a gallery and as justice loves to sit and watch while everything goes wrong.




autres comptes : matt d. lefèvre & jasper deslauriers & leo g. sorel & roman d. gariel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: maddox || du poison sur tes lèvres ()
Revenir en haut Aller en bas
 
maddox || du poison sur tes lèvres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» maddox || du poison sur tes lèvres
» Lames suintantes + poison ?
» Un goût de sel sur les lèvres [message unique]
» Poison + Rune protect + Repos = Poison
» Maddox » L'erreur est permise, mais pas l'échec. [Fini]
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows ::  These nights will never die :: les présentations :: validées