boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine )
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2438-ghosts-of-utopia-andy
Revolutionnaires
homecoming : 01/04/2017
Messages : 159
Louis d'or : 182
pretty face : ginta lapina
julius caesar : kiri (av) matt (code sign) tumblr (img sign)
the mighty bush : hypermnésie ; la malédiction du cerveau, la banque à souvenirs.
Allegeance : elle sait que les révolutionnaires seront les premiers à découvrir la vérité et elle est prête à tout pour les aider, même à utiliser son pouvoir qu'elle maudit.

Sujet: défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine ) Lun 13 Nov - 21:36 ()


La confiance est donnée.
La confiance est acceptée.

La loque à l'accent anglais, aux jambes tremblantes qui flânent au QG, cette poupée blonde aux opales stériles et à la banque à souvenirs coincée dans le crâne a enfin trouvé une nouvelle utilité dans les rangs des révolutionnaires. Elle ne gonfle plus les lignes juste pour faire joli, pour grossir la masse, ou pour être la réponse à de nombreuses questions. Sa caboche étant toujours prête à y répondre à coups d'images, de sons, d'odeurs et au goût trop intense de présent.

Si d'ordinaire, pour calmer l'insatiable stock à souvenirs, elle revisionne des paysages magnifiques, d'ici mais surtout d'ailleurs – merci au vagabondage d'un père et de se fille dans le balluchon – elle possède désormais d'autres images pouvant calmer la cervelle à la cadence trop folle pour une humaine. Ce truc fou qui la rend folle, justement. Allant parfois jusqu'à confondre et mélanger présent et passé.

Mais maintenant y'a ces murs griffonnés de peinture toxique. Ces dessins de menace. Ce sentiment de fierté gravé dans le béton. Ces graffitis qui ne remplacent pas non plus la liqueur, les bonbons magique, ou le tricot.
Mais y'a du mieux.
Et la Andy au fond du trou ne gratte plus pour crouler plus bas, la gamine, la terre sous les ongles s'accroche aux murs, pour remonter à la surface. Enfin.
Au moins pour l'instant. L'instant à saisir.

Depuis la galerie d'art gribouillée sur les murs du music hall, y'a eu comme un déclic. Comme une douce sensation de fierté dans le ventre. Ça vient contrebalancer la mémoire qui lui montre les chefs d’œuvres comme si ses prunelles se collaient à une photo. Qui lui montre d'autres scènes où son utilité n'existait pas. Où elle venait se loger dans un coin pour disparaître, fusionnant avec les murs pour ne pas se faire remarquer. Ça vient montrer aux autres qu'elle est capable. De plus. De plus que d'être ce fantôme derrière la foule, les oreilles et les yeux en alerte, captant chaque détails pouvant être utile pour la Cause.

Alors Andy elle a foncé jusqu'à la Madame de Fer, à l'heure précise de la mission, la version du squelette métallique de Sage, Vivian et elle-même derrière les rétines alors que les pieds foulent les pavés. Elle confond le passé et le présent lorsqu'elle revoit l'ancienne partenaire, l'artiste d'un soir, qui l'attend déjà devant un pied coulé dans l'acier. Perdue quelque part dans les dimensions du temps, c'est l’apparition d'une rousse dans son décor qui la fait atterrir dans le présent. L'inconnue qui attire ses prunelles. Et ce regard insistant et presque indécent, glissant du sommet du crâne jusqu'au bout des chaussures. Toute la silhouette est analysée. La mémoire lui renvoyant où et quand elle a aperçu cette nana là. Elle arrive même à mettre un prénom sur ce visage rosit par le froid. Et c'est inconsciemment qu'elle se range du côté de Vivian que de l'inconnue. Un pas à droite. Parce que souvenirs. Parce que alcool. Parce que fierté.

Y'a un bonsoir bavé timidement alors qu'elle réajuste son écharpe nerveusement autour de sa nuque frêle.
Cette nuit, c'est plus que de gribouiller comme des mômes sur un mur avec des crayons pour faire criser des parents. C'est plus. Elle a l'impression d'avoir passé un grade Andy. Alors pour être à la hauteur, elle s'est préparée, gobant tous les bouquins sur l'électricité et ces conneries là qu'elle a pu. La théorie dans la caboche. La pratique par contre... Se souvenir c'est pas apprendre, se souvenir c'est pas comprendre. Se souvenir ne provoquera pas de miracle. Elle se contentera de faire comme d'habitude, suivre et assister.

_________________

N. dit
Step and repeat. Tears fall to the beat. Smile through the pain, feel the acid rain. And I ain't ready but I'll hold steady.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2649-vivian-h-lamontage-la-solitud
Revolutionnaires
homecoming : 19/04/2017
Messages : 913
Louis d'or : 982
pretty face : Nina Dobrev
julius caesar : (c) me; avatar (c) me; gifs (c) matty; code signature
Allegeance : la révolution est ma famille. J'ai tout perdu, tout ceux qui comptaient à mes yeux ont disparu et il ne me reste plus que ce groupe. Cette famille qui m'a acceptée, qui m'a respectée et qui m'aide à m'en sortir en me changeant les idées.
these streets : j'ai fais partie de nombreux événement ayant faits trembler Paris. Je suis au courant de beaucoup d'entre eux bien que la vérité m'échappe encore.

Sujet: Re: défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine ) Mar 14 Nov - 14:13 ()

Les lueurs de la nuit subordonnés à celles du jour se glissaient déjà sur l'étendu de Paris. Un horaire, un plan, c'est tout ce que nous avions eu besoin pour nous motiver. J'avais quitté le QG tard en compagnie de Fantine. Café empli de liqueur, j'étais prête à passer la nuit debout. Dis, t'as passé une belle journée. Les événements avaient été durs pour la révolution et surtout pour moi-même. Mon allégeance faussée -à moi et à Lily- à la Clavis avait fait des ravages. Peu importe les raisons qui m'avaient poussées à y aller, certains ne comprendraient jamais. Il fallait en prendre et en laisser, cela m'allait. Fanti ne faisait pas partie de ces gens, du moins, elle ne m'avait pas fait part de son mécontentement. Ayant l'esprit ouvert, je me doutais bien qu'elle passait par dessus ce genre de choses.

ƒƒƒ

Le monument de Paris, qui laissait l'impression de toucher au ciel, était là, bien présent et plus solide que jamais. Je me souvenais de notre dernière rencontre, accompagnée de deux inconnues plutôt sympa. L'artiste allait être là ce soir, ça m'enchantait. Elle avait un caractère doux qui me plaisait beaucoup, qui faisait changement. Fantine allait l'apprécier. Enfin, avec qui Fantine ne s'entendait pas ? Nous attendions l'arrivée de l'anglaise, au pied de la structure Eiffel, matériel à la main. Vêtue de noir et de mon incontournable veste de cuir, le sac que je portais sur mon dos contenait mon ordinateur, des lampes de poche et un pied-de-biche. Ça va faire du bruit ce soir, lançais-je à Fanti.

En effet, les mécontentements devraient se faire entendre. Néanmoins, cela pourrait être le minimum des soucis de Paris en ce moment. Avec le chaos de la Clavis Aurea et des suicides, la capitale pleurait. Une couleur rouge pourrait peut-être rallumer les coeurs perdus de ses habitants à venir joindre la Vox. Une grande famille en quête de vérité, de justice, peut-être même de vengeance. La blondinette arriva, armée de sa chaleur, elle scrutait Fantine. Peut-être se connaissaient-t-elles déjà ? J'eus ma réponse lorsqu'elle vint près de moi. Salut Andy, t'es prête à finir ce qu'on avait commencé ? demandais-je en regardant les restes de peinture grattés du pied de la structure.

@Andy Brixton @Fantine C. de Stahl

_________________

Rising
i heard the bell of a new day this morning, rising to the sky in this quest of truth.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin
homecoming : 01/03/2015
Messages : 5618
Louis d'or : 265
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.

Sujet: Re: défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine ) Sam 18 Nov - 14:09 ()


so don't let them steal your light (défi)
andy, vivian & fantine ✗ keep breathing
The storm is coming but I don't mind, people are dying, I close my blinds. All that I know is I'm breathing now. I want to change the world, instead I sleep. I want to believe in more than you and me. But all that I know is I'm breathing, all I can do is keep breathing, all we can do is keep breathing now.

Respirer encore. Tant qu’ils le pouvaient. Tant qu’le monde restait là, tant qu’il s’écroulait pas sous leurs pieds. Personne pourrait changer le passé, les mensonges et les promesses pas tenues. Les révolutionnaires ils avançaient les yeux bandés dans un cauchemar dont ils pouvaient pas s’échapper. La mélodie d’leur cœur restait toujours la même, imperturbable. Ils s’battaient pour une raison, c’était tout ce qui comptait. Alors qu’son haleine empestait l’alcool et le tabac, Fantine elle s’retrouve encore une fois sous les étoiles, à s’cacher face aux fantômes qui peuvent pas la voir. La bouffe s’faisait rare. L’temps s’acharnait contre eux et elle avait pas d’solutions, pas d’explications logiques. Par moments elle se demandait s’il avait pas eu raison, Joshua, d’vouloir disparaître dans un bain d’sang. Pas d’souvenirs, pas d’regrets. Pas d’mots qu’on arrive pas à dire, ni d’choses qu’on arrive pas à faire. L’silence, interminable, l’écho des mensonges et des occasions ratées.

Elles s’approchent avec Vivian d’la blonde, face à la dame de fer, l’emblème de la capitale. La lumière brille pas assez fort. L’bruit est pas assez assourdissant. Fantine, elle a voulu rentrer dans la Vox Populi pour plus jamais affronter le silence toute seule. Ça lui crevait l’cœur de se rappeler qu’elle pourrait pas toujours vivre dans cette illusion. Elle regarde la blonde, Andy. C’était l’nom que Vivian lui avait donné avant d’venir ici. « Fantine. J’crois t’avoir déjà vu à l’ABC. » Les présentations étaient courtes. Y’avait toujours quelque chose, entre les révolutionnaires. Quelque chose de familier. Ils s’connaissaient pas et pourtant leurs histoires s’ressemblaient toujours un peu trop. Elle s’avance vers la tour, force la serrure pour ouvrir la grille leur permettant de monter les escaliers. Les éclairages seraient rouges, ce soir. L’cœur de Paris illuminé aux couleurs de la révolution. Aux couleurs des promesses et d’l’espoir que tout pouvait s’arranger, un jour. « J’ai le matos dans mon sac. Pour pirater l’éclairage. »

@Vivian H. Lamontagne @Andy Brixton

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2438-ghosts-of-utopia-andy
Revolutionnaires
homecoming : 01/04/2017
Messages : 159
Louis d'or : 182
pretty face : ginta lapina
julius caesar : kiri (av) matt (code sign) tumblr (img sign)
the mighty bush : hypermnésie ; la malédiction du cerveau, la banque à souvenirs.
Allegeance : elle sait que les révolutionnaires seront les premiers à découvrir la vérité et elle est prête à tout pour les aider, même à utiliser son pouvoir qu'elle maudit.

Sujet: Re: défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine ) Sam 18 Nov - 16:35 ()


Y'a peut-être un peu de frousse logé dans le ventre. Celle de pas réussir, celle d'être un fardeau pour les deux autres. Y'a la dévalorisation de soi qui s'agrippe à ses tripes. Vieille routine.

« Salut Andy, t'es prête à finir ce qu'on avait commencé ? » Elle acquiesce en silence mais les prunelles restent bloquées sur le minois de la rousse. Ce même minois aperçu ici, là, et encore là. À telle date, à telle heure. Les images de ce même minois défilent derrière ses rétines. Ce même minois souriant, ce même minois renfrogné. Des vestes. Des T-Shirt. Des couleurs. Du noir. Y'a tout qui se bouscule dans les pupilles de la poupée.  « Fantine. J’crois t’avoir déjà vu à l’ABC. » « Oui, à l'ABC, le 26 mai, le 1er juin deux milles quaran... On s'est déjà croisées. » 

Stop.

Elle s'arrête là, en paroles seulement. Sa mémoire n'a pas fini de faire le tour des aperçus. Et elle se tait uniquement lorsque Fantine finit de forcer la serrure. « J’ai le matos dans mon sac. Pour pirater l’éclairage. » « J'ai la technique pour pirater » qu'elle souffle en désignant timidement le haut de sa tempe. Collée, imprimée à la matière grise. Un autre tiroir de trucs et de machins pour lui bourrer le crâne. Elle pourrait devenir ingénieur éclairagiste s'il lui manquait pas la pratique. « Je ne sais pas par contre où se trouve exactement les micro-ordinateurs qui motorisent les projecteurs. » C'est quelque par là haut. Mais internet n'a pas su lui répondre correctement.

Et puis y'a la montée de l'escalier.
De la hauteur que les trois dames prennent sur celle en fer.
La gamine se colle aux basques de Vivian. Comme une môme accrocherait ses minis menottes aux jupes de sa mère. Elle a pas le vertige, Andy. Son père lui a fait gravir des montagnes depuis aussitôt qu'elle a appris à marcher. Mais l'aura de Vivian a quelque chose de rassurant pour la camée. Peut-être parce qu'elle a réalisée une mission avec succès y'a pas si longtemps. Peut-être parce qu'elle ressemble à cette voisine quand elle a vécu en Argentine. Celle qui lui donnait des gâteaux pour le goûté et qui lui apprenait des comptines en espagnol. Cette petite douceur, cette petite chaleur, après la fuite de sa mère. Ce bidule sûrement un peu ridicule vu du présent, mais ce bidule qu'une gosse de sept ans avait certainement besoin à ce moment là.
Peut-être que c'est ça.
Peut-être que c'est autre chose.
Mais elle ne la quitte pas d'une marche pendant leur ascension.

_________________

N. dit
Step and repeat. Tears fall to the beat. Smile through the pain, feel the acid rain. And I ain't ready but I'll hold steady.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2649-vivian-h-lamontage-la-solitud
Revolutionnaires
homecoming : 19/04/2017
Messages : 913
Louis d'or : 982
pretty face : Nina Dobrev
julius caesar : (c) me; avatar (c) me; gifs (c) matty; code signature
Allegeance : la révolution est ma famille. J'ai tout perdu, tout ceux qui comptaient à mes yeux ont disparu et il ne me reste plus que ce groupe. Cette famille qui m'a acceptée, qui m'a respectée et qui m'aide à m'en sortir en me changeant les idées.
these streets : j'ai fais partie de nombreux événement ayant faits trembler Paris. Je suis au courant de beaucoup d'entre eux bien que la vérité m'échappe encore.

Sujet: Re: défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine ) Sam 18 Nov - 20:31 ()

C'était l'ascension qui commençait sous le ciel étoilée de Paris -qu'on ne pouvait apercevoir dû à tous ces lampadaires que la ville possédait- qui m'émerveilla pendant quelques instants. Plus nous montions, plus la ville semblait s'ouvrir à nous. La hauteur nous permis de voir des choses que nous ne pouvions remarqué lorsque nous étions ci-bas. C'était magnifique, magnifique pour des bandidas. Armées de notre matériel technologique, les filles étaient prêtes à mettre les couleurs du sang sur cette tour.

Fanti avec tout ce qu'il fallait, Andy voulait le mettre en pratique. Je n'y m'y opposai pas, j'allais être là qu'en cas de besoin et allai surveiller les allers et venues afin qu'il n'y ait personne qui nous chope. Nous arrivâmes à l'endroit escompté où un panneau se présentait à nous. Je sorti le pied de biche et le forçai  à s'ouvrir. Des fils de toutes les tailles et couleurs étaient là, camouflés par la porte de métal. On pouvait voir les plug-in dans lesquels ils étaient branchés. Cela allait être amusant. Le tout était surplombé d'un signe jaune affichant l'éclair électrique. Du haut voltage, peut-être pas, mais je n'avais pas besoin de jouer à la maman. Je savais que mes coéquipières feraient attention.

J'vous laisse faire les beautés divines, moi j'vais jouer au gorille, dis-je en brandissant l'outil de fer en l'air.

Je me postai devant l'escalier, observant d'un oeil ce que les filles faisaient intriguée. Le piratage était un sujet qui m'intéressait beaucoup. En ayant fait un peu au service de la Clavis Aurea m'avait quelque peu dégoûtée, mais c'était ma spécialité, ça et les explosifs. Une nouvelle technique pourrait bien sûr me surprendre.

@Andy Brixton @Fantine C. de Stahl

_________________

Rising
i heard the bell of a new day this morning, rising to the sky in this quest of truth.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin
homecoming : 01/03/2015
Messages : 5618
Louis d'or : 265
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.

Sujet: Re: défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine ) Hier à 19:34 ()


so don't let them steal your light (défi)
andy, vivian & fantine ✗ keep breathing
The storm is coming but I don't mind, people are dying, I close my blinds. All that I know is I'm breathing now. I want to change the world, instead I sleep. I want to believe in more than you and me. But all that I know is I'm breathing, all I can do is keep breathing, all we can do is keep breathing now.

Elle la regarde, Andy, quand elle lui sort la date exacte à laquelle elles se sont vues. C’était donc elle, la gamine qui s’rappelait de tout. Elle en avait entendu parler. Elles montaient dans la tour, elles s’croyaient plus fortes que le monde, à crier la révolution par les fenêtres en s’disant qu’elles auraient toujours la force de s’relever. Elles avaient pas peur, les trois filles, perdues dans un monde qui les avait abandonnées. Peut-être que la révolution c’était tout ce qui leur restait pour ne pas oublier qu’elles étaient encore en vie. « J'ai la technique pour pirater. » Elle entend la voix d’la blonde, Andy, un peu fluette même dans l’silence qui les entoure. « Je ne sais pas par contre où se trouve exactement les micro-ordinateurs qui motorisent les projecteurs. » Elle avait regardé tous les plans, Fantine, avant de venir. Elle aurait jamais pu penser qu’elle se retrouverait là un jour. « J'vous laisse faire les beautés divines, moi j'vais jouer au gorille »

Un rire qui s’échappe de ses lèvres alors qu’elles regardent les fils de toutes les couleurs défiler devant leurs yeux. « Pas besoin d'le cacher Vi', je sais que c'est ton rôle préféré. Tu vois personne ? » Elle regarde Andy, avant d’se tourner légèrement vers elle. « C’est toi qui a… Un truc, avec la mémoire, hein ? » Elle a jamais eu de difficultés à se rapprocher des autres, Fantine. peut-être que c’était facile parce qu’elle savait c’que ça faisait, de se sentir seule alors qu’trop de monde l’entourait. Elle s’rapproche des micro-ordinateurs, essaie d’les comparer avec les photos emmagasinées dans son esprit. Elle avait des promesses à tenir, des choses à changer. Elle montre du doigt les micro-ordinateurs, en se disant qu’Andy avait l’air de savoir quoi faire. « Tiens, j’ai regardé les plans. Normalement ça devrait être ça. » En même temps, elle ouvrit son sac, pour sortir les pinces pour couper les fils nécessaires. Elles auraient pas de seconde chance.

@Vivian H. Lamontagne @Andy Brixton

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine ) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
défi × so don't let them steal your light (Vivian & Fantine )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ♫ [Alex]
» Guild Skill
» Editeur light libre
» the light of aerendil
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Sud-Ouest :: septième arrondissement :: Champ de Mars :: Tour Eiffel