boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 total eclipse of the heart ★ Bazian
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: total eclipse of the heart ★ Bazian Jeu 1 Fév - 15:25 ()
Elle regarde le générique défiler devant ses yeux. Le film, le conte de fée est terminé, retour à la réalité. Vivian soupire et Roscoe se rue de la rejoindre sur le canapé. Armée de son chocolat chaud devenu froid et à moitié terminé et de sa douillette pour réchauffer son coeur esseulé, elle attend le message de Baz pour lui dire qu'il va bien. Certes, elle est dépassée par les événements. Elle ne sait pas ce qu'il adviendra d'eux. Pourtant ils sont si parfaits l'un pour l'autre, ils sont les pièces d'un puzzle qui pourra jamais bien se terminer.

Une larme coule sur sa joue, mais Vivian ne pleure jamais habituellement. C'est ironique de dire que malgré tout ce qu'elle sait sur ce qui s'est réellement passé dans Paris, ce soit sa relation avec Baz qui la fasse paniquer le plus. Elle se lève pour aller vider le reste du liquide dans l'évier et regarde les couteaux dans le présentoir mis sur le comptoir. Pouvait-il être si facile d'en finir ? Elle écarte cette solution malsaine de son esprit. L'espoir est la seule chose qui peut la garder en vie et il lui en reste.

Elle retourne auprès de son chien et ouvre son ordinateur. Une photo se s'affiche devant ses rétines, dans le fond de son écran, et elle a envie de pleurer davantage. Avant que tout ça ne commence, avant que Baz ne s'éloigne d'elle, ils étaient heureux, tous deux au sein de la révolution. C'est une photo assez vieille, mais qui fait surgir des sentiments si nouveaux. De la haine, elle n'en a pas encore, de la trahison, c'est tout ce qu'elle a pu ressentir depuis la disparition progressive de son petit copain. Elle se rappelle encore le soir où elle a surpris Baz avec sa maîtresse, cette brunette pour qui visiblement, il l'avait délaissé.

Vivian ne l'a jamais confronté à ce sujet. Elle a fait comme elle fait toujours, elle a évité le sujet et s'est vengée de son côté. La révo s'était logée dans les draps de Sophie, fille de joie aux charmes envoûtants. Perdue dans ses pensées, elle entend les pas de l'homme qui écrase son coeur de plus en plus. Elle place son ordinateur à ses côtés, sur le meuble moeulleux sur lequel elle est assise. Les clés résonnent et la serrure tourne. Il est là. Dieu sait combien de temps elle l'a attendu. Cela fait plusieurs semaines qu'ils n'ont pas eu une conversation de plus de deux mots. Roscoe va à l'accueil de son maître, mais Vivian n'en fait rien, elle ne se lève pas pour le saluer. Elle ne daigne que de lui laisser un regard plein de désapprobations.

Alors qu'elle allait agir, faire autre chose que de rester là, inerte sur le canapé, son téléphone sonne. Elle reçoit un texto qui fait que son anxiété monte en flèche. Siam, sa partenaire, sa coéquipière, lui annonce que quelque chose ne tourne pas rond dans le premier arrondissement. Elle y voit des gens comme Vivian lui avait décrit, se promener en costard-cravate et agissant comme s'ils n'étaient pas humains. Apparemment, les conversations semblent agitées, les tensions sont palpables dans ces environs. Vivian avait oublié cette sensation. Celle qui écrase la poitrine sous la perte de respiration. C'est le stress, la nervosité, qui monte. Elle perd le contrôle et la peur l'envahit. Dans sa tête, c'est la fin du monde.

Les larmes coulent et elle se dirige en vitesse vers la salle de bain, l'une des seules pièces de leur loft. La révo tente de respirer malgré les images qui défilent dans son esprit. Baz, imprudent, disparaît pour de bon. Il revient, mais n'est plus lui-même. C'est l'un de ses dieux qui a pris sa place. Vivian panique, elle ouvre l'eau courante et tente de prendre de grande gorgée, comme un chien qui s'était laissé dessécher dans le désert et qui mourrait de soif depuis des jours.

@Baz H. Ravel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5166-baz-the-unspeakable-truth
homecoming : 27/01/2018
Messages : 120
pretty face : taron egerton
julius caesar : (c) moony
the mighty bush : absence totale de pouvoirs, à son plus grand regret
Allegeance : novice, il suit les ordres mais les remets régulièrement en question lorsqu'il ne les comprend pas. suivre la hiérarchie n'a jamais été son truc et ce n'est pas aujourd'hui que cela va changer
these streets : il sait tout, les anges, les démons et maintenant les dieux. il tente de comprendre et de faire le tri entre les bons et les méchants même si c'est parfois difficile.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: total eclipse of the heart ★ Bazian Sam 3 Fév - 21:43 ()
total eclipse of the heart
Oh, dis-moi Regarde-moi Je ne sais plus comment t'aimer Ni comment te garder
Parle-moi Oui, parle-moi Je ne sais plus pourquoi t'aimer Ni pourquoi continuer
Tu es là Mais tu es si loin De moi
Toi, celui qui pensais tout savoir, tu venais de prendre une énorme raclée au combat rapproché ce soir. L’entrainement au sein du qg des templiers afin de faire de toi une personne apte à aller sur le terrain s’était plutôt mal passé et tu sentais déjà poindre les coubatures que tu allais avoir demain matin lorsque tu te léverais une fois de plus avec de grandes difficultés. Heureusement que tu n’avais pas à être trop tôt au restaurant, sinon tu n’y serais pas parvenu. Néanmoins, il est important de noter que tu ne vois pas vraiment à quoi te servira cet entrainement où tu as passé la moitié de la séance à terre. En effet, tu n’as jamais vu quelqu’un se battre de cette façon. On te demande de faire des mouvements pour en contrer d’autres et inversement mais tu n’as jamais vu dans la réalité de tels mouvements être utilisés alors que tu te battais avec quelqu’un. Non… Mais ils devaient certainement savoir ce qu’ils faisaient, ils faisaient ça depuis des millénaires comme ils te l’avaient dit de bien nombreuses fois. On sait ce qui est le mieux. Les templiers oubliaient juste parfois que les choses changeaient perdus dans leur qg, déconnectés de la réalité à cause de leur poste enviable par l’ensemble de la population. Et ce qui te marquait le plus, c’était à quel point pratiquement personne ne remettait en cause les actions pourtant parfois très étranges qui étaient mises en place. Bref, une organisation comme tu n’en avais jamais vu de telle précédemment.

Tu sors de la douche que tu viens de prendre et te rhabilles rapidement. Un coup d’œil à l’écran de ton téléphone t’indique qu’il est vraiment tard. « Merde. » Il y a le juron qui franchit la barrière de tes lèvres. Aujourd’hui, tu bossais pas et elle le savait. Tu lui avais pas dit à quelle heure tu allais rentrer mais tu t’attendais clairement pas à le faire aussi tard. T’enfiles rapidement un blouson, la chaleur redescendant un minimum pendant la nuit et te voilà qui te grouille d’aller dans le métro pour rentrer pas trop tard. « J’suis là ! » Quelques mots lancés à la cantonade qui n’obtiennent pas la moindre réponse malgré la lumière allumée dans le salon à côté et le son de la télé qui te parvient. Il y a ton cœur qui se serre un peu alors que t’aurais aimé qu’elle vienne te voir pour t’embrasser, comme elle le faisait avant lorsque tu rentrais tard du travail. Mais ça faisait des semaines que tu voyais ton couple partir en vrille à cause d’un secret dont tu ne voulais pas tellement. S’ils savaient comme tu pouvais les détester de t’avoir fait signer ce maudit pacte et devoir te plier à leurs maudites conséquences. Qui à leur actuelle faisait de tels pactes avec une peine de mort s’il venait à être brisé. Alors, malgré ton pseudo-courage, tu te sentais pas à te mettre l’ordre des templiers à dos. Pourtant, t’en crevait de pas pouvoir lui dire la vérité. T’en crevait de voir que votre amour soi-disant éternel était en train de disparaitre. Tu ne savais pas quoi faire mais t’avais peur. Parce que bientôt t’avais bien l’impression qu’il n’en resterait plus que des cendres et tu ne pouvais pas l’accepter. Parce que Vivian, c’était tout pour toi et tu ne supporterais pas de la perdre, pas pour un secret, pas pour toute cette histoire d’anges et de démons. Pour rien au monde tu ne voulais la perdre.

Mais si elle ne vient pas, ton chien arrive bien rapidement et te salue bruyamment. Il y avait au moins une personne contente de te voir ici. Tu t’accroupies pour lui faire des papouilles avant de bientôt le libérer pour qu’il puisse retourner gambader dans le petit espace qu’il a dans l’appartement. Y a ton regard qui croise pendant quelques secondes celui de ta brune adorée, mais aujourd’hui, tu n’y lis pas encore la joie de te voir. Non, c’est un regard sombre qu’elle te lance sans bouger alors que tu es dans l’embrasure de la porte. Cœur qui sombre un peu plus. De toute façon, elle le détourne bien rapidement son regard pour se concentrer sur son téléphone et le texto qu’elle vient de recevoir. T’existe plus. Votre lien envié par beaucoup disparait sous les non-dits et les mensonges. T’as juste le temps d’apercevoir les larmes qui se mettent à briller dans son regard avant qu’elle quitte la pièce. T’en peux plus de la voir comme ça. T’en peux plus de vous voir comme ça. Mais t’as pas le choix. Tu te demandes comment ils font les autres templiers. T’avais entendu parler des familles entières templières de générations en générations. Mais Vivian et toi, vous étiez pas de ces familles là. Vous étiez des personnes quelconques. Vous étiez juste deux gosses et on t’aurait jamais proposé d’intégrer leur ordre si t’avais pas vu Renée, si tu l’avais pas sauvé cette nuit-là. Non, t’étais bien trop quelconque, t’aurais pas pu leur apporter grand-chose, toi, l’ancien délinquant, à leur ordre. Et Vivian c’était pareil pour elle.

Tu la suis, parce que tu veux être là. T’en peux plus de ne plus lui parler pour dire autre chose que bonjour et bonne journée. Tu vois bien qu’elle est paumée Vivian, encore plus que toi. Parce que t’as la vérité après laquelle elle court. Tu l’observes depuis la porte de la salle de bain alors qu’elle tente de reprendre son souffle. Alors qu’elle boit de l’eau à grandes gorgées. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » Tu cherches à comprendre mais t’as jamais été doué pour ça. Elle le sait depuis le temps, mais c’était plus comme avant désormais. « Faut pas te mettre dans un tel état pour moi, j’retrouve toujours mon chemin. » Ouais, t’aurais certainement pu mieux faire. Mais tu sais plus quoi faire et tu perds bien. Y a plus que toi et tes maladresses du premier jour, comme quand vous vous étiez rencontrés au début. Comme quand vous étiez que deux inconnus. Et c’est peut-être ça le problème, à vous éviter pour éviter les sujets qui fâchent, vous êtes peut-être redevenus deux inconnus.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: total eclipse of the heart ★ Bazian Sam 17 Fév - 17:41 ()
Ils avaient été deux gamins réunis par un destin qui, pour eux, se terminerait jamais. C'était triste de voir que des espoirs pouvaient tomber en miette ainsi. Ensemble contre le monde, c'est ce qu'ils avaient été. Vivian regrette de ne pas l'avoir tenu plus fort, elle sait que c'est trop tard pour le retrouver. Elle regrette de l'avoir laissé franchir le seuil du mensonge, ce seuil qui paraît irréversible désormais. Dieu sait qu'elle aurait du se battre pour la chose la plus merveilleuse qu'elle vivra dans sa vie. Pour elle, c'était ça le vrai amour. Elle a toujours été prête à crever pour lui, mais son coeur s'est retrouvé poignarder par la déception. Baz, c'était plus le même type, c'était pas le Baz avec qui Vivian était prête à affronter le monde. La révo se sentait bien seul depuis son départ vers les contrées du secret.

Elle était là, à suffoquer dans sa salle de bain tentant de prendre l'eau nécessaire pour arrêter de pleurer et de paniquer. Ces paniques sont devenues de plus en plus fréquentes et c'est pas au plus grand plaisir de la révo. Ses ongles ne sont plus que de petits rectangles fins entourés de peau grugée. Heureusement qu'elle n'est pas toute seule là-dedans même si Baz n'est pas là, lorsque les gens la pointent du doigt en la traitant de traître, c'est Siam bien souvent qui la défend. Comme elle tuerait pour que les choses redeviennent ce qu'elles étaient. La révo entend la voix du mec avec qui elle partage sa vie se délaisser de l'importance qu'il avait pour elle. Elle se détourne et plonge son regard dans celui de l'inconnu qu'elle a en face de elle. Qui qui va venir à ta recherche si tu disparais ? Ta mère !? Ton père qui va s'échapper de tôle ? Elle crie, mais c'est pas l'émotion qu'elle veut faire transparaître. Vivian retient ses larmes, des larmes qui ne sortent que lorsqu'elle est à bout.

Elle se retourne face au miroir de la salle de bain et joue avec ses doigts. T'étais où ce soir de toute façon ? Avec cette nana brune avec qui je t'ai vu l'autre soir ? Elle ne tente même pas de le regarder. Vivian sait ce qu'elle a vu et elle n'est pas dupe. Baz ne lui mentirait jamais à moins que cela soit sérieux. C'est donc cette nouvelle histoire qui est plus importante qu'elle. La révo se sent stupide, stupide d'avoir cru à ces histoires de vrai amour. Elle qui était folle de Baz, elle s'est senti trahi plus d'une fois. Le jour où il a quitté la Vox, la nuit où elle l'a surpris avec cette autre brune et ce soir-là seront pour toujours graver dans sa mémoire. Elle ne sait toujours pas si Baz est au courant pour le baiser qu'elle a échangé avec Tim, mais elle espère qu'il ne mettra pas cette histoire sur le tapis pour couvrir les traces qu'il a déjà fait.
@Baz H. Ravel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5166-baz-the-unspeakable-truth
homecoming : 27/01/2018
Messages : 120
pretty face : taron egerton
julius caesar : (c) moony
the mighty bush : absence totale de pouvoirs, à son plus grand regret
Allegeance : novice, il suit les ordres mais les remets régulièrement en question lorsqu'il ne les comprend pas. suivre la hiérarchie n'a jamais été son truc et ce n'est pas aujourd'hui que cela va changer
these streets : il sait tout, les anges, les démons et maintenant les dieux. il tente de comprendre et de faire le tri entre les bons et les méchants même si c'est parfois difficile.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: total eclipse of the heart ★ Bazian Dim 18 Fév - 19:50 ()
total eclipse of the heart
Oh, dis-moi Regarde-moi Je ne sais plus comment t'aimer Ni comment te garder
Parle-moi Oui, parle-moi Je ne sais plus pourquoi t'aimer Ni pourquoi continuer
Tu es là Mais tu es si loin De moi
Seul le silence te répond alors que tu rentres dans l’appartement que tu partages avec la révolutionnaire. Il fut un temps où il était un havre de paix, votre havre de paix, cet endroit où vous étiez heureux, parce que vous l’étiez. Vous auriez pu l’être n’importe où mais c’était dans cet appart que vous l’étiez. Mais le temps avait coulé et tu ne savais pas comment faire pour rattraper les erreurs que tu avais commises. Parfois tu rêvais de remonter dans le temps, de remonter jusqu’à ce jour où tu avais signé le pacte, ce pacte qui t’engageais chez les templiers sans que tu ne prennes réellement conscience de ce qui allait avec. Le silence, les secrets, les mensonges. C’était cette signature qui avait fait basculer ta vie. Et lorsque tu la vois comme ça, lorsque tu vous vois comme ça, tu rêves de retourner à ce jour et de ne pas quitter ton restaurant. Tu rêves de redevenir le Baz à moitié dans la Vox qui cherche la vérité. Parce que tant que tu ne la connaissais pas, tout était simple. Et depuis, tu vois ton couple qui se dissout au fur et à mesure des semaines sans que tu ne puisses rien faire pour changer les choses sans le risquer de ta propre vie. T’es spectateur de cette tragédie sans pouvoir être l’acteur qui transforme la fin pour que vous viviez votre happy-ending. Parce que votre histoire, elle allait pas en avoir et ça te bouffait. Ça te bouffait que ce soit pour ça, à cause de ça. Tu comprenais pas comment ils faisaient pour tenir dans leur secret les autres, et t’osais pas leur en parler.

Tu vois les larmes qui brillent dans son regard lorsqu’il plonge dans le tien et tu restes silencieux. Parce qu’il y a bien longtemps que tu ne sais plus quoi dire. Parce que tu n’arrives plus à inventer des mensonges pour qu’elle n’apprenne pas la vérité. Chaque jour, cela devient un petit peu plus dur de lui mentir. Chaque mensonge est plus dur à sortir que le précédent. Parce que chacun vous rapproche un peu plus de cette fin. De l’explosion que tu ne veux pas voir arriver même si elle est sous ton nez. « Qui qui va venir à ta recherche si tu disparais ? Ta mère !? Ton père qui va s'échapper de tôle ? » Les cris défoncent les murs de votre appartement pour atteindre ton cœur qui meurt un peu plus à chaque instant. Parce qu’il sombre avec ces mots. Des mots qui plongent au plus profond de celui-ci comme des coups de poignard. Qu’elle parle ainsi de ta mère dont tu n’as aucune idée de ce qu’elle est devenue. Qu’elle parle ainsi de ton père alors qu’elle sait que tu détestes le savoir en prison, ça te détruit. Parce qu’elle vous détruit. Parce que vous vous détruisez, toi par tes silences, elle part ses remarques. Il y a ta gorge qui se noue, il y a ton regard qui la fuie. Ce regard au sein duquel brille la colère, la rancœur. Et puis les larmes qui brillent, parce que ces mots venant d'elle, c'était comme une trahison. « Je t’interdis de parler de mon père. » Pas comme ça, pas avec ce ton. Et surtout, pas elle. Parce qu’elle savait tout de ta vie et tu ne voulais pas la voir te détruire comme elle était en train de le faire. Se servir de ça pour t’allumer. Mais elle se trompait, si tu disparaissais, tu aurais l’ordre qui viendrait à ta recherche, et elle, tu l’espérais sans plus vraiment y croire.

T'étais où ce soir de toute façon ? Avec cette nana brune avec qui je t'ai vu l'autre soir ? Elle ne te regarde plus et toi tu restes stupéfait. Tu ne comprends pas où elle veut en venir. « De quoi tu parles ? » Gorge nouée, traits tirés, tu cherches à comprendre, de qui elle parle, de quoi elle parle. « Quelle brune ? » Est-ce qu’elle croyait que tu allais voir ailleurs ? T’en reviens pas qu’elle puisse penser ça de toi. Qu’est-ce qu’elle voulait comme preuve que tu n’aimais qu’elle ? Qu’elle était tout ce dont tu avais besoin dans ton existence.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: total eclipse of the heart ★ Bazian Dim 25 Fév - 15:42 ()

Elle reste là, à fixer le lavabo la brunette. Alors qu'elle repense à ce pauvre Tim et dans quoi elle s'est embarquée. Seulement parce que Baz n'avait pas été là. Elle sait qu'elle n'est pas mieux que lui. Pourtant lui avait été là, pour elle, et s'était confié. Contrairement à Baz qui lui l'avait simplement abandonné. Elle se pose pas de question, elle sait qu'il s'est sans doute simplement lassé d'elle et de leurs aventures. Peut-être qu'il est passé à la prochaine étape alors qu'elle ne grandira jamais ? La révo sursaute quelque peu lorsqu'elle entend la réprimande de Baz qui semble blessé d'invoquer son père. Certes, les choses sont compliquées et elle voit bien que même si elle parle du fond de son coeur et qu'elle meurt d'envie de lui faire part de ses craintes, la famille est encore un topo sur lequel il ne faut pas jouer. Elle ne dit rien, ne s'excuse pas, laisse retentir le silence alors qu'il daigne renier les accusations dont elle l'assaille. C'est là qu'elle se détourne et soutient son regard. La révo, bien que les larmes aient tachées son regard d'encre noir, ne bronche pas. Tu sais très bien de quoi je parle. Cette fille brune avec qui je t'ai vu entré dans un building la semaine dernière.

Après des semaines qu'elle l'ai espionné, elle a enfin découvert la vérité cette Vivian. Plus de mensonges, elle est la seule sur laquelle elle peut compter désormais. Toujours le regard plongé dans celui de l'homme avec qui elle dit sortir, Vivian n'a qu'une envie et c'est de lui hurler dessus. Comment avait-il pu la laisser seule ? Maintenant l'alcool parfait sa vie lorsqu'elle se sent seule ou maboule. Vivian n'allait pas vivre longtemps si jamais elle continuait dans cette direction. Son foie allait exploser sous les déceptions et la laisserait sur le pavé d'une rue à décomposer ses entrailles, pendant que Baz s'amuserait avec cette cocotte. Tu sais, y'a longtemps que je crois plus à tes excuses. T'as quelque chose d'autre à dire pour ta défense ?

Elle respire profondément pour laisser la crise qui venait de se passer derrière. Se rapprochant de Baz, à une centaine de centimètres de lui, elle mesure la tension qui émane de son être. Il sent très bon, comme s'il venait de se doucher et elle peut voir la pointe de ses cheveux encore trempée. Pourtant, les cheveux courts comme il l'avait, séchaient extrêmement vite. Il venait donc tout juste de se mouiller par la senteur de son savon. La révo lâche un soupir armé d'un sourire qu'elle savait certain et bouscule son copain en passant dans le cadre de porte pour se rabattre sur leur lit. Leur lit qui avait déjà été leur nid d'amour autrefois. Tu t'es senti obligé de te doucher pour éviter de ramener son parfum ici ?
@Baz H. Ravel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5166-baz-the-unspeakable-truth
homecoming : 27/01/2018
Messages : 120
pretty face : taron egerton
julius caesar : (c) moony
the mighty bush : absence totale de pouvoirs, à son plus grand regret
Allegeance : novice, il suit les ordres mais les remets régulièrement en question lorsqu'il ne les comprend pas. suivre la hiérarchie n'a jamais été son truc et ce n'est pas aujourd'hui que cela va changer
these streets : il sait tout, les anges, les démons et maintenant les dieux. il tente de comprendre et de faire le tri entre les bons et les méchants même si c'est parfois difficile.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: total eclipse of the heart ★ Bazian Jeu 1 Mar - 23:37 ()
total eclipse of the heart
Oh, dis-moi Regarde-moi Je ne sais plus comment t'aimer Ni comment te garder
Parle-moi Oui, parle-moi Je ne sais plus pourquoi t'aimer Ni pourquoi continuer
Tu es là Mais tu es si loin De moi
Y a ton couple qui est en train de partir en vrille sans que tu ne puisses rien y faire. Tu lis la colère et la douleur dans son regard autant qu’elle peut résonner dans sa voix et toi tu te contentes de lui interdire de parler de ton père. Parce que la vérité, tu ne peux pas la lui donner. Cette vérité qu’elle mériterait pourtant de savoir. Cette vérité que tu meures d’envie de lui dire parce que ce sont les secrets qui sont en train de détruire la belle histoire d’amour que tu partageais avec elle. Tout allait avant que tu ne deviennes un templier, avant que tu ne sois obligé de mentir pour la protéger, pour les protéger, pour te protéger d’eux aussi. Si tu avais pu changer les choses tu l’aurais fait. Parce que ce secret ne valait pas Vivian, il ne vaudrait jamais Vivian. Mais t’étais qu’un simple humain, t’étais pas un voyageur temporel comme ces héros de films, séries et dessins-animés que tu avais regardé gosse. Y avait que les anges et les démons qui étaient réels, le reste, les héros tout ça, ça n’existait que dans les films. Et puis il y a cette nana dont elle parle. Cette nana avec qui tu la tromperais, c’est ce qu’elle doit être en train de s’imaginer tu imagines. Tu ne vois même pas de qui elle peut parler. « Tu sais très bien de quoi je parle. Cette fille brune avec qui je t'ai vu entré dans un building la semaine dernière. » Y a ton cerveau qui tourne à mille à l’heure alors que tu comprends de qui elle parle. Tatiana. Ca ne pouvait être quelle. C’était avec elle que t’avais été de mission la semaine précédente. C’était le bordel. Il fallait que tu lui parles rapidement, qu’elle t’aide à fixer cette situation que tu ne pouvais plus fixer seul, c’était une évidence. Y a son regard plein de haine à ton égard qui est figé dans le tien alors que tu restes silencieux. C’était pas comme si t’avais une excuse à te trouver, après tout, vous étiez pas ensemble. C’était qu’une collègue, ni plus ni moins. Mais même ça, tu pouvais pas lui dire.

Tu sais, y'a longtemps que je crois plus à tes excuses. T'as quelque chose d'autre à dire pour ta défense ? En même temps, t’avais jamais été capable d’en trouver des potables d’excuses, c’était peut-être ça le problème. D’autres auraient certainement réussi à s’inventer une double vie et ça aurait suffit. Mais maintenant c’était trop tard pour l’inventer. C’était il y a des mois de ça, lorsque l’ouragan n’était qu’au stade de brise qu’il aurait fallu que tu agisses. Tu vois ses yeux noircis de mascara mais tu dis rien, tu fais rien. C’était peut-être pire. Y a son visage qui se rapproche. Y a quelques semaines, ça aurait été pour t’embrasser, elle semblait loin cette époque. Coup d’épaule qui te déstabilise à peine et elle quitte la salle de bain alors que tu te retournes sur son passage. Tu t'es senti obligé de te doucher pour éviter de ramener son parfum ici ?

Y aurait plein de choses à répondre à ça. Que c’était faux, que c’était autre chose. Mais tu te contentes d’un « Depuis quand tu m’espionnes ? » Ouais, on faisait mieux que ça comme réponse. T’étais pathétique. Tu répondais avant de réfléchir, comme souvent. T’aurais pu réfléchir deux secondes et essayer de trouver une excuse bidon, mais non, il avait fallu que tu parles de sa trahison à elle. Comme si le fait de te suivre était une trahison bien plus importante que tout le reste, que tes silences et tes mensonges. Pourtant, tu la suis dans votre chambre. T’es debout quand elle est assise sur votre lit. « Mais franchement, qu’est-ce que tu vas t’imaginer comme trucs. Arrête de te mettre des idées débiles dans la tête. » Parce que oui, c’était carrément crétin comme idée tout ça. « J’ai été faire un foot avec les copains, vu la chaleur on s’est douché là-bas avant de prendre l’apéro. » Tu te trouves deux excuses en même temps, à ceci près qu’est pas le moins du monde éméché, mais bon, on faisait comme on pouvait. Tu parles pas de Tatiana et de l’immeuble. Parce que t’arrives pas à trouver une excuse qui permettrait de te sortir de cette situation, pas une qui ne mette pas en péril l’Ordre. Alors tu te contentes de te rapprocher d’elle en tentant de lui prendre la main. « Vivian, arrête, y aura toujours que toi. » Si seulement elle voulait encore bien de toi après cette énième dispute qui semblait partir pour être la plus épique d’entre toutes.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: total eclipse of the heart ★ Bazian ()
Revenir en haut Aller en bas
 
total eclipse of the heart ★ Bazian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Total Eclipse of the Heart (PV) ENDED
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Belle-Mere total War
» ECLIPSE F X CANICHE/BICHON 18 MOIS CSCA BEZIERS (HERAULT)
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: Onzième arrondissement :: République :: Ruelles et passages :: Habitations