boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 eponine&fantine ✗ everlasting light
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin
homecoming : 01/03/2015
Messages : 5618
Louis d'or : 268
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.

Sujet: eponine&fantine ✗ everlasting light Mar 31 Oct - 18:21 ()


everlasting light
eponine & fantine ✗ come to mama
Everybody's got to love each other, stop throwin' stones at your sisters and your brothers. Man, it wasn't that long ago we were all living in the jungle, so why do we gotta put each other down when there's more than enough love to go around ?

Elle avait plus rien au monde, Fantine, jusqu’au moment où elle a retrouvé Eponine. Y’avait quelque chose de rassurant, de savoir qu’elle l’avait pas laissé tomber, qu’elle était pas devenue quelqu’un d’autre. Y’avait quelque chose qui lui rappelait qu’elles auraient toujours ça, et c’était tout ce qui comptait. Quand elle se retrouvait seule, quand y’avait tout qui partait en vrille, sa sœur, elle savait qu’elle la retrouverait à sa porte. Sauf qu’il y avait des moments où elle la reconnaissait plus, ou elle savait pas si c’était encore elle, derrière cette espèce de façade. Elle était partie comme tous les autres, et elle a fini par la retrouver pour la première fois y’a quelques mois. Peut-être que ça voulait dire que les choses pouvaient changer. Peut-être qu’même si elle était plus exactement la même, c’était toujours Eponine. Mais c’était plus elle. Et Fantine, elle le saurait probablement jamais. Y’avait d’la cruauté qui s’cachait derrière la vérité. Y’avait beaucoup d’larmes qui avaient coulé. Elle saurait jamais c’qui se cachait dans l’esprit d’sa sœur.

Elle l’a pas vu depuis plusieurs jours, et elle répondait à aucun message. Y’avait rien qui pouvait l’empêcher d’s’inquiéter, encore aujourd’hui. C’était comme si tous ceux qu’elle connaissait devenait des personnes qu’elle finirait par perdre. Une sorte de fatalité qu’elle arrivait plus à contrôler, ça bloquait chacune d’ses respirations et son cœur commençait déjà à s’faire la malle. Elle toque, et elle aimerait que l’monde soit différent, qu’ils soient plus dans cette ville qu’elle reconnaissait plus, à faire ces choses qu’elle n’aurait jamais pensé faire. Y’en avaient d’autres qui avaient disparus, des nouvelles histoires qui s’terminaient, et Fantine elle s’retrouve face à l’adversité. Elle essaie d’se dire qu’il y a peut-être une explication, quelque chose de logique. Elle avait envie d’se dire que ça pouvait pas être le hasard, parce que sinon ça voulait dire qu’elle pouvait rien y faire.

La porte s’ouvre, elle lâche une respiration qu’elle avait même pas remarqué qu’elle avait retenu pendant tout c’temps. Elle a pas l’air joyeuse, Eponine, enveloppée d’un plaid, elle s’réjouit d’avoir apporté une bouteille de vin. « Wow, t’as vraiment une sale gueule. » Elle rentre sans lui laisser vraiment le choix, et pendant une seconde, elle a l’impression que rien n’a changé. Qu’derrière elle, ses parents et ses frères vont débarqués. Sauf que ça arriverait plus, ça. « J’ai toujours été la plus jolie, mais là… Tu peux même le nier. » Elle prend deux verres dans le placard, le tire-bouchon et prend place sur le canap, en commençant à ouvrir la bouteille pour remplir les deux verres. « Qu’est-ce qui t’arrives ? »

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1360-eponine-under-desert-s
admin du dimanche
homecoming : 10/01/2017
Messages : 174
Louis d'or : 11
pretty face : zoey deutch
julius caesar : taraaaa
legends never die : déesse de la discorde et du chaos, la goutte d'eau qui fait déborder le vase, le souffle sur le château de cartes, l'étincelle avant chaque explosion.
the mighty bush : d i s c o r d e ☾ le pouvoir de transformer une dispute en guerre civile, de créer des ruptures et de détruire tous les espoirs en construction.

t é l é k i n é s i e ☾ déplacer des hommes ou des objets sans abîmer sa manucure.
Allegeance : C'est pourquoi, sa loyauté, elle ne va pas aux dieux, mais à un seul d'entre eux : Hadès. A Paris, le destin travaille avec le roi de l'outre tombe et des richesses perdues. Une équipe discrète, mais efficace, qui prépare, en silence, le renversement d'un trône.
these streets : Elle ne connaît pas les plans de Zeus. La politique de Poséidon lui est également étrangère. Pour autant, elle sait que ni les anges, ni les démons ne sont à l'origine du grand départ.

Sujet: Re: eponine&fantine ✗ everlasting light Mer 1 Nov - 12:49 ()



cringe
epotine cringe
She said my spirit doesn't move like it did before She said that I don't look like me no more no more I said I'm just tired She said you're just tired


★ ★ ★

Un loft un peu trop grand, un peu trop vide. Une décoration moderne, du noir, du blanc, tout est lisse, parfaitement lisse. Un loft minimaliste, parce qu’ils ont toujours pensé qu’ils ne s’y éterniseraient pas. Mais la surface de la terre, ils commencent à la hanter. Dans le corps d’une autre, y a le fantôme d’un autre temps. Elle a du mal à s’en rappeler, à ce moment là, Eris, de l’époque où on chantait son nom. Allongée sur le canapé, elle soupire. Elle savait pas que ça ferait aussi mal. Ou plutôt, elle le savait. Et c’est justement pour ça qu’elle lui en veut. Elle veut pas avoir mal, elle veut pas penser à lui, et elle veut surtout pas qu’il ait un quelconque pouvoir sur elle. Mais c’est trop tard pour ça. Le démon lui a tout pris. Et elle enrage. La colère, c'est tout ce qui lui reste. Mais à ce moment-là, c'est dur de s'y accrocher. Parce qu'elle a le coeur brisé, Eris, et une larme coule le long de sa joue. Fait chier. Elle voulait pas pleurer. Elle déteste ça. Une déesse, ça pleure pas, c'est au-dessus de tout ça. Une déesse, ça efface sa douleur en un claquement de doigt (oh, really ?). Des millénaires à se tailler une réputation de connasse, tout ça pour plier devant le premier mec. well done.

On frappe à la porte. Pendant un instant, elle espère que c’est lui. Y a son cœur qui palpite, des excuses prêtes à sortir au fond de sa gorge. Mais quand elle ouvre, déception. C’est Fantine. Un regard blasé, elle soupire. « Wow, t’as vraiment une sale gueule. » Un coup d’épaule, elle se fraye un chemin entre la porte et elle. Eris, elle lève les yeux au ciel. « Fais comme chez toi… » Elle peut pas s’empêcher de regarder dans le couloir. Peut-être qu’il est là. Mais y a personne. Alors, dépitée, elle ferme la porte, et elle s’y adosse, le temps de réfléchir à quoi faire de l’humaine qui traîne dans son appartement. Bien sûr, elle pourrait la persuader de partir. but where’s the fun in that.  « J’ai toujours été la plus jolie, mais là… Tu peux même le nier. » Un soupir agacé. Par précaution, elle se regarde dans le miroir. Bullshit, même déprimée, Eris est belle, personne pourra dire le contraire. Elle arrange un peu ses cheveux, prend un air stoïque, un air fort, il est hors de question qu'une mortelle la voit comme ça. Elle a une réputation à tenir. Eris, personne brise son coeur. (oh really ?).  « Qu’est-ce qui t’arrives ? » Pas envie de parler. Encore moins envie de faire semblant. Elle s'assied sur un fauteuil et croise les jambes. Un air désintéressé fiché sur le visage, elle fixe Fantine, comme si elle l'étudiait. « Oh. Quelque chose de très grave. » Un ton sec et froid. Elle a jamais été très famille, Eris. Elle prend le verre qu'elle lui tend avec un air circonspect. Du vin ? Et pourquoi pas du jus d'orange tant qu'on y est ? « J’veux pas t’inquiéter mais… Quelqu’un s’est incrusté dans mon appartement et je sais pas comment la faire partir. » Une gorgée de vin. « Si tu vois c’que j’veux dire. » Et elle lui offre le plus faux des sourires.









_________________
Eris
I will love you as a thief loves a gallery and as justice loves to sit and watch while everything goes wrong.




autres comptes : matt d. lefèvre & jasper deslauriers & leo g. sorel & roman d. gariel
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin
homecoming : 01/03/2015
Messages : 5618
Louis d'or : 268
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.

Sujet: Re: eponine&fantine ✗ everlasting light Jeu 2 Nov - 23:25 ()


everlasting light
eponine & fantine ✗ come to mama
Everybody's got to love each other, stop throwin' stones at your sisters and your brothers. Man, it wasn't that long ago we were all living in the jungle, so why do we gotta put each other down when there's more than enough love to go around ?

Sa famille, ça a toujours semblé être quelque chose d’acquis, pour Fantine. Elle avait pas besoin de se dire qu’ils partiraient un jour, parce qu’elle était sûre de toujours les retrouver à la fin d’la journée. Puis un jour elle est rentrée, et y’avait plus personne. Eponine, c’était devenu un fantôme et ses yeux la reconnaissaient plus. L’cœur est parti en miettes et elle a essayé d’rattraper le temps pour changer ce qu’elle avait dit, pour changer ce qu’elle avait fait. Personne peut contrôler la fin d’l’histoire, personne peut effacer c’qui s’était passé. Elle s’rappelait des moments où elle s’engueulait pour un vernis, des autres fois où elles s’parlaient tout bas en plein milieu d’la nuit, quand elles étaient petites. Elle se rappelle des secrets qu’elle a gardés, des larmes qu’elle a versé. Et quand elle est pas revenue, Eponine, elle aurait voulu qu’ça redevienne comme avant. Peut-être que c’était pour ça qu’aujourd’hui elle arrivait pas à voir qu’elle était plus vraiment là, qu’elle reviendrait pas. Tout ce qu’elle voyait, c’était la plus grande supercherie du siècle. Quelqu’un d’autre qui portait le visage de sa sœur sans qu’elle puisse le savoir. « Oh. Quelque chose de très grave. » Elle boit plusieurs gorgées, finit son verre plus rapidement qu’elle ne le devrait. « J’veux pas t’inquiéter mais… Quelqu’un s’est incrusté dans mon appartement et je sais pas comment la faire partir. » Elle lève les yeux au ciel. Elle se dit que c’est probablement sarcastique. Elle change la réalité et elle la rend un peu plus belle qu’elle ne l’était réellement. « Si tu vois c’que j’veux dire. »

Elle se sert un nouveau verre, l’sourire aux lèvres. L’insouciance de la gamine qui contrôlait rien, qui voyait qu’du feu. Qui comprenait pas la mascarade. Ou qui voulait peut-être pas la comprendre. « Ahah. Très drôle. » Une nouvelle gorgée. Boire c’était pas devenu un moyen d’oublier. C’était devenu un moyen d’avancer et de pas rester coincée sur place. C’était devenu une habitude qui soulageait la moindre souffrance. La revoir, c’était inespéré. Elle pensait que tout était perdu et qu’elle réussirait jamais à s’en sortir. Elle pensait qu’elle avait plus de raison de se battre, vu que rien ne serait plus jamais comme avant. Fantine, elle était peut-être naïve, d’lever un drapeau au-dessus de son crâne comme si ça pouvait tout arranger. Elle comprenait juste pas ce qui s’était passé. Elle voulait des réponses, mais elle voulait pas qu’ça fasse mal. Elle voulait qu’ce soit un dénouement heureux. Elle arrivait pas à accepter l’fait que tout était différent. Qu’elle était pas la même non plus et que retourner en arrière, c’était quelque chose d’impossible. Le changement, le départ à zéro, c’étaient des conneries pour faire vendre, pour donner quelque chose à ceux qui avaient plus rien. « Bon, qu’est-ce qui te prend ? T’essaies d’rentrer dans une école dramatique maintenant ? » Un autre verre vide. Elle aurait dû prendre une autre bouteille. « Ton copain t’a largué ? Tu veux qu’on aille foutre le feu chez lui ? » Elle a l’sourire aux lèvres et l’innocence dans l’regard, Fantine, quand elle croit qu’elle pourrait tout changer. Alors qu’en réalité, y’a plus d’espoir.

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: eponine&fantine ✗ everlasting light ()
Revenir en haut Aller en bas
 
eponine&fantine ✗ everlasting light
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TITUS ▷ let me be your everlasting light
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Huitième arrondissement :: ruelles et passages :: Habitations