boom bitch
Après un week end de liane foly, le forum ouvre ses portes !
Pour tout savoir sur les news de cette version, c'est par .
are you ready for it ?
Un cavalier de l'apocalypse, une pénurie inédite, un trésor chelou de ouf et surtout la fashion week...
Venez découvrir l'intrigue et ses quêtes ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Gasp - my heart alone is my own hell.
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5170-gasp-my-heart-alone-is-my-own
Démons
homecoming : 28/01/2018
Messages : 45
Louis d'or : 535
pretty face : Adam Gallagher.
julius caesar : Blake.
legends never die : Démon de la télépathie, en tant que lieutenant de la folie.
the mighty bush : Arseni peut transmettre ses pensées dans la tête des autres.

Sujet: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 13:45 ()
Arseni Gaspard de Savoie
so I ran to the Devil, He was waitin'
Human name De Savoie, un nom anciennement connu, particulièrement en Italie, pour avoir été celui porté par la vieille royauté. Mon nom, en fait, quand je n'étais encore qu'un humain insignifiant du XVIIIème.
They call me Gaspard, un prénom sans grande originalité, banal... Je m'aperçois alors que la descendance n'a pas hérité des mêmes goûts que la famille de l'époque.  
laughter lines Vingt-sept ans, presque l'âge où je suis mort en tant qu'humain.
moneymaker Étudiant. Gaspard semblait avoir pour but de devenir ingénieur en aérospatiale... Dommage pour ses beaux rêves.
heart like that Célibataire, la liberté il n'y a rien de mieux.
Sex on fire Hétérosexuel, bien qu'ouvert à toutes propositions.
Blood lines  Il semblerait qu'il soit fils unique. Cependant, pour compenser ce manque de fraternité dans la famille, il se pourrait que les cousins soient excessivement nombreux.
society Très aisé, au moins la richesse familiale a persisté au fil des siècles. Ils ont au moins eu la décence de ne pas tout dépenser dans des folies inutiles.
home address 16ème arrondissement, dans un appartement chic, redécoré depuis peu aux anciens goûts de l'époque. Être encore chez papa et maman, autant pour moi.
theme song Milck - Devil Devil. and Bastille - World Gone Mad.  
demon name Arseni, un nom digne d'un démon, à l'assonance du poison. Autre chose que ce piètre Gaspard.   
for centuries Cela doit désormais faire environ trois centaines d'années que je pourris à Dis, j'admets que j'ai arrêté de compter. Jusqu'à maintenant, de retour auprès des humains.
this is gospel En tant que démon de la télépathie, j'intègre la hiérarchie démoniaque à la place de  lieutenant.
atmosphere Sphère de la folie.
the flames of hell
I drowned in the nothingness of Lucifer's eyes
« de gueules, à la croix d'argent. »  Le domaine de la Maison de Savoie avait pour réputation d'avoir une atmosphère hostile et froide. Il était triste de ne pas pouvoir démontrer le contraire aux tristes âmes, - certes un peu folles, qui avaient la chance de passer le double-battant en bois qui servait d'entrée au château. Les tensions qu'on pouvait y ressentir déteignaient de leurs propriétaires et c'était là exactement le reflet de la famille. Derrière leurs beaux sourires charismatiques, les descendants se battaient pour plus de mérite, tandis que les adultes s'acharnaient à leur assigner les bonnes manières des nobles. Que de foutaises, quand on s'aperçoit qu'ils ont fini par se faire retirer le trône italien. Devant le peuple, ils enfilaient leur masque de famille riche et parfaite, alors que dans les coulisses la bataille faisait rage.

Mais au milieu de tous ces aristocrates, tous ces beaux parleurs, il y avait un petit garçon aux cheveux bruns bouclés et aux yeux ténébreux. Oh, il ressemblait sans aucun doute à son père, volant seulement deux à trois traits de sa mère. Il n'était pas comme ses cousins, pas comme ses oncles. Sauf que, comme on aurait pu s'en douter, il a grandi dans l'ombre du nom de Savoie. Il fut évident que si le petit avait vu le jour dans une autre famille, il n'aurait pas fini dans ces tristes circonstances. Rien que son prénom, auquel il ne manquait qu'un insignifiant «c» pour faire référence au vénérable poison, provoquait des frissons quand on le prononçait. Sûrement que devant tous ces regards haineux et craintifs, il a eu une mauvaise perception du monde et de lui-même. Alors qu'au départ, il n'aurait pas pu être fondamentalement mauvais comme ses ancêtres. « Arseni. »
in god we're damned
to curse is to pray to the devil
caractère bipolaire - impulsif - manipulateur - arrogant - curieux - docile - renfermé et réservé, solitaire - jaloux - sarcastique - possessif - égoïste - psychorigide - diplomate - franc - rusé - fidèle - patient - déterminé - discret - calme - perfectionniste - énigmatique - joueur - sensible (int.) - indifférent (ext).
anecdotes « les yeux d'un autre. » Arseni, comme l'entièreté de la Maison de Savoie, avait des cheveux et des yeux d'un brun sombre, presque noirs. En s'observant dans la glace, il a pu constater que ces traits physiques s'étaient estompés au fil des années chez les descendants. Rassurez-vous, les héritiers ne sont pas devenus blond, loin de là. Mais il se pourrait que Gaspard ait la particularité rare d'avoir des yeux vairons, en gardant cette couleur de brun sombre mais avec une petite tâche de bleu intense en bas de la pupille droite, et des reflets plus clairs dans ses cheveux.
« accento italiano. » Arseni est né en Italie, il y a respiré toute sa vie de mortel durant l'air de l'Italie; il est mort en Italie. Parfois, il arrive encore à sa langue de fourcher, de rouler inconsciemment les «r», d'accentuer un rien sur les «e» et de transformer les «u» en «ou». Ça marque sa personnalité, en quelques sortes... Oh, bien souvent il le fait exprès, avec un éclat malicieux dans les yeux. Ça le rend unique en son genre, ces petites déformations de la langue française. De même, dès qu'il en a l'occasion, il insère discrètement quelques mots, - carrément, de sa langue maternelle dans ses phrases. Ça lui rappelle son pays, il ne peut pas s'en empêcher et, à vrai dire, ne veut pas se forcer à supprimer ces erreurs...
« la croix d'argent. »  De ce temps, le baptême était une tradition. Ne pas baptiser son enfant, de surcroît un héritier de la famille royale, aurait presque été perçu comme un crime. Personne n'y échappait, c'était un rituel dont même l'idée de le manquer ne traversait pas les pensées des vivants de l'époque. Parce qu'évidemment, il était avant tout un croyant avant de finir en enfer. Est-ce que désormais il croit toujours en Dieu ? La réponse reste encore floue. Pour lui, si Dieu a créé les anges, il a aussi créé les démons et ce, pour une bonne raison. De toute façon, ça ne l'empêche pas de délaisser sa croix d'argent, symbole familial, dans l'oubli. Le collier reste toujours, quoi qu'il se passe, accroché à son cou.
« notre jeu. » Arseni, même si tous ses efforts se résumaient à cacher cette facette de sa personnalité, était un adolescent très doué. Il passait toutes ses après-midis libres en compagnie de son cousin; son frère. Tous les deux, ils se retrouvaient des heures durant devant un échiquier en marbre, aux pièces soigneusement sculptées. Il était fort, surtout dans tout ce qui touchait à la logique et au jeu en lui-même, à la réflexion... Les échecs étaient, et sont toujours, son jeu favori. Pour lui, les coups que l'on joue sur l'échiquier déterminent la personne que l'on est et les véritables facettes de nos choix dans nos vies. Ainsi, là ou la plupart des personnes préfèrent déplacer leur roi pour assurer sa protection, lui jouait au risque en avançant son cavalier. Encore aujourd'hui, il ne raterait pas une occasion de se présenter du côté des noirs en face d'un adversaire potentiel.
« les valeurs nobles et traditions. » On se doute que quand on nait dans une famille royale, certes un peu extrémiste, on n'échappe pas à certaines règles. Il y a les bonnes manières, l'exigence de soi en public... Et puis, les vieilles traditions. Si aujourd'hui cela paraît vieux jeu, Arseni reste très attaché à tous ces rituels qu'on lui a appris petit et qui, théoriquement, auraient dû lui servir un jour ou l'autre. Sauf deux ou trois qu'il a décidé innocemment de laisser dans sa tombe d'humain, à bon entendeur. D'ailleurs, il préfère nettement les goûts décoratifs de la renaissance au moderne, entre parenthèses.
« mi amor. » Comme mentionné plus haut, Arseni, en revenant des enfers, a préféré laisser de côté quelques valeurs qu'on lui avait encré en tant que mortel. Non pas qu'il les avait déjà enfreint, si on peut vraiment parler d'infraction, une fois. Seulement... Il se décida enfin à vivre comme il le voulait. Après tout, sa majesté papa et son prince tonton n'étaient plus là pour le surveiller. Bien qu'en réalité il n'a jamais su ce qu'ils étaient devenus. Là n'est pas la question. Il faut savoir que si déjà en tant qu'humain Arseni était considérablement instable, ne sachant pas se braquer une bonne fois pour toute sur une seule fille à la fois, cela a légèrement changé depuis son retour des enfers. Il faut aussi noter que, à l'époque, c'était un jeu entre nobles de mettre le plus de femmes possible dans les beaux draps de son lit.
 
not comin' home
you're not coming home
Pouvoir(s) Arseni ne possède qu'un seul et unique pouvoir. En effet, il est le démon de la télépathie et peux ainsi communiquer par le biais de la pensée avec ses victimes, de manière à les influencer vers le mal et à en rendre certains fous.
Loyalty Il appartient bien évidemment au camp des démons et restera à jamais fidèle à ses amis aux yeux sombres. De toute façon, on ne change pas qui on est vraiment.
What you know En réalité, Arseni sait peu de choses. Juste le strict minimum. Il est au courant, évidemment, du Grand Départ et de la présence des anges sur terre avec eux, mais est trop enthousiaste de son propre retour qu'il ne pense pas encore à creuser sérieusement l'histoire. Ou du moins, pas officiellement.
Let's play De par son passé d'héritier au trône d'Italie, Arseni à une tendance prononcée pour mener ses troupes, malgré son rôle de simple lieutenant. Il est avide d'un certain pouvoir mais ne cherche pas à acquérir celui-ci à tout prix pour le moment, trop occupé à profiter de son retour parmi les mortels. Après tout, on commençait un peu à s'ennuyer à Dis. Arseni a été, est, et restera toujours, un peu docile vis-à-vis de ses supérieurs. Il les respectent, leur obéis même si parfois il n'est pas en accord avec eux. Il voit en eux une autorité légitime. Cependant, il aime aussi dicter à son tour ses inférieurs et ne tolère d'eux aucun écartement vis-à-vis de lui-même.
Si tu croises un ange dans la rue, tu fais quoi ? Arseni à une vision très particulière des anges. Certes, il les voit comme des ennemis potentiels, mais aussi comme des égaux niveau pouvoir. Il se doute que si guerre il y a, rude elle sera. Il sourirait sûrement, l'un de ses sourires provocateurs, histoire de provoquer quelques duels insignifiants. Il entrerait dans sa tête et y installerait une multitude d'idées sombres, pour les corrompre eux aussi. Il jouerait un peu au chat et à la souris, en quelques sortes.
Un humain te confie son désespoir, que fais-tu ? Arseni aime les humains, à sa façon. Si une telle occasion se présenterait, cela ne fait aucun doute que ses pensées les plus sombres assailliraient le pauvre mortel pour le pousser au plus bas. Enfin, dans la grande majorité des cas.  
Tu croises Lucifer de bon matin, quelle est ta réaction ?  Arseni respectait Lucifer. Le schéma, en tant qu'humain ou en tant que démon, se répète inlassablement : il se soumet aux ordres, à ce que le maître veut qu'il devienne. Parfois en s'écartant légèrement des attentes et en se rebellant mentalement. Mais jamais il n'aurait osé contredire le chef droit dans les yeux. Mais au vu de comment il est tombé de son trône également, il faut croire qu'il n'est pas si fort... Néanmoins, une part de lui reste fidèle à l'ancien meneur des démons. Il l'aime plutôt bien et à ses yeux, il reste le roi des Enfers malgré tout.
Tu entends un templier dire que les démons sont des petites merdes, quelle est ta réaction ?      À bon entendeur, il se fiche un peu des templiers. Après tout, ils n'ont aucun pouvoir et il les considère alors comme des êtres inoffensifs. Il passerait les mains dans les poches à côté du dis templier critiquant sa belle et magnifique race, insérerait quelques pensées charmantes et sarcastiques dans sa petite tête et continuerait son chemin comme si de rien n'était.
Et les révolutionnaires, t'en penses quoi ?  Les révolutionnaires l'amuse. Tous leurs efforts vains qu'ils font sans se douter que des forces supérieurs se trouvent juste à côté d'eux... C'est divertissant. Mais il les admire quand même un peu, pour cette force de caractère qu'il n'a jamais eu lorsqu'il était encore un humain. Mais il ne peut s'empêcher de penser que dans leur révolution, ils commettront sûrement quelques actes mauvais qui les pousserons jusqu'en enfer. Qui sait, peut-être dans quelques années seront-ils ses nouveaux amis démons ?
Tu détiens enfin tous les pouvoirs, quelle est la première chose que tu fais pour façonner le monde à ton image ?   Oh, il détrônerait Bayemon sans aucune hésitation, prendrait la place de roi des Enfers, et tant pis pour Lucifer à qui il était dévoué.
Et le nouveau maire, t'en penses quoi ?   Il se méfie, mais ne s'implique pas encore dans des recherches sérieuses pour découvrir son secret. Il ne fait que se méfier, se tenir sur ses gardes.
Who were you ? Arseni a incarné l'un des descendants de la Maison de Savoie dans laquelle il est né. Peut-être que c'est son arrière-arrière-arrière-arrière... petit-fils ? Il n'est pas certain de la place véritable de Gaspard dans l'arbre généalogique, outre que cette dernière hypothèse est totalement infondée : il est mort trop jeune pour avoir un quelconque héritier direct. Les différentes branches à l'époque étaient déjà excessivement nombreuses et il semblerait que ce jeune garçon aie aussi une multitude de cousins dont le seul nombre vous fait tourner la tête.
The past Arseni s'amuse de sa situation peu commune : incarner un descendant de sa propre famille... Au mois a-t-il l'avantage de connaître mieux que quiconque l'histoire de la Maison, ainsi il peut jouer les intéressants aux côtés du grand-père de Gaspard. Il ne les ignore pas, leur rend visite de temps à autre. Il est pris d'affection pour eux et semble reconnaître le caractère de certains de ses proches dans des corps certes un peu différents. Il tente, en leur rendant visite souvent, de rétablir un arbre généalogique complet afin de découvrir si l'un d'entre eux ne serait pas, par hasard, l'un des héritiers de ses cousins d'époque.
you're not coming home
The real star
a star is born
pseudo LVNAR. ou tout simplement Alex.  
âge Fifteen years old.
Comment as-tu trouvé le forum ? Bazzart.
Qu'en penses-tu ? Charmant.  :ouh:
Feat. Adam Gallagher.
crédits tumblr.  , Blake. , faust.
what else ? I'm back   Désolé de pas avoir su terminer ma fiche l'autre jour, j'ai été rattrapée par quelques événements IRL.  :well:    


Dernière édition par A. Gaspard de Savoie le Sam 3 Fév - 15:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5170-gasp-my-heart-alone-is-my-own
Démons
homecoming : 28/01/2018
Messages : 45
Louis d'or : 535
pretty face : Adam Gallagher.
julius caesar : Blake.
legends never die : Démon de la télépathie, en tant que lieutenant de la folie.
the mighty bush : Arseni peut transmettre ses pensées dans la tête des autres.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 13:45 ()
to life, to death
Carved in minds of who you really praise
the story of arseni

« Welcome in hell. » Les dalles de marbre au sol, malgré la proximité de la cheminée, étaient gelées. Elles l'étaient toujours, en réalité. Mais ça ne dérangeait pas moins du monde Arseni, trop occupé à observer les pièces de métal et l'échiquier devant lui. En ce moment, rien ne le dérangeait particulièrement. Pas encore. Même les voix criardes des adultes dans son dos lui passaient au-delà de la tête. Les disputes et tensions qui régnaient dans le manoir, il en avait l'habitude. Les verres à vin qui finissaient brisés sur les murs et les poings incontrôlables faisaient son quotidien. Après tout, toutes les familles avaient leurs propres secrets. Mais les de Savoie, derrière leurs sourires charmants et la couronne italienne, étaient corrompus jusqu'aux os. Même s'ils éprouvaient parfois une haine incommensurable envers certain d'entre eux, ils devaient malgré tout s'efforcer de se tenir côte à côte en public. Les masques, les faux jeux et les coups bas, ils ne vivaient que de ça. Et plus le temps passait, plus l'héritier aux cheveux bouclés trouvait sa famille normale. Il en venait même à trouver, quand l'occasion lui venait de sortir dans les rues de Rome, les autres... étranges et mal disciplinés. Il remit droit son cavalier qui s'était renversé près de la reine. Il ne comprenait pas très bien encore comment fonctionnait réellement le jeu, à cinq ans on ne peut pas lui en vouloir, mais les pièces le fascinaient. Il admirait particulièrement le cavalier et son cheval. C'était sûrement sa pièce favorite, même s'il ne pouvait l'expliquer. Son père, borné, essayait souvent de l'inciter à préférer le roi. C'était compréhensible, mais par-dessus toutes les autres, il le trouvait surfait. Puis, la main de son cousin attrapa la pièce qu'il venait de remettre en place sans aucune délicatesse. Il était dans la nature de Sebastian d'ennuyer, involontairement, son cousin. Mais ça, particulièrement, était ce qui mettait le plus Arseni en colère. Cet échiquier, ces pièces, c'était les siennes. Rien qu'à lui. « Rends-le moi. » Sebastian semblait l'ignorer. Pourtant l'héritier était déjà réputé pour être impulsif. Il n'aimait pas le hasard, les inattendus. Il préférait prévoir tout à l'avance, bien à l'avance. Ce vol n'était pas prévu dans ses plans pour la soirée. « Rends-le moi ! » Il arracha le cavalier des mains de son cousin, avec une telle violence que l'autre enfant se cogna sur la table basse derrière lui. Il s'était légèrement ouvert le crâne. Les deux pères, frères, se retournèrent vers leur enfant. Arseni croisa le regard sombre de son père. Il ne se souciait pas du geste de son fils, ne s'inquiéta même pas pour son neveu. L'oncle d'Arseni s'énerva, couvrant de sa voix grave le reste des conversations qui cessèrent sur-le-champ. « Tu oses ne rien dire à ton fils ? » Le roi haussa les épaules. « Ce n'est rien. Sebastian peut garder le cavalier, Arseni n'aura qu'à jouer avec le roi. » Et sans même un mot de plus, ni pour son fils ni pour son frère ou son neveu, il leur tourna le dos pour finir son verre de vin. Mais Arseni ne voulait pas du roi. Et même si son père semblait lui faire comprendre que son acte n'était pas important, il se sentait coupable d'avoir blessé son cousin. Parce que tout de même, au fond, il l'aimait. Mais ses pièces, c'était ses pièces...

« Silent dilemmas. » Même s'ils savaient pertinemment que chaque réunion de famille se terminerait en débats, en conversations à sens uniques, en débauches, la Maison de Savoie continuait de se retrouver à fréquence régulière. Presque tous les deux jours, à vrai dire. Parfois, on essayait de mettre les jeunes au milieu des grands, sans leur demander leur avis. Avouons que ça en arrangeait certains le fait de pouvoir exprimer leurs idées. Surtout les quelques cousins qui étaient pertinemment conscients que jamais ils ne finiront sur le trône. Sebastian et Arseni, eux, s'en fichaient. Particulièrement Arseni. Car même si son père avait durement tenté de le faire devenir... lui, il avait échoué. Enfin, en partie. Arseni se soumettait aux ordres de son père, étudiait par cœur les discours que son père écrivait à l'avance pour lui pour ses quelques représentations publiques et n'osait jamais exprimer réellement le fond de ses pensées. Il n'en avait pas le courage. Oh, ça aurait été du suicide. Il ne se serait sûrement pas écoulé une seule seconde avant qu'il ne se fasse décapiter comme un inconnu, renié de la famille. Et sans eux ? Il ne serait rien, incapable de vivre et de se débrouiller seul. La seule chose qu'Arseni avait pu négocier avec son père avait été le fait d'être inscrit dans une école privée prestigieuse au lieu d'apprendre ses cours avec une multitude de professeurs particuliers. Il voulait avoir la possibilité de rencontrer d'autres adolescents de son âge, de tenter de vivre, même pour huit heures par jour, la vie d'un étudiant normal. Sebastian, qui partageait presque la même opinion que lui, l'avait suivi de bon cœur. Même si en réalité, les deux garçons n'avaient aucune idée des pensées intérieures de l'autre. Ils pensaient se connaître, être presque comme deux frères jumeaux, mais il fallait avouer que si un jour vérité devait éclater, ils deviendraient les deux pires ennemis du monde. Arseni, en tant qu'héritier direct au trône italien, ne voulait nullement de cette place. La famille était corrompue, le gouvernement était corrompu, tout ça n'était qu'illusion. Il jouissait certes du pouvoir qu'il avait déjà à quinze ans, mais il savait que ce n'était pas particulièrement bien. Chaque soir, avant de fermer les yeux, il ne pouvait s'empêcher de penser aux citoyens italiens dont la moitié était au seuil de la pauvreté. Sebastian, lui, enviait la place de son cousin. Mais il allait de soi que ce dernier était beaucoup moins intelligent qu'Arseni et qu'il ne tiendrait pas deux ans en tant que roi, même si une pareille situation devrait arriver. Petit à petit, les adultes les mettaient dans leurs problématiques, qui souvent s'ensuivaient de résolutions quelque peu illégales. L'un s'en rendait parfaitement compte, malgré qu'il n'eut jamais eu le courage de crier sa désapprobation, l'autre, s'il s'en doutait également, portait toujours un sourire satisfait sur ses lèvres, digne d'une personne sans cœur. Dans la tête d'Arseni, on pouvait dire que c'était un beau bordel. Des dilemmes silencieux. Une partie de lui, la meilleure et pourtant la plus petite, voulait crier qu'il n'était jamais d'accord, qu'il voulait trouver d'autres solutions, porter plus d'attention au peuple. Il avait peur. Il ne voulait pas avoir la même réputation que ses ancêtres tyrans qui avaient inspiré tant de terreur. Il voulait que son nom, à sa mort, soit reconnu parmi les hommes bons qui avaient fait évoluer la société, et non la détruire au profit des plus riches. Une autre partie, la plus sombre, était celle qu'avait réussi a forger son père au fil des années. Quelqu'un d'arrogant, encré d'idées noires, qui aimait crier haut et fort sur tous les toits de la ville qu'il était le fils de Vittorio de Savoie. Qu'il était riche, qu'il avait du pouvoir et qu'il fallait presque s'agenouiller devant lui, ne jamais le regarder dans les yeux. Oui, cette partie de lui aimait, adorait même, cette certaine crainte et admiration à la fois qu'on lui portait. Heureusement qu'au milieu de tout se trouvait Jill, toujours à leurs côtés. Jill les comprenait. Jill faisait partie de la famille, certes éloignée, mais savait exactement ce qu'ils vivaient au quotidien. Elle n'était pas comme les autres : elle savait être là quand il le fallait et ne pas l'être quand il ne le fallait pas. Si elle passait la majeure partie de son temps à aider ses petits cousins sur leur chemin, eux n'en firent pas de même. Jamais. Arseni moins que Sebastian, alors que c'était lui qui se souciait du regard des gens. « Arsé ? Est-ce que ça va ? » Non, décidément rien n'allait. Il avait peut-être réussi à convaincre son père de les inscrire tous les trois à cette foutue école privée prestigieuse, mais au final là-bas il s'était fait plus d'ennemis que d'amis. Il avait été le connard que son père voulait qu'il soit avec les autres, avec ceux qu'il jugeait impurs et indignes de sa présence. Alors que ses deux cousins s'étaient fondus dans la masse. Et il se rendait alors compte qu'au final, comme quand il était petit et qu'il avait fini par préférer le roi au cavalier sur l'échiquier, il s'était fait berner. Ses propres idéaux avaient, sans prévenir, volés en fumée. « Oui, Jill, tout va parfaitement bien. » Mensonge.

« Oh father, this shot so low. » On pouvait désormais dire que la vie d'Arseni se résumait à un seul et unique mot : l'incertitude. Personne ne devrait être confronté à ce type de choix dans la vie : la raison ou la famille. Il est toujours difficile de choisir, et même si, malgré sa position intérieure discutable, Arseni penchait plus vers la famille, un événement à ses seize ans avait tout fait basculer pour de bon. Un triste événement, regrettable. Enfin, regrettable, ça dépendait pour qui. Alors même qu'il continuait ses études dans cette fameuse école privée, loin des regards et pressions de son père et bourreaux, il avait la constante impression d'être observé. Il détestait ce sentiment de regret dès qu'il accomplissait quelque chose dans l'intérêt général, négligeant ainsi les conseils de sa famille. Seulement, il ressentait également ce foutu sentiment quand il faisait le contraire. Un combat, qui de toute manière, n'allait plus durer longtemps. S'il pensait que sa misérable vie ne pouvait être pire, il se trompait largement. L'incompréhension dans ses yeux sombres quand il aperçut Valoel, le valet du manoir, aux grilles de l'enceinte de l'école, fut indescriptible. Que faisait-il là ? C'était inhabituel, et très étrange. Aussi eut-il raison de s'inquiéter. Le valet tenait en main un vieux morceau de papier chiffonné, ressemblant vaguement à une lettre. S'en était-une, tellement maltraitée qu'elle en était méconnaissable. « Que fais-tu là ? Et qu'est-ce donc ce piètre chiffon ? » Oh, il se passait bien des politesses vis-à-vis du larbin, alors que son cœur lui criait de le saluer d'abord comme un égal. « C'est votre père, Monseigneur, il se peut que... qu'il y ait eu un... un... » Décidément, Valoel, d'habitude si calme et sûr de lui, perdait ses mots. Arseni était patient, aussi se contenta-t-il de lever un sourcil, tandis la main pour que le valet dépose la lettre dans son creux et attendit la suite. Alors que son pouls commençait à battre de façon inquiétante, laissant presque penser que son cœur allait exploser de sa poitrine. Mais ça, il ne fallait pas le montrer. Jamais, ni à personne. Le valet prit une profonde inspiration, qui lui sembla difficile. « Votre père, mon Seigneur Roi, est décédé hier. » Arseni avait toujours été plutôt calme, bien qu'impulsif, mais il ne put empêcher ses mains de trembler. Tout en lui tremblait. Trop de questions se soulevaient, lui donnant un mal de tête atroce. Il poussa le valet sur le côté, fit claquer la grille en fer sur le muret extérieur de l'école et monta dans la voiturette qui l'attendait. Il allait rentrer sur-le-champ au manoir. Durant tout le trajet, il ne pouvait contrôler ses pensées. Sa mère devait être anéantie, son oncle réjouit. Peut-être quand même triste pour son frère ? Et puis qu'importe, pour le moment, ce n'était pas le problème. Qu'est-ce que ça faisait donc de lui, désormais ? Roi ? Ou toujours Prince ? Qui allait prendre le trône ? Qui était déjà au courant ? Oh, mieux valait dès maintenant étouffer les rumeurs. Un suicide ? Un meurtre ? Pourquoi, bon sang, son père venait-il de mourir maintenant ? Il paraissait plutôt en bonne santé la dernière fois qu'il avait eu l'occasion de le voir en face à face. De plus, Valoel n'était pas du genre à faire des farces de mauvais goût. Il n'était pas préparé à ça, bon sang ! Et par-dessus tout, il regrettait. Parce que depuis quelques temps déjà, comme tous les adolescents, Arseni s'amusait à mettre les nerfs de ses parents à rude épreuve, à essayer de se démarquer, de se rebeller. Désormais il regrettait amèrement de s'être comporté comme un vrai imbécile, car il le savait que la vie pouvait jouer des mauvais tours. Mais celui-ci... Celui-ci, de qui venait-il ? De Dieu ? De son père ? Du destin, de la vie ? Dans tous les cas, c'était un coup-bas largement réussi qui eut pour conséquence de faire d'Arseni le fils que son père avait toujours voulu qu'il soit, même si dès à présent il ne serait plus à ses côtés. C'était un peu tard, mais mieux valait tard que jamais, non ? Depuis, Arseni s'en fichait de ce que les gens pouvaient penser de lui, de donner une meilleure réputation à son nom que ses ancêtres. Plus qu'une seule explication rythmait ses actes : il voulait que son père, de là-haut, soit fier de lui. C'était la seule et unique chose qui le préoccupait, jour comme de nuit. Même dans ses cauchemars. Ainsi, la part de bonté qui l'habitait fut anéantie ce jour-là d'Avril. Tout de lui fut anéanti. Il n'était plus qu'un corps vide, dénué d'âme et d'humanité. Il était devenu plus impulsif qu'il ne l'était déjà, plus violent, et surtout, une idée sombre et meurtrière de vengeance animait ses rêves. Ce fut comme s'il venait d'empoigner la couronne à pleine main, sans aucune hésitation, et que les pics d'or avaient transpercés sa main. La voiture freina sec devant le double-battant en bois qui servait d'entrée au manoir. Il descendit sans attendre qu'on lui ouvre la portière, ouvrit la porte avec violence pour se retrouver face-à-face avec sa famille déjà réunie. Une larme coula le long de sa joue et il n'eut la force de prononcer qu'un seul et unique mot : « Pourquoi ? »

« A empty heart. » Les yeux d'Arseni étaient restés aussi sombres et ténébreux qu'autrefois, voir même devenus encore plus sombres. Son regard paraissait si vide qu'on pouvait presque en apercevoir le fond de son âme. Un fantôme, c'était ce qu'il était devenu précisément. Il avait fini par suivre la voie que la Maison de Savoie avait tracée pour lui, une voie remplie d'événements et de décisions macabres et désinvoltes. Il avait fini par s'en foutre des autres et ce, sans aucun remord. Il avait fini par accepter de se fiancer à une fille de très bonne famille, choix de son père avant sa mort, qui pouvait assurer au Royaume d'Italie une meilleure place dans le monde. Cette alliance, elle leur serait utile et même si ça ne lui plaisait pas, il l'accepta sans se poser de questions. Parce que son père serait fier de lui. Il fallait toujours que son père soit fier de lui, même de là-haut. Chaque soir, il pensait à lui, un étau au cœur. Il vivait sous son étoile, sous son influence, sans pouvoir s'en dégager. Jill et Sebastian, malgré tout, étaient restés à ses côtés. Enfin, entre Jill et lui, c'était compliqué. Et tout ce bordel sentimental avait commencé dans les cuisines de l'école, un soir de mélancolie partagée, bouteille à la main. Si l'alcool était une habitude chez la fille, Arseni lui ne tombait que rarement dans ce piège. Mais ce soir-là, il avait failli à sa promesse envers son cousin de surveiller à son tour leur cousine éloignée et de retirer de son champ de vision tout produit néfaste à sa santé. En fait, il l'avait suivi et ce moment précis marqua le début de la fin. « Hm, je crois que Seb va me tuer. Et il te tuera aussi, sans aucun doute. On est mort, tous les deux. » Elle leva les yeux au ciel. Arseni avait le don de toujours ramener les sujets sensibles sur le tapis, quand il fallait s'abstenir évidemment. Jill continua d'avaler gorgée après gorgée, avant de se décider à lui répondre. « Bordel Arsé, t'es toujours aussi doué pour foutre en l'air la bonne ambiance. » Il haussa les épaules, fit comme si ces mots ne l'avaient pas atteint. Il faisait toujours comme si rien ne l'atteignait, depuis toujours. Encore plus depuis que son père l'avait abandonné. Mais il le savait. Cette phrase, ces mots, il les avait compris au fur et à mesure de sa vie. Les signes de sa famille et les regards des gens les lui avaient fait déjà comprendre mainte et mainte fois. Mais de là part de Jill, c'était autre chose... « Oh je sais, Arseni n'est bon à rien, Arseni est inutile dans la vie ! Mais tu sais quoi ? Maintenant j'en ai plus rien à foutre de ce que les gens pensent de moi, ma vie n'a plus aucun sens de toute façon. » La bouteille de Whisky se vida aussi vite qu'elle était arrivée dans ses mains, en moins de quelques secondes. Jill se rapprocha de lui, posa sa main sur son bras. Il frissonna. Il n'était pas habitué aux contacts physiques. Même petit, rares étaient les fois où ses parents le prenaient dans leurs bras. Il n'avait presque pas connu ce genre d'affection. Pourtant, la sensation que sa main dégageait sur son bras, il l'aimait. « Tu sais très bien que ce n'est pas ce que j'ai dit. Arsé tu es... différent parfois c'est vrai, mais je t'aime comme tu es. » Désormais, elle était presque sur ses genoux. Il détourna la tête sur le côté, mais elle l'en empêcha rapidement. « Au diable les autres, c'est toi le futur roi. » Dans un élan de désespoir mutuel, ce qui ne devait pas se produire se produisit. Faute à qui ? Les nombreux cadavres de bouteilles devaient sûrement y jouer un rôle important aussi. Et si Jill avait remarqué le vide dans ses yeux depuis longtemps, voulant y remédier et l'aider plus que tout, lui n'avait rien aperçu de ses propres appels au secours. Elle avait fini sur lui. Et cette histoire ne dura pas qu'un soir. Ils avaient fini par se montrer en public dans l'école, aux bals... Jill, au bout de quelques semaines, était tombée amoureuse de lui. Du côté d'Arseni, c'était tout autre chose. Il ne savait pas définir ce qu'il ressentait pour elle, mais savait qu'il en avait besoin. Seulement, il ne pouvait s'empêcher de chercher à tout bout de champs un autre regard partout où il allait. Il était fiancé à une garce, en couple avec sa cousine éloignée et amoureux d'une inconnue au bataillon au niveau de la liste des nobles du pays. Si son père savait... ll serait déjà enterré depuis longtemps. Sa mère, quant à elle, était bien trop malade pour se préoccuper de lui comme il le fallait. En tant que Reine veuve, elle avait d'autres chats à fouetter.

« Sorry for not being me anymore. » Arseni était intelligent, mais il était surtout aveugle. Il était devenu aveugle, plutôt. Parce qu'avant, il était sûrement la personne la plus clairvoyante du monde. Mais même après le drame de son père, qui restait un mystère, il n'avait pas vu ce drame-là arriver. Il continuait d'être le Prince aux manières que lui avait enseigné son père et le reste de la famille, mais il commit cependant une erreur. Une erreur fatale. Il s'était fait piéger. Et pour couronner le tout, deux fois. La première qu'il fit,ce fut le soir où tout se passa beaucoup trop vite entre lui et Jill. La deuxième, c'est quand il laissa Lux, cette jolie dame, loin d'être noble, s'emparer de son cœur. Si son histoire avec Jill avait duré jusqu'au point où la fille commençait à ressentir de réels sentiments pour lui, ils avaient fini par y mettre un terme, et de façon plutôt inhabituel. C'était comme s'ils avaient passé un contrat. Ils savaient tous les deux personnellement que cette relation ne menait strictement à rien et que ce n'était qu'un coup de folie, même si cet aveu brisait le cœur de Jill. Elle avait tout fait pour essayer de lui faire oublier la mort de son père, avait toujours été présente à ses côtés. Arseni ne le remarqua pas, ou alors bien trop tard. Chaque jour, il démantelait un peu plus l'âme de Jill, en lui racontant ses aventures secrètes avec Lux. Il n'avait plus que ce mot en bouche, Lux, alors que dehors les temps étaient rudes pour tout le monde. Sa mère avait fini par laisser son beau-frère l'assister sur le point gouvernemental du pays, et si son père se présentait déjà comme un tyran, celui de Sebastian l'était encore plus, mettant tout le peuple en colère. Dont Lux. Mais elle était charmante, et il ne pouvait lui résister. Sebastian lui, n'avait jamais cessé d'être là pour Jill, mettant presque son cousin de côté qui commençait à rassembler les morceaux de son âme brisée. Lux faisait revenir en lui les idées qu'il avait plus jeune, ses idées rebelles. Il se disait que peut-être, il pouvait encore donner cette bonne réputation au nom d'Arseni de Savoie. Mais ce fut de bien courte durée. Après tout, il le savait, le bonheur ne durait jamais bien longtemps. Un soir, lui et Sebastian trouvèrent Jill dans une position effroyable. Des dizaines de bouteilles d'alcool vides jonchaient le sol de la tour ouest de l'école. Sebastian était arrivé avant lui en haut des escaliers, paniquant à la vue de leur cousine perchée sur les barrières de la tour, fixant d'un regard envieux le vide sous ses pieds. Lui, il ne réalisait pas. Il ne voulait pas y croire et était tout simplement incapable de tout mouvement quel qu'il fut. Elle s'était retournée vers lui, ignorant son autre cousin qui s'avançait prudemment pour la ramener sur terre. « Ne fais pas ça Jill ! S'il te plaît ! » Sa voix tremblait, alors qu'il la suppliait de toutes ses forces de redescendre de la barrière. Mais elle l'ignora, s'adressant directement à Arseni. « Les anges volent, non ? » Une larme solitaire coula le long sa joue, à la prononciation de ces derniers mots. Et tout se mit en place dans l'esprit d'Arseni. Il était la cause de tout, depuis le début. S'il avait eu la force de résister à sa famille comme Jill, à s'affirmer, ils ne seraient pas ici aujourd'hui. Aucun des trois. Jill avait tenté de le lui faire comprendre, plusieurs fois. En vain. Il ne comprenait le sens de ses paroles que maintenant. Il était désolé de ne plus être lui depuis longtemps, mais c'était ainsi. Et même s'il voulait tout réparer, une force invisible continuait de le clouer sur place. Le petit garçon qui adorait tant le chevalier sur l'échiquier, courageux et intelligent, était devenu le roi lâche, stupide et cruel. Oh oui, il était un lâche. Et il détestait ce mot. « Non ! » Elle avait sauté. Lui n'avait toujours pas bougé. Sebastian était penché aux barreaux, les membres tremblants. Il était un lâche, une pourriture. Il avait osé ne pas bouger, ne rien faire, alors que la fille qui jamais ne l'avait abandonné venait de se suicider. Son cœur se serra, un sanglot l'étouffa. Mais il était trop tard. Les anges volent, peut-être, mais elle n'avait pas volé. Elle s'était étalée sur les dalles de pierre en contrebas comme une marionnette désarticulée. Les anges volent, peut-être, mais les larmes ne réparent pas les erreurs.

« End game, hello hell. » Si Arseni avait réussi, pendant un bref instant, à trouver une paix intérieure, elle s'était vite estompée avec la mort de Jill. Il était plus anéanti que jamais, détaché du monde, s'en voulant à mort. Il ne vivait plus que de pensées décadentes et obscures. Même Lux avait fini par disparaître de son quotidien, brisée par son comportement indécent et violent à son égard. Et puis la guerre avait éclatée au pays, le peuple se rebellant contre le gouvernement, sa famille. C'était prévisible. Et il n'avait pas eu le choix : il avait enfilé les armures, les protections ornées du logo rouge et argenté de la Maison. Sa dague à la ceinture, son pistolet coincé avec son pantalon. Il suivait ses oncles, ses cousins dans les rues les plus noires de Rome, sans aucune expression sur le visage. Pas même de peur. Il ne désirait plus qu'une chose : mourir. Ce fut sans compter sur le destin lorsque après plusieurs jours à errer sans but précis, arme à la main, il fut forcé de pointer son canon sur un visage connu. Quel con. Il aurait dû s'en douter. La révolte des italiens n'avait pas duré longtemps : après avoir compris que la garde royale était plus forte qu'eux, il n'en restait plus beaucoup à résister. Mais Lux, aux côtés de son père qui avait toujours détesté Arseni, faisait partie des résistants. Elle avait fini allongée sur les pavés de Rome, le visage ensanglanté, Arseni au-dessus d'elle prêt à tirer. Sa main tremblait, mais son doigt restait sur la gâchette. « Qu'est-ce que t'attends Arseni ? Tue-la ! » Il ne ressentait rien. Pas une seule trace abandonnée au fond de lui de l'amour qu'il lui avait porté pendant si longtemps. Rien. Le néant, les flammes qui brûlent. Son oncle s'approcha de lui, le bouscula. Et par réflexe, il tira. Comme avec Jill, il ne bougeait plus, les échos de la balle résonant à ses oreilles. Il était incapable de bouger, ni même de détourner le regard du corps inerte devant lui. Depuis le début, il n'avait utilisé son arme que pour faire pression sur les habitants pour les obliger à se soumettre à lui. Jamais il n'avait tué quelqu'un. Et sur toutes les personnes présentes autour de lui, il fallait que ce soit elle. Il ne ressentait même pas de la douleur, du regret... Rien. Même quand le couteau d'un autre était venu se planter dans son dos, quelques minutes plus tard. Il se laissa juste tomber à son tour, dans une dernière prière. On venait de tuer l'héritier au trône. Et même s'il avait cru en Dieu depuis sa naissance, baptisé à l'église, ce n'était pas lui qui l'attendait au bout de la lumière blanche. Les enfers n'étaient pas une surprise pour lui. Mais peut-être que s'il était né dans une autre famille, que s'il avait fait les bons choix au lieu des mauvais... Peut-être que ça ne se serait pas terminé ainsi. Sa vie était un pur désastre.
 





Dernière édition par A. Gaspard de Savoie le Sam 3 Fév - 15:45, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Templiers
homecoming : 24/06/2017
Messages : 588
Louis d'or : 606
pretty face : Emily Browning
julius caesar : (c)MATT-BB & (c)Astra (signa) & (c)Eden Memories/Kiri/Aslaug (icones)
the mighty bush : Technosymbiose avancée. Pouvoir découvert il y a quelques années tout au plus, en total raccord avec son travail et son amour pour les nouvelles technologies. Capacité de glisser son esprit dans n’importe quel objet électronique et de naviguer au travers des réseaux pour communiquer avec d’autres mais aussi trouver des informations, entendre des conversations. Tara se joue complètement de l’électronique, cherchant à en faire entièrement son domaine. Même si cela finira par devenir dangereux… Désormais, elle peut utiliser la technosymbiose à distance, avec un simple contact visuel, et aussi de ne plus avoir à s'infiltrer dans le réseau pour des manipulations "simples
Allegeance : Son allégeance va aux templiers, cela va de soi. Mais... Tout est nettement plus compliqué qu'il n'y paraît. Au final, sa seule alliée, la seule qui a pleinement sa confiance, c'est elle-même. Un sentiment qui s'est accentué lorsque sa soeur a définitivement péri... Sous la main d'un ange.
these streets : Ils sont là et elle le sait. Anges et démons se battant sur cette magnifique ville qu'était Paris. Ils sont là et elle s'en fout, souhaitant simplement qu'ils dégagent aussi rapidement qu'ils sont arrivés. Ils n'ont pas leur place ici, et ne l'auront jamais.
En revanche, concernant les dieux... Ils ne sont que légendes à ses yeux, même si le doute s'immisce dans l'esprit hyper cartésien de la gamine...

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 13:51 ()
Rebienvenue parmi nous alors

Lieutenant de la folie, je crois qu'il va nous falloir un lien avec mon petit angelot, qui a un peu de mal avec ta supérieure .

Courage pour la fiche (a)

_________________

   
   
Danse Macabre
Reality ☽ Hours of crisis often call for sacrifice. In matters of consequence, when have doubt and fear given the best advice? Why not heed faith, courage, and honor?
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t319-jade-before-you-embark-
Admin
homecoming : 29/10/2016
Messages : 5167
Louis d'or : 2610
pretty face : daisy ridley
julius caesar : av : amaranthe la bombasse
legends never die : ange de la vengeance, c'est au sein de la sphère de la guerre que son art s'exerce.


the mighty bush : télékinésie — d'une pensée ou d'un délicat mouvement de la main, elle envoie valser objet du commun comme les corps fait de chair et de sang.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 14:03 ()
REBIENVENUUUUE aya
ALLEZ TU VAS VAINCRE LA FICHE :fiyah: :fiyah:

_________________


❝ the light from its explosion still hasn't reached us❞

Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t292-pascaline-estelle-sabot
Humains
homecoming : 29/10/2016
Messages : 12831
Louis d'or : 13126
pretty face : Teresa Palmer
julius caesar : Matt l'endive + Garance + Tumblr
the mighty bush : Hypermnésie : Elle se souvient de tout, et cela lui sert pour se souvenir des patients, et tisser des liens avec tout le monde
these streets : Pascaline ne sait rien ou presque, mais ça ne saurait tarder si vous voyez ce que je veux dire.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 14:20 ()
Re-Bienvenue dans le coin

_________________

« you got to be good to be true »
▬ Pascaline. Let my soul smiles through my heart and my heart smiles through my eyes, that I may scatter rich smiles in sad hearts.


Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4944-oktavia-nadine-vanek-the-trut
Templiers
homecoming : 12/12/2017
Messages : 84
Louis d'or : 833
pretty face : rachel mcadams; la canadienne que l'on ne pourrait jamais voir tuer des gens comme une meurtrière au cinéma, mais qui peut détruire votre vie au lycée.
julius caesar : noralchamist. (ava) twisty.rain (gifs + aesthetic) nothern nights (code)
the mighty bush : déduction; tout comme Sherlock Holmes, Oktavia peut, avec l'aide de son savoir, déduire tout et n'importe quoi à partir de simples détails. Que ce soit dans les sphères scientifiques, sociales, politiques, sentimentales, etc. Son don lui permet de remarquer tout, du mascara séché, de la cendre, une tâche et elle peut en venir aux conclusions les plus concrètes. Bien sûr, il peut arriver qu'elles soient erronées dans les plus rares des cas et elle ne peut bien entendu par déduire les plus sombres secrets de chacun ou même leur nature.
Allegeance : les templiers et les anges; oktavia s'est préparée depuis son plus jeune âge à servir la cause de ses ancêtres avant elle. Elle croit à l'équilibre qui doit régner et aux démons qui doivent disparaître.
these streets : everything; elle est au courant de tout ce que sait l'Ordre. Elle se tient informée et fait ses recherches en posant les bonnes questions.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 15:23 ()
Rebienvenue !
Ouf toujours aussi beau de voir cette belle gueule !

_________________
let's never forget her
sans un mot, son corps est partie en vrille sous un ciel où les anges pouvaient l'interpeller. ne l'oublions pas. les vanek
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your
Admin
homecoming : 01/11/2016
Messages : 1082
Louis d'or : 6048
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) beylin
legends never die : Archange de la mort, tu gères le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, de leur naissance à leur mort
the mighty bush : Précognition Elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. Des futurs en mouvement en fonction des actions des démons et des autres anges, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins long avant qu'elle n'arrive. Mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
Contrôle du sang La voilà à l'action. Le flux sanguin diminue, d'ici quelques instants, il n'y aura plus assez de débit pour que le coeur continue de battre. Alors il s'endormira à tout jamais, la mort l'aura frappé. Une mort douce, sans souffrance, car la souffrance, ce n'est jamais elle qui l'amène.
Allegeance : On ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. Elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. Elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper. Alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements. Mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : Azrael ne sait rien sur le grand départ. Pourtant, c'est elle qui a pris une partie de ces vies. C'est pourquoi elle reste persuadée que tout cela ne vient pas de leur coté. C'est forcément les démons qui sont à la tête de cette conspiration. Toutes ces âmes n'auraient pas dû être retirées aussi tôt.
En revanche, elle sait que les anges et les démons sont de retour

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 18:53 ()
Rebienvenue :cutipie2:
Cette fois c'est la bonne, bon courage pour la fin de ta fiche please babe
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1727-nothing-else-left-abel
Humains
homecoming : 07/02/2017
Messages : 2064
Louis d'or : 1929
pretty face : rami malek
julius caesar : matt (av + sign) kiri + jo (gifs profil) kiri (img sign)
the mighty bush : aveuglement ; lève comme un voile devant les rétines de sa victime, donnant qu'une vision blanche, éclatante, brouillée des alentours.
these streets : rien, absolument rien. Les pieds trop sur terre, il vit dans le déni, s'y complaît et laisse les hypothèses fantasques aux autres.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 19:54 ()
rebienvenue alors et bon courage pour la fin de ta fiche :cutipie2:

_________________


Soon
To the brave and the petrified, we all fall down. To the slave and the civilised, we all fall down. To the lovers we left behind, the bad days, the good nights. In the great shipwreck of life, we all fall down.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5117-everything-that-drowns-me-mak
Templiers
homecoming : 16/01/2018
Messages : 78
Louis d'or : 517
pretty face : deepika padukone.
julius caesar : dandelion (avatar).
the mighty bush : elle n'a pas de pouvoir, ne le regrette pas et surtout n'en désire absolument pas. elle laisse cette malédiction aux autres.

Allegeance : Elle a toujours été et sera toujours fidèle à cette famille qu'est pour elle l'Ordre. Elle sait que leur cause est juste et jamais ne pourrait leur tourner le dos. Elle est fascinée par les anges et leur fait parfois un peu trop confiance alors qu'elle devrait se méfier.

these streets : Elle sait ce qui lui a été dit par ses supérieurs depuis le grand retour et ce qui lui a été transmis par les agents de Paris à son arrivée. En résumé, elle est au courant pour les anges, les démons mais pas pour le reste.


Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 28 Jan - 23:22 ()
Rebienvenue
Ca va être dur de détester cette gueule d'ange wo niark
En tout cas, bon courage pour la fin de ta fichette

_________________
    ici on met le début ◇ On sait depuis longtemps que travailler avec du texte lisible et contenant du sens est source de distractions, et empêche de se concentrer sur la mise en page elle-même. L'avantage du Lorem Ipsum sur un texte. endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4071-estelle-tyche-delerne-i-ll-ma
Dieux
homecoming : 17/08/2017
Messages : 688
Louis d'or : 4133
pretty face : Eva Green
julius caesar : Beylin (ava) ; Beylin + tumblr (sign)
legends never die : Déesse de la chance, du destin et de la prospérité
the mighty bush : Manipulation du destin : Capacité de réécrire l'histoire d'une personne, d'agencer les destins, de les lier et de les délier en un claquement de doigts. Lorsqu'elle l'utilise pour dévier le cours d'une vie, cela lui provoque une fatigue immense ainsi que des blessures ou handicaps physiques pendant une durée pouvant aller de plusieurs heures à quelques jours. De manière moins intense, il lui arrive régulièrement de simplement influencer le destin d'une personne sur une plus courte durée.
Souffle de connaissance : Capacité d'insuffler la connaissance de son destin à une personne par la pensée. En règle générale, elle choisit de ne montrer que quelques bribes de ce futur prévu, ce dernier n'étant pas définitivement scellé.
Manipulation de l'espace temps : Contrôle du temps (ralentir, accélérer, arrêter ou voyager dans celui-ci) ; mais aussi de l'espace par la téléportation. Ce pouvoir nécessite une intense concentration et l'affaiblit profondément lorsqu'elle l'utilise.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Lun 29 Jan - 10:04 ()
Je me disais bien que la fiche avait un air de déjà-vu
Re-bienvenue et bon courage pour la terminer cette fois yeah

_________________
Tyché
Fate awaits
Just when you think you’re in control, just when you think you’re the master of your own destiny, fate comes along and reminds you that you are her bitch.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin
homecoming : 01/03/2015
Messages : 5934
Louis d'or : 938
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Lun 29 Jan - 14:24 ()
rebienvenue aya

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4255-oh-sidonie-inside-there-was-h
Dieux
homecoming : 22/09/2017
Messages : 320
Louis d'or : 1069
pretty face : Cate Blanchett
julius caesar : amor fati (avatar) ; DΛNDELION (icons profil) ; beylin (signa).
legends never die : fleuve des enfers qui afflue la haine. Plongez-y et devenez invulnérable.
the mighty bush : Aquakinésie - capacité de manipuler l'eau par la pensée sous toutes ses formes. & Résonance colérique - capacité de créer et d'attiser la colère chez une ou plusieurs personnes.
Allegeance : Elle a prêté allégeance à Zeus, depuis toujours. Il sait bien la lui rendre. Elle est bien évidemment aussi loyale à Perséphone et Hades, dans le monde souterrain.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Mar 30 Jan - 0:36 ()
rebienvenue alors :bain: bave

_________________
il y a du sang dans l'eau
mais ça a un goût si doux
i can't drown my demons, they know how to swim
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5059-sixtine-levallois-changing-ti
Templiers
homecoming : 07/01/2018
Messages : 80
Louis d'or : 1223
pretty face : Gwendoline Christie ♥
julius caesar : Lucien & Hippolyte :)
the mighty bush : Visibilité Accrue : Sixtine peut utiliser sa vision comme un radar et identifier immédiatement un objet ou une personne dans son champ de vision, puis le suivre à la trace. Elle pourra dans un future proche voir à travers la matière. Elle ne peux pas zoomer sa vision ou ralentir les images.
Allegeance : Soldate templière expérimentée spécialisée pour les missions de terrain. Sans être une leadeuse dans l'âme, elle possède un certain esprit critique pour certaines décisions.
these streets : Sixtine savait que le Grand Départ aurait lieu, sans vraiment trop savoir pourquoi par contre. Elle pense comme son ordre, que la Guerre des anges et des Démons à créé ce départ.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Mar 30 Jan - 18:17 ()
Je passe dire bonjour à ce nouveau démon qui n'a pas l'air commode ^^ Bienvenue, bonne finition de fiche :D

_________________

To see beyond
Keep your eyes on the road and live there familiar, with a broken arm.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4438-lukas-les-yeux-revolvers
Admin
homecoming : 03/03/2017
Messages : 2790
Louis d'or : 3532
pretty face : Michiel Huisman
julius caesar : Jo (gifs) Beylin (gifs, signa) Vocivus (ava)
the mighty bush : Protection surnaturelle : pouvoir passif inconscient qui isole des manipulations surnaturelles, annulant plus ou moins les intrusions en fonction de l'importance de l'adversaire
Allegeance : Extrêmement loyal à l'Ordre, il n'agit pas aveuglément pour autant. Rancunier envers les anges, à contrecoeur, il sait reconnaître leur utilité dans le combat qu'il mène avec ses frères d'armes.
these streets : Il sait pour les anges et les démons ; ignore tous des dieux, mais commence à remarquer des incohérences.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Jeu 1 Fév - 10:35 ()
Bienvenue officiellement sur GOS (enfin re-bienvenue ) ça fait toujours plaisir de voir des gens revenir globul

J'aime beaucoup ce personnage que tu nous concoctes, surtout le côté "tombé par hasard dans un corps de sa propre famille" ça promets des situations rp intéressantes :fiyah:

_________________
How my poor heart aches
with every step you take 
every move you make every vow you break
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t224-lou-beating-heart#1326
Admin
homecoming : 15/09/2016
Messages : 5408
Louis d'or : 1030
pretty face : Bella Hadid
julius caesar : © l'endive
legends never die : Déesse de la guerre, de la sagesse et de la justice.
the mighty bush : terrakinésie ; capable de déclencher le plus terrible des tremblements de terre comme de provoquer un glissement de terrain. souffle de connaissance ; un simple toucher, et elle obtient les souvenirs qu'elle désire, un effleurement, et elle apprend l'histoire qui se cache derrière les apparences.
Allegeance : pour les dieux, envers et contre tout. Elle se battra aux côtés des templiers et des anges pour préserver cette équilibre qui semble si fragile.
these streets : elle fait partie de la dernière pièce sur l'échiquier, celle que cherche encore les anges et les démons. Ces dieux qui se sont réincarnés durant le grand schisme.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Jeu 1 Fév - 18:55 ()
re-bienvenue et courage, tu vas vaincre cette fiche là yeah coeur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4392-elizabeth-daniels-bang-bang?n
Admin
homecoming : 16/10/2017
Messages : 179
Louis d'or : 1042
pretty face : Ali Larter
julius caesar : Mattou le caribou (av) Faust (icons) Don (aest - gif)
the mighty bush : La malédiction, celle qui a touché en plein cœur, qui n'a rien épargné. Le contrôle du sang et sa perte de contrôle. Le genre de choses dont on se passe volontiers.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Sam 3 Fév - 7:18 ()
Re-bienvenue Gaspard!

Hâte que tu nous termines cette petite fiche, que tu puisses rentrer dans le game!

(en plus tu fais une histoiiiire globul )


_________________
Vulnerant omnes, ultima necat.
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5170-gasp-my-heart-alone-is-my-own
Démons
homecoming : 28/01/2018
Messages : 45
Louis d'or : 535
pretty face : Adam Gallagher.
julius caesar : Blake.
legends never die : Démon de la télépathie, en tant que lieutenant de la folie.
the mighty bush : Arseni peut transmettre ses pensées dans la tête des autres.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Sam 3 Fév - 15:47 ()
Merci tout le monde, vous êtes trop adorables globul

j'ai enfin réussi à finir ma fiche, et dans les temps yeah
comment ça j'ai triché en reprenant la moitié de l'autre? :ohla:

_________________

   
THE HOPE OF LOVING ON THE WAY MAKES ONE DAMN ONESELF
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4415-mal-de-pierres-don
Templiers
homecoming : 20/10/2017
Messages : 403
Louis d'or : 3140
pretty face : Jeff D. Morgan.
julius caesar : Oim (av. & icons), Bukowski & Metallica (cit. profil), La Vipérine, aka Dahlia (aest), The British Fist, aka Eli (la meute mise en boîte).
the mighty bush : Manipulation du système nerveux, marionnettiste des corps et de leurs sensations.
Allegeance : Maître de l'Ordre des Templiers, vieux con patibulaire qu'on approche difficilement, davantage lorsqu'on est une bleusaille. Supposé à la retraite par la majorité de ses confrères, on le missionne secrètement à l'ombre des regards – réapparition notable et publique dans les couloirs du QG depuis quelques mois.
these streets : Sait tout des engeances célestes et chthoniennes, bien qu'il ignore copieusement se balader aussi en compagnie de dieux païens.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 4 Fév - 16:04 ()
Hop j'passe ici in extremis. huhu
Rebienvenue, ravi de voir que tu as pu finir ta fichette cette fois, parce que damn, ce perso. J'viendrai te gratter un lien avec Césaire. :pray:

_________________
x x x
Revenir en haut Aller en bas
oh, look what you made me do
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
homecoming : 14/01/2018
Messages : 18
Louis d'or : 237
pretty face : Natalia Vodianova.
julius caesar : Morrigan.

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. Dim 4 Fév - 17:56 ()
Un p'tit passage avec la souris sur le gif pour lire les commentaires.
@A. Gaspard de Savoie

you got the power ce soin que tu apportes à l'histoire d'Arseni, à ses relations (notamment avec ses cousins, et son père), rah. C'était un bonheur à lire. J'ai particulièrement adoré  le premier paragraphe de ton histoire, où il est question du jeu d'échec, et de sa préférence au cavalier.. la réaction du père, à ce moment. Tant d'intelligence, dans ton écriture,
et de subtilité... ça va être un régal de te lire en RP. (en plus, tu as choisi un très bon camps, celui des winners   et un très bon don, vive la télépathie !   ). Je te souhaite la bienvenue, félicitations pour la validation !
Welcome to the
demoniac side
Ton admin référent est Jeanne A.
Debussy
, adresse-toi à lui en priorité en cas de problème. Ton groupe de flood est les Aristochats.
Validation message
C'est pas trop tôt, on a failli attendre. Comment est-ce que les démons sont censés semer le mal sur terre sans toi, hein ? Avant d'aller pervertir une vierge effarouchée, lis plutôt ce qui suit  héhé

Tout d'abord, si ce n'est pas déjà fait, il est nécessaire pour toi de bien lire le règlement (alors, on l'a toujours pas fait ? CHENAPAN afraid), ainsi que de bien t'imprégner du contexte, pour être sûr de comprendre les futures intrigues. Si tu as l'impression d'être un peu perdu, la situation contextuelle te permettra de mieux comprendre le forum niark

Si tu n'as pas tout suivi, la FAQ pourra t'aider avec les questions les plus importantes sur le forum aya Bien entendu, le guide du débutant pourra être d'une aide précieuse dans tes débuts sur GOS yeah

L'univers de GOS est parfois un peu complexe, mais pas trop. Alors spécialement pour vous (enfin pas trop quand même), nous avons créé une annexe pour les démons, pour tout savoir sur nos amis les monstres qui peuplent le forum  (a) De même, l'annexe sur Paris te permettra de tout savoir sur le jeu d'ombre dans la capitale parisienne. Comme tu le sais, sur Paris, la guerre fait rage, et une annexe sur le fonctionnement de la guerre secrète à Paris a été mise en place spécialement pour toi. De plus, si tu veux avoir un petit résumé de la ville, la carte de Paris te permettra de voir l'ambiance qui règne dans chacun des arrondissements.

Pour un profil tout beau tout neuf, mais aussi pour aider les autres membres à comprendre un peu ton personnage, nous te conseillons de remplir les champs de ton profil qui sait, cela pourrait te permettre de trouver des liens facilement

Tu apportes une toute nouvelle tête de rêve dans nos contrées héhé Va vite le signaler dans le bottin, qu'on le note dans nos archives, que t'es le plus beau.

C'est ici que vient la partie quelque peu administrative pour ton tout nouveau bébé personnage. C'est pour cela qu'il est nécessaire de venir répertorier ses pouvoirs dans le registre des pouvoirs , comme ça tout le monde saura à quel point tu es tout puissant, mais surtout, cela permettra aux autres futurs membres de voir que la place est prise niark

Par la suite, il faudra t'enregistrer dans le listing des métiers ainsi que dans le listing des habitations, et le listing des noms et prénoms parce qu'on aime bien vous espionner, en fait.

Maintenant que tu es en règle, j'imagine que tu veux te faire des vrais potos ? Le meilleur moyen, c'est de te créer une fiche de liens, afin qu'on vienne t'en demander. Tu peux aussi faire une fiche de topics, pour te lancer dans le grand bain et répertorier tous tes rps  

Paris est grand, hostile, et on peut se sentir un peu seul parfois  please babe Tu as peut-être une idée de personnage qui serait directement liée au tien, et dans ce cas, rien de tel que de créer un petit scénario pour trouver ton bonheur.

On espère que tu resteras notre esclave jusqu'à ce que mort s'en suive   longtemps parmi nous, afin de participer à toutes les intrigues de fifou qui viendront  Tu peux déjà t'inscrire à l'intrigue en cours et participer aux quêtes proposées. Tu ne sais pas ce que sont les quêtes ? Voici un sujet sur leur fonctionnement (t'as vu, on a pensé à tout héhé).

En attendant, tu peux déjà participer à l'évènement en cours, tu verras, c'est la grosse ambiance  (pour en savoir plus sur le fonctionnement des évènements, tu peux lire ce sujet, qui t'aidera à mieux tout comprendre  

Enfin, n'hésite pas à te rendre dans la partie secrète des démons pour y découvrir le flood et tous les secrets de ton groupe  globul

Amuses toi bien sur GOS, et encore bienvenue  stringo


_________________
(soon.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
oh, look what you made me do

Sujet: Re: Gasp - my heart alone is my own hell. ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Gasp - my heart alone is my own hell.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
Ready for it ?
Are you
i see how this is gonna go, touch me & you'll never be alone

a game of shadows ::  These nights will never die :: les présentations :: validées