boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 La chute d'un empire | roxane&tychée (défi)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3850-livie-l-anarchie-est-la-plus-
Dieux
homecoming : 27/07/2017
Messages : 188
Louis d'or : 564
pretty face : freya mavor
julius caesar : (c)
legends never die : déesse de l'anarchie, celle qui fait régner le chaos dans le monde, tomber les leaders et se battre le peuple pour la place. celle qui aime voir l'ordre s'effondrer que ce soit grâce à une bataille de crayons dans une salle face à un professeur incompétent ou des gouvernements chuter pour laisser place nette au chaos d'un peuple perdu mais libre
the mighty bush : pouvoir de discorde
controle des sentiments elle attise la haine et la colère chez ceux qui croisent son chemin
Allegeance : elle est seule dysnomie, contre tous. elle ne sait pas si elle compte réellement pour eux. ils sont ses frères et soeurs, mais ils ne la comprennent pas, elle et ses intentions. alors elle y sème également la discorde, parmi les troupes divines
these streets : elle sait tout, que les anges, démons et dieux sont de retour dans la capitale française

Sujet: La chute d'un empire | roxane&tychée (défi) Mar 14 Nov - 18:21 ()
La chute d'un empire
citation

Y a la colère qui coule bien trop fort dans tes veines. T’as la haine contre lui. Lui qui vous a juste souri et qui vous a dit que vous alliez construire des beaux monuments. C’était trop bien ! Et puis, y a tous les autres qui ont bien gentiment inclinés la tête parce qu’ils devaient être morts de trouille à l’idée de s’opposer au grand Zeus, au roi de l’Olympe. Alors vous aviez dû obéir aux ordres, même si tu crevais d'envie de révéler votre existence, de prendre tout le monde de court. Il fallait croire que vous étiez pas assez nombreux et il avait encore eu l'ascendant. T’étais peut-être tête brulée parfois, mais tu te tenais aussi à ta vie. Et tu pourrais jamais te révéler seule, c'était trop risqué. Tu serais la cible de tout le monde. Après t’étais pas persuadée que Zeus pourrait faire quelque chose contre toi. Après tout, il devait aussi le sentir ses pouvoirs qui disparaissait.  Alors tu te contentais de la fermer et ça te minait. Tu passais tes journées à trainer aux cotés de révolutionnaires qui ne te faisaient même pas confiance pour te mêler aux leurs. Pourtant t’étais l’anarchie en personne. Tu influais sur leurs choix, sur leurs décisions, sur leurs vies de rebelles. Dans le chaos ambiant, c’était le seul endroit où tu te sentais bien. Parce que si la plupart avait leurs pouvoirs dans le cinquième arrondissement, c’était auprès d’eux que tu te sentais la plus forte. Ton pouvoir avait toujours grandit au coté du chaos et non dans la douceur de belles plantes vertes et de supermarchés bien remplis. Cette disette, c’était leur occasion de faire le bien et c’était ça qui t’énervais le plus. T’allais devoir aller contre ton propre intérêt dans but de retrouver tes pouvoirs. Vous deviez être les héros de l’histoire mais tu ne pouvais l’être parce que dans ton  histoire, l’héroïne explosait l’institution en place. Dans ton histoire, le chaos régnait pour mener à l’anarchie la plus parfaite. Et le chaos, tu pouvais pas l’arrêter, tu pourrais jamais le faire. Qu’ils le fassent, t’avais bien mieux à faire.

Y a ton regard qui se pose sur le monument qui se dresse devant toi. Y a un sourire qui s’étale sur tes traits alors que tu penses déjà au futur. Quand tu penses à tout ce que tu pourras faire une fois que vous seriez de nouveau puissant. Et ça commençait maintenant. Ici. Ça commençait par la chute de l’emblème le plus profond de la pseudo démocratie avec un tyran à sa tête. C’était ici qu’ils décidaient pour l’ensemble d’un peuple, qu’ils se gavaient du pouvoir que les imbéciles leur donnaient. Ça se terminait ce soir. "Un coup de main ?" Le sms et la photo part en direction de celle qui t’avais appelé quelques semaines plus tôt dans les mêmes circonstances. C’était à son tour de t’aider et tu savais qu’elle pouvait le faire. Elle avait tellement de choses à se faire pardonner au fil des siècles. Tu oubliais souvent ce qu’elle avait fait et qui était allé dans ton sens. Pourtant, avec ses mots doux, elle te faisait oublié ta détresse alors que tu voyais l’un des tiens partir suite à un coup du destin. Et ce soir, il fallait que la chance soit de votre côté. Car ce soir, si elle l’était, l’assemblée nationale disparaitrait pour faire place à un monde tel que tu l’imaginais. Un monde où personne ne contrôlait, un monde où personne ne régnait. Un monde complètement archaïque. Ce soir, ils ne récupéreraient peut-être pas leurs pouvoirs mais tu comptais bien récupérer les tiens à l’aide de la force de ceux qui croyaient en toi. Et peut-être même qu’avec une telle destruction, le chaos pourrait perdurer dans la ville, si les dieux un peu trop sages ne faisaient rien pour l’arrêter.

Il y a ton regard qui se perd une dernière fois sur l’architecture du lieu. Il n’y avait pas à dire, la personne qui l’avait pensée était douée. Mais celle qui la ferait tomber l’était également. T’as plus qu’à attendre que les autres arrivent. Parce qu’elles viendront. Parce qu’elles ont aussi besoin de retrouver leurs pouvoirs.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4071-estelle-tyche-delerne-i-ll-ma
Dieux
homecoming : 17/08/2017
Messages : 442
Louis d'or : 1921
pretty face : Eva Green
julius caesar : Beylin (ava) ; evagreendaily|tumblr (sign)
legends never die : Déesse de la chance, du destin et de la prospérité
the mighty bush : • Manipulation du destin : Capacité de réécrire l'histoire d'une personne, d'agencer les destins, de les lier et de les délier en un claquement de doigts. Lorsqu'elle l'utilise pour dévier le cours d'une vie, cela lui provoque une fatigue immense ainsi que des blessures ou handicaps physiques pendant une durée pouvant aller de plusieurs heures à quelques jours. De manière moins intense, il lui arrive régulièrement de simplement influencer le destin d'une personne sur une plus courte durée.
• Souffle de connaissance : Capacité d'insuffler la connaissance de son destin à une personne par la pensée. En règle générale, elle choisit de ne montrer que quelques bribes de ce futur prévu, ce dernier n'étant pas définitivement scellé.

Sujet: Re: La chute d'un empire | roxane&tychée (défi) Ven 17 Nov - 19:20 ()
La chute d'un empire

Un pincement dans le ventre. Il venait de l'estomac. Il commençait à râler, parce que cela faisait plusieurs heures qu'il n'avait pas été sustenté. Il avait pourtant commencé à rétrécir, à moins réclamer, il n'était pas souvent rassasié ces derniers temps. Un sentiment de faim s'emparait de ce corps humain qu'elle habitait, de même que de toute la ville entière. La nourriture se faisait rare. Elle arrivait néanmoins à manger, si ce n'était à sa faim, au moins suffisamment pour ne pas se sentir trop affaiblie. Elle avait déjà suffisamment de misère avec ses pouvoirs, côté faiblesses... Mais entre le cinquième arrondissement, le casino et ses trouvailles personnelles - souvent au détriment d'un malchanceux -, elle s'en sortait plutôt bien. N'était pas encore si affamée que cela. Elle espérait que cela continue dans cette voie ou plutôt, que Paris sorte de cette impasse et que la nourriture redevienne abondante.

C'était certes l'occasion pour les dieux de, peut-être, regagner la foi des humains. Si ceux-ci se remettaient à prier pour avoir de quoi manger dans leurs assiettes, nul doute que les dieux étaient les mieux placés pour leur répondre. Non pas que Tyché se soucie du sort des humains mais, s'ils se remettaient à croire, les dieux n'en ressortiraient que plus fort et ses propres pouvoirs reviendraient enfin, glorieux. Elle pourrait de nouveau s'amuser, enfin. Si les aider à se nourrir n'était pas suffisant, il y avait le Maire, qui détruisait la Sainte Chapelle et allait construire un lieu en leur honneur. Si Tyché restait sceptique quand au succès que rencontrerait cette construction auprès des humains, et des suspicions qu'elle amènerait des êtres surnaturels, elle admettait au moins qu'il faisait quelque chose pour eux. Ce n'était pas le tout de se positionner leader, encore fallait-il assumer le rôle. Elle se rappelait de la réunion et du pique qu'il lui avait lancé quand elle avait sous-entendu son manque d'influence et de réaction. Il l'avait menacée de fermer son casino. Elle n'avait même pas relevé cela n'en avait pas valu la peine. Ce n'était pas son casino, déjà, et ensuite elle n'avait que faire que celui soit fermé ou ouvert. C'était un terrain de jeu parfait mais, s'il le fallait, elle en trouverait un autre. Elle ne lui en tenait pas rigueur, ils avaient toujours été en désaccord au fil des siècles. Parce qu'elle était une déesse trop indépendante, certainement.

Une vibration dans la poche, suivi d'une sonnerie. La brune s'empara du téléphone pour y voir apparaitre un message de Dysnomie. Si elle n'était pas très fan ni une crack des nouvelles technologies, la déesse s'y était assez bien habituée. Après tout, il fallait vivre avec son temps... Sur son écran apparut l'Assemblée Nationale. Elle reconnaissait le bâtiment, il lui arrivait souvent de passer devant. Un coup de main ? La curiosité piquée au vif, elle releva ses yeux vers celle qui l'accompagnait pour prendre un café. Ce n'était pas avec cela qu'elles rempliraient leurs ventres mais, cela leur permettait de discuter en bonne compagnie. Circé. Si les déesses ne s'étaient jamais réellement côtoyées, elles le faisaient beaucoup plus régulièrement depuis qu'elles occupaient ces chairs. Un sourire en coin.

    « Tu me parlais de lutter contre la perte de nos pouvoirs... Je crois qu'on va pouvoir faire quelque chose. »

Elle lui montra la photo du bâtiment vers lequel elles allaient se diriger avant de laisser quelques pièces sur la table pour régler les consommations, sac déjà sur l'épaule pour filer vers cette aventure qui promettait d'être riche en rebondissements. Elle ne savait pas ce que Dysnomie voulait faire exactement mais le souvenir de leur nuit dans le camp de fortune, à taguer la cathédrale et brûler les tracts de Clavis Aurea, était encore bien frais et c'était sans même poser la question qu'elle acceptait, comme Dysnomie l'avait rejointe la première fois sans sourciller. Quelques stations et foulées plus tard, elle aperçut la silhouette de la jeune femme, se dirigeant droit sur elle tandis que son regard se perdait sur l'architecture du bâtiment.

    « Salut. Comme tu le vois j'ai bien eu ton message. Un coup de main, bien sûr. Mais une question me brûle les lèvres : pour quoi ? Qu'est-ce que tu as en tête pour cette pauvre assemblée ? Lui réserver le même sort que ce que nous avons fait à Notre-Dame ? »

Parce qu'elle était à mille lieux d'imaginer que si l'Anarchie l'avait faite venir jusqu'ici, c'était pour un traitement beaucoup radical que quelques graffitis...

    « Oh et j'ai ramené quelqu'un avec moi, une des nôtres. Je ne sais pas si vous vous connaissez déjà ? »
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________




Puppets in my hands.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4377-roxane-bird-of-prey
Dieux
homecoming : 14/10/2017
Messages : 50
Louis d'or : 880
pretty face : Lily Collins
julius caesar : vinyles idylles (av)
legends never die : Déesse sorcière, enchanteresse, certains la voyaient même comme une nymphe. Connue de tous pour ses connaissances inégalées en magie, en poisons, transformant ses ennemis.
the mighty bush : Polyphármakos ; Pouvoir offrant à son porteur la capacité de transformer toute autre personne qu'elle-même en animal. Le pouvoir est toutefois temporaire et utilise une grande partie de l'énergie du lanceur. La victime adopte le comportement de l'animal et conserve tous les souvenirs une fois redevenu humain.
Contrôle des animaux ; Autrefois hommes, désormais réduits au rang d'animaux sans volonté propre, ils forment le chœur de sa cour macabre, à la fois invités et gardes. Ils boivent chacune de ses paroles, se soumettent au moindre de ses désirs, se brisent contre sa volonté.
Allegeance : Elle n'a jamais vécu sur le mont Olympe, n'a jamais réellement intégré la hiérarchie divine. File de titan, crainte pour ses pouvoirs, elle s'est pourtant liée à plusieurs reprises aux divins supérieurs. Fidèle à Zeus et ses frères et sœurs, elle n'irait pourtant pas se battre en leur nom.
these streets : Du grand retour et des mystères qui l'entoure, elle ne sait pas grand chose. Tout juste peut-elle dire que les Dieux ne sont pas les seuls à fouler cette terre, cachés derrière des visages bien humains.

Sujet: Re: La chute d'un empire | roxane&tychée (défi) Dim 19 Nov - 1:01 ()
défi : la chute d'un empire

C'est un grognement qui lui parvient jusqu'aux tympans ; celui de son propre estomac chutant dans les méandres de la souffrance. Partout, les pénuries tombent tels des fléaux sur les Hommes, et elle comme tous les autres n'échappe pas à cette triste réalité, à cet événement annonciateur de l'Apocalypse. Privée de nourriture, obligée par la force des choses de rationner les quelques vivres dont elle dispose, piégée dans ce corps mortel avec ce besoin constant de se sustenter, elle a du mal la déesse. Elle qui était habituée à jouir de buffets copieux, entourée de sa cour, en pleine possession de ses pouvoirs. Aujourd'hui, elle perd tout, tout ce qui faisait son identité, sa force, et sa légende. Elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, il n'y a en elle plus rien de la grande Circé, à la fois crainte et admirée des mortels comme des Dieux. Et si elle s'était jusque-là débrouillée pour ne jamais s'attacher aux autres divins, pour rester à l'écart des complots et des querelles qui se poursuivent sur Terre, la perte de ses pouvoirs – et de son apport de calories – a terminé de créer une sorte d'implication, de volonté de recréer chez les humains le besoin de confier une nouvelle fois leurs vies à ces divins depuis longtemps, trop longtemps, oubliés. Tant pis si pour cela, il faut jouer le jeu de Zeus et de sa cour, s'il faut s'allier à ceux qu'elle a toujours évité, dans cette vie ou dans l'autre, du moment que ses pouvoirs, que ses armes, reviennent. Elle pourra toujours disparaître par la suite, se trouver un endroit tranquille où couler ses jours, où recréer cette cour qui lui manque tellement. Pauvres mortels transformés en animaux à cause de leurs péchés, pauvres humains auxquels elle s'était pourtant terriblement attachée.

Pourtant, malgré cette toute nouvelle volonté, elle ne peut s'empêcher de douter. Du succès des actions entreprises par le maître de l'Olympe, de leur rôle dans tout ça, du secret qui a toujours entouré leur présence parmi les Hommes d'en bas. Ils devaient se cacher, ne pas faire de vagues, se mêler à la population sans jamais abandonner les masques qui étaient les leurs. Et cela arrangeait tout à fait l'enchanteresse. Mais voilà que Zeus change son fusil d'épaule, prépare des plans pour mettre les divins au premier plan, pour se rappeler aux Hommes. Tout le contraire de ce qui a toujours été conseillé, depuis maintenant quatre ans.

«  Tu me parlais de lutter contre la perte de nos pouvoirs... Je crois qu'on va pouvoir faire quelque chose. »

Elle l'extirpe de ses pensées en posant son téléphone face au visage de la déesse. Sur l'écran de l'appareil, un bâtiment que Circé reconnaît aisément ; l'Assemblée Nationale, haut lieu du pouvoir français. La belle relève un sourcil, l'incompréhension marquée sur son visage de poupée. Et son regard se porte finalement sur Tyché. Si les deux ne s'étaient jamais vraiment croisées au cours de leur ancienne vie, les choses sont bien différentes aujourd'hui. Elles se voient régulièrement, échangent sur la situation actuelle, et partagent les mêmes craintes face à la perte de leurs capacités,  face à cette force qui fane jour après jour. S'imaginent divers stratagèmes pour pouvoir revivre, selon les propres mots de Circé. Mais rien jusque-là n'était allé jusqu'au domaine de la pratique. Ce qui semble avoir bien changé aujourd'hui.

« Et que sommes-nous supposées faire là-bas ? Je ne vois pas trop ce que le gouvernement peut faire pour nous aider. Ils ne comprennent probablement rien à la situation. »

Elle se lève pourtant et suit Tyché lorsqu'elle quitte la terrasse du bar. Un rapide coup d’œil à la monnaie laissée sur la table pour s'assurer que la déesse de la chance ait laissé suffisamment d'argent pour les deux consommations, et la voilà qui s'élance à la poursuite de la brune, direction l'Assemblée Nationale. Et quand elles arrivent enfin sur place, Circé quelques pas derrière Tyché, elle l'aperçoit se diriger vers une autre femme, sans doute l'instigatrice. De son plan, la sorcière ne sait rien. Pas plus de son identité. Mais si Tyché lui fait confiance, si elle a accepté de venir ici sans poser la moindre question à l'autre divine – ou du moins l'imagine-t-elle divine, alors elle se contentera de ça. De toute façon, le temps est désormais à l'urgence, elles doivent agir. Maintenant.

« Je ne crois pas que l'on se soit déjà vues, je me souviendrais d'un tel visage... » Elle ne change pas la gamine, toujours prête à jouer de ses charmes, à admirer la beauté des choses. « Roxane... Circé. Donc Notre Dame, c'était vous ? » Elle en avait vaguement entendu parler, la brune, bien trop occupée à d'autres affaires que la détérioration d'une cathédrale.


Dernière édition par Roxane Wachowiak le Dim 10 Déc - 3:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3850-livie-l-anarchie-est-la-plus-
Dieux
homecoming : 27/07/2017
Messages : 188
Louis d'or : 564
pretty face : freya mavor
julius caesar : (c)
legends never die : déesse de l'anarchie, celle qui fait régner le chaos dans le monde, tomber les leaders et se battre le peuple pour la place. celle qui aime voir l'ordre s'effondrer que ce soit grâce à une bataille de crayons dans une salle face à un professeur incompétent ou des gouvernements chuter pour laisser place nette au chaos d'un peuple perdu mais libre
the mighty bush : pouvoir de discorde
controle des sentiments elle attise la haine et la colère chez ceux qui croisent son chemin
Allegeance : elle est seule dysnomie, contre tous. elle ne sait pas si elle compte réellement pour eux. ils sont ses frères et soeurs, mais ils ne la comprennent pas, elle et ses intentions. alors elle y sème également la discorde, parmi les troupes divines
these streets : elle sait tout, que les anges, démons et dieux sont de retour dans la capitale française

Sujet: Re: La chute d'un empire | roxane&tychée (défi) Jeu 30 Nov - 1:04 ()
La chute d'un empire

Ton regard glisse sur la magnificence de ce lieu qui sera bientôt réduit en cendres. Tu as hâte de le voir bruler, de le voir s’effondrer alors que le peuple que vous guidez allait faire le travail pour vous. Un simple moment, quelques pierres empilées mais qui représentaient tellement pour eux. Il voulait que le nom des dieux résonne et ce soir, le nom de l’anarchie allait résonner. Car tu t’en moquais bien que les autres restent sans pouvoir tant que tu les récupérais par tes actions. Tu savais que tu avais plus de possibilités dans ce monde que certains d’entre eux. Parce que tu étais l’anarchie et qu’elle régnait partout. Les révolutionnaires croyaient en ce que tu étais. Certes, ils ne t’adressaient pas leurs prières comme il le faisait jadis mais tu pouvais sentir leur force qui gonflait artificiellement la tienne alors que tu trainais à leurs cotés. T’envoies un message à celle qui te suivra certainement. Le destin ne serait pas de trop alors que tu t’attaquais à une lourde entreprise ce soir. C’est le son de sa voix qui te détourne de tes pensées de destruction, de chaos et d’anarchie. Bientôt. Bientôt tu ferais ce que tu désirais de cette ville alors que les révolutionnaires et les démons avaient déjà accompli une belle partie du travail. Il ne te faudrait plus grand-chose pour la faire définitivement sombrer. Tu rêvais de révéler qui tu étais dans l’espoir de regagner tes pouvoirs mais maintenant, tu te dis qu’attendre ne pourrait peut-être que t’être bénéfique si les anges ne reprenaient pas le contrôle de cette ville plongeant un peu plus dans le chaos chaque jour alors que la famine grondait. Mais cette faiblesse, cette faiblesse, tu n’en voulais plus. Et arrêter cette famine, tu ne le voulais pas non plus. Alors tu faisais partie de ceux qui jouaient la deuxième partie du plan. Une partie qui te ressemblait. Une partie où tout finissait détruit. Tu participerais pas au reconstruction si elles n’allaient pas dans ton sens. Non, seule une construction digne de ton intérêt pourrait valoir que tu t’y attelles. Et jamais il ne te ferait un cadeau tel qu’il pouvait le faire à Déméter. T’étais une épine dans son pied, une épine dont il ne pouvait clairement pas se séparer actuellement.

Tu souris alors qu’elle arrive. Elle allait être parfaite dans son rôle Tychée. Parce qu’elle l’avait été quelques semaines plus tôt à la cathédrale. Et pour une fois, le destin serait de ton côté, car sinon, elle ne serait pas venue. Les dieux avaient besoin d’un coup de pouce dans Paris. Il y a ton regard qui tombe sur la brune qui l’accompagne avant même que tu ne lui répondes. Non, elle ne l’avait jamais vu, sinon elle s’en serait souvenue. Il y a la remarque avec le ton charmeur. Tu souris. Et ton sourire, il s’agrandit alors qu’elle dit qui elle est. Parce que tu as bien joué avec ses humains, ceux qui arrivaient sur ses cotes et que tu manipulais avant qu’elle ne joue à son tour avec. Tu ne sais pas si elle s’est un jour aperçue de quelque chose et à vrai dire tu t’en moques bien. De toute façon, c’était pas une leadeuse, elle en avait certainement rien à faire que les troupes qui arrivent soient en complète anarchie. Mais eux, eux ça les énervaient et même si c’était pour quelques semaines, au moins, certains étaient entièrement libre et heureux. Avant de tomber dans ses filets. « Non, en effet, je pense que je m’en serais également souvenue. » Regard qui pétille quelques secondes avant que tu ne continues. « Dysnomie, mais ici ce sera Livie. » Et puis tu laisses le silence s’installer quelques secondes avant de répondre aux restes des questions. « Oui, avec Tychée, Némésis et Hestia. On se sera bien amusée. » Oui, c’était sympathique, mais rien de comparable avec ce que vous alliez faire ce soir. « Mais je peux vous garantir que lorsque l’on fera tomber l’assemblée nationale, cela sera d’autant plus amusant. Il est temps que la représentation la plus parfaite de ces politiques en qui ils croient bien trop profondément sombrent à leur tour. » Tu laisses le silence accompagner tes paroles. Ce soir, plus aucun humain ne croirait les mensonges transmis depuis des siècles. Ce soir, plus rien dans Paris ne pourrait leur rappeler la grandeur de ceux qui régnaient sur ce pays. Ce soir, les politiciens allaient perdre leur pouvoir de représentation et de grandeur. Alors que la représentation du nouveau pouvoir s’effondrerait, cela achèverait de les convaincre qu’aucun homme ne pouvait les sortir de cette crise. Ils ne croiraient plus en l'être humain. Ce soir, ils comprendraient enfin que seuls les dieux pouvaient leur venir en aide.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4071-estelle-tyche-delerne-i-ll-ma
Dieux
homecoming : 17/08/2017
Messages : 442
Louis d'or : 1921
pretty face : Eva Green
julius caesar : Beylin (ava) ; evagreendaily|tumblr (sign)
legends never die : Déesse de la chance, du destin et de la prospérité
the mighty bush : • Manipulation du destin : Capacité de réécrire l'histoire d'une personne, d'agencer les destins, de les lier et de les délier en un claquement de doigts. Lorsqu'elle l'utilise pour dévier le cours d'une vie, cela lui provoque une fatigue immense ainsi que des blessures ou handicaps physiques pendant une durée pouvant aller de plusieurs heures à quelques jours. De manière moins intense, il lui arrive régulièrement de simplement influencer le destin d'une personne sur une plus courte durée.
• Souffle de connaissance : Capacité d'insuffler la connaissance de son destin à une personne par la pensée. En règle générale, elle choisit de ne montrer que quelques bribes de ce futur prévu, ce dernier n'étant pas définitivement scellé.

Sujet: Re: La chute d'un empire | roxane&tychée (défi) Ven 8 Déc - 19:55 ()
La chute d'un empire

Si elle avait bien entendu les questions et inquiétudes de Circé après lui avoir montré la photo de l'Assemblée Nationale, Tyché ne s'était pas attardée à y répondre car la vérité était qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elles allaient y faire. Elle ne savait pas ce que Dysnomie avait derrière la tête mais, dans une folie se mêlant certainement au dernier espoir de les voir regagner leurs forces, elle décidait de faire confiance à l'Anarchie et de la suivre quoi qu'elle ait préparé. En revanche, à la remarque de la sorcière, elle songea mentalement que le gouvernement ne pourrait rien pour eux, en effet, mais elle doutait que ce soit leur aide que Dysnomie aille chercher en allant à l'Assemblée... Leur dernière escapade avait plutôt visé à émousser la foi catholique en peinturlurant Notre-Dame, de même pour la foi pour la secte Clavis Aurea en brûlant leurs manuscrits ; qu'en allant demander de l'aide à qui que ce soit. Elle le savait et Circé devait commencer à le comprendre, les dieux ne pouvaient compter que sur eux-mêmes s'ils voulaient regagner le cœur des humains.

Ce fut sans douter de cette vérité que les deux brunes rejoignirent la blonde et, alors qu'elles se présentaient l'une à l'autre, la déesse se rendit compte que ses comparses occupaient des corps qui sortaient à peine de l'enfance. Sans passer pour une matriarche à leurs côtés, elle se sentit néanmoins plus âgée. Parce que le corps qu'elle occupait n'avait pas eu une vie facile et que les conditions dans lesquelles Estelle avait vécu l'avaient usée un peu plus que les autres femmes de son âge. Si elle ne se sentait aucunement responsable de Dysnomie ni de Circé, elle ne put empêcher de venir la chatouiller un sentiment de prévenance envers ses deux cadettes physiques, mélangé à l'excitation qui pointait maintenant qu'elle était face au monument et l'observait. Un sourire éclaira son visage comme Circé puis Dysnomie évoquaient Notre-Dame. Oui, c'était elles et le petit rictus de fierté ne fit que le confirmer tandis que son regard allait de l'une à l'autre. Mais, bien qu'elles s'y soient effectivement bien amusées, la brune ne surenchérit pas. Elle n'était pas venu parler de leurs actions passées mais découvrir ce que serait leur nouvelle aventure...

Il ne fallut que quelques secondes avant que la réponse ne vienne. Il lui en fallut quelques unes de plus pour qu'elle ne réalise ce que Dysnomie avait en tête. Deux mots la firent tiquer : faire tomber. Dysnomie, en parfaite égérie de l'Anarchie, voulait faire tomber l'Assemblée Nationale et donc, une partie du système politique de ce pays. Durant un court laps de temps, l'idée effraya Tyché. Parce qu'elle ne savait pas ce que cette chute provoquerait chez les hommes. Elle était la déesse du destin et préférait, par conséquent, être dans le contrôle. Si cela l'amusait de jouer avec les vies des mortels, elle se sentait moins à l'aise de provoquer une situation dont elle ne connaîtrait pas l'issue. Elle préféra d'ailleurs être complètement transparente et évoquer ses doutes à voix haute.

    « Eh bien, on peut dire que tu ne manques pas d'ambition ! Faire tomber les politiques... J'avoue trouver l'idée inquiétante, sans t'offenser si tu te complais dans l'Anarchie, j'y suis moins à mes aises. Mais, il est vrai que quand un pouvoir s'effondre, les humains se tournent naturellement vers un autre et il serait judicieux que ce dernier soit la religion... »

Se détournant des deux demoiselles, le regard de la brune se perdit sur le fronton triangulaire et la sculpture qui y était martelées, puis sur les douze colonnes qui soutenaient celui-ci. Il était dommage d'abîmer un si joli bâtiment mais, après tout, s'il fallait en passer par là.. Si cela voulait dire retrouver leurs pouvoirs, pourquoi pas ? Cette action n'était pas moins qu'une autre... L'idée de se joindre au plan de Dysnomie faisait son chemin mais un léger détail, en revanche, la tracassait.

    « S'il faut aller jusque-là pour forcer les humains à croire en nous de nouveau, je dis pourquoi pas. Mais vous comme moi savons que nous ne sommes plus aussi glorieux qu'avant... A une autre époque, je l'aurai faite explosée en un claquement de doigts, vous aussi certainement. Aujourd'hui, je crois bien que si nous voulions y arriver, nous allons devoir nous allier. Et j'entends par là, réellement. Associer le peu de pouvoirs qui nous restent pour parvenir au but et, comme tu dis Dysnomie, "la faire tomber". »

Cela voudrait certainement dire mettre de côté leurs égos respectifs le temps de cette mission apocalyptique... En seraient-elles capables ?
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________




Puppets in my hands.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: La chute d'un empire | roxane&tychée (défi) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
La chute d'un empire | roxane&tychée (défi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alys à Korriban - La chute d'un Empire [pv Darth Senjak]
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Empire ork de Charadon
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Sud-Ouest :: septième arrondissement :: Assemblée Nationale