boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Quand on se perd dans la matrice (Lukas)
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2035-justyne-adele-devereau
homecoming : 20/02/2017
Messages : 198
Louis d'or : 5
pretty face : Emma Watson
julius caesar : Schizophrenic. • tumblr
the mighty bush : TECHNOSYMBIOSE ► J’ai la possibilité de porter mon esprit dans n’importe quel objet électronique. Tandis que mon enveloppe physique est immobile, mon esprit navigue dans les réseaux. Pour rentrer dans mon corps, je dois être en contact avec ce dernier. Depuis peu, j’arrive à rentrer dans la matrice et à être consciente. Il faut juste que l’objet soit proche de moi, sinon, mon corps devient immobile et amorphe. Je peux aussi communiquer avec mes collègues sur le terrain, grâce au réseau informatique, du coup, ils m’entendent via leur oreillette ou je les appelle. Être une I.A humaine c’est juste trop classe !
Allegeance : J'ai servis, je sers et je servirais pour toujours les Templiers. Ils sont mon sang, ma chair, mon âme, ma famille.
these streets : Je sais que les anges sont des pigeons à plumes impressionnants - non en vrai je les respecte - et que les démons faut leur dézinguer le cerveau. Selon moi, les révolutionnaires sont facilement manipulables, c'est pour cela que je souhaite les protéger.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Quand on se perd dans la matrice (Lukas) Ven 15 Déc - 1:40 ()

Quand on se perd dans la matrice
Lukas & Justyne
Ils sont tous parts dormir, ko des recherches, ils sentent qu'on va tous toucher au but, enfin on espère. Je suis restée, enroulée dans un plaid bien au chaud, dans mon siège le plus confortable, entourée de mon espace de travail : deux ordinateurs, 6 écrans autour de moi, je suis au centre de tout. Je peux me retourner et ne rien toucher tellement mon esprit est connecté à toutes ces machines. Mais ce soir, mon esprit est embrouillé, il a peur, il craint, il se met trop la pression. Je me mets trop la pression. Je soupire et regarde le plafond. Je me mets en tailleur sur ma chaise et soupire, je dois me concentrer. Aller Justyne, tu peux le faire. Je peux le faire. Me massant la nuque, je me concentre, fermant les yeux, me détend, passe mes mains sur mon visage et me concentre.

Doucement, mes yeux s'ouvrent et l'éclat a disparu, comme je n'étais que l'ombre de moi-même. Le dos droit, la respiration lente, je ne suis plus là. Mon esprit s'enfonce dans les méandres de la matrice. Il parcourt les circuits électronique,  se perd dans les satellites, fonce vers la Terre, arpente chaque recoin de tout cet univers électronique à l’affût de n'importe quelle information, épluchant une par une les infos', l'Historique de notre Histoire. Je fonce dans la vie privé des gens, ignorant complètement ma déontologie, je veux savoir. Je veux trouver. Tout n'importe quoi.  

Mes yeux ont perdu de l'éclat, ils oscillent comme à la recherche d'informations, comme s'ils regardaient des écrans. Mes paupières se ferment et s'ouvrent, humidifiant ces yeux de robot. Ma présence n'est plus. Si on me parle, je n'entend rien, je ne suis plus là, mon esprit est détachée du corps, du moins, pas tout à fait. Je suis dans une sorte de coma conscient, c'est bizarre, mais disons que pour me ramener, ça peut être dangereux, je peux faire une crise cardiaque ... c'est presque ce qu'il se passe maintenant en réalité ...

Tandis que mon esprit s'approche dangereusement vers une zone non accessible, à deux doigt de presque s'arracher de mon corps entièrement, quelque chose de très dangereux en somme, on m'appelle, j'entend une voix en écho, je sens que l'on me pousse doucement, ma tête oscille, effectuant ainsi dans mon esprit des sorte de grésillement ... non pas ça ! Je dois atteindre mon but AVANT de me réveiller !  Je ne sais même pas combien de temps je suis dans cet état, peut être des secondes, des minutes ou pire des heures !

Soudain, je me réveille, mon regard se rempli et je reprend mon souffle, comme si je venais de faire de la natation. Mon corps entier tremble d'être revenu de manière si brutale, je cherche mon souffle, le regard grand ouvert et effrayé. Ma tête se tourne et mon regard se pose sur « Lukas ... » je ferme les yeux et soupire de fatigue, oui, je venais de puiser toute on énergie pour partir trop loin et je n'ai rien trouver. Quelle déception, je suis vraiment inutile « On t'a jamais dit de ne JAMAIS réveiller un somnambule ? » lui lance je comme dans un ton de reproche, alors que dans un sens, il avait raison. A trop utiliser mes dons, j'aurais pu mourir. je fuis son regard, déplie doucement mes jambes en grimaçant, fichtre, oui j'étais restée dans cette position trop longtemps.

Je me lève doucement, mais décide de me rasseoir, le vertige venait de me prendre et je dois faire attention. Frustrée, je reste assise et m'entour une nouvelle fois de mon plaid douillet « Je suis tellement nulle et inutile ... j'arriverais jamais » je soupire, le coeur brisé, les larmes aux yeux, la déception qui transparaît sur mon visage. J'évite le regard de Lukas, j'ai faim j dois manger et me reposer, je me sens trop faible ... je n'arrive même plus à râlé, je sens que je vais craquer et pleurer. La pression c'est nul et ça vous bouffe toute votre énergie, mais c'est comme ça que je fonctionne. Je veux protéger mes amis, mes viewvers, ma bande de musique ... je dois tout faire pour ... tant pis si je meure


Emi Burton

_________________
IN HOC SIGNO VINCES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4438-lukas-les-yeux-revolvers http://www.gameofshadows.org/t5608-lukas-vanek-templier
homecoming : 03/03/2017
Messages : 2904
Louis d'or : 139
pretty face : Michiel Huisman
julius caesar : Tara & Beylin
the mighty bush : Protection surnaturelle : pouvoir passif inconscient qui isole des manipulations surnaturelles, annulant plus ou moins les intrusions en fonction de l'importance de l'adversaire
Allegeance : Extrêmement loyal à l'Ordre, il n'agit pas aveuglément pour autant. Rancunier envers les anges, à contrecoeur, il sait reconnaître leur utilité dans le combat qu'il mène avec ses frères d'armes.
these streets : Il sait pour les anges et les démons ; ignore tous des dieux, mais commence à remarquer des incohérences.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: Quand on se perd dans la matrice (Lukas) Dim 14 Jan - 21:59 ()

Il s’est endormi dans son bureau, la tête renversée contre son fauteuil, un bras qui pends dans le vide. Pour l’imaginaire collectif, on aurait pu rajouter une bouche ouverte et un discret filet de bave, mais pour le sexappeal de Lukas nous nierons toutes choses de cette espèce, et nous nous contenterons de relater qu’il lui arrive de laisser échapper un léger ronflement. Une pile de feuille en équilibre précaire sur le bureau menace de s’effondrer au moindre mouvement. Il suffit d’un passage devant la porte entrouverte, d’un coup de vent pour les feuillets s’étalent par terre. Ce faisant, ils réveillent le templier, l’interrompant dans une courte sieste imprévue. Un coup d’œil à sa montre et il se dit que plutôt que de s’endormir ici, il ferait mieux d’aller se glisser sous des draps déjà tièdes, en meilleur compagnie. Alors il s’étire, se lève paresseusement et s’accroupit pour ramasser les feuilles tombées à terre. Malgré toute la technologie du monde qui stocke des milliards de données utiles, il ne rassemble jamais mieux les preuves et les indices que lorsqu’il les consigne à l’écrit. Il les trie en pile distinct, les range avec précision – c’est son côté maniaque qui refait surface.

Finalement, il range les recherches soigneusement dans un meuble fermé à clé, décroche son cuir de la patère et récupère un casque de moto dans le placard, l’instant d’après il foule les couloirs du quartier général d’un pas vif et alerte. Téléphone à la main, il commence à taper un texto pour annoncer son arrivé sous peu, mais en passant devant la salle de contrôle il ralentit. La lumière allumée et le silence qui filtre par la porte l’intrigue. Il passe une tête dans l’embrasure, ses yeux enfleurent la pièce, rien à signaler, si ce n’est le vide d’une salle qui ne devrait jamais l’être complètement. Qu’est-ce qu’une salle de contrôle sans personne pour contrôler ? Puis son regard finit par accrocher la silhouette d’un templier endormi sur une chaise. Il secoue la tête, s’introduit dans la salle pour aller réveiller son frère d’arme. Il s’aperçoit qu’il s’agit d’une jeune femme et reconnait Justyne en s’approchant. Son sommeil lui parait bien étrange, bien catatonique.

Une légère inquiétude perce, il s’approche d’un pas vif, lui effleure le bras pour la sortir de sa torpeur « Allez Devereaux, j’ai pas qu’ça à faire moi » mais elle ne bouge pas alors il l’appelle plus fermement « Justyne ? Justyne » Toujours rien, il la secoue sévèrement, et finit par pousser un soupir de soulagement en la voyant revenir à elle. « Bon sang … » il a pas le temps de faire part de son soulagement que le visage de son interlocutrice se renfrogne en voyant à qui elle a affaire « Lukas ... » puis elle lui reproche absurdement « On t'a jamais dit de ne JAMAIS réveiller un somnambule ? » . Le tchèque lève un sourcil « Heu oui, on m’a dit de pas les laisser se défenestrer surtout … » qu’il rétorque sur un ton défensif. On lui reprocherait d’avoir aidé maintenant ? En voilà une bonne.

Il ne sait pas exactement ce qu’il s’est passé ici, il n’est pas dans le secret des dieux et ne veut pas l’être. Il voit bien que certains ont d’étranges capacités mais il préfère les ignorer autant que faire se peut. Il tire une chaise à lui et secoue la tête. « T’as l’air épuisé … Faut savoir prendre du recul et se reposer tu sais … ne serait-ce que pour être efficace et utile » « Je suis tellement nulle et inutile ... j'arriverais jamais » Surpris par cette déclaration défaitiste, il s’asseoit sur la chaise, pose le casque de moto à ses pieds et secoue la tête « on te demande d’arriver à quoi au juste ? je doute que quelqu’un t’aies ordonné de te mettre dans un état pareil pour l’Ordre, c’est contre productif » Il place sa chaise bien en face de Justyne, avise son plaid « Tu veux un café ? du thé ? chocolat ? » Mme Pomfresh dit toujours que le chocolat est le meilleur remède du monde.

_________________
How my poor heart aches
with every step you take 
every move you make every vow you break


coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2035-justyne-adele-devereau
homecoming : 20/02/2017
Messages : 198
Louis d'or : 5
pretty face : Emma Watson
julius caesar : Schizophrenic. • tumblr
the mighty bush : TECHNOSYMBIOSE ► J’ai la possibilité de porter mon esprit dans n’importe quel objet électronique. Tandis que mon enveloppe physique est immobile, mon esprit navigue dans les réseaux. Pour rentrer dans mon corps, je dois être en contact avec ce dernier. Depuis peu, j’arrive à rentrer dans la matrice et à être consciente. Il faut juste que l’objet soit proche de moi, sinon, mon corps devient immobile et amorphe. Je peux aussi communiquer avec mes collègues sur le terrain, grâce au réseau informatique, du coup, ils m’entendent via leur oreillette ou je les appelle. Être une I.A humaine c’est juste trop classe !
Allegeance : J'ai servis, je sers et je servirais pour toujours les Templiers. Ils sont mon sang, ma chair, mon âme, ma famille.
these streets : Je sais que les anges sont des pigeons à plumes impressionnants - non en vrai je les respecte - et que les démons faut leur dézinguer le cerveau. Selon moi, les révolutionnaires sont facilement manipulables, c'est pour cela que je souhaite les protéger.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: Quand on se perd dans la matrice (Lukas) Lun 12 Fév - 13:52 ()

Quand on se perd dans la matrice
Lukas & Justyne
Revenir après une transe c'est pas spécialement fun. J'ai cru que j'allais mourir, une crise cardiaque ou je sais pas. En attendant, j'avais l'impression d'être sous l'eau et de reprendre ma respiration avec du mal. Mon corps en endoloris par ma position en tailleur. Merde j'suis restée comme ça combien de temps. Je frotte mes yeux rougis par le fait d'avoir regardé trop longtemps les écrans. Faut que j'dorme. Mon corps se relâche et j'me souviens que j'y étais à deux doigts, mais très certainement à deux doigts d'y laisser ma peau. La matrice. Un endroit tellement irréel, surréaliste. J'aime tellement cet endroit. Mais a trop y rester, ça va me happer un de ses quatre.

Je le regarde et soupire, fatiguée « C'est gentil, mais moins violent la prochaine fois, j'aurais pu te claquer dans une crise cardiaque ... mais ... merci » le pauvre il voulait pas faire de mal. Je me frotte les yeux, m'assois correctement et me cale un peu plus dans le plaid. On m'a déjà v dormir ici en ronflant avec un filet de bave - photo à l'appui - mais me découvrir morte. Merde. La culpabilité me prend, mon coeur se brise et je me confie. L'impression de servir à rien, d'être inutile et nulle. Je le regarde, les larmes aux yeux, je me sens tellement impuissante. Il me regarde, pose son casque de moto et s'assoit me faisant ainsi face. Je baisse la tête, les mèches de cheveux me tombent et les larmes aussi. Je renifle et lève la tête en soupirant, les yeux brillant, enlevant les quelques larmes qui ont coulé

« Non mais ... à chaque fois je suis à deux doigt d'y arriver, et à chaque fois je manque de ... vraiment me laisse emporter. Toutes les infos ... j'ai l'impression que j'arriverais jamais et ça m'épuise. J'ai tout a porté de main et ... ça s'enfuit ... c'est rageant, ça me bouffe, j'aimerais vraiment pouvoir faire quelque chose, pour qu'on avance, pour ... je veux pas perdre ceux que j'aime tu comprends ? Je peux pas. Je peux juste pas ... il me reste plus que vous et mon groupe ... j'ai peur de pas être à la hauteur » finis je par me confier. En ce moment oui je dors peu et mes angoisses reviennent. Plus je sais ce qu'il se passe, plus je m'enferme dans ma carapace et j m'imagine des choses horribles, que j'essaie de contrer en vain. Parce que je m'y prends mal. J'essaye de me rassurer, mais je me foire

Je soupire, ayant enfin vidé mon sac. Laissant mon corps allait à sa guise, pleurant, enlevant les larmes, me mouchant et être là, rabougrie, la tête lourde. Je crois que j'avais besoin de ça, d'arriver à un point pour pleurer et lâcher les vannes pour repartir sur de nouvelles bases. Je finis par sourire et rire à la remarque de Lukas « j'veux bien du chocolat chaud ... avec un ou deux marshmallow s'il en reste et ... un câlin » mes larmes continuent de tomber. Oh gosh que j'ai besoin de dormir. Mais la gentillesse de Lukas me touche et j'y peux rien, j'suis émotive, donc je pleure.


Emi Burton

_________________
IN HOC SIGNO VINCES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4438-lukas-les-yeux-revolvers http://www.gameofshadows.org/t5608-lukas-vanek-templier
homecoming : 03/03/2017
Messages : 2904
Louis d'or : 139
pretty face : Michiel Huisman
julius caesar : Tara & Beylin
the mighty bush : Protection surnaturelle : pouvoir passif inconscient qui isole des manipulations surnaturelles, annulant plus ou moins les intrusions en fonction de l'importance de l'adversaire
Allegeance : Extrêmement loyal à l'Ordre, il n'agit pas aveuglément pour autant. Rancunier envers les anges, à contrecoeur, il sait reconnaître leur utilité dans le combat qu'il mène avec ses frères d'armes.
these streets : Il sait pour les anges et les démons ; ignore tous des dieux, mais commence à remarquer des incohérences.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: Quand on se perd dans la matrice (Lukas) Mar 20 Fév - 15:29 ()

« C'est gentil, mais moins violent la prochaine fois, j'aurais pu te claquer dans une crise cardiaque ... mais ... merci » Il la dévisage d’un air septique. Une crise cardiaque ? Rien que ça. Il ne comprends pas qu’elle parle d’un truc un peu surnaturel, un truc qu’il ne peut pas appréhendé, pas comprendre. « Tu devrais faire du sport si t’as peur de claquer dans ton sommeil comme ça, ça aide à réduire les risques il parait » Il est à côté de la plaque le pauvre vieux, et il n’y peut rien, ce n’est même pas qu’il manque de bonne volonté.

Il finit par s’asseoir, altruiste. Il prend le temps d’écouter les doutes, les pleurs, sans trop savoir où se situer. D’habitude, la brune l’envoie volontiers sur les roses pour un tas de raisons. Mais là elle se confie, ça le désarçonne un peu, il ne sait pas forcément trop quoi lui répondre. « Non mais ... à chaque fois je suis à deux doigt d'y arriver, et à chaque fois je manque de ... vraiment me laisser emporter. Toutes les infos ... j'ai l'impression que j'arriverais jamais et ça m'épuise. J'ai tout a porté de main et ... ça s'enfuit ... c'est rageant, ça me bouffe, j'aimerais vraiment pouvoir faire quelque chose, pour qu'on avance, pour ... je veux pas perdre ceux que j'aime tu comprends ? Je peux pas. Je peux juste pas ... il me reste plus que vous et mon groupe ... j'ai peur de pas être à la hauteur »

Ce grand déballage le laisse un peu pantois, il la dévisage, une main à son menton, pas vraiment habitué aux confidences. C’est que chez les Vanek on évite soigneusement de trop se confier, on se laisser bouffer de l’intérieur ou on parle à demi-mots, on se soutient à coups de regard et d’étreintes complices. Il essaie de s’imaginer que c’est sa sœur en face de lui, et qu’il a tout à fait le profil pour réconforter Justyne. « Bon bon … déjà ça sert à rien de rester là à une heure aussi tardive si tu n’es pas en forme » Il jette un coup d’œil autour de lui à nouveau contrarié de constater que la salle est vide ; c’est plus fort que lui il constate des failles dans le système de sécurité alors que c’est lui qui est censé superviser ce point stratégique au sein du Louvres « C’est une salle de contrôle, où des gens sont censés garder un œil sur Paris pour éviter que les choses ne partent en live, mais visiblement ce concept n’est pas très bien compris puisque cette salle est vide et que la seule personne qui s’y tient était apparemment en train de mourir dans son fauteuil ? Ils sont où les soldats de garde ce soir, d’ailleurs ? Ils vont m’entendre, j’fais pas des plannings de tour de garde pour constater que la salle est vide moi … » Puis il croise le regard de Justyne, constate ses larmes – cela le mets un poil mal à l’aise – puis se radoucit. « Bon, bref, c’est pas de ta faute … faut que tu travailles en équipe, c’est bien d’avoir des capacités » Il a le regard fuyant, un comportement qui veut dire je veux pas en savoir plus sur ces capacités paranormales « mais le travail d’équipe ça permets de combiner les forces, et cette heure de travail tardive, là, c’est pas raisonnable du tout, pas dans ton état » A peine pas l’impression de passer pour une mère poule, il débite des évidences avec le même naturel que Renée. « Bon, et puis, on ne va pas te lâcher juste comme ça et heu … pour ton groupe … bin … j’imagine que … ils risquent pas de tous disparaitre du jour au lendemain hein ? » Il n’a pas de doctorat en matière de réconfort le tchèque, c’est même pas sûr qu’il ai eu son brevet de secourisme affectif au rattrapage le boulet. « j'veux bien du chocolat chaud ... avec un ou deux marshmallow s'il en reste et ... un câlin » Il la dévisage d’un air spetique « Le chocolat je maitrise, les marshmallow je vais voir ce que je peux faire … j’ai un doute mais pourquoi pas … le calin c’est mort, je connais pas ce mot-là, désolé. » Il s’approche et lui tapote maladroitement le dos en y mettant le quotient émotionnel d’une petite cuillère. Il se lève pour se rendre au meuble qui contient café et autres douceurs. Lait, chocolat, cacao, surprise … des marshmallows … « Ha ouais, on a des marshmallows ici maintenant, c’est nouveau ça » qu’il parle tout seul d’un air supris. Puis la tambouille prête il revient vers elle, pas certains de devoir mettre les guimauves dans le chocolat. « Les chamallows, c’est dans le chocolat ? » qu’il demande avec un air de mec dépassé par la situation.

Il place la tasse dans ses mains, tapote maladroitement ses genoux par dessus le plaid et se rassoie en face d'elle. « Ne te sous-estimes pas, va, tu fais déjà du bon travail, c'est bien d'y être presque à force de persévérance tu devrais finir par y arriver, faut conjuguer les forces, les étoiles, tout ça ... » Il est presque certain de raconter des conneries, en même temps l'heure tardive ne l'aide pas.


_________________
How my poor heart aches
with every step you take 
every move you make every vow you break


coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2035-justyne-adele-devereau
homecoming : 20/02/2017
Messages : 198
Louis d'or : 5
pretty face : Emma Watson
julius caesar : Schizophrenic. • tumblr
the mighty bush : TECHNOSYMBIOSE ► J’ai la possibilité de porter mon esprit dans n’importe quel objet électronique. Tandis que mon enveloppe physique est immobile, mon esprit navigue dans les réseaux. Pour rentrer dans mon corps, je dois être en contact avec ce dernier. Depuis peu, j’arrive à rentrer dans la matrice et à être consciente. Il faut juste que l’objet soit proche de moi, sinon, mon corps devient immobile et amorphe. Je peux aussi communiquer avec mes collègues sur le terrain, grâce au réseau informatique, du coup, ils m’entendent via leur oreillette ou je les appelle. Être une I.A humaine c’est juste trop classe !
Allegeance : J'ai servis, je sers et je servirais pour toujours les Templiers. Ils sont mon sang, ma chair, mon âme, ma famille.
these streets : Je sais que les anges sont des pigeons à plumes impressionnants - non en vrai je les respecte - et que les démons faut leur dézinguer le cerveau. Selon moi, les révolutionnaires sont facilement manipulables, c'est pour cela que je souhaite les protéger.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: Quand on se perd dans la matrice (Lukas) Sam 31 Mar - 18:19 ()

Quand on se perd dans la matrice
Lukas & Justyne
Lukas semble ne pas trop comprendre pourquoi j'lui dis ça, faut dire que ... : je peux être sujette à une crise cardiaque. Pas que ça m'est déjà arrivé, mais je préfère être prudente. Je souris et second la tête « Mec, je fais du sport, ça n'a rien à voir » Je me redresse sur mon siège « quand je suis dans ce genre d'état second, surtout à un point avancé, me réveiller soudainement équivaut à la même réaction qu'une personne somnambule. Si tu veux, mon esprit se balade dans les réseaux informatique, et si tu le forces à rentrer, mon corps a dû mal à l'intercepter et peut faire une crise. Donc soit faut me laisser faire ou juste me parler et me demander de revenir. Sauf si je vais trop loin, là j'entend sous forme d'écho, donc le temps que j'enregistre etc ça peut être long. Donc faudrait tet' que je m’entraîne à partir loin et me faire réveiller comme tu le fais pour habituer mon corps à des cas d'extrêmes urgences tu me diras hein, mais si je meurs pendant un exercice ce serait très con » lâche je avec un sourire amusé

Je finis par déballer ce que j'ai sur le coeur, sur mes craintes et tout le reste. Je déglutie et soupire, la fatigue se lisant clairement dans mes yeux. Lukas reprend la parole et me sermonne, il a tout à fait raison de le faire, mais c'est plus un sermon pour m'encourager et pour me rebooster. Des paroles d'un frère à une soeur, car c'est ce que nous sommes : une famille. Et puis bon, il râle parce que la salle doit pas être censée être vide, j'hausse les épaules « j'sais pas ils étaient là quand j'étais entrée dans la matrice » dis je en rougissant face à sa remarque, baissant la tête, penaude, tel un chaton.

je suis contente que Lukas soit là, ça m'a permise de me confier et de souffler un coup en pleurant. J'en ai besoin, j'avais besoin de craquer. Je devrais pas m'infliger autant de stress, même moi je le dis quand les frères et soeurs templiers ne se ménagent pas. Je suis incorrigible par moment dis donc. Demandant un chocolat chaud et un câlin, Lukas se lève et me tapote la tête, je le regarde avec une tête de grumpy cat et lui chope la taille pour poser ma tête sur son ventre, les bras autour de lui, j'lui fais un câlin et je souris « Juju triste, Juju veut câlin » balance je tel un robot avant de le lâcher fière de ma connerie. Lukas revient quelques instants avec un chocolat chaud pour me le mettre entre les mains « Juju contente » lance je en prenant une petite gorgée après avoir souffler pour refroidir le chocolat.

J'hoche la tête, la fatigue me prend et déglutis « J'ai pu voir des infos mais je t'avoue que j'ai l'esprit trop embrouillé pour comprendre quoi que ce soit, j'pense qu'une bonne nuit de sommeil me permettra de tout mettre en place et en ordre. Faut aussi que je confronte ce que j'ai vu avec ce qu'on sait pour voir s'il y a pas quelque chose de redondant, pas que je balance des infos qu'on sait déjà, se serait con » dis je en souriant avec beaucoup d'enthousiasme. C'est alors que le groupe de nuit revient avec de la nourriture entre les mains. Ils regarde Lukas et le saluent, mal à l'aise. Ils vont s'faire fritter ... L'un d'eux s'approche de moi et me demande si je vais bien, j'hoche la tête, il s'excuse de pas m'avoir pris un truc. J'hausse les épaules et il s'en va. je regarde Lukas « Merci d'être là. Je sais que je me mets beaucoup trop la pression, j'essaye de pas avoir peur, de pas paniquer, alors mon pouvoir, c'est la seule chose qui me rassure et me permette d'avoir un minimum de contrôle ... mais je dois contrôler tout ça et me reposer » me voila calmée et rassurée. Je lui souris, même s'il est pas à l'aise avec les gens, il sait y faire et a les bons mots « pour une fois que c'est pas moi qui joue les mères poules » lance je en lui faisant un clin d'oeil tout en buvant mon chocolat chaud

Emi Burton

_________________
IN HOC SIGNO VINCES

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Quand on se perd dans la matrice (Lukas) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on se perd dans la matrice (Lukas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand le vent siffle dans les montagnes...
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Quand on pédale dans le yaourt on fait son beurre [UC]
» Quand un ange perd ses ailes → Angel S. Sawyer [Terminé]
» Quand une femme est dans une cabine d'essayage, n'y entrez pas. [PV Selena/Allan]
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Premier arrondissement :: Le louvre :: Le musée du Louvre :: Mona Lisa :: QG des templiers :: La salle de contrôle