boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Violence, violence et encore violence | Siam
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
oh, look what you made me do

Sujet: Violence, violence et encore violence | Siam Sam 25 Nov - 18:49 ()
Guerre s’amusait follement, elle traînait dans les quartiers des démons, habillée chichement. Elle observation la population et allait de quartier démoniaque en quartier démoniaque. Le cavalier de l’Apocalypse regardait l’état de la ville. Il se cachait car son hôte était une personnalité connue mine de rien par celles et ceux qui aimaient les cosmétiques. Guerre se rendit dans le dixième-sept arrondissement, plus précisément chez lui et il put retirer sa tenue simple qui ne mettait pas en valeur Héloïse. Ses cheveux châtains tombèrent en cascade sur ses épaules et il passa une main sur son visage, scrutant le peu de ride que l’hôte possédait. Il avait peur de la vieillesse, lui qui symbolisait la guerre, la violence à son maximum cela en était presque ridicule. Il retira le sweat et le jeta au sol. Guerre se glissa dans la chambre de son hôte et alla vers l’armoire immense qui comportait des dizaines de tenue chic. La main fine attrapa un téléphone portable posé négligemment et composa un texto.
Message de Héloïse Blanc-Sec a écrit:
Bonjour Siam, un petit café à l’Aristote et Dantès ? Dans le 2ème arrondissement. Ne soyez pas en retard.
 Et c’était réglé. Siam une petite créature qui avait excellé au Dare or Die, le jeu du cavalier de l’Apocalypse en personne. Calvinisé par ce jeu, il s’était senti plus puissant que jamais.

Il avait alors découvert cette jeune femme si belle, mais si violente. Il l’avait observée et avait alors décidé de se rapprocher d’elle grâce à Héloïse. Elle était belle et elle pouvait parfaitement représenter la marque pour un coup de pub. Ainsi il se rapprochait d’elle et de temps en temps évaluait sa violence. Il aimait bien partager un café avec cette humaine et parler avec elle. Après tout, il lui faisait un grand honneur de sa présence, n’est-ce pas ? Il était Héloïse Blanc-Sec, la grande PDG d’une marque de cosmétique, il n’était pas n’importe qui. Le cavalier de l’Apocalypse se glissa dans une robe élégante sombre, se mit un peu de maquillage. Il avait dû apprendre à être cette femme, même si probablement, il n’en était pas la copie conforme. Il admira les traits fins, le regard clair glacial et pénétrant. Grâce à des photos de son hôte, il avait une vague idée de qui était cette femme d’affaire. Il ajusta la robe parfaitement et attrapa son sac à main. Vu la richesse de Héloïse, elle avait un chauffeur personnel. Elle savait conduire et Guerre s’amusait bien au volant de sa voiture, mais de temps en temps, il se laissait bercer par la conduite de son chauffeur. Heureusement que son truc à lui c’était la violence et pas le sexe, car probablement aurait-il profité du corps de cet individu franchement pas moche.

Héloïse descendit dans le hall entré, drapée dans un manteau chaud et élégant au couleur hivernal de cette saison et à la mode. Ses bottes à talon claquaient sur le sol, Guerre le savait, il était sublime dans cet hôte et c’était justement ce qu’il adorait là-dedans. Il attirait le regard et il n’y avait rien de mieux pour un démon de sa trempe. Il se glissa dans la voiture et donna l’adresse précise. Son regard glissa sur la ville de Paris tantôt moderne, tantôt détruire par la guerre qui rongeait les lieux. Il devrait bien trouver une solution pour retrouver ses deux autres frères, les cavaliers devaient se réunir, se retrouver au plus vite. Le deuxième arrondissement se dessina et Héloïse descendit de la voiture. Ici il se sentait bien, entouré d’autres démons, bien entendu le commun des mortels l’ignorait. Il se dirigea vers le petit café et s’enfila à l’intérieur. Il faisait chaud et bon et Guerre commanda un cappuccino en attendant Siam. Bientôt son invitée surgit et Héloïse leva son regard glacial sur l’autre femme. « Bonjour mademoiselle de Stahl. » Peut-être dirait-il son prénom, pour l’instant non. « Merci d’avoir accepté son invitation. » Même si clairement, jamais Blanc-Sec ne laissait le choix. « Que prendriez-vous à boire ? » Y aller en douceur avant de mieux attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
Revolutionnaires
homecoming : 05/01/2017
Messages : 262
Louis d'or : 527
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Fae & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.

Sujet: Re: Violence, violence et encore violence | Siam Dim 26 Nov - 18:17 ()
Violence, violence et encore violence
Siam & Héloïse


On ne peut pas dire que tu t'ennuies ces derniers temps, il faut dire que le Dare or Die a fini de te lancer sur le devant de la scène, une scène dont tu ne pouvais que crever l'écran évidemment, comment pourrait-il en être autrement ? Ce n'était tout simplement pas possible bien entendu. Alors, si ton boulot principal était de bosser avec Sophie à "Et elle croqua la pomme", tu jouais les mannequins également, du côté de cette chère Garance, tu venais semer un peu de discorde en étant une des préférées, alors que tu n'es pas si souvent que ça là, et puis, depuis le Dare or Die, une charmante jeune femme t'avait approché pour faire de toi, une de ces égéries de sa marque de cosmétiques. Une aubaine financière, mais pas seulement, cela te permettait de devenir un visage connu, et puis qui sait, peut être que tu finiras pas devenir partenaire avec Sophie en ce qui concerna la direction de son bar, elle pourrait ainsi avoir quelqu'un de confiance pour le surveiller et se consacrer encore plus pleinement au Moulin Rouge. Tu verras le moment venu, peut être prochainement, parce que ça t'intéresse, pas que de frapper des gars à longueur de soirées ne soient pas devenus ton passe-temps favoris, mais tu aspirais à quelques choses de mieux, cela allait de soit. Tu en parleras avec Sophie, il le faut de toute évidence. Alors que tu avais prévue de te reposer un peu, un message arriva sur ton téléphone, un message ayant un caractère d'ordre mais cela tombait plutôt bien, tu étais disponible. Si cela n'avait pas été le cas, tu le lui aurais fait savoir, tu ne peux pas être à deux endroits en même temps même si cela serait quelques choses de très très intéressant. Alors, tu checkais ton look dans le miroir, tu faisais le point, et pour voir ta dernière patronne en date, tu n'allais pas t'y rendre en guenilles. Non, tu n'allais pas non plus prendre ta plus belle robe, non, une tenue simple et décontractée suffirait, comme celle que tu avais déjà sur toi. Tu avais donc un pantalon en cuir noir mettant parfaitement tes formes en valeurs, ainsi qu'un petit top de couleur pourpre te mettant également parfaitement en valeur à ce niveau là. Tu prenais donc la veste en cuir noir qui allait avec le pantalon. Et tu partais donc en direction du deuxième arrondissement chez Aristote et Dantès avec un petit sourire sur les lèvres même si tu te demandais ce qu'elle voulait bien te dire de si urgent. Peut être voulait-elle simplement te parler puisque jusqu'à présent, vous n'aviez pas vraiment eu à faire l'une à l'autre, si ce n'est de façon très succincte évidemment. Passer un peu de temps en sa compagnie n'était en tout cas pas du tout un problème, c'était même quelques choses de très réjouissant, car c'est une belle femme, une femme de goût, une femme qui savait y faire. Tu prenais donc le chemin du lieu de rendez-vous, et évidemment, elle y était déjà, mais cela ne t'étonnait pas une seule seconde. Elle avait commandée un café, mais à cette heure de la journée, ce n'était pas pour ce choix là que tu opterais. Tu la saluais donc.

" Tout le plaisir est pour moi mademoiselle Blanc-Sec. "


Son regard était d'une froideur qui la caractérisait selon ce que tu avais entendu dire, mais ça ne te dérangeait pas une seule seconde. Tu fais selon le bon vouloir de ce genre de personne, tu ne te formalises pas sur les détails, pas vraiment même si son regard était perçant. Elle te remerciait d'avoir accepté son invitation. Pourquoi n'avait-elle pas dit "mon" invitation ? Ce serait la première interrogation de la soirée voyez-vous, mais peut être que c'était une simple petite erreur, peut être pas, peut être que c'était fait pour que tu te poses des questions, une première épreuve à ce test. Mais pour le moment, tu ne notifiais pas. Elle te demande alors ce que tu prendrais à boire.

" Ce sera un Sex On The Beach pour moi s'il vous plait. "

Un beau nom pour finalement un cocktail assez simple, de la vodka, de la crème de pèches, du jus d'orange et de cranberry et quelques glaçons. Tu te demandais donc ce qu'elle avait à te dire en tout cas, tu prenais place à ces côtés, attendant qu'on te serve ton verre pour commencer à le déguster.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Violence, violence et encore violence | Siam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haydée de Lopburi - La recluse du trou de souris. [Terminée]
» Siam Des Myriades, Guerrière Divine des Nornes
» SIAM ∞ se faire baiser lui donne l'impression d'être aimée
» siam (+) money, power, glory.
» bouteille à la mer. (siam)
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Deuxième arrondissement :: Aristote & Dantès