boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 défi ∞ feeding hope (justyne)
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t372-holding-hands-while-the http://www.gameofshadows.org/t5639-arthur-leroy-templiers
homecoming : 30/10/2016
Messages : 1427
Louis d'or : 286
pretty face : Jake Gyllenhaal
julius caesar : schizophrenic
Allegeance : Puisqu'il est ni plus ni moins le chef de clan des templiers, il se doit d'être un exemple de loyauté. C'était pourtant mal parti, lui l'électron libre, l'âme rebelle dans une famille qui ne vivait que pour le devoir envers autrui. Aujourd'hui, tous les regards et toutes les craintes sont rivés vers lui et il se doit alors de représenter l'union au sein de l'Ordre. Néanmoins, il met un point d'honneur à ne pas être l'homme derrière le bureau, celui qui tire les ficelles depuis son nuage paisible. Il met la main à la pâte et entend donner à son camp une efficacité jamais atteinte autrefois .
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: défi ∞ feeding hope (justyne) Mer 3 Jan - 18:21 ()
And love dares you to care for
The people on the edge of the night @Justyne A. Devereaux
La famine faisait des ravages au sein de Paris. Si Arthur ne se rendait pas chaque matin dans un QG à la pointe de la technologie, il aurait juré être revenu des siècles en arrière. Les plus pauvres crevaient la faim, les parents erraient dans les rues à la recherche d’un peu de nourriture. Les épiceries et supermarchés avaient été pris d’assaut et il n’en restait plus rien. Bientôt, le peuple finirait par faire entendre leur voix et à résoudre l’injustice de la même manière que leurs ancêtres aux portes de la Bastille. Le mécontentement grondait. Depuis des semaines, l’Ordre s’activait à apaiser les plus furieux et soulager les plus démunis. Les templiers étaient sur tous les fronts et l’effervescence docile qui animait l’antre de Mona Lisa gonflait de fierté le cœur du Chevalier du Roi. Plus que jamais, il était fier d’œuvrer à cette cause. En cet hiver rigoureux, avant les fêtes de Noël, il avait décidé de concilier ses deux vies. Il avait été à l’origine d’un mouvement des professeurs de la Sorbonne qui ne supportaient plus de voir certains de leurs étudiants au plus mal. Un groupe s’était réuni et avait réussi, non sans l’aide indirecte des templiers, à réunir quelques vivres qu’on s’apprêtait à offrir gracieusement. Malheureusement, la distribution était réservée aux étudiants et à leurs familles, les stocks étant limités. Il fallait montrer patte blanche à l’entrée de l’université et pourtant, Arthur sentit sa gorge se serrer en voyant la file de centaines de personnes qui se pressaient déjà devant les portes.

La veille, il avait proposé à Justyne de l’accompagner. Depuis cet été, il la sentait tourner en rond. Elle s’était montrée des plus utiles et des plus appliquées auprès des informaticiens de l’équipe, mais elle prenait tout ça trop à cœur. Il la voyait passer des heures derrière son écran, toujours pousser plus loin jusqu’à ce qu’on la jugule à nouveau. Elle avait du mal à connaître ses limites et en l’amenant ici – et se servant de sa petite influence de Youtubeuse – il voulait la faire changer d’air et lui montrer qu’il n’y avait pas de contribution futile. Il supervisait la répartition du don : d’abord des conserves, des produits secs, de quoi se désaltérer puis en fin, un repas rudimentaire mais chaud à consommer sur place pour ceux qui le souhaitaient. C’est alors qu’il aperçut Justyne le rejoindre. « Te voilà. » Il n’avait pas mentionné ce qui les liait officiellement, une jeunette comme lui et un professeur d’Histoire, mais en des temps aussi difficiles, tout le monde s’en fichait. « Ça va pas être la matinée la plus fun de ta vie, mais je pense que ça va te faire du bien. » Il esquissa un sourire en sa direction pour la rassurer. Il lui tendit alors un porte bloc-notes avec une liasse de feuilles. « C'est la liste des familles autorisées. On fait à l'ancienne aujourd'hui. » Hors de question qu'il lui mette un appareil électronique dans les mains.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

SPLEEN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2035-justyne-adele-devereau
homecoming : 20/02/2017
Messages : 198
Louis d'or : 7
pretty face : Emma Watson
julius caesar : Schizophrenic. • tumblr
the mighty bush : TECHNOSYMBIOSE ► J’ai la possibilité de porter mon esprit dans n’importe quel objet électronique. Tandis que mon enveloppe physique est immobile, mon esprit navigue dans les réseaux. Pour rentrer dans mon corps, je dois être en contact avec ce dernier. Depuis peu, j’arrive à rentrer dans la matrice et à être consciente. Il faut juste que l’objet soit proche de moi, sinon, mon corps devient immobile et amorphe. Je peux aussi communiquer avec mes collègues sur le terrain, grâce au réseau informatique, du coup, ils m’entendent via leur oreillette ou je les appelle. Être une I.A humaine c’est juste trop classe !
Allegeance : J'ai servis, je sers et je servirais pour toujours les Templiers. Ils sont mon sang, ma chair, mon âme, ma famille.
these streets : Je sais que les anges sont des pigeons à plumes impressionnants - non en vrai je les respecte - et que les démons faut leur dézinguer le cerveau. Selon moi, les révolutionnaires sont facilement manipulables, c'est pour cela que je souhaite les protéger.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: défi ∞ feeding hope (justyne) Jeu 4 Jan - 22:57 ()

AND LOVE DARES YOU TO CARE FOR
Arthur et Justyne
J'avais besoin de repos. De lever le pied. J'avais pas fait de vidéo depuis un moment, ni répété. Et bordel qu'est ce que ça me manque. Cette cohue me rend folle. J'ai besoin de savoir que mes amis, mon groupe, ma seconde famille se porte bien. Je les appelais souvent, je prétextais des excuses bidons pour pas aller les voir, je serais capable de tout leur révéler. Je bosse d'arrache pied. Trop. Je me mets trop la pression. Je trouve des réponses, mais pas assez à mon goût. J'ai BESOIN d'en faire plus, de trouver que tout ceci s'arrête. Plusieurs fois on m'a réveillé alors que j'étais trop proche de mourir absorbée par mes pouvoirs, voulant dépasser mes limites. Arthur était venue vers moi tandis que j'étais perdue dans mes pensées pour l'accompagner demain. Je voulais refuser, mais son regard disait clairement ce n'est pas une proposition.

Je me suis couchée tôt pour dormir tard. Ce matin a été un réveil très dur, une migraine m'avait assailli le crâne et j'avais un mal atroce jusqu'à en pleurer. Marrant nonchalamment vers l'infirmerie du QG, on m'administra ce qu'il me fallait avec une obligation de mettre mes lunettes de vue pour reposer mes yeux. C'est ça d'être trop derrière le pc, on a la vue qui baisse. Je me suis ensuite tournée vers la salle de bain pour en sortir a tête encore plus enfarinée. Après le petit déjeuner, j'allais accompagné Arthur, les mains sur mon téléphone, arpentant les infos à l’affût de n'importe quoi. Je m'avançais vers le lieu du rendez vous lorsqu'il m'interpella. Je lève mon regard de mon portable pour l'écouter tout en haussant les épaules « Me faire du bien me faire du bien ... voir ces personnes dans le besoin et affolées me donnent plus l'impression de servir à rien » lâche je l'air bougon. J'allais continuer de pianoter sur mon portable, mais il me tendit un porte bloc-note, des feuilles et un stylo. Je lève mon portable « Tu sais que je peux aller plus vite avec ça et avec ça ? » lui indique je en montrant non seulement mon téléphone mais aussi ma tête, donc mon don. Mais Arthur semble VRAIMENT vouloir que je prenne ce qu'il me tend.

Je soupire et rage mon téléphone. Zut. On m'a certainement balancé, en même temps je m'use j'y vais pas de main morte aussi bien avec mes pouvoirs que ma propre santé, allant jusqu'à presque me suicider pour trouver ce qu'il faut trouver et pour avancer. Je prends ce qu'Arthur me tend, ajuste mes lunettes et le suit. Voir toutes ces personnes me donne encore plus envie de les aider. La pression que je me fait subir n'est pas une bonne chose et je le sais. Plongée dans mon silence, j'aide Arthur « Je suppose qu'on a dû te dire que j'abusais un tantinet de mes capacités ? »  lui lâche je. J'ai besoin de me confier. Je donnais des vivres aux familles et étudiant selon leur statut, souriant à des enfants et leur donnant même personnellement un sac qui leur était destiné, ils aiment être responsabiliser ces enfants. Le coeur brisé, je repense à Odette, mais chasse cette pensée sombre de mon esprit. « J'ai l'impression que plus je touche au but, plus ça s'éloigne et que je sers à rien » me confie je en haussant les épaules « J'ai l'impression que je n'ai plus ma place » lâche je l'air sombre tout en notant dans le carnet les informations. J'ai l'impression de n'avoir plus souris depuis longtemps ni sortie des bêtises et des vannes nulles. Je crois même me nourrir de moins en moins cela dit


Emi Burton

_________________
IN HOC SIGNO VINCES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t372-holding-hands-while-the http://www.gameofshadows.org/t5639-arthur-leroy-templiers
homecoming : 30/10/2016
Messages : 1427
Louis d'or : 286
pretty face : Jake Gyllenhaal
julius caesar : schizophrenic
Allegeance : Puisqu'il est ni plus ni moins le chef de clan des templiers, il se doit d'être un exemple de loyauté. C'était pourtant mal parti, lui l'électron libre, l'âme rebelle dans une famille qui ne vivait que pour le devoir envers autrui. Aujourd'hui, tous les regards et toutes les craintes sont rivés vers lui et il se doit alors de représenter l'union au sein de l'Ordre. Néanmoins, il met un point d'honneur à ne pas être l'homme derrière le bureau, celui qui tire les ficelles depuis son nuage paisible. Il met la main à la pâte et entend donner à son camp une efficacité jamais atteinte autrefois .
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: défi ∞ feeding hope (justyne) Dim 28 Jan - 22:33 ()
And love dares you to care for
The people on the edge of the night @Justyne A. Devereaux
Arthur savait que ses directives ne plairaient pas à la jeune femme. Il voyait déjà une moue boudeuse se former sur son visage quand il lui signifia qu’il n’y aurait pas d’écran aujourd’hui. Il lisait la frustration dans son regard, elle, le petit rat de l’informatique. Mais il s’était fixé un objectif : lui montrer combien elle restait tout aussi utile quand elle n’abusait pas de ses compétences. Quand elle râla, il ne put s’empêcher de sourire. Avec Justyne, ça avait toujours été ainsi. La spontanéité juvénile, celle de l’âme d’une enfant qui devait grandir trop vite dans un monde qui ne tournait plus rond. Avec elle, plus que jamais, l’homme avait trouvé un rôle dominant, superviseur, paternaliste parfois. Ils n’avaient pas dix ans de différence, il aurait pu être un simple grand frère, mais il retrouvait en elle une candeur qui l’avait déjà quitté depuis longtemps. Alors il cultivait ce léger écart entre tous les deux, trouvant un certain équilibre dans le rôle du conseiller. La templière tenta de négocier, mais elle devait bien savoir qu’Arthur n’était pas du genre à changer d’avis. « Figure-toi que le but n’est pas d’aller vite. C’est de communiquer avec les autres, de se reconnecter avec la réalité. » Parfois lui aussi l’oubliait la réalité. Perdu dans son combat avec l’Ordre, il avait parfois occulté le fait que c’était des âmes qu’ils tentaient de sauver et pas seulement des vies dans des enveloppes palpables. Enfin, ils se mirent au travail. Justyne remplissait son devoir, malgré tout investie. Arthur ne la quittait jamais du regard, sauf pour servir la soupe lyophilisé dans des gobelets en carton. Il savait que l’activité ne l’empêcherait pas de cogiter et quelques minutes après, elle ressentit le besoin de se confier. C’était toujours rassurant pour le Chevalier du Roi de sentir qu’il pouvait être utile, qu’on n’avait pas peur de s’adresser à lui. Le pire serait sans doute qu’on finisse par le prendre pour un véritable roi qui ne s’intéressait à ses sujets que pour les questions les plus pressantes. Il n’avait jamais voulu qu’on voie en lui la hiérarchie qu’il incarnait, mais plutôt le rôle qui lui avait été confié. Tous les templiers de l’Ordre étaient de sa famille. Et si Justyne avait besoin de lui parler, il serait d’une oreille attentive.

Arthur remit un gobelet fumant à un étudiant avant de se tourner vers la jeune femme. « Il paraît oui que tu fais un peu d’excès de zèle. » glissa-t-il subtilement, un sourire aux lèvres. « Tout le monde a sa place ici, tu le sais, Justyne. » Ils ne pouvaient pas se permettre de mentionner ne serait-ce que le nom de l’Ordre, parce qu’ils ignoraient ce qui pouvait se dissimuler dans la foule. Mais elle savait très bien de quoi il parlait. « Quand quelque chose nous tient à cœur, c’est difficile de faire la part des choses. Surtout dans un contexte comme celui-ci. » Les oreilles qui traînaient comprendraient un Paris affamé, les oreilles expérimentés comprendraient un Paris aux griffes du Mal. « Ton utilité ne se résume pas à ce que tu peux faire avec un ordinateur ou ta tête. Ce ne sont que des outils, ça. » Il s’interrompit momentanément pour servir à nouveau de la soupe. C’était des gestes simples, une activité peu stimulante, mais il suffisait de lire la lueur de soulagements dans certains regards fatigués pour comprendre que ça signifiait beaucoup. Lui-même essayait de se raccrocher à cet espoir. « C’est dangereux de s’oublier. On est tous là pour s’entraider, mais il faut savoir quand demander de l’aide. Personne n’est un boulet. » Le ton de sa voix s’était fait plus sérieux, plus autoritaire. Personne ne serait laissé derrière.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

SPLEEN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2035-justyne-adele-devereau
homecoming : 20/02/2017
Messages : 198
Louis d'or : 7
pretty face : Emma Watson
julius caesar : Schizophrenic. • tumblr
the mighty bush : TECHNOSYMBIOSE ► J’ai la possibilité de porter mon esprit dans n’importe quel objet électronique. Tandis que mon enveloppe physique est immobile, mon esprit navigue dans les réseaux. Pour rentrer dans mon corps, je dois être en contact avec ce dernier. Depuis peu, j’arrive à rentrer dans la matrice et à être consciente. Il faut juste que l’objet soit proche de moi, sinon, mon corps devient immobile et amorphe. Je peux aussi communiquer avec mes collègues sur le terrain, grâce au réseau informatique, du coup, ils m’entendent via leur oreillette ou je les appelle. Être une I.A humaine c’est juste trop classe !
Allegeance : J'ai servis, je sers et je servirais pour toujours les Templiers. Ils sont mon sang, ma chair, mon âme, ma famille.
these streets : Je sais que les anges sont des pigeons à plumes impressionnants - non en vrai je les respecte - et que les démons faut leur dézinguer le cerveau. Selon moi, les révolutionnaires sont facilement manipulables, c'est pour cela que je souhaite les protéger.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: défi ∞ feeding hope (justyne) Lun 12 Fév - 14:13 ()

AND LOVE DARES YOU TO CARE FOR
Arthur et Justyne
En ce moment, c'est quelque peu la panade. Il y a quelques jours, j'ai pleuré dans les bras de Lukas, il m'avait offert un chocolat chaud et je m'étais reposée. Mais la culpabilité m'avait rapidement repris, ainsi que mes peurs. C'est alors qu'Arthur est arrivé pour me permettre de m'échapper à tout ça. Mine de rien, prendre un bol d'air frais, ne peut que me faire du bien. Mais je ne peux pas m'empêcher de bouder et de faire des grimaces. Bah oui, sinon c'est pas moi ! Je finis par faire un sourire et suivre Arthur tout en rangeant mon portable dans la poche. Ma tête a besoin que je la laisse tranquille. que je bouge ... mais c'est chant ! On peut tout faire informatiquement mince !!

Je souris et finis par déglutir. Mine de rien, être ici avec lui m fait du bien, je commence à l'assister avec cette envie de me confier. Il faut de toute façon. Un soldat pas bien, c'est pas un soldat compétent et comme les templiers sont ma famille, je ne peux pas me permettre de continuer à pas être bien. De plus, je sais qu'on a certainement dû lui parler de ce qu'il m'arrive. Bien sûr, j'ai fais attention à ce que personne ne nous écoute, il a pu simplement entendre les infos que je voulais lui transmettre. Rien de plus. Je baisse la tête, le sourire ayant disparu, je m'en veux d'être si dépendante de mon pouvoir, surtout en ce moment. Il fait parti de moi, mais il ne doit pas pour autant me manger.

J'écoute Arthur, après avoir confié mon ressentiment. Le fait de me plus me sentir à ma place au sein de notre organisation. Le cœur gros, j'imite ce qu'il fait, donnant à manger aux personnes dans le besoin, dont le sourire finit par me réchauffer le coeur. Je me sens stupide et idiote. J prends le calepin et commence à écrire ce qu'il faut. Je finis par arrêter d'écrire, continuant de l'écouter, me mordillant les lèvres. Mon utilité ... il a raison, je me suis trop servie de mes outils plutôt que de moi-même, m'effaçant pour notre cause, pour l'Ordre. Lukas me m'avait dit, on m'a jamais demandé de faire ça, au contraire.

Je reprends mon travail, donnant des vivres, de la soupe chaude et l'écoute encore une fois ... je le regarde, tandis que nous sommes momentanément que tous les deux « je suis désolée ... j'aurais dû venir en parler mais on est tellement dans le jus, c'est compliqué » mais on a toujours le temps, même dans le jus. Des personnes arrivent et nous les servons. C'est alors qu'une personne me reconnait : un fan de ma chaîne. Un sourire se fait sur mes lèvres, elle était là, tellement heureuse de me voir, j'ai pas pu m'en empêcher : je lui ai fais un câlin. Elle m'a serré fortement contre elle, et j peux vous dire que ça m'a fait énormément du bien Je savais que t'étais une fille cool ! Merci ! me lança-t-elle en me lâchant. Amusée, je regarde Arthur « Quand je te disais que mes activités Yutubesque avaient du bon parfois » lance je railleuse en lui tirant la langue et retrouvant mon légendaire sourire. Une fan et ça vous change une vie !

Emi Burton

_________________
IN HOC SIGNO VINCES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t372-holding-hands-while-the http://www.gameofshadows.org/t5639-arthur-leroy-templiers
homecoming : 30/10/2016
Messages : 1427
Louis d'or : 286
pretty face : Jake Gyllenhaal
julius caesar : schizophrenic
Allegeance : Puisqu'il est ni plus ni moins le chef de clan des templiers, il se doit d'être un exemple de loyauté. C'était pourtant mal parti, lui l'électron libre, l'âme rebelle dans une famille qui ne vivait que pour le devoir envers autrui. Aujourd'hui, tous les regards et toutes les craintes sont rivés vers lui et il se doit alors de représenter l'union au sein de l'Ordre. Néanmoins, il met un point d'honneur à ne pas être l'homme derrière le bureau, celui qui tire les ficelles depuis son nuage paisible. Il met la main à la pâte et entend donner à son camp une efficacité jamais atteinte autrefois .
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: défi ∞ feeding hope (justyne) Ven 30 Mar - 22:57 ()
And love dares you to care for
The people on the edge of the night @Justyne A. Devereaux
La foule ne semblait pas désemplir. Le peuple avait faim et dans l’ombre, l’Ordre essayait d’apaiser ses brebis. Arthur appréciait comme il exécrait de pouvoir agir sur le quotidien des Parisiens, sans qu’ils n’aient à s’inquiéter de rien. Si la foi divine se perdait de plus en plus au fil des générations, on pouvait bien continuer à croire en une bonne étoile. En cette petite force invisible qui liait les gens entre eux, qui les empêchaient de tomber du précipice. L’homme retrouvait peu à peu le goût à la foule. Lui qui autrefois ne supportait pas d’être seul s’était trop habitué à la compagnie de la solitude. Si la tête du troupeau réussissait à se sentir seul, c’était sans doute le cas pour quelques-uns de ses soldats. Justyne avait toujours été baignée par les caméras de Youtube, par la communauté qu’elle s’était créée. Ça devait être d’autant plus difficile de se dire qu’elle perdait sa place au sein de l’Ordre. La demoiselle lui confia qu’ils étaient toujours tous occupés. Chacun vaquait à son devoir, à ses occupations. Le plus souvent, les templiers étaient réunis dans la crise ou dans le doute. Mais quand est-ce qu’ils avaient pris le temps de se retrouver et de renforcer des liens qui ne demandaient qu’à être invincibles ? La tête dans le guidon toujours, et c’était sans doute un peu de sa faute quelque part. Il s’apprêtait à lui répondre quand une jeune fille reconnut Justyne. Dans ses yeux, brillait l’admiration et la reconnaissance. La fille dont elle était fan, dont elle suivait la vie sur tous les réseaux sociaux était à la Sorbonne pour aider les gens dans le besoin. L’inaccessible du virtuel rencontrait la réalité et c’était un des plus beaux cadeaux que Justyne puisse offrir en ces temps difficiles : de l’espoir. Malgré tout, Arthur suspendit tous ses gestes puis admira la scène, un léger sourire au coin des lèvres. Il avait secrètement espéré que cela arrive, car en voyant le visage de Justyne qui s’illuminait, il comprit combien elle avait besoin de se rendre utile. « Si seulement tu pouvais faire des vidéos Youtube pour ton second métier... » Il lui donna un léger coup de coude. « Tu vois que ta propre personne suffit à aider les autres. »

Déjà, les bénévoles commençaient à être à court de nourriture. Ils ne pourraient pas nourrir tout le monde et ils se trouvèrent forcés d’aller prévenir la file encore longue qu’il n’y avait plus qu’un peu d’eau à offrir. Des silhouettes quittaient déjà les rangs, déçues. Arthur se pencha sur l’épaule de Justyne. « Tu as encore combien de personnes sur ta liste ? Je pense que beaucoup sont partis. » Accepter aussi de ne pas sauver tout le monde. C’était ça le plus difficile, pour lui comme pour les autres. Mais il fallait continuer. Il commençait à remballer les ustensiles dont ils s’étaient servis, en attendant de voir si on les demanderait ailleurs. « Au fait, je ne t’ai jamais demandé, mais l’informatique, c’est toujours ce qui t’a botté ? » C’était la pure brebis en matière de technologie qui posait la question. S’il n’avait aucun mal à comprendre la fascination des jeunes générations pour les bijoux de l’électronique, il ne parvenait toujours pas à saisir comment un tel langage inventé de toutes pièces pour les besoins d’une société pouvait être aussi parlante pour une partie de la population. Lui avait étudié le latin, le grec... Il lui fallait la pérennité de la langue, des siècles de pratique pour qu’il parvienne à y trouver un sens. Il aimait tant se creuser la tête dans ce qui avait fait ce que tous étaient aujourd’hui. Mais peut-être que c’était les gens comme Justyne qui détenaient la clef de tout. La clef du futur.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

SPLEEN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2035-justyne-adele-devereau
homecoming : 20/02/2017
Messages : 198
Louis d'or : 7
pretty face : Emma Watson
julius caesar : Schizophrenic. • tumblr
the mighty bush : TECHNOSYMBIOSE ► J’ai la possibilité de porter mon esprit dans n’importe quel objet électronique. Tandis que mon enveloppe physique est immobile, mon esprit navigue dans les réseaux. Pour rentrer dans mon corps, je dois être en contact avec ce dernier. Depuis peu, j’arrive à rentrer dans la matrice et à être consciente. Il faut juste que l’objet soit proche de moi, sinon, mon corps devient immobile et amorphe. Je peux aussi communiquer avec mes collègues sur le terrain, grâce au réseau informatique, du coup, ils m’entendent via leur oreillette ou je les appelle. Être une I.A humaine c’est juste trop classe !
Allegeance : J'ai servis, je sers et je servirais pour toujours les Templiers. Ils sont mon sang, ma chair, mon âme, ma famille.
these streets : Je sais que les anges sont des pigeons à plumes impressionnants - non en vrai je les respecte - et que les démons faut leur dézinguer le cerveau. Selon moi, les révolutionnaires sont facilement manipulables, c'est pour cela que je souhaite les protéger.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: défi ∞ feeding hope (justyne) Dim 1 Avr - 1:05 ()

AND LOVE DARES YOU TO CARE FOR
Arthur et Justyne
On continue de travailler ensemble, devant faire en sorte de suivre la liste que j'ai entre les mains, certains ne peuvent pas être nourris, ils râlent, normal, alors, nous devons être diplomate et leur expliquer calmement les procédures. Et puis, une jeune femme arriva, elle était sur la liste, mais elle n'était pas n'importe qui : c'était une de mes fans. Elle m'a appelé Adèle, j'avais levé ma tête, c'est mon nom de scène pour les humains, j'me fais jamais appeler Justyne hors templiers. Elle est tellement adorable, son câlin m'a fait tellement du bien, elle me remercie, les yeux rempli de larmes, le sourire aux lèvres, me voir semblait lui avoir fait du bien, j'en suis tellement heureuse. je déglutie, hoche la tête et alors qu'elle s'en va, Arthur laça une remarque, qui me fait sourire « J'approuve ce que tu dis, mais ... les règles sont les règles » lui dis je en souriant. J'essaie de rentre le monde heureux par mes vidéos, même si en ce moment, c'est ultra compliqué. Il me donne un coup de coude et j'eus un grand sourire, il continue et je lui fais une grimace agrémentée d'un tirage de langue

Au fur et à mesure que nous continuons à distribuer aux personnes présents sur la liste, les rations commençaient à se faire de plus en plus rare. Arthur me demande alors si j'avais encore beaucoup de personne. Je secoue la tête tout en cochant la dernière personne. Je lève la tête et souris justement à cette personne qui vient récupérer sa ration, nous lançant un sourire timide. Je regarde Arthur, tandis que la personne s'en va « c'était la dernière ... attends, j'vais t'aider » lui dis je en posant soigneusement la liste sur une table derrière nous, aidant Arthur à ranger les ustensiles, après les avoir lavé et nettoyé.

Alors que nous rangions ensemble notre espace, je regarde mon chef avec un sourire et un air surpris. Etant une technosymbiote, je pense que c'est l'évidence même ... quoi que ... je pense qu'on peut l'être tout en détestant l'informatique, or moi, c'est mon dada « Oui, j'ai toujours été fascinée par ça depuis que j'peux taper sur un clavier, il m'est même arrivé de désosser des pc » dis je en riant « Pourquoi ? Tu as un soucis particulier ?  » demande je

Emi Burton

_________________
IN HOC SIGNO VINCES

Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t372-holding-hands-while-the http://www.gameofshadows.org/t5639-arthur-leroy-templiers
homecoming : 30/10/2016
Messages : 1427
Louis d'or : 286
pretty face : Jake Gyllenhaal
julius caesar : schizophrenic
Allegeance : Puisqu'il est ni plus ni moins le chef de clan des templiers, il se doit d'être un exemple de loyauté. C'était pourtant mal parti, lui l'électron libre, l'âme rebelle dans une famille qui ne vivait que pour le devoir envers autrui. Aujourd'hui, tous les regards et toutes les craintes sont rivés vers lui et il se doit alors de représenter l'union au sein de l'Ordre. Néanmoins, il met un point d'honneur à ne pas être l'homme derrière le bureau, celui qui tire les ficelles depuis son nuage paisible. Il met la main à la pâte et entend donner à son camp une efficacité jamais atteinte autrefois .
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: défi ∞ feeding hope (justyne) Ven 20 Avr - 23:06 ()
And love dares you to care for
The people on the edge of the night @Justyne A. Devereaux
Arthur se sentait enorgueilli de voir Justyne respecter ainsi les règles. Elles ne semblaient pas les juguler, comme c’était le cas pour certains. Il savait qu’elle saurait en tirer parti. La distribution suivit son cours jusqu’à ce que les ressources viennent à manquer. L’époque était dure et l’homme craignait que cette période de disette finisse par faire tourner les têtes. Si les familles qui s’étaient présentées à l’université avaient reçu leurs rations dans le plus grand calme, il ne pouvait pas ignorer les différentes émeutes et protestations qui continuaient d’éclater un peu partout dans la capitale. Bientôt, même l’Ordre ne pourrait plus contenir l’ire de leur peuple. Et à raison. Il fallait traiter le problème à la source et ce, au plus vite. Alors que chacun s’attelait à mettre de l’ordre, le chef des templiers profita des dos tournés pour questionner la jeune femme à propos de son rapport à la technologie. Il se rendait compte qu’il avait pris ses soldats pour acquis, tels qu’ils étaient, mais ils ne s’étaient jamais interrogés sur leur passé ou les raisons qui les avaient poussés à rejoindre l’Ordre. Parfois, il oubliait naïvement que tout le monde n’était pas comme lui et n’avait pas baigné dans les valeurs des templiers depuis leur plus tendre enfance. Outre un entraînement avancé, Arthur n’avait jamais eu de don qui aurait pu faire de lui un bon élément, à l’instar de Justyne ou de Tara. Seul son patronyme l’avait hissé au plus haut de la hiérarchie et il ne pouvait plus compter que sur sa rage et sa détermination pour continuer à avancer. Justyne lui raconta quelques anecdotes, ce à quoi Arthur répliqua avec un sourire. « Bizarrement, je n’ai pas de mal à t’imaginer au milieu de pièces d’ordinateur. » Il haussa les épaules. « Pas particulièrement. Je me rends compte que sans vous, on serait probablement déjà morts. » De quoi lui rappeler son importance au sein de la seconde famille qu’elle s’était constituée.

Avec l’aide de sa comparse, Arthur finit de débarrasser leur place. Les dernières personnes étaient en train de quitter le bâtiment et peu à peu, la grande salle se vida. Puis vint le moment des au revoir. Ces quelques heures étaient passées à une vitesse folle et en sortant, l’homme espérait avoir réussi son objectif : rassurer Justyne et lui montrer que les grands accomplissements pouvaient se dissimuler dans les petits gestes. Arthur descendit le parvis de l’université et se rapprocha de sa moto. « J’espère que cet après-midi avec ton chef n’a pas été trop ennuyeuse. » Il esquissa un sourire en coin. Qu’elle ne s’embarrasse pas à s’expliquer. « En tout cas, c’était un honneur. » Un honneur d’oublier l’espace d’un instant les ordres et de retrouver une relation d’égal à égal. Une pause dans l’espace-temps, dans cette bataille acharnée contre des forces qui les dépassaient tous. « Je te ramène ? »

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

SPLEEN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t2035-justyne-adele-devereau
homecoming : 20/02/2017
Messages : 198
Louis d'or : 7
pretty face : Emma Watson
julius caesar : Schizophrenic. • tumblr
the mighty bush : TECHNOSYMBIOSE ► J’ai la possibilité de porter mon esprit dans n’importe quel objet électronique. Tandis que mon enveloppe physique est immobile, mon esprit navigue dans les réseaux. Pour rentrer dans mon corps, je dois être en contact avec ce dernier. Depuis peu, j’arrive à rentrer dans la matrice et à être consciente. Il faut juste que l’objet soit proche de moi, sinon, mon corps devient immobile et amorphe. Je peux aussi communiquer avec mes collègues sur le terrain, grâce au réseau informatique, du coup, ils m’entendent via leur oreillette ou je les appelle. Être une I.A humaine c’est juste trop classe !
Allegeance : J'ai servis, je sers et je servirais pour toujours les Templiers. Ils sont mon sang, ma chair, mon âme, ma famille.
these streets : Je sais que les anges sont des pigeons à plumes impressionnants - non en vrai je les respecte - et que les démons faut leur dézinguer le cerveau. Selon moi, les révolutionnaires sont facilement manipulables, c'est pour cela que je souhaite les protéger.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: défi ∞ feeding hope (justyne) Dim 6 Mai - 23:14 ()

AND LOVE DARES YOU TO CARE FOR
Arthur et Justyne
Si je pouvais présenter notre groupe au monde entier, montrer que nous nous battons pour leur protection, je le ferais. Mais ça créerait des révoltes, de la colère, des émeutes sans doute. Je vois ces points négatifs, parce que la plupart des humains n'acceptent pas que le surnaturel existe. Ils sont trop cantonnés dans le côté cartésien de ce monde et s'y sentent en sécurité. Et puis, si l'on devait se montrer au grand jour, il faudrait le faire correctement, ce n'est pas à moi de le faire, mais aux personnes comme Arthur. Personnes que je suivrais toujours. Mais oui, je souris à la remarque que m'avait faite Arthur. Je suis contente d'être ici avec lui finalement et ne plus être derrière des écrans de pc, me fait du bien. Je lui en remercie par la pensée. Arthur continua dans ses remarques, me faisant rire. Moi ? Derrière des pièces de PC ?  «  C'est exactement comment j'étais ya deux jours j'crois »  lâche en riant légèrement tout en continuant à distribuer, écrire et parler avec les gens. Mon regard se pose sur lui et je secoue la tête  « non, tu te trompes. Nous sommes un. Si on avait pas la technologie, on aurait autre chose. On saurais géré, peu importe le problème »  dis je simplement

Finalement, le grand hall se vide de personne et j'aide Arthur à tout débarrasser autour de nous, pour rendre un endroit propre et clean, avant, sans doute, la prochaine distribution de vivre. Nous saluons les autres bénévole avant de partir vers la sortie. Je regarde Arthur marcher vers sa moto, alors que je descends à mon tour les marches tout en croisant les bras. Ya pas à dire, mon chef est non seulement sexy, mais aussi badass à moto. Bon ok, s'il avait été en mobylette ça aurait été un peu ... bah ça craindrait quand même. Quoi que ça serait sans doute drôle, ouais, rien que de l'imaginer avec un casque rond et vintage, à faire le beau gosse, ça me fait rire intérieurement. Je souris à sa remarque et arrive à sa hauteur « ça m'a fait du bien, je t'en remercie »  lui dis je avec un grand sourire reconnaissant « faut pas que 'jai peur de ce qu'il va s'passer. On y arrivera. On sait se battre contre tout ça, on saura quoi faire »  et ça, j'en suis persuadée. Je regarde autour de nous et mon regard se pose sur lui. J'hoche la tête avec un sourire « pareil, on devrait faire ça plus souvent, promis, je chouinerais pas la prochaine fois » lâche je en faisant un clin d'oeil. C'est alors qu'il me propose de me ramener. Je me gratte le nez. Pourquoi pas allez, faut dire que j'suis venue en métro « t'as un deuxième casque je suppose ? ça me dit ouais, j'ai des bricoles à faire encore au QG et des gens à emmerder » lâche je en riant, avant d'enfourcher avec lui sa moto pour rentrer chez nous.

Emi Burton

_________________
IN HOC SIGNO VINCES

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: défi ∞ feeding hope (justyne) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
défi ∞ feeding hope (justyne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Sud-Est :: cinquième arrondissement :: Université Paris Sorbonne