boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 mattine ✗ alarms in the heart
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
homecoming : 01/03/2015
Messages : 6157
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: mattine ✗ alarms in the heart Lun 30 Oct - 1:17 ()


alarms in the heart
mattine ✗ alarms in the heart
Half the town is underground, and half are halfway there, and we're the only good ones left. If there's a tremor in earth, love, a ripple in the water, come back to haunt you, keeping you awake. I heard it before now, that we don't listen very much to alarms in the heart, love.

Matt, c’était une tornade à laquelle elle était pas préparée. L’feu s’est propagé trop vite. Y’a eu des explosions, et puis le calme. Le vent qui glissait doucement derrière eux comme s’ils avaient plus besoin du reste du monde, comme s’il ne comptait pas, pas pour eux. Ils avaient des souvenirs pleins les poches et des éclats d’rire qui auraient pu durer des millénaires. Des mélodies qu’ils garderaient avec eux comme quelque chose de précieux, qui s’perdrait dans leurs yeux. La beauté des histoires qu’ils auraient à raconter. L’visage éclairé par une lumière qui refuse de s’casser autre part, l’imperturbable univers des gens heureux. Elle les détestait, avant, ces gens-là, ceux qui semblaient faire tourner la Terre, ceux qui avaient pas d’rage coincée au fond de leurs poumons engorgés d’regrets. Mais l’monde qu’elle s’imaginait s’écroule quand Fantine entre dans l’appartement, face aux bouteilles brisées sur le sol et aux étagères détachées des murs. Les fantômes des sourires disparaissent quand elle voit les cadres éparpillés par terre. Son cœur s’fait la malle quand elle se retrouve au milieu du chaos et au bord du précipice. L’odeur du whisky anesthésie ses gestes, elle arrive plus à voir ce qu’elle a loupé. Son sac tombe lourdement, et l’poids de la chute s’enfuit au fond d’sa gorge.

Table renversée, elle a l’impression d’se retrouver dans un cauchemar dont elle arrive pas à se réveiller. Il l’avait habitué à la colère à moitié avouée, celle qui s’cache un peu derrière un regard en fuite ou des yeux un peu trop humides. Aux mots qu’il arrivait pas à prononcer, aux sourires qu’il peinait à faire. Il l’avait habitué au calme qui s’déchaînait dans ses tripes. Matty il parlait pas. Il préférait qu’les regrets le bouffent de l’intérieur, écrasé par le poids d’son propre silence. Elle admirait ça, en quelques sortes. Lui qui s’noyait dans un océan d’pensées pendant qu’elle s’noyait dans une foule d’gens en colère qui pourrait pas changer le passé. Symétrie parfaite, un peu trop. Elle hurlait dans les rues pendant qu’il s’éteignait au fond d’son âme. Sauf qu’aujourd’hui elle rentrait chez eux en se demandant si le monde avait pas fini par se retourner. Elle avait pas d’solution miracle. Ni pour elle, ni pour lui. L’plus dur c’était pas d’voir le chaos. C’était d’comprendre qu’elle pourrait pas l’arrêter. Puis elle le voit. Adossé contre un mur, une bouteille à la main. Des cachets par terre.
Les autres, ils disent comme ça, que parfois, les cœurs s’cassent en mille morceaux.
Qu’les bouts qui restent, ils sont trop coupants pour qu’on puisse les rattraper.
Ils disent qu’il y a des promesses qu’on peut pas tenir.
Des gens qu’on peut pas sauver.
« Matty ? » La voix craquelée, les yeux déjà gorgés d’larmes.
Peut-être qu’ils ont raison.

_________________

autres comptes : juliette a. lefèvre & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



absence du 18/06 au 27/06


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t261-matt-be-brave-now http://www.gameofshadows.org/t5625-matt-lefevre-humains#147659
homecoming : 21/03/2015
Messages : 6636
pretty face : Francisco Lachowski
julius caesar : I ♥ coco
the mighty bush : technopathie : Depuis le grand retour, Matt peut contrôler les objets électroniques par la simple force de sa pensée. Il ne comprend pas exactement comment, ni pourquoi, mais il trouve ça bien utile, surtout lorsqu'il s'agit d'effacer des données compromettantes.
these streets : Dire que Matt ne sait rien est un euphémisme. En vérité, il se fiche un peu de ce qui est arrivé à Paris et, même s'il entend souvent parler de Lucifer & co dans son restaurant, il n'y prête pas la moindre attention.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
admin du dimanche

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart Mer 1 Nov - 19:50 ()
the fall
You let your feet run wild Time has come as we all oh, go down Yeah but for the fall oh, my Do you dare to look him right in the eyes?

* * * * * * * * *



Seth est mort. C’est Lukas qui le lui a dit. Il est mort et il l’a pas cru, au début. Il a pensé que c’était une de leurs blagues pourries, allez Seth, sors de là, on s’en fout. Mais Lukas, il rigolait pas. Alors, Matt, il a juste acquiescé et il a fixé le vide droit dans les yeux parce qu’il osait pas croiser ceux de Lukas. Il a fait le mec fort, celui que rien ne peut atteindre, l’invincible. Mais Matt, à part l’armure, il a rien d’un soldat, pas aujourd’hui. Seth est mort et il peut rien y changer. Mort, fini. Plus rien, plus personne, juste des souvenirs, un visage sur des photos, une voix dans une mémoire. Il est mort et l’enterrement c’est demain, et il est pas obligé d’y aller mais il ira quand même et ça le tue. Il est mort et il arrive pas à le réaliser.

Seth, son meilleur pote, son frère, Il était pas censé crever, putain. Il s'était même pas posé la question, Matt. Pour lui, c'était une évidence qu'ils vivraient jusqu'à la fin de temps. Faut croire que non. Il aurait dû le savoir pourtant. Ouais, il était censé le savoir mieux que personne que ce genre de choses pouvaient arriver à tout moment. Mais voilà, il s'est laissé avoir, direct, et il lui en voudrait presque, à Seth, de lui avoir fait un coup aussi bas. C’était pas la promesse qu’ils s’étaient faite dans leurs silences. C'était pas ça, qu'ils s'étaient juré en se regardant. Mais les promesses, ça sert à rien, il le sait. Il le savait. Il a juste préféré se persuader du contraire. Quel con.

Des étincelles de colère dans des yeux vides. Faut pas croire son air stoïque, à l’intérieur il implose. Mais Matt, il montre jamais rien, c’est son truc. Le voyage en métro le plus long de sa vie, il voudrait se barrer en courant. Mais il le fait pas, non. A la place, il essaye de se dire que ça ira. Ouais, ça ira. Mais quand il referme la porte de son appart, sa gorge se serre. Une cigarette, puis deux, puis dix. Puis un verre, une bouteille. Puis des cachets pour compléter le process d'anesthésie. Des souvenirs en boucle, il veut oublier. La rage au ventre, les larmes aux yeux, il veut plus rien sentir. Il asphyxie, il arrive plus à respirer, à fonctionner, à penser.

Et puis il explose.

Un poing dans un miroir, le sang sur sa main. Pas de mots, pas de cris. Le silence le plus strict. Une explosion quand même. Des larmes qui coulent le long de ses jours, des sanglots aussi forts que des murmures. Des étagères renversées, comme si ça allait changer quelque chose. Ca change rien. Il a mal. Il a tellement mal qu'il sait pas si ça passera, cette fois. Alors, il continue. Des objets jetés à l'autre bout de la pièce, le chaos le plus total. Il a beau essayer, y a rien qui marche.

Dos au mur, il contemple les ruines de sa colère. Dos au mur, il attrape le vide avec ses yeux et la bouteille lui échappe et l’acool se répand sur le sol et tant pis, on s'en fout. Dos au mur, les cris brisés au fond de sa gorge rejoignent les regrets au fond de son crâne. Si seulement il avait pu le sauver, si seulement il avait été là, si seulement. Si seulement il était pas aussi con, si seulement il avait été plus attentif, moins égoïste, si seulement. « Matty ? » Un regard vers Fantine. Elle a les larmes aux yeux, il essuie les siennes, il s'en veut. Elle est pas censée le voir comme ça. Il se redresse un peu, regarde autour de lui. « J'suis désolé. J'rangerai. » C'est les premiers mots qu'il prononce depuis qu'il a appris la nouvelle et ça lui semble ridicule. Il s'en veut presque de les avoir dits. Alors, y a sa voix brisée qui se répercute sur les murs.  « Seth est mort. »




_________________

i spiral down again
Who remains when you drop? Who do you call when it stops? I spiral down again Somebody protect me or I'm gone


autres comptes : jasper a. deslauriers & eponine a. de stahl & léo g. sorel & roman d. gariel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
homecoming : 01/03/2015
Messages : 6157
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart Ven 3 Nov - 1:19 ()


alarms in the heart
mattine ✗ alarms in the heart
Half the town is underground, and half are halfway there, and we're the only good ones left. If there's a tremor in earth, love, a ripple in the water, come back to haunt you, keeping you awake. I heard it before now, that we don't listen very much to alarms in the heart, love.

Y’avait une certitude, quand elle regardait Matt. Elle savait pas d’où ça venait, elle savait pas pourquoi quand elle le regardait elle avait l’impression qu’il pouvait changer le monde. Elle savait pas pourquoi est-ce qu’elle sentait plus la même colère qui la rongeait d’habitude. Quand elle rentrait, elle avait juste à le regarder pour se rappeler que tout ne se terminait pas dans l’sang. C’était suffisant, de savoir qu’ils avaient ça, qu’ils auraient jamais besoin de quoi que ce soit de plus. Elle le regarde, et son monde s’transforme, il a plus à s’trouver dans le 11ème où y’a encore l’cri des émeutes et l’odeur des flammes. Puis elle est rentrée, et elle a compris qu’tout ça c’était foutu en l’air. Parfois elle se disait qu’c’était injuste, qu’il l’ait vu à vif, incapable de contrôler quoi que ce soit, alors qu’lui il arrivait toujours à la faire sourire. Elle était pas parfaite, Fantine. Et elle s’en voulait quand elle comprenait qu’elle pourrait pas l’être, même pour lui. Il essuie les larmes sur ses joues. Elle voit l’sang sur ses poings. Son cœur au bord d’un précipice, elle a l’habitude de toujours avoir les mots, de toujours savoir quoi dire. Mais là, elle pourra rien changer. Y’a rien qu’elle puisse dire pour réparer c’qui s’est brisé chez lui. « J'suis désolé. J'rangerai. » Elle secoue la tête. Elle veut pas qu’il s’excuse. « Seth est mort. »

La sentence tombe presque trop vite. Les mots qu’elle est pas capable de dire. Leurs corps qui se figent, comme si l’temps avait appuyé sur pause et qu’ils pouvaient pas voir les secondes défiler. Leurs regards qui s’croisent, qui s’perdent, qui s’oublient. L’seul bruit autour d’eux, c’est celui d’leur cœur qui battent à l’unisson, comme si elle avait pris le coup à sa place. Elle était prête à tout donner, pour qu’Matty il perde plus jamais personne. Pour qu’il ait pas à s’battre contre des démons qu’il pouvait pas vaincre. L’destin s’acharnait sur lui, et tout c’qu’elle voulait c’était qu’il s’en prenne à elle, pour plus qu’elle ait à voir c’qu’elle voyait en ce moment dans ses yeux. Elle sait pas quoi dire pendant une éternité, alors elle fait la seule chose qui lui semble fonctionner. La seule qu’elle puisse faire pour l’moment. Elle franchit la distance entre eux deux, elle l’prend dans ses bras et elle le lâche plus. Y’a ses bras qui l’tiennent si fort qu’elle sent son cœur qui tape contre sa poitrine. Un murmure s’échappe d’ses lèvres, et elle reconnait pas sa propre voix. Comme si elle s’échappait du vide, hors du temps. « Hey, j’suis là. »

Elle est là mais ça changera rien. Ça le ramènera pas, Seth. Ça réparera pas ses poings en sang. Ça enlèvera pas l’alcool d’son organisme. C’est pas une voiture cassée qu’on répare avec deux ou trois outils. Elle le sait, Fantine. Elle le sent, qu’les prochains mots qu’elle dira, il les oubliera pas. « J’te laisserais pas. T’es pas tout seul. » Elle reste là, à l’serrer de toutes ses forces pendant c’qui semble être une éternité. Peut-être que c’était plus simple que de trouver les bons mots, les bonnes formules. Mais y’avait pas d’bons mots. Y’avait pas d’parfaite façon d’arranger ça. Ils allaient vivre avec et ça fera mal à en crever. Elle finit par le lâcher, puis elle pose ses mains sur ses poignets. Son regard plongé dans l’sien, elle nage au beau milieu d’l’océan sans bouée de sauvetage. Et elle sait pas si elle arrivera à l’sauver de la noyade. Elle montre ses poings d’sa tête. « Faut qu’on nettoie ça, d’accord ? » Elle parle bas et pourtant, à chaque fois qu’elle dit un mot, elle a l’impression d’casser un mur à coup d’massue. Elle prend son bras et doucement elle parvient à l’amener dans la salle de bain, pour l’faire s’assoir sur le rebord de la baignoire. Elle prend une serviette et l’imbibe d’eau, et s’met assise par terre pour nettoyer le sang. « Qu’est-ce qui s’est passé ? »

_________________

autres comptes : juliette a. lefèvre & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



absence du 18/06 au 27/06


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t261-matt-be-brave-now http://www.gameofshadows.org/t5625-matt-lefevre-humains#147659
homecoming : 21/03/2015
Messages : 6636
pretty face : Francisco Lachowski
julius caesar : I ♥ coco
the mighty bush : technopathie : Depuis le grand retour, Matt peut contrôler les objets électroniques par la simple force de sa pensée. Il ne comprend pas exactement comment, ni pourquoi, mais il trouve ça bien utile, surtout lorsqu'il s'agit d'effacer des données compromettantes.
these streets : Dire que Matt ne sait rien est un euphémisme. En vérité, il se fiche un peu de ce qui est arrivé à Paris et, même s'il entend souvent parler de Lucifer & co dans son restaurant, il n'y prête pas la moindre attention.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
admin du dimanche

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart Mar 7 Nov - 18:29 ()
so far
So we all gather our ghosts around the island flames Oh and the song she throws is not one I know But it knew me For an age long lost in time, erased Days when they called our names Stories tucked away, you tell it to me

* * * * * * * * *



Il a plus rien derrière quoi se cacher. Plus de visage impassible, plus de regard vide, plus rien. Il savait pas que ça le mettrait dans cet état, on l’a pris par surprise. Il aurait dû s’en douter, et c’est ça qui le tue : d’y avoir cru. Matt, on peut lire sa ligne de vie sur l’écran fracassé de son téléphone. Matt, on peut connaître tous ses secrets en regardant dans ses yeux noirs. Il sent la collision entre leurs corps, ses bras autour de son cou. Il sent son souffle dans sa nuque, les tremblements dans sa respiration. Il sent tout, mais il est incapable de réagir. Le moindre geste est vide de sens et il sait plus quoi faire.
Il sait plus quoi faire.

« Hey, j’suis là. » Ouais, mais lui, il l’est pas. Et c’est bien ça le problème. Alors, il répond pas, les mots sont plus capables de franchir la barrière de ses lèvres entrouvertes sur le vide qui l’aspire et il tombe, Matt, parce qu’il sait plus exactement à quoi se raccrocher. Y a des fissures sur ses certitudes, des failles dans son courage, et la peur se faufile entre chaque interstice à la recherche du moindre éclat de lumière à coloniser. Et si elle partait, elle aussi ? Et Lukas ? et les autres ? Et merde. « J’te laisserais pas. T’es pas tout seul. » Il est pas tout seul, mais il y arrive plus, à supporter l’idée qu’un jour, il le sera à nouveau. Y a tout qui lui échappe et il aimerait hurler mais il en est incapable, Matt, il a jamais été comme ça. Il asphyxie en silence et puis c’est tout, mais son cœur y arrive plus, ah, ça y est, Matt, il a le cœur qui lâche.  Il pensait qu’il était plus fort que ça, plus fort que tout, il disait merde à la vie, merde à la mort, qu’il ressentait plus rien de toute façon, bien fait pour leur gueule ouais, bien fait pour la sienne.  « Faut qu’on nettoie ça, d’accord ? » Il sait pas de quoi elle parle, alors par réflexe, il hoche la tête et il la suit jusqu’à la salle de bain. C’est qu’à ce moment-là qu’il se rend compte qu’il saigne. Il a honte, il aurait pas dû se mettre dans un tel état, ça lui ressemble pas. Ca lui est jamais arrivé depuis tu sais quoi. Depuis qu’ils y sont passés eux-aussi. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Il sait pas, on l’a retrouvé comme ça, c’est ce qu’on lui a dit, et la vérité c’est qu’il a pas cherché à savoir. Il est pas du genre à se poser trop de questions, il prend la vérité comme on la lui donne, Matt, parce que les questions c’est bien mais les réponses ça fait mal, un mal de chien. Il le savait, qu’il allait pas bien, Seth, pas après ce qu’il a fait, pas après Dare or die, et Matt il en a fait des conneries aussi, mais pas aussi grosses que les siennes. Il hausse les épaules, il veut pas en parler, de toute façon, il y arriverait pas. Il ouvre la bouche, y a rien qui sort, alors il la regarde, Fantine, droit dans les yeux, il a du mal à croire qu’elle soit réelle et encore moins qu’elle soit là. Il sait pas ce qu’elle trouve à un gars comme lui, un gars comme ça, qui fracasse son appart sur un coup de colère et qui en parle pas. Y a une larme qui se fait la malle sur sa joue, ses yeux cernés qui la supplient, Fantine, de pas se barrer, pas comme lui. Des secondes de silence, à chercher quoi dire, tout ça pour répéter les mots de Lukas : « L’enterrement c’est demain. » C’est comme s’il était incapable de s’y faire, d’y mettre ses propres mots, sa propre haine. Y a rien de plus à dire, c’est ce dont il se persuade. Il a toujours eu du mal à parler, Matt, il se loge dans le silence de ses poumons carbonisés, une vie brûlée, une vie cramée et puis une fille qui le regarde avec ses grands yeux. Désolé. Il a disparu, ton Matty. Et il peut rien y faire. « Tu viens ? »





_________________

i spiral down again
Who remains when you drop? Who do you call when it stops? I spiral down again Somebody protect me or I'm gone


autres comptes : jasper a. deslauriers & eponine a. de stahl & léo g. sorel & roman d. gariel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
homecoming : 01/03/2015
Messages : 6157
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart Mer 8 Nov - 0:47 ()


alarms in the heart
mattine ✗ alarms in the heart
Half the town is underground, and half are halfway there, and we're the only good ones left. If there's a tremor in earth, love, a ripple in the water, come back to haunt you, keeping you awake. I heard it before now, that we don't listen very much to alarms in the heart, love.

Son cœur à Fantine, il flanche quand elle voit la larme qui roule sur la joue d’Matty. Il reste que des souvenirs, des putains d’mensonges écrits autour d’eux comme des promesses qu’on aurait pas su tenir. Ils se sont retrouvés seuls dans un monde un peu trop grand avec des bagages qu’ils avaient pas la force de porter. Il s’effondre et elle peut pas le rattraper. La chute s’arrête pas. Elle pose une main sur sa joue, l’regard fixé dans le sien. Ils avaient plus grand-chose, Matt et Fantine. Et y’avait des moments où ils arrivaient encore à perdre. Elle en voulait à la terre entière, elle en voulait à Seth pour s’barrer, pour le laisser comme ça, parce qu’il méritait pas de trouver un nouveau nom sur sa liste. Il méritait pas d’se recueillir sur une tombe de plus. L’temps effacera pas ses blessures, l’temps pourra rien faire à part créer des entailles toujours plus profonde. « L’enterrement c’est demain. » Elle continue à nettoyer sa plaie, pendant que l’écho d’sa voix remplit la pièce. Elle arrive pas à oublier l’bruit qu’ça fait, le son d’son âme qui se brise en mille morceaux alors qu’elle peut rien y faire. Parce qu’elle, elle avait toujours besoin d’savoir qu’elle pouvait faire quelque chose. Se battre dans l’silence c’était pas son truc. Elle, elle criait haut et fort, jusqu’à ce que ça fasse un peu trop mal, jusqu’à ce que son cœur s’écrase contre les murs et disparaissent dans les flammes. Elle attend pas d’miracles, pas aujourd’hui. Il y en aurait pas, pour eux, pour ceux qu’le grand départ a oublié, pour ceux qu’la révolution a laissé orphelins. Elle sait qu’elle peut pas pleurer, mais y’a toujours des larmes qui s’logent dans ses yeux. Elle pourra pas changer l’monde, pas cette fois. Elle pourra pas réécrire l’histoire et changer la fin. Pas pour Matt. Il la regarde, avec ses grands yeux qui s’perdent dans l’infini, avec son regard aussi brisé qu’son cœur. « Tu viens ? »

Elle finit d’mettre un bandage sur sa main, la caressant d’ses doigts fins avant qu’ses derniers viennent s’échouer sur sa joue. Elle a appris qu’les mots, souvent, étaient dérisoires. Qu’ils pouvaient pas toujours tout changer. Elle a appris qu’le silence a ses propres règles, son propre code et qu’elle pouvait pas passer sa vie à essayer d’faire les règles à la place des autres. Elle attend plus d’miracle, Fantine. Elle essaie d’les provoquer tout en sachant très bien qu’elle en est incapable. « Tu sais qu’oui. » La réponse envahit la pièce, l’écho s’réfugie dans les coins d’mur, là où y’a pas d’miroir brisé ou d’meubles foutus en l’air. Elle savait pas, si elle arriverait à l’sauver de ça, à guérir c’qui pouvait pas l’être. Depuis l’début, ils arrivaient à s’comprendre sans prononcer l’moindre un mot. Comme si y’avait un truc, une putain d’connexion entre deux âmes qui pourraient pas se séparer. Une connerie du genre. Elle refusait d’croire qu’elle pouvait rien y faire. Parce qu’elle savait que quoi qu’il arrive, elle l’abandonnerait jamais. « Matty… Parles-moi, s’te plaît. » Mais y’avait des mots qu’il avait besoin de dire. D’la colère qu’il avait besoin de hurler. Il avait cassé tout l’appart parce qu’il avait mal et qu’ça pourrait jamais changer l’fait que Seth était mort. Il avait cassé tout l’appart parce qu’son cœur était à la dérive. Elle le savait tout ça. Sauf qu’c’était plus dur de le dire à voix haute. Ça rend les choses plus vraies. Comme si elles pouvaient plus jamais redevenir de simples idées, après ça. Elle essuie la larme d’son pouce. L’monde leur avait tout pris. Mais elle voulait vivre dans aucun autre, si ça voulait dire qu’elle pouvait pas être avec Matt. Y’a rien ni personne qui pourrait l’remplacer. Elle s’fichait d’savoir qu’il était brisé. Elle s’fichait d’savoir qu’il était plus l’même. La seule certitude qu’elle avait c’était qu’elle arrêterait jamais d’le choisir. « J’partirais pas. » C’est pas une promesse, c’est pas une certitude. Elle le regarde, et c’est devenu un fait. C’était pas quelque chose qu’on pouvait briser, quelque chose qui s’casse sans dire un mot. Les promesses ça disparaît. Les yeux électriques, les poumons bouffés par son silence, Fantine, elle a jamais été aussi sûre d’l’aimer. « J’serais toujours là. »

_________________

autres comptes : juliette a. lefèvre & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



absence du 18/06 au 27/06


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t261-matt-be-brave-now http://www.gameofshadows.org/t5625-matt-lefevre-humains#147659
homecoming : 21/03/2015
Messages : 6636
pretty face : Francisco Lachowski
julius caesar : I ♥ coco
the mighty bush : technopathie : Depuis le grand retour, Matt peut contrôler les objets électroniques par la simple force de sa pensée. Il ne comprend pas exactement comment, ni pourquoi, mais il trouve ça bien utile, surtout lorsqu'il s'agit d'effacer des données compromettantes.
these streets : Dire que Matt ne sait rien est un euphémisme. En vérité, il se fiche un peu de ce qui est arrivé à Paris et, même s'il entend souvent parler de Lucifer & co dans son restaurant, il n'y prête pas la moindre attention.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
admin du dimanche

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart Mer 27 Déc - 22:02 ()
heavy moon
Open up, till the night our bed is Underneath a heavy moon Cast a doubt like a shadow walking Through the corners of the room I always thought I have a full tank to go (But not tonight, you're not alone) I always thought I'd find my own way

* * * * * * * * *



Y a les doigts de Fantine qui grimpent le long de sa joue et ça le sort du brouillard dans lequel il s'est engouffré. Y a des souvenirs qui lui brisent le crâne à chaque fois qu'il part un peu trop loin dans ses pensées. Il pose son regard sur elle, un instant, pour se rendre compte qu'elle aussi, elle est éphémère. Si on fait le bilan, Matt, il a plus perdu qu'il a gagné. Et ça continue. Même les gens qu'il croyait éternels se font la malle et le voilà qui s'retrouve seul, encore, sans comprendre pourquoi ni comment, à se repasser les mêmes images dans le creux de son crâne, à chercher les détails, à chercher comment il aurait pu les sauver.  « Tu sais qu’oui. » Il détourne le regard. Dans ces moments là, il est lâche et il est en colère. Y a des éclairs pour zébrer ses yeux noirs, des orages dans les iris, regardez-le, y a son coeur tornade qui est prêt à tout détruire, à exploser, encore une fois, sauf qu'il reste plus rien à casser.  « Matty… Parles-moi, s’te plaît. » Parler ? Parler, il sait pas faire, Matt. Il garde tout pour lui, ses doutes et ses inquiétudes, ses peines et ses deuils, et tout le vide qu'il a en lui, les trous dans son coeur. Matt, il se confie pas, il attend que ça passe, sagement, calmement, comme si yavait pas des tempêtes derrière son visage fatigué. Mais ce soir, il a les yeux imbibés d'alcool et les bras couverts de bleu. Ce soir, il a avalé tout c'qu'il a pu avaler, jusqu'à ce qu'il ne sente plus sa gorge brûler. Il a voulu détruire tout ce qu'il y avait à détruire, lui y compris.  « J’partirais pas. »   Collision entre leurs regards, le crash est violent, y a des brisures de rêves sur le sol. Il a du mal à digérer ses promesses, parce qu'elles sont vides de sens, il le sait mieux que personne. Elle partira pas, ouais, et puis quoi encore ? Fantine, elle fait la révolution, tous les jours dans les rues, elle défie la mort pendant qu'il meurt d'inquiétude à l'autre bout d'la ville, y a son coeur qui se serre à chaque fois qu'elle répond pas au téléphone.  « J’serais toujours là. » Il prend sa main dans la sienne, pas parce qu'il la croit, mais parce qu'il supporte plus qu'elle le touche. Il en a marre, d'entendre les mêmes putains de mensonges, les serments qui vole en éclats, c'est pire encore. Y a son coeur qui bat trop vite, sa gorge qui se serre. « Tu crois vraiment qu'tu peux promettre quoi qu'ce soit ? » Il la pousse, loin de lui. Il est pas violent avec elle, d'habitude, ça lui ressemble pas. Mais ce soir, il peut plus sentir son regard, il en a marre. Il le sait, qu'elle sera pas toujours là. Elle partira, d'une manière ou d'une autre, elle partira et il se retrouvera tout seul, encore une fois, sauf que cette fois-ci, il se relèvera pas. Il en aura pas la force. Elle peut dire c'qu'elle veut, Fantine, c'est pas elle qui décide. Si le monde veut tout lui prendre, alors il lui prendra tout. Il peut pas lutter, à quoi bon, il hausse le ton. « Tu s'ras pas toujours là Fantine, arrête ! » Quand il la regarde, y a plus d'espoir dans ses prunelles, plus rien. C'est pas naturel, chez lui, de s'attendre au pire, mais il a appris, avec le temps, à laisser tomber ses illusions. Les miracles, ça existe pas, pas pour lui, et c'est plus qu'une question de temps avant qu'elle disparaisse, elle aussi. Ca y est, tout éclate, tout c'qu'il lui a jamais dit, tout c'qu'il devrait pas lui dire. « Un jour ça s'ra toi que j'vais enterrer. Et ça, j'pourrai pas l'supporter. » Il pleut des larmes dans ses yeux volcaniques et ça le brûle à chaque mot qu'il prononce. Ca le tue, de la regarder et de se dire qu'elle pourrait disparaître à tout moment. Ca le tue, et il laisse la peur le reconquérir. A ce moment là, il la déteste, de lui faire ça. Il la déteste parce qu'il l'aime tellement qu'il pourrait pas survivre si elle claquait la porte derrière elle. Il la déteste parce qu'il était pas censé tomber dans ce panneau, et pourtant, le voilà qui agonise. « J'vais te perdre, comme les autres. » La tête dans les mains, il sait plus à qui s'en remettre. Il tombe, Matt, et il sait plus à quoi se raccrocher. « J'en peux plus, Fantine... J'en peux plus... »




_________________

i spiral down again
Who remains when you drop? Who do you call when it stops? I spiral down again Somebody protect me or I'm gone


autres comptes : jasper a. deslauriers & eponine a. de stahl & léo g. sorel & roman d. gariel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
homecoming : 01/03/2015
Messages : 6157
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart Mer 27 Déc - 23:49 ()


alarms in the heart
mattine ✗ alarms in the heart
Half the town is underground, and half are halfway there, and we're the only good ones left. If there's a tremor in earth, love, a ripple in the water, come back to haunt you, keeping you awake. I heard it before now, that we don't listen very much to alarms in the heart, love.

« Tu crois vraiment qu'tu peux promettre quoi qu'ce soit ? » Fantine elle s’est parfois demandée pourquoi l’ciel semblait toujours si loin. Comme une étoile qu’on serait incapable d’atteindre, un univers qui nous appartient pas, alors qu’elle s’trouvait au cœur du système. Elle s’demandait pourquoi y’avait des putains d’galaxies qui tournaient tout autour de nous sans qu’elle puisse jamais rien contrôler. Les étoiles étaient pas clémentes. Elles avaient pas d’promesses à tenir. Elles avaient rien à offrir à part des piles de cadavres et des regrets qui débordent dans l’atmosphère. Alors que son corps se détache du sien, l’sol se dérobe sous ses yeux. Les constellations ont peut-être jamais été écrites pour eux, pour Matt et Fantine, pour ces gamins qui avaient plus aucun espoir et qui ont fini par s’trouver l’un l’autre, l’âme en miettes, écrasée par l’poids des non-dits, des erreurs et des actes manqués. Elle étouffe, et y’a aucune porte de sortie, y’a pas d’visage connu pour l’accueillir, y’a pas d’échappatoire. Ils étaient coincés dans une spirale qui les laisserait jamais s’échapper. « Tu s'ras pas toujours là Fantine, arrête ! » L’coup est presque fatal, la vérité résonne comme un mensonge, l’destin a plus la main mise sur leurs cartes. Elle joue un jeu qu’elle est persuadée de pouvoir gagner, en s’croyant plus forte que les dieux, qu’les Hommes, plus forte que le hasard et la chance. Les larmes aux yeux, elle voit les fêlures qu’il a jamais osé montrer, celles qui sont pas belles à voir, celles dont on parle pas, parce qu’c’est pas comme ça qu’on fait. Parce qu’on s’laisse couler et qu’on laisse aucune indication pour qu’on vienne nous sauver, parce qu’les étoiles sont juste d’la putain de poussière, et qu’elles peuvent pas nous ramener chez nous. « Un jour ça s'ra toi que j'vais enterrer. Et ça, j'pourrai pas l'supporter. » Elle peut pas lui promettre l’éternité, elle peut lui promettre que maintenant, et elle aussi elle s’dit souvent que ça sera jamais assez, que ça peut pas l’être. Qu’elle aurait jamais assez de temps pour l’serrer dans ses bras, jamais assez d’temps pour lui dire qu’il l’a sauvé quand elle pensait qu’son cœur serait toujours aux abonnés absents. « J'vais te perdre, comme les autres. » Elle baisse le regard, quand il réfugie son visage dans ses mains. « J'en peux plus, Fantine... J'en peux plus... »

Elle s’rapproche encore une fois, elle le serre de toutes ses forces, comme si y’avait plus d’place entre eux, plus rien pour les séparer, plus rien à part le monde qui part aux oubliettes et les propres regrets qu’ils arrivent pas à oublier. « J’suis là, maintenant. » Elle le lâche pas Matty. Quand il est pas là, elle a l’impression d’se retrouver à nouveau dans une maison vide, dans un cauchemar dont elle arrive pas à se réveiller. La co-dépendance c’est une putain d’maladie chez elle, et peut-être que plus le temps passe, moins elle a envie d’la guérir. « J’sais que c’est pas assez. J’sais qu’ça le sera jamais. Mais c’est c’qu’on a pour l’instant. » Elle a pas grand-chose à lui offrir. Elle a pas d’explications, pas d’grand discours qui soulagerait son cœur, elle a pas d’réponse toute faite. Elle en a jamais eu. « J’ai envie d’croire qu’on va vieillir ensemble, Matty. » Elle a son front contre le sien, l’visage mouillé d’larmes qu’elle arrive plus à retenir. Ils avaient perdu tout, et peut-être un peu trop. Ils avaient gaspillés toutes leurs chances et ils se retrouvaient en manque de quelque chose qu’ils arrivaient pas à nommer. « J’ai envie d’croire qu’on peut être heureux pour de bon. Tu peux pas être sûr que je serais toujours là, mais tu peux pas être sûr que j’le serais pas non plus. » Ses deux mains qui prennent les siennes, qui l’lâche pas. Ses mains qui lui promettent une éternité dispersée dans les étoiles. « Okay ? »

_________________

autres comptes : juliette a. lefèvre & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



absence du 18/06 au 27/06


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t261-matt-be-brave-now http://www.gameofshadows.org/t5625-matt-lefevre-humains#147659
homecoming : 21/03/2015
Messages : 6636
pretty face : Francisco Lachowski
julius caesar : I ♥ coco
the mighty bush : technopathie : Depuis le grand retour, Matt peut contrôler les objets électroniques par la simple force de sa pensée. Il ne comprend pas exactement comment, ni pourquoi, mais il trouve ça bien utile, surtout lorsqu'il s'agit d'effacer des données compromettantes.
these streets : Dire que Matt ne sait rien est un euphémisme. En vérité, il se fiche un peu de ce qui est arrivé à Paris et, même s'il entend souvent parler de Lucifer & co dans son restaurant, il n'y prête pas la moindre attention.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
admin du dimanche

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart Dim 4 Mar - 14:43 ()
let you down
feels like we're on the edge right now, i wish that i could say i'm proud

* * * * * * * * *



Fantine contre lui, ça suffirait presque à calmer les ouragans qu'il a dans les yeux. Les tripes bouffées par les regrets, il a du mal à éteindre les souvenirs qui brûlent sous sa peau. L'âme écartelée par les remords, il ferme les yeux, refuse pendant une seconde de voir ce que le monde pourrait lui prendre s'il baissait sa garde.  « J’suis là, maintenant. » Des murmures pour pas qu'on les entende, pour pas qu'on les surprenne. Des murmures, c'est tout ce qu'il leur reste quand la nuit tombe sur leurs cimetières. Des murmures, pour montrer qu'ils survivent, mais pas trop non plus, on sait jamais qui pourrait les voir et qui pourrait leur voler le dernier gramme d'espoir qu'il leur reste dans leur sang.  « J’sais que c’est pas assez. J’sais qu’ça le sera jamais. Mais c’est c’qu’on a pour l’instant. » Il la serre contre lui, à son tour. Il le lui avait jamais avoué avant, qu'il avait peur de se retrouver seul. Il a trop perdu, Matt, il a arrêté de compter les anniversaires passés devant une pierre tombale, ci-gît son enfance, ci-crèvent ses rêves, ci-s'arrête sa mémoire, ci-brûlent ses souvenirs. « J’ai envie d’croire qu’on va vieillir ensemble, Matty. » Lui aussi, il aimerait y croire. Mais il a du plomb dans l'aile, Matt. Il vole plus, il tombe, et il a peur de se relever encore une fois. Il a pas le choix, de toute façon, faut qu'il soit fort, c'est comme ça. Il peut pas abandonner Fantine. Il peut pas tout foutre en l'air une nouvelle fois. Il sait juste plus comment faire, pour vivre sans avoir peur de créer une nouvelle hécatombe. « J’ai envie d’croire qu’on peut être heureux pour de bon. Tu peux pas être sûr que je serais toujours là, mais tu peux pas être sûr que j’le serais pas non plus. » Ses mains dans les siennes, son front contre le sien, sans elle, il meurt. Il a jamais eu aussi peur de la perdre qu'à cet instant précis.  « Okay ? » La gorge serrée, le coeur fissuré,  il attrape ses lèvres avec les siennes, comme pour sceller leurs promesses, en pensant pouvoir les tenir, en sachant qu'elles étaient déjà brisées. C'est comme ça, y a rien à faire. Matt et Fantine, ils comprennent rien au monde qui les entoure et même s'ils essayaient, ils découvriraient jamais que les ombres ne cachent pas qu'eux. Y a ses lèvres contre les siennes quand le néon de la salle de bain explose. Ca l'étonne pas. Il contrôle plus rien. Ou plutôt, il veut plus rien contrôler. Les yeux imbibés d'alcool, il repense à ce pouvoir dont il lui a jamais parlé. Un « J't'aime. » murmuré entre deux baisers. Il se lève, le corps de Fantine contre le sien. Il a envie de tout oublier, mais le combat est déjà perdu, et il rend les armes. Il quitte pas ses lèvres pour autant. Des T shirts sur le sol, l'écho des palpitations. A un moment, ils quittent la salle de bain pour se retrouver contre le mur du couloir. Ses lèvres contre son cou, ses doigts sur la peau de Fantine, et les ampoules qui explosent autour d'eux. « Me laisse pas. » Autour d'eux, c'est la fin du monde. Tout a changé et ils s'en rendent pas encore compte. Ils le réaliseront peut être jamais. La vérité, c'est qu'à cet instant précis, Paris pourrait sombrer dans les flammes qu'ils s'en foutrait tout autant. Ses yeux noirs dans ceux de Fantine, ça les entraîne dans les abysses. « Sans toi, j'meurs. »



_________________

i spiral down again
Who remains when you drop? Who do you call when it stops? I spiral down again Somebody protect me or I'm gone


autres comptes : jasper a. deslauriers & eponine a. de stahl & léo g. sorel & roman d. gariel

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
homecoming : 01/03/2015
Messages : 6157
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart Dim 4 Mar - 16:53 ()


alarms in the heart
mattine ✗ wild love
I wanna give you wild love, the kind that never slows down. I wanna take you high up, let our hearts be the only sound. I wanna go where the lights burn low and you're only mine, I wanna give you wild love.

Des abîmes dans son regard fuselé de bonnes intentions. Des étendues vastes avec les cauchemars qu’ils ont peur de lâcher en pleine lumière. Fantine elle a menti, elle a volé et elle s’est retrouvée dans une guerre qu’elle n’arrivait plus à comprendre, le cœur écrasé contre sa poitrine, les balles qui volaient dans les airs. Hantée par les fantômes du passé qui lui échappe, qui s’éloigne, qui disparaît. Il y avait plus l’temps, pour les héros, ceux qui promettent de tout changer alors qu’ils ont qu’des illusions à vendre dans un ciel étoilé. Matt, il attrape ses lèvres et les constellations s’effacent, dans la galaxie et sur Terre. Le néon explose, mais elle s’en fiche. Matt et Fantine, ils s’perdent, ils s’retrouvent ils s’abandonnent et ils s’disent que le monde tournera jamais rond. « J't'aime. » Un sourire sur ses lèvres, elle a pas besoin d’répondre, ses mains s’perdent dans son cou, et ça sera jamais assez, ça sera pas suffisant, ils s’aiment à s’en arracher la peau parce que dans la capitale qui s’effondre, ils arrivent pas à se lâcher. Ils ont que des ruines et des souvenirs. Quand il s’lève, elle vire son tee-shirt, l’sien tombe pas longtemps après, et elle se dit qu’ils pourraient tout perdre, qu’ils pourraient rien avoir, et qu’elle s’en ficherait. L’temps s’arrête, leur corps s’entrechoquent et ils s’retrouvent contre le mur du couloir. Ses yeux s’ferment que ses lèvres touchent son cou, et elle entend les ampoules exploser autour d’eux, sauf qu’elle contrôle plus rien, elle sait pas c’qui s’passe. Les minutes défilent et les aiguilles d’sa montre bougent toujours pas.

« Me laisse pas. » Ses lèvres sur les siennes, ses mains qui s’perdent sur son torse, dans son dos, ses mains qui peuvent pas le lâcher, qui peuvent pas s’éloigner. Ils ont fait l’choix de jamais s’abandonner. Celui de s’faire des promesses, même s’ils arriveraient pas à toutes les tenir. « Sans toi, j'meurs. » Ses yeux lâchent toujours pas les siens, elle commence à défaire sa ceinture quand une autre ampoule explose. Cette fois le temps reprend sa route. Il prend et il embarque tout avec lui. « Moi aussi, j’partirais pas. J’partirais pas. » Une demi-seconde d’arrêt, elle regarde tout autour d’eux. Les bouts d’verre sur le sol. La pénombre qui les enveloppe dans son manteau noir. « Putain t’as vu les ampoules ?! » À bout d’souffle, ses pupilles qui explosent ses iris, qui prennent toute la place alors que ses mains le lâchent pas. « Qu’est-ce qui s’passe ? » Elle le regarde, et elle voit tout ce qu’ils arrivent pas à s’dire, toutes les choses qu’ils ont laissé dans les tiroirs, celles qu’ils arriveront jamais à contrôler. L’univers est suspendu, et elle sait qu’il y a quelque chose qu’il lui dit pas. Matt et Fantine, ils s’connaissent mieux que personne. Ils poursuivent toujours la même danse, celle qui a fait qu’ils se sont trouvés, la première fois. Les mots étaient pas nécessaires, ils l’avaient jamais été. Ici ou ailleurs, dans l’rêve ou dans l’chaos, ils brûlaient du plus beau des feux. Une main vient se loger sur sa joue, et les étoiles dans ses yeux s’éteignent jamais, quand elle croise son regard. Même quand elle sait qu'il lui dit pas quelque chose. « … Matty ? »

_________________

autres comptes : juliette a. lefèvre & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



absence du 18/06 au 27/06


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: mattine ✗ alarms in the heart ()
Revenir en haut Aller en bas
 
mattine ✗ alarms in the heart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: Onzième arrondissement :: République :: Ruelles et passages :: Habitations