boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Where the devil goes #Luly
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t477-blood-girl-dubois
Revolutionnaires
homecoming : 02/11/2016
Messages : 806
Louis d'or : 1540
pretty face : Gigi Hadid.
julius caesar : amor fati(av.) JO(sign.)
the mighty bush : Elle possède depuis le grand retour le pouvoir d'aquakinésie. Elle n'arrive pas à le maîtrise, elle ne cherche pas à l'utiliser. Elle peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Liquide, solide, vapeur. Quand elle a le malheur de l'utiliser, elle se sent terriblement affaiblie et elle peut se mettre à saigner du nez si elle insiste. Il peut également se déclencher quand elle est sous le coup d'émotions fortes.
Allegeance : Tireuse d'élite, un bien grand mot pour une petite fille qui a appris à tirer avec le pistolet de son père. Simple activiste, elle est devenue tireuse, sûrement à cause de son caractère instable. Douée en tire, on voulait également la garder le plus loin possible du terrain. Beaucoup la considèrent comme dangereuse la petite gamine. Elle n'écoute pas, aveuglée par sa propre guerre. Elle n'arrive pas à voir plus loin, plus grand que sa vengeance. Elle ne comprend pas les actions douces comme des tags ou des mises en scène. Quand on lui a parlé de remplir la place de la République avec des mannequins, elle leur a ri au nez. Elle est enfermée dans cette colère, dans cette violence dont elle n'avait jamais fais preuve avant la disparition de son aîné. Fini la petite fille douce et innocente. Fini la naïveté et la pureté. Elle s'est transformée, devant tromperie et extrémiste.
these streets : Elle ne sait malheureusement pas grand chose la pauvre petite. Elle sait que quelque chose ne va pas, elle ne reconnaît pas son frère. Mais elle serait incapable de dire si il s'agit d'une autre personne ou tout simplement d'un lavage de cerveau ou encore d'un robot (dernière hypothèse éliminée récemment après avoir entailler la main de son frère pour s'en assurer.)

Sujet: Where the devil goes #Luly Mer 23 Aoû - 16:44 ()

Elle se faufile les longs du mur de la capitale. Ce n'est pas la première fois qu'elle le suit la gamine, c'est pas la première fois qu'elle le traque. Des mois, des mois qu'elle fait tout pour sauver son ami, des mois qu'elle fait tout pour qu'Eric s'éloigne du jeune révolutionnaire. Mais elle n'arrive pas à trouver grand chose la jeune enfant, elle ne fait que tourner en rond. Rapidement, elle a pu se rendre compte que le gérant du casino avait des affaires à cacher sans arriver à trouver des preuves. Et sans preuves, difficile de faire ouvrir les yeux à son ami. Alors la gamine a continué de chercher encore et encore. Si pendant quelques semaines, depuis sa relation avec Lukas, elle s'est éloignée de ce projet, jamais la traque d'Eric n'est sortie de sa tête. Si bien que cette nuit encore, la voilà qui se retrouve entrain de déambuler dans les rues de la capitale dans le fou espoir de trouver la clef de toute cette histoire. Elle s'est bien gardée la coquine de prévenir Lukas de cette histoire, il ne connaît même pas l'existant d'Eric dans la vie de la jeune femme. Elle n'aurait pas su quoi lui dire de toute façon sur cette histoire. Elle même ne sait pas réellement ce qu'elle cherche, des preuves mais des preuves de quoi ?
Le quartier devient de plus en plus malfamé, elle ne vient jamais de ce côté la gamine et elle est bien étonnée de suivre Eric ici. Ce genre d'homme, c'est pas vraiment le genre à traîner dans les endroits malpropres. Un instant, elle craint de l'avoir perdu dans les fumées environnantes mais bien vite, elle retrouve sa trace, il n'est plus seul. Elle capte des brides de conversation. Une histoire de camouflage de crime, un flic corrompu. Elle sort son téléphone pour filmer la conversation. La discussion n'est pas audible mais les images sont là. Deux hommes habillés en costard cravate dans un tel lieu, c'est louche. La discussion prend fin et Lily se cache dans une ombre alors que les deux hommes se quittent d'un au revoir. Tout cela n'a duré que quelques minutes, de précieuses minutes. Elle regarde l'heure et décide d'envoyer un message à Lukas, elle sera un petit peu en retard pour leur rendez-vous de ce soir. « Désolé, j'étais retenu ailleurs. J'arrive bientôt. » Elle range l'appareil et alors qu'elle est sur le point de se retourner, elle ne résiste pas à l'envie de suivre un peu plus Eric. Et si il avait encore d'autres choses intéressantes à faire cette nuit ? Elle se promet que cela ne durera que cinq minutes avant qu'elle ne prenne réellement le chemin du retour. Elle avance lentement derrière le démon et finit par le perdre de vue, elle n'a pas été assez rapide. Mais soudainement, alors qu'elle renonce, elle ressent un violent choc sur la tête et dans son crâne résonne un bruit sourd.
La première chose qu'elle ressent c'est la sensation de brûlure qui lui parcoure les joues. Pas une douce sensation comme quand Lukas la caresse mais une sensation de douleur. Elle met du temps a émerger, à comprendre que ce sont des claques qui marquent ses joues. Quand elle ouvre les yeux, le monde est flou autour d'elle, la mise au point se fait. Eric. Elle comprend aisément qu'elle s'est faite avoir comme une débutante. Elle ne reconnaît pas les lieux, c'est grand, c'est sombre, c'est vide. Des liens la retiennent attachée à une chaise. La fumée lui rentre dans les narines. Ça la fait toussoter Lily, elle ne fume pas, jamais. « Salut toi ! Alors tu es une fan ? Si tu voulais un autographe, suffisait de demander, pas besoin de me suivre partout. » Et le premier réflexe lui vient, sans qu'elle ne puisse l'arrêter, sans qu'elle ne puisse réfléchir. Elle lui crache au visage, comme si il n'était rien, comme si elle ne risquait pas de se prendre un revers de bâton. Elle n'a pas peur Lily, pas encore du moins. « Vous êtes complètement malade, j'avais raison de me méfier de vous. » Ses yeux lancent des éclairs. Elle ne pense pas au fait que personne ne sait où elle est, elle ne réalise pas encore dans quel pétrin elle s'est mise. Tout ce qu'elle sait c'est sa haine envers le propriétaire du casino. « Vous croyez me faire peur ? C'est pas le cas. » Elle bombe le haut de son corps pour lever la tête bien haut. Elle ne va pas se laisser intimider aussi facilement.

@Eric M. Ferret

_________________


Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4438-lukas-les-yeux-revolvers
Admin
homecoming : 03/03/2017
Messages : 2572
Louis d'or : 2735
pretty face : Michiel Huisman
julius caesar : Jo (gifs) Beylin (ava, gifs, signa)
the mighty bush : Protection surnaturelle : pouvoir passif inconscient qui isole des manipulations surnaturelles, annulant plus ou moins les intrusions en fonction de l'importance de l'adversaire
Allegeance : Loyal aux templiers, hostile aux anges, électron libre d'Arthur
these streets : Il sait pour les anges et les démons ; ignore tous des dieux, mais commence à remarquer des incohérences.

Sujet: Re: Where the devil goes #Luly Mer 25 Oct - 12:32 ()
Finalement, il s’inquiète et finit par décider de la chercher lui-même. Il connecte son télèphone à la base de l’Ordre, passe plusieurs portails de sécurité, rentre plus de mot de passe qu’un homme lambda n’en a dans une seule vie et utilise la reconnaissance digitale à l’arrière du téléphone. Il lève les yeux au ciel en voyant qu’il est déjà repéré par le système informatique et qu’un agent en salle de contrôle lui demande de montrer patte blanche. Il finit par connecter sa puce par Bluetooth et accède à la base de données qui identifie les personnes sous surveillance. Il remercie Sybille silencieusement d’avoir bien fait son travail et finit par localiser rapidement un point rouge sur une carte géographique. Le télèphone de Lily clignote consciencieusement sur l’écran, mais Lukas ne comprends pas pourquoi elle se trouve dans un des quartiers les plus glauques et malfamés de la capitale. Un arrondissement abandonné à la nature, le vingtième. Il fouille dans les affaires de Lily, jusqu’à trouver le flingue qu’elle utilise pour tirer, on sait jamais ça peut servir. Avec elle, il s’attends au pire. Il lui faut encore une bonne trentaine de minute pour le rejoindre, GPS à l’appui. Quand il arrive face au cimetière du Père Lachaise, il ne voit Lily nulle part, pourtant la mention « arrivée à destination » clignote sur son GPS. Il jette un coup d’œil à ses pieds. Si elle n’est pas face à lui en surface, elle est peut-être dans les sous-sols. Les templiers les connaissent bien les rues enterrées de Paris, mais c’est un quartier dans lesquel ils vont peu. Il lui faut encore un moment pour trouver un accès aux égouts, et il s’est éloigné du GPS. Il se connecte à nouveau à la base templière, plus précise que Google Map, plus à même de le guider dans les sous-sols. Il entends des bruits de fuite qui résonne dans le vide et s’avance en marchant vite à l’aveugle. Il se rapproche doucement mais surement, jusqu’à découvrir une salle souterraine inconnue au bataillon et une blondinette dans un sal état au milieu. Il y a encore un homme qui la tient en joues et Lukas regrette de ne pas avoir pris plus d’armes avec lui. Il espère qu’elle a réussi à s’attirer des ennuis avec des humains – la mafia peut-être – et qu’il ne va pas devoir affronter un putain de démon à mains nues, sans secours avec une arme absolument pas calibrée pour l’adversaire. Pas de chance, ses espoirs naïfs ne tardent pas à s’évaporer alors qu’il s’approche et qu’il se débarrasse de sa veste en armant le pistolet. Les premiers coups de feu ont le mérite de faire reculer le démon et de l’éloigner de Lily. Les suivants pleuvent en rafale, Lukas vide le chargeur en maugréant dans sa tête. Mais il sait qu’il n’y a pas grand-chose d’autre à faire. Leur chance joue au fait qu’ils se trouvent face à un démon débutant, qui prends peur face aux rafales de balles qui l’atteignent et blessent son enveloppe humaine. Sa lâcheté démone le rattrape et il fuit comme ses congénères ont fui quand on les a prévenus qu’un templier rodait dans le coin. La gamine n’avait pas assez d’importance pour retenir la faveur de démons expérimentés très longtemps. Quand la pièce rocheuse se vide de son dernier assaillant, Lukas se précipite vers Lily. Sa Lily. Il ne prends même pas le temps de lever les yeux au ciel ou de lâcher un « qu’est-ce que tu as encore foutu bon sang ? ». L’état de sa blondinette le préoccupe beaucoup trop, il ne sait pas si il devrait la faire bouger, la prudence voudrait qu’il vérifie qu’elle n’est pas touché à la moelle épinière, mais la prudence n’a pas le temps d’attendre. Il la surélève et constate qu’elle est éveillée « Tu as une sale mine, Lily, tu es là depuis combien de temps ? Tu sens tes jambes ? tes bras ? » Il pose par inadvertance la main sur une plaie qui rends ses mains poisseuses de sang et une injure tchèque lui échappe, un bon sang guttural. « On devrait bouger … on va bouger, j’espère que … » il ne finit pas sa phrase, ne préfère pas réfléchir trop aux conséquences ; il ne veut juste plus qu’ils soient là quand les démons inférieurs auront prévenu leur sbires et envoyé la cavalerie.

_________________
Instant cassedédi à Seth, because you're worth it l'oreal cheveux jared tmtc je peux pas faire apparaitre un header clignotant à paillettes qui dit gloire à la crinière étincelante mais l'intention y est
The Holy Towel


Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t477-blood-girl-dubois
Revolutionnaires
homecoming : 02/11/2016
Messages : 806
Louis d'or : 1540
pretty face : Gigi Hadid.
julius caesar : amor fati(av.) JO(sign.)
the mighty bush : Elle possède depuis le grand retour le pouvoir d'aquakinésie. Elle n'arrive pas à le maîtrise, elle ne cherche pas à l'utiliser. Elle peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Liquide, solide, vapeur. Quand elle a le malheur de l'utiliser, elle se sent terriblement affaiblie et elle peut se mettre à saigner du nez si elle insiste. Il peut également se déclencher quand elle est sous le coup d'émotions fortes.
Allegeance : Tireuse d'élite, un bien grand mot pour une petite fille qui a appris à tirer avec le pistolet de son père. Simple activiste, elle est devenue tireuse, sûrement à cause de son caractère instable. Douée en tire, on voulait également la garder le plus loin possible du terrain. Beaucoup la considèrent comme dangereuse la petite gamine. Elle n'écoute pas, aveuglée par sa propre guerre. Elle n'arrive pas à voir plus loin, plus grand que sa vengeance. Elle ne comprend pas les actions douces comme des tags ou des mises en scène. Quand on lui a parlé de remplir la place de la République avec des mannequins, elle leur a ri au nez. Elle est enfermée dans cette colère, dans cette violence dont elle n'avait jamais fais preuve avant la disparition de son aîné. Fini la petite fille douce et innocente. Fini la naïveté et la pureté. Elle s'est transformée, devant tromperie et extrémiste.
these streets : Elle ne sait malheureusement pas grand chose la pauvre petite. Elle sait que quelque chose ne va pas, elle ne reconnaît pas son frère. Mais elle serait incapable de dire si il s'agit d'une autre personne ou tout simplement d'un lavage de cerveau ou encore d'un robot (dernière hypothèse éliminée récemment après avoir entailler la main de son frère pour s'en assurer.)

Sujet: Re: Where the devil goes #Luly Lun 30 Oct - 23:22 ()

Elle ne sait pas juste se taire la gamine. Pourtant, ça lui aurait bien servis aujourd'hui. Pourquoi devoir toujours montrer sa fierté, montrer qu'elle n'a pas peur ? L'inconscience à l'état pure, ça l'aide pas pour s'en sortir vivante. Rapidement, l'homme qui la tient en joute reçoit un appel, il s'éloigne d'elle en lui promettant de revenir la voir. Elle a envie de lui cracher au visage mais elle se retient pour une fois. L'homme laisse place à deux autres personnes. Lily ne les connaît pas, elle se demande bien ce que cela signifie. Elle sait qu'Eric est un homme haut placé, elle frissonne presque en repensant au Believe, va t-elle finir dans le même état ? Très vite les questions fusent sur son identité, ce qu'elle sait, ce qu'elle ne sait pas, pourquoi elle espionne monsieur Ferret. Mais elle n'en démord pas la jeune femme, sa mâchoire reste fermée. Elle sait que sa seule chance de survie, c'est que quelqu'un la trouve. Alors elle doit tenir, en se raccrochant au fou espoir que quelqu'un viendra. Parce qu'Eric lui a laissé voir son visage, serait-il assez fou pour la relâcher dans la nature après ? Elle est prise d'hallucinations au fur et à mesure que l'interrogatoire continue. Elle ne se doute pas que ce sont deux démons qui se trouvent face à elle. Un à le don de l'illusion. Bien vite, elle découvre le don du second. Sans comprendre pourquoi, elle se met à suffoquer, l'air lui manque. Sa gorge se bloque, refusant de lui donner un peu d'oxygène. Et l'interrogatoire s’enchaîne ainsi encore et encore pendant ce qui lui semble des heures. Elle commence a perdre espoir qu'on vienne un jour la récupérer. Elle n'est pas la seule à perdre patience. Elle voit dans le regard d'un des deux hommes que le temps commence a être long pour eux.
D'un coup, ils la détachent, elle se dit que c'est la fin. Elle tombe lourdement au sol sous la fatigue. Elle a envie que tout s'arrête, elle sent son esprit brisé. Les hallucinations l'ont détraqués la douce poupée, elle ne pense pas une seule seconde à utiliser son don de contrôle de l'eau. De toute façon, elle ne le contrôle pas très bien. Les questions recommencent à pleuvoir, tout comme un coup sur son jolie visage. Sous l'impact de la gifle, sa joue chauffe et sa lèvre se fend sur le côté. Elle voit trouble quelques instants. Mais alors que ses idées se remettent en place, une douleur beaucoup plus intense se fait sentir. Elle hurle à la mort alors que l'un des démons plante ses ongles dans les omoplates de la jeune femme et descend jusqu'au bas de son dos. Elle n'a jamais eu autant mal, pas même quand elle s'est prise une bombe la douce enfant. Sa volonté commence à se briser, une larme coule sur sa joue de femme-enfant. Elle appelle Lewis, elle appelle Lukas, elle appelle Jade. N'importe qui qui puisse venir la secourir. Elle redevient une enfant, la guerrière part se terrer dans un coin de sa tête. C'est trop, elle ne supporte plus. Jamais elle n'a eu à faire à de telles douleurs. C'est pas comme ça qu'elle veut mourir. Pas comme un rat au fond d'un égout. Et puis dans le brouillard de confusion, il y a les coups de feu qui retentissent. Elle aussi elle sait tirer, mais elle n'a pas pris son arme. Une silhouette apparaît devant elle, elle reconnaît ce parfum. Lukas. Il est venu, comment l'a t-il trouvé ? La question part aussi vite qu'elle est arrivée, elle n'arrive plus à réfléchir correctement. Il la soulève, Lily arrive à tenir sur ses pieds malgré la blessure qui lui balafre le dos. Ça cuit, ça prouve qu'elle est en vie.  « Tu as une sale mine, Lily, tu es là depuis combien de temps ? Tu sens tes jambes ? tes bras ? » Elle grimace quand elle sent une main du tchèque passer sur ses blessures. Il ne doit pas la toucher. « Lukas... Tu es venu me chercher. » Ne peut-être s'empêcher de murmurer. Ça lui réchauffe son cœur meurtri. « On devrait bouger … on va bouger, j’espère que … » Elle hoche péniblement de la tête. « Ils étaient deux, ils étaient deux hommes... Je ne sais pas où est passé le deuxième. » Ses paroles sont confuses alors qu'ils prennent la direction de la sortie. Elle s’appuie sur Lukas pour avancer, le sommeil l'appelle. L'entrée est proche quand elle se sent une nouvelle fois suffoquer. « Lu...kas...je » Elle pose ses mains sur sa gorge pour tenter d'avoir de l'air mais rien ne vient. Elle s’appuie contre une paroi des égouts mais le manque d'air l'oblige bien vite à rejoindre le sol. Elle aperçoit au fond du couloir, devant la sortie, le deuxième ravisseur qui ne la quitte pas des yeux. Comment fait-il cela ?

@Lukas Vanek

_________________


Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4438-lukas-les-yeux-revolvers
Admin
homecoming : 03/03/2017
Messages : 2572
Louis d'or : 2735
pretty face : Michiel Huisman
julius caesar : Jo (gifs) Beylin (ava, gifs, signa)
the mighty bush : Protection surnaturelle : pouvoir passif inconscient qui isole des manipulations surnaturelles, annulant plus ou moins les intrusions en fonction de l'importance de l'adversaire
Allegeance : Loyal aux templiers, hostile aux anges, électron libre d'Arthur
these streets : Il sait pour les anges et les démons ; ignore tous des dieux, mais commence à remarquer des incohérences.

Sujet: Re: Where the devil goes #Luly Dim 3 Déc - 16:56 ()
@Lily M. Dubois

Il passe un bras autour de sa taille en se demandant vaguement si elle tiendra debout. La réponse ne se fait pas attendre, vacillante sur ses jambes, il la retient avant qu’elle ne s’effondre par terre. De nouveaux jurons s’échappent de ses lèvres. « Ils étaient deux, ils étaient deux hommes... Je ne sais pas où est passé le deuxième. » Lukas grimace et marmonne dans sa barbe, il préfèrerait ne pas croiser la route du deuxième larron. On ne dirait pas comme ça, mais au fond de lui, c’est un homme à la pensée plutôt optimiste, il lui assure avec entêtement « On va s’débrouiller … la sortie … ou est cette putain d’sortie ? » Il la porte plus qu’il ne la soutient, un bras autour de sa taille, poing serré sur le révolver de Lily, chargeur trop léger pour être de bonne augure. L’autre main navigue sur le gps de son téléphone, écran habilement détourné pour cacher le système de localisation bien plus efficace de l’Ordre que Google Map à sa blonde ; ils avancent de quelques pas et il constate avec soulagement qu’elle peut se mouvoir un minimum, même lentement, même douloureusement. Il la sent qui s’assoupit contre lui et la secoue doucement pour la remettre en éveil, un coup de hanche qui fonctionne pas, mais son talon qui s’écrase sur les tennis de Lily, ça par contre ça la réveille la révolutionnaire, il croise son regard et hausse les épaules « Tu dormiras plus tard, on avance là … » C’est vrai qu’il n’est pas tendre, il y a une petite lueur de reproche dans son regard, un truc qui dit tu fais encore des conneries je viens te chercher, je suis bien gentil, mais je vais pas traîner la belle au bois dormant sur mes épaules tu te réveilles et tu bouges tes fesses pour avancer comme tu peux compte tenu de tes blessures ; pourtant il a à peine fini de faire passer son (long) message visuel que l’inquiétude gagne ses traits quand elle le lâche pour se tenir la gorge. Il l’attrape à deux mains en s’écriant « Bon sang, m’lache pas, tu tiens pas sur tes deux ja… Lily ? Lily ! respire ! » Ses grandes mains calleuses tentent de maintenir le corps frêle debout alors que Lily se recroqueville sur elle-même, il s’accroupie face à elle et lui souffle « Faut tenir debout, assises tu vas froisser ta blessure et tu vas avoir encore plus mal, j’sais que c’e… » Il s’interromps en remarquant qu’elle n’arrive pas à trouver d’air et fixe un point derrière lui d’un air paniqué. Alors il se retourne avec prudence pour découvrir la silhouette sombre d’un homme qui fixe sa Lily ; il ne lui faut pas quinze ans pour comprendre qu’il est face au deuxième homme, celui qui aurait préféré ne pas croiser. Il s’interpose dans le contact visuel, dissimulant le corps recroquevillé de la révolutionnaire en se levant. Il imagine bien que le démon tente d’asseoir son pouvoir sur lui aussi sans succès. Il sent bien une légère gêne respiratoire, comme si il se trouvait un peu en altitude, mais entendre Lily reprendre son souffle derrière lui le soulage bien trop pour qu’il s’en inquiète.

Il lève le bras et arme son pistolet, l’homme commence à reculer alors que lui commence à tirer. Tirer avec précision est un art qu’il maitrise bien, mais cette arme n’est pas l’une des siennes, c’est un flingue qu’il ne connait pas, dans un couloir sombre avec un cible qui s’éloigne. Il a dangereusement conscience du chargeur qui se videra de plus en plus jusqu’à tirer sa dernière balle, alors il économise précieusement chaque coup. Les premiers atteignent le démon à l’arrière des genoux pour l’immobiliser, l’enveloppe humaine s’effondre à terre, incapable de soutenir son poids, il se hisse sur ses coudes et recule. Alors le templier s’avance à grandes enjambées, le souffle de plus en plus court à mesure qu’il rejoint le corps à terre. Le démon tente de faire emprise sur son système respiratoire, il y parvient un peu mieux alors Lukas s’approche, pauvre humain qui n’a que son humanité pour se défendre. Son humanité et ce truc qu’il prend vaguement pour un don de dieu et qui l’isole des vagues de pouvoir qui cherchent à l’atteindre. Quand il finit par se poster face à son adversaire, il entend le craquement sinistre d’une guérison trop rapide pour un organisme humain, les os du genou qui se ressoudent lentement mais surement. Il se demande si c’est douloureux, mais il ne se pose pas la question trop longtemps, bras armé, il lui tire une balle dans la tête sans plus de cérémonie avant de retourner sur ses pas.
Il s’accroupie auprès de Lily ; « C’est fini Lily, respire profondément … » La voix est douce, une main effleure les genoux de la blonde, le pouce qui caresse sa peau dans un geste réconfortant et déjà la voix qui devient un peu plus dure, comme un avertissement « Je te laisse une minute pour reprendre ton souffle et on repart » Il ne souffre aucune discussion, se relève en l’aidant à se mettre sur ses pieds, elle aussi. Un bras de la gamine ancré sur ses épaules, il la porte légèrement pour soulager le poids qu’elle fait endurer à ses jambes flageolantes. Puis quand la minute est passée, il se remet en route, en s’éloignant cette fois du chemin qu’il pensait prendre au début. Si l’entrée qu’il a emprunté pour venir n’est pas sûr, ils vont faire un détour par les souterrains de Paris, le sous-sol de Paname est truffé de passage ;  passer du vingtième au dix-neuvième arrondissement en utilisant le réseau des égouts jusqu’à rejoindre les galeries souterraines qu’utilisent l’Ordre, pour rejoindre le dix-huitième et sortir aux archives. Cela sera long et douloureux, mais il estime que les risques sont moindres par rapport à sortir au grand jour là où les démons les attendent sans doute. Il embrasse doucement Lily dans un ultime geste de réconfort avant de lui exposer le plan à demi-mots « On va devoir marcher un moment pour éviter d’tomber sur tes potes et leur joyeuse bande, va falloir tenir le coup, j’pourrais te porter un peu si t’as besoin plus tard, pour l’instant on y va doucement mais surement» Il l’aide à se mouvoir en soutenant une bonne partie de son poids, le revolver presque vide rangé à l’intérieur de son manteau, en le sentant contre son torse il dit sur un air de conversation polie « Pas mal, ce flingue … un peu léger, mais bonne portée. Le chargeur est un peu vide, j’espère qu’on aura plus à l’utiliser aujourd’hui » il s’exprime comme si il lui demandait sa couleur de thé préféré et qu’il l’informait que la boite était presque vide.

_________________
Instant cassedédi à Seth, because you're worth it l'oreal cheveux jared tmtc je peux pas faire apparaitre un header clignotant à paillettes qui dit gloire à la crinière étincelante mais l'intention y est
The Holy Towel


Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t477-blood-girl-dubois
Revolutionnaires
homecoming : 02/11/2016
Messages : 806
Louis d'or : 1540
pretty face : Gigi Hadid.
julius caesar : amor fati(av.) JO(sign.)
the mighty bush : Elle possède depuis le grand retour le pouvoir d'aquakinésie. Elle n'arrive pas à le maîtrise, elle ne cherche pas à l'utiliser. Elle peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Liquide, solide, vapeur. Quand elle a le malheur de l'utiliser, elle se sent terriblement affaiblie et elle peut se mettre à saigner du nez si elle insiste. Il peut également se déclencher quand elle est sous le coup d'émotions fortes.
Allegeance : Tireuse d'élite, un bien grand mot pour une petite fille qui a appris à tirer avec le pistolet de son père. Simple activiste, elle est devenue tireuse, sûrement à cause de son caractère instable. Douée en tire, on voulait également la garder le plus loin possible du terrain. Beaucoup la considèrent comme dangereuse la petite gamine. Elle n'écoute pas, aveuglée par sa propre guerre. Elle n'arrive pas à voir plus loin, plus grand que sa vengeance. Elle ne comprend pas les actions douces comme des tags ou des mises en scène. Quand on lui a parlé de remplir la place de la République avec des mannequins, elle leur a ri au nez. Elle est enfermée dans cette colère, dans cette violence dont elle n'avait jamais fais preuve avant la disparition de son aîné. Fini la petite fille douce et innocente. Fini la naïveté et la pureté. Elle s'est transformée, devant tromperie et extrémiste.
these streets : Elle ne sait malheureusement pas grand chose la pauvre petite. Elle sait que quelque chose ne va pas, elle ne reconnaît pas son frère. Mais elle serait incapable de dire si il s'agit d'une autre personne ou tout simplement d'un lavage de cerveau ou encore d'un robot (dernière hypothèse éliminée récemment après avoir entailler la main de son frère pour s'en assurer.)

Sujet: Re: Where the devil goes #Luly Mer 27 Déc - 22:05 ()

« On va s’débrouiller … la sortie … ou est cette putain d’sortie ? » Elle se laisse porter par Lukas dans le dédale des égouts. Elle n'a pas la force de résister Lily. Elle sent son dos la cuire affreusement mais à part cette douleur, elle est plutôt en bon état. Son esprit est déjà entrain de se demander qui sont ces humains au don comme elle. Elle commence à s'imaginer une sorte de mafia à la x-men composée de bad boys. C'est déjà l’ébullition dans son esprit. Et puis elle ne sait pas trop comment, elle s'assoupit la jolie blonde, juste quelques instants avant que Lukas ne la réveille violemment avec un coup dans ses pieds. « Tu dormiras plus tard, on avance là … » Elle n'aime pas ce ton un peu trop militaire, elle a l'impression de découvrir une nouvelle facette de Lukas. Rambo. Elle s'apprête à l'incendier la jolie blonde. C'est pas parce qu'elle est mal en point qu'elle en perd son sale caractère. Mais y a quelque chose qui l'empêche de respirer. Elle se met a suffoquer alors qu'elle cherche péniblement quelques grammes d'air à se mettre dans la gorge. « Bon sang, m’lache pas, tu tiens pas sur tes deux ja… Lily ? Lily ! respire ! » Elle n'entend pas ce qu'il dit. C'est horrible cette sensation de manquer d'air. C'est la même que la fois où elle a failli se noyer petite. « Faut tenir debout, assises tu vas froisser ta blessure et tu vas avoir encore plus mal, j’sais que c’e… » Elle se laisse glisser au sol alors que la vision commence a se troubler. C'est la panique dans sa tête, elle n'a pas envie de mourir dans les égouts la gamine. Elle a toujours cru qu'elle mourrait lors d'une mission pour les révolutionnaires. C'est trop débile que ça finisse ce soir. Pas maintenant alors qu'elle a enfin trouvé quelqu'un avec qui elle est bien.
Et alors qu'elle commence à croire que c'est réellement la fin, elle retrouve son souffle grâce à Lukas qui s'interpose physiquement. L'air s'engouffre presque un peu trop violemment, on entend qu'elle dans tout le tuyau. Mais si Lily reprend son souffle, la première chose qu'elle remarque elle, c'est que Lukas ne perd pas le sien alors qu'il sert de rempart. « Comment... » Le reste de sa phrase meurt dans un murmure. Elle ne comprend pas comment une telle chose est possible. Encore plus de choses se bousculent dans sa tête au sujet de Lukas. Elle avait raison, il lui cache quelque chose depuis le début et c'est encore plus gros que ce qu'elle pensait. Mais elle n'a pas le temps de s'interroger plus que Lukas tire sur l'homme avec son flingue. Le bruit des balles résonnent dans les égouts métalliques. Elle ne réagit pas alors que le corps tombe au sol. Lukas s'approche pour achever le travail. Elle aussi a déjà tué.   « C’est fini Lily, respire profondément … » Lukas revient vers elle mais y a le regard pleins d'interrogation de ce qu'elle vient de voir. « Je te laisse une minute pour reprendre ton souffle et on repart » Elle fronce les sourcils, se vexe et se relève déjà. « J'en ai pas besoin. » Dit-elle sèchement. Ça l'agace de voir Lukas aussi autoritaire avec elle. Il devrait savoir depuis le temps que tout ce qu'il va réussir à faire c'est braquer la gamine. « T'étais pas obligée de venir me chercher si ça te pose tant de soucis que ça. Je me serais débrouillé toute seule. » Elle aurait fini en hachis parmentier oui.  Elle fait une moue boudeuse alors qu'il dépose un baiser sur ses lèvres, elle n'est pas prête de lui pardonner son ton militaire. « On va devoir marcher un moment pour éviter d’tomber sur tes potes et leur joyeuse bande, va falloir tenir le coup, j’pourrais te porter un peu si t’as besoin plus tard, pour l’instant on y va doucement mais surement» Elle le fusille du regard. « Ça va, je suis pas en sucre. » Ils reprennent la route pour retrouver la lumière du soleil. « Pas mal, ce flingue … un peu léger, mais bonne portée. Le chargeur est un peu vide, j’espère qu’on aura plus à l’utiliser aujourd’hui » Le ton redevient plus cordial. « C'est celui de mon père, je m'en sépare jamais.... Et personne d'autre que moi n'a jamais tiré avec.. » Elle lui glisse un regard en rajoutant ces derniers mots.  «  Maintenant y a toi. » Ils continuent a avancer quelques instants dans le silence avant que Lily n'y tienne plus et décide d'apporter le sujet qui trotte dans sa tête depuis l’incident. « Tu vas me prendre pour une idiote encore longtemps Lukas ? » Elle s'arrête et se détache du jeune homme. « Je bougerais plus d'un millimètre tant qu'on aurait pas joué carte sur table. » Elle croise les bras, bien déterminée. « Pourquoi tu n'as pas suffoqué quand tu t'es interposé tout à l'heure ? Tu as un don c'est ça ? » S'en est fini de tourner autour du pot, Lily n'a plus le temps pour ça. « Si tu veux que ça continue nous deux, faut que tu me répondes franchement. Et ne me fait pas croire que tu ne sait pas de quoi je parle. T'as vu trop de choses là sans même pas sourcilier. Tu sais des choses comme moi. » L'heure de la vérité a sonné.

@Lukas Vanek

_________________


Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4438-lukas-les-yeux-revolvers
Admin
homecoming : 03/03/2017
Messages : 2572
Louis d'or : 2735
pretty face : Michiel Huisman
julius caesar : Jo (gifs) Beylin (ava, gifs, signa)
the mighty bush : Protection surnaturelle : pouvoir passif inconscient qui isole des manipulations surnaturelles, annulant plus ou moins les intrusions en fonction de l'importance de l'adversaire
Allegeance : Loyal aux templiers, hostile aux anges, électron libre d'Arthur
these streets : Il sait pour les anges et les démons ; ignore tous des dieux, mais commence à remarquer des incohérences.

Sujet: Re: Where the devil goes #Luly Ven 12 Jan - 0:07 ()
@Lily M. Dubois

Il ne détourne pas les yeux quand il revient vers elle, il soutient son regard lourd de question, conscient que son comportement de ce soir ne restera pas sans interrogation de la part de la tête de mule. Le temps de s’accroupir, son visage s’est adouci, il est rassuré de la voir reprendre son souffle correctement. Ses mains dégagent quelques mèches blondes de son front en sueur, contact frais sur sa peau brulante. « C’est fini Lily, respire profondément …  Je te laisse une minute pour reprendre ton souffle et on repart » .

Il n’a même pas conscience de sa sécheresse ou de son autorité, mais il le regrette bien vite en voyant sa réaction de gamine piquée au vif.   « J'en ai pas besoin. » Un silence, il ferme longuement les paupières. « Désolé, je voulais pas être brusque » « T'étais pas obligée de venir me chercher si ça te pose tant de soucis que ça. Je me serais débrouillé toute seule. » Il rouvre les yeux, lueur d’agacement dans les pupilles, sourcils qui se froncent d’un air contrarié. Il se retient de lui dire ce qu’il pense à l’instant même, un sec tu m’fatigues, tu sais et se contente d’un évasif « Ok. » capitulateur. Suivi d’un sec « Excuse-moi de m’inquiéter quand tu rentres pas, j’aurais dû m’douter que tu faisais une promenade de santé dans les sous sols de Paris en bonne compagnie » Ca lui échappe dans une diatribe rageuse. Il la lâche vachement, la laissant se débrouiller seule avec ses blessures qui lui tailladent le dos. Il range le flingue à l’intérieur de sa veste, s’affaire vaguement en blablatant un plan de sortie d’un verbe qui s’apaise à mesure qu’il parle.

« On va devoir marcher un moment pour éviter d’tomber sur tes potes et leur joyeuse bande, va falloir tenir le coup, j’pourrais te porter un peu si t’as besoin plus tard, pour l’instant on y va doucement mais surement» Peine perdue, qu’elle lui réponds déjà sur un sal ton, ils n’ont pas fini de s’écorcher ce soir, comme si les blessures sanglantes, les vraies, n’étaient pas déjà suffisantes. « Ça va, je suis pas en sucre. ». Puisqu’elle insiste à jouer la wonderwoman, il décide de la laisser gérer. Il lui fait signe de se mettre en route toute seule. Il récupère les peu d’affaires qu’elle avait, un sac, une veste, la routine, et les balancent sur son dos à lui en trainant des pieds d’un air contrarié.

Le silence est lourd, il guette les signes de fatigue pour la rattraper si elle flanche, parce qu’au fond il n’a pas envie de la voir s’écrouler sa Lily. Il s’est inquiété pour elle. Ca le travaille encore. Il se demande comment elle vit l’agression, si elle a envie d’en parler, si elle ne devrait pas consulter quelqu’un, si il est le mieux placé pour l’aider. Finalement, il se décide à rompre le silence pesant, il évoque le pistolet, elle se détend. Quelques confidences. C’est celui de son père lui dit-elle, ce à quoi il répond « Ma tante m’en a confié un aussi, un revolver. Un chasse malheur. » Il a pas de porte bonheur Lukas, trop terre à terre pour ça. Il préfère chasser le malheur au son feutré d’un revolver silencieux qui crible ses victimes. « Personne d'autre que moi n'a jamais tiré avec.. » Le regard qu’elle lui glisse le réchauffe, une ébauche de sourire commence à fleurir sur ses lèvres, il devine la suite silencieusement, avant qu’elle le dise à voix haute. «  Maintenant y a toi. » L’ébauche de sourire se transforme en banane montée sur ressort, le genre de sourire  qui vous illumine un visage. Il se rapproche, passe ses bras autour de son corps pour l’aider à avancer et embrasse les quelques centimètres de son visage qui semblent pas trop amochés, avant d’échouer sur ses lèvres, faisant fi du goût métallique de sang sur sa bouche.

Ils se remettent en route, il marche avec le sentiment un peu biaisé d’avancer plus vite à deux, alors que les blessures de Lily les ralentissent plus qu’autre chose. La brutale redescente au sol se fait grâce à sa si délicate et attentionnée petite amie, qui ne prends pas le temps de prévenir de son changement d’humeur. (Peut-être qu’un jour une pub passera à la télé, un peu comme ces pub qui vous assurent qu’une rage de dent ça ne vous prévient pas à l’avance, mais à la place les annonceurs vous mettront en garde contre les Lily sauvages qui manquent de vous désarçonner de votre destrier grâce à leurs sautes d’humeur. )

« Tu vas me prendre pour une idiote encore longtemps Lukas ? » Il la regarde, surpris, choqué, innocent. Les mots lui manquent, il n’a pas besoin de questionner que la suite arrive, dévastatrice. « Je bougerais plus d'un millimètre tant qu'on aurait pas joué carte sur table. Pourquoi tu n'as pas suffoqué quand tu t'es interposé tout à l'heure ? Tu as un don c'est ça ? Si tu veux que ça continue nous deux, faut que tu me répondes franchement. Et ne me fait pas croire que tu ne sait pas de quoi je parle. T'as vu trop de choses là sans même pas sourcilier. Tu sais des choses comme moi. » Il la dévisage. Moment de stupeur. Puis il se ressaisit. « Bien sur Lily. Je suis un Xmen, un agent secret, mon nom de code c’est zero zero tcheck … » Silence de mort, il se sent obligé de préciser « 007, comme James Bond, quoi … » Il voit bien dans son regard qu’il a gaffé, que l’humour Lukas 2.0, Lily elle est pas prête pour ça. Il a même le sentiment d’avoir fait une grosse erreur, de celle qui ne se répare pas d’une pirouette bien jouée. Alors, il bafouille à grand renfort de gestes, il la saisie par les bras « Désolé, désolé, Lily, non … c’était nul, c’était malvenu j’avoue, je sais pas pour les pouvoirs … » Il hésite, il peut pas en dire trop il le sait. Mais il comprend qu’il ne pourra pas en dire moins non plus, alors il reconnait « Y a … y a l’air d’avoir des disparus qui ne sont plus comme les autres, ok … je sais pas si on peut parler de pouvoirs, c’est peut être plutôt une question de nature, moi j’ai pas de pouvoirs, j’ai plutôt l’air d’avoir un don qui me protège un peu d’eux dans certaines circonstances, je sais pas trop comment ça fonctionne, je sais pas d’où ça sort, mais c’est pas un pouvoir, c’est plus un don tombé du ciel, une connerie comme ça, un miracle peut-être, en tout cas, ils peuvent pas bien m’atteindre, je ressens les choses des fois, mais moins fortes, comme étouffées … et puis des fois je ressens rien quand ceux en face sont faibles, mais je sais pas comment ca marche ; je voulais pas m’moquer j’t’jure, c’est mon humour, c’est un humour de bouse souvent, t’as pas l’habitude encore, ça viendra p’t-être si tu me laisses le temps » Il a déblatéré tout ça d’un coup. Avec le sentiment de ne pas trahir grand-chose, de ne rien dire qu’elle ne sache visiblement déjà. Il devrait la questionner sur ce qu’elle sait, mais il ne veut pas faire de rapport à l’Ordre derrière son dos, il préfère occulter, de pas poser de questions.  

_________________
Instant cassedédi à Seth, because you're worth it l'oreal cheveux jared tmtc je peux pas faire apparaitre un header clignotant à paillettes qui dit gloire à la crinière étincelante mais l'intention y est
The Holy Towel


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: Where the devil goes #Luly ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Where the devil goes #Luly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le PIC est-il au service des pêcheurs de Luly?
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: vingtième arrondissement :: Accès aux égouts