boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Wild Love [Gabriel]
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1489-garance-envoyee-sur-te
Admin
homecoming : 18/01/2017
Messages : 3669
Louis d'or : 2798
pretty face : Dree Hemingway
julius caesar : Zazou (ava) / Beylin (code sign) / Black Madness (gif) / Zazou (gif) / Faust (icon) / Me (icons) / Don (crack) / Adèle (aest)
legends never die : Démon de la Discorde et de la Frustration, Commandant de la sphère de la Discorde, Intendante de l'Impatience, Instigatrice des réactions disproportionnées et des caprices inutiles, Destructrice de la sérénité. Progéniture de l'Infini. Éternelle pétasse des Enfers.
the mighty bush : Discorde Malphas est déjà très douée pour semer la discorde autour d'elle, mais ce talent naturel est renforcé par une capacité inouïe à créer le conflit et la mésentente par sa simple présence si elle le décide. Il lui arrive d'utiliser ce pouvoir simplement pour se détendre et respirer un peu...
Prestidigitation De très loin son pouvoir préféré, cette capacité lui permet de faire disparaître ou apparaître des objets, pour peu qu'ils existent déjà dans ce monde. Cela lui permet de vous faire perdre vos clés et de les faire réapparaître dans le tiroir à couverts, par exemple, ou de déplacer vos lunettes selon sa volonté. Elle trouve à ce pouvoir un aspect artistique que peu soupçonne... Les gros objets sont tout aussi concernés, mais elle a tendance à se contenter des petits... C'est toujours plus frustrant de perdre ses clés de voiture quand on a la voiture que la voiture quand on a ses clés... La panique ne la nourrit pas. Ce pouvoir marche également sur les êtres vivants mais lui demande dans ce cas une énergie bien plus conséquente... (et c'est tout de suite beaucoup moins discret que les objets).
Catalyseur ou la capacité de stocker et diriger l'énergie (a.k.a. Redbull des Enfers). Possibilité pour son porteur de ne pas juste absorber mais aussi de canaliser l'énergie qu'il crée (par sa sphère) dans une direction précise et d'en modifier les flux selon sa volonté. Ce pouvoir permet à Malphas d'alimenter le royaume de Dis en permanence de l'énergie qui naît de la Discorde et de la Frustration, de façon constante. Elle peut aussi décider, non sans effort, d'en faire profiter davantage certaines personnes. Ce pouvoir ne s'applique pas à elle-même, il lui suffirait simplement d'arrêter la catalyse pour récupérer le pouvoir de sa Sphère.
Allegeance : Si ce n'est son éternelle allégeance à Azazel et son statut de bras droit du bourreau des Enfers, Malphas n'a pas de but propre autre que de semer la discorde et d'inspirer la frustration autour d'elle, ce qu'elle fait à chaque instant de son existence, par plaisir et par gourmandise. Elle n'est que Discorde, au service d'un Ange qui entend calciner le monde. Elle obéit aux ordres, parvenant toujours à tirer leur épingle du jeu, sans chercher à obtenir davantage de responsabilités de peur de devoir se brimer et devenir responsable. C'est une faiseuse de miracles malfaisants, qui aime la méchanceté et inspire ses démons à inventer toujours plus de mécanismes visant à rendre folles les âmes qui traversent la terre. Elle n'hésite JAMAIS à semer la discorde et la frustration dans ses propres rangs.
these streets : Tout. Elle sait tout. Et il n'y a pas que la vie à Paris qui est troublée, désormais.

Sujet: Wild Love [Gabriel] Ven 14 Juil - 14:04 ()
Wild Love.
Just a little tenderness.


Il y a les bonnes et les mauvaises idées. Et puis celles qui ne peuvent être dégueulées que des profondeurs de l'Enfer. Elle a le sourire taquin, la blonde longiligne qui se tient à l'entrée du campus, bien campée sur ses escarpins rouges aux talons vertigineux, savamment vêtue d'un pantalon cigarette et d'une blouse blanche. Elle vient d'un autre temps, peut-être, avec ses lèvres carmines, son chapeau sur le chef et son enveloppe en cuir sous le bras. Ou d'une autre planète. D'une autre strate de la réalité... Le temps est trop gris pour porter des lunettes de soleil, ce qu'elle regrette en levant les yeux vers un ciel encore hanté par le fantôme de la tempête. Des pourquoi frissonnent le long de sa peau, des pourquoi quoi, des pourquoi là, des pourquoi moi... Vagues réminiscences d'instinct de survie en révolte. Parce que c'est une mauvaise idée, toute infernale soit-elle... Mais il y a comme un manque, un vide, à combler. Des ordres à anticiper. De sombres desseins à exécuter.

Le calme brutal qui s'est abattu sur Paris a laissé plus d'une âme dans l'errance, le désarroi... Depuis la fin du règne de Dare or Die et de l'orage, la capitale a sombré dans une espèce intolérable de léthargie grisâtre, sans saveur ni mélodie. Guerre ne bat plus ses tambours, l'Apocalypse ne fait qu'attendre son heure... Et Discorde n'est pas patiente. C'est un défaut que je me reconnais bien volontiers. Elle s'allume une clope, son regard vagabondant d'un étudiant à l'autre, échevelé ou trop bien habillé, en vélo ou à pieds. Elle les admire et les dévore du regard, ces petits suppléments d'âme bourrés de curiosité, à l'aube d'une existence qu'elle entend déjà vicier... Un œil pour sa montre. Madame est ponctuelle, et pressée. Il y a dans dix-sept minutes un cours d'Histoire qui commence et auquel elle désire tout particulièrement assister, elle qui aime tant entendre parler de l'Humanité, de ses guerres, de ses erreurs et de ses échecs, qu'elle réitère sans cesse, sans tirer de leçon du passé.

« Dépêche-toi Léa ! » Les demoiselles se précipitent dans le couloir, les cheveux au vent et le sourire aussi jeune qu'insolent. « On va se faire afficher si on arrive à la bourre !
- Excusez-moi... » Et elles s'arrêtent, un peu surprises de voir cette silhouette d'un autre monde s'imposer dans le leur. « Je cherche l'amphithéâtre Diderot.
- C'est là qu'on va ! Au bout du couloir, troisième porte à droite. Dépêchez-vous, le professeur Ash ne supporte pas les retardataires... »

Elle acquiesce, la Garce, quand bien même elle entend faire une entrée remarquable, au moins par lui. Surtout pour lui. Lui qu'elle traque, toujours un peu, non sans fascination ou masochisme, mélange ténu de pensées suicidaires et de sauvage cruauté. Ses pas résonnent entre les murs de briques avant de s'arrêter devant une porte en acajou à la noblesse incontestable. Les gonds grincent légèrement tandis qu'elle prend son temps, en passant le seuil de ce temple de l'enseignement au pied duquel Gabriel en personne domine une foule d'esprits dociles en quête de savoir. Il ne semble pas si petit, vu d'en haut, alors qu'elle le toise de son perchoir, la prunelle amusée et le sourire charmeur. Elle veut qu'il la voit, qu'il sache qu'elle est là. C'est lentement qu'elle rejoint un banc avant de s'asseoir et de croiser les mains devant elle, élève modèle. Le rictus qui étire ses lèvres n'est qu'une provocation pleine et entière qu'elle lui adresse, sans le lâcher des yeux. Salut... Pour peu, elle en éclaterait de rire, l'éternelle pétasse, perchée en haut d'un amphithéâtre qu'elle est venue martyriser. Pour le damner, peut-être. Elle lui sourit, en tous cas, avec des airs de carnage. Parce qu'il est là, le grand Patron, le premier fils, le bras droit. Celui qui tire ses ordres du Céleste Barbu et qui représente la Sainteté dans la capitale de la débauche et de la mode. Lui que beaucoup admire mais que tant d'autres craignent... La bouille d'Ange a menti, enquêté, fouiné, auprès des angelots les plus vulnérables, pour leur arracher le fond de la chose. Gabriel inquiète, dans ses velléités guerrières. Gabriel effraie, à cause de l'ombre de ses ailes. Et elle ne peut pas résister, Malphas, à l'appel de la Discorde. De la Violence. Elle le sait instable, colérique, intransigeant. Sans pitié, quand il ne devrait être qu'empathie, compassion et piété. Et elle aime, la connasse, venir le provoquer et le voir rencontrer ses limites, les exploser. Elle aime le conforter dans ses idées, dans ses pulsions destructrices. Elle aime le voir violent, le voir méchant... Alors elle abuse, elle provoque, elle risque sa vie pour une seconde de chaos, pour une amorce d'apocalypse, de fin du monde. Elle vient s'emplir de la Discorde qu'il sait dégueuler quand il perd pied... Juste avant de fuir ou de subir.

Tranquillement assise et la posture innocente, Malphas passe un doigt rêveur sur ses lèvres avant de montrer un gamin, deux rangs plus bas, du bout de l'index. C'est une tête rousse qui doit mesure un bon mètre quatre-vingt, dans un jean et des baskets, un tee-shirt délavé qui a dû bourlinguer, assister à de nombreux concerts, vivre à grands renforts d'éclats de rire. D'en haut, il a des airs irlandais et bon vivants. D'en haut, il fait une parfaite victime, pour commencer. Et elle l'interroge, le professeur, d'un arc de sourcil éloquent.

Dis-moi, ça te va si je dévore l'âme de l'un de tes étudiants ?

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Connasse
- La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t322-gabriel-l-ange-est-le-m
Anges
homecoming : 29/10/2016
Messages : 468
Louis d'or : 259
pretty face : Misha Collins
julius caesar : TAG(avatar) + Alaska (signature)
legends never die : Archange responsable de la sphère de la guerre et leader des autres anges.
the mighty bush : Pouvoirs classiques des anges et possède également la capacité de contrôle des pouvoirs ceci permet d'augmenter, diminuer ou supprimer les pouvoirs des autres anges. Il possède également le pouvoir de la Main de Dieu, pouvant blesser n'importe qui par un contact. Plus le contact est long, plus c'est dangereux pour la cible, pouvant la tuer. Il peut aussi bénir une arme à usage unique qui provoquera la même chose. Et enfin, la luminokinésie lui permet de pouvoir maîtriser la lumière.
Allegeance : Il s'agit du leader des anges. Il met donc tout en oeuvre pour que son camp puisse mettre au sol définitivement les démons.
these streets : Il ne sait pas pourquoi ni comment il se retrouve ici. Il pense simplement que les démons sont responsables.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Sam 15 Juil - 18:58 ()
WILD LOVE
Malphas ✧ Gabriel
La Sorbonne… Un bâtiment qui a su traverser les âges au gré des péripéties humaines. De nombreuses têtes sont passées par cet endroit. Certaines connues, d’autres tombées dans l’anonymat. Ici, chaque être, chaque âme est en quête d’un but dans la vie, d’un objectif à atteindre pour pouvoir enfin décoller, voler de ses propres ailes. Cette Université offre un panel d’avenir assez large et chaque étudiant tente de trouver la voie qui lui correspond le mieux. Parfois, ils la trouvaient tout de suite, parfois, ils agissaient par tâtonnement. Il n’était pas toujours évident pour ces pauvres âmes de trouver une voie parfaite pour leur courte vie, histoire qu’elle soit bien remplie et riche en émotion et en bonheur. Une victoire à la clé pour ces jeunes êtres.

Gabriel avait endossé le rôle de professeur d’Histoire à cette Université, un rôle que tenait son hôte Eric Ash. Un rôle qu’il n’appréciait guère, car il avait d’autres choses à faire dans cette capitale infestée et le temps qu’il perdait ici n’était pas mis à contribution comme il le désirait. Malheureusement, il n’avait guère le choix, car il se devait de ne pas se faire démasquer par ces âmes ignorantes qui n’avaient aucune connaissance de ce qu’il se passait dans leur propre cité. C’était bien triste et pourtant, c’était une réalité. Peut-être était-ce une bonne chose, car ces humains avaient une fâcheuse tendance de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Gabriel en avait déjà subi les frais, ce qui déplaisait parfois aux autres anges qui étaient très protecteurs des humains. Mais l’Histoire qu’il enseignait, justement, montrait que les Hommes étaient des destructeurs et des meurtriers… Combien de massacres y avait-il eu au cours de l’Histoire connue ? Un nombre ahurissant. Des litres et des litres de sang versés pour des causes parfois nobles, mais souvent égoïstes. La quête de pouvoir avait toujours été puissante chez les hommes, comme si les démons avaient toujours soufflé à l’oreille des puissants.

- Bien, commençons. Dit Gabriel en levant les yeux en direction de son auditoire bien rempli, comme à chaque fois. Tout le monde connaissait la réputation du professeur Ash mais beaucoup disaient qu’après le Grand Retour, le caractère de ce professeur était devenu beaucoup plus froid qu’avant. Nous allons nous attaquer sur les enjeux de la guerre de 1870. Gabriel croisa un peu les bras et commença donc son cours. L’Histoire, il la connaissait bien pour l’avoir traversée et pour avoir vu les Hommes s’entretuer tant de fois… Les guerres étaient toujours meurtrières pour un résultat souvent décevant. Gabriel, il s’y connaissait à ce niveau-là, lui-même un soldat. Probablement le meilleur de l’armée angélique de par son expérience, sa combativité et son leadership.

La porte de l’amphithéâtre s’ouvrit et les retardataires firent irruption.

- Bien des guerres ont été gagnées par la ponctualité. Installez-vous. Répondit l’Archange, d’un ton plutôt froid, faisant bien comprendre qu’il détestait les personnes en retard. Et puis, il resta bloqué quelques instants en voyant cette silhouette blonde passer la porte, perchée sur ses talons et portant cette blouse bien trop blanche pour elle. Malphas. Elle avait osé venir jusqu’ici, à l’Université, narguer Gabriel lui-même. Elle avait du cran, ou de la folie… Car Gabriel n’était pas tendre avec elle. Il la regarda s’installer, reprenant doucement son cours bien que son esprit était perturbé par cette présence, probablement pas anodine, du démon. Une fois installée, elle désigna du doigt un étudiant plus loin, avec son sourire qu’il détestait par-dessus tout, qui ne présageait rien de bon. Son poing se ferma, frustré de ne pas pouvoir le faire voltiger à l’autre bout de la pièce pour lui faire comprendre qu’elle jouait un jeu dangereux. Mais il savait que si elle était là, ce n’était pas un bon signe.  




© Starseed

_________________
Archangel Gabriel

Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1489-garance-envoyee-sur-te
Admin
homecoming : 18/01/2017
Messages : 3669
Louis d'or : 2798
pretty face : Dree Hemingway
julius caesar : Zazou (ava) / Beylin (code sign) / Black Madness (gif) / Zazou (gif) / Faust (icon) / Me (icons) / Don (crack) / Adèle (aest)
legends never die : Démon de la Discorde et de la Frustration, Commandant de la sphère de la Discorde, Intendante de l'Impatience, Instigatrice des réactions disproportionnées et des caprices inutiles, Destructrice de la sérénité. Progéniture de l'Infini. Éternelle pétasse des Enfers.
the mighty bush : Discorde Malphas est déjà très douée pour semer la discorde autour d'elle, mais ce talent naturel est renforcé par une capacité inouïe à créer le conflit et la mésentente par sa simple présence si elle le décide. Il lui arrive d'utiliser ce pouvoir simplement pour se détendre et respirer un peu...
Prestidigitation De très loin son pouvoir préféré, cette capacité lui permet de faire disparaître ou apparaître des objets, pour peu qu'ils existent déjà dans ce monde. Cela lui permet de vous faire perdre vos clés et de les faire réapparaître dans le tiroir à couverts, par exemple, ou de déplacer vos lunettes selon sa volonté. Elle trouve à ce pouvoir un aspect artistique que peu soupçonne... Les gros objets sont tout aussi concernés, mais elle a tendance à se contenter des petits... C'est toujours plus frustrant de perdre ses clés de voiture quand on a la voiture que la voiture quand on a ses clés... La panique ne la nourrit pas. Ce pouvoir marche également sur les êtres vivants mais lui demande dans ce cas une énergie bien plus conséquente... (et c'est tout de suite beaucoup moins discret que les objets).
Catalyseur ou la capacité de stocker et diriger l'énergie (a.k.a. Redbull des Enfers). Possibilité pour son porteur de ne pas juste absorber mais aussi de canaliser l'énergie qu'il crée (par sa sphère) dans une direction précise et d'en modifier les flux selon sa volonté. Ce pouvoir permet à Malphas d'alimenter le royaume de Dis en permanence de l'énergie qui naît de la Discorde et de la Frustration, de façon constante. Elle peut aussi décider, non sans effort, d'en faire profiter davantage certaines personnes. Ce pouvoir ne s'applique pas à elle-même, il lui suffirait simplement d'arrêter la catalyse pour récupérer le pouvoir de sa Sphère.
Allegeance : Si ce n'est son éternelle allégeance à Azazel et son statut de bras droit du bourreau des Enfers, Malphas n'a pas de but propre autre que de semer la discorde et d'inspirer la frustration autour d'elle, ce qu'elle fait à chaque instant de son existence, par plaisir et par gourmandise. Elle n'est que Discorde, au service d'un Ange qui entend calciner le monde. Elle obéit aux ordres, parvenant toujours à tirer leur épingle du jeu, sans chercher à obtenir davantage de responsabilités de peur de devoir se brimer et devenir responsable. C'est une faiseuse de miracles malfaisants, qui aime la méchanceté et inspire ses démons à inventer toujours plus de mécanismes visant à rendre folles les âmes qui traversent la terre. Elle n'hésite JAMAIS à semer la discorde et la frustration dans ses propres rangs.
these streets : Tout. Elle sait tout. Et il n'y a pas que la vie à Paris qui est troublée, désormais.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Sam 29 Juil - 23:21 ()
Wild Love.
Just a little tenderness.


Ce serait mentir que de dire que l'idée de se lever et de se mettre à rire ne lui brûle pas un pan de la cervelle tandis qu'elle est là, tel le loup en pleine bergerie, et que le chien de berger la contemple d'un œil mauvais sans oser bouger. Et elle a le sourire narquois d'une amante amusée, mesquine et perfide, perchée en haut d'un amphithéâtre bourré d'âmes innocentes prêtes à être sacrifiées. Pour son secret. Juste pour son petit secret, lui qui a la rage qui lui colle à la peau et un fond de méchanceté vengeresse dans les yeux. C'est qu'il a déjà envie de lui tordre le cou, de poser ses mains caleuses sur sa peau trop claire, trop délicate. Peut-être un peu trop douce pour ses violences infernales... Alors elle sourit, toujours, l'air faussement enjoué. Vraiment insolent. *Perds pas espoir, promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire. Les omoplates contre un mur, un parquet, les mains cerclées aux membres et les sourires prédateurs. Parce qu'il sourira, lui aussi, elle le devine déjà. Si tôt qu'ils seront seuls et que plus personne ne pourra juger les instincts les plus primitifs qui l'habitent et hurlent à la destruction. T'es un vilain garçon.

Et peut-être que le carcan de discrétion qui les oblige à rester sages dans ce lieu public excite son esprit, ou peut-être qu'elle a été piquée par une mouche inconnue au pied du lit... Peut-être qu'elle s'ennuyait, peut-être qu'elle voulait le voir. Sans doute meurt-elle d'envie d'entendre le fracas si particulier de sa conscience éclatée contre un mur... Mais elle ne cesse de sourire, la Terrible, tandis qu'une foultitude d'idées s'insinuent dans son esprit pour attiser sa méchanceté. Il faut qu'il comprenne, qu'elle le suivra jusqu'en Enfer, jusque dans les plus sombres tréfonds de la démence s'il le faut. Quitte à s'y faire tordre le cou, quitte à y perdre un bout. Il y a des précipitations et des possibles partout, autour, qui bourdonnent à ses oreilles et étirent l'acéré de ses lèvres, prêtes à mordre, ou à rire. Prêtes pour la fin du monde. L'Apocalypse. *Quelque chose de grand, qui sauve la vie, qui trompe la mort, qui déglingue enfin le blizzard. Quelque chose qui fait du bruit, qui fout la merde. Qui le rend barge. Surtout, qui le rend barge. Alors elle est là, à regarder le rouquin, le regard interrogateur qui ne rencontre aucune réponse. Rien d'autre que sa rage à la fois timide et palpable... Et puis le rouquin, toujours, qui baille un peu et qu'elle observe du coin de l’œil. Plutôt beau garçon, avec sa barbe de trois jours et ses gestes qu'elle devine maladroits. Du genre attendrissant, qu'on aime avoir à côté de soi. Du genre ange potentiel, à moins de l'aider à chuter. Il doit s'appeler Edouard, ou Louis, Maxime. Un gamin probablement très bien, à peine salopard avec les gonzesses. Un gosse qu'elle pointe du doigt, avec toute la discrétion du monde, et que Gabriel ne protège pas. Dans un rictus moqueur, elle fait disparaître le stylo devant lui pour le voir apparaître entre ses doigts. Tu comprends, ou pas? Elle ne s'arrête pas là. À droite, au premier rang, elle dérobe un bouquin. Plus haut une calculette. Une trousse. Une sac. Ça se déplace discrètement dans l'amphithéâtre, visible de l’œil du seul spectateur surplombée par la folie éthérée d'un Démon fort bien luné. Dans la poche de Gabriel, tombent un ou deux crayons, une gomme, un téléphone. Elle arrache et déplace sans aucune gêne, s'amusant de voir au passage ses poches se gonfler de trombones, de clés, de conneries en tous genres. *Tu connaîtras les nuits fauves, je te le promets... Parce qu'il faut qu'il comprenne, là, maintenant. Qu'elle ne lui fait qu'une petite démonstration, et qu'elle a des horreurs plein la tête. Des urgences et des flashs de lumière dans un coin de la cervelle, un vieil écho de sirène de pompier. Elle se mordille le bout de l'index, l'air songeur et les prunelles figées aux traits du professeur, ce trentenaire aux airs aventuriers qui doit avoir mouillé plus de culottes qu'il voudrait se l'imaginer. C'est qu'il n'est pas mal, le Saint des Saints. L'index s'échappe de ses crocs, traîne un peu sur sa lèvre inférieure avant de tomber jusqu'à sa clavicule, pour finalement dessiner une croix sur son palpitant. Et elle forme, avec sa bouche mutine, les mots qui frappent et percutent.

Tu veux un cœur ? Dans ta poche, j'veux dire.

Le monstre retient un rire. *Ça te tombe dessus sans crier gare, un truc bandant, un truc dément, qui redonne la foi. Elle se demande, s'il éructe, intérieurement... Parce qu'elle pourrait, elle pourrait, tuer n'importe lequel de ses étudiants, là, sur un coup de tête. Et remplir sa poche d'un truc lourd, et gluant, encore chaud. Et faire s'écraser une tête sur un pupitre. Crise cardiaque subite. Elle lui offre son insolence, et une partie de jeu insane, proprement indécent. Elle veut le voir, là, s'énerver et garder la face désespérément. Jusqu'à ce qu'il craque. Parce qu'il craquera, elle se le promet. Elle est là pour ça.

*Je t’offre ce dont je dispose, mon corps, mon âme, prends tout.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Connasse
- La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t322-gabriel-l-ange-est-le-m
Anges
homecoming : 29/10/2016
Messages : 468
Louis d'or : 259
pretty face : Misha Collins
julius caesar : TAG(avatar) + Alaska (signature)
legends never die : Archange responsable de la sphère de la guerre et leader des autres anges.
the mighty bush : Pouvoirs classiques des anges et possède également la capacité de contrôle des pouvoirs ceci permet d'augmenter, diminuer ou supprimer les pouvoirs des autres anges. Il possède également le pouvoir de la Main de Dieu, pouvant blesser n'importe qui par un contact. Plus le contact est long, plus c'est dangereux pour la cible, pouvant la tuer. Il peut aussi bénir une arme à usage unique qui provoquera la même chose. Et enfin, la luminokinésie lui permet de pouvoir maîtriser la lumière.
Allegeance : Il s'agit du leader des anges. Il met donc tout en oeuvre pour que son camp puisse mettre au sol définitivement les démons.
these streets : Il ne sait pas pourquoi ni comment il se retrouve ici. Il pense simplement que les démons sont responsables.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Mar 8 Aoû - 11:23 ()
WILD LOVE
Malphas ✧ Gabriel
Cette rage, cette colère… Un point faible que la discorde essayait d’atteindre une seule flèche bien placée pour se délecter du résultat, des conséquences souvent bien trop violentes de ce qu’il se passait lorsque l’on mettait Gabriel en rogne. Mais ce démon, aux allures de beauté fatale, de celle qu’on rêverait de s’arracher un soir pour une danse, semblait se délecter de ces quelques instants privilégiés avec l’Archange des Archanges. Elle voulait le pousser à bout, lui qui tenait à tout prix à garder son identité secrète, lui qui se promettait de ne jamais user de ses pouvoirs ici même… Tous ces étudiants étaient des âmes faibles qui pouvaient tomber au creux de la main, qui n’avait rien de délicate, de Maplhas. Venir jusqu’ici était clairement une attaque de plus et elle osait… Elle osait venir ici même, sur le terrain de Gabriel pour le provoquer et le faire sortir de sa rage pour son plus grand plaisir. Une rage qu’elle entretenait telle une flamme que l’on voulait faire prendre pour obtenir un brasier ardent près duquel on désirait se réchauffer.

Folle, tu es folle de venir jusqu’ici… Pensait Gabriel. Pour l’instant, l’Archange avait les mains liées, il se devait de garder la face, quoi qu’il arrive, face à ces nombreux étudiants qui l’écoutaient parler de ces guerres qui avaient ravagé le monde, de ces guerres qui avaient fait perdre la foi en l’humanité à l’Archange. Et pourtant, ce n’était pas parce qu’il avait perdu la foi en l’Homme qu’il allait laisser ce démon s’en prendre volontairement à tous ces pauvres étudiants. Eux n’avaient rien demandé et Gabriel se devait de les protéger. Et puis, cela provoquait une trop grande satisfaction chez Malphas, qui se nourrissait de tout ceci. Gabriel semblait être devenu sa proie préférée, mais une proie bien dangereuse. On ne mettait pas un lion en cage sans risquer de se faire mordre jusqu’au sang et d’en perdre la raison.

Et puis, en pleine explication, il sentit quelque chose dans sa poche… Il l’ouvrit discrètement et se rendit compte qu’il y avait des objets. Son regard se redressa vers la responsable de tout ceci qui se délectait de ces instants. Pour le moment, elle était encore sage. Bien trop sage, mais Gabriel ne voulait pas risquer, ne voulait pas la tenter davantage. Il ne pouvait avoir un seul mort dans cet amphithéâtre sans quoi cela compliquerait davantage sa vie, sans quoi son champ d’action risquerait d’être réduit si la police venait enquêter ici, même si c’était Michael qui en dirigeait le service.

- Écoutez, nous continuerons la prochaine fois. Je vous laisse votre après-midi de libre. Ajouta enfin Gabriel, à la grande surprise des étudiants qui se regardaient. Oui, il ne faisait jamais cela. Mais cette fois-ci, c’était nécessaire. Les premiers, plus heureux, s’étaient déjà levés pour quitter l’amphithéâtre. D’autres cherchaient des affaires perdues, égarées. Allez, on se dépêche. Répondit Gabriel à ces âmes en quête de leurs affaires qui se trouvaient en réalité dans sa poche, mais qu’importe. Il n’avait pas le temps de tout expliquer et ne pouvait leur redonner ces objets volés. Son regard se posa encore sur elle. Tu vas l’avoir ton tête à tête, mais il ne risque ni d’être doux et ni romantique. Si Gabriel pouvait se débarrasser des humains, cela lui laissait les mains libres pour s’occuper d’elle, pour voir ce qu’elle désirait. Il espérait simplement que le fait d’avoir libéré les étudiants n’allait pas trop s’ébruiter. Il ne le faisait jamais, mais jamais un démon n’était venu jusqu’ici pour le provoquer. Son poing était serré, écrasant la latte qu’il avait en main. Elle désirait le mettre en colère. Ce n’était pas si difficile que ça en fin de compte.


© Starseed

_________________
Archangel Gabriel

Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1489-garance-envoyee-sur-te
Admin
homecoming : 18/01/2017
Messages : 3669
Louis d'or : 2798
pretty face : Dree Hemingway
julius caesar : Zazou (ava) / Beylin (code sign) / Black Madness (gif) / Zazou (gif) / Faust (icon) / Me (icons) / Don (crack) / Adèle (aest)
legends never die : Démon de la Discorde et de la Frustration, Commandant de la sphère de la Discorde, Intendante de l'Impatience, Instigatrice des réactions disproportionnées et des caprices inutiles, Destructrice de la sérénité. Progéniture de l'Infini. Éternelle pétasse des Enfers.
the mighty bush : Discorde Malphas est déjà très douée pour semer la discorde autour d'elle, mais ce talent naturel est renforcé par une capacité inouïe à créer le conflit et la mésentente par sa simple présence si elle le décide. Il lui arrive d'utiliser ce pouvoir simplement pour se détendre et respirer un peu...
Prestidigitation De très loin son pouvoir préféré, cette capacité lui permet de faire disparaître ou apparaître des objets, pour peu qu'ils existent déjà dans ce monde. Cela lui permet de vous faire perdre vos clés et de les faire réapparaître dans le tiroir à couverts, par exemple, ou de déplacer vos lunettes selon sa volonté. Elle trouve à ce pouvoir un aspect artistique que peu soupçonne... Les gros objets sont tout aussi concernés, mais elle a tendance à se contenter des petits... C'est toujours plus frustrant de perdre ses clés de voiture quand on a la voiture que la voiture quand on a ses clés... La panique ne la nourrit pas. Ce pouvoir marche également sur les êtres vivants mais lui demande dans ce cas une énergie bien plus conséquente... (et c'est tout de suite beaucoup moins discret que les objets).
Catalyseur ou la capacité de stocker et diriger l'énergie (a.k.a. Redbull des Enfers). Possibilité pour son porteur de ne pas juste absorber mais aussi de canaliser l'énergie qu'il crée (par sa sphère) dans une direction précise et d'en modifier les flux selon sa volonté. Ce pouvoir permet à Malphas d'alimenter le royaume de Dis en permanence de l'énergie qui naît de la Discorde et de la Frustration, de façon constante. Elle peut aussi décider, non sans effort, d'en faire profiter davantage certaines personnes. Ce pouvoir ne s'applique pas à elle-même, il lui suffirait simplement d'arrêter la catalyse pour récupérer le pouvoir de sa Sphère.
Allegeance : Si ce n'est son éternelle allégeance à Azazel et son statut de bras droit du bourreau des Enfers, Malphas n'a pas de but propre autre que de semer la discorde et d'inspirer la frustration autour d'elle, ce qu'elle fait à chaque instant de son existence, par plaisir et par gourmandise. Elle n'est que Discorde, au service d'un Ange qui entend calciner le monde. Elle obéit aux ordres, parvenant toujours à tirer leur épingle du jeu, sans chercher à obtenir davantage de responsabilités de peur de devoir se brimer et devenir responsable. C'est une faiseuse de miracles malfaisants, qui aime la méchanceté et inspire ses démons à inventer toujours plus de mécanismes visant à rendre folles les âmes qui traversent la terre. Elle n'hésite JAMAIS à semer la discorde et la frustration dans ses propres rangs.
these streets : Tout. Elle sait tout. Et il n'y a pas que la vie à Paris qui est troublée, désormais.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Sam 7 Oct - 17:39 ()
Wild Love.
Just a little tenderness.


Un sourire pour seule armure, elle le dévore des yeux, s'amusant de chacune de ses réactions, à peine perceptibles pour qui ne sait pas lire la rage dans le regard de Gabriel. Et elle rit, en silence, l'irrécupérable Garce qui menace ouvertement des centaines d'âmes au nom de son amusement personnel. Et de la fin du monde. Celle-là même qu'elle lit dans les prunelles bleues du professeur, lui le pourfendeur de démons qui se laisse grignoter peu à peu par la colère et l'envie, la pulsion de meurtre qui cavale le long de son organe cardiaque et qu'elle jurerait entendre chanter au creux de son oreille.

« Écoutez, nous continuerons la prochaine fois. Je vous laisse votre après-midi de libre. »
Tu triches. Un léger grognement lui échappe tandis qu'elle darde son regard océan sur son visage aux traits métalliques. Malphas n'est pas contente, loin d'être satisfaite, contrairement aux étudiants qui s'étonnent et s'exaltent, ramassant leurs affaires le plus rapidement possible pour ne pas laisser à leur enseignant le temps de changer d'avis. Ils fuient, les moutons, et la Louve affiche une bouille contrariée, croisant les bras sur sa poitrine en dévisageant son adversaire dans un élan d'une froideur sibérienne. Pour peu, elle pousserait le vice jusqu'à se lever à son tour et prendre la suite des étudiants, pour continuer de se fondre à la foule et de jouer avec ses nerfs de façon détournée. Pour peu, elle ne manquerait pas de fuir ce face à face romantique dont elle ne tardera pas à fuir, parce qu'elle est lâche, mauvaise et qu'elle aime particulièrement son enveloppe de chair. Parce qu'elle se fout des victimes de Gabriel tant qu'elle n'en fait pas pleinement partie... Mais qu'elle a encore la folie et le masochisme d'aimer le pousser à bout. Jusqu'au bout.

« Ce n'est pas juste... » lâche-t-elle, si tôt que tous les étudiants ont disparu. Et elle se lève, bien sûr, pour ne pas le tenter de la rejoindre. Un battement de cils et elle se trouve dans son dos, soufflant chaud contre sa nuque, avant de disparaître pour réapparaître assise avec nonchalance sur le coin de son bureau, le sourire mutin. L'endroit prend des airs de cathédrale ou de Colisée, ainsi vaste et vidé de toutes vies, si ce n'est celles qui s'opposent dans leurs croyances et leurs aspirations, leurs attitudes et leurs regards.  « Je sais que tu t'ennuies sans moi... » qu'elle ronronne, contemplant ses ongles d'un air très concerné, battant la mesure du silence du bout d'un escarpin. Il a quelque chose de magnétique, le Gabriel en colère, un petit soupçon d'exceptionnel et de délicieux qui le rend hypnotique. Elle s'y cramera les ailes, encore, bousculant les règles avant de voir prendre ses jambes à son cou. Sauf à aimer transgresser davantage de règles encore... La demoiselle daigne redresse le chef, porter ses yeux sur la silhouette mouvante de Gabriel, sautant sur ses deux pieds pour lui faire face, le rejoindre, le frôler.

« Ne cède pas tout de suite. Pas encore. » Le murmure échoue non loin de sa joue, de ses lèvres, de sa mâchoire. Elle tente de lui échapper, craint d'y laisser quelques plumes. Et la violence appelle la violence, gonfle dans l'air ambiant, fait le dos rond. Ils n'en peuvent plus de se détester, peut-être, elle aime à penser qu'elle est en train de se l'aliéner. Perdue aux frontières de la déraison, Discorde ignore si elle veut continuer de le voir serrer les poings ou rêve de sentir ses doigts se resserrer autour de sa gorge. Jusqu'où tu iras, dis-moi?

« C'est trop facile, si tu décides de tout, tu vois. » Et l'idée déplorable qui hante son encéphale prend forme, en la personne de l'étudiant rouquin repéré plus tôt et rappelé d'autorité par les pouvoirs de la Connasse en titre. Il apparaît, le grand gamin, avec ses prunelles perdues, à ignorer ce qu'il fait là, comment il a pu se retrouver entre eux. Et elle miaule, la Féline, le sourire prédateur et la prunelle moqueuse. Tu comptes me le faire regretter, peut-être? Le gosse panique, dévisageant son professeur avec inquiétude.

« Tu connais des gens doués avec la mémoire, Gaby ? T'as envie qu'il survive, celui-là ? Tu me dis, je suis toute à toi... Et curieuse, en plus. Tellement curieuse de voir comment tu vas te sortir de là. » Elle gronde, s'approchant du petit mortel. « On s'est perdu, chéri ? Tu savais que ton prof était un ange, toi ? »

Et il n'aimera pas, l'Ange, quand son petit rouquin crèvera...

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Connasse
- La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t322-gabriel-l-ange-est-le-m
Anges
homecoming : 29/10/2016
Messages : 468
Louis d'or : 259
pretty face : Misha Collins
julius caesar : TAG(avatar) + Alaska (signature)
legends never die : Archange responsable de la sphère de la guerre et leader des autres anges.
the mighty bush : Pouvoirs classiques des anges et possède également la capacité de contrôle des pouvoirs ceci permet d'augmenter, diminuer ou supprimer les pouvoirs des autres anges. Il possède également le pouvoir de la Main de Dieu, pouvant blesser n'importe qui par un contact. Plus le contact est long, plus c'est dangereux pour la cible, pouvant la tuer. Il peut aussi bénir une arme à usage unique qui provoquera la même chose. Et enfin, la luminokinésie lui permet de pouvoir maîtriser la lumière.
Allegeance : Il s'agit du leader des anges. Il met donc tout en oeuvre pour que son camp puisse mettre au sol définitivement les démons.
these streets : Il ne sait pas pourquoi ni comment il se retrouve ici. Il pense simplement que les démons sont responsables.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Mer 11 Oct - 16:22 ()
WILD LOVE
Malphas ✧ Gabriel
Elle est toujours là, la Garce au visage d’ange. Elle est toujours là, celle qui veut faire perdre la raison à Gabriel, celle qui veut à tout prix qu’il succombe à Dieu sait quels vices… Mais l’Archange a toujours résisté et il résistera… Il ne pouvait imaginer qu’elle arrive à ses fins. Il ne pouvait penser à tout ce qu’il perdrait s’il s’y perdait, dans ses prunelles délicates et ses cheveux dorés. Oh non, c’était totalement impossible. Alors oui, Gabriel avait triché, car c’était lui qui établissait les règles du jeu. Il l’avait toujours fait et il continuerait de le faire. Il avait fait sortir les étudiants pour avoir le champ libre avec Malphas, pour pouvoir lui faire regretter tout ce qu’elle comptait lui faire. Il leva les yeux vers elle alors qu’elle prit la parole. À chaque fois, elle revenait… À chaque fois, elle se faisait repousser. A croire que les démons aimaient souffrir, mais elle était pourtant encore en vie. N’arrivait-il pas à la tuer, car elle était trop rusée ou n’y arrivait-il pas pour une autre raison ? Elle était la seule à s’approcher autant de lui, à revenir à chaque fois. Comme un aimant attiré par le fer. Mais l’attraction était souvent violente, parfois sanglante et toujours dangereuse. Mais ça, la blonde semblait s’en ficher totalement. Elle vivait du danger, elle s’en nourrissait probablement.

Elle s’était approchée un peu trop près de lui, pour lui murmurer. Mais Gabriel décidait, il était né pour cela et ce n’était pas un rejeton de Lucifer qui allait lui dicter sa conduite. Tous les démons étaient les mêmes, des créatures irritables à écraser. Et si l’amphithéâtre était désormais vide, c’était pour pouvoir s’en débarrasser totalement. Mais c’était sous-estimer la garce. Ce n’était pas faire honneur à sa persévérance et à son goût pour la douleur, pour la violence. Elle venait de faire réapparaître un étudiant, au pied des premières marches de l’amphithéâtre. Le pauvre ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer, regardant Gabriel d’un air désespéré. Et Malphas s’en amusait, comme à chaque fois, comme toujours. Mais l’Archange ne pouvait laisser une telle chose se produire. Il ne pouvait pas laisser un étudiant mourir. Beaucoup détestaient Gabriel pour ses méthodes et son adage de « la fin justifie les moyens. » Mais lorsqu’il avait la possibilité de sauver une âme, il le faisait. Il restait un ange, quoi qu’en pensent ses détracteurs. Alors que Malphas s’approcha du jeune homme perturbé. Gabriel ouvrit le tiroir de son bureau, en sortant une lame argentée, la lame enchantée, celle qui tue aussi bien les anges que les démons. Gabriel ne sortait jamais sans, comme une évidence. Et, dans un bruissement d’aile, il vint apparaître dans le dos du démon, la lame collée à son dos pour qu’elle le sente, pour qu’elle sache la menace que cela représentait.

- Je te conseille de t’arrêter, Malphas. J’en ai marre de tes petits jeux sournois. Tu joues avec le feu, et tu risques de t’y brûler gravement. Dit-il d’une voix froide, proche de son oreille, l’empêchant d’avancer, d’atteindre sa proie qui elle, était pétrifiée. Non… Il ne pouvait pas la tuer là, comme cela… L’étudiant était trop perdu, trop pétrifié par ce qu’il se passait… Il se souvenait de l’humaine qui avait surpris Gabriel tuant un démon et de tout le mal que cela lui avait causé. Il ne pouvait pas faire cela à un de ses étudiants, à quelqu’un d’autre. Alors il devait jouer au bluff, faire marcher le démon dans son jeu, se contenter de menace et non user de ses pouvoirs. Pas encore, même si l’étudiant était trop perturbé pour avoir remarqué que Gabriel était apparu de son bureau, au dos de la blonde en un clin d’œil. Probablement une illusion d’optique, dirait-il.


©️ Starseed

_________________
Archangel Gabriel

Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1489-garance-envoyee-sur-te
Admin
homecoming : 18/01/2017
Messages : 3669
Louis d'or : 2798
pretty face : Dree Hemingway
julius caesar : Zazou (ava) / Beylin (code sign) / Black Madness (gif) / Zazou (gif) / Faust (icon) / Me (icons) / Don (crack) / Adèle (aest)
legends never die : Démon de la Discorde et de la Frustration, Commandant de la sphère de la Discorde, Intendante de l'Impatience, Instigatrice des réactions disproportionnées et des caprices inutiles, Destructrice de la sérénité. Progéniture de l'Infini. Éternelle pétasse des Enfers.
the mighty bush : Discorde Malphas est déjà très douée pour semer la discorde autour d'elle, mais ce talent naturel est renforcé par une capacité inouïe à créer le conflit et la mésentente par sa simple présence si elle le décide. Il lui arrive d'utiliser ce pouvoir simplement pour se détendre et respirer un peu...
Prestidigitation De très loin son pouvoir préféré, cette capacité lui permet de faire disparaître ou apparaître des objets, pour peu qu'ils existent déjà dans ce monde. Cela lui permet de vous faire perdre vos clés et de les faire réapparaître dans le tiroir à couverts, par exemple, ou de déplacer vos lunettes selon sa volonté. Elle trouve à ce pouvoir un aspect artistique que peu soupçonne... Les gros objets sont tout aussi concernés, mais elle a tendance à se contenter des petits... C'est toujours plus frustrant de perdre ses clés de voiture quand on a la voiture que la voiture quand on a ses clés... La panique ne la nourrit pas. Ce pouvoir marche également sur les êtres vivants mais lui demande dans ce cas une énergie bien plus conséquente... (et c'est tout de suite beaucoup moins discret que les objets).
Catalyseur ou la capacité de stocker et diriger l'énergie (a.k.a. Redbull des Enfers). Possibilité pour son porteur de ne pas juste absorber mais aussi de canaliser l'énergie qu'il crée (par sa sphère) dans une direction précise et d'en modifier les flux selon sa volonté. Ce pouvoir permet à Malphas d'alimenter le royaume de Dis en permanence de l'énergie qui naît de la Discorde et de la Frustration, de façon constante. Elle peut aussi décider, non sans effort, d'en faire profiter davantage certaines personnes. Ce pouvoir ne s'applique pas à elle-même, il lui suffirait simplement d'arrêter la catalyse pour récupérer le pouvoir de sa Sphère.
Allegeance : Si ce n'est son éternelle allégeance à Azazel et son statut de bras droit du bourreau des Enfers, Malphas n'a pas de but propre autre que de semer la discorde et d'inspirer la frustration autour d'elle, ce qu'elle fait à chaque instant de son existence, par plaisir et par gourmandise. Elle n'est que Discorde, au service d'un Ange qui entend calciner le monde. Elle obéit aux ordres, parvenant toujours à tirer leur épingle du jeu, sans chercher à obtenir davantage de responsabilités de peur de devoir se brimer et devenir responsable. C'est une faiseuse de miracles malfaisants, qui aime la méchanceté et inspire ses démons à inventer toujours plus de mécanismes visant à rendre folles les âmes qui traversent la terre. Elle n'hésite JAMAIS à semer la discorde et la frustration dans ses propres rangs.
these streets : Tout. Elle sait tout. Et il n'y a pas que la vie à Paris qui est troublée, désormais.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Mer 1 Nov - 23:14 ()
Wild Love.
Just a little tenderness.


Sans doute que, balancée en plein enfer, sa victime aurait le même air choqué, la même brume de perdition et de supplique à la surface de ses yeux, le même délicat tremblement courant jusque dans ses extrémités. Et il n'est pas difficile de lire la confusion et la peur dans ses traits, et les incertitudes, et les questionnements existentiels. Est-ce cette femme aux jambes interminables ou ce professeur qu'il pensait connaître ? Qui est le monstre ? L'anomalie ?

Et parce que c'est un héros, un ange, un vrai, Malphas n'a qu'à s'approcher un peu pour attiser chez Gabriel les plus virulents de ses instincts de protection. Un pas, après l'autre, et le regard de biche effarouchée de sa victime, il n'y a que ça. Juste ça. Suffisant, surabondant, entêtant. La tentation, qu'il ne perçoit, le petit supplément de danger et d'adrénaline qui vient lui poignarder le cerveau reptilien et délie ses actions. Le professeur se fait archange, jusque dans ses retranchements. Et c'est stupide, bien sûr, que de lui tenir tête et de le provoquer, d'oser ramener une de ses âmes savantes devant lui pour l'obliger à agir. Elle le connaît suffisamment dans ses extrêmes désormais pour deviner ses premières actions avant même qu'il ne les exécute, se répétant la merveilleuse chorégraphie de la colère des anges tandis qu'elle s'approche, encore, louve affamée et vorace. Il ne comprendrait pas, Gabriel, pourquoi elle agit comme ça. Et pourquoi le tuer ? Peut-être parce qu'il sait, qu'il sait désormais... Si elle est coupable, bien sûr, Madame est toute disposée à réparer ses erreurs...

Jamais davantage, toujours plus loin. Elle sourit, la Garce, quand l'Ange se colle dans son dos et vient la caresser de la pointe d'un métal froid. Elle sourit et elle s'arrête, une seconde, se détournant de sa proie pour tourner le visage vers lui et ses velléités autoritaires. « Sinon quoi, Gabriel.. ? » murmure-t-elle, arquant un sourcil inquisiteur, l'air étrangement froid et distant, soudain, derrière le manteau de sensualité et de velours qui est le sien. « Ce monde est chiant, et tu le sais. Et tu t'emmerdes. Ne me mens pas. ». Elle argue, la poupée. Elle argue et elle se laisse faire, poussant l'affront jusqu'à lever les yeux vers lui pour le dévisager avec calme. Qu'est-ce que tu ferais de ton existence, si nous n'étions pas là ? Que serait l'archange de la guerre sans un combat à mener ? Doucement, elle secoue la tête, revenant peu à peu au rouquin et à son air effrayé, une lame froide toujours fichée entre ses reins. Et elle ne dit pas, la monstruosité, que elle aussi elle peut jouer, que elle aussi elle a ce genre de petites fantaisies qui savent prendre les vies. Parce qu'elle s'en fout. Parce qu'elle se persuade qu'il ne lui fera rien, pas devant le gamin, pas sans risquer de s'emmerder pour le reste de son éternité. Meilleurs ennemis.

« Tu sais comment ça marche, n'est-ce pas ? » dit-elle, les prunelles plantées à celles vert d'eau de l'étudiant, quand bien même ce n'est pas à lui que ses paroles sont adressées. « Il en sait déjà trop... C'est sa mémoire ou sa vie... Mais pas notre secret. Jamais notre secret... » L'humanité ne s'en remettrait pas. « Tu as une solution, pour empêcher ça ? Une idée ? » Et elle sourit, et elle n'arrête pas, les babines retroussées sur son rictus le plus charmant. « Et puis cesse donc de me menacer, tu veux? C'est vraiment très malpoli... » qu'elle ajoute, tout bas, dans un ronronnement satisfait.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Connasse
- La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t322-gabriel-l-ange-est-le-m
Anges
homecoming : 29/10/2016
Messages : 468
Louis d'or : 259
pretty face : Misha Collins
julius caesar : TAG(avatar) + Alaska (signature)
legends never die : Archange responsable de la sphère de la guerre et leader des autres anges.
the mighty bush : Pouvoirs classiques des anges et possède également la capacité de contrôle des pouvoirs ceci permet d'augmenter, diminuer ou supprimer les pouvoirs des autres anges. Il possède également le pouvoir de la Main de Dieu, pouvant blesser n'importe qui par un contact. Plus le contact est long, plus c'est dangereux pour la cible, pouvant la tuer. Il peut aussi bénir une arme à usage unique qui provoquera la même chose. Et enfin, la luminokinésie lui permet de pouvoir maîtriser la lumière.
Allegeance : Il s'agit du leader des anges. Il met donc tout en oeuvre pour que son camp puisse mettre au sol définitivement les démons.
these streets : Il ne sait pas pourquoi ni comment il se retrouve ici. Il pense simplement que les démons sont responsables.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Lun 13 Nov - 18:20 ()
WILD LOVE
Malphas ✧ Gabriel
Jeu dangereux, jeu perfide, mais Gabriel y jouait bien malgré lui. Malphas était douée pour cela, douée pour pousser tout le monde dans son dernier retranchement. Perfide discorde qu’elle était, elle faisait honneur à son titre, au grand malheur des personnes qui croisaient ses pas résonnant dans la pièce. Gabriel ne la supportait pas. Il ne supportait pas son air suffisant, son sourire narquois et son attitude désireuse. Non, il détestait les démons et elle, tout particulièrement. Elle s’arrangeait toujours pour s’en sortir, elle s’arrangeait toujours pour marcher sur le fil de la vie, s’échapper des griffes de l’Archange. Elle était maligne, mais elle jouait avec le feu, car, un jour ou l’autre, Gabriel arriverait à enserrer sa prise jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus s’en sortir. Jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus sourire. L’enfermer, la torturer pour lui faire révéler ses noirs secrets avant de la renvoyer en Enfer. Voilà un bon projet.

Mais en cet instant, Malphas avait un avantage considérable, car elle avait un humain entre ses doigts. Un humain que Gabriel ne voulait pas laisser mourir, car, même si on pouvait penser le contraire, il restait un ange et un ange qui protège les hommes quand il le peut. Il n’avait jamais été contre les dégâts collatéraux et si ce jeune homme devait mourir pour qu’il puisse mener un terme à sa mission et bien soit… Mais il n’en avait pas envie, cela ferait bien trop plaisir à Malphas… C’était pour cela qu’elle l’avait amené ici, qu’elle le mettait entre ces deux êtres surnaturels qui se faisaient la guerre depuis bien trop longtemps déjà. L’épée dans le dos, les menaces volèrent, mais ne semblaient pas atteindre Malphas. Elle semblait s’en amuser. Elle osa même se rapprocher à nouveau de sa proie en précisant qu’il devait oublier ou mourir. Il ne pouvait tout savoir bien qu’il n’avait pas tout vu et qu’on le prendrait pour un illuminé… D’autant plus que Gabriel s’était déjà confronté à ce genre de choses… Une humaine du nom d’Iris qui l’avait vu tuer un démon.

- Tout ceci est de ta faute. Ça l’a toujours été. Mais je ne te ferai pas ce plaisir. Ajouta l’Archange. Qu’importe… Le jeune homme ne pourrait jamais être pris au sérieux. Qu’importe ce qu’il dise, mais il ne devait pas en voir davantage, il ne devait pas avoir plus de crédit dans sa folie. Il se saisit de Malphas, la serrant dans un de ses bras, la lame plantée contre elle, prête à traverser sa chair et son âme damnée si jamais elle avait la bêtise de s’en prendre à cet humain. Gabriel releva la tête.

- Va-t’en, cette femme est folle. Je m’en occupe. Dit-il en le regardant, le regard sombre comme il en avait l’habitude, le regard empli de rage et de contradictions. C’est dans un bruissement d’aile, une fois le rouquin parti, que Gabriel disparu, en compagnie de Malphas afin de se retrouver dans une autre pièce, isolée, calme. Mais le voyage désarma Gabriel, probablement à cause de la blonde. Son arme tomba au sol en atterrissant.  


©️ Starseed

_________________
Archangel Gabriel

Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1489-garance-envoyee-sur-te
Admin
homecoming : 18/01/2017
Messages : 3669
Louis d'or : 2798
pretty face : Dree Hemingway
julius caesar : Zazou (ava) / Beylin (code sign) / Black Madness (gif) / Zazou (gif) / Faust (icon) / Me (icons) / Don (crack) / Adèle (aest)
legends never die : Démon de la Discorde et de la Frustration, Commandant de la sphère de la Discorde, Intendante de l'Impatience, Instigatrice des réactions disproportionnées et des caprices inutiles, Destructrice de la sérénité. Progéniture de l'Infini. Éternelle pétasse des Enfers.
the mighty bush : Discorde Malphas est déjà très douée pour semer la discorde autour d'elle, mais ce talent naturel est renforcé par une capacité inouïe à créer le conflit et la mésentente par sa simple présence si elle le décide. Il lui arrive d'utiliser ce pouvoir simplement pour se détendre et respirer un peu...
Prestidigitation De très loin son pouvoir préféré, cette capacité lui permet de faire disparaître ou apparaître des objets, pour peu qu'ils existent déjà dans ce monde. Cela lui permet de vous faire perdre vos clés et de les faire réapparaître dans le tiroir à couverts, par exemple, ou de déplacer vos lunettes selon sa volonté. Elle trouve à ce pouvoir un aspect artistique que peu soupçonne... Les gros objets sont tout aussi concernés, mais elle a tendance à se contenter des petits... C'est toujours plus frustrant de perdre ses clés de voiture quand on a la voiture que la voiture quand on a ses clés... La panique ne la nourrit pas. Ce pouvoir marche également sur les êtres vivants mais lui demande dans ce cas une énergie bien plus conséquente... (et c'est tout de suite beaucoup moins discret que les objets).
Catalyseur ou la capacité de stocker et diriger l'énergie (a.k.a. Redbull des Enfers). Possibilité pour son porteur de ne pas juste absorber mais aussi de canaliser l'énergie qu'il crée (par sa sphère) dans une direction précise et d'en modifier les flux selon sa volonté. Ce pouvoir permet à Malphas d'alimenter le royaume de Dis en permanence de l'énergie qui naît de la Discorde et de la Frustration, de façon constante. Elle peut aussi décider, non sans effort, d'en faire profiter davantage certaines personnes. Ce pouvoir ne s'applique pas à elle-même, il lui suffirait simplement d'arrêter la catalyse pour récupérer le pouvoir de sa Sphère.
Allegeance : Si ce n'est son éternelle allégeance à Azazel et son statut de bras droit du bourreau des Enfers, Malphas n'a pas de but propre autre que de semer la discorde et d'inspirer la frustration autour d'elle, ce qu'elle fait à chaque instant de son existence, par plaisir et par gourmandise. Elle n'est que Discorde, au service d'un Ange qui entend calciner le monde. Elle obéit aux ordres, parvenant toujours à tirer leur épingle du jeu, sans chercher à obtenir davantage de responsabilités de peur de devoir se brimer et devenir responsable. C'est une faiseuse de miracles malfaisants, qui aime la méchanceté et inspire ses démons à inventer toujours plus de mécanismes visant à rendre folles les âmes qui traversent la terre. Elle n'hésite JAMAIS à semer la discorde et la frustration dans ses propres rangs.
these streets : Tout. Elle sait tout. Et il n'y a pas que la vie à Paris qui est troublée, désormais.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Sam 2 Déc - 21:40 ()
Wild Love.
Just a little tenderness.


Ma faute, toujours ma faute... Jamais la tienne. Et ça la fait sourire, la sirène. Il y a comme un courant électrique, dans l'amphithéâtre où le savoir était seigneur une poignée de minutes auparavant. Dans les yeux du rouquin, dans l'esprit de l'archange et le long du derme du démon. Discorde fait son office, insolemment. Les menaces en caresses, les sous-entendus en souffles incapables. La terrible reste de marbre, malgré la lame qui se fait sentir le long de ses vertèbres et ne souffre aucun de ses rires. Elle peut rire, la poupée, rire autant qu'elle le souhaite... Gabriel n'en démordra pas.

- Va-t’en, cette femme est folle. Parle pour toi. Je m’en occupe. On verra ça... Il est ambitieux, l'archange, elle lui laissera au moins ça. Et il l'emporte, déjà, dans un bruissement d'ailes, avec une sale odeur de plumes trop propres. Alors qu'elles sont pleines de sang, les plumes de Gabriel, elle le sait. Elle le sait, elle, elle connaît ça par cœur. Le poids des convictions et la folie de ceux persuadés d'avoir raison, elle les attise et les attire, les tarés du bien pensé. Lorsque les pieds touchent terre, il n'y a plus rien de la jolie blonde. Le Fauve est sorti de sa cage, et l'arme dégage des mains de son propriétaire pour valdinguer un peu plus loin, à des années lumières de ses chairs porcelaines, à des siècles du pragmatisme brutal qui agite ses méninges. « Mais as-tu donc complètement perdu la tête ? » gronde-t-elle, profitant de leur proximité pour s'emparer de sa mâchoire du bout des doigts et avec force, le regard sombre et les lèvres contrariées, juste avant de le repousser violemment. Prise de folie à son tour, très certainement. Ou d'une lucidité qui déstabilise sa crédibilité. Elle secoue la tête, la bête, entamant quelques cent pas, en boucles pensives. Et un doigt le darde, lui, inquisiteur.

« Tu devrais le savoir, depuis le temps, que je ne te provoque jamais sans avoir de solutions, bordel. Tu le sais. » Et il a triché. Triché. Triché et tout foutu en l'air. Fini le chantage, fini l'amusement. La mauvaise grogne doucement, le surveillant d'un œil incisif. « Tu me le paieras... Tu me le paieras... Et si tu bouges, Gaby, je te jure que je le tue et que je m'occuperai de son cas en personne. EN PERSONNE. » Son cri, lui, il résonne, tandis que le rouquin réapparaît – encore une fois. Et je pourrais faire ça toute la nuit, s'il le fallait. « T'en mêle pas. » tonne-t-elle, bien consciente de risquer sa putain d'intégrité et tous les jeux minutieux qu'elle s'amuse à dresser sur l'échiquier depuis des années. Mais il l'écoutera, se persuade-t-elle. Parce qu'il n'a pas le choix. Parce qu'ils ne peuvent pas laisser le gamin savoir ou douter. Ils ne peuvent pas. L'autre, il est terrorisé. Bien sûr, qu'il a peur, quand une créature aux atours trop attirants se dresse devant lui et l'assoit dans une chaise d'autorité, marmonnant entre ses lèvres pour faire apparaître un autre homme. Il est grand, il est fin et il esquisse une légère révérence quand il la voit. Le sourire aux lèvres, les prunelles alertes, Mekmenas regarde le rouquin bien avant l'ange, devinant sans avoir besoin de grands mots. Ça crépite, autour de Discorde, qui catalyse mal tandis que ses veines se gonflent d'une puissance néfaste. Et il s'empare de sa main, et il sourit encore. Il sourit toujours, le rejeton de Discorde. « Fais-lui tout oublier et largue-le dans un bar à la nuit tombée. Ou chez lui, si tu arrives à trouver. » Il acquiesce, lui, et elle prend sur elle pour ne pas exploser. Pour ne pas décapiter. Toute son attention portée sur l'ange dans son dos, qui pourrait la poignarder sans dire un mot. Qui pourrait. « Mekmenas manipule les mémoires. » se contente-t-elle de cracher, juste avant que le démon ne disparaisse en embarquant le rouquin après avoir volé de sa superbe à son Commandant. Et elle a le souffle court, et le regard noir, et le masque sombre, quand elle se retourne pour planter ses yeux dans ceux de Gabriel. « Il ne lui arrivera rien. »

Puis elle sourit, l'air de rien, oubliant la fatigue, la contrariété. Elle s'approche, avec cette même insolence, pour le frôler une fois de plus et aller s'échouer contre un bureau. Ou une bibliothèque. Elle ne sait plus très bien. « Depuis quand est-ce que tu as tellement envie d'avoir le dernier mot que t'es fichu de laisser un humain repartir avec autant d'informations ? » La question s'envole entre eux, curieuse. « Depuis quand est-ce que c'est devenu aussi facile de te faire sortir de tes gonds, Gabriel ? Bientôt, ce ne sera presque plus drôle de venir te voir. Et tu sais que j'adore ça, pourtant, te voir péter les plombs... » Et elle rit, encore, quand elle a été la dernière à tourner la carte. Quand elle a été meilleure que lui, plus clémente que lui, plus efficace que lui. Quand elle a répondu par la sagesse à sa violence. Quand elle s'est donnée envie de vomir et de répandre ses tripes sur le sol, là, juste pour oublier qu'elle était capable de miséricorde. Même par jeu. Même pour sauver sa peau. « Tu me dégoûtes. », qu'elle dit, sans qu'il soit possible de dire si elle parle vraiment de Lui.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Connasse
- La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t322-gabriel-l-ange-est-le-m
Anges
homecoming : 29/10/2016
Messages : 468
Louis d'or : 259
pretty face : Misha Collins
julius caesar : TAG(avatar) + Alaska (signature)
legends never die : Archange responsable de la sphère de la guerre et leader des autres anges.
the mighty bush : Pouvoirs classiques des anges et possède également la capacité de contrôle des pouvoirs ceci permet d'augmenter, diminuer ou supprimer les pouvoirs des autres anges. Il possède également le pouvoir de la Main de Dieu, pouvant blesser n'importe qui par un contact. Plus le contact est long, plus c'est dangereux pour la cible, pouvant la tuer. Il peut aussi bénir une arme à usage unique qui provoquera la même chose. Et enfin, la luminokinésie lui permet de pouvoir maîtriser la lumière.
Allegeance : Il s'agit du leader des anges. Il met donc tout en oeuvre pour que son camp puisse mettre au sol définitivement les démons.
these streets : Il ne sait pas pourquoi ni comment il se retrouve ici. Il pense simplement que les démons sont responsables.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Mar 26 Déc - 9:17 ()
WILD LOVE
Malphas ✧ Gabriel
Discorde avait toujours un tour dans son sac. Et ça, Gabriel  le savait très bien. Combien de fois le démon lui avait filé entre ses doigts, avec ou sans blessures. Il ne les comptait plus et elle l’exaspérait au plus haut point. Il ne comprenait pas pourquoi elle se risquait autant à venir se frotter à l’Archange. Elle était peut-être folle, ou elle cherchait de l’adrénaline là où elle pouvait en trouver. Quoi qu’il en soit, elle était encore là présente et intacte. L’Archange s’était déplacé dans une autre pièce, moins exposée, plus calme et plus facile pour agir. Mais Malphas en avait décidé autrement. Mais la belle, elle avait une solution, comme toujours, elle disait. Et cette solution, elle s’exposa devant les yeux de Gabriel. Elle fit revenir le jeune homme et un autre démon arriva. Elle lui avait demandé de ne pas bouger, mais il s’en fichait de ses menaces. Au moindre doute, il n’hésiterait pas à s’en prendre à eux deux. Cela ne lui avait jamais fait peur d’affronter plusieurs démons en même temps. Gabriel, c’était un guerrier qui avait connu ce genre de choses de nombreuses fois.

Le démon qu’elle avait fait venir semblait être un spécialiste de la mémoire. Il s’occupa d’effacer celle de l’étudiant et de l’emmener ailleurs, sain et sauf. Gabriel aurait pu avoir du mal à croire le démon sur parole, mais, bizarrement, il la croyait. Elle était exaspérée d’avoir eu un Gabriel qui ne suive pas son plan à la lettre. Mais l’Archange n’était pas là pour lui faire plaisir, c’était un fait avéré.

Lorsqu’ils furent à nouveau en tête à tête, elle ne se priva pas pour lui donner le fond de sa pensée. Ce n’était pas la première fois que Gabriel avait exposé ses pouvoirs devant un humain. Il y avait eu cette jeune femme, Iris… Qui avait été pas mal perturbée par ce qu’elle avait vu, mais pour Gabriel, la mission comptait avant tout. C’était la mission qui était le plus important, avant toute chose.

- Je n’ai aucun compte à te rendre, Malphas. Ajouta Gabriel en la regardant, dans son ton froid habituel. Il était fatigué de tout ceci, de toute cette guerre, de tous ces problèmes qui se positionnaient devant lui. Parfois, il devenait plus violent, plus négligent, se dirigeant vers la solution de facilité. Mais parfois, il faisait preuve de calme et se posait pour analyser la situation. Mais cela était impossible avec la blonde qui avait ce talent fou pour énerver les gens. S’il devait reconnaître au moins une chose chez elle, c’était ça.

- Ton seul but est donc de me mettre hors de moi ou deviens-tu moins mauvaise en laissant repartir un humain sans aucune égratignure ? Demanda-t-il, quelque peu provocant, au fond. Elle restait un démon, après tout. Mais elle ne semblait pas vouloir tuer cet humain, elle voulait simplement s’en prendre à Gabriel et le faire réagir de la pire des manières, car elle se nourrissait de tout cela.

- Je peux t’assurer que tu vas regretter tout ce que tu fais, Malphas. Tu joues un peu trop au jeu dangereux et tu vas finir par te brûler avec tes propres règles. Et le jour où cela arrivera, tu tomberas dans l’oubli. Mais ça sera long et douloureux, je m’en assurerai.

L’Archange n’avait pas vacillé, ses yeux plongés toujours dans ceux de l’emmerdeuse.  



©️ Starseed

_________________
Archangel Gabriel

Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1489-garance-envoyee-sur-te
Admin
homecoming : 18/01/2017
Messages : 3669
Louis d'or : 2798
pretty face : Dree Hemingway
julius caesar : Zazou (ava) / Beylin (code sign) / Black Madness (gif) / Zazou (gif) / Faust (icon) / Me (icons) / Don (crack) / Adèle (aest)
legends never die : Démon de la Discorde et de la Frustration, Commandant de la sphère de la Discorde, Intendante de l'Impatience, Instigatrice des réactions disproportionnées et des caprices inutiles, Destructrice de la sérénité. Progéniture de l'Infini. Éternelle pétasse des Enfers.
the mighty bush : Discorde Malphas est déjà très douée pour semer la discorde autour d'elle, mais ce talent naturel est renforcé par une capacité inouïe à créer le conflit et la mésentente par sa simple présence si elle le décide. Il lui arrive d'utiliser ce pouvoir simplement pour se détendre et respirer un peu...
Prestidigitation De très loin son pouvoir préféré, cette capacité lui permet de faire disparaître ou apparaître des objets, pour peu qu'ils existent déjà dans ce monde. Cela lui permet de vous faire perdre vos clés et de les faire réapparaître dans le tiroir à couverts, par exemple, ou de déplacer vos lunettes selon sa volonté. Elle trouve à ce pouvoir un aspect artistique que peu soupçonne... Les gros objets sont tout aussi concernés, mais elle a tendance à se contenter des petits... C'est toujours plus frustrant de perdre ses clés de voiture quand on a la voiture que la voiture quand on a ses clés... La panique ne la nourrit pas. Ce pouvoir marche également sur les êtres vivants mais lui demande dans ce cas une énergie bien plus conséquente... (et c'est tout de suite beaucoup moins discret que les objets).
Catalyseur ou la capacité de stocker et diriger l'énergie (a.k.a. Redbull des Enfers). Possibilité pour son porteur de ne pas juste absorber mais aussi de canaliser l'énergie qu'il crée (par sa sphère) dans une direction précise et d'en modifier les flux selon sa volonté. Ce pouvoir permet à Malphas d'alimenter le royaume de Dis en permanence de l'énergie qui naît de la Discorde et de la Frustration, de façon constante. Elle peut aussi décider, non sans effort, d'en faire profiter davantage certaines personnes. Ce pouvoir ne s'applique pas à elle-même, il lui suffirait simplement d'arrêter la catalyse pour récupérer le pouvoir de sa Sphère.
Allegeance : Si ce n'est son éternelle allégeance à Azazel et son statut de bras droit du bourreau des Enfers, Malphas n'a pas de but propre autre que de semer la discorde et d'inspirer la frustration autour d'elle, ce qu'elle fait à chaque instant de son existence, par plaisir et par gourmandise. Elle n'est que Discorde, au service d'un Ange qui entend calciner le monde. Elle obéit aux ordres, parvenant toujours à tirer leur épingle du jeu, sans chercher à obtenir davantage de responsabilités de peur de devoir se brimer et devenir responsable. C'est une faiseuse de miracles malfaisants, qui aime la méchanceté et inspire ses démons à inventer toujours plus de mécanismes visant à rendre folles les âmes qui traversent la terre. Elle n'hésite JAMAIS à semer la discorde et la frustration dans ses propres rangs.
these streets : Tout. Elle sait tout. Et il n'y a pas que la vie à Paris qui est troublée, désormais.

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] Mer 3 Jan - 15:43 ()
Wild Love.
Just a little tenderness.


« Je n’ai aucun compte à te rendre, Malphas. »
Et elle penche la tête sur le côté, la Blonde, les bras croisés sur sa cage thoracique, le dos ancré à la bibliothèque. Et elle sourit, encore. Elle sourit, toujours, tandis que ses prunelles se font bavardes et se fondent à celle de l'archange. Bien sûr que si. Il a tous les comptes du monde à lui rendre, devant elle plus que devant tout autre, devant un démon plus que devant n'importe lequel putain d'être humain ou d'emplumé. Parce qu'elle est, et comme tous les siens, la parfaite résultante de chacune de ses erreurs, à maintenir l'ordre dans le ciel, à empêcher la chute, à sauver les âmes, à arrêter ceux qui l'ont faite comme elle est. Parce qu'elle n'est qu'une preuve de l'échec fracassant de l'existence de Gabriel, et que l'humaine qu'elle était en a salement payé le prix. Et qu'il est responsable, quelque part, de chacune des âmes qu'ils ont dérobées, brisées, calcinées. Il est responsable, le grand Guerrier, pour tous les meurtres qu'elle a perpétrés ou provoqués. Pour tous ceux dont elle a été victime. Pour tout ce qu'il n'imagine pas de Dis et de ses habitants, et pour l'espoir, et pour le monde. Alors il a des comptes à lui rendre, maintenant et tout le temps, et un sourire conquérant étire ses lèvres tandis qu'elle acquiesce insolemment. Bien sûr que si. Et plutôt deux fois qu'une, mon Ami... Un haussement d'épaules nonchalant conclut ses tribulations, sans le lâcher des yeux, sans quitter les abîmes de ses prunelles et la gravité de son visage marqué par le temps. Il a dix ans, cent ans, mille ans. Il n'a pas d'âge, l'Ange, et il essaye de se donner des airs qui ne lui vont pas, avec sa voix moralisatrice et paternelle, ses manières d'adulte responsable. C'est comme s'il avait oublié, Gabriel, à qui il était en train de parler. « Ton seul but est donc de me mettre hors de moi ou deviens-tu moins mauvaise en laissant repartir un humain sans aucune égratignure ? » Touché. La bestiole grince des dents et se redresse, s'étire. Elle le toise, doucement, s'agitant un peu. Il joue un jeu dangereux. Elle observe, elle, les flammes qui dansent dans le fond de ses yeux, et elle les bouffe, s'abreuve à la source. La sauvage se révèle, doucement, le sourire toujours carnassier, les lèvres éternellement moqueuses. Une main vient replacer une mèche blonde derrière une oreille, l'air presque pensif. Elle écoute, Malphas, et avec une attention maladive. Elle attend la chute... « Je peux t’assurer que tu vas regretter tout ce que tu fais, Malphas. Tu joues un peu trop au jeu dangereux et tu vas finir par te brûler avec tes propres règles. Et le jour où cela arrivera, tu tomberas dans l’oubli. Mais ça sera long et douloureux, je m’en assurerai. » Nous y voilà... Morsure à sa lèvre inférieure, là, la prunelle pétillante. Et ça lui échappe, et ça sort, dans un rire acide et cristallin qui résonne sur tous les murs de la pièce. « Ne sois pas ridicule... » elle murmure, apparaissant devant lui, les mains accrochées à sa chemise qu'elle défroisse calmement, outrepassant toutes les limites du politiquement correct. « Tu crois vraiment à ce que tu me dis, là ? Tu crois vraiment que ton petit esprit bien pensant est capable d'envisager des tortures à la hauteur de celles que j'ai connues à Dis ? À la hauteur de celles que le Bourreau a infligées à mon âme pour faire de moi la pire des garces ? » Elle tire, un peu, sur le tissus et du bout des doigts, replaçant son col d'autorité, se perdant dans cette chorégraphie de proximité. « Il faut un esprit vraiment malade, pour prétendre à ce genre de menace. Ou il te faut une autre victime, quelqu'un qui croira à tes inepties... Mais c'est mignon, de te voir essayer. Tu crois que tu peux faire mieux, vraiment, que des siècles d'écartèlement, de viol, d'éviscération, de violences quotidiennes, de brûlures au troisième degré, de destruction psychologique et d'écorchement ? Tu crois vraiment ? » Le museau se redresse, les prunelles s'accrochent à leurs gémelles, et provoquent. Provoquent et s'agrippent. « Il faut me le dire, si c'est le cas, c'est que tu es enfin prêt pour nous rejoindre... Quoi qu'avec le nombre de dommages collatéraux que tu as à ton actif, aujourd'hui, on pourrait se mettre à croire que c'est déjà le cas... »

Le rire éclate une fois de plus, quand le Professeur est apprêté, s'est refait une beauté. Elle recule, la Connasse, secouant du chef – toujours – pour dénoncer ses absurdités. « Tu t'ennuies, Gabriel ? Tu veux jouer ? » qu'elle crache, avisant sa lame divine pour la faire apparaître entre ses doigts fins, la faisant tournoyer tranquillement. « Comme ça doit être chiant, d'être toi, avec tous ces gens qui placent mal leur espoir et s'attendent à ce que tu fasses des miracles sans rien foutre de leurs dix doigts. Comme ça doit être lassant de les voir échouer, et de devoir en porter la responsabilité. Ça doit rendre dingue... Je comprends... Je comprends, Gaby, mais est-ce que tu sais, toi ? Tu sais ? » Elle sourit tendrement, pour une fois. « Tu sais quel bruit ça fait, quand on laisse tout tomber et voler en éclats ? »

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Connasse
- La méchanceté d'un homme fait de lui un démon, la méchanceté d'une femme fait d'elle un enfer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: Wild Love [Gabriel] ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Wild Love [Gabriel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» River A. O'Malley ► Federico Devito
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Sud-Est :: cinquième arrondissement :: Université Paris Sorbonne