boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Le grand cirque des cauchemars (Pv. Louis)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux
homecoming : 04/10/2017
Messages : 15
Louis d'or : 111
pretty face : Inanna Sarkis
julius caesar : Ju' de Mandragore
legends never die : Théière.. Euh. Divinité du sarcasme.

Sujet: Le grand cirque des cauchemars (Pv. Louis) Ven 20 Oct - 20:12 ()
Arborons les pointes de nos rêves, et dansons...
@Louis D. Yount  








« Blablabla. Garde tes sarcasmes à la con pour toi. Mon rôle c’est de vanner les gens. Ton rôle, c’est d’écouter toute la merde que je te raconte sur ma vie.  »

« T’es vraiment irrécupérable. Mais après tout ça ne m’étonnes pas. Je suis dans ta tête, après tout. Tu m’as inventé à force de ne plus côtoyer personne. Ça doit être horrible, non ? Pas de blagues à raconter, personne à vanner, pas de sourire, pas de bonjour, l’abstinence totale… Ah oui, c’est vrai que tu peux ni bouffer ni boire ! Ma pauvre vieille, tu es si pathétique. Trouves toi un autre ami imaginaire, j’ai pas que ça a foutre d’écouter la vie d’une barge enfermée dans une putain de théière jaune.

« Oh va te faire foutre.  »

Un long soupire transperce le silence. Evidemment que je suis encore seule. Toujours seule. J’en suis vraiment à ce point-là ? Peu importe. Si ça se trouve, je réinvente la même personnalité tous les jours à force de vider ma mémoire pour perdre le peu de raison qu’il me reste. Heureusement que j’ai encore les rêves, d’ailleurs… Suis-je en train de rêver ? Non. Je n’y vois rien. Tout ça est réel. Pourquoi je me pose la question dans ma situation vous allez me dire… ? C’est le meilleur moyen de faire des rêves lucides. J’essaie de tous les garder en mémoire et me les repasser autant que possible, ça aide aussi de noter ses rêves. Il y a bien longtemps maintenant que j’en suis maîtresse, et tant mieux. Quand je dors, j’ai l’impression d’être vivante, même si c’est irréel et éphémère…

Je ne l’aurais jamais cru. Mais je n’ai qu’une envie, c’est qu’on m’appelle à la réalité, quitte à ce que je sois obligée de faire tout ce qu’on me demande. Je m’en fou. J’ai besoin d’air. D’alcool. De nourriture. De tabac. D’un bain. D’apprendre de nouvelles choses… La dernière fois que j’ai pu aller sur Terre, je me suis intéressée aux mathématiques, à la physique et bien évidemment à la musique. Mais à force de me repasser en boucle les informations pour les assimiler parfaitement, j’ai besoin de nouveauté… Je me demande combien de fois j’ai déjà eue cette réflexion. Pour garder les informations essentielles, je suis obligée d’en effacer grand nombre. Et pour rester saine d’esprit, aussi, certes. Enfin… Un long silence s’installe dans mon cerveau. Les sensations commencent à se brouiller et je sens le sommeil venir m’ensevelir doucement. Depuis le temps que j’attends…

Mes mains parcourent le piano à queue, alors que ma voix résonne dans la grande pièce, au carrelage en damier noir et blanc, des rideaux rouges accrochés ça-et-là de la pièce basse sans fenêtre, bien qu’une porte me paraisse bien présente, enfouie loin dans l’obscurité. Impossible de dire s’il y a un publique. Mais je n’arrive pas à m’arrêter de jouer : je ne le veux pas. Pourtant, cette ombre est terriblement angoissante et met une part de mon courage à l’épreuve. Vêtue d’un costume trois pièce blanc assez masculin, mais tout de même taillé pour mettre en valeur mes formes, ainsi que d'un tribly de couleur clair déposé sur mes cheveux ondulés. Je fermais les yeux, éperdue en mes notes, décidant de tourner le dos aux ténèbres en m’y plongeant, quelques instants. L’intensité et les vibrations que me procurait le fait de pouvoir enfin faire quelque chose jouait aussi dans mes sentiments qui se ressentait à mon touché, à ma voix.

« It's not like you to say sorry I was waiting on a different story, this time I'm mistaken for handing you a heart worth breaking ! And I've been wrong ! I've been down… »

Clignant des yeux sans pour autant m’arrêter, je commençais à saisir que je n’étais pas, ou alors plus seule. Qu’à cela ne tienne, ce rêve peut se montrer surprenant, ça ne m’en fera que plus de souvenirs amusants, je l’espère. Etrangement, les paroles de la fin de la chanson me paraissait en l’instant divinement adaptées.

« Into the bottom of every bottle, these five words in my head, scream :
Are we having fun yet?
Yeah, yeah
Are we having fun yet?
Yeah, yeah… »






_________________
Time is falling down into the black hole...


♥ ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Dieux
homecoming : 13/05/2017
Messages : 96
Louis d'or : 86
pretty face : Max Riemelt
julius caesar : Lux Aeternae
legends never die : Dieu du vin et de la fête
the mighty bush : Manipulation des rêves et manipulation de l'espace temps. Louis possède le pouvoir de manipuler les rêves d'une personne. Il peut s'infiltrer dans les songes pour les transformer en cauchemars. Il possède aussi le pouvoir de manipuler l'espace temps, c'est à dire d'accélérer ou de ralentir le temps et de modifier l'espace autour de lui.

Sujet: Re: Le grand cirque des cauchemars (Pv. Louis) Ven 3 Nov - 1:13 ()
LE GRAND CIRQUE DES CAUCHEMARS
L&L


Voyager dans un rêve, voilà quelques choses que Dionysos n'a pas fait depuis très longtemps, sans doute parce que ça ne l'amuse plus autant qu'au début quand il a appréhendé cette capacité là. C'est donc pour cela qu'il a décidé ce soir d'aller voir le rêve de quelqu'un, une personne non loin de lui, comme ça, il est certain de bien s'amuser et d'apprécier le spectacle. Parce que si la personne est trop loin, il pourrait avoir du mal à tout bien maîtriser puisque les pouvoir des dieux dans leur globalité sont moins forts qu'auparavant. Il est chez lui tranquillement, dans la journée, il a fait quelques courses, il est passé chez un brocanteur, et il est tombé sous le charme d'une théière jaune, peut être qu'il la mettra à l'Opium Night Club, histoire de se faire du thé quand le club sera fermé, ou alors il la gardera ici, dans ces appartements, il ne sait pas encore bien ce qu'il va en faire, mais pour le moment, elle reste dans un coin dans son appartement, peut être que si le rêve ne se passe pas bien, il se fera un thé, c'est bien ça, un petit thé, pas un café, enfin, il verra bien ce qu'il fait. Ce qui est bien quand il va dans les rêves des autres, c'est qu'il peut avoir l'accoutrement qu'il désire sans avoir à bouger le petit doigt, n'est ce pas merveilleux ? Alors, il pense et il arrive dans le rêve d'une personne qui se trouve non loin de là, dans le quartier, cela peut être n'importe qui vu que le quartier est quand même assez peuplé. Mais il sent la personne très proche, comme si elle était dans son salon ou sa cuisine alors que pourtant, il n'y a personne, mais cela n'a pas d'importance, non.

Une jeune femme est en train de jouer du piano, aussi étrange que cela puisse paraître. Il ne modifie pas cet aspect là, c'est elle qui rêve vraiment de cela, elle se voit en train de jouer, et à un moment, elle sent sa présence, mais elle n'en est pas certaine, alors elle continue de jouer, tranquillement, sans véritablement de pression, mais si le fait d'avoir un public devrait lui en mettre un peu plus sur les épaules, n'est ce pas ? Elle chante également, elle a une belle voix, même si ce n'est pas la voix d'une muse, du moins Louis ne le ressent pas comme ça. Une chose est indéniable, elle chante vraiment bien, elle pourrait faire un malheur à X-Factor, la Nouvelle Star, ce genre d'émission qui passait il y a de cela quelques années à la télévision terrestre. Dionysos décide donc de l'écouter, au moins le temps d'une chanson avant d'intervenir de quelques façons que ce soit. Il sourit à la fin de la chanson et finalement, il se décide à applaudir lorsqu'elle prononce ce qui lui semble être les dernières paroles, lorsqu'elle joue les dernières notes de cette chanson qu'il connait mais dont il n'arrive pas à donner un titre, ni même un interprète, mais il a entendu cela, il y a quelques années au moins. Il s'approche de plus en plus de la brune, mais il est encore assez loin, pour qu'elle n'entende que ces applaudissements, sans forcément le voir, car il est encore dans la pénombre, dans une sorte d'obscurité qui n'en sera bientôt plus une.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Le grand cirque des cauchemars (Pv. Louis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» II,2. Défilé au Grand Cirque
» Une journée du roi Louis 14
» QUELQUES PENSÉES DU GRAND LOUIS JOSEPH JANVIER
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Sud-Ouest :: seizième arrondissement :: Opium's nightclub