boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 i had a dream that you couldn't hear me screaming (jeanne)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3786-roman-i-hope-you-re-somewhere
admin du dimanche
homecoming : 21/07/2017
Messages : 145
Louis d'or : 208
pretty face : nicolas simoes
julius caesar : phaust
the mighty bush : contrôle du sang depuis la fin de dare or die, un pouvoir qu'il peine à contrôler. Au moindre coup de colère, les personnes se situant autour de lui peuvent se vider de leur sang.
these streets : volonté divine Il y a jamais vraiment réfléchi. Lui, dans le grand départ, il a surtout vu des opportunités. Des maisons abandonnées, des trésors cachés dans des comptes en banque, de quoi se faire une petite fortune, de quoi gouverner le monde des ombres. Ce qu'il a plus intrigué, en revanche, c'est le grand retour. Lui, il est habitué à ce que les gens partent sans revenir. Alors, revoir les visages familiers, il y était pas préparé. Plus il y pense, plus il se dit que c'était un signe venu du ciel et que la volonté de dieu s'est exercée ici bas.

Sujet: i had a dream that you couldn't hear me screaming (jeanne) Lun 13 Nov - 11:45 ()
i can't trust
the fall

Il se faufile dans l'ombre, Roman, à l'heure où les chapelles sont vides, où les prières s'éteignent il fait brûler les siennes sous les cierges de Bel air. Y a la lumière de la Lune, et la lumière des néons, et la nuit a avalé Paris dans sa chaleur putride. Pénurie sur les gueules creusées, les yeux cernés, pénurie dans les foyers, l’oxygène est saturé de tout le désespoir accumulé. Roman, il manque de rien, contrairement à tous les autres. Il a toute la nourriture qu’il veut, il a qu’à demander. Mais il s’en fout de l’abondance de ses pêchés, il veut l’absolution, le grand pardon. Il y avait cru, aux paroles de Joshua. Le prophète, il avait avalé ses mots, un à un, ça y est, il allait enfin être sauvé.

Des putains de mensonges.

A genoux devant l’autel, les mains liées, il baisse les yeux devant Notre Père. Il ose pas les dire à voix hautes, ses prières, pourtant, parfois, on peut voir ses lèvres bouger, comme si ses cris se tapissaient dans ses murmures. La culpabilité le prend à la gorge et les remords lui calcinent le cœur. Il se rend compte, à ce moment-là, qu’il est vide. Y a plus rien en lui à part l’ombre de ses crimes. Dare or die, il aurait pas dû appuyer sur la détente, il aurait pas dû filmer, il aurait pas dû mais il peut pas retourner dans le passé pour tout effacer.  

Ses prières s’enchaînent sur du silence, rien, du vide. Roman, il s’écorche dans le vent et le ciel est sourd à ses hurlements. Roman, il a beau essayer y a plus rien à faire pour lui, une cause perdue, le mec. Il continue, c’est ça le pire, comme si à force de répéter les mêmes mots quelqu’un finira par les entendre, il se noie dans ses mirages, ses prières en apnée. Au bout d’une heure, il finit par se relever. S’il rentre pas, Héra va se poser des questions, et il a pas envie de lui donner les réponses. Le coup de pied qu’il donne dans le banc résonne dans la chapelle. Et quand il se retourne elle est là. C’est pas la première fois que leurs regards entrent en collision. Il l’avait d’abord prise pour une inconnue, puis pour une journaliste, mais ce soir, il se demande si elle n’est pas autre chose. Un soupir agacé. Il a pas de temps pour ces conneries, et il a un peu honte aussi. Il aime pas qu’on le voit prier, il entretient l’image du mec dur, mauvais garçon, rien ne peut l’atteindre Roman, lui et son sourire de p’tit con. Mais y a pas de sourire sur son visage blême, ce soir, juste de l’impuissance et trois grammes de regrets dans le sang. « Qu’est-ce que tu veux ? Une photo ? Du fric ? Un plan cul ? » Les mains dans les poches de son blouson, il s’approche de l’inconnue (@Jeanne A. Debussy). « Un conseil, arrête de m'suivre.  »


_________________

you were fucked up by the blame

autres comptes : matt d. lefèvre & jasper a. deslauriers & eponine a. de stahl & léo g. sorel
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your
Anges
homecoming : 01/11/2016
Messages : 579
Louis d'or : 475
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) blake
legends never die : Archange de la mort, tu gères le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, de leur naissance à leur mort
the mighty bush : Précognition Elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. Des futurs en mouvement en fonction des actions des démons et des autres anges, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins long avant qu'elle n'arrive. Mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
Contrôle du sang La voilà à l'action. Le flux sanguin diminue, d'ici quelques instants, il n'y aura plus assez de débit pour que le coeur continue de battre. Alors il s'endormira à tout jamais, la mort l'aura frappé. Une mort douce, sans souffrance, car la souffrance, ce n'est jamais elle qui l'amène.
Allegeance : On ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. Elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. Elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper. Alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements. Mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : Azrael ne sait rien sur le grand départ. Pourtant, c'est elle qui a pris une partie de ces vies. C'est pourquoi elle reste persuadée que tout cela ne vient pas de leur coté. C'est forcément les démons qui sont à la tête de cette conspiration. Toutes ces âmes n'auraient pas dû être retirées aussi tôt.
En revanche, elle sait que les anges et les démons sont de retour

Sujet: Re: i had a dream that you couldn't hear me screaming (jeanne) Mar 14 Nov - 22:24 ()
I had a dream that you couldn't hear me screaming
p'tite citation qui claque
Y avait cet homme que tu suivais depuis des jours. Tu l’avais pas affronté parce que c’était pas ta mission. Et puis t’avais un trop mauvais souvenir de ton altercation avec la gagnante du grand et terrible Dare or Die. Une chose était sure. Elle avait pas volé sa première place. Elle puait la noirceur et la violence quand elle t’avait fouetté au point de te faire perdre connaissance. Et pourtant. Pourtant t’avais tout tenté et t’en avais conclu que c’était pas une démone. Comment ? T’en savais rien. Tu cherchais à comprendre mais s’en était pas une. C’était autre chose. Une nouvelle race de démons. Une de celle qui résistait à vos armes de destruction. T’en savais rien et Gabriel non plus. Fallait que t’en parle avec des templiers. Pour faire la lumière là-dessus. Elle avait laissé filer des noms alors que vous aviez passé du temps ensemble.

T’as ton regard qui tombe sur celui qui est agenouillé devant une statue. Dire que t’avais cru un instant que lui aussi c’était un démon alors que tu le suivais partout en cherchant à en apprendre plus sur lui. C’était qu’un simple humain. Un de ceux qui sont brisés par les démons. Un de ceux dont ils avaient fait une parfaite marionnette, dont ils avaient brisé l’âme qui ne pourrait plus que leur appartenir s’il ne revenait pas rapidement dans le droit chemin. Un instant t’aimerais lui dire qu’il y a plus personne pour l’écouter. Que vous avez plus de Dieu. Que vous êtes tombés sur Terre et que c’est pour ça qu’il n’y aura que le silence pour répondre à ses prières. Tu savais pas où il était Dieu. Ca faisait des années que vous ne répondiez qu’aux ordres de Gabriel, un leader à la place de celui que personne n’avait jamais osé défié à une exception près. T’as le temps de réfléchir alors qu’il reste ainsi installé à lui transmettre toutes ses noires pensées sans que rien ne puisse l’aider. Tu penses à cette famine qui menace. A ce que vous pouvez tenter de faire contre, s’il y avait quelque chose à faire. Toi, c’est pas ton rôle, mais t’as confiance en nature. Elle s’en remettrait, elle s’en remettait toujours, même quand son pouvoir diminuait avec l’arrivée du béton, qu’il reculait sous les coups du pétrole et des marées noires. Elle pouvait les battre, elle pouvait permettre aux plantes de vivre. Toi, tu collecterais les vies, comme tu le faisais toujours. Comme tu le faisais si bien. Des vies qui n’auraient pas dû être prise aussi rapidement. Parce qu’il n’y aurait pas dû avoir de famine, des magasins vides. Tout ça, c’était encore un de leurs sales coups. Peut-être qu’il faudrait aussi que tu pries. Que tu pries pour que le futur ne change pas. Pour que l’apocalypse n’arrive pas avant l’heure. Mais toi, tu sais qu’il n’est plus là pour vous écouter. Parce qu’il avait son armée angélique pour accomplir ses desseins, mais c’était impossible pour elle de les accomplir alors qu’elle ne pouvait entrer en contact avec lui.

Y a le grincement d’un banc qui brise le silence. Ton regard vieux de plusieurs milliers d’années croise le sien. C’était déjà arrivé. T’étais pas une ange de l’invisible, t’avais pas ce pouvoir sous cette apparence. Tu fermes les yeux quelques instants. « Qu’est-ce que tu veux ? Une photo ? Du fric ? Un plan cul ? » Il t'affronte alors qu'il se rapproche et toi tu souries. Si seulement il savait ce que tu voulais. « Un conseil, arrête de m'suivre. » La blancheur de tes dents tranche dans la pénombre. T’as les yeux qui pétillent alors que tu comptes jouer un peu. C’était une mission, et t’avais fini par comprendre que c’était pas un démon. C’était juste un humain complètement paumé. S’il était un démon, il aurait pas pu entrer dans cette église. A moins qu’il soit comme elle, de cette nouvelle forme. T’as tes yeux noisette qui se braquent dans les siens. « Sinon quoi ? Tu vas m’tuer ? » Tu joues. De son passé, de ce qu’il est, de tout. Tu veux comprendre comment on peut controler à ce point un être humain. T’aimerais l’aider dans le fond. Mais t’y peux rien. Jouer les anges gardiens, rassurer les autres, tout ça, c’était pas trop truc. Toi t’étais comme lui. t’avais besoin de ta dose de violence journalière pour pas perdre la boule. T’avais besoin de sentir ta colère qui se dirigeait sur les démons. T’avais besoin de les faire payer pour tout ce qu’ils avaient pu te prendre un jour. « J’suis pas contre une photo. » Léger sourire. C’était ce que t’avais de mieux à faire, te faire passer pour une fan. C’était comme ça que tu pourrais peut-être te rapprocher de lui. T’en étais pas persuadée mais tu te disais que c’était peut-être le meilleur moyen d’en apprendre un peu plus sur lui. Qui il était ? Qui il avait rencontré ? Quel démon avait fait de lui sa machine de guerre. Des informations qu’il pourrait te donner sans même s’en rendre compte. Parce qu’il comprenait pas, il était paumé l’humain. Complètement à côté de la plaque alors qu’il pensait certainement être responsable de tout ça. C’était une putain de victime, une de celles qui auraient jamais dû exister s’il les avait pas entrainés à sa suite.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
 
i had a dream that you couldn't hear me screaming (jeanne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: douzième arrondissement :: Metro : bel-air :: La chapelle