boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Till Faith do us part ♦ Isabelle Geniel
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 23/01/2017
Messages : 1499
Louis d'or : 3032
pretty face : Charlie Hunnam
julius caesar : Poki ( ava + collage + icon) Frimelda (sign)
the mighty bush : TECHNOPATHIE ↯ Capacité de manipuler l'électronique et les technologies sans avoir à les toucher, ce qui permet de désactiver très facilement les systèmes d'alarmes ou de pénétrer dans un système sans mot de passe.
Allegeance : Son allégeance est définitivement pour les Templiers, et ce, malgré le fait qu'il puisse pester contre les ordres h24.
Il est depuis plusieurs mois infiltré chez la Vox Populi.
these streets : Il sait que les démons aiment faire griller des merguez et des gens dans les apparts huppés du VIIIème arrondissement. Il sait que les Anges sont pas tous très nets et que les révolutionnaires lui casse bien les miquettes à casser des monuments.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1554-alexis-h-darmaillac-et
Templiers

Sujet: Till Faith do us part ♦ Isabelle Geniel Jeu 13 Juil - 20:58 ()
Till Faith do us part
To believe is an oath


Un peu de douceur dans un monde de brutes. Le toutou se précipita vers Alexis qui ne put s’empêcher d’avoir un énorme sourire. « Ah mais t’es là toi !!! » Le pelage doux et soyeux, Patmol jappa joyeusement, la queue et les oreilles frétillantes, cherchant ses caresses sous les mains rêches de celui qu’il envahissait avec l’innocence propre aux huskies heureux et bien traités. « C’est un bon chien ça ! T’es beau, je devrais te sauver de ta maîtresse tu sais, mais je peux pas j’ai mécanique et toi avec des bidons de kérosène en guise de fête foraine local, je veux pas savoir ce que ça pourrait donner. » Patmol pencha sa tête adorable d’un côté puis de l’autre, comme s’il tentait de déchiffrer les propos d’Alexis. En vain. Sentant que ce n’était pas là son affaire, Patmol préféra largement reprendre ses léchouilles devant un templier qui s’était accroupi pour mieux s’occuper du toutou royal. Tout était joli, joyeux, léger dans les yeux du husky devant lui et c’était le genre de beauté qui le déchirait de l’intérieur. Ce mélange d’innocence et d’espace infini derrière la pupille, de silence épais troué d’aboiements enthousiastes.

Pendant un bref instant, Alexis oublia pourquoi il était là. La mémoire lui revint en levant les yeux vers la silhouette fine d’Isabelle. Ils ne s’étaient jamais adorés ces deux-là : les blagues d’Alexis tombaient à plat avec elle , quant aux remontrances d’Isabelle, elles ricochaient sur une mer vide avec lui. « Salut. » Fit-il pourtant, les doigts fourrageant encore les doux poils de la bête qui se mit à sauter autour de la jeune femme avant de revenir vers le blond. « Réunion terminée ? » Il le savait que la réunion l’était et il savait qu’elle savait qu’il savait. Les jambes se déplièrent enfin à nouveau déliant le corps du templier avant qu’il ne passe une main dans ses cheveux. « T’as cinq minutes ? La machine à café en fait toujours du bien dégueulasse à cet étage, autant en profiter. » La douceur de l’invitation presque hésitante ne parvint pas à cacher l’incongruité de la situation. « La fin du monde est programmée pour bientôt il parait… je l’ai eu dans les mains, le bouquin là… la nouvelle bible de Joshua. » La pièce roula dans l’appareil. « Café sans sucre ? » Demanda-t-il avant de reprendre, plus sérieux. « Parait qu’on va envoyer des nôtres là-bas. Infiltration. » S’il y avait bien quelqu’un ici qui savait ce que l’infiltration voulait dire c’était bien Alexis. Les sacrifices n’étaient pas vains, les dangers avaient un gout de réalité étouffante dans ce genre de mission. Les lignes étaient trop floues, trop vertigineuses pour ne pas parfois trébucher. On avait des remparts évidemment, chacun avait des techniques pour ne pas sombrer totalement. Il y avait les voix aussi de la raison, celles comme Marieke, qui vous poussait à prendre armure et à ne pas avoir peur de la chute.

La chute ce n’était rien, c’était l’atterrissage qui vous cassait.

« Je vais pas te dire de faire gaffe, tu m’écoutes pas de toute façon. Vous avez un plan pour… pour y entrer ? » Jusqu’à présent, il ne l’avait pas pleinement regardé. Le gobelet termina de refroidir tout juste assez pour pouvoir le prendre avec ses doigts et il le lui tendit, gardant enfin ses pupilles sur l’ovale du visage d’Isabelle.

Ou plutôt sur le reflet juste derrière.

Il cilla, décontenancé. Il était si peu souvent au QG du fait de sa place grandissante au sein de la Vox Populi, qu’il n’avait pas fait attention à son train de retard.

La marque rouge et fraîche imprimée sur la nuque d’Isabelle indiquait qu’elle était déjà elle-même infiltrée et qu’il se tenait dorénavant devant une membre du groupuscule Clauvis Aurea.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________


There's no way to bullshit your way into looking good on a mechanical repair job, except with someone who doesn't know what you're doing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 10/06/2017
Messages : 139
Louis d'or : 842
pretty face : Lupita Nyong'O
julius caesar : Fauvette (av)
the mighty bush : Contrôle des miroirs

A l'instant du grand retour, Isabelle avait le regard rivé dans un miroir. Depuis, elle interagit avec eux comme vous ne le pourrez jamais.

Un matin, la glace de sa salle de bain s'était fissuré. Elle a regardé son image brisée, interdite. Le lendemain, elle tombait à travers de l'un pour ressortir de l'autre.

Depuis, elle les confronte et les traverse, quand vous n'y voyez que votre faible reflet.
Allegeance : Fille de templiers, élevée par d'autres templiers après la mort de ses parents, elle est évidemment très lié à l'Ordre.
Cela dit, son caractère ne la pousse pas vraiment à se battre pour la cause, et elle est impliquée de façon plus subtile. Elle sera une source précieuse d'informations si vous en avez besoin, grâce à sa formation (et sa passion) en histoire.
Cependant, elle désapprouve le mystère que l'Ordre a maintenu autour des disparitions. Elle trouve ce système beaucoup trop malsain pour les proches des disparus et n'ai pas totalement convaincue par le secret.
these streets : Des anges, des démons, partout, elle le sait bien Isabelle. Elle connait la triste vérité, bien consciente que ce "retrouvé" que vous prenez dans vos bras, soulagé et heureux, n'est pas celui-ci que vous attendiez tant. Elle vous observe attristée, et craint le moment où, enfin, vous comprendrez que l'absent ne reviendra jamais.
En revanche, des dieux elle ignore tout, inconsciente comme bien d'autres.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3234-isabelle-mefiez-vous-de-mon-r
Templiers

Sujet: Re: Till Faith do us part ♦ Isabelle Geniel Mer 26 Juil - 18:16 ()
Till Faith do us part
To believe is an oath

Plus les événements se compliquaient, et plus Isabelle aimait la présence douce et câline de Patmol à ses côtés. Ces derniers temps, le chien passait autant de temps, si ce n’est plus, que sa maitresse au QG. Il la précédait de quelques pas, annonçant son arrivée à grands renforts de jappements joyeux, et trainait toujours lorsqu’elle partait, abruti par les papouilles de templiers trop zélés. Pour rien au monde, Isabelle n’aurait abandonné son compagnon. Aussi, lorsqu’il s’élança vers Alexis, elle n’eut d’autre choix que de le suivre.

Elle ne suivit la scène que d’une oreille. Son esprit repassait en boucle les propos tenus lors de la réunion. Isabelle s’était lancé dans une mission d’infiltration, pour la première fois, et cela l’épuisait. Toute sa vie tournait désormais autour de cet unique objectif. Infiltrer la secte. Découvrir ce que cachait Clavis Aurea. Un objectif flou, dans lequel elle s’était jetée avec quelques compagnons, pour remplir une vie un peu vide. Vide de sens, vide de sentiments. Ce n’était pourtant pas ce qu’elle allait trouver là-bas, dans un groupe de fanatique tournés vers l’apocalypse.

« Salut. » Interrompue par Alexis, elle le dévisagea, surprise. Ils avaient l’un et l’autre l’habitude de se côtoyer, mais leurs relations se contentaient en général d’un bonjour marmonné et d’une indifférence feinte. Isabelle lui reprochait ses mauvaises habitudes et Alexis se contentait de choyer Patmol, leur seul point commun, en laissant les reproches couler comme si elle ne les avait jamais prononcées. « Réunion terminée ? ». Elle haussa les sourcils, sans chercher à cacher sa surprise. « Oui… » Où voulait-il en venir ? Comme pour lui confirmer que quelque chose ne tournait pas rond, le voilà maintenant qui lui offrait un café, au moment où il aurait juste dû donner une dernière caresse à Patmol, la saluer par habitude, puis s’en aller. Ça se passait toujours ainsi.

« La fin du monde est programmée pour bientôt il parait… je l’ai eu dans les mains, le bouquin là… la nouvelle bible de Joshua. » Voilà. Elle comprenait mieux. Enfin, pas tout à fait. Mais la lumière se faisait doucement. « Ah. » Bien que de nature avenante, Isabelle le laissait parler, sans engager la conversation, et sans vraiment l’encourager. Elle voulait déjà se faire une idée. « Sans sucre. Merci. » Le café coule dans un bruit assourdi. Elle regarde le liquide brunâtre, et regrette presque déjà d’avoir accepté. Comme si elle avait besoin de ça. Elle n’avait aucun mal à garder les yeux grands ouverts, dans la nuit, à ruminer tous ses soucis. C’est un peu triste, mais finalement, la secte n’est même pas le premier d’entre eux. Comme pour se rappeler à elle, pour contredire ses propres pensées, une douleur lancinante traversa sa nuque, et elle failli lâcher le petit contenant de lait dont elle s’était saisie, à côté de la machine à café.  Pas de sucre, mais toujours du lait, pour adoucir le goût acre de la boisson. Peut-être qu’elle devrait se mettre à la tisane – après tout, n’était-ce pas là le conseil avisé de Grégoire ? Elle chaussa cette pensée sarcastique, encore un peu fâchée parfois, quand elle repensait à leur conversation. « Parait qu’on va envoyer des nôtres là-bas. Infiltration. » Au moins pouvait-elle compter sur Alexis pour la ramener dans la conversation actuelle, insensible à ses états d’âme. C’était donc bien ça. Elle hocha la tête. « Ne tourne pas autour du pot. Tu m’as l’air bien au courant. »

Pourtant, à sa phrase suivante, elle en déduisit qu’il ne s’avait pas à quel point ils avaient avancé. Il n’imaginait pas qu’elle avait déjà affronté le rite barbare par lequel les nouveaux fidèles rejoignaient la secte. Et au fond, cela n’avait rien d’étonnant. Isabelle elle-même ne connaissait rien des agissements d’Alexis au sein de la Vox Populi. Elle avait beau être au courant de son infiltration – ce qui leur faisait désormais deux points communs, elle n’en connaissait pas les détails. « Y entrer ? Elle hausse les épaules. C’est pas bien compliqué, ils prennent tout le monde. Ça faisait des mois que je les observais, avec leurs rituels absurdes. Je vis dans le même quartier. Alors ils m’ont accueilli à bras ouvert. » Elle voit sur son expression qu’il a compris son erreur. Elle sent son regard dans le miroir, derrière elle. Il observe la marque dans sa nuque. Ça la met mal à l’aise, elle passe la main dans son cou, puis change de position. Elle connait si bien les miroirs, désormais, qu’elle n’a aucun mal à imaginer le reflet de son corps qui bouge, et déjà, il n’aperçoit plus sur la vitre glacée que son profil. Disparue, la cicatrice qui la trahit, qui attire tant les regards. Qu’elle cache, à tout instant, sauf à l’abri du QG, où tout un chacun connait sa vraie signification.

Pas question de le laisser l’entrainer sur le sujet épineux de la secte. Elle attaque. « Pourquoi ? T’as des conseils à me donner ? T’as une longue expérience. » En réalité, pour une fois, elle est prête à boire ses paroles. Elle est un peu perdue, dans cette drôle de mission qu’elle s’est lancé.
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 23/01/2017
Messages : 1499
Louis d'or : 3032
pretty face : Charlie Hunnam
julius caesar : Poki ( ava + collage + icon) Frimelda (sign)
the mighty bush : TECHNOPATHIE ↯ Capacité de manipuler l'électronique et les technologies sans avoir à les toucher, ce qui permet de désactiver très facilement les systèmes d'alarmes ou de pénétrer dans un système sans mot de passe.
Allegeance : Son allégeance est définitivement pour les Templiers, et ce, malgré le fait qu'il puisse pester contre les ordres h24.
Il est depuis plusieurs mois infiltré chez la Vox Populi.
these streets : Il sait que les démons aiment faire griller des merguez et des gens dans les apparts huppés du VIIIème arrondissement. Il sait que les Anges sont pas tous très nets et que les révolutionnaires lui casse bien les miquettes à casser des monuments.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1554-alexis-h-darmaillac-et
Templiers

Sujet: Re: Till Faith do us part ♦ Isabelle Geniel Mar 1 Aoû - 15:49 ()
Till Faith do us part
To believe is an oath


Les soldats de l’Ordre avaient tous le même parcours une fois entre les murs du grand Louvre. Les mêmes cours, les mêmes tuteurs, la même façon de ployer les corps lorsque la chose était requise, de se battre, de défendre, de procéder, une mémoire collective qui les faisait grandir ensemble, pas forcément au même rythme ni toujours avec les mêmes ambitions. Pour Alexis, c’était là la clé de l’Ordre et sa longévité : du disparate naissait la cohésion, du chaos jaillissait un tout grouillant de milles expériences et milles personnalités qui s’assemblaient dans une harmonie étrange et effective.

Paris était théâtre pour eux tous. Du haut des toits où les templiers virevoltaient, aux fonds obscurs des égouts qu’ils contrôlaient (croyaient-ils), les rues les avalaient dans ses ombres et ses recoins. Paris vibrait sous leurs pas et ils tanguaient sous son rythme sinueux. Pas étonnant alors qu’Isabelle n’avait eu qu’à ouvrir les yeux dans son quartier. La capitale lui avait offert – comme elle le faisait toujours avec ses enfants chéris – l’argument et le mobile.

Alexis eut une étrange sensation en revenant sur le regard ébène de la jeune femme, une nervosité sourde qu’il tassa en silence au creux de son estomac.

Les soldats de l’Ordre avaient tous le même parcours entre les murs de ce QG.

Les mêmes sacrifices en cours, quelque part.

Ils grandissaient, affinaient leurs techniques mais ne s’éloignaient pas.

Ce qu’il y avait de plus proche d’une famille.

« Hey… ça va aller. » Il n’eut pas de sourire immédiat mais un acquiescement, la conviction au bout des doigts. Isabelle et lui ne s’entendaient pas toujours – pas souvent – mais ils grandissaient ensemble. « Observe, mêle-toi le plus possible mais surtout… ne présume pas de toi-même. Il faut rester lucide, quand on patauge un peu, il faut savoir revenir au QG et se mêler à nouveau aux gens d’ici… » Cette fois-ci les lèvres creusèrent une esquisse de fossette en recoin. « Même aux cons. » L’odeur du café brûlait agréablement le palais et il pinça ses lèvres avant de reprendre. « Il y a beaucoup de gens qui sont rentrés dans cette secte en peu de temps… beaucoup de ceux qui avaient participé au Dare or Die, des gens que j’ai côtoyé… que je côtoie. » Il n’avait pas envie d’aller plus loin tout comme elle ne désirait pas qu’on la questionne plus à propos de sa mission. Les non-dits stagnaient, pourpre sur linceul blanc, entre eux. Patmol quand à lui cherchait avidement des caresses sous les mains qui entouraient nonchalamment les gobelets de la machine à café. « Je sais que t’auras d’autres choses à foutre et que me faire une faveur c’est pas spécialement dans ton top de priorités du moment mais je te le demanderais pas si ce n’était pas un minimum important. » Il termina le breuvage avant de jeter le plastique dans la poubelle de tri. Les mains fouillèrent la poche de son jean et il retira son portefeuille pour l’ouvrir et en sortir un portrait tout sourire provenant d’un photomaton lambda. « Elle y est. Depuis quelques jours. » Il ne l’avait appris que ce matin cela dit et avait oscillé entre la surprise muette et la fureur horrifiée. Pour un homme aussi pragmatique qu’Alexis, ça n’avait jamais été un état d’esprit habituel. Marieke était eau bienveillante, souple autour de lui, Marieke comprenait tout en posant des limites : on ne compromettait pas les missions pour une seule personne.

Mais ce n’était pas ce qu’il faisait.

Pas encore.

« C’est lié à la Vox Populi. » Fit-il de façon succincte. « Si tu peux garder un œil dessus… » Il posa un regard tanguant sur elle.

Isabelle était air et il n’était pas certains de pouvoir la saisir.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________


There's no way to bullshit your way into looking good on a mechanical repair job, except with someone who doesn't know what you're doing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 10/06/2017
Messages : 139
Louis d'or : 842
pretty face : Lupita Nyong'O
julius caesar : Fauvette (av)
the mighty bush : Contrôle des miroirs

A l'instant du grand retour, Isabelle avait le regard rivé dans un miroir. Depuis, elle interagit avec eux comme vous ne le pourrez jamais.

Un matin, la glace de sa salle de bain s'était fissuré. Elle a regardé son image brisée, interdite. Le lendemain, elle tombait à travers de l'un pour ressortir de l'autre.

Depuis, elle les confronte et les traverse, quand vous n'y voyez que votre faible reflet.
Allegeance : Fille de templiers, élevée par d'autres templiers après la mort de ses parents, elle est évidemment très lié à l'Ordre.
Cela dit, son caractère ne la pousse pas vraiment à se battre pour la cause, et elle est impliquée de façon plus subtile. Elle sera une source précieuse d'informations si vous en avez besoin, grâce à sa formation (et sa passion) en histoire.
Cependant, elle désapprouve le mystère que l'Ordre a maintenu autour des disparitions. Elle trouve ce système beaucoup trop malsain pour les proches des disparus et n'ai pas totalement convaincue par le secret.
these streets : Des anges, des démons, partout, elle le sait bien Isabelle. Elle connait la triste vérité, bien consciente que ce "retrouvé" que vous prenez dans vos bras, soulagé et heureux, n'est pas celui-ci que vous attendiez tant. Elle vous observe attristée, et craint le moment où, enfin, vous comprendrez que l'absent ne reviendra jamais.
En revanche, des dieux elle ignore tout, inconsciente comme bien d'autres.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3234-isabelle-mefiez-vous-de-mon-r
Templiers

Sujet: Re: Till Faith do us part ♦ Isabelle Geniel Mer 16 Aoû - 15:51 ()
Till Faith do us part
To believe is an oath


Ce n’était qu’un symptôme de plus. Le monde d’Isabelle était devenu si étrange qu’elle était là, à écouter les conseils d’Alexis. A se faire consoler, comme son frère aurait pu le faire, par cet homme qu’elle ne faisait que tolérer d’habitude. « Ce n’est plus une pataugeoire, c’est une piscine. » réagit-elle aux propos d’Alexis. Ils n’ont pas vraiment l’habitude de plaisanter ensemble. « Parfois, je coule et puis d’autre fois, je barbotte à la surface. Tu sais, j’ai intégré une secte de fanatique, et ça n’a me pose pas plus de problème de conscience que ça. » Elle marque une pause. « Et si je perdais pied au point d’adhérer à leurs idées ? J’imagine que vous viendrez me rechercher de force. ».

Inquiétude principale de la pragmatique Isabelle. Pourrait-elle perdre la raison, elle-aussi ? Joshua. Joshua le charismatique. Joshua le leader. Joshua le prêcheur. Joshua l’embobineur. La jeune femme avait bien du mal à identifier laquelle de ses différentes – et indéniables – qualités étaient la plus dangereuse. Ses belles phrases ne convainquaient pas l’athée résolue. Mais l’athée ne convainquait pas vraiment non plus, au sein de la secte. Il fallait peut-être qu’elle lâche prise, qu’elle se laisse convaincre, au moins en surface.

Sa conclusion lui tire un petit rire. « Même aux cons. » Je demanderai à Patmol pour ça, il arrive toujours à te trouver. . Elle le pense tellement fort que c’est que qu’elle répond à sa boutade. C’est agréable de reprendre leurs joutes verbales, ne serait-ce qu’un instant. Mais Alexis s’est déjà éloigné des conseils. Elle se doute qu’il va aborder la vraie raison de leur conversation. Elle examine la photo. Diane. Elles se connaissent. Est-ce qu’Alexis le sait ? Elle le regarde d’un air circonspect alors qu’il s’enfonce dans ses explications.

La photo renvoie Isabelle à un souvenir pour le moins douloureux. Le gobelet de café est chaud dans ses mains, mais elle sent presque la fraicheur de l’eau. Les fidèles ont trempé leurs paumes dans la fontaine, alors qu’ils auraient juste voulu y immerger la tête entière, pour atténuer la brulure dans leur nuque. Libérée par le feu, purifiée par l’eau. Ainsi Isabelle avait-elle fait sa grande entrée dans la Clavis Aurea. Et ce visage souriant, sur le papier glacé, elle l’avait vu ce même jour. Elle était pourtant bien différente de ce portrait, dans la lumière du matin, perdue et surprise. Isabelle n’avait même pas besoin de fermer les yeux pour se rappeler Diane. Elle l’entendait encore. « Isa’ ? Un jour tu m’diras c’que tu fous-là. » Elle la voyait. Vêtue de blanc, comme tous ces inconnus. Tout ce qui s’était passé ensuite, oublié, les paroles floues de Joshua quand le fer rencontrait sa peau, oubliées. Mais les mots inquiets de Diane, eux, étaient gravés dans son esprit.

Un minimum important. Son amie, un minimum important. Elle-même avait été désolée de la voir arriver, ce matin-là. Elle aurait préféré la rencontrer à la bibliothèque, fouinant dans les bouquins d’Isabelle, comme d’habitude. Elle aurait même préféré la voir saccager la bibliothèque, comme Diane l’avait déjà fait avec les révolutionnaires, plutôt que de la retrouver ici. Et pourtant, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Alexis savait ça. « Que veux-tu que je fasse ? demande-t-elle, sacrastique. De quoi j’aurai l’air si je commence à essayer de les convaincre de partir, hein ?  » Elle y avait bien pensé. Nahla, Diane. Elles étaient bien trop influençables pour la Clavis Aurea. Elle aurait protesté haut et fort, si elle avait pu. Mais elle ne pouvait pas.

Mais qui était Diane pour Alexis ? Les templiers se connaissaient à la fois si bien et si peu qu’elle n’avait aucune idée des relations des uns et des autres. Un simple crush, ou une relation sérieuse ? Cela ne pouvait pas être juste une amie. On ne demande pas à quelqu’un de se compromettre pour une vague amitié. « C’est qui ? » Patmol approuve son questionnement. Le chien a du flair. Il n’aime pas qu’on le délaisse. Et voilà que ses deux favoris l’abandonnent pour une autre. Il jappe aux pieds d’Isabelle. Sa queue fouette ses mains quand elle se penche pour le calmer, et son reste de café se répand par terre.

Mais Isabelle ne pense même pas à le sermonner. Elle est trop concentrée sur la vraie question. Son expression est claire. On ne pourrait pas dire qu’elle fasse des mystères. Convaincs moi. Et pourtant, au fond, elle est déjà convaincue. Elle prend une serviette pour éponger par terre. Court répit.

- a game of shadows, shall we play ?  -
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 23/01/2017
Messages : 1499
Louis d'or : 3032
pretty face : Charlie Hunnam
julius caesar : Poki ( ava + collage + icon) Frimelda (sign)
the mighty bush : TECHNOPATHIE ↯ Capacité de manipuler l'électronique et les technologies sans avoir à les toucher, ce qui permet de désactiver très facilement les systèmes d'alarmes ou de pénétrer dans un système sans mot de passe.
Allegeance : Son allégeance est définitivement pour les Templiers, et ce, malgré le fait qu'il puisse pester contre les ordres h24.
Il est depuis plusieurs mois infiltré chez la Vox Populi.
these streets : Il sait que les démons aiment faire griller des merguez et des gens dans les apparts huppés du VIIIème arrondissement. Il sait que les Anges sont pas tous très nets et que les révolutionnaires lui casse bien les miquettes à casser des monuments.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1554-alexis-h-darmaillac-et
Templiers

Sujet: Re: Till Faith do us part ♦ Isabelle Geniel Jeu 31 Aoû - 0:02 ()
Till Faith do us part
To believe is an oath


Il n’aurait pas dû parier sur Isabelle, ils n’avaient jamais eu une très bonne relation, n’avaient jamais su saisir toute les opportunités pour se parler plus, mieux, convenablement. « Et si je perdais pied au point d’adhérer à leurs idées ? J’imagine que vous viendrez me rechercher de force. » Il eut envie d’une cigarette et ce de façon presque douloureuse. Isabelle ne craignait rien, elle avait consicence que c’était là une secte, que les rouages étaient construits pour soumettre, pour asservir à travers la foi, la culpabilité ou le mysticisme. « Tu sais très bien que Joshua est un connard et qu’il balance plus de merde que tous les égouts réunis de Paris. » Il inspira un coup sec, l’agacement palpable à la mention du gourou. On avait assez de boulot comme ça, maintenant fallait qu’on se tape Illuminator et compagnie. Alexis fronça les sourcils, tripotant son paquet de clopes entre ses doigts trop longs. « Que veux-tu que je fasse ? De quoi j’aurai l’air si je commence à essayer de les convaincre de partir, hein ? » Il secoua son visage de gauche à droite, un sentiment de frustration soufflant dans les poumons. « [colorteal] Je te demande pas de faire un pentagramme autour, juste… si quelque chose de louche se passe autour d’elle… de m’avertir. [/color]» La cigarette roula entre ses doigts et tandis qu’il la coinçait entre ses lèvres, il repoussa ses cheveux blonds, se donnant un peu de temps pour mieux choisir ses mots.

(Foutaises.)

Il l’aurait fait si Isabelle le lui aurait demandé, tout du moins aimait-il à le penser. Pas certain. Isa n’avait pas tord, ça pouvait compromettre sa mission. « Putain, si on ne protège ni ceux qu’on aime ni les gens tout court, je sais plus trop à quoi on sert. » Les mots étaient sortis malgré lui, l’exaspération en grognements indistincts qui se firent son au café répandu au sol.

C’est qui ?

Marieke lui avait posé la même question mais Marieke était la gardienne des secrets. Le lui dire n’avait aucune conséquence, dans sa naïveté, Alexis en était persuadé. Il se gratta le cou avant de ramasser le gobelet et de le jeter. « Oublie. C’était pas une bonne idée. Il eut un soupir indistinct avant de finir par continuer. « Une des gagnantes du Dare or Die, elle bosse dans la Vox Populi mais le bordel avec l’émission de ces cons, ça l’a déglingué et Hare Krishna en a bien profité je suppose. Il a dû avoir des discours de Teletubbies sous exta’, je sais pas comment on peut tomber dedans… » Si, il savait, il avait vu, pas tout de suite, pas immédiatement, mais il avait vu, n’est-ce pas.

Son regard azur darda le visage si plaisant d’Isabelle. Ce n’était pas ce qu’elle avait demandé.

C’est qui ?

Il cilla avant de se décider. Au-delà de Marieke, il connaissait l’Ordre, ça allait poser des problèmes. De gros problèmes. Il fallait qu’il mette Diane en lieu sûr, loin de Paris. C’était la brune qu’il fallait convaincre au lieu de demander l’impossible à ses collègues.

Le briquet tourna entre ses doigts. « Si jamais quoique ce soit de louche autour d’elle, s’tout. » Il fourragea ses doigts sur la tonsure de Patmol en guise d’au revoir et salua une dernière fois la jeune femme. « Reste en vie, Isa et écoute pas trop, sinon ouais, on viendra te chercher et ce sera pas joli. » Il fit un clin d’œil et bifurqua.
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________


There's no way to bullshit your way into looking good on a mechanical repair job, except with someone who doesn't know what you're doing.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Till Faith do us part ♦ Isabelle Geniel ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Till Faith do us part ♦ Isabelle Geniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Premier arrondissement :: Le louvre :: Le musée du Louvre :: Mona Lisa :: QG des templiers