boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Diffusion & Distribution - Feat Antonia
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 12/07/2017
Messages : 60
Louis d'or : 632
pretty face : Kristina Bazan
julius caesar : Faust & Tumblr
the mighty bush : Lecture d'auras cosmiques : Depuis le grand retour, Grazyna ne voit plus qu'en noir et blanc, les médecins n'ont pas compris le pourquoi du comment. Mais elle voit l'aura des personnes qu'elle croise. Ainsi, elle voit quelques nuances de couleurs pastels, selon la nature de la personne, mais comme elle ne sait pas pour les anges, démons, dieux, elle ne comprend pas pourquoi tout le monde ne reflète pas la même couleur autour d'eux. Les personnes qu'elle aime ont une aura plus vive que les autres, comme si elle était faites pour passer sa vie avec eux.
these streets : Grazyna ne sait rien ou presque, elle a vécu les événements en tentant de survivre à cette folie.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Humains

Sujet: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Mer 19 Juil - 0:13 ()
Diffusion & Distribution
GRAZYNA ✧ ANTONIA
Pour certain l'espoir est quelques choses qui leur appartient de plein droit, parce qu'ils ont des réponses que vous n'avez pas, parce qu'ils savent plus de choses que vous, parce qu'ils ont une vue d'ensemble plus large, plus spacieuse. Mais vous, vous ne voyez qu'en nuances de blancs, de gris, de noir, avec quelques touches par ci par là de couleurs, un peu de rose, un peu de rouge, un peu de vert, un peu de bleu, un peu de violet, ou encore du orange, ce sont les seules petites nuances que vos yeux discernent depuis le grand retour. Pourquoi cela ? Vous n'en savez rien, mais dans une pièce sans aucun humain aux alentours, il n'y a pas de couleurs, comme votre vie qui est bien terne. Mais si jusqu'à récemment, ces objets étaient votre meilleure compagnie, vous avez réussi à voir le bout du tunnel grâce à ce livre que vous avez reçu dans la rue, après une dure journée de labeur. Le premier jour vous n'y avez pas prêté une quelconque attention, mais ce livre traînait là, juste sous votre nez miss Shadowsky et finalement, la curiosité a fini par l'emporter, et vous avez dévorer ce livre, cet évangile de Joshua. Non, vous ne l'avez pas mangé de façon littérale, cela ne doit être guère digeste, mais vous l'avez lu d'une seule traite, comme s'il n'y avait qu'un seul chapitre, ou comme si cela était un livre avec un suspense insoutenable et que vous ne pouviez plus vous arrêter. Vous vous êtes couchée après cette lecture là, et les idées se sont incrustées dans votre tête, comme si elles étaient simplement là, en sommeil et qu'elles venaient de vous être révélées. Dès le lendemain matin, vous avez chercher à en savoir plus et c'est ainsi que vous avez trouvé le groupe pour l'intégrer, parce que vous étiez pleinement convaincue qu'il y avait une grande part de vérité dans cet écrit que vous considérez comme sacré à présent. Comment cela était-il possible seulement ? Vous l'ignorez mais cela a fait vibrer votre coeur, rendant presque le livre vivant à vos yeux, mais il ne l'était pas puisqu'il n'y avait pas une seule petite once de couleur dans ce monde là, le livre restant un livre, vous n'avez pas pu y décerner quoique ce soit d'autres qu'un peu d'encre et de papier. Vous avez ainsi fait la connaissance de nombreuses autres personnes, vous avez discuté un peu avec elles, sans trop vous attarder cependant. Et puis, vous ne pouviez pas apprendre à connaitre tout le monde dès votre première fois. Vous avez donc subit le rituel de passage pour devenir l'une des leurs, pour ne former qu'un seul tout, un ensemble allant sur le même chemin, ayant les mêmes pensées, une nouvelle famille en somme, et c'était ce qui vous avez le plus attiré dans votre démarche de recherche. Mais tout ceci n'était pas la fin du voyage, ce n'était au contraire que le début, alors pour faire comprendre à Joshua votre bonne volonté, dès le lendemain matin, vous avez décidé de diffuser & de distribuer son évangile dans les rues du dix-septième arrondissement. Pour cela, vous aviez choisi d'accompagner @Antonia M. de Beaulieu , une jeune femme que vous aviez rencontrée depuis peu de temps. Elle était fort charmante, de ce que vous aviez pu découvrir de sa personnalité, mais il ne pouvait en être autrement puisqu'elle avait intégré le groupe, n'est ce pas ?


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Dim 23 Juil - 22:24 ()
Diffusion & distribution
Antonia & Grazyna
I just know there's no escape, now once it sets its eyes on you. But I won't run, have to stare it in the eye.

Comme tous les disciples de la Clavis Aurea, j'avais lu le livre de Joshua. J'avais commencé à m'y intéresser en tant qu'historienne. Au fil de mes études à l'université de la Sorbonne, je m'étais familiarisée avec la mythologie biblique et la théologie, au point d'en faire mon sujet de recherches. Or, le livre de Joshua n'avait pas grand-chose en commun avec les écrits que j'étudiais habituellement. Ces textes étaient d'une toute autre nature. Il n'avait rien d'un Calvin, il avait plutôt tout l'air d'un Nostradamus. Ses écrits, disait-il, rapportaient la parole divine. Quand bien même ce livre n'avait rien de sacré, je l'ai étudié car il prédisait l'Apocalypse, et il se trouve que l'Apocalypse était un thème phare de mon mémoire puisque je travaillais sur l'interprétation de ces écrits à travers les âges. Joshua de la Croix était donc le Nostradamus de notre siècle, et de plus en plus de personnes semblaient croire à son message dur comme fer, au point de le diffuser partout. La seule originalité que cette bible présentait par rapport aux autres écrits religieux était qu'elle annonçait un nouveau grand départ, prévu pour cet été. La fin était donc proche, si on en croyait Joshua, et seuls ceux qui le suivaient méritaient d'être sauvés. La date du dix-huit août était sur toutes les lèvres et en tant que membres de la secte, nous nous préparions à ce nouveau grand départ. Le tout nouveau gourou promettait à qui voulait l'entendre le pardon et la rédemption, et le seul moyen de l'obtenir était d'adhérer à sa doctrine. Bien entendu, je ne croyais absolument pas à toutes ces conneries. Je n'en revenais pas que les gens préfèrent croire à ces inepties plutôt qu'aux anciens dieux dont je faisais partie, car à la différence des prédictions de Joshua, nous étions bien réels.

C'était ce torchon que nous étions censés distribuer aux passants, pour répandre notre message dans la ville. Je devais convaincre les parisiens de rejoindre un mouvement auquel je ne croyais même pas. Le plus extraordinaire, ou le plus affligeant, tout dépend du point de vue dans lequel on se place, c'est que je pouvais faire croire n'importe quoi à n'importe qui, car mon charisme de déesse était intact. Le déclin de la foi n'avait pas impacté mes pouvoirs et mon aura était toujours aussi puissante, aussi séduisante, aussi magnétique. La tâche qui nous avait été confiée n'en serait que d'autant plus simple à réaliser, encore faut-il que je ne me fasse pas trop remarquer. Je n'étais qu'une simple disciple de la secte, je n'étais pas censée faire de l'ombre à son gourou, alors je devais mettre mon aura en veilleuse, rester discrète, ce qui revenait à aller à l'encontre de ma nature car j'étais tout sauf discrète. Ma seule présence suffisait à emplir les lieux, si bien qu'on ne voyait que moi et l'humaine présente à mes côtés faisait pâle figure en comparaison. L'humaine en question s'appelait Grazyna et nous étions postées dans une rue passante du dix-huitième arrondissement de notre ville, des exemplaires du livre de Joshua à la main. Vu sous cet angle, cette mission pouvait paraître simple mais la réalité était toute autre. La population avait été ébranlée par Dare or Die, et elle ne s'était jamais vraiment remise des effusions de sang engendrées par les batailles les plus récentes, aussi n'était-elle pas prête à croire à autre chose, quand bien même la Clavis Aurea gagnerait toujours plus d'influence. Le gourou pouvait toujours espérer s'engouffrer dans la brèche, mais l'ensemble était fragile, il pouvait s'effondrer à tout moment, et nous avec. Je ne fis toutefois pas part de mes sombres pensées à ma coéquipière et je plaquai sur mon visage pâle mon sourire le plus avenant : on abordait plus facilement les gens dans la rue quand on ne tirait pas la gueule. Je jetai un regard oblique à Grazyna, alors que je me demandais si elle pensait à la même chose que moi. Je venais de repérer un groupe de jeunes – pourquoi diable fallait-il que les jeunes se déplacent toujours en troupeau ? Toutefois, le fait que nous soyons en infériorité numérique avec Grazyna ne sembla pas m'effrayer outre mesure, puisque je venais de lui donner un coup de coude pour attirer son attention, et désigner du menton le petit groupe qui approchait.

« Qu'est-ce que tu penses de ceux-là ? » dis-je à la jeune femme d'un ton qui se voulait détaché, presque indifférent. « Je pense qu'ils sont exactement le genre de recrues que nous recherchons. Beaucoup de jeunes sont accro à la télé-réalité et aux réseaux sociaux, certains d'entre eux ont sans doute suivi Dare or die assidûment, et se sont sentis coupables de s'abreuver de telles images, comme s'ils avaient fait quelque chose de mal. »

En tant que grande gagnante de ce jeu, je savais précisément de quoi je parlais, puisque, officiellement, je cherchais la rédemption, je voulais me racheter pour les actes atroces que j'avais commis pour les besoins de l'émission. Or, que je me retrouve impliquée dans le mouvement était la preuve évidente que notre message était fort. Il le sera d'autant plus si d'aventure, j'accomplissais de bonnes actions pour me laver de mes péchés. Quelle connerie. Je ne regrettais absolument rien de ce que j'avais fait, car mes victimes étaient loin d'être des enfants de cœur. J'estimais donc être légitime car c'était la justice divine qui s'était exprimée. Ceci dit, Grazyna ne savait rien de tout ça et c'était très bien ainsi.

« Tu sais, on pourrait les convaincre de rejoindre un de nos groupes de parole. » repris-je, très sérieusement. « La population a été traumatisée par cette télé-réalité d'un genre nouveau, ils auront peut-être besoin d'en parler à d'autres personnes que leurs parents. En tant que rescapée de ce jeu, je peux les aider à trouver leur chemin pour la paix. »

A parler ainsi, j'avais l'air d'une illuminée mais peu importe, je semblais croire à ce que je disais, là se trouvait ma véritable force. Sans attendre l'aval de Grazyna, je trottinai jusqu'au groupe de jeunes, mes cheveux roux dansaient sur mes épaules et mon visage était plus juvénile que jamais. Il fallait qu'ils me croient moi, qu'ils me voient comme la personne qui comprenait plus que quiconque ce qu'ils traversaient.   
Made by Neon Demon


@Grazyna O. Shadowsky
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 12/07/2017
Messages : 60
Louis d'or : 632
pretty face : Kristina Bazan
julius caesar : Faust & Tumblr
the mighty bush : Lecture d'auras cosmiques : Depuis le grand retour, Grazyna ne voit plus qu'en noir et blanc, les médecins n'ont pas compris le pourquoi du comment. Mais elle voit l'aura des personnes qu'elle croise. Ainsi, elle voit quelques nuances de couleurs pastels, selon la nature de la personne, mais comme elle ne sait pas pour les anges, démons, dieux, elle ne comprend pas pourquoi tout le monde ne reflète pas la même couleur autour d'eux. Les personnes qu'elle aime ont une aura plus vive que les autres, comme si elle était faites pour passer sa vie avec eux.
these streets : Grazyna ne sait rien ou presque, elle a vécu les événements en tentant de survivre à cette folie.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Humains

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Lun 24 Juil - 22:40 ()
Vous n'arrivez pas à savoir qui est vraiment sincère parmi vos coreligionnaires, vous ne le savez pas, et cela vous embêtes un peu, il est difficile de nager en eaux troubles et c'est parfois l'impression que vous avez lorsque vous parlez avec les autres. Vous êtes convaincue des propos de Joshua mais vous doutez très franchement que ce soit le cas pour tous, que certains ne sont là que parce qu'ils veulent être sauver d'une amère mort d'ici peu de temps. C'est l'erreur que Joshua a fait selon vous, il n'aurait pas du donner de dates, pas une date aussi proche en tout cas, mais il a agit ainsi, et vous êtes convaincue que ce qui doit arriver, arrivera, d'une façon ou d'une autre. Un nouveau grand départ ? C'est une possibilité qui vous a effleurée l'esprit, soyez en certaine, vous ferez partie de ceux qui seront sauvés Grazyna, parce que vous le méritez clairement, de façon totale et pleine. Vous suivez docilement les traces du prophètes et vous n'allez pas à son encontre, vous faites tout pour que d'autres soit sauvés avec vous, comme aujourd'hui en diffusant ce livre, cet évangile de Joshua qui contient la bonne parole de celui qui l'a écrit. Les gens doivent prendre conscience de cela, et vous êtes là pour leur ouvrir la vue, Antonia & vous, c'est l'objectif de votre mission aujourd'hui. Le but est ne pas revenir avec un seul exemplaire de cet évangile, que tous les livres que vous avez soit distribués aux alentours. C'est pour cela que vous êtes dans le dix-septième arrondissement, un arrondissement à priori propice à cette mission là, c'est ce que vous avez cru comprendre. Vous vous penchez sur la rouquine, vous l'observez un instant, vous ne savez que penser véritablement d'elle, mais vous lui faites suffisamment confiance pour partie en distribution avec elle. Elle est la grande gagnante de ce jeu de télé-réalité, le Dare or Die, elle a fait des choses absolument horribles, et elle veut avoir la rédemption, c'est ce qu'elle vous a dit en tout cas, c'est pour cela que comme vous elle se trouve dans ce groupe religieux, et qu'elle diffuse cette bonne nouvelle, si l'on peut dire comme ça. Pour vous c'est le cas bien évidemment, c'est une bonne nouvelle et vous voulez en faire profiter les autres, alors vous êtes là. Mais est ce qu'Antonia est vraiment là dans ce but là ? Malheureusement, vous en doutiez un peu, mais ces paroles et ces actes tendent à prouver le contraire cela dit, alors vous l'écoutez. Elle vient de repérer un petit groupe de jeunes gens qui arrivent dans votre direction. Cela semble être une bonne pioche, ils sont nombreux, et devraient pouvoir lire l'évangile sans trop réfléchir de prime abord, avant que ce ne soit plus le cas. S'ils prennent le livre, sa simple lecture devrait leur faire ouvrir les yeux sur son contenu, et sans doute rejoindront-ils le mouvement, d'ici quelques jours. Ils voudront agir comme Antonia le faisait, cela avait du sens pour vous, le meilleur sens possible même d'ailleurs. Vous preniez les remarques de la rouquine avec le sourire, elle avait parfaitement raison, elle avait vu juste pour ce coup là, alors vous allez vous approcher pour que tout aille bien pour ces jeunes gens. Mais si vous ne lui aviez rien dit de concret, elle n'avait pas attendu votre retour pour se mettre à leur hauteur et vous suiviez bien vite. Vous ne saviez pas encore la réaction qu'ils auront mais vous espériez qu'elle soit positive, plus pour eux que pour vous. Parce que s'ils réagissent bien, ils pourront être sauvé prochainement, et à leur âge, la mort serait bien trop abrupte, ils ont encore la vie devant eux. Antonia est à leur hauteur, elle va sans doute leur parler, c'est une certitude même, mais avant que cela ne puisse se faire, le visage des gamins s'illumine comme s'ils avaient vu quelqu'un de célèbre. Vous ne vous en rendiez pas tellement compte, parce que le Dare or Die, vous l'aviez suivi de loin, de trop loin pour vous rendre compte de l'engouement qu'il y avait eu à ce moment là. Les jeunes commençaient à sortir leur téléphone et à prendre des photos, cela se voyait clairement, si bien que votre sourire commençait à s'estomper bien rapidement. Vous aviez envie de les envoyer bouler parce que leur comportement était malsain, quelques choses dans ce genre là.

" Vous ne comprenez donc pas ? Au lieu de prendre des photos, vous devriez tenter de comprendre la démarche d'Antonia. Si elle a rejoint le groupement, c'est parce qu'elle cherche la rédemption et vous devriez faire la même chose. Le Dare or Die a été d'une rare violence, vous devez laver vos regards en lisant l'évangile de Joshua. Prenez un exemplaire chacun et méditer sur ces quelques paroles, cela vous fera du bien, et vous sauvera d'une fin proche. "

Mais votre tirade ne semblait pas avoir eu l'effet escompté. Ils continuaient à regarder la jeune femme, comme hypnotisés par elle, alors que pour eux, vous n'étiez rien du tout, absolument rien du tout. Cela vous attristait un peu, mais vous deviez faire avec. Antonia aura plus de chances de les convaincre, et c'est cela au final qui est le plus important, n'est ce pas ? Ce n'est pas qui diffuse l'évangile, mais qui est réceptif à celui-ci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Mer 2 Aoû - 18:39 ()
Diffusion & distribution
Antonia & Grazyna
I just know there's no escape, now once it sets its eyes on you. But I won't run, have to stare it in the eye.

J’avais à peine abordé ce groupe de jeunes qu’ils s’empressèrent de sortir leurs téléphones portables pour me prendre en photo, moi , la star incontestable et incontestée de Dare or die. Je faisais partie de ces nouvelles célébrités dont le nom était sur toutes les lèvres et qui faisaient exploser le compteur des moteurs de recherche sur internet. Je ne comptais plus les posts qui me mentionnaient sur les réseaux sociaux, j’étais connectée en permanence avec des dizaines de milliers de personnes. Le phénomène prenait de l’ampleur tandis que des polémiques autour de l’émission éclataient au grand jour. Aujourd’hui, plus que jamais, on parlait de moi et la déesse que j’étais était ravie, mais la célébrité s’accompagnait également d’inconvénients qui n’étaient pas négligeables, car tout, dans ce bas monde, avait forcément un prix. En l’occurrence le prix à payer était très lourd, et ce n’était pas n’importe quel quidam qui pouvait se le permettre. Il fallait avoir les épaules solides pour supporter une telle ferveur et à mon humble avis, seul un dieu pouvait se le permettre. Les humains n’étaient pas taillés pour porter un tel fardeau, je le voyais avec tous ceux qui faisaient partie du palmarès. Seth, Diane, Maxence – ou devrais-je dire Thanatos ? – tous se cachaient, préféraient ne pas trop attirer l’attention. Même le dieu de la mort s’était retranché dans son antre. De ce que j’en savais, mon frère supportait très mal la célébrité, il se barricadait chez lui et se laissait ronger par les remords. A croire que j’étais la seule qui s’accomodait de la situation.

Les grappes de jeunes qui m’accostaient dans la rue faisaient partie de mon nouveau quotidien. Je préférais encore avoir affaire à des fans qu’a des haters qui voulaient me lancer des tomates ou tout autre projectile loin d’être plaisant. Alors je me prêtais au jeu, je leur parlais, je rigolais avec eux, je prenais autant de selfies qu’ils le souhaitaient – qui finiront par ailleurs sur instagram – et je me laissais admirer de près. Ces jeunes faisaient visiblement partie de ceux qui ne captaient pas grand-chose à toute cette effervescence et qui se demandaient même pourquoi j’étais célèbre. Peu importe, ils ont vu ma tronche dans les journaux et à cet âge, ce qui leur importait était de pouvoir frimer auprès des copains en leur racontant qu’ils avaient croisé dans la rue LA star la plus en vue du moment. À mes côtés, Grazyna semblait s’impatienter. Avec une certaine indifférence, je me rendis compte que je l’avais presque oubliée tant elle était insignifiante. C’est de mon visage et de mon nom qu’on se rappellera, elle, elle n’était personne, elle était condamnée à rester dans mon ombre. Elle se rappela toutefois à mon bon souvenir. Nous étions là pour distribuer le livre de Joshua, pas pour que je prenne des bains de foule. A regret, je me détachai de mes fans pour passer en mode adepte de la secte. Les jeunes humains étaient très malléables, ils étaient prêts à croire à n’importe quoi. Après tout n’avaient-ils pas cru pendant des années au père Noël ou à la fée des dents ? s’ils étaient capables de croire à un gros bonhomme barbu qui passe par la cheminée pour poser des cadeaux au pied du sapin alors ils pourront croire à un l’existence d’un gourou qui leur promettait d’être sauvés à l’heure de l’Apocalypse. Et si le message était diffusé par leur idole, ça ne pouvait pas être complètement foireux, pas vrai ? Après tout, beaucoup de célébrités profitaient de leur notoriété pour défendre des causes qui leur tenait à cœur. Ma récente adhésion à la Clavis Aurea était mon nouveau cheval de bataille, rien d’autre qu’un tremplin, un moyen de parvenir à ses fins. Je glissai un regard oblique à Grazyna, puis, j’adressai un sourire rayonnant aux adolescents.

« Mon amie a raison, vous devriez nous écouter. »  Aussitôt, leurs regards convergèrent vers nous. Bingo ! Maintenant que j’avais toute leur attention, je pouvais continuer. « J’ai eu le même âge que vous, vous savez. Moi aussi je me suis sentie perdue, je ne savais pas quoi faire de ma vie, j’ai connu toutes sortes d’excès. »

Et cette fois, je parlais en tant qu’Antonia et non en tant que Némésis. Bien sûr, je n’avais gardé aucun souvenir de mon hôte puisqu’elle était morte, mais elle était tellement obsédée par l’idée de mourir qu’elle a pris l’habitude de consigner chaque instant de sa vie dans des carnets, carnets qui emplissaient des cartons entassés dans un grenier poussiéreux. Lorsque je suis revenue, j’ai pris connaissance de ces carnets, pour en savoir plus sur la vie de mon véhicule. Aujourd’hui, ces investigations me servaient à convaincre ces jeunes qui ne savaient plus à quels saints se vouer – et c’était cas de le dire.

«  J’avais un sérieux problème avec l’alcool. » repris-je avec passion, habitée par mon discours. «  Je ramenais un mec différent tous les soirs. Et même des filles. » Rire. « Je séchais les cours. J’allais en classe complètement défoncée. J’ai fini par le payer. J’ai été malade. J’ai passé un an en institut pour me soigner. Et quand je suis revenue, j’étais une nouvelle personne. J’avais besoin de montrer au monde que j’avais changé.  La vie m’a offert une seconde chance, je voulais que les gens sachent que j’en étais digne. »

Je les regardais un par un, alors qu’ils buvaient mes paroles. Je savais exactement ce qu’ils voulaient et comment ils pouvaient l’obtenir.

«  Certains d’entre vous ont des problèmes avec leurs parents, vous vous sentez en conflit avec la terre entière. Vous vous sentez incompris, ou vous n’avez pas conscience de votre potentiel. » Je m’interrompis, laissant traîner un suspense presque insoutenable. «  C’est ce que propose notre mouvement. Vous êtes des bonnes personnes. Vous méritez que l’on fasse attention à vous. Vous méritez d’être entendus. Nous sommes une famille, nous comptons les uns sur les autres pour avancer. Nous avons trouvé un sens à notre vie, une cause à défendre. » Je les toisais un par un, utilisais de mon influence pour les convaincre, non parce que ça me faisait particulièrement plaisir de manipuler des âmes impressionnables mais parce que je le devais . «  Elle a raison. Prenez le prospectus et venez nous voir dans nos groupes de parole. Vous verrez que vous pouvez racheter vos péchés en faisant des choses dont vous pourrez être fiers. »

Ils pourront être fiers mais pas trop, parce que je punissais aussi les excès de vantardise. Les adolescents se regardèrent, incertains, puis ils s’emparèrent des livrets que je leur tendais. Avant de partir, ils crurent bon de nous poser la question qui tue :

«  Vous pensez vraiment que c’est bientôt la fin du monde ? Sur Facebook j’ai vu qu’ils parlaient du 18 août. Vous faites comment pour vous y préparer ? »

Grazyna, c’est à toi de jouer et de répondre à cette question épineuse. Toi qui y croyais vraiment, tu seras certainement bien plus convaincante que moi, car à l’évidence je ne croyais pas à toutes ces conneries. Et comme je ne savais pas mentir, je préférais laisser la main. C’est cadeau.
Made by Neon Demon


@Grazyna O. Shadowsky
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 12/07/2017
Messages : 60
Louis d'or : 632
pretty face : Kristina Bazan
julius caesar : Faust & Tumblr
the mighty bush : Lecture d'auras cosmiques : Depuis le grand retour, Grazyna ne voit plus qu'en noir et blanc, les médecins n'ont pas compris le pourquoi du comment. Mais elle voit l'aura des personnes qu'elle croise. Ainsi, elle voit quelques nuances de couleurs pastels, selon la nature de la personne, mais comme elle ne sait pas pour les anges, démons, dieux, elle ne comprend pas pourquoi tout le monde ne reflète pas la même couleur autour d'eux. Les personnes qu'elle aime ont une aura plus vive que les autres, comme si elle était faites pour passer sa vie avec eux.
these streets : Grazyna ne sait rien ou presque, elle a vécu les événements en tentant de survivre à cette folie.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Humains

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Mar 8 Aoû - 15:40 ()
Diffusion & Distribution
GRAZYNA ✧ ANTONIA
Ils sont comme attirés, hypnotisés par la grande gagnante du Dare or Die, c'est plus fort qu'eux, et cela vous attriste un peu, de voir ces pauvres gamins ainsi. Ils auraient peut être voulu être comme elle, devenir une célébrité, mais il fallait en payer le prix et Antonia le payait à un prix fort. Elle ne pouvait pas se déplacer ou presque sans être suivie de près ou de loin par des vautours qui voulaient connaître le moindre de ces faits et gestes. En venant ici, vous étiez en quelques sortes mise sous le feu des projecteurs avec elle, mais personne ne semblait véritablement vous voir à part entière, vous n'êtes que le petit toutou de la célébrité, celle qui l'accompagne, enfin si on observe un peu autour d'elle. Ce rôle là ne vous gêne pas spécialement, vous n'êtes pas là pour attirer l'attention sur vous, mais sur Joshua et son évangile afin de sauver le plus de personnes possibles dans quelques semaines. Vous ne savez pas combien de personnes seront sauvées ce jour là, mais vous êtes persuadée qu'il y en aura, même une poignée d'élu, mais il y en aura, c'est une certitude que vous possédez, et intérieurement, vous espérez en faire partie. Vous avez appris que certaines contre soirées étaient en train d'être organisées, mais vous n'en ferez pas partie, vous serez auprès de Joshua le moment venu. Vous tentez d’interpeller les jeunes sur leurs actions, mais ils n'écoutent pas vraiment, tout du moins, ils ne semble pas vous écoutez pleinement, simplement parce qu'il y a la présence d'Antonia. Alors, elle se met à parler, de fort belle manière pour les convaincre de prendre ces livres et de rejoindre votre groupement religieux. Elle parle alors de sa propre expérience, des choses que vous ne connaissiez même pas, seulement de loin, parce que vous n'avez pas pleinement eu l'occasion de lui parler en privé. Bien sur aux détours de quelques conversations, vous en aviez appris un peu plus sur elle, mais finalement, son histoire est triste, dans un autre registre que la vôtre évidemment. Et son discours était tellement convaincant, impossible de ne pas tomber sous le charme de ces paroles tellement elle semblait convaincue de ce qu'elle disait. Si vous l'aviez rencontrée en premier, il ne fait aucun doute qu'elle aurait réussi à vous convaincre par ces paroles, mais il ne vous avait pas fallu autant pour vous convaincre Grazyna, non. Vous n'aviez pas eu besoin de beaucoup de paroles, parce que vous étiez déjà bien perdue, plus que ces jeunes gens, c'était une certitude, alors quand on vous a parlé d'une certaine rédemption, vous aviez trouvé la voie pour être sauvée même si cela doit être plus compliqué que ce qu'il n'y parait. Les jeunes gens prennent donc les livres, un peu perplexe de ce qu'on vient de leur dire. Votre mission avec ce groupe semble réussie, mais ils semblent se poser une question, une question cruciale par rapport à leur avenir dans le groupement. La fin du monde ? Non, ce n'est pas la fin du monde, mais plutôt la fin d'un monde et cette fin là est proche. Antonia semble ne pas réagir, sans doute parce qu'elle juge qu'elle a fait sa part de travail avec la donation des livres à ces jeunes gens, ou tout simplement, parce qu'elle ne croit pas vraiment à cet apocalypse proche.

" Ce n'est pas la fin du monde, non. C'est la fin d'un monde, d'un monde que l'on connait pas Dieu dans sa grande bonté a fait en sorte que la terre ne soit jamais détruite dans sa globalité. Il a mis en nous l'éternité, et nous allons pouvoir l'obtenir en suivant les préceptes de Joshua. Alors oui, la date est assez proche, c'est toujours difficile de s'y préparer complètement, parce que finalement, on ne sait pas exactement ce qui va nous arriver, mais si vous lisez ce livre, que vous nous rejoignez rapidement, vous aurez la chance de voir ce nouveau monde sous vos yeux. Vous aurez la chance de vivre encore durant des années. Alors réfléchissez bien, le monde va changer et si vous voulez participer à cette nouvelle ère, vous devez nous rejoindre. Méditez sur ces paroles et revenez nous voir, Antonia ou moi, ou n'importe qui d'autres appartenant à Clavis Aurea, vous serez accueillis les bras ouvert, car il faut qu'un maximum de personnes soient sauvées. "

Votre regard se fait bienveillant malgré des paroles qui pourraient faire peur. Votre visage respire la sérénité, celle qui vous a convaincu de suivre le mouvement pour être sauvée. C'est une certitude profonde que vous avez, votre coeur s'est livré à ces enfants, et vous n'avez pas pu dire autres choses que ce qu'il y avait à l'intérieur. Les jeunes gens semblent convaincus par vos propos. Ils poursuivent donc leur chemin et parlent entre eux de ce qui pourrait arriver prochainement s'ils ne prenaient pas de bonnes décisions.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Jeu 17 Aoû - 10:54 ()
Diffusion & distribution
Antonia & Grazyna
I just know there's no escape, now once it sets its eyes on you. But I won't run, have to stare it in the eye.

En tant que déesse millénaire, je ne savais que trop bien que le temps se découpait en différentes séquences et que chaque cycle achevé laissait la place à un nouveau. Ainsi, les empires s’étaient succédés, il connaissaient la gloire avant de connaître la déchéance. J’ignorais si les prédictions de Joshua étaient vraies, si la fin d’une ère était proche et que le seul moyen d’être sauvés était de rejoindre le Mouvement. Mon expérience de l’humanité, de même que ma vision étaient infinies mais en même temps extrêmement limitées. Je ne savais toujours pas prédire l’avenir, en revanche, j’étais parfaitement consciente que l’humanité courait droit à sa perte, que sa fin était comptée car ils finiront tous par s’entretuer à cause de leur vanité excessive. Or, je refusais qu’ils nous entraînent , nous autres surnat dans leur chute. Pousser ces jeunes dans les bras de Joshua n’était sans doute pas le meilleur choix stratégique à faire, car plus ses disciples croyaient en lui et plus il était fort , mais une fois ces jeunes poulains recrutés , il sera plus aisé de les surveiller et de les repêcher avant qu’iils ne sombrent définitivement. Je devais savoir quelle était la sphère d’influence du gourou afin d’espérer le battre sur son propre terrain. Selon toute logique, les nouvelles recrues auront encore des doutes quant aux nouvelles croyances qu’ils venaient d’embrasser, ils ne seront pas encore complètement endoctrinés et conserveront une part de libre arbitre. Ils lutteront encore contre toute tentative d’intimidation, ils ne se laisseront pas faire, aussi fort que soit leur désespoir, il leur restera des armes pour lutter.

Cela ne semblait pas être le cas de Grazyna. Je ne la connaissais pas bien, je ne lui avais jamais vraiment parlé depuis que j’ai été marquée au fer rouge et je découvrais ma camarade en même temps que nos spectateurs. Ce que je voyais ne me plaisait pas vraiment. Elle semblait bien plus atteinte que les autres disciples que j’ai eu l’occasion de croiser depuis mes débuts dans la Clavis Aurea. Joshua avait vraiment réussi à lui retourner le cerveau et maintenant je ne pouvais que constater l’étendue des ravages qu’il avait causés. Cela ne faisait qu’accroître ma détermination pour arrêter ce carnage. En fait, j’avais laissé Grazyna répondre à la question posée par les adolescents pour la tester. Puisque je possédais le don de vérité irrésistible, je pouvais pousser la jeune femme à dire la vérité, rien que la vérité, toute la vérité. Aussi, si par hasard elle était en mission d’infiltration pour le compte de je ne sais qui, je le saurais bien rapidement et nos recrues aussi. Encore une fois, je prenais un risque. Si effectivement elle avouait être en sous-marin, alors les jeunes que nous venions d’aborder nous prendront pour des charlatans et jetteront nos prospectus dans la première poubelle venue. Si par contre elle croyait vraiment en ce qu’elle disait, alors la force de ses convictions devrait les galvaniser et les persuader de nous rejoindre. Le succès de notre mission dépendait de la jeune humaine. Si j’avais eu un peu plus de scrupules, je me serais sentie mal de l’exhiber comme un phénomène de foire, mais je n’éprouvai pas l’ombre d’un remords. Elle pouvait voir ce petit test comme une ordalie. En tant que Némésis, j’avais le pouvoir de soumettre les âmes à de telles épreuves afin de décider de leur culpabilité ou de leur innocence.

Alors, Grazyna parla. Selon elle, il ne fallait pas considérer cette apocalypse comme la fin de tout mais le départ d’un nouveau cycle. Il ne fallait pas s’imaginer qu’il y aurait un nouveau grand départ tel que celui que nous avons connu quatre ans auparavant mais comme le début d’une nouvelle ère. En écrivant sa Bible, Joshua avait-il prédit l’avènement des surnat ? Moi, j’espérais que cette fameuse date du dix-huit août serait en réalité le début de notre règne sur les créatures terrestres. En tout cas j’y oeuvrais de toutes mes forces et j’espérais recueillir bientôt le fruit de mes efforts. Toutefois, je me crispai quand Grazyna affirma que son Dieu allait lui permettre d’obtenir l’immortalité. Les humains ne pouvaient pas devenir immortels, ce n’était pas dans l’ordres des choses, l’immortalité était un privilège réservé au  dieux. C’est d’ailleurs pour cela que nous avions toujours dissocié les rites mortuaires de la religion, à Rome ou à Athènes. Quoiqu’il en soit, Grazyna avait réussi son test. Elle croyait vraiment à ce qu’elle disait. Son engagement donnait un sens à sa vie. Ses mots, eux, étaient empreints d’espoir. Elle avait besoin de croire en quelque chose. De croire en nous autres, dieux antiques, plutôt qu’aux prédictions apocalyptiques et délirantes de notre gourou. Nous autres étions capables de bien plus de miracles que son Joshua. Une fois qu’elle eut terminé, j’adressai un sourire charmant aux adolescents stupéfaits par le discours de Grazyna.

«  Grazyna a tout dit. »  conclus-je d’un ton doux et caressant, le regard grave mais néanmoins bienveillant. « Je sais que ça peut vous paraître très abstrait, mais je peux vous assurer que ça deviendra très concret si vous venez participer à nos ateliers. Il n’y a pas meilleure façon de se rendre compte de tout ce que nous faisons qu’en venant voir par vous-mêmes. Nous vous laissons la possibilité de choisir la personne que vous voulez être. »

Sur-ce, les gosses nous saluèrent chaleureusement et reprirent leur route. Satisfaite, je les regardai s’éloigner. Peu importe qu’ils finissent par rejoindre le Mouvement ou non, l’essentiel était de distribuer ces prospectus pour diffuser la parole de Joshua et nous l’avions fait. Nous aurions pu nous reposer sur nos lauriers et décider d’en rester là, mais nous avions tout un stock de prospectus à écouler, et nous devions toucher toutes les strates de la société et non uniquement les adolescents.

« Je pense que nous devrions aller voir ce couple là bas. » dis-je en désignant un duo de trentenaires. «  Ils n’ont peut-être pas suivi Dare or die mais ca peut valoir le coup de discuter avec eux. Il faut toucher un maximum de personnes possible et non nous concentrer uniquement sur les plus jeunes. »

Ce que je n’anticipai pas, en revanche, c’était que l’homme du couple deviendrait très rapidement agressif au point de dire haut et fort ce qu’il pensait de nous, et ce n’était pas très sympathique.
Made by Neon Demon


@Grazyna O. Shadowsky


Dernière édition par Antonia M. de Beaulieu le Mer 23 Aoû - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 12/07/2017
Messages : 60
Louis d'or : 632
pretty face : Kristina Bazan
julius caesar : Faust & Tumblr
the mighty bush : Lecture d'auras cosmiques : Depuis le grand retour, Grazyna ne voit plus qu'en noir et blanc, les médecins n'ont pas compris le pourquoi du comment. Mais elle voit l'aura des personnes qu'elle croise. Ainsi, elle voit quelques nuances de couleurs pastels, selon la nature de la personne, mais comme elle ne sait pas pour les anges, démons, dieux, elle ne comprend pas pourquoi tout le monde ne reflète pas la même couleur autour d'eux. Les personnes qu'elle aime ont une aura plus vive que les autres, comme si elle était faites pour passer sa vie avec eux.
these streets : Grazyna ne sait rien ou presque, elle a vécu les événements en tentant de survivre à cette folie.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Humains

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Jeu 17 Aoû - 23:31 ()
Diffusion & Distribution
GRAZYNA ✧ ANTONIA
Ces jeunes avaient besoin d'entendre vos paroles pour être convaincus, et c'est ce qui se produisit. En un instant, vous puisiez en votre for intérieur pour leur dire ce que vous aviez sur le coeur, pour le dire ce qui avait réussi à vous convaincre que Joshua Delacroix détenait là quelques choses d'important. C'était un peu votre dernier espoir à vrai dire, parce que ce monde part totalement en vrille, et qu'il ne vous a pas épargné pour quoique ce soit et qu'il ne le fera sans doute pas dans l'immédiat. Vous aviez hâte d'être le 18 août pour avoir le fin mot de l'histoire à propos de ce qui devait arriver, mais vous ne serviez pas Joshua pour une date, non, ce n'était pas votre but contrairement à d'autres. Vous aviez vraiment foi, une foi forte, une foi qui vous permettait d'aller de l'avant, et de ne pas rester chez vous à vous morfondre sur votre propre sort. C'était souvent le cas jusqu'à présent mais cela ne l'était plus, vous étiez dans le haut de votre moral, avant de peut être en redescendre prochainement, mais pour le moment vous n'y pensiez même pas. A quoi cela pourrait-il servir ? A rien du tout. Alors vous aviez pris la parole pour répondre à ces jeunes gens, et si Antonia n'avait pas voulu répondre, c'était peut être parce qu'elle n'y croyait pas suffisamment. Mais qui êtes-vous pour la juger ? Vous n'êtes rien ni personne pour cela, alors sans doute sera-t-elle jugée en ce 18 août prochain. Quoiqu'il en soit, elle appuyait finalement vos paroles, pour que les jeunes gens finissent d'être convaincus par Clavis Aurea. C'était une bonne chose de faites, et cela vous donnait le sourire, de façon complète et absolue. Mais cette journée était loin d'être finie, il n'y avait pas qu'une poignée de jeunes gens à convertir au groupement, non, il fallait essayer de le faire avec le plus de monde possible, et dans cette tâche là, Antonia allait être d'une grande aide, du moins en théorie. Elle semblait savoir à qui parler pour avoir du succès, alors quand elle parla du couple qui se trouvait non loi, vous approuviez son idée. Ils semblaient assez ouverts à la discussion, mais peut être que les apparences sont trompeuses, sans aucun doute même. Que le couple se soit amusé devant le Dare or Die n'était qu'un détail qui ne vous importait pas, ou peu. Antonia était une attraction, il fallait bien se l'avouer, mais son charme et sa célébrité ne pouvait pas tout faire, en l'occurrence avec ce couple là, puisque l'homme ne semblait pas apprécier notre groupement et ces agissements et il le faisait clairement savoir. Vous étiez pris entre deux feux. Est ce que vous deviez tenté de le convaincre ou est ce que vous deviez le laisser tranquille et ne plus l'importuner ? Le choix était cornélien, le dilemme insoluble, l'alternative insoutenable. Mais vous optiez pour la deuxième idée. Il ne sert à rien d'essayer d'enrôler quelqu'un ayant ce genre de pensées. Vous lui faisiez un petit sourire, en lui souhaitant une bonne journée avant de tirer la rousse par le bras. Il ne serait pas bien venu qu'elle veuille lui répondre vertement, cela ne ferait pas jaillir une bonne image sur Clavis Aurea.

" C'est difficile de plaire à tout le monde, mais cet homme était suffisamment en colère pour qu'on le laisse tranquille. J'espère que tu ne m'en veux pas de nous avoir fait fuir devant lui, mais c'était mieux comme ça. Il ne faut pas faire de l'excès de zèle à mon humble avis. "

C'était votre avis en tout cas, et peut être que la jeune femme à vos côtés ne l'entendrait pas de cette oreille. Si elle désirait revenir parler à l'homme, cela était tout à fait possible cela dit, mais ce sera sans vous. Ce n'est pas que vous n'aimez pas vous en prendre plein la tête, mais il faut savoir se montrer raisonnable lorsque l'on importune les gens plus qu'autres choses.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Mar 29 Aoû - 18:35 ()
Diffusion & distribution
Antonia & Grazyna
I just know there's no escape, now once it sets its eyes on you. But I won't run, have to stare it in the eye.

Démarcher des gens dans la rue pour distribuer des tracts s’avérait plus difficile que prévu mais voilà, il fallait le faire. Il fallait affronter les regards dédaigneux, emplis de pitié voire carrément haineux, car tous ne comprenaient pas le sens de notre démarche. Avec ces jeunes, la tâche avait été relativement aisée mais je savais pertinemment que les autres passants ne seront pas forcément tous réceptifs à la cause que nous défendons. Contrairement à Grazyna, j’étais douée de persuasion et ce don pouvait nous tirer de bien des mauvais pas, mais ce serait une erreur de nous reposer sur nos acquis. Ce couple là allait nous donner du fil à retordre mais ce n’était pas les ondes colériques que dégageait l’humain qui allait me dissuader d’essayer. On ne tenait pas tête à Némésis, j’étais capable de mettre quelqu’un à genoux et je n’avais aucun scrupule à recourir à la force si nécessaire. Parce que certains esprits étaient imperméables, pour ne pas dire obtus, les brosser dans le sens du poil n’était pas suffisant. Nous pouvions toujours tenter de nous adresser à sa femme, mais il fallait pour cela contourner un obstacle de taille : le chien de garde qui l’accompagnait.

En tant que féministe convaincue, je voyais toujours d’un très mauvais œil les hommes qui jouaient les gros bras et qui infantilisaient leur compagne en les réduisant à des petites choses sans défense, incapable de réfléchir par elles-mêmes. Comme tout à chacun nous étions capables de faire des choix sans que qui que ce soit se sente obligé de les valider. Dès le début je pris donc le parti d’ignorer le mari pour me concentrer sur son épouse. Je voulais parler avec elle, connaître son avis sur la question et a fortiori sur nos activités. Je le sentais, elle avait quelque chose à exprimer, une douleur profondément enfouie de laquelle elle voulait s’expier. Je la soupçonnais d’avoir perdu des proches lors du grand départ et je ressentais son besoin d’avoir des réponses à ses questions. Peut-être que notre mouvement pourrait lui faire du bien. De la même façon que Joshua, j’étais capable de savoir ce dont tout à chacun avait besoin, ce qu’ils désiraient au plus profond de leur âme. Surtout, je pouvais le leur faire avouer et jouer sur leur corde sensible pour les faire ployer. Pour autant, je n’eus pas le loisir de leur parler, d’essayer de les connaître, Grazyna en avait décidé autrement. Elle venait se m’empoigner par le bras pour me traîner plus loin, et mes yeux s’écarquillèrent sous l’effet de la surprise. C’était la première fois que Grazyna s’affirmait depuis le début de cette mission et, si a première vue j’en fus agréablement surprise de découvrir d’autres aspects de ma coéquipière, il n’en demeurait pas moins que je n’avais pas l’habitude de me faire malmener de la sorte. Je n’eus pas le temps de m’offusquer davantage pour cet outrage, nous avions d’autres chats à fouetter et bientôt, notre quête nous mena vers de nouveaux horizons.

Une fois éloignées du couple, Grazyna me prit à parti pour expliquer son geste. Elle argua qu’il était difficile de plaire à tout le monde, et que parce qu’il était en colère, il fallait le laisser tranquille. En tant que déesse de la vengeance, je n’étais pas spécialement d’accord avec son point de vue. Cet homme, bien qu’il soit un macho de première catégorie couvait une colère qui n’avait rien à voir avec la place privilégiée à laquelle  son service trois pièces lui permettait d’accéder dans notre société patriarcale. Sa douleur était autre, et j’en étais intimement persuadée, était liée aux événements du quatre décembre. Elle ajouta ensuite qu’elle espérait que je ne lui en voulais pas de m’avoir empêchée d’insister. Bien qu’elle fut typiquement humaine, sa sincérité me désarçonna. Ce n’était pas tous les jours que quelqu’un s’excusait d’avoir causé du tort à autrui.

« Je crois que tu as raison. » concédai-je enfin après quelques minutes de silence pesant. « Je…J’ai senti que quelque chose n’allait pas. Il était en colère et sa femme semblait déboussolée, elle ne savait plus où se mettre. Je crois qu’ils ont perdu des proches lors du Grand Départ, et nous voir distribuer ces tracts alors qu’ils parlent tous d’un nouveau départ à venir, ça doit réveiller des souvenirs pénibles en eux. Des souvenirs qu’ils préféreraient oublier. »

Je me mordillai la lèvre inférieure tandis que je m’éventais avec ma pile de tracts. Je savais parfaitement ce que c’était puisque j’étais moi-même vécu ces événements, non en tant que spectatrice mais en tant qu'actrice.

« J’ai moi-même disparu le quatre décembre de cette fameuse année. » avouai-je de but en blanc, le regard absent. « Je suis revenue un an plus tard, déboussolée et amnésique. Dix huit ans de ma vie sont partis en fumée. Mes proches ne me reconnaissaient plus, j’avais changé, tout comme le monde autour de moi. Aujourd’hui je ne sais toujours pas ce qui s’est passé, ni pourquoi j’ai disparu. Je sais juste que je me suis réveillée quelque part, dans un lieu qui m’était inconnu, et sans aucun souvenir de ce qui a pu se passer. »

Pour une fois, c’était la vérité et non une énième tentative de manipulation. De toute façon je ne risquais rien de dire la vérité , puisque c’était un fait connu et avéré. Dès le lendemain de notre réapparition, nous avons été interrogés par les autorités qui recherchaient eux aussi des réponses à toutes ces questions. Surnat ou humains, nous étions tous paumés face aux événements qui ensanglantaient Paris depuis quatre longes années. Grazyna à plus forte raison puisqu’elle était très loin de se douter que des surnat se promenaient en ville et que l’une d’entre eux se tenait précisément à ses côtés.

« Alors, quand Joshua a commencé à parler d’un nouveau grand départ, je me suis intéressée de plus près au mouvement. » repris-je en regardant Grazyna bien en face. « Il semble si convaincu par ce qu’il dit que j’ai senti qu’il pouvait apporter des réponses à toutes ces questions, à savoir pourquoi  nous avons disparu ? Comment est-ce arrivé ? Enfin tu vois, ce genre de chose. » Silence. « Et toi Grazyna, quelles sont tes raisons ? Pourquoi as-tu choisi de rejoindre le Mouvement, tu avais l’air assez convaincue par ce que tu disais, tout à l’heure. »

C’était bien entendu un euphémisme. Elle était même carrément convaincue par les prêches de Joshua, elle était une des plus ferventes croyantes de la Clavis Aurea. En tant que déesse, j’étais plus que légitime de poser la question, ne serait-ce que pour savoir ce qui motivait les humains à croire en tout et n’importe quoi, car à un moment précis ils avaient besoin de se sentir écoutés, soutenus, de donner enfin un sens à leur vie, en somme.
Made by Neon Demon


@Grazyna O. Shadowsky
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 12/07/2017
Messages : 60
Louis d'or : 632
pretty face : Kristina Bazan
julius caesar : Faust & Tumblr
the mighty bush : Lecture d'auras cosmiques : Depuis le grand retour, Grazyna ne voit plus qu'en noir et blanc, les médecins n'ont pas compris le pourquoi du comment. Mais elle voit l'aura des personnes qu'elle croise. Ainsi, elle voit quelques nuances de couleurs pastels, selon la nature de la personne, mais comme elle ne sait pas pour les anges, démons, dieux, elle ne comprend pas pourquoi tout le monde ne reflète pas la même couleur autour d'eux. Les personnes qu'elle aime ont une aura plus vive que les autres, comme si elle était faites pour passer sa vie avec eux.
these streets : Grazyna ne sait rien ou presque, elle a vécu les événements en tentant de survivre à cette folie.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Humains

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Dim 24 Sep - 19:36 ()
Diffusion & Distribution
GRAZYNA ✧ ANTONIA
Est ce que votre réaction avait été la bonne face à cet homme ? Vous ne le saviez pas, mais vous aviez entraîné Antonia avec vous pour vous en éloigner le plus rapidement possible pour ne pas envenimer les choses. C'était comme ça qu'il fallait réagir selon vous mais comme la rouquine n'avait pas eu le temps de réagir, vous vous excusiez de cela. Vous étiez zélée pour parler de Clavis Aurea, mais vous ne vouliez pas passer pour une sorte d'extrémiste prête à tout pour faire comprendre aux gens de venir dans le mouvement. Ce n'est pas comme ça que ça marche, et vous tentez de le faire comprendre à Antonia qui a peut être des envies plus radicales, mais elle semble réfléchir à ces mots, car un silence s'installe entre vous deux, pesant, mais nécessaire visiblement pour que la belle rouquine trouve les bons mots vis à vis de vous deux. Et finalement, elle approuve votre geste Grazyna. Elle n'était pas sûre pourtant, alors elle vous donne une explication, à propos de ce qu'elle a pu ressentir vis à vis de ce couple. Son ressenti semble très poussé, et en aucun cas, vous ne pouvez le confirmer mais elle semble avoir raison, alors à quoi bon leurs faire remonter de mauvais souvenirs, n'est ce pas ? Cela ne sert à rien du tout, il faut bien le comprendre. Du moins, c'est comme ça que vous le voyez. Si vous faites rappeler aux gens de mauvais souvenirs, des souvenirs qu'il ne sert à rien de faire remonter, alors il vaut mieux prendre congé, plutôt que de remuer le couteau dans la plaie, c'est plus judicieux. Peut être qu'Antonia aurait réussi à trouver les bons mots pour apaiser ces maux là, mais vous ne voyez pas comment, surtout avec les tracts que vous aviez en main. Puis, elle vous racontait un pan de son histoire que vous ne connaissiez pas, pas encore et elle vous étonnait grandement. Vous ne pensiez pas qu'Antonia faisait partie de ces personnes qui avaient disparues et qui étaient revenues durant cette année là. Vous compreniez mieux pourquoi, elle avait été sensible aux paroles de Joshua, pourquoi elle voulait comprendre certaines choses, pourquoi elle était à vos côtés aujourd'hui, c'était logique finalement, plus que ça même. Elle pensait que Joshua avait des réponses, et sans doute qu'il devait en avoir, ou alors il était très persuasif sur ce qu'il disait savoir, tellement que vous y croyez dur comme fer. Elle finit par vous posez la question, pourquoi est ce que vous croyez en tout cela. Et vous n'avez même pas à réfléchir sur le pourquoi du comment.

" J'ai rejoint le mouvement, parce que je suis convaincue que c'est la vérité. Le monde va mal, la ville est à feu et à sang depuis votre retour, et personne ne daigne nous dire la vérité. Joshua est là pour faire bouger les choses, pour nous apporter des réponses. Je suis sûre que nous en aurons le 18 août, le pourquoi du comment tout cela est arrivé. C'est pour cela qu'il faut parler aux gens, parce que tout le monde doit rejoindre le mouvement pour comprendre et être sauver. Mais rassure-toi Antonia, je suis sûre qu'on arrivera à notre but et que les gens seront sauvez. "

Vous étiez convaincue de cela, et en posant votre main droite sur l'épaule gauche d'Antonia, vous étiez en train de vous en convaincre encore plus pleinement. Si elle avait envie de se confier à propos de sa disparition ou de quelques choses d'autres, elle le pouvait pleinement, vous pouviez être cette oreille attentive à ces complaintes, et vous pourriez même vous risquez à quelques paroles de baume sur son coeur même si vous n'êtes pas la plus douée pour cela. Peut être que vous en aviez fait assez pour aujourd'hui, n'est ce pas ? Peut être fallait-il mieux rentrer à la maison plutôt que de tomber sur quelqu'un de vraiment violent qui pourrait en attenter à votre vie ? Toutefois, si la rouquine avait envie d'aborder d'autres personnes puisqu'il vous reste encore de nombreux tracts, vous ne seriez pas contre cela. C'était elle qui voyait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia Lun 16 Oct - 9:58 ()
Diffusion & distribution
Antonia & Grazyna
I just know there's no escape, now once it sets its eyes on you. But I won't run, have to stare it in the eye.

Il était dangereux de penser que tous ceux qui rejoignaient des mouvements religieux étaient des simples d’esprit facilement manipulables, de mignonnes petites marionnettes dont on pouvait faire ce qu’on voulait. Ce n’était pas vrai. En tant que déesse dont l’existence reposait sur les croyances humaines, je ne pouvais pas blâmer les mortels de vouloir croire en quelque chose. Au contraire, c’était même le but recherché, nos vies à tous reposaient entre leurs mains. A l’ère où la Raison prévalait sur tout le reste, où on répugnait à admettre que tout ne s’expliquait pas par des arguments logiques et rationnels, j’avais tendance à considérer que l’ennemi, ce sont les athées, les sceptiques, les blasés, et les explications de Grazyna quant à son implication dans le Mouvement ne faisaient que me conforter dans mon opinion. Les croyances, sous des formes diverses et variées n’avaient pas encore totalement disparu. Malgré les coups durs, les horreurs auxquelles nous étions confrontées chaque jour, il y avait encore des personnes qui croyaient malgré tout, parce qu’ils en avaient besoin. Ils en avaient besoin parce qu’ils avaient l’espoir que demain, tout ira mieux. Ils croyaient en un monde meilleur, moins corrompu, où tout à chacun serait enfin pris en considération. Ce n’était pas être naïf que désirer tout cela, et Joshua l’avait compris. C’était ce qui le rendait particulièrement dangereux : il se nourrissait de la peur de ses ouailles, il savait trouver la faille pour rallier toujours plus de monde à sa cause, il savait et il appuyait sur la corde sensible pour mieux asservir, ce qui était proprement révoltant.

J’étais loin de penser que Grazyna était simple d’esprit, malgré ses convictions profondes en ce que nous faisions au nom du Mouvement. Au contraire, ses sentiments étaient plus que légitimes. Elle avait le droit d’être en colère parce qu’elle ne comprenait pas les tenants et les aboutissants de tous ces événements qui ensanglantaient la capitale. Pour une humaine, tout ce qui entourait le Dare or die ou la débâcle qui a suivi demeurait incompréhensible. Elle ne comprenait pas davantage ce qui avait motivé les émeutiers à saccager Paris peu de temps après notre retour. Je ressentais de plus en plus leur indignation, leur besoin d’avoir des réponses aux questions qu’ils se posaient. Moi, Némésis, j’en savais beaucoup mais je n’étais plus vraiment à la page. Bien que je sois dotée d’une mémoire millénaire et d’une connaissance infinie, des zones d’ombres subsistaient. Surtout, ma condition d’immortelle m’empêchait de révéler quoi que ce soit aux humains. Même si je le voulais,  je ne pouvais pas dire à Grazyna ce que je savais et ça me mettait dans une rage folle. Bien malgré moi j’étais complice des mensonges du Maire, et ce fardeau était de plus en plus lourd à porter. Alors je me murais dans mon silence, mon regard devenait fuyant, évitant. Grazyna ne serait pas la première mortelle à me poser des questions,  loin s’en faut. Aussi était-il normal de se réfugier auprès de ceux qui savaient. On se réfugierait aussi auprès de moi si j’avais le droit de parler, de faire part au monde de mes connaissances, encore faut-il s’en montrer digne. Je savais d’expérience que tous ne méritaient pas de savoir, parce qu’ils étaient hostiles à notre existence, parce qu’ils estimaient que nous n’étions rien de plus que des monstres, des cibles à abattre. Les humains avaient besoin d’un leader, de quelqu’un qui comprenait leurs besoins, qui savait y répondre. Le Maire, à l’évidence, ne remplissait pas ce rôle. Pire, Joshua savait.

« Je ne te juge pas, Grazyna. » répondis-je enfin, en me mordillant la lèvre inférieure d’un air coupable. « Je peux comprendre votre point de vue. Je sais qu’en tant que proches de disparus, vous voulez savoir ce qui nous est arrivé et c’est légitime. Je n’étais pas toute seule, tu sais ? Je veux dire.. au moment de ma disparition. J’ai laissé mon père derrière moi. Ma vraie mère est là, quelque part, et je ne sais même pas si elle sait que j’ai fait partie des disparus. En tout cas, elle ne s’est pas manifestée depuis. Quant à mon père…Il est mort avant même de savoir que j’étais de retour et que j’allais bien. »

Ce qui était terrible avec ces mensonges, c’est qu’ils avaient détruit des vies, anéanti des familles entières qui attendaient encore que leurs proches se souviennent enfin de leur ancienne existence, de leur créer de faux espoirs alors que leurs aimés étaient morts et ils ne reviendront jamais. Briser cet espoir serait encore plus cruel. Qui étions nous pour leur infliger de tels tourments ?

« Pour tout t’avouer je ne sais pas si ce que dit Joshua est vrai. » Car il y avait toujours un mais, n’est-ce pas ? «  Cependant je ne pense pas qu’un nouveau grand départ soit foncièrement une mauvaise chose. Avant ma disparition, j’étais mourante. J’étais gravement malade, j’avais a peine l’énergie d’aller en cours. J’ai passé mes dernières semaines au lit, dans l’incapacité de faire quoi que ce soit. Et quand je suis revenue, j’étais guérie. » Je ris nerveusement. «  Connaissant les antécédents médicaux que je me traînais, ils en ont conclu à un miracle. »

Mon expression devint tout à coup plus sérieuse, alors que chacun de mes traits étaient empreints d’une certaine gravité. Contrairement à d’autres disparus, j’avais eu la chance d’accéder à une base de données permettant de mieux connaître mon hôte, qu’il s’agisse de son dossier médical, preuve tangible de ce que j’avançais, ou encore son journal intime. Loin de se limiter à un recueil larmoyant de ses pensées profondes ou de ses chagrins d’amour, ces carnets avaient été une véritable mine d’or.

« Pour ainsi dire, ce fameux grand départ m’a sauvée, la première fois. » Mon regard se posa à nouveau sur Grazyna, et je la dévisageais avec intensité. « Ceci dit, je ne pense pas faire partie des heureux élus le 18 août. J’ai déjà eu ma chance, et je suis convaincue qu’il faut en laisser pour les autres. Si ça a marché pour moi, pourquoi ça ne marcherait pas pour eux ? »

Mes derniers mots ne venaient pas contredire les propos précédemment tenus. Au contraire, ils venaient renforcer mon argumentaire. Ce que Grazyna ne comprenait pas, c’était que ce nouveau grand départ n’était pas une fin en soi, le but ultime à atteindre. Comme elle l’avait dit, c’était le début d’un autre cycle, un nouveau commencement…à la différence près que les absents ne reviendront jamais, et que des créatures surnaturelles viendront prendre leur place. Voilà un détail que j’avais volontairement omis de mentionner…mais ce qui ne se sait pas ne peut pas faire de mal, n’est-ce pas ?  
Made by Neon Demon


@Grazyna O. Shadowsky
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Diffusion & Distribution - Feat Antonia ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Diffusion & Distribution - Feat Antonia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CoroCoro] Animé XY&Z : Future distribution des légendaires de Kalos chromatiques pour le Japon
» Diffusion sur M6
» Appel a une meilleure distribution des richesses naturelles
» DIFFUSION DES CEREMONIES
» Grève dans la grande distribution
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: dix-septième arrondissement :: Rues et ruelles