boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Quand la chute arrive au début Arla - Aaron
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 04/07/2017
Messages : 69
Louis d'or : 875
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

Sujet: Quand la chute arrive au début Arla - Aaron Sam 5 Aoû - 13:59 ()
Quand la chute arrive au début
Leçon 1 , finir à ses pieds



Le week-end, un moment reposant ! On était un samedi l'air était humide, il devait être 16 heures. Les terrasses des bars étaient désertes, tout le monde se réfugiait bien au chaud et au sec. Pour ma part c'est lorsqu'il se remit à pleuvoir que je cédais au confort. Poussant la porte d'un bar de jazz, l'endroit était animé de discussions et en fond, quelques notes a peine perceptibles faisaient un bruit de fond. Je m'asseyais alors au comptoir avant de demander un grand chocolat chaud. Et en attendant la tasse je jetais un coup d’œil à l'extérieur trouvant dommage que les gens ne prennent plus le temps de regarder autour d'eux lorsqu'ils marchent.

C'est le bruit de porcelaine qui vint m'extirper de mes songes. Remerciant l'employé d'un sourire je m'étais relevé la tasse en main pour m'installer vers le fond du bar. Non loin une femme se tenait debout. Captivé par son regard j'en oubliais de regarder ou je mettais les pieds et, ne voyant pas la marche mon pieds se prit sur le rebord. Je perdais l'équilibre regardant impuissant ma tasse s'incliner de plus en plus en direction de cette belle et mystérieuse demoiselle. Mais très vite c'est également moi qui perdit l'équilibre. Tandis que le lait chocolaté venait s'écraser sur ses jambes à elle, mon visage s'écrasa sur sa poitrine. Honteux je cherchais à me rattraper sur les cotés à quelque chose mais il n'y avait rien. Glissant alors le long de son corps j'arrivais contre son ventre, pouvant sentir la fermeté de son corps avant que le bout de mon nez vienne riper sur sa ceinture. Et inévitablement ma course se terminait par une chute libre à ses pieds venant éponger de mon corps ma boisson encore chaude.

J'étais mort de honte. Et pourtant il fallait que je m'excuse. Je restais couché, à ses pieds avant de me redresser à 4 pattes et me mettre sur les genoux. Je redoutais le regard noir qui allait me foudroyer. Mais inévitablement, je finis par lever les yeux tout confus bafouillant « j-je- très ho-honnêtement je suis dé-désolé lai-laissez moi é-essuyer tout ça ! » je pris alors la serviette que je tenais dans l'autre main essuyant ses chevilles « est-est-ce qu-qu'il y a quelque chose que je puisse faire pour me pardonner mon incompétence ? » Je tentais de garder la tête froide même si en ce moment même c'était tout simplement impossible.
- a game of shadows, shall we play ? -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 83
Louis d'or : 403
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)Iron (Toinou ♥) & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Clairsentance : Cette capacité permet à Arla de percevoir l'histoire d'une personne se situant autour d'elle. Des petits bouts, des lueurs, des éclats, des détails qui peuvent être forts utiles pour la jeune femme, pour manipuler ces petites âmes. Trouver leur faille, et les attirer dans les méandres de la guerre.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Néanmoins, elle se contente de faire profil bas et d'observer les évolutions du monde, en attendant le bon moment pour faire tomber le masque...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

Sujet: Re: Quand la chute arrive au début Arla - Aaron Jeu 7 Sep - 12:03 ()
Quand la chute arrive au début
Leçon 1 , finir à ses pieds



L’esprit était relativement occupé alors qu’elle s’installait à une table en retrait dans ce bar niché au coeur d’un des quartiers les plus branchés de la capitale détruite. Ce n’était pas un lieu où elle se rendrait habituellement, mais la déesse avait besoin d’être seule, loin de ceux qu’elle côtoyait au quotidien, démons comme révolutionnaires. Alors, elle s’était rendu au café Gavroche, trouvé une table à l’écart, commandé un café avec un paquet de viennoiserie. Devant elle avaient été étalés des papiers en apparence inoffensifs, laissant penser qu’elle était en train de travailler. Ce qu’elle faisait d’un côté, mais pas pour le Nouveau Monde pour lequel elle était journaliste depuis son retour. Plume acérée rendue plus douce au fil des mois, utilisée pour une propagande qui la laissait de marbre depuis bien longtemps. Après tout, Enyo était au courant de tout, contrairement aux créatures démoniaques, alors comment pourrait-elle se laisser embobiner par tout cela ? Enfin, elle faisait semblant, agissait comme les autres, suivait la foule. Le tout pour mieux comprendre comment la manipulation démoniaque fonctionnait, pour mieux la briser, l’utiliser à son avantage. Et elle approchait du but, doucement, mais sûrement.

Enfin, en plus des démons, il y avait cette secte aussi qui lui prenait la tête. Pas seulement à cause de la perte de ses pouvoirs, mais surtout car certains révolutionnaires se laissaient embarquer dedans. Et elle manquait d’informations au sujet de ce Joshua. C’était sa priorité donc, sortir les humains de là. Pas par amour envers cette race, juste parce qu’elle les considérait comme chairs à canons. Et elle en avait besoin, pour sa plus grande bataille de tous les temps… S’ils n’existaient plus, comment la partition pourrait-elle se jouer ? Bref, elle cherchait aujourd’hui les différents liens qui pouvaient obliger les disciples à rester dans cette secte. Et la jeune femme devait rencontrer un informateur dans peu de temps. D’ailleurs…

Elle se leva, entreprit de balayer le café du regard, à la recherche d’un visage connu. Sans succès. Néanmoins, elle eut le droit à une magnifique chute… Dans sa direction. Un liquide brûlant qui se retrouva sur ses jambes, un homme qui plongea – littéralement – dans son décolleté… Elle resta interdite quelques secondes, jusqu’à ce que l’inconnu se retrouve à ses pieds. Un surnaturel, elle pouvait le sentir malgré la fluctuation de ses dons. Les excuses, balbutiées, enflammèrent un peu plus l’esprit de la déesse. Quant à la tentative pitoyable de nettoyage… Un mouvement de jambe pour le repousser, l’empêcher de la toucher un peu plus, et les doigts qui se refermèrent sur le col, l’obligèrent à se relever, à croiser le regard noir brûlant de la déesse. Il pensait pouvoir s’en sortir comme ça ?

« Oh, gardez vos pitoyables excuses pour vous, rien ne me dit que vous ne l’avez pas fait exprès... » Le ton était menaçant, glacial. Les personnes autour d’eux reculèrent, se détournèrent. Ils n’avaient aucun intérêt à s’interposer. D’ailleurs, avec la poigne d’Arla, son interlocuteur devait regretter de ne pas pouvoir en faire de même. « Vous faire pardonner votre incompétence ? C’est bien pour cette raison que je ne vous demanderai rien... » Le sourire en coin ne prévoyait malheureusement rien d’aussi parfait pour l’homme. D’un geste, elle le balança dans une chaise, retrouva la sienne avec toute la dignité possible malgré le café toujours bien présent sur elle. Tant pis. « Je pourrais peut-être passer sur tout ça, si tu me racontes tout sur toi... » Un moyen de trouver les failles, l’asservir, voir comment l’exploiter. Il était mal tombé le petit avec la déesse...
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
We see in the plain corpses upon corpses, and horses lying as they fell, and the arms of the warriors as they slipped from their hands, and this mire of gore in which they say Enyo delights.
Divide & Conquer
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la chute arrive au début Arla - Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Quand on arrive en ville. »
» Quand l'image arrive avec le son [ft. elisabeth]
» Quand le loup arrive dans la bergerie [Topic terminé]
» Quand on arrive en ville[terminé]
» Elle arrive !!!
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: Troisième arrondissement :: Le café Gavroche