boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 [Défi] A la recherche de la bouffe perdue
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4373-chaos-is-the-law-of-nature-lu
Démons
homecoming : 12/10/2017
Messages : 275
Louis d'or : 1907
pretty face : Emily Kinney
julius caesar : ©Schizophrenic
legends never die : Démon inférieur de la sphère du Chaos, elle est le démon du Gâchis.
the mighty bush : Probabilités. Le possesseur de ce don est capable de modifier les probabilités afin qu'une action se réalise ou non. Il rend le possible impossible, et inversement. Le don possède un effet boomerang ; s'il joue avec les probabilités positives, il deviendra malchanceux. En outre, s'il vient à jouer sur les probabilités négatives, il deviendra particulièrement chanceux.
Allegeance : Loyale envers le commandant du Chaos, Caym, et sa famille de la sphère du Chaos. Lucie s'entend bien avec les autres démons si on arrive à supporter le fait qu'elle adore gâcher les choses.
these streets : Le pourquoi du comment le pacte a été rompu lui importe peu, ainsi que le ou les responsables. La seule chose qui compte, c'est que les démons sont de retour et qu'il est temps de reprendre le conflit avec les anges là où il s'était arrêté. Elle ignore tout des dieux sur terre.

Sujet: [Défi] A la recherche de la bouffe perdue Dim 3 Déc - 12:50 ()
A la recherche de la bouffe perdue
On a faim!
Lucie s’était portée volontaire auprès de Soren pour faire équipe avec Antonin et garder un œil sur lui. Beaucoup d’entre eux se méfiaient encore de l’ange déchu. Ils ne lui faisaient pas confiance. Il n’était pas encore totalement considéré comme un démon, comme l’un des leurs. Lucie ne faisait pas partie de ceux-là. C'est sûr qu'elle ne lui confierait pas sa vie et qu'elle ne lui fait pas confiance à cent pour cent, mais ce n'était pas au point de l'ignorer ou de le torturer. Elle n'aimait pas ça d'ailleurs. Ophée était ce type de démons qui lui aurait arraché les ailes et tué sur place en le regardant droit dans les yeux. Il en avait été décidé autrement pour Antonin. Elle l'acceptait et gardait un oeil sur lui, comme tous à des degrés différents à vrai dire. Tout ça pour dire que ça ne lui posait aucun problème de partir en mission avec lui malgré qu’il lui insuffle des sentiments partagés. Elle devrait le haïr comme tous les anges. Ophée les détestait, et pourtant, ce n’était pas le sentiment premier qu’elle ressentait à chaque fois qu'elle était en compagnie d'Antonin. Il l’intriguait. Il l’attirait. Sa vie était désastreusement gâchée. Une réelle et délectable source pour la démone du gâchis.

Lucie était donc plutôt contente et ravie de pouvoir sortir Antonin de sa prison en dépit de la fournaise qui les écrasait. Une chaleur étouffante dont elle était indifférente, voir imperméable. Merci le t-shirt blanc, le short en jean et les sandales. Ça aidait ce corps humain à supporter cette anormale chaleur.

Et dire qu’il devrait neiger en cette saison…

Elle ne devrait pas se plaindre, n’appréciant guère le froid hivernal, mais Famine aurait pu faire des réserves pour eux avant de mettre Paris à sec. Mais non, c’était à eux de faire le boulot de la recherche maintenant. Elle aurait du aller le voir et lui vider son frigo, oui ! M’enfin, maintenant qu’elle était là, autant faire ce pourquoi ils étaient là. Alors qu’ils s’approchaient des maisons abandonnées du quatorzième arrondissement, un regard vers le désemplumé lui fit comprendre qu’il la craignait. Elle ne lui avait jamais rien fait, mais sa simple nature et sa proximité avec Soren suffisaient à le lui inspirer. Elle soupira.

« Détends-toi Antonin. Je ne vais rien te faire si tu obéis aux ordres. On fouille, on cherche des ressources et de la bouffe et on rentre gentiment avec nos trouvailles. C’est tranquille, non ?»
- a game of shadows, shall we play ?  - #d14b5d Lucie


@Antonin M. Lefèvre

_________________

It takes time to ruin a world, but time is all it takes.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4559-purete-brisee-antonin
Démons
homecoming : 02/11/2017
Messages : 66
Louis d'or : 595
pretty face : tom webb
julius caesar : dandelion
legends never die : démon de l'eau
the mighty bush : aquakinésie
biokénésie aqueuse (pouvoir perdu lorsqu'il est devenu démon)

Sujet: Re: [Défi] A la recherche de la bouffe perdue Lun 4 Déc - 23:48 ()
A la recherche de la bouffe perdue
On a faim!
Toujours ces mêmes murs, jour après jour. Dehors, le monde bougeait, les rapports de forces changeaient mais il restait toujours au même endroit. Lui ne voyait pas son existence changer alors qu’il était tous les soirs dans cette même cellule s’il n’était pas entrainé dehors par un démon. Emprisonné, surveillé, la vie n’avait plus aucun goût pour Metafel. Pendant quelques années, il y avait repris goût auprès de celui qui l’avait par la suite brisé. Pendant quelques années, il avait presque été heureux alors qu’il vivait aux cotés d’un humain qui ne lui voulait que du bien. Les cauchemars avaient peu à peu disparu. Son corps était immaculé de toutes cicatrices. Un doux mirage pour mieux replonger dans l’horreur de son existence. Un doux mirage qui avait un goût de rêve un peu trop prononcé. Un mirage qui s’était estompé alors qu’il l’avait rendu à ses propriétaires légitimes. Alors que Ciam l’avait retrouvé avec sa complicité. Il lui avait tout pris, il l’avait détruit bien plus qu’il n’avait jamais réussi à le faire. Il avait toujours eu cet espoir qu’un jour quelqu’un le délivrerait, que quelqu’un viendrait le sauver. Il avait cru que c’était lui. Que c’était Matt. Et puis il avait compris que les sauveurs, ça n’existait pas, que ça n’existerait jamais. Il n’y avait pas de sauveur pour ceux qui appartenaient à l’enfer. Il y aurait toujours quelqu’un pour le retrouver, où qu’il aille. La noirceur avait pris le contrôle de son âme alors que les cauchemars grandissaient chaque nuit. La douleur était telle qu’il l’expulsait dès lors qu’il mettait un pied dehors. Parce qu’il fallait que tous comprennent ce que c’était que l’horreur. La noyage, d’avoir soif, d’avoir mal, de perdre un être cher. Seule l’eau pouvait lui arracher un sourire. Cette eau qui l’accompagnait depuis si longtemps.

Il y a le bruit de cette porte qui s’ouvre et il tremble légèrement au fond de sa cellule. Parce qu’il ne sait jamais pourquoi on lui rend visite. Il y avait tellement de raisons. Parfois, on lui offrait quelques heures de pseudo-liberté. Parfois, on lui donnait à manger s’ils avaient réussi à trouver quelque chose. Parfois, le cauchemar continuait. Son regard bleuté se pose sur la démone qui lui fait face et il recule instinctivement. L’ombre du commandant se trouvait devant la porte de sa cellule. Pourtant, il n’eut d’autre choix que de la suivre dans la ville. Il glisse derrière elle, sursautant à chaque mouvement un peu trop brusque de la blonde qui l’accompagne. « Détends-toi Antonin. Je ne vais rien te faire si tu obéis aux ordres. On fouille, on cherche des ressources et de la bouffe et on rentre gentiment avec nos trouvailles. C’est tranquille, non ?» Son regard se pose quelques instants sur elle. Etait-ce vraiment tranquille ? N’y avait-il pas un piège derrière cette sortie ? Elle était comme un bras-droit pour lui, pour celui qu’il craignait tant. Pour celui qui avait détruit son existence. Car aussi loin qu’il puisse remonter dans ses souvenirs, il ne se souvenait que de lui. Lui et la douleur. Lui et les larmes. Lui et les cris. Lui, toujours lui. Il revenait toujours alors qu’il cherchait à se souvenir. Il y avait ça et la douleur d’ailes arrachées. Le feu aussi. Et c’était tout. Aucun autre souvenir. Il avait été banni, on lui avait dit. Les anges l’avaient fait chuté et lui avaient pris ses ailes. Ils n’étaient que douleur eux aussi. « Ouais, c’est tranquille. » Il répond positivement. Parce qu’il ne prendra pas le risque d’en faire une ennemie. Et puis, si c’était vraiment la mission, c’était vraiment tranquille. « On est où là ? » Il cherche à se repérer dans cette ville qui lui échappe. Cette ville où les souvenirs de la vie aux cotés de l’humain se mêlent et disparaissent peu à peu, nuit après nuit.

- a game of shadows, shall we play ?  - #006666 Antonin
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4373-chaos-is-the-law-of-nature-lu
Démons
homecoming : 12/10/2017
Messages : 275
Louis d'or : 1907
pretty face : Emily Kinney
julius caesar : ©Schizophrenic
legends never die : Démon inférieur de la sphère du Chaos, elle est le démon du Gâchis.
the mighty bush : Probabilités. Le possesseur de ce don est capable de modifier les probabilités afin qu'une action se réalise ou non. Il rend le possible impossible, et inversement. Le don possède un effet boomerang ; s'il joue avec les probabilités positives, il deviendra malchanceux. En outre, s'il vient à jouer sur les probabilités négatives, il deviendra particulièrement chanceux.
Allegeance : Loyale envers le commandant du Chaos, Caym, et sa famille de la sphère du Chaos. Lucie s'entend bien avec les autres démons si on arrive à supporter le fait qu'elle adore gâcher les choses.
these streets : Le pourquoi du comment le pacte a été rompu lui importe peu, ainsi que le ou les responsables. La seule chose qui compte, c'est que les démons sont de retour et qu'il est temps de reprendre le conflit avec les anges là où il s'était arrêté. Elle ignore tout des dieux sur terre.

Sujet: Re: [Défi] A la recherche de la bouffe perdue Mar 5 Déc - 17:05 ()
A la recherche de la bouffe perdue
On a faim!
« On se trouve dans le quatorzième arrondissement, au sud de Paris. Le quartier est devenu une vraie ville fantôme comme tu peux le voir. »

Lucie fit un grand geste théâtral en désignant la rue vide de monde ainsi que les maisons et les immeubles autour d’eux qui étaient complètement déserts. Il n’y avait pas âmes qui vivent à part eux deux déambulant dans la rue. Pas même l’ombre d’un chat. D’ailleurs, elle croisait rarement des animaux ces derniers temps. Avaient-ils quitté Paris depuis le Grand Retour, présentant une catastrophe ? Ces bestioles ont plus d’intuition et d’instinct de survie que les êtres humains. A moins que ce soit la récente sécheresse et la chaleur qui en sont la cause. Désormais, c’était la végétation qui régnait sur les lieux.

« Ici la nature a repris ses droits. Ça devrait te plaire, non ? »

Lucie lui lança un regard. Ne faisait-il pas partie de la sphère de la nature lorsqu’il n’était encore un ange ? L’ange de l’eau si elle se souvenait de que lui avait dit Caym.

Au moins, on ne crèvera pas de soif.

Cela n’avait donc rien d’étonnant qu’en tant que déchu il se retrouve dans sa sphère, puisque le chaos est la loi de la nature. Elle esquissa un sourire amusé à cette pensée, se demandant si Antonin arriverait à la même conclusion qu’elle. Sans doute pas. Il ne devait même pas y songer en faite. Léger rire dans les airs, Lucie choisie au hasard une maison abandonnée, monta les escaliers jusqu’au perron, arracha les lierres empêchant le passage et ouvrit la porte à l’aide d’une épingle à cheveux, retirée à la va-vite de sa queue de cheval. La porte s’ouvrit à la volée.  

« Tadaaam ! Allez, entre. On va commencer par celle-ci. Même si le coin est désert, les humains laissent toujours des trucs derrière eux, on trouvera bien quelque chose. »

En espérant que ça ne soit pas de la nourriture avariée, berk.
- a game of shadows, shall we play ?  - #d14b5d Lucie


@Antonin M. Lefèvre

_________________

It takes time to ruin a world, but time is all it takes.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4559-purete-brisee-antonin
Démons
homecoming : 02/11/2017
Messages : 66
Louis d'or : 595
pretty face : tom webb
julius caesar : dandelion
legends never die : démon de l'eau
the mighty bush : aquakinésie
biokénésie aqueuse (pouvoir perdu lorsqu'il est devenu démon)

Sujet: Re: [Défi] A la recherche de la bouffe perdue Mar 5 Déc - 22:47 ()
A la recherche de la bouffe perdue
On a faim!
« On se trouve dans le quatorzième arrondissement, au sud de Paris. Le quartier est devenu une vraie ville fantôme comme tu peux le voir. » Il y a son regard qui se balade sur les murs suite à sa réponse. Il espère y croiser un visage. Peut-être parce qu’il se dit qu’ainsi il y aurait quelqu’un pour intervenir en cas de soucis. Mais il ne faut pas trop rêver. Ca fait bien longtemps qu’il ne rêve plus. Ca fait bien longtemps qu’il a compris qu’il n’y a personne pour le sauver. Et il s’est fait à cette idée avec le temps. A cette idée. Aux rêves qui étaient désormais siens. A la douleur et à la peine. C’était sa vie, son existence et il fallait qu’il fasse avec.

La chaleur est forte pour ce mois de l’année. Même uniquement en T-shirt, il a chaud Antonin. Le coton lui colle à la peau transpirante. S’il avait été seul, il aurait utilisé l’eau pour se rafraichir un coup. Mais elle était là. Elle guettait certainement ses moindres faits et gestes et il ne voulait lui donner aucune occasion de subir la punition pour n’avoir pas suivi une directive non évoquée précédemment. Alors, il sera parfait. Alors, il fera ce qu’on lui demande. Pour vivre tout simplement. Vivre cette vie. Vivre malgré ce qu’il était devenu. Etait-il un démon ? Il n’en savait rien ? Il ne savait plus. Parce qu’on le désignait ainsi mais il sentait bien qu’il ne l’était pas pleinement. Qu’il ne pouvait l’être alors qu’il souriait bêtement pendant quelques secondes à la vue des feuilles vertes des arbres qui lui faisaient face. Il aurait dû vouloir les détruire, comme tout le reste. Et c'était souvent le cas. Et pourtant. Pourtant, ils étaient beaux ces arbres au milieu de la destruction environnante. Pourtant parfois, il se demandait ce qu'il était en train de faire alors que l'eau quittait les plantes qui lui faisaient face. « Ici la nature a repris ses droits. Ça devrait te plaire, non ? » Il sursaute et sort de ses pensées à la remarque d’Ophée. Est-ce qu’elle l’avait vu ? Est-ce que c’était pour ça qu’elle avait fait cette remarque là ? Il sent les battements de son cœur qui accélèrent un peu trop sous le coup de la panique. Ce sang qui tambourie une peu trop fort dans sa poitrine alors qu’il sent son regard qui se pose sur lui. « Pourquoi ça me plairait ? » Il prétend que ça ne lui plait pas. Mais il ne sait pas mentir Metafel. On peut lire en lui comme dans un livre ouvert. Ses peurs, ses doutes, ses craintes, ses douleurs, son intérêt, tout était gravé dans son visage. Elle rit doucement et il sent la pression qui redescend. Peut-être qu’elle n’avait rien vu.

Les voilà devant une porte et il l’observe alors qu’elle ouvre la porte à l’aide d’une épingle à cheveux. Elle était douée. La porte s’ouvre pour laisser place à un couloir sombre. « Tadaaam ! Allez, entre. On va commencer par celle-ci. Même si le coin est désert, les humains laissent toujours des trucs derrière eux, on trouvera bien quelque chose. » Il ne se fait pas prier. En quelques secondes le voilà dans la pièce. Il pense déjà à manger. Alors qu’il se dit qu’il y a peut-être quelque chose ici, son estomac se met à travailler. Parce qu’il avait faim, bien trop faim, comme eux tous. Machinalement, il ouvre les différentes portes de placards. Vide. Rien. C’est le néant. Cette maison semble aussi vide que l’ensemble du quartier. « T’as quelque chose de ton côté ? » Son regard se pose sur le robinet. Et instinctivement le voilà ouvert. Il y a la main qui glisse au milieu de l’eau. Et il y a bientôt l’eau qui tourbillonne devant lui, qui vient lécher son visage en le rafraichissant. Il en avait bien besoin.

- a game of shadows, shall we play ?  - #006666 Antonin
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4373-chaos-is-the-law-of-nature-lu
Démons
homecoming : 12/10/2017
Messages : 275
Louis d'or : 1907
pretty face : Emily Kinney
julius caesar : ©Schizophrenic
legends never die : Démon inférieur de la sphère du Chaos, elle est le démon du Gâchis.
the mighty bush : Probabilités. Le possesseur de ce don est capable de modifier les probabilités afin qu'une action se réalise ou non. Il rend le possible impossible, et inversement. Le don possède un effet boomerang ; s'il joue avec les probabilités positives, il deviendra malchanceux. En outre, s'il vient à jouer sur les probabilités négatives, il deviendra particulièrement chanceux.
Allegeance : Loyale envers le commandant du Chaos, Caym, et sa famille de la sphère du Chaos. Lucie s'entend bien avec les autres démons si on arrive à supporter le fait qu'elle adore gâcher les choses.
these streets : Le pourquoi du comment le pacte a été rompu lui importe peu, ainsi que le ou les responsables. La seule chose qui compte, c'est que les démons sont de retour et qu'il est temps de reprendre le conflit avec les anges là où il s'était arrêté. Elle ignore tout des dieux sur terre.

Sujet: Re: [Défi] A la recherche de la bouffe perdue Mer 6 Déc - 11:44 ()
A la recherche de la bouffe perdue
On a faim!
Quel est le premier lieu où trouver de la nourriture chez quelqu’un ? La cuisine. Pas besoin de discuter, ça coulait de source. Ils gagneraient sûrement du temps s’ils fouillaient chacun une pièce différente de la maison, mais Ophée avait promis à Caym qu’elle ne quitterait pas Antonin d’une semelle. Elle ne pouvait pas constamment l’avoir sous les yeux et de toute façon elle n’en avait pas besoin. Les autres sens de la démone étaient assez développés pour que sa présence et sa vigilance suffisent à surveiller l’ange déchu. Ils prendraient donc plus de temps pour réaliser cette mission, mais mieux valait prévenir que guérir.

Alors pendant qu’Antonin ouvrait et fermait les placards de la cuisine, Lucie s’occupait de l’autre côté. Four, tiroirs, placards et même la machine à laver. Un lieu incongru pour y trouver de la nourriture. Elle ne laissait tout simplement rien passer. On ne savait jamais avec ces humains, ils avaient parfois de drôles d’idées de rangement et de cachette. Bien sûr, elle chercha dans l’électroménager le plus logique : le réfrigérateur. Un soupir de bien-être aurait pu s’échapper de ses lèvres lorsque le souffle frais frôlerait sa peau, si seulement le frigo fonctionnait. Il n’y avait plus d’électricité dans cette maison. Au lieu de recevoir la fraîcheur en plein visage ce fut un relent de pourriture qu’elle prit de plein fouet.

« Pouah ! » fut sa réponse à la question d’Antonin en même temps qu’elle fermait très vite le frigo, une main sur sa bouche pour contenir un haut le cœur. Dégoûtée et n’ayant aucune envie de comprendre quels aliments dégradés avaient engendrés une telle puanteur, Lucie s’en éloigna. Cette mésaventure olfactive ne la déstabilisa pas au point de ne pas entendre soudainement l’eau coulait. Elle se retourna vivement et au lieu de fusiller du regard Antonin, elle sourit, le sourcil légèrement arqué.

« On profite d’un petit rafraîchissement ? »

C’était une remarque plaisante, une plaisanterie, pas une remarque pointant là une erreur. Lucie ne voulait pas non plus presser l’ange déchu comme un citron. Ce n’était pas sa façon de faire. A vrai dire si ça n’avait tenu qu’à elle, Antonin n’existerait plus depuis belle lurette. Ophée ne laisse pas les anges vivre. Elle ne les torture pas et les tue droit dans les yeux. Il en était autrement d’Antonin et il fallait faire avec, mais tant qu’il était en sa compagnie, ce sera fait à sa façon. Et selon elle, il ne servait à rien de lui faire peur inutilement ici. Qu’il savoure cette presque liberté et qu’on le traite comme un démon, car après tout n’était-ce pas ce qu’il était supposé être dorénavant ? Bien entendu, Ophée ne le traitait pas exactement comme l’un des leurs. Elle n’était pas toujours naturelle et confiante à ces côtés, mais elle faisait partie de ceux qui s’y efforçait le plus. Elle ne le réprimanda donc pas, ne voyant aucun mal dans son action. Elle s’avança même vers lui, lui fit face et l’éclaboussa en riant.

« T’as bien raison va, sous cette chaleur ça fait du bien. » Lucie jeta un coup d’œil sur le plan de table, puis sur le reste de la cuisine. « Bon, je pense qu’on peut dire qu’il n’y a rien de bon dans la cuisine. On fait pareil pour le salon et ensuite on ira à l’étage, d’accord ? »
- a game of shadows, shall we play ?  - #d14b5d Lucie


@Antonin M. Lefèvre

_________________

It takes time to ruin a world, but time is all it takes.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4559-purete-brisee-antonin
Démons
homecoming : 02/11/2017
Messages : 66
Louis d'or : 595
pretty face : tom webb
julius caesar : dandelion
legends never die : démon de l'eau
the mighty bush : aquakinésie
biokénésie aqueuse (pouvoir perdu lorsqu'il est devenu démon)

Sujet: Re: [Défi] A la recherche de la bouffe perdue Jeu 7 Déc - 1:25 ()
A la recherche de la bouffe perdue
On a faim!
Elle le suit dans la cuisine et pendant quelques instants, lui qui avait pourtant cru qu’elle le laisserait au moins libre dans la maison réalise qu’il ne le sera pas. Parce qu’elle est là, dans cette pièce, elle est cette ombre qui le suit, qui guette chacun de ses gestes, qui l’empêche d’être libre le temps de quelques minutes. A jamais prisonnier. Mais il oublie alors que son ventre et sa faim se rappelle à lui. Parce qu’il a envie de trouver quelque chose. Parce que s’il trouve, alors il ne sera pas forcément le dernier à avoir à manger aujourd’hui. Alors il ne sera peut-être pas oublié. Ce qu’il trouverait, il y aurait droit. Mais il n’y a rien. « Pouah ! » Il comprit bien rapidement qu’elle n’avait rien trouvé de bon et il commença à perdre espoir. Parce qu’ils n’allaient rien trouver ici. Le quartier était à l’abandon depuis des semaines, la plupart des aliments allaient être dans le même état que ceux qu’elle venait de trouver. Tous sauf les conserves à la rigueur. Mais il n’y en avait malheureusement pas. Mais il y a ce robinet qui l’attire. Et alors qu’elle est a porté de main, celle dont il tire sa force et son pouvoir, il oublie qu’elle est uniquement à quelques mètres de lui. Il s’approche de ce robinet qu’il ouvre et elle le rafraichit bientôt. Il y a ce sourire qui étire ses traits alors que l’eau froide lui fait le plus grand bien. Alors qu’elle glisse sur son visage et tourne autour de lui, il se sent entier. Il se sent fort et vivant. C’était peut-être les uniques moments où cela arrivait. Lorsqu’il pouvait s’en servir, lorsqu’elle volait ou lorsqu’elle tombait à grosses gouttes dans les rues.

« On profite d’un petit rafraîchissement ? » Il se fige et l’eau qui volait quelques secondes plus tôt vient s’écraser au sol, créant une flaque sur celui-ci. Il y a ce léger tremblement qu’il tente de contrôler. Pourtant, lorsqu’il se retourne, c’est un visage presque doux qu’il croise. Alors les battements de ce cœur qui s’était emballé se calment. Il recule pourtant encore légèrement alors qu’elle s’approche de lui, simple réflexe suite à ce temps passé dans les geôles démoniques depuis des dizaines d’années. Parce qu’il ne se souvenait que d’elles aussi loin qu’il puisse remonter. D’elles, du feu et de l’eau. Cette même eau que celle qui vient s’exploser sur son visage en une multitude de gouttelettes alors qu’elle lui lance une gerbe de celle-ci et que l’éclat de son rire brise le silence. Et pendant quelques secondes, pendant quelques simples secondes, il oublie sa crainte et l’eau repart à l’envoyeur alors qu’il coupe en même temps le robinet. Parce que c’était tout ce qu’il savait faire, contrôler cette eau qui devenait une arme une fois qu’elle se retrouvait dans ses mains. Mais il y a cette impression de déjà-vu. Les éclaboussures, les rires, il a l’impression qu’il a déjà vécu cela quelque part. Pourtant ce n’était pas possible.

« T’as bien raison va, sous cette chaleur ça fait du bien. » Sa voix le sort de sa réflexion et il reporte son regard sur Ophée. « Bon, je pense qu’on peut dire qu’il n’y a rien de bon dans la cuisine. On fait pareil pour le salon et ensuite on ira à l’étage, d’accord ? » Il acquiece doucement Metafel avant de la suivre dans le salon. « C’est vrai que Matt gardait toujours de la bouffe dans sa chambre. Et souvent elle était pas périssable. » Pourquoi est-ce qu’il fallait qu’il parle de lui ? Pourquoi fallait-il que les souvenirs de celui qui l’avait bien fait marcher pendant plus de deux ans remontent à la surface. Ils n’étaient qu’une illusion. Une illusion d’évasion de son horreur qui avait rapidement pris fin. Il ouvre un premier placard à la volée. Pour oublier ce temps qu’il avait cru pouvoir durer éternellement. Pour ne plus y penser alors qu’il trouverait peut-être quelque chose pour occuper son esprit et son estomac.

- a game of shadows, shall we play ?  - #006666 Antonin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: [Défi] A la recherche de la bouffe perdue ()
Revenir en haut Aller en bas
 
[Défi] A la recherche de la bouffe perdue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour le sourire d'une fillette, à la recherche de la peluche perdue ! - Mission rang D
» A la recherche de la bouteille perdue!
» À la recherche de l'eau perdue.
» [THEME] A la recherche de la robe perdue (TERMINE)
» A la recherche d'une relique perdue
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows :: Paris :: Sud-Est :: quatorzième arrondissement :: Habitations