boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux
homecoming : 24/07/2017
Messages : 127
Louis d'or : 272
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)ultraviolences & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Clairsentance : Cette capacité permet à Arla de percevoir l'histoire d'une personne se situant autour d'elle. Des petits bouts, des lueurs, des éclats, des détails qui peuvent être forts utiles pour la jeune femme, pour manipuler ces petites âmes. Trouver leur faille, et les attirer dans les méandres de la guerre.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Néanmoins, elle se contente de faire profil bas et d'observer les évolutions du monde, en attendant le bon moment pour faire tomber le masque...

Sujet: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Mar 1 Aoû - 20:18 ()
Et on ira cracher sur vos tombes

Elle évitait par-dessus tout le quartier Montparnasse, pour ne pas avoir à croiser d’autres dieux. Non pas qu’elle ne les appréciait pas… Mais en fait c’était le cas. Ils étaient tous si proches de Zeus et d’un train de vie soi-disant irréprochable qu’elle préférait s’éloigner et en rire. A force de se croire intouchables, supérieurs à tous, ils avaient fini par tomber de leur piédestal. Depuis quelques jours, quelques semaines, leurs pouvoirs s’amenuisaient. Cela était causé par une croyance de plus en plus importante envers cette nouvelle secte, et les humains les délaissaient de plus en plus… Ce qui devait arriver arriva donc. Un manque de croyance à leur encontre rendait leur existence de moins en moins tangible, les reléguant au rang d’humains lambdas. Enfin, c’était une façon de parler. Ils étaient toujours plus que des humains, mais leurs dons devenaient moins puissants, plus fluctuants. Et c’était dangereux. Très dangereux.

Voilà pourquoi Arla avait accepté de revenir un peu dans les rangs. Elle avait besoin de ses pouvoirs, ceux-là-même qui lui permettaient de manipuler son monde. Comprendre le passé des révolutionnaires pour attiser leur besoin de réponse, de haine avec des discours engagés, mais aussi jouer avec leur violence. Cette aura qu’elle dégageait, la déesse s’en servait au quotidien. Alors, elle ne pouvait pas imaginer sa vie sans. Pas en ces temps où tout était prêt de basculer.

La décision s’était donc imposée. Elle irait au plus près de la religion, pour mieux la détruire, la supprimer. Prouver aux Hommes que leurs idéaux étaient faussés, et qu’ils leur valaient retourner à des valeurs plus profondes, plus anciennes. Il leur fallait croire aux dieux pour s’en sortir. Evidemment, elle n’allait pas se pointer au milieu d’une foule de la secte pour y déclencher ses pouvoirs. Bien que l’idée était particulièrement tentante – tout comme la perspective d’un joyeux massacre –, la déesse n’était pas suicidaire. Clairement, afficher sa nature alors qu’on cherchait à la maintenir secrète, c’était un coup à se faire tuer en quelques secondes par les Olympiens. Ces mêmes Olympiens qui la maintenaient en cage, à qui elle devait son allégeance. Que l’on soit clair, elle ne les supportait pas. A part Arès. Il était le seul à qui elle offrait un semblant de respect réel. Le reste… Un ramassis de déchets qui ne comprenait pas le millième de ce qu’elle cherchait à faire en rejoignant les révolutionnaires, et qui se fourvoyait sur qui elle était réellement. Même pas foutu de voir plus loin que le bout de leur nez.

Un message fut envoyé. Ou plutôt deux. Le premier à Livie, sa petite déesse de l’anarchie. Si proche d’elle. Trop proche. Enfin, pour l’instant, Arla arrivait à bien l’apprécier, ce qui était un exploit à souligner. Après, l’anarchie et la guerre allaient souvent de pair… Un duo de choc, qui serait complété par une révolutionnaire. Après tout, la déesse ne pouvait pas entreprendre une telle action sans en informer son camp, et trouver un accompagnateur. Cela lui permettait de garder une certaine emprise dans le groupe aussi. Oui, Arla calculait chaque déplacement, chaque décision qu’elle prenait. Si elle considérait que l’anarchie et la violence brute avaient parfois du bon, elle savait que la manipulation était plus utile pour arriver à ses fins. Donc, elle embarquerait Siam avec elle ce coup-ci, celle-ci semblait d’accord pour l’accompagner. Le rendez-vous fut donné au cimetière de Passy. Et oui, vandaliser les tombes pour descendre la religion… Une superbe idée.

Une tenue noire pour ne pas être remarquée dans les ténèbres. Ses yeux bleu clair scrutaient les environs du cimetière. Elle était en avance, certes, mais elle n’aimait pas attendre pour autant. Alors, elle faisait les cent pas la petite lionne. Une attente intenable, qu’elle avait elle-même engagé. Pourquoi n’était-elle tout simplement pas arrivée à l’heure voulue ? Un long soupir quitta ses lèvres alors qu’elle finit par s’asseoir sur un muret.

Le silence se fit, maintenant que ses pas avaient cessé. Une chouette hululait non loin, lui rappelant Athena, une des multiples déesses guerrières. LA déesse guerrière en l’occurrence. Cette pensée la fit sourire, puis l’esprit distrait se laissa porter par le sifflement du vent dans les feuilles. Ah qu’elle allait bien s’amuser ce soir…
   
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
We see in the plain corpses upon corpses, and horses lying as they fell, and the arms of the warriors as they slipped from their hands, and this mire of gore in which they say Enyo delights.
Divide & Conquer
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3850-livie-l-anarchie-est-la-plus-
Dieux
homecoming : 27/07/2017
Messages : 168
Louis d'or : 224
pretty face : freya mavor
julius caesar : (c)
legends never die : déesse de l'anarchie, celle qui fait régner le chaos dans le monde, tomber les leaders et se battre le peuple pour la place. celle qui aime voir l'ordre s'effondrer que ce soit grâce à une bataille de crayons dans une salle face à un professeur incompétent ou des gouvernements chuter pour laisser place nette au chaos d'un peuple perdu mais libre
the mighty bush : pouvoir de discorde
controle des sentiments elle attise la haine et la colère chez ceux qui croisent son chemin
Allegeance : elle est seule dysnomie, contre tous. elle ne sait pas si elle compte réellement pour eux. ils sont ses frères et soeurs, mais ils ne la comprennent pas, elle et ses intentions. alors elle y sème également la discorde, parmi les troupes divines
these streets : elle sait tout, que les anges, démons et dieux sont de retour dans la capitale française

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Ven 4 Aoû - 7:55 ()
Et on ira cracher sur vos tombes

Anarchie et guerre, deux alliées temporaires au sein d’un Paris en proie à ses démons. Elles rêvaient de chaos et de guerre, de destruction, de voir le peuple sombrer pour quelques secondes. Dysnomie savait que cette alliance était vouée un jour à disparaitre, qu’elles n’auraient jamais les mêmes intérêts. Elles en avaient fait plusieurs fois les frais. Car Enyo ne cherchait que guerre et destruction quand elle cherchait plus. Elle voulait toujours plus. Elle voulait voir le peuple sans aucun pouvoir au-dessus d’eux. Une anarchie totale mais qui ne nécessitait plus forcément de guerre et de destruction par la suite. Un système politique parfait. Elle n’avait pas souvent réussi à le maintenir, jamais presque. Ils ne la laissaient pas faire. Elle était toujours là pour rebâtir cet ordre trop parfait, écœurant, son opposée. Toujours à porter une personne à la tête d’un peuple pourtant capable de s’autoréguler seul. Au fond, elle avait peut-être trop d’espoir en eux. Mais elle y croyait à son modèle parfait, à cette liberté qu’elle leur apportait. Même si ce n’était que pendant un court instant alors que les élèves prenaient le contrôle sur une classe lors d’une mémorable bataille de crayons. Même si ce n’était que pendant quelques mois dans les rues d’une ville qui se soulevait contre la police et le gouvernement. Parce qu’ainsi, ils se souvenaient du pouvoir qu’ils pouvaient avoir, ainsi les souvenirs de liberté restaient à jamais gravé dans leurs esprits et se rappelaient à eux le moment venu.

Elle les détestait les Olympiens, elle détestait leur hiérarchie puante et celui qui s’était propulsé à leur tête, y régnait en empereur – des dieux, des hommes, du ciel. Système pyramidal parfait, tout ce qu’elle exécrait. Mais pour une fois, elle avait accepté de suivre les ordres. Parce que son pouvoir en dépendait. Parce qu’il était temps d’en retrouver le contrôle total pour faire de cette ville ce qu’elle désirait. Pour cela, elle est prête à tout. Elle veut détruire leur symbole, leur religion de pacotille. Alors ils pourraient de nouveau pleinement contrôler leur pouvoir et elle pourrait de nouveau apporter de l’espoir aux hommes, détruire des pouvoirs. Elle glisse jusqu’au milieu du cimetière. Personne ne doit pouvoir la voir. On ne doit pouvoir la reconnaitre. Cela passera pour une action des révolutionnaires, de casseurs, des anarchistes et ils n’auront pas tort. Elle sait qu’une révolutionnaire doit les rejoindre, elle ignore juste de qui il s’agit. Mais elle se plait au milieu de leur mouvement, au milieu de leur colère. Ils attisent sa force et son pouvoir autant qu’elle attise leur envie de révolte et leur potentiel de succès en augmentant le nombre de personnes soutenant le mouvement. Elle reconnait la silhouette de la déesse de loin. Corps bien différent de celui qu’elle avait en haut de l’Olympe mais elle la côtoie sous cette forme depuis bien longtemps. Elle se rapproche d’elle rapidement. Elle a hâte, aussi hâte que celle qui attend encore. Elle la rejoint sur son muret, rien ne semble pouvoir briser le silence d’autre qu’elle-même. « On attend encore combien de personnes ? » Parce que c’était elle qui avait tout géré de ce point de vue-là, elle qui était devenu un membre des révolutionnaires à part entière.
   
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
Revolutionnaires
homecoming : 05/01/2017
Messages : 249
Louis d'or : 184
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Fae & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Ven 4 Aoû - 17:44 ()
Et on ira cracher sur vos tombes


Oui, un peu d'amusement dans ce monde de brutes, c'était ce qu'il me fallait, surtout dans ce lieu si paisible, surtout en plein milieu de la nuit, personne ne me repérerait, j'en étais certaines, je n'aurais pas à signer des autographes ou quoique ce soit qui aille dans ce sens. J'allais juste m'amuser au cimetière de Passy, avec Arla, une autre révolutionnaire au caractère bien trempé, et peut être d'autres, je ne savais pas trop puisque c'est elle qui avait organisé la chose. Je ne savais pas exactement ce qu'elle désirait faire cependant mais ça m'amusait d'avance en tout cas. Ce soir donc, je ne travaillais pas, et j'avais donc décidé de ne pas sortir quelques parts, comme si finalement, je me cachais des gens de la ville qui en avaient après moi. Je savais bien qu'il y avait des gens qui restaient devant chez moi, parce qu'ils voulaient tout savoir de ma petite vie de nouvelle star de la ville. Je suis le top 4 du Dare or Die, je n'ai pas réussi à grimper plus haut dans le classement mais cela me convient tout à fait, puisque visiblement, il fallait arriver dans le top 10 pour obtenir quelques choses, la notoriété, mais aussi cette nouvelle capacité, celle de contrôler le sang, une capacité bien pratique pour se débarrasser des personnes un peu trop collantes. Dans mon boulot, ça a été la folie entre ceux qui veulent une photo de moi, et ceux qui veulent des choses bien trop intime, j'ai distribué un paquet de coups de poing, mais aussi d’hémorragies internes. Oui, je suis désolé, mais c'était tellement bon d'agir de la sorte. Je ne sais pas si cette capacité m'est devenue permanente, mais en tout cas, je vais en profiter au maximum. Je me suis tellement amusée à la perfectionner sur ces pauvres souris durant une nuit entière, que le gout du sang est devenu presque une seconde nature. Je sors donc de mon appartement, par la porte de derrière, et je me rends au cimetière de Passy avec un ensemble noir, qu'on pourrait confondre avec la noirceur de la nuit, ou la noirceur de mon âme, je ne saurais pas vraiment comment dire. Ma capuche sur la tête, je fonce à l'endroit convenu, je suis en avance de quelques minutes, mais Arla est déjà là, assise sur un muret et une autre jeune femme est là aussi. Sans doute que nous allons être toutes les trois, je ne saurais vraiment dire. J'entends la jeune femme que je ne connais pas demander si d'autres personnes doivent arriver. J'ai marché à pas feutrés, elle n'a pas du faire attention à ma présence.

" Juste moi, Siam De Stahl pour vous servir mesdames. Je ne crois pas que l'on se connaisse, enchantée. Arla, c'est toujours un plaisir. Alors quoi de prévu pour ce soir ? On déterre les morts ? "

Oui, ce serait amusant d'agir de la sorte dans un cimetière, cela ne me dérangerait pas d'agir de la sorte, j'avais fait pire ou presque pour le Dare or Die. La jeune femme que je ne connaissais pas me connaissais peut être justement grâce à ce jeu si elle l'avait suivi, même si elle ne semblait pas être de ce genre à se délecter des pires horreurs de la terre.

   
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux
homecoming : 24/07/2017
Messages : 127
Louis d'or : 272
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)ultraviolences & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Clairsentance : Cette capacité permet à Arla de percevoir l'histoire d'une personne se situant autour d'elle. Des petits bouts, des lueurs, des éclats, des détails qui peuvent être forts utiles pour la jeune femme, pour manipuler ces petites âmes. Trouver leur faille, et les attirer dans les méandres de la guerre.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Néanmoins, elle se contente de faire profil bas et d'observer les évolutions du monde, en attendant le bon moment pour faire tomber le masque...

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Jeu 10 Aoû - 7:29 ()
Et on ira cracher sur vos tombes

Plongée dans ses pensées, il lui fallut quelques secondes pour percevoir la seconde présence. Celle qui arrivait à pas feutrés pour la vandalisation qu’elles allaient faire. Une autre déesse. L’Anarchie et la Guerre réunies en un même lieu. Elles allaient faire des dégâts… Et ajoutez à cela une révolutionnaire, qui ne devrait pas tarder, et elles seraient parées pour attaquer. Les tombes ne leur résisteraient pas. Après, la présence d’une humaine parmi elles les obligera à faire attention, à ne pas utiliser leurs pouvoirs de façon disproportionnée… Enfin, du côté d’Arla, cela pourrait être compliqué. Ses dons n’étaient pas si visibles que cela. Il s’agissait surtout de jouer sur la révolte et la violence que ressentaient déjà les humains et surnaturels. C’était interne. Après, on pouvait percevoir les changements d’émotions et de réactions si on y prêtait attention. Finalement, ce n’était pas tant les pouvoirs qui posaient un problème, mais surtout sa force physique. Celle-là était supérieure aux humains lambdas, et si la déesse n’y faisait pas attention… Elle pouvait assez facilement oublier ce détail et enfoncer son poing dans un mur. Ou dans une personne, au choix.

La question de Livie la fit sourire. Et elle y répondit sans tarder : « Seulement une dernière personne, tu vas voir, je suis sûre qu’elle te plaira... » Et en parlant du loup… Siam arrivait et se présentait d’elle-même. Toujours aussi énergique… Arla avait appris à l’apprécier, comme elle appréciait chaque membre de la Vox. Et aussi à être aimée par eux. Finalement, c’est ce qui avait permis son intégration au sein de l’Organisation. Un échange entre les autres membres et elle, qui empêchait les  leaders de trop l’emmerder. Enfin, en surface. La jeune femme se doutait, que quelque chose clochait. Un jour, elle se ferait avoir. Et la mort ne serait pas loin. Même si c’était relatif, puisqu’elle était supposément immortelle. Oui, supposément. On ne savait jamais ce qui pouvait arriver dans le futur…

« Je suis ravie que tu sois venue Siam en tout cas. » Oui, elle était heureuse qu’elle soit là aujourd’hui. c’était toujours un plaisir d’avoir une collègue révolutionnaire à ses côtés. Sourire en coin, la déesse entreprit de descendre de son muret et de s’étirer. « Non, on ne va pas aller jusqu’à les déterrer, ayons un peu de respect pour les morts. » Le respect, c’était quand même relatif puisqu’elles allaient quand même jouer avec les tombes. Mais bon… « On va simplement s’en prendre aux pierres et tombes. Détruire les symboles de religion qui y sont gravés. Après, rien ne nous empêche d’aller plus loin, mais la profanation de cercueils, c’est quand même bien au-dessus... »

Oui, elle s’offrait une conscience, elle, la déesse de la guerre, qui tuait femmes, enfants et vieillards lors des batailles, rasait les villes sans le moindre remords. Il s’agissait clairement de foutage de gueule, mais cela lui allait bien à elle, la manipulatrice… Elle se rapprocha de la grille du cimetière sans dire un mot de plus. Usagée, passée de vie, il suffisait de la pousser du bout du doigt pour que celle-ci tombe. Plus ou moins. Le cadenas fut arraché d’un simple mouvement, profitant de la noirceur de la soirée pour cacher sa force. La grille fut alors ouverte et la jeune femme se retourna vers ses deux accompagnatrices.

« On y va ? »

Large sourire sur les lèvres, prête à partir s’amuser dans les tombes… En espérant que les morts ne reviennent pas à la vie soudainement...
   
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
We see in the plain corpses upon corpses, and horses lying as they fell, and the arms of the warriors as they slipped from their hands, and this mire of gore in which they say Enyo delights.
Divide & Conquer
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3850-livie-l-anarchie-est-la-plus-
Dieux
homecoming : 27/07/2017
Messages : 168
Louis d'or : 224
pretty face : freya mavor
julius caesar : (c)
legends never die : déesse de l'anarchie, celle qui fait régner le chaos dans le monde, tomber les leaders et se battre le peuple pour la place. celle qui aime voir l'ordre s'effondrer que ce soit grâce à une bataille de crayons dans une salle face à un professeur incompétent ou des gouvernements chuter pour laisser place nette au chaos d'un peuple perdu mais libre
the mighty bush : pouvoir de discorde
controle des sentiments elle attise la haine et la colère chez ceux qui croisent son chemin
Allegeance : elle est seule dysnomie, contre tous. elle ne sait pas si elle compte réellement pour eux. ils sont ses frères et soeurs, mais ils ne la comprennent pas, elle et ses intentions. alors elle y sème également la discorde, parmi les troupes divines
these streets : elle sait tout, que les anges, démons et dieux sont de retour dans la capitale française

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Dim 13 Aoû - 18:54 ()
Et on ira cracher sur vos tombes

Les ombres des arbres se reflètent dans le cimetière. Elles effrayeraient n’importe quel inconnu s’aventurant dans ce lieu par ce manque de luminosité. Mais elles n’étaient pas de simples passants. Le regard de Dysnomie se pose sur la déesse de la guerre déjà présente sur les lieux. Non, elles ne sont définitivement pas de simples passantes. Et surtout, elles sont prêtes à tout pour parvenir à leurs fins. Parce qu’elles ont besoin de retrouver leurs pouvoirs, de retrouver leur plein potentiel. Elles ne peuvent rester plantées à attendre que les humains croient de nouveaux en eux. Elles ont besoin de bien plus que cela. Elle se demande qui sa camarade a choisi pour les accompagner. Une simple humaine, une révolutionnaire selon ses propres dires. Ou peut-être plusieurs. Elle attend sa réponse. Et bien, si elle pensait qu’elle allait lui plaire, elle avait hâte de voir. Il y avait peu de personnes qui plaisaient réellement à la déesse de l’anarchie. Mais parmi elles beaucoup appartenaient aux révolutionnaires. Parce qu’elles étaient libres. Parce qu’elles vivaient pour contrer le pouvoir en place et son organisation. Oui, elle savait que tous ne prendrez pas la voie de l’anarchie par la suite. Mais elle existait pour un temps. Elle existait tant qu’ils se battaient pour leur liberté, contre l’ordre et l’autorité en place. Et c’était ce qu’ils faisaient précisément.

La voix d’une troisième personne coupe presque Enyo en pleine tirade. Le regard bleuté de la blonde se tourne vers celle qui vient de faire son apparition. Elle semble plus que bien connaitre Arla et à l’entendre, tu ne doutes presque pas que qu’elle va bien s’entendre avec elle. Elle est encore plus barrée qu’elles. Déterrer les morts, c’était bien la seule chose à laquelle ne s’amuserait pas la déesse de l’anarchie. Parce que de tous les olympiens, Hadès était l’un des rares à avoir un brin de sa sympathie. Lui qui vivait sous terre, elle ne se permettrait pas de jouer avec ce qui lui appartenait. Tant qu’il ne lui donnerait pas l’ordre direct de ne pas toucher. Et puis, elle avait du respect pour eux malgré tout. Parce que certains d’entre eux étaient morts en se battant pour leurs causes, sa cause. Et elle les respectait. Parce qu’elle les aimait les humains, c’était pour cela qu’elle voulait les voir se battre pour leur liberté, pour qu’ils fassent tout ce qu’ils désiraient. « Livie Delmas. En effet, je ne pense pas qu’on se soit déjà croisée. » Ou alors elle était tellement insignifiante qu’elle ne l’avait pas marquée. Elle ne savait pas. Elle ne reconnaissait pas tout le monde depuis qu’elle était dans ce corps Dysnomie, loin de là.

Elle laisse l’autre déesse répondre à l’interrogation de l’humaine. Elle ne saura jamais. Elle ne saura jamais qu’en faisant ça, elle allait être celle qui allait leur rendre leurs pouvoirs. Qu’elle allait participer au recouvrement des pouvoirs des dieux. Pourtant, elle se souvenait qu’à une époque elle n’avait pas à se cacher. Elle pouvait être Dysnomie, la déesse adulée des anarchistes, des révolutionnaires et de tous ceux qui rêvaient de voir les leaders sombrer, de ceux qui voulaient voir les ordres disparaitre pour qu’enfin ils soient libres de s’auto-gérer. Elle était celle dont ils priaient pour la clémence alors qu’ils savaient très bien qu’elle n’en aurait jamais pour eux. Les dictateurs, les autorités, les chefs et leaders. S’en prendre aux pierres et aux tombes c’était déjà pas mal. Elle espère qu’elle comprendra, la révo. Alors elle ajoute doucement. « Après tout, on ne sait pas pour quelles causes ils se sont battus vivants. » Elle espère qu’elle comprendra. Elle espère vraiment l’anarchie.

La grille est arrachée, elle ne se pose même pas la question de comment, elle n’est pas idiote la déesse. Son sourire s’élargit en même temps que celui d’Enyo. Elle a hâte de commencer. Alors elle la suit à l’intérieur. « Vous auriez une bombe rouge ? » Parce qu’elle compte bien ne pas s’arrêter à la destruction de tombes. Elle a sa masse pour faire voler en éclats les symboles de religion, mais elle veut peindre les symboles de sa propre religion. Les symboles de cette religion qu’elle suit depuis bien longtemps. Et là voilà, sortant son matériel de son sac, à défaut d’avoir la bombe, elle avait d’autres choses. Des outils pour détruire, pour fracasser. Ils ne resteraient plus rien de la religion du dieu vénéré des anges d’ici peu de temps.
   
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
Revolutionnaires
homecoming : 05/01/2017
Messages : 249
Louis d'or : 184
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Fae & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Mer 16 Aoû - 20:32 ()
Et on ira cracher sur vos tombes


Arla est une belle femme, très belle, et son charisme est indéniable, alors quand elle m'avait donné rendez-vous ici, je n'avais pas hésité à dire oui immédiatement même si je ne savais pas exactement ce qu'elle voulait faire. Nous étions donc trois dans cet endroit presque flippant, un endroit qui ne me faisait pas peur personnellement. A vrai dire, il n'y a plus grand chose qui me fait peur, mes limites n'ont cessées de grandir ces derniers temps, et cette capacité nouvelle développée grâce au Dare or Die m'y aide encore plus. L'autre jeune femme se présentait donc à son tour, elle s'appelait donc Livie Delmas et elle ne semblait pas m'avoir reconnue, sans doute ne devait-elle pas être une grande fan du Dare or Die, mais je m'en fichais finalement, la célébrité n'a pas que du bon, bien au contraire. Mais ce soir, c'était bien Arla la leadeuse du groupe, c'est elle qui prenait l'initiative donc de vandaliser les tombes, sans prendre la peine de déterrer les morts. Cela aurait était drôlement sympathique, mais nous ne le ferions donc pas, et je n'allais pas aller à leur encontre pour ceci. Le respect, je n'avais pas besoin d'en montrer avec les morts, ils sont morts après tout, alors ils ne se rendent compte de plus rien, alors à mon humble avis, nous pouvions faire ce que nous voulions. De toute façon, la plupart des corps qui étaient ici devaient être en poussière ou presque, alors il n'y aurait plus grand chose à déterrer. Nous allions donc nous en prendre aux pierres tombales, aux tombes donc, sans vandaliser les corps qui étaient encore là. Les propos d'Arla étaient clairs comme de l'eau de roche, mais la remarque de Livie était bien plus nébuleuse. Je ne comprenais pas pourquoi elle parlait de causes pour lesquelles ils se sont battus vivants, ou de quoique ce soit du même genre. Pourquoi est ce que les personnes ici seraient-elles mortes sur un champs de bataille ? Si cela se trouve, elles sont toutes mortes de vieillesse. Bref, je ne faisais pas attention à sa remarque que je trouvais bien hors propos.

" Allons vandaliser ces tombes alors, que demain les gens parlent de nous ce sera marrant de voir leur réaction. Et ne t'en fais pas Livie, je ne vais pas m'amuser à déterrer les corps, je ne voudrais pas que cela te provoque une crise d'épilepsie ou une crise cardiaque, ce sera tellement bête. "

Oui, je me fichais un peu d'elle mais en même temps, elle ne me paraissait pas bien intelligente, enfin, je ne sais pas, contrairement à Arla, elle ne me faisait pas très bonne impression, mais si elle l'avait choisie, c'était qu'elle la pensait digne de confiance assurément. Livie demande alors une bombe rouge, chose que je ne possède pas puisque je ne savais pas précisément ce que nous allions faire ici, et comme je ne me trimballe pas tout le temps avec une bombe de peinture rouge dans les poches. J'en avais eu souvent entre les mains, mais pas ce soir, j'allais surtout m'amuser à détruire des stèles et des pierres tombales en usant et abusant de ma grande force. Et en arrivant près d'une première pierre, j'enfilais mes gants, pour protéger mes mains et je shootais dedans. La pierre volait en plusieurs morceaux comme si c'était aussi fragile que du verre. Cette nuit s'annonçait bien.

   
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux
homecoming : 24/07/2017
Messages : 127
Louis d'or : 272
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)ultraviolences & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Clairsentance : Cette capacité permet à Arla de percevoir l'histoire d'une personne se situant autour d'elle. Des petits bouts, des lueurs, des éclats, des détails qui peuvent être forts utiles pour la jeune femme, pour manipuler ces petites âmes. Trouver leur faille, et les attirer dans les méandres de la guerre.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Néanmoins, elle se contente de faire profil bas et d'observer les évolutions du monde, en attendant le bon moment pour faire tomber le masque...

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Dim 27 Aoû - 18:59 ()
Et on ira cracher sur vos tombes

Arla avait laissé les deux autres faire connaissance, décliner leur identité. Il était vrai que ce soir, elle était la seule à avoir toutes les cartes en main, à tout savoir. C’était la partie la plus sympathique d’avoir infiltré les révolutionnaires. Elle donnait l’impression aux dieux de jouer dans leur cour, leur livrant des informations au compte-goutte, mais il n’en était rien. Ils n’étaient qu’une pièce de plus dans son échiquier. Oui, elle se prenait pour la reine de la manipulation, capable de jouer sur plusieurs tableaux sans se faire repérer. Néanmoins, la déesse se doutait que face à certains de ses comparses, elle ne ferait pas long feu. Là, elle pensait notamment à Athéna. Oh, elle n’était pas du genre à avouer ses faiblesses, ses peurs la petite. Mais il fallait être réaliste : en termes d’intelligence et de stratégie, l’olympienne était au-delà de tous. Cependant, aujourd’hui, c’était Enyo qui avait cette place. Et elle ne comptait pas la lâcher.

Une fois la serrure brisée entre ses doigts et la grille poussée, elle se tourna vers ses deux compagnes, leur laissant l’opportunité d’entrer les premières. Pour leur offrir de l’importance. Et pour surveiller leurs arrières aussi. Elles n’étaient pas à l’abri de se faire attaquer dans ce genre d’endroits mal famés. Après, si c’était des humains, se débarrasser d’eux serait rapide. Mais si elles tombaient sur des anges ou des démons… Là, Arla avait peur pour Siam. Certes, la force physique de la révolutionnaire la sauverait peut-être. Mais les pouvoirs qui pourraient avoir face à eux la mèneraient bien trop rapidement à la mort… Enfin, mieux valait ne pas y penser pour le moment. De toute façon, il n’y avait que les ténèbres derrière elles. Aucun risque n’était couru, alors…

La jeune femme referma la grille derrière elles, pour éviter qu’un visiteur inopiné ne se pose des questions et cherche à en savoir plus. Être dérangée était la dernière chose qu’elle souhaitait durant sa mission. Surtout qu’elle aurait bien du mal à expliquer pourquoi elles étaient en train de détruire, voire profaner, des tombes…

Ce fut la question de Livie qui la sortit de ses pensées. Un sourire aux lèvres, elle ouvrit son sac en bandoulière pour en sortir trois bombes. Quand même, Arla avait tout prévu. C’était son style de planifier ses mouvements. Car elle n’était pas seulement celle qui détruisait, faisait tourner la guerre au cauchemar. Oh non, elle était aussi très rusée, capable de créer les plans les plus sanglants… Il fallait le dire, qu’une bataille était plus belle encore quand on évitait les pertes dans son propre camp, et que les ennemis se faisaient submerger et réduire à néant…  « Tiens Livie. Je propose qu’on se sépare un peu, histoire de détruire ou vandaliser le maximum de tombes. Même si ce n’est pas un coin hyper fréquenté, on ne sait jamais, quelqu’un peut venir nous emmerder... » Et leur but, aux deux déesses, c’était quand même de supprimer les signes religieux sur une majorité de pierres. Donc… Autant être rapide et efficace.

Ainsi, Arla se détacha un peu du groupe. Une tombe de marbre un peu plus loin attira son attention. Le nom dessus n’était pas français, provoqué un léger sourire à la jeune femme. Et, quelques secondes plus tard, la peinture rouge pétante recouvrit les écrits bibliques et la croix mise en avant. Ah, ce foutu Dieu qui leur volait leurs places… Il finirait bien par disparaître un jour lui aussi. Déjà, les anges n’avaient pas l’air de trop savoir où il était. Et c’était un bon point. Il faudrait qu’elle creuse de ce côté-là un jour… La voix de Siam s’éleva, lui faisant tourner la tête dans sa direction, un sourcil arqué. Le ton d’Arla ne tarda pas à se faire entendre, en retour : « Si vous voulez vous entre-tuer, ne vous gênez pas, il y a encore un tas de place ici. » Un léger cynisme mélangé à de la froideur. Enyo n’avait pas réellement envie que l’atmosphère entre les deux femmes s’électrisent de trop. Une engueulade attirerait l’attention sur elles, possiblement. Ce que personne ne souhaitait, n’est-ce pas ?

« En tout cas, je vois que j’ai fait un excellent choix en te demandant de nous accompagner. » Autant le souligner, la superforce de Siam était utile. Surtout que les déesses devaient cacher les leurs. Enfin, surtout Arla puisque la révolutionnaire était au courant qu’elle ne possédait pas ce type de dons.
   
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
We see in the plain corpses upon corpses, and horses lying as they fell, and the arms of the warriors as they slipped from their hands, and this mire of gore in which they say Enyo delights.
Divide & Conquer
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3850-livie-l-anarchie-est-la-plus-
Dieux
homecoming : 27/07/2017
Messages : 168
Louis d'or : 224
pretty face : freya mavor
julius caesar : (c)
legends never die : déesse de l'anarchie, celle qui fait régner le chaos dans le monde, tomber les leaders et se battre le peuple pour la place. celle qui aime voir l'ordre s'effondrer que ce soit grâce à une bataille de crayons dans une salle face à un professeur incompétent ou des gouvernements chuter pour laisser place nette au chaos d'un peuple perdu mais libre
the mighty bush : pouvoir de discorde
controle des sentiments elle attise la haine et la colère chez ceux qui croisent son chemin
Allegeance : elle est seule dysnomie, contre tous. elle ne sait pas si elle compte réellement pour eux. ils sont ses frères et soeurs, mais ils ne la comprennent pas, elle et ses intentions. alors elle y sème également la discorde, parmi les troupes divines
these streets : elle sait tout, que les anges, démons et dieux sont de retour dans la capitale française

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Sam 2 Sep - 13:10 ()
Et on ira cracher sur vos tombes

Les voilà dans le cimetière. Entourée des tombes, Dysnomie est prise d’un petit instant de regret et de honte. Elle doute pendant quelques secondes. Et puis elle se rappelle pourquoi elle est là et les raisons qui la pousse à venir ici pour détruire les symboles. Elle peut se focaliser sur les symboles, elle ne va pas piller les tombes. Elle soutient Enyo dans son choix de ne pas déterrer les morts. Elle ne sait pas pourquoi mais elle n’apprécie pas celle qui est là avec eux. Elle ne dit rien dans un premier temps. Autant ne pas mettre de l’huile sur le feu. Mais alors qu’elle se fout ouvertement de sa tronche, son sang se glace. Son honneur de déesse touchée, la colère gronde. Elle pourrait répliquer. Elle pourrait lui répliquer quelque chose, mais elle sait qu’elle le regretterait. Elle ne pouvait pas lui dire à quel point elle lui était supérieure. A elle, la pathétique petite humaine membre de ce mouvement qu’elle menait par le bout de son nez depuis des mois et des mois. Attisant leur colère, dirigeant celle-ci là où elle le désirait. Elle n’était que son pantin l’humaine, même si elle ne le savait pas. Elle pouvait la rendre encore plus docile qu’ils ne l’étaient déjà tous, à soutenir sa cause pour l’anarchie et le chaos. Oui, d’un simple battement de cils, elle pouvait la forcer à l’aimer, elle pouvait faire naitre la discorde au sein de sa famille, de son couple ou de ses amis. Et elle savait qui elle était désormais. Alors la déesse se tut, mais elle n’oublierait pas. Jamais. A la moindre remarque, elle serait détruite, elle est tout ce qui pouvait potentiellement lui être cher. Le chaos arriverait chez elle alors que la discorde et l’anarchie régneraient en maitre. Car elle retrouverait ses pouvoirs et sa puissance, c’était pour cela qu’elles étaient là non ? Si naïve de croire qu’elle leur était indispensable. Oui, elle était un allié de taille avec sa force, mais elle était surtout un pantin qu’elles utilisaient toutes les deux pour accomplir la mauvaise besogne.

Elle demande une bombe de rouge. Oui, l’anarchie régnera dans ce cimetière, elle en donne sa parole. Elle règne partout où elle passe et ici ne fera pas exception. Elle récupère celle que lui tant la brune en souriant. Elle saute sur l’occasion alors qu’elle propose qu’elle se sépare. « Autant faire un maximum de dégâts partout. » Et ainsi elle n’aurait plus à se coltiner l’autre surtout. La bombe en main, elle se déplace. Ainsi, elle sera libre de faire ce qu’elle désire. « Je préfère aller au poste pour graffitis que pour meurtre rassure-toi. » Légère lueur de défi dans le regard, elle s’éloigne. La bombe en main, la voilà recouvrant une magnifique croix d’un A entouré d’un cercle. Rien ne disait qu’elle ne pouvait pas les recouvrir d’autre chose. Et elle croyait en l’anarchie, elle vouait sa vie à celle-ci, rien n’était plus important pour elle que de vivre au milieu d’elle. Car si certains dieux tiraient leur pouvoir des hommes et de leurs prières, de leurs actions, elle tirait la sienne de l’anarchie et si elle pouvait regagner du pouvoir en toute tranquillité elle n’était pas contre. Car dans le fond, elle n’aspirait qu’à une puissance plus importante, pour faire régner son idéal sur Paris puis toute la planète. Et ça commençait ici. Une masse est sortie et la marque sur le haut d’une tombe explose bruyamment. Peut-être un peu trop. Elle reprend la bombe. Elle n’a pas peur des humains qui pourraient venir, mais autant être un peu plus discret. « C’est clair, t’es tellement plus discrète que si je dois utiliser... ça. » Petite trêve ? Elle pose son arme sur une tombe. Elles sont loin, mais elles s’entendent, elles peuvent communiquer quand même sans devoir parler trop fort. Elle pourrait faire comme Siam, oui, elle pourrait, mais elle ne le doit pas. Même dans un cimetière, même relativement loin de l’humaine. Pas de prise de risque. Elle ne voulait pas voir son secret être dévoilé.
 
- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
Revolutionnaires
homecoming : 05/01/2017
Messages : 249
Louis d'or : 184
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Fae & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Dim 24 Sep - 16:09 ()
Et on ira cracher sur vos tombes


Vandaliser les tombes, c'était donc ça l'idée, et ça me plaisait grandement. La copine d'Arla paraissait être réellement une grosse cruche à eau, dans le haut du panier, je me demandais pourquoi elle lui avait demandé de venir, je la connaissais pas moi, mais bon, si elle lui faisait confiance, alors je lui ferais confiance, mais juste pour ce soir. Cela n'allait pas m'empêcher de la toiser avec quelques paroles bien senties, quitte à ce que l'on se retrouver ailleurs un autre soir et qu'on se mette sur la gueule, parce qu'il n'y a rien de mieux, c'est drôle les combats entre filles, surtout à moitié nues et dans la boues. Non, j'avoue, c'est salissant quand même, mais les gars aiment ça, alors c'est qu'à quelques parts, ça doit être sympathique de voir un tel spectacle. Je ne savais pas si elle avait des capacités spéciales cette Livie, peut être qu'elle en avait une puisqu'Arla lui avait demandé de venir ici, mais une chose était clair, ce n'était pas pour son intelligence. Sans doute que la belle brune l'avait en amie pour se sentir supérieure à elle en tout circonstance, cela me paraissait un bon plan. En tout cas, j'aimais la répartie d'Arla, sur le fait que nous puissions nous entretuer avec Livie, elle avait la classe, clairement, contrairement à son "amie" à moins qu'elle était sur la route et qu'elle vienne de la prendre en auto-stop. Bon d'accord, elles se connaissaient bien, mais moi j'aurais préféré avoir un ou une autre révolutionnaire avec nous, ça aurait été mieux.

" On peut s'entretuer plus tard, ce n'est pas un soucis de place quoiqu'il arrive. Mais ce soir, on est pas là pour ça, mais une fois fini, je dis pas. Allez, je vais fracasser quelques tombes, on se retrouve après, enfin pas trop vite non plus hein. "

Et je mettais une petite frappe sur l'épaule de Livie comme pour la provoquer un peu, mais vous savez, le genre de frappe amicale sur l'épaule, mais le genre de frappe qui fait quand même mal. J'allais donc vers une première tombe et je posais ma bombe de peinture un peu plus loin, parce que je n'avais pas envie de l'utiliser pour le moment. Je n'avais pas pris mes gants pour rien, j'allais faire en sorte de frapper fort, pour me défouler aussi, parce que ça fait du bien, même si cela aurait été plus agréable sur le visage de Livie. Comment ça vous trouvez que je lui en veux ? Mais non, ce n'est pas de sa faute si elle n'est pas aussi intelligente qu'Arla et moi-même.

" Je propose qu'on fasse un décompte. Celle qui fracasse ou tague le moins de tombes à un gage que les deux autres choisiront. Je trouve que c'est un bon plan. "

Simple mais terriblement efficace. Et déjà, je fracassais une deuxième tombe avec un bon coup de poing. La tombe appartenait à un certain Antoine Griezmann, mais bon, ça ne devrait pas bien le déranger, peut être sa famille un peu plus cela dit. Je me demandais ce que les filles allaient dire, mais personnellement, j'augmentais ma cadence, en faisant de l'art sur tombe, parce que ça tombe à pic justement.

   
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux
homecoming : 24/07/2017
Messages : 127
Louis d'or : 272
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)ultraviolences & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Clairsentance : Cette capacité permet à Arla de percevoir l'histoire d'une personne se situant autour d'elle. Des petits bouts, des lueurs, des éclats, des détails qui peuvent être forts utiles pour la jeune femme, pour manipuler ces petites âmes. Trouver leur faille, et les attirer dans les méandres de la guerre.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Néanmoins, elle se contente de faire profil bas et d'observer les évolutions du monde, en attendant le bon moment pour faire tomber le masque...

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Dim 1 Oct - 7:35 ()
Et on ira cracher sur vos tombes

Enyo n’était pas stupide. Sans forcément avoir l’intelligence d’Athéna, son cerveau était capable de percevoir et d’analyser multitudes de détails. Et là, elle comprenait en quelques secondes que les deux femmes avec elle n’étaient pas faites pour s’entendre. Donc, pour une mission telle que celle-ci, ce n’était pas bien grave, elles allaient se supporter quelques minutes de plus, mais elle n’irait pas faire une bataille en les ayant ensemble, non. La déesse les détaillait de son regard glacial, l’une après l’autre, après avoir lancé sa menace. Ceux qui la connaissaient bien savaient que ce n’était pas des mots à prendre à la légère. Ami ou ennemi, allié ou non, elle n’était pas du genre à s’embarrasser de ceux qu’elle considérait comme problématiques. Et en ce moment-même, les deux autres femmes l’étaient. Ainsi… Elles avaient le choix entre se calmer, et faire leur boulot correctement, ou mourir. Il n’y avait pas d’entre-deux. La balle était dans leur camp maintenant…

Elle finit par se détourner, les laissant chacune s’éloigner, pour couvrir le maximum de tombes possibles. Des bruits sourds retentissaient dans l’air, preuve qu’elles avançaient rapidement parmi les signes religieux, qui tombaient les uns après les autres. Ou étaient simplement masqués. Car si Siam et Livie préféraient utiliser la force, Arla, quant à elle, se contentait de tags rouges et noirs. Plus sobres, plus simples, mais elle n’avait pas besoin de faire usage de la force pour prouver quoi que ce soit à quiconque. En revanche, l’anarchie pensait qu’elle irait au poste pour meurtre. Alors que ce que sous-entendait Enyo… Etait qu’elle mourrait purement et simplement. Enfin, autant ne pas se mettre son alliée à dos en appuyant sur ce qu’elle avait voulu dire.

La jeune femme progressait rapidement, tout en gardant une oreille sur ce qui se tramait autour d’elle. Et pas seulement pour s’assurer que les deux blondes s’entendaient correctement pour quelques heures, mais surtout pour être certaine que personne ne s’approchait d’elles. Ce serait agaçant de devoir faire taire définitivement un inconnu qui voulait seulement se recueillir, ou vérifier que tout allait bien dans le cimetière. Oui, agaçant, et non triste. La déesse était réputée pour être sans coeur, sans pitié, donc ajouter une âme à son tableau de chasse ne la dérangeait pas, aussi innocente soit cette personne. « Exactement, nous ne sommes pas là pour ça. Mais si vous avez besoin d’aide, je serais ravie de mettre fin à vos jours. » Elle ne déconnait pas avec la réussite d’une mission, quelle qu’elle soit. La mission avant le reste après tout. Une proposition de compétition qui laissa Arla de marbre. Et non, la jeune femme n’était pas très… Amusante. Elle était même beaucoup trop sérieuse selon beaucoup de points de vue. Il en fallait bien une dans un groupe.

Les tombes s’alignaient, défigurées par des signes anarchiques ou démoniaques. De quoi faire peur, montrer que même un cimetière monothéiste n’était pas à l’abri de la destruction. Qu’il fallait se détourner de cette foi, en retrouver une qui leur permettra réellement d’être protégé, même après la mort. Les dieux jouaient sur les peurs ancestrales des pauvres humains. Qu’on s’en prenne à leur corps, à leurs défunts. Même si Arla évitait de les déterrer, quand même. Elle détruisait déjà suffisamment leur sommeil éternel pour aller plus loin…

Cinq, six, dix tombes furent vandalisées, alors que les minutes s’égrainaient lentement. Très lentement, puisqu’Arla comptait les secondes défilant. Tic, tac, tic, tac… Elle finit par se redresser, s’étirer. Un regard balaya, épousa le cimetière détruit. Elle était plutôt fière de ce qu’elles avaient accompli malgré les dissidences au sein du groupe. Elle se rapprocha des deux autres femmes, lançant :

« Je pense que nous avons du beau boulot… Il ne reste plus qu’à attendre que le tout soit découvert. Avez-vous une revendication quelconque à faire ? » Signer cette œuvre magnifique, souligner quelque chose qui s’était passé… Elle offrait quelques secondes de silence, laissant son regard sérieux glisser d’une silhouette à l’autre. Avant de reprendre la parole. « S’il n’y a rien à ajouter, on peut aller boire un verre. A trois heures du matin, on trouvera bien un bar ouvert dans la ville. »

Sourire en coin, elle était parée à partir.
   
- a game of shadows, shall we play ?  -


Spoiler:
 

_________________
We see in the plain corpses upon corpses, and horses lying as they fell, and the arms of the warriors as they slipped from their hands, and this mire of gore in which they say Enyo delights.
Divide & Conquer
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3850-livie-l-anarchie-est-la-plus-
Dieux
homecoming : 27/07/2017
Messages : 168
Louis d'or : 224
pretty face : freya mavor
julius caesar : (c)
legends never die : déesse de l'anarchie, celle qui fait régner le chaos dans le monde, tomber les leaders et se battre le peuple pour la place. celle qui aime voir l'ordre s'effondrer que ce soit grâce à une bataille de crayons dans une salle face à un professeur incompétent ou des gouvernements chuter pour laisser place nette au chaos d'un peuple perdu mais libre
the mighty bush : pouvoir de discorde
controle des sentiments elle attise la haine et la colère chez ceux qui croisent son chemin
Allegeance : elle est seule dysnomie, contre tous. elle ne sait pas si elle compte réellement pour eux. ils sont ses frères et soeurs, mais ils ne la comprennent pas, elle et ses intentions. alors elle y sème également la discorde, parmi les troupes divines
these streets : elle sait tout, que les anges, démons et dieux sont de retour dans la capitale française

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Dim 1 Oct - 13:54 ()
Et on ira cracher sur vos tombes

Mais qu’est-ce qui avait pris à Enyo de ramener une nana comme elle sérieusement ? Elle était idiote, ne savait pas la fermer quand elle-même mettait son égaux de côté. Et là, ce coup bien placé dans son épaule c’était peut-être l’erreur de trop. Mais elle réglerait ce soucis plus tard. Et puis, si l’autre pensait lui avoir fait mal, il y avait pas mal de choses qu’elle ignorait sur elle. Comme par exemple le fait que si elle se pensait puissante, elle n’était qu’une misérable humaine, une toute petite humaine avec une bouche un petit peu trop grande quand elle faisait face à une déesse. Certes une déesse inférieure mais une déesse qui avait provoqué des guerres, qui avaient fait chuter des rois et des reines, qui avait façonné le monde à son image. Qu’avait-elle fait elle ? Que retiendrait-on d’elle d’ici quelques années ? Pas grand-chose c’était une évidence, même si elle était peut-être dans le palmarès de ce jeu idiot parce qu’elle n’avait pas su résister à l’appel des démons. Ouais, pathétique. Elle prend sa bombe et elle tague. L’anarchie règne. Elle réplique à l’autre déesse qu’elle ne compte pas se retrouver au poste pour meurtre. Et c’était quoi cette réponse ? Pensait-elle sincèrement qu’elle pouvait la détruire, elle ? Non, il ne fallait pas qu’elle s’enflamme. Elle ne valait pas beaucoup mieux qu’elle, il ne faudrait pas qu’elle l’oublie. Elle était peut-être la déesse de la guerre mais Dysnomie connaissait également la violence. Et elle connaissait ses pouvoirs, sa force et ses faiblesses. Après, libre à elle de faire d’elle une ennemie, mais elle doutait sincèrement que ce soit le bon choix. Car l’obéissance de ce peuple, celui qui pourrait la suivre restait soumis à son bon vouloir. En un claquement de doigts, elle pouvait les faire adorer une autre personne, elle pouvait provoquer la fissure des révolutionnaires. Ce n’était pas dans son intérêt pour l’instant, mais elle n’hésiterait pas un seul instant si elle se sentait mise en danger par la déesse de la guerre.

Alors que la brunette propose un concours, seul le silence lui répond alors qu’elle continue à taguer. Pensait-elle sincèrement qu’elle accepterait de jouer avec une personne comme elle ? Les tombes, elle les aurait détruites si elle l’avait voulu, elle en avait la force. Elle n’était pas la seule personne avec des pouvoirs dans ce cimetière même si elle l’ignorait. Et certains des autres étaient bien plus puissants qu’elle, lorsqu’elles les auraient de nouveau pleinement. Quelle ironie, cette fille était en train de l’aider à lui permettre de la détruire bientôt et elle l’ignorait complètement. Elle sourit alors qu’elle observe les tombes marquées de rouge qui l’entourent. Pas une seule n’a échappé à ses marques. Ici, elle règne pleinement dans cet endroit voué aux morts d’un autre culte. Mais ce culte n’était désormais plus présent ici. Fini les croix, seul le chaos régnait dans ce cimetière. Son regard glisse sur une tombe et elle la laisse intacte. Elle ne touche pas à cet ancien anarchiste qui avait donné sa vie pour son combat. Seule tombe intacte au milieu des autres.

Bientôt, elle rejoint les deux autres qui semblent avoir provoqué autant de dégâts qu’elle. Une chose est certaine, l’humaine avait été efficace même si elle se comportait comme une véritable imbécile. Une dernière volonté. Non, elle avait déjà inscrit tout ce qu’elle voulait. Il n’y avait plus rien à ajouter de son point de vue. Et les quelques tombes qu’elle avait laissé intacte par-ci, par-là ne faisait qu’augmenter le pouvoir de l’anarchie. L’anarchie n’était pas touchée ce soir. Avait-elle vraiment envie d’aller boire un verre avec elle ? Non. Bien sûr que non. Avait-elle envie d’aller en boire un avec Enyo ? Oui, bien sûr que oui. Mais il n’aurait pas fallu qu’elle se croit toute puissante avec elle, sa quasi-seule alliée en ce moment. « Y a l’opium dans le coin. » L’opium, cette boite de nuit où les déesses ne pouvaient que se sentir à leur place alors que Dionysos y régnait en maitre. Mais cela restait une boite de nuit. « Sinon l’Ave Maria n'est pas encore fermé à cette heure-ci et il a l’avantage de ne pas compter un ramassis de soulards à trois heures du mat. » Par mal pour prendre un verre tranquille. L’ange veillait au grain pour son plus grand déplaisir parfois. « Après il doit certainement y en avoir des bien plus proches. » Mais le seizième, ce n’était pas vraiment son arrondissement, elle ne le maitrisait pas du tout. Elle habitait dans le dix-neuvième et travaillait dans le treizième, autant dire que ce quartier dominé par les démons, elle n’y passait pas toute sa vie. Non, les rares fois où elle s’y rendait c’était pour boire la boisson des dieux au sein du night-club tenu par le dieu du vin et de la fête.

 
- a game of shadows, shall we play ?  -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
Revolutionnaires
homecoming : 05/01/2017
Messages : 249
Louis d'or : 184
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Fae & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) Jeu 5 Oct - 9:34 ()
Et on ira cracher sur vos tombes


Et bien, messieurs, dames, mes compagnes de mission ne sont pas très drôles dites moi, pas du tout même. Ce qui me donnait envie de vraiment me battre avec elle, mais peut être que ce sera le prochain round, notamment avec Livie là. Cette rabat-joie franchement, elle m'énervait grandement, mais sans doute que la réciproque était vrai aussi. Arla n'est pas la plus drôle non plus, il faut se l'avouer, ce que je ne comprenais pas. Pourquoi se crisper pour une mission facile à faire ? Si la mission avait été digne de ce que Tom Cruise pouvait faire dans les films Mission Impossible, je ne dis pas, mais là, à cette heure de la journée, il n'y avait pas de grands risques franchement. Mais bon, c'était comme ça, sans doute que nous réglerions nos comptes plus tard, si on se recroisait un jour. J'en doutais pour Livie, mais pour Arla, ce serait différent après tout. Je ne voulais pas leur mort, je ne suis pas une tueuse, mais leur mettre une petite raclée, comme ça, presque gratuitement, ça ne me dérangerait pas le moins du monde. En tout cas, je m'amusais donc toute seule à taguer et détruire le plus de tombes possibles, que ça plaise ou non aux deux autres qui faisaient leur besogne dans leur coin. Et très vite les tombes tombaient, c'est le cas de le dire, ou alors elles étaient taguées, mais bientôt, il n'en restait plus une qui soit dans son état originel, ce qui semblait convenir à tout le monde. Qui en avait détruit le plus ? C'était moi assurément puisqu'elles n'avaient pas de super force, elles avaient juste tagué les tombes. Mais au moins, le résultat était probant, et c'est Arla qui vint s'en assurer auprès de nous deux. Elle nous demanda si nous avions une revendication à ajouter mais personnellement, je n'en avais pas, après tout, n'étais-ce pas elle qui avait eu l'idée de cette petite mission ?

" Peut être par rapport aux révolutionnaires, non ? Enfin, je te laisse trouver la bonne formulation pour ça, je suis sûre que tu vas trouver quelques choses de parfait. "

L'autre ne dit rien, comme si elle n'avait pas d'imagination, mais ça devait être le cas, elle ne semblait pas bien intelligente, enfin bon, elle avait fait sa part de travail pour ce soir, alors je n'ajouterais rien à son sujet. C'est la proposition d'Arla qui me surpris ensuite cela dit. Boire un verre ensemble ? N'avait-elle pas vu que la courant ne passait pas avec l'autre débile ? Sans doute que si puisqu'elle nous avait proposer de nous aider à nous entretuer, en mode pince sans rire.

" Pas que votre présence ne m'enchante pas, mais je pense que je vais rentrer chez moi. J'ai l'habitude de me coucher tard, mais à cette heure-ci, la plupart des bars sont fermés. Peut être que l'Opium sera encore ouvert cela dit. Pour l'Ave Maria, si vous avez envie de chanter, allez-y, c'est pas mon trip. Sinon vous pouvez essayer Et elle croqua la pomme, ça doit être encore ouvert si Sophie est encore là, ou le Moulin Rouge, c'est bien aussi. Mais moi, je vais vous fausser compagnie. Amusez-vous bien. "

Enfin, si vous pouvez y arriver, parce que vu comme c'était ce soir, je ne suis pas sûre qu'elles y arrivent. Je n'attendais pas plus de réponses que cela, et je m'en allais. Nous réglerons nos comptes plus tard, ou pas, cela n'avait pas d'importance pour moi de toute façon. J'étais venue pour m'amuser, et cela aurait pu être véritablement le cas si elles n'avaient pas eu un balai dans le derrière. Mais se défouler sur des tombes, cela avait été amusant, il faut le dire.

   
- a game of shadows, shall we play ?  -


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: (défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
(défi) Et on ira cracher sur vos tombes (Livie & Siam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'irai cracher sur vos tombes
» Vivienne ; cracher nos souhaits.
» Amphithéâtre Ninjutsu
» [FB]Certain vont à Lunveel pour faire la fête...moi j'y vais pour te faire cracher tes dents
» Cody 117 je te crache au visage
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Sud-Ouest :: seizième arrondissement :: Cimetière de Passy