boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 It's so dark right now (Jeanne)
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur
homecoming : 24/06/2017
Messages : 780
pretty face : Emily Browning
julius caesar : (c)BALACLAVA & (c)Astra (signa) & (c)Eden Memories/Kiri/Aslaug (icones)
the mighty bush : Technosymbiose avancée. Pouvoir découvert il y a quelques années tout au plus, en total raccord avec son travail et son amour pour les nouvelles technologies. Capacité de glisser son esprit dans n’importe quel objet électronique et de naviguer au travers des réseaux pour communiquer avec d’autres mais aussi trouver des informations, entendre des conversations. Tara se joue complètement de l’électronique, cherchant à en faire entièrement son domaine. Même si cela finira par devenir dangereux… Désormais, elle peut utiliser la technosymbiose à distance, avec un simple contact visuel, et aussi de ne plus avoir à s'infiltrer dans le réseau pour des manipulations "simples
Allegeance : Son allégeance va aux templiers, cela va de soi. Mais... Tout est nettement plus compliqué qu'il n'y paraît. Au final, sa seule alliée, la seule qui a pleinement sa confiance, c'est elle-même. Un sentiment qui s'est accentué lorsque sa soeur a définitivement péri... Sous la main d'un ange.
these streets : Ils sont là et elle le sait. Anges et démons se battant sur cette magnifique ville qu'était Paris. Ils sont là et elle s'en fout, souhaitant simplement qu'ils dégagent aussi rapidement qu'ils sont arrivés. Ils n'ont pas leur place ici, et ne l'auront jamais.
Et elle sait tout désormais. Elle a mené une cellule spécialisée pour découvrir les dieux, pour en savoir plus sur eux, mandatée par Arthur. Et même si elle doit mourir, elle trouvera ce qui s'est réellement passé, pour les renvoyer là où ils devraient être : en enfer.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: It's so dark right now (Jeanne) Sam 19 Mai - 20:56 ()


It's so dark right now
Nobody's perfect. We're all just one step up from the beasts and one step down from the angels.



La nuit s’était abattue sur la Capitale, écrin de noirceur et de ténèbres, débauche nocturne propice à la prolifération d’êtres démoniaques… Et pourtant, la silhouette féminine et fluette se glissait dans les rues et ruelles, silencieuse, boîtant par moment. Personne ne semblait la voir, personne ne semblait s’attarder. Peut-être que son visage froid, fermé, y était pour quelque chose. Elle paraissait avoir un but, un but duquel rien ne pouvait la détourner. Quelques sans-abris se tournèrent dans sa direction, eux qui voyaient plus souvent passer des truands et voleurs que des jeunes femmes. Les interrogations se lisaient dans les yeux, mourraient sur les lèvres. D’ici quelques minutes, leur vie retournera dans les catacombes de Paris. L’étoile se mourrait, et leurs esprits se recentreront sur leur survie. Plus loin, quelques jeunes la détaillèrent. La drogue passait de main en main, suivie d’argent et billets. Ils s’assuraient qu’elle n’était pas agent de police, mais tout dans son être devait clamer le contraire, puisqu’ils la laissèrent tranquille. Aucun ne remarqua la lueur brisée, le vide dans le fond des pupilles. Personne ne chercha à gratter sous le masque, sur la raison de sa présence en de tels lieux. Paris était dangereuse, Paris avait sombré. Mais Paris se relèvera toujours, même quand l’humanité se sera tuée…

Y’avait une fraîcheur certaine qui était tombée sur le bitume, loin de la chaleur écrasante et étouffante de la journée et des derniers mois. Une profonde inspiration fut prise, pollution bouffant un peu plus les poumons de l’ingénieure. Peut-être qu’elle crèverait comme ça, à défaut que les médicaments puissent la ronger. Elle avait tant essayé, tant voulu. Mais y’avait toujours eu un sauveur pour la sortir de là. Arthur, Renée, Théo, Jo… Comme des bouées qui la maintenaient à la surface, alors que les plombs autour de ses chevilles l’enfonçaient vers les tréfonds. Elle avait beau se débattre, y’avait rien qui changeait. Elle était dans cet équilibre, sur cette dangereuse corde en train de traverser un gouffre sans fond, sans fin. Chaque attache était précieuse, la retenant dans ses chutes. Mais que se passerait-il, le jour où elles disparaitraient ? Que se passerait-il, le jour où la déchéance sera trop forte, l’appel du vide trop intense ? Elle était humaine, elle était faible, et elle savait que Lucifer avait un contrôle sur elle. Il avait l’image de la jumelle entre les doigts, mais aussi dans l’esprit. Et elle, elle avait besoin de réponse, de ne pas laisser sombrer les souvenirs. C’était tout ce qu’il lui restait…

Elle continuait de s’enfoncer dans la nuit, dans l’un des quartiers les plus dangereux de la Capitale. Avait-elle peur ? Non, plus vraiment. Même si elle n’avait pas d’armes, si ce n’était une rose entre les doigts, y’avait aucune frayeur. La Faucheuse l’évitait bien trop pour s’abattre sur sa nuque ce soir. Et elle avait raison. Personne ne vint la stopper, personne n’alla plus loin que la toiser du regard. Elle était si innocente Tara, elle avait la bouille d’une gamine perdue, d’une gamine brisée. Pas celle d’une criminelle et d’une hackeuse. Le danger était caché derrière les traits angéliques. Mais aujourd’hui, il n’existait pas. Tara s’en moquait pas mal de ce qui se passait autour d’elle. Elle se contentait d’esquiver les quelques caméras de surveillance sur le chemin, puisqu’elle connaissait leur existence. Ce n’était que quelques menus détours, jusqu’à arriver à son point d’arrivée, le cimetière du père-lachaise. A une époque, il avait été le cimetière de la Capitale. Désormais, il n’en restait plus rien. Rien que l’entrée ne payait pas mine, délabrée comme elle l’était. Un simple coup dedans ferait tout s’effondrer…

Y’avait aucun bruit quand elle y entra, si ce n’était les feuilles craquant sous ses chaussures. Y’avait aucun bruit, à part la respiration erratique de la templière. Au moins, elle ne serait pas dérangée… Lentement, elle se fraya un chemin entre les tombes abandonnées, les fleurs étiolées. Plus personne ne venait rendre hommage à ses morts ici… Tout avait été transféré ailleurs, avec les pillages… Tara, elle, avait choisi ce lieu spécialement pour cela. Il était à l’écart, et personne ne viendrait. C’était ce qu’elle désirait, quand le cercueil vide avait été mis sous terre. Tout ce qu’elle voulait, c’était la tranquillité quand elle parviendrait à revenir déposer une fleur sur le marbre grisé de la tombe sans corps…

Elle finit par la trouver, dans un coin du cimetière. Hésitante, elle s’accroupit devant, découvrant le nom poussiéreux. Ambre Bellamy. Les doigts avaient tant serré la pauvre fleur ramenée, que des perles de sang y coulaient désormais, peau écorchée sur les épines. Elle la libéra, remplaçant ainsi la précédente. « Ca fait cinq ans maintenant… » Cinq années… C’était à la fois si long et si court. C’était le temps sans réponse, le temps plongé dans le silence de sa jumelle. Parce qu’elle avait été un démon. Juste parce qu’elle avait été un démon… Et pas n’importe lequel. Il avait fallu qu’il soit en rapport avec la plus haute autorité démoniaque. Tara déglutit. S’en sortirait-elle elle-même, si elle continuait d’attirer l’attention du commandant ?  




@Jeanne A. Debussy

_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your http://www.gameofshadows.org/t5612-jeanne-a-debussy-anges
homecoming : 01/11/2016
Messages : 2086
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) beylin
legends never die : archange de la mort elle gère le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, elle capture leur âme et organise leurs morts
the mighty bush : précognition elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. des futurs pas encore figés, des futurs que les démons ou dieux pourraient mettre à mal ou même un ange se plantant, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins longs avant qu'elle n'arrive. mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
contrôle du sang contrôle du flux sanguin, elle apporte la mort douce en le ralentissant. débit trop insuffisant pour que le coeur ne puisse continuer à battre. elle est douce la mort alors qu'elle prend la vie et capture l'âme. mais elle peut aussi faire souffrir. sang coulant le long des visages alors qu'elle fait souffrir d'autres créatures. les humains, ce n'était pas elle qui les faisait souffrir avant leur mort, elle se contente de venir les achever à la toute fin.
weapon : une dague du paradis qu'elle porte toujours sur elle. unique arme pour combattre les démons. cela fait bien longtemps qu'elle a perdu sa faux au cours d'une bataille
Allegeance : on ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper quitte à perdre ceux qui lui étaient le plus cher au fil des ans. alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements, mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : elle sait tout désormais. elle n'a pas voulu y croire pendant bien trop longtemps aux dieux, mais elle a été forcée d'ouvrir les yeux sur leur naïveté à tous. pourtant, elle ignore encore tout du pacte entre les différents protagonistes, elle ne faisait pas partie de cette bataille.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Mar 22 Mai - 23:39 ()
it's so dark right now
p'tite citation qui claque
Y avait peu d’endroits à Paris où tu te sentais pleinement bien. Tout allait trop vite, ou alors c’était trop bruyant, à moins que tu ne te sentes enfermée. Alors lorsque tu avais besoin de faire le vide et de réfléchir, c’était dans les cimetières que tu te perdais. Dans ces lieux où tu régnais en maitre. Dans ces lieux où personne ne pouvait t’embêter. Tu veillais sur les morts, sur toutes ses personnes à qui des anges de ta sphère ou toi-même avaient pris l’âme. Des personnes dont le destin s’était arrêté souvent lorsqu’il le fallait, parfois parce qu’il avait été détourné. Tu glisses entre les tombes, tes doigts effleurant les pierres, tes pas silencieux, ton regard se posant sur les noms, sur les centaines de nom. Des noms qui seraient bien vite oubliés. Des noms qui l’étaient peut-être déjà. Car il n’y avait pas grand-chose qui perdurait d’autre que la mort. La mort, cette mission qu’il t’avait été confiée au premier jour de ton existence et que tu avais mis des années à accepter, des centaines d’années. Parce que t’étais celle qui répandait le malheur sur cette Terre en même temps que tu accomplissais ta destinée. Celle qui brisait les vies et donnait du boulot aux anges du bonheur alors qu’ils n’auraient peut-être pas eu à le faire sans toi. T’étais l’ange que l’on redoutait, celle que l’on ne priait que lorsque l’on en pouvait plus de cette vie sur Terre, celle qu’on n’avait envie de voir apparaitre qu’à la toute fin.

Le cimetière est silencieux. Le vent souffle doucement faisant vibrer lentement les branches et feuilles des quelques arbres dispersés. Ici, avant, il y en avait pour venir pleurer leurs morts mais le cimetière semblait aujourd’hui désert. Pourquoi ? Tu n’en sais rien. Les parisiens n’avaient-ils plus le temps pour leurs ancêtres et proches décédés dans le chaos ambiant ? La mort était-elle devenue monnaie courante de telle façon qu’elle ne comptait tout simplement plus ? Pas de fleurs, débris, terre et poussière, il n’y avait plus rien dans ce cimetière. Rien d’autre que le silence pour écouter tes pensées, ta douleur et ta colère. T’avais besoin de faire le vide, de tenter de comprendre ce qu’il se passait, d’essayer d’oublier cette alliance que t’avais monté avec Lucifer, cette alliance qui allait peut-être causer ta perte. Parce que t’avais peur, peur de chuter comme lui, comme de nombreux proches, comme certains anges de ta sphère. T’avais peur de te laisser aller si tu te rapprocher de lui. Il n’avait jamais eu d’emprise sur toi mais tu te demandais si ça ne pouvait pas changer depuis que tu étais ici. Et si ? Cette question que tu détestais te poser. Et s’il était celui qui avait raison. Et si tu perdais ton temps à te battre contre une cause perdue d’avance, qui t’arracherait tous tes proches. T’avais tout perdu pour elle, ton meilleur ami et ton amour. Est-ce que ça en valait réellement la peine. Tu te posais bien souvent la question alors que tu savais qu’il était là, quelque part dans cette ville. Peut-être qu’il avait changé, il l’avait certainement mais peut-être y avait-il encore quelque chose à sauver entre vous. Tu n’en savais rien, mais t’avais peur. Peur de le perdre de nouveau, peur qu’on se serve de lui pour t’atteindre. Il fallait que ça s’arrête et il fallait que tu trouves un moyen. Ici, tu pouvais réfléchir.

Et t’as réfléchi, jusqu’à ce que quelques bruits de branches craquant sous des pas retentissent un peu plus loin dans le cimetière. Tu te dresses et tu glisses en direction des bruits. Ton regard se pose bientôt sur la jeune femme devant une tombe, une autre âme vivante dans ce lieu. Tu peux voir la douleur qu’elle porte toujours sur elle. Il y a sa voix qui vient briser le silence. « Ca fait cinq ans maintenant… » Tu t’approches doucement, le visage fermé comme il l’est bien souvent, ton regard trahissant ta vieillesse et connaissance, et peut-être aussi ta légère culpabilité. Parce que normalement, tu ne croisais pas les proches de ce dont tu prenais la vie avant que leur tour ne vienne et qu’ils te prient de bien vouloir les emmener également. « Un membre de la famille ? » Tu te rapproches petit à petit d’elle alors que la tombe vous sépare toujours. T’aurais peut-être pas dû être là, pas la déranger. Mais peut-être que tu voulais lui retirer le peu de souffrance qu’elle avait, pour une fois. Mais parler, c’était pas ton truc, alors tu restais étrangement silencieuse, après tout, la mort l’était toujours.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur
homecoming : 24/06/2017
Messages : 780
pretty face : Emily Browning
julius caesar : (c)BALACLAVA & (c)Astra (signa) & (c)Eden Memories/Kiri/Aslaug (icones)
the mighty bush : Technosymbiose avancée. Pouvoir découvert il y a quelques années tout au plus, en total raccord avec son travail et son amour pour les nouvelles technologies. Capacité de glisser son esprit dans n’importe quel objet électronique et de naviguer au travers des réseaux pour communiquer avec d’autres mais aussi trouver des informations, entendre des conversations. Tara se joue complètement de l’électronique, cherchant à en faire entièrement son domaine. Même si cela finira par devenir dangereux… Désormais, elle peut utiliser la technosymbiose à distance, avec un simple contact visuel, et aussi de ne plus avoir à s'infiltrer dans le réseau pour des manipulations "simples
Allegeance : Son allégeance va aux templiers, cela va de soi. Mais... Tout est nettement plus compliqué qu'il n'y paraît. Au final, sa seule alliée, la seule qui a pleinement sa confiance, c'est elle-même. Un sentiment qui s'est accentué lorsque sa soeur a définitivement péri... Sous la main d'un ange.
these streets : Ils sont là et elle le sait. Anges et démons se battant sur cette magnifique ville qu'était Paris. Ils sont là et elle s'en fout, souhaitant simplement qu'ils dégagent aussi rapidement qu'ils sont arrivés. Ils n'ont pas leur place ici, et ne l'auront jamais.
Et elle sait tout désormais. Elle a mené une cellule spécialisée pour découvrir les dieux, pour en savoir plus sur eux, mandatée par Arthur. Et même si elle doit mourir, elle trouvera ce qui s'est réellement passé, pour les renvoyer là où ils devraient être : en enfer.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Mer 13 Juin - 23:26 ()


It's so dark right now
Nobody's perfect. We're all just one step up from the beasts and one step down from the angels.



Il y avait un grand silence, alors que ses yeux refusaient de quitter le nom à moitié effacé. Elle ignorait la douleur sur ses doigts, les perles de sang s’écoulant sur la tombe. Elle passait outre, puisque les souvenirs l’accaparaient. Elle était terriblement lucide Tara, alors que le passé la frappait en pleine face. Parfois, elle avait envie de s’écrouler, de ne plus retourner dans le présent, dans ce monde en ruines qui était devenu le sien. Pourtant, elle avait promis à Arthur de s’en sortir, mais était-ce la réalité ? Le pouvait-elle seulement ? Il lui semblait tellement plus simple de laisser tomber… Ses doigts s’accrochèrent à son pantalon, le tachèrent à son tour. Elle était stressée, elle était effrayée. Un bruit dans son dos la fit se retourner, mais seul le vent lui répondait, sifflant entre les feuilles des arbres laissés à l’abandon, comme s’il se moquait d’elle… Elle soupira doucement la gamine, se trouvant particulièrement stupide. Cependant le lieu était considéré comme un repère de voyous, un endroit où venaient les pilleurs de tombe. Elle aurait pu rire Tara, avec amertume. Ils ne trouveraient rien dans celle de sa sœur, à part un vide pesant, comme celui qui s’était emparé de son cœur depuis cinq ans.

C’était un jour bien sombre, un anniversaire de mort… Néanmoins, elle avait repoussé depuis bien trop longtemps sa venue. Elle aurait dû venir plusieurs fois par an, pour la célébrer, pour lui parler. Mais c’était trop dangereux, du moins c’était l’excuse qu’elle utilisait. La réalité, c’était que la peur pesait dans son esprit, court-circuitant toute raison, toute rationalité. Peut-être que sa jumelle serait triste, peut-être qu’elle lui en voudrait. Ou certainement qu’elle lèverait les yeux au ciel, en lui déclarant que ce n’était pas la Tara qu’elle connaissait… Et elle n’aurait pas tort. Tara, avant, c’était la fille qui faisait les quatre cents coups, qui bricolait en permanence de nouveaux jouets pour emmerder le monde, celle avec son sourire en coin, toujours collée à sa sœur. Puis l’autre était partie, l’autre avait disparu et la famille s’était disloquée. Parce que la gamine, elle avait perdu son envie de vivre, son moteur. Amputée d’une partie d’elle-même, elle s’était roulée en boule dans un coin. Ses parents l’avaient secouée, bousculée pour qu’elle s’en sorte. Jusqu’à cette fameuse énigme, jusqu’à ce moment où Renée l’avait trouvée, devant le Louvre… Et les géniteurs étaient partis. Elle ne les avait pas revus depuis, et eux non plus ne venaient jamais ici…

Les mots avaient été prononcés, elle qui pensait être seule. Alors, quand une voix sortie de nulle part lui répondit, elle eut un sursaut, et un mouvement de recul. La main était déjà posée sur son mollet, là où une dague était toujours en position. Certes, ce n’était réellement utile que contre des humains, mais c’était déjà ça… Puis elle remarqua, qu’elle n’avait pas à s’en faire, à la silhouette qui sortait de l’ombre. Sauf que Tara était une templière, et elle savait qu’entre les dieux, les anges et les démons, les apparences étaient souvent trompeuses… « C’était ma jumelle. » La voix était rauque, brisée. Si elle ne pleurait pas, elle n’en restait pas moins impactée. Puis elle laissa le silence la bouffer à nouveau. Il était si facile de se perdre dans les souvenirs, quand rien ne la raccrochait au présent. « C’est plutôt étonnant de voir une fille si jeune dans un cimetière. » Comme si Tara était plus vieille… Elle n’avait même pas encore vingt-cinq ans, et n’était qu’une humaine. Si l’autre était autre chose…. La méfiance était de mise ouais. Mais la templière, elle aurait bien aimé avoir une vie où elle n’aurait pas à surveiller ses arrières en permanence, où elle pourrait faire des erreurs sans que celles-ci soient fatales.

Aujourd’hui, c’était tout l’inverse. Lucifer serait toujours là pour l’emprisonner entre ses griffes, sous prétexte que sa jumelle était sienne. Les Dieux n’attendaient qu’un faux pas de leur part pour l’attirer dans les abysses et la tuer. Quant aux anges… Elle préférait ne pas y penser. « Qui êtes-vous ? » Son visage était étrangement grave. Elle n’avait pas envie qu’on se foute de sa gueule aujourd’hui. « Vous intervenez souvent dans le recueillement des gens ? » Elle avait failli dire humains, par instinct. Comme si elle ne faisait plus partie de ce peuple…



@Jeanne A. Debussy

_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your http://www.gameofshadows.org/t5612-jeanne-a-debussy-anges
homecoming : 01/11/2016
Messages : 2086
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) beylin
legends never die : archange de la mort elle gère le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, elle capture leur âme et organise leurs morts
the mighty bush : précognition elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. des futurs pas encore figés, des futurs que les démons ou dieux pourraient mettre à mal ou même un ange se plantant, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins longs avant qu'elle n'arrive. mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
contrôle du sang contrôle du flux sanguin, elle apporte la mort douce en le ralentissant. débit trop insuffisant pour que le coeur ne puisse continuer à battre. elle est douce la mort alors qu'elle prend la vie et capture l'âme. mais elle peut aussi faire souffrir. sang coulant le long des visages alors qu'elle fait souffrir d'autres créatures. les humains, ce n'était pas elle qui les faisait souffrir avant leur mort, elle se contente de venir les achever à la toute fin.
weapon : une dague du paradis qu'elle porte toujours sur elle. unique arme pour combattre les démons. cela fait bien longtemps qu'elle a perdu sa faux au cours d'une bataille
Allegeance : on ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper quitte à perdre ceux qui lui étaient le plus cher au fil des ans. alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements, mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : elle sait tout désormais. elle n'a pas voulu y croire pendant bien trop longtemps aux dieux, mais elle a été forcée d'ouvrir les yeux sur leur naïveté à tous. pourtant, elle ignore encore tout du pacte entre les différents protagonistes, elle ne faisait pas partie de cette bataille.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Jeu 5 Juil - 0:49 ()
it's so dark right now
p'tite citation qui claque
Les cimetières. Lieux de recueillements, lieux de rappel de la perte des défunts. Lieux de mort. C’était dans ces lieux si calmes et paisibles que tu te sentais le mieux à Paris. Ils te rappelaient le calme de la cité d’argent avec le silence qui pouvait y régner. Ici, tu étais tranquille, perdue au milieu des tombes et des arbres. Tu pouvais y passer des heures, au milieu des morts, de tous ceux à qui tu avais arraché une âme un jour ou l’autre. Eux, ceux qui tu ne connaissais pas. Eux qui n’étaient que des noms sur une liste. Un nom barré pour chaque vie prise. Tu les avais oubliés depuis bien longtemps. Seul le premier restait gravé pour l’éternité dans ta mémoire. Les autres n’étaient que quelques lettres au milieu d’une longue liste. Tu ne les avais jamais connu humains que lorsqu’ils te priaient de bien vouloir leur prendre la vie à la toute fin. Ils n’étaient rien de plus qu’une âme à collecter pour que l’ordre règne sur la Terre. Car sans mort, le destin partait en vrille. Et il le savait Absolem, que tu étais tout autant garante du destin du monde que lui. La moindre erreur de ta part et plus rien n’allait. Tout comme chaque erreur de la sienne engrangeait des conséquences terribles.

Y a les sons qui t’ont dérangé. Craquements de branches, et puis les quelques paroles prononcées, certainement par un proche de la personne disparue. Si faibles humains, dont les sentiments les détruisaient. Ce n’était pas un cadeau que leur avait fait Dieu en leur offrant cette Terre, quoi que puisse en penser Lucifer. Car combien d’entre eux pouvaient prétendre être véritablement heureux ? Tu n’étais pas sûr qu’ils étaient bien nombreux. « « C’était ma jumelle. » Y a le silence qui s’installe alors que tu ne réponds rien. Les liens de parenté, tu ne les comprenais qu’à travers cette famille humaine. Avec les tiens, c’était différent. Vous étiez différentes faces d’une même pièce. Vous n’étiez pas forcément voué à être proche. Tu ne l’avais jamais été de l’archange créée quelques instants avant toi. Deux faces d’une même pièce. Elle, la vie, toi, la mort. Mais un jour viendrait où la mort prendrait la vie, et alors ce serait la fin de tout. En attendant, vous vous complétiez sans partager les sentiments que pouvaient partager les humains. Peut-être parce que tu la connaissais depuis bien plus longtemps. Peut-être parce que tu t’empêchais de ressentir pour quiconque à nouveau ce que tu avais pu ressentir pour certains et qui t’avait brisé lors de la chute. « C’est plutôt étonnant de voir une fille si jeune dans un cimetière. » Il y a un bref sourire qui vient se poser sur ton visage avant que ton regard ne glisse sur les différentes stèles vous entourant. « La mort ne choisit pas l’âge de ceux qu’elle touche. » Non, elle se contentait de suivre le destin, de suivre la liste, de suivre l’ordre établi. Jeunes, vieux, célibataires, en couple, parents, enfants. Elle prenait les vies et seul restait la détresse de ceux qui avaient tout perdu.

« Qui êtes-vous ? » Cette question, elle te percute. La question était certainement plutôt, qui était-elle ? Mais t’as pas le temps de répondre qu’elle enchaine. Et ça t’arrange. « Vous intervenez souvent dans le recueillement des gens ? » Tu éludes la première question. Parce que tu ne sais pas qui elle est. Parce que tu ne veux pas comprendre sa question et tout ce qui se cache derrière. Comment une personne pourrait douter de toi. Pourtant, y a les millénaires dans ton regard marron, la sagesse de l’éternité, la froideur de la mort insensible au sort des vivants. « Non. » Non, parce que t’avais jamais joué les anges gardiens. Tu savais même pas pourquoi tu l’avais fait pour elle. « Mais y a rarement quelqu’un dans ce cimetière. » Après tout, vous étiez les deux seules âmes vivantes en ces lieux.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur
homecoming : 24/06/2017
Messages : 780
pretty face : Emily Browning
julius caesar : (c)BALACLAVA & (c)Astra (signa) & (c)Eden Memories/Kiri/Aslaug (icones)
the mighty bush : Technosymbiose avancée. Pouvoir découvert il y a quelques années tout au plus, en total raccord avec son travail et son amour pour les nouvelles technologies. Capacité de glisser son esprit dans n’importe quel objet électronique et de naviguer au travers des réseaux pour communiquer avec d’autres mais aussi trouver des informations, entendre des conversations. Tara se joue complètement de l’électronique, cherchant à en faire entièrement son domaine. Même si cela finira par devenir dangereux… Désormais, elle peut utiliser la technosymbiose à distance, avec un simple contact visuel, et aussi de ne plus avoir à s'infiltrer dans le réseau pour des manipulations "simples
Allegeance : Son allégeance va aux templiers, cela va de soi. Mais... Tout est nettement plus compliqué qu'il n'y paraît. Au final, sa seule alliée, la seule qui a pleinement sa confiance, c'est elle-même. Un sentiment qui s'est accentué lorsque sa soeur a définitivement péri... Sous la main d'un ange.
these streets : Ils sont là et elle le sait. Anges et démons se battant sur cette magnifique ville qu'était Paris. Ils sont là et elle s'en fout, souhaitant simplement qu'ils dégagent aussi rapidement qu'ils sont arrivés. Ils n'ont pas leur place ici, et ne l'auront jamais.
Et elle sait tout désormais. Elle a mené une cellule spécialisée pour découvrir les dieux, pour en savoir plus sur eux, mandatée par Arthur. Et même si elle doit mourir, elle trouvera ce qui s'est réellement passé, pour les renvoyer là où ils devraient être : en enfer.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Jeu 26 Juil - 0:03 ()


It's so dark right now
Nobody's perfect. We're all just one step up from the beasts and one step down from the angels.



Elle n’était pas à l’aise avec le visage de la rousse qui l’observait. Y’avait quelque chose qui clochait, un détail qui lui retournait les entrailles : c’était froid, imperturbable. Chaque question, chaque réflexion se heurtait à ses traits de marbre. Y’avait rien qui pouvait la faire changer. Tara ne le sentait pas. Peut-être était-ce à cause du lieu en lui-même, de ce cimetière qui lui rappelait tant de souvenirs, notamment celui de ce cercueil qu’elle avait voulu vide. Peut-être était-ce à cause de la pénombre environnante, l’empêchant de percevoir correctement le visage et la silhouette de la gamine. Mais y’avait pas que ça. Normalement, l’être humain était fait de compassion, à part pour de rares extrêmes. Et bordel, elle n’avait pas envie de tomber sur l’un d’eux ce soir. Tout sauf un foutu psychopathe qui voudra sa mort, à cause d’un démon un peu trop zélé, prenant du plaisir à torturer les plus faibles. Parce que c’était ce qu’elle était, faible. Par ses émotions. Par ses sentiments. Par ce corps maintes fois détruit, maintes fois blessé. Finalement, Tara, c’était juste une carcasse à peine vivante, à se demander sans cesse quand la Mort voudra bien d’elle, pour retrouver sa sœur, et à être sans cesse récupérée avant l’instant fatidique. Parce que ce n’était pas son heure, parce que y’avait toujours quelqu’un pour l’empêcher de mourir.

« Qui vous a-t-Elle pris ? » Parfois, Tara, elle en voulait à tout le monde. Elle en voulait aux anges, aux humains et aux démons. Elle en voulait aussi aux templiers, à ce foutu sens du sacrifice qu’elle était supposée avoir. Sauf que y’avait plus rien à sacrifier chez elle. Elle avait perdu sa sœur, son mentor, ses rares amis, et son propre corps. Son esprit était sur la même voix que le reste, décadent. Elle était en chute libre dans les ténèbres, dans ce gouffre sans fin. A quoi bon se débattre ? La templière n’était plus tout à fait de ce monde, et elle ne pourrait plus continuer à faire semblant, à haïr tout le monde, même si c’était plus facile, pour ne pas sentir son cœur se briser à nouveau. Elle secoua ses cheveux. Elle avait promis à Arthur de ne pas rechuter, de ne pas reprendre d’anti-douleurs ou d’alcool… Mais elle ne tiendrait pas. Les doigts se serrèrent autour de la lame en acier qu’elle gardait sur elle, vague souvenir d’une époque où elle se battait encore. Même si celle-ci lui serait inutile contre des surnaturels, elle pouvait se débarrasser de quelques emmerdeurs…

Parfois, Tara avait l’impression de se montrer trop méfiante, à en oublier de vivre. Elle s’interrogeait sur tous les contacts qu’elle avait, sur tous les êtres qui croisaient son chemin. Même un bébé pourrait être au cœur de ses questions. On lui avait appris, à tout remettre en question. Puis l’entrée chez les templiers, tardive, n’avait en rien aidé à cela. Tout ce en quoi elle croyait s’était écroulé. Y’avait plus que des éclats qui jonchaient le sol de ses connaissances et de ses principes. Qui résisterait à ça ? A cette implosion soudaine ? Personne. Encore moins quelqu’un dont la stabilité mentale n’était pas des plus reconnues. « C’est parce qu’il n’y a jamais personne dans ce cimetière que je l’ai choisi. » Pause. Elle respirait mal. « Puis ce n’était pas comme s’il y avait un corps dans le cercueil. » Y’avait rien à voler, alors, elle s’en foutait de toutes les rumeurs, de tous les pilleurs. C’était ce qui lui avait fait faire ce choix. Au moins, personne ne s’interrogerait jamais sur l’absence de cadavre.

« En revanche, vous avez éludé ma question. » Elle essuya le sang perlant sur ses doigts sur son jean, tout ça à cause des épines de cette foutue rose… Pourquoi avait-il fallu que sa jumelle adore cette plante de son vivant ? Y’avait toujours son poignard dans l’autre main, ultime et unique protection. Son regard bichromique s’accrocha à celui bien trop sérieux de la rousse, et reflétait une bonne partie de la colère ressentie en même temps que la tristesse. « A moins que vous soyez venue en tant que pilleuse, ceci expliquerait votre absence de réponse. » La tête se pencha sur le côté, les dernières larmes séchèrent sur ses joues. « Mais y’a quelque chose qui cloche. » Oui, définitivement….



@Jeanne A. Debussy

_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your http://www.gameofshadows.org/t5612-jeanne-a-debussy-anges
homecoming : 01/11/2016
Messages : 2086
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) beylin
legends never die : archange de la mort elle gère le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, elle capture leur âme et organise leurs morts
the mighty bush : précognition elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. des futurs pas encore figés, des futurs que les démons ou dieux pourraient mettre à mal ou même un ange se plantant, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins longs avant qu'elle n'arrive. mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
contrôle du sang contrôle du flux sanguin, elle apporte la mort douce en le ralentissant. débit trop insuffisant pour que le coeur ne puisse continuer à battre. elle est douce la mort alors qu'elle prend la vie et capture l'âme. mais elle peut aussi faire souffrir. sang coulant le long des visages alors qu'elle fait souffrir d'autres créatures. les humains, ce n'était pas elle qui les faisait souffrir avant leur mort, elle se contente de venir les achever à la toute fin.
weapon : une dague du paradis qu'elle porte toujours sur elle. unique arme pour combattre les démons. cela fait bien longtemps qu'elle a perdu sa faux au cours d'une bataille
Allegeance : on ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper quitte à perdre ceux qui lui étaient le plus cher au fil des ans. alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements, mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : elle sait tout désormais. elle n'a pas voulu y croire pendant bien trop longtemps aux dieux, mais elle a été forcée d'ouvrir les yeux sur leur naïveté à tous. pourtant, elle ignore encore tout du pacte entre les différents protagonistes, elle ne faisait pas partie de cette bataille.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Lun 20 Aoû - 20:32 ()
it's so dark right now
p'tite citation qui claque
Y a celle qui semble complètement brisée par la mort. Par toi. Et toi qui peux pas t’empêcher d’aller la rejoindre, d’entamer un semblant de conversation. Est-ce que c’était ça qu’ils faisaient ceux qui jouaient les anges gardiens ? Est-ce que c’était leur rôle ? Et pourtant, alors que son regard croise le sien tu te dis que t’es pas à la hauteur. Parce que tu connais rien aux humains, à leurs sentiments et à l’humanité. Tu les avais jamais connus. Tu ne connaissais d’eux que leurs dernières paroles, pensées, souffles et battements de cœur. « « Qui vous a-t-Elle pris ? » Si seulement t’avais pu lui répondre. Mais la réponse, c’était pas la bonne question. Parce que la mort, elle t’avait pas pris quelqu’un. Non, la mort, elle t’avait pris quelque chose. La bonne question pour toi, ça aurait été Que vous a-t-elle pris ? Alors tu sais pas quoi répondre et t’évites son regard pendant quelques secondes. Parce que tu peux pas lui dire ça. Tu peux pas répondre ça à une humaine. Tu pouvais pas lui dire qu’elle t’avait pris toute ton humanité sans qu’elle ne te prenne pour une dingue. Tu connaissais suffisamment les hommes mais aussi les anges pour le savoir. Parce qu’ils te le disaient eux aussi. Parce qu’ils te craignaient et ne te considéraient plus comme une ange à cause de ça. Comment pouvait-on être un ange alors que l’on n’aimait plus, alors que les sentiments étaient enfouis au plus profond, alors que l’on n’aimait pas les humains, alors qu’ils n’étaient à tes yeux que des vies, des âmes, des objets que tu venais collecter, alors qu’ils n’étaient que des noms sur une longue liste, des noms à barrer minutes après minutes.

« C’est parce qu’il n’y a jamais personne dans ce cimetière que je l’ai choisi. Puis ce n’était pas comme s’il y avait un corps dans le cercueil. » Tu l’écoutes silencieusement. Le silence, c’était certainement ce pour quoi tu étais la plus douée. Discrète, silencieuse. Alors tu le laisses s’étirer ce silence. Parce que c’était ça que t’aimais dans les cimetières, c’était pour ça que tu t’y rendais. Et ce silence, c’est elle qui le brise une nouvelle fois. « En revanche, vous avez éludé ma question. » Ses questions. Oui tu l’avais fait. Parce que tu savais pas quoi lui répondre. C’était le problème à ne pas comprendre les humains, à ne pas être comme eux, à ne pas pouvoir leur dévoiler le secret sur cette ville. « A moins que vous soyez venue en tant que pilleuse, ceci expliquerait votre absence de réponse. » Y a ce très léger sourire qui vient se poser sur ton visage alors que tu pensais à cette idée. Cette idée où tu serais une pilleuse. « Mais y’a quelque chose qui cloche. » Regard qui se braque dans son regard. « Il y a certaines questions auxquelles il n’est pas forcément possible de répondre pour tout le monde. » T’as les doigts qui glissent sur le haut de la tombe. « Certains préfèrent la compagnie des vivants, je leur préfère juste le silence des morts. » Le silence, l’absence de question. C’était ça ton monde, ça l’avait toujours été. Tous ces noms que tu connaissais désormais que tu leurs avais pris la vie. « Qu’est-ce que vous entendez par, il n’y a rien dans le cercueil. » Et lentement, très lentement tu fais le tour du cercueil. Et ce nom qui s'inscrit sur la pierre froide. Ambre Bellamy. « Evidemment... »

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur
homecoming : 24/06/2017
Messages : 780
pretty face : Emily Browning
julius caesar : (c)BALACLAVA & (c)Astra (signa) & (c)Eden Memories/Kiri/Aslaug (icones)
the mighty bush : Technosymbiose avancée. Pouvoir découvert il y a quelques années tout au plus, en total raccord avec son travail et son amour pour les nouvelles technologies. Capacité de glisser son esprit dans n’importe quel objet électronique et de naviguer au travers des réseaux pour communiquer avec d’autres mais aussi trouver des informations, entendre des conversations. Tara se joue complètement de l’électronique, cherchant à en faire entièrement son domaine. Même si cela finira par devenir dangereux… Désormais, elle peut utiliser la technosymbiose à distance, avec un simple contact visuel, et aussi de ne plus avoir à s'infiltrer dans le réseau pour des manipulations "simples
Allegeance : Son allégeance va aux templiers, cela va de soi. Mais... Tout est nettement plus compliqué qu'il n'y paraît. Au final, sa seule alliée, la seule qui a pleinement sa confiance, c'est elle-même. Un sentiment qui s'est accentué lorsque sa soeur a définitivement péri... Sous la main d'un ange.
these streets : Ils sont là et elle le sait. Anges et démons se battant sur cette magnifique ville qu'était Paris. Ils sont là et elle s'en fout, souhaitant simplement qu'ils dégagent aussi rapidement qu'ils sont arrivés. Ils n'ont pas leur place ici, et ne l'auront jamais.
Et elle sait tout désormais. Elle a mené une cellule spécialisée pour découvrir les dieux, pour en savoir plus sur eux, mandatée par Arthur. Et même si elle doit mourir, elle trouvera ce qui s'est réellement passé, pour les renvoyer là où ils devraient être : en enfer.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Mar 4 Sep - 1:28 ()


It's so dark right now
Nobody's perfect. We're all just one step up from the beasts and one step down from the angels.



Avec le temps, Tara, elle avait oublié comment rire, comment pardonner, comment aimer. Elle en voulait au monde entier, mais surtout à elle-même. Comment avait-elle fait pour ne pas pouvoir sauver sa jumelle ? Comment faisait-elle pour continuer à vivre, quand la moitié s’était fait la malle ? Arthur lui avait déjà répété qu’elle n’avait pas à avoir de telles pensées, du genre que sa sœur aurait dû survivre et elle mourir. De toute manière, on ne choisit pas sa vie. A un moment, y’avait dieu ou n’importe quelle entité supérieure qui décidait qui mourrait, et qui continuait sa misérable existence. Ca se trouvait, c’était complètement aléatoire. On tirait un papier dans une boule transparente, et on énumérait les noms. Un peu comme un hunger games géant, mais dont la chance de survie était de 0%. Votre nom était tiré, pouf, mort dans la soirée. Peut-être que ça avait été la même chose pour les possessions démoniaques et célestes. La mort de l’âme avait été signée, mais pas celle du corps. Lui était resté, lui était revenu en un seul morceau. Et parfois, un peu égoïstement, pour ne pas avoir à souffrir, pour trouver la paix, elle s’imaginait à la place de la jumelle, et Ambre chez les templiers…

Y’avait toujours le silence qui se posait à chaque fois qu’elle arrêtait de dégueuler le flot de mots et d’horreur. Comme si l’autre ne souhaitait pas répondre. Comme si l’autre était muette. Pourtant, elle avait déjà parlé. Alors, ça tapait sur son système à la brune, à l’humaine. Les doigts se resserraient autour de l’arme de fortune, bien inutile si elle faisait face à un surnaturel. Elle soupira bruyamment : « Et à un templier ? J’ai déjà entendu nombre d’horreurs, ce n’en est pas une en plus qui m’affectera. » Oui, elle jouait avec le feu, mais elle avait l’assurance d’avoir un ange devant elle. Enfin, c’était de la déduction, puisqu’un humain n’avait pas ce calme, un démon l’aurait manipulée, et y’avait pas grand-chose d’autre, malgré les découvertes déterrées ces derniers temps. Puis si c’était une humaine… Elle aviserait. Tara était douée pour manipuler quand elle s’y mettait, et elle restait une geek en puissance. Elle créerait de fausses sectes ou conneries du genre dans la soirée, quand l’autre fera des recherches… « C’est bien les morts. Ils ne viendront jamais vous contredire, vous stopper si vous avez besoin de parler. » C’était pour cela qu’elle était venue jusqu’ici. Pour discuter avec sa sœur, loin de tout. Mais même ça ce n’était pas respecté…

« Evidemment ? » Les propos l’avaient étonnée, intriguée. Qu’entendait-elle par là ? Vraiment, cette fille était bizarre. Pas bizarre dans un sens négatif, mais elle détonnait de la majorité de ceux qu’elle avait pu croiser la templière. Puis les épaules se haussèrent, le regard retomba sur la pierre tombale, lourd : « Le corps a disparu. Je ne saurais même pas dire s’il a été enlevé ou autre. Y’a juste plus rien. » A part les souvenirs qui s’accrochaient au cerveau. Elle ne voulait pas oublier, mais au fond, ne serait-il pas mieux de supprimer la jumelle de son esprit ?




@Jeanne A. Debussy

_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your http://www.gameofshadows.org/t5612-jeanne-a-debussy-anges
homecoming : 01/11/2016
Messages : 2086
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) beylin
legends never die : archange de la mort elle gère le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, elle capture leur âme et organise leurs morts
the mighty bush : précognition elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. des futurs pas encore figés, des futurs que les démons ou dieux pourraient mettre à mal ou même un ange se plantant, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins longs avant qu'elle n'arrive. mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
contrôle du sang contrôle du flux sanguin, elle apporte la mort douce en le ralentissant. débit trop insuffisant pour que le coeur ne puisse continuer à battre. elle est douce la mort alors qu'elle prend la vie et capture l'âme. mais elle peut aussi faire souffrir. sang coulant le long des visages alors qu'elle fait souffrir d'autres créatures. les humains, ce n'était pas elle qui les faisait souffrir avant leur mort, elle se contente de venir les achever à la toute fin.
weapon : une dague du paradis qu'elle porte toujours sur elle. unique arme pour combattre les démons. cela fait bien longtemps qu'elle a perdu sa faux au cours d'une bataille
Allegeance : on ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper quitte à perdre ceux qui lui étaient le plus cher au fil des ans. alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements, mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : elle sait tout désormais. elle n'a pas voulu y croire pendant bien trop longtemps aux dieux, mais elle a été forcée d'ouvrir les yeux sur leur naïveté à tous. pourtant, elle ignore encore tout du pacte entre les différents protagonistes, elle ne faisait pas partie de cette bataille.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Dim 23 Sep - 0:02 ()
it's so dark right now
p'tite citation qui claque
Tu la regardes l’humaine qui te fait face au milieu de ce cimetière. Et tu réponds pour partie à ses questions. Parce que tu ne pouvais pas toujours le faire. Parce que t’étais pas toujours à l’aise. Parce qu’il y avait les explications que tu ne pouvais pas donner. Parce qu’il y avait le secret qui entourait votre présence sur cette terre. Les non-dits alors que le secret des anges ne pouvait être brisé, sous aucun prétexte. « Et à un templier ? J’ai déjà entendu nombre d’horreurs, ce n’en est pas une en plus qui m’affectera. » Regard interdit qui se pose sur elle. Lueur de compréhension qui s’éclaire dans le regard. Elle l’avait senti, qu’elle était différente. Peut-être un peu trop. Elle savait et ça changeait tout. Ça changeait bien trop de choses. Templière. Elle avait de la chance. Parce qu’elle pourrait avoir les réponses qu’elle souhaitait. Une partie d’entre elles. Parce qu’elle savait déjà bien trop de choses sur vous tout en ignorant tant. Parce que seul un ange pouvait pleinement comprendre votre vie, votre mission. « C’est bien les morts. Ils ne viendront jamais vous contredire, vous stopper si vous avez besoin de parler. » Tu lui souris légèrement alors que ton regard glisse sur les tombes. Et puis, tu les connaissais tous, contrairement à elle.

« Evidemment ? » Erreur que tu ne regrettes plus. Parce qu’elle savait déjà un peu. Un peu trop. Ambre Bellamy. Ca sonnait comme une évidence. Un nom rayé de ta liste il y a bien longtemps. Et puis, y avait eu la suite. Y avait les connexions qui se faisaient avec ce que t’avais pu apprendre par moment. « Le corps a disparu. Je ne saurais même pas dire s’il a été enlevé ou autre. Y’a juste plus rien. » Non, y avait plus rien. Plus rien que la tristesse qui la quittait pas. Tu le savais. Tu l’avais vu, tu l’avais attendu. Mais y avait déjà plus rien. Plus rien depuis bien longtemps avant tout ça. Elle te renvoie en pleine figure la douleur que tu causes aux humains. Cette douleur dont tu étais responsable par le rôle qu’on avait pu te donner. Rôle ingrat. Rôle que tu avais mis bien trop longtemps à accepter. Pour finalement te dire que tu n’étais pas pire que les autres. Tu régulais le destin quand d’autres anges créaient l’attachement. Cette attachement qui une fois brisé détruisait les humains. Regard qui se plante dans le sien. « C’était plus qu’une coquille. » T’es pas douée pour les sentiments. Tu faisais face aux faits. T’es pas douée pour les relations humaines, pour empêcher les larmes. Les humains, tu les connaissais pas. Tu apprenais à les connaitre mais tu savais que c’était jamais suffisant. Légère douceur qui passe dans ton regard alors que tu le laisses couler sur toutes les tombes, sur tous les noms, sur toutes les vies prises, toutes les âmes qui étaient passées entre tes griffes. « Ambre était morte bien avant ce jour-là. » Silence. « Il y a certaines choses qui sont écrites et qui ne peuvent être changées. » Et sa mort en avait toujours fait partie. « Elle n’a pas souffert. » Parce qu’ils n’avaient pas soufferts, tous ceux qui avaient vu leur vie être arrachée au moment du grand retour. Tu la regardes quelques secondes avant de détourner le regard. Parce que t’as rien d’autre à lui dire. Parce que tu lui en avais déjà trop dit peut-être.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur
homecoming : 24/06/2017
Messages : 780
pretty face : Emily Browning
julius caesar : (c)BALACLAVA & (c)Astra (signa) & (c)Eden Memories/Kiri/Aslaug (icones)
the mighty bush : Technosymbiose avancée. Pouvoir découvert il y a quelques années tout au plus, en total raccord avec son travail et son amour pour les nouvelles technologies. Capacité de glisser son esprit dans n’importe quel objet électronique et de naviguer au travers des réseaux pour communiquer avec d’autres mais aussi trouver des informations, entendre des conversations. Tara se joue complètement de l’électronique, cherchant à en faire entièrement son domaine. Même si cela finira par devenir dangereux… Désormais, elle peut utiliser la technosymbiose à distance, avec un simple contact visuel, et aussi de ne plus avoir à s'infiltrer dans le réseau pour des manipulations "simples
Allegeance : Son allégeance va aux templiers, cela va de soi. Mais... Tout est nettement plus compliqué qu'il n'y paraît. Au final, sa seule alliée, la seule qui a pleinement sa confiance, c'est elle-même. Un sentiment qui s'est accentué lorsque sa soeur a définitivement péri... Sous la main d'un ange.
these streets : Ils sont là et elle le sait. Anges et démons se battant sur cette magnifique ville qu'était Paris. Ils sont là et elle s'en fout, souhaitant simplement qu'ils dégagent aussi rapidement qu'ils sont arrivés. Ils n'ont pas leur place ici, et ne l'auront jamais.
Et elle sait tout désormais. Elle a mené une cellule spécialisée pour découvrir les dieux, pour en savoir plus sur eux, mandatée par Arthur. Et même si elle doit mourir, elle trouvera ce qui s'est réellement passé, pour les renvoyer là où ils devraient être : en enfer.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Sam 20 Oct - 1:29 ()


It's so dark right now
Nobody's perfect. We're all just one step up from the beasts and one step down from the angels.



C’était de la colère qui brûlait au fond de son cœur, une rage sans merci qui la consumait, la poussait sans cesse à la haine. Et les larmes ne suffisaient pas à atténuer le brasier, elle qui avait pourtant ardemment désiré pouvoir pardonner. Une part d’elle ne voulait pas. Une part d’elle, inconsciente, n’attendait que son heure pour se venger, pour arracher les ailes de chaque ange passant devant elle. La lumière ne pouvait exister sans ombre mais celles de Tara, elles étaient bien trop présentes, toujours à voler autour d’elle, à murmurer dans le creux de son oreille. Ce que ses ténèbres voulaient, c’était la faire chuter, c’était lui faire prendre une place qu’un autre corps avait occupé. Pourtant, ce n’était pas possible. Pourrait-elle réellement devenir démone ? C’était impensable. Ou alors le cœur était bien atteint, rongé par l’horreur et la haine. C’en était pathétique… Les paupières se fermèrent, une profonde inspiration fut prise. Il fallait se calmer, il fallait retenir le fracas d’émotions dans son esprit, dans son myocarde. Ca l’écoeurait, ça lui donnait envie de vomir. Parce qu’elle se rappelait, parce que la gamine lui rappelait, à quel point le monde était cruel, à quel point une vie pouvait être fauchée si rapidement.

Puis elle éclata de rire Tara, face aux propos de l’ange. Car c’était ce que cette carcasse était, vidée de tout son sens, de toutes ses émotions. Ca lui rappelait Sachael, ça lui rappelait l’objet de sa haine. La seule qui ne pourra pas être pardonnée. Trop froide, sans compassion aucune. Elle ne la comprenait, elles ne se comprenaient pas. Mais la templière, elle avait abandonné, elle la fuyait juste désormais, ravalait son dégoût, l’horreur. Ce rire, il n’avait rien de joyeux ou d’amusé. Non, au contraire, il reflétait bien l’état d’esprit de la jeune femme : ironique, triste, un rire jaune, dénué de gaieté. Voilà longtemps qu’elle n’avait pas ri à gorge déployée, qu’elle ne s’était pas laissé aller. Elle avait oublié Tara, elle avait tout oublié dans les méandres de sa tristesse… « Il n’y a plus que des coquilles vidées de leur substance à Paris. » Trop de familles déchirées, trop d’êtres remplacés par des surnaturels. Il y avait des milliers de corps en mouvement, qui n’étaient plus qui ils prétendaient être depuis des années. Triste. Et dégueulasse. « Vous avez toujours du mal avec les émotions. » Il n’y avait même plus de reproches là-dedans. Tout était trop cash, trop violent. Mais Tara, elle encaissait. Elle était déjà à terre de toute manière, elle ne pouvait pas tomber plus bas…

Y’avait que l’ombre d’un sourire sans joie qui se dessinait sur son visage, aux mots qui s’ajoutaient. Elle n’avait pas souffert. « Comment savoir que son âme n’est pas actuellement en train de se faire torturer ? » Elle vivait entourée de démons aujourd’hui, elle voyait les sillages et les dégâts qu’ils faisaient au quotidien. S’ils existaient, leur enfer devait aussi. « Je n’aime pas le fatalisme du Destin. » Tout pouvait être changé. Tout pouvait être modifié. C’était ce qui créait l’espoir, ce qui permettait de garder la tête hors de l’eau quand la tempête, le tsunami se déchaînait. C’était l’illusion de se dire qu’on pouvait encore faire quelque chose dans ce monde virant fou. Et les anges ne s’en rendaient pas compte.

Les pupilles s’accrochaient à la pierre, à ce nom en partie effacé par le poids des années, et le manque d’entretien. « Je ne crois pas en Dieu. Je n’ai jamais cru en Dieu. Vous êtes toujours des mythes et des légendes sans consistance à mes yeux. » C’était direct, peut-être peu agréable à entendre. Mais Tara, elle ne prenait plus de pincettes depuis longtemps. « Il faut juste que vous rentriez tous chez vous… » Partir de ce monde, revenir à la normale, elle n’avait toujours rêvé que de ça, la gamine…



@Jeanne A. Debussy

_________________
She is full of

unshaped dreams
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your http://www.gameofshadows.org/t5612-jeanne-a-debussy-anges
homecoming : 01/11/2016
Messages : 2086
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) beylin
legends never die : archange de la mort elle gère le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, elle capture leur âme et organise leurs morts
the mighty bush : précognition elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. des futurs pas encore figés, des futurs que les démons ou dieux pourraient mettre à mal ou même un ange se plantant, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins longs avant qu'elle n'arrive. mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
contrôle du sang contrôle du flux sanguin, elle apporte la mort douce en le ralentissant. débit trop insuffisant pour que le coeur ne puisse continuer à battre. elle est douce la mort alors qu'elle prend la vie et capture l'âme. mais elle peut aussi faire souffrir. sang coulant le long des visages alors qu'elle fait souffrir d'autres créatures. les humains, ce n'était pas elle qui les faisait souffrir avant leur mort, elle se contente de venir les achever à la toute fin.
weapon : une dague du paradis qu'elle porte toujours sur elle. unique arme pour combattre les démons. cela fait bien longtemps qu'elle a perdu sa faux au cours d'une bataille
Allegeance : on ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper quitte à perdre ceux qui lui étaient le plus cher au fil des ans. alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements, mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : elle sait tout désormais. elle n'a pas voulu y croire pendant bien trop longtemps aux dieux, mais elle a été forcée d'ouvrir les yeux sur leur naïveté à tous. pourtant, elle ignore encore tout du pacte entre les différents protagonistes, elle ne faisait pas partie de cette bataille.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) Ven 2 Nov - 16:28 ()
it's so dark right now
p'tite citation qui claque
Tu la comprends pas l’humaine, tu les comprendras jamais. Leur peine, leur façon de penser, leur façon de vivre. Tant de choses qui t’étaient pour partie inconnues. Et y a son rire en réponse à ta remarque. Juste un éclat de rire. Un rire sans le pétillement dans le regard. Elle était pas heureuse l’humaine, ça au moins tu le percevais. En même temps, qui l’aurait été dans les conditions. Rencontre devant une tombe et rien de plus. « Il n’y a plus que des coquilles vidées de leur substance à Paris. » Et elle avait raison. Mais c’était comme ça. Et vous n’aviez pas eu vraiment plus le choix de cette situation qu’eux. Au moins, vous prétendiez être leurs proches. Tu essayais de ton côté, d’être comme elle pouvait l’être, pour ne pas briser ta famille. Difficile quand il manque l’ensemble des souvenirs. Mais certainement mieux que rien. « Vous avez toujours du mal avec les émotions. » T’as le regard qui lui donne raison. « J’ai pas été créé pour faire dans le social. » Ca sonne comme une évidence pour toi. Ca l’a toujours été. « On peut pas faire ce que je fais et se laisser avoir par les sentiments ou même être proche des humains au point de les comprendre. » Tu te souvenais encore de la première vie prise. De la difficulté à l’époque. Et puis t’avais tout enfoui. Et t’avais avancé, embrassé ton rôle, celui qui t’avait été donné depuis que tu avais été créée. Chacun avait un rôle, et personne ne t’avait jamais demandé de faire dans les sentiments. Tu ne croisais que rarement les humains, tu n’avais même pas à leur parler dans le fond.

Mots qui sont donnés, comme pour aider. Tu le penses en tout cas. Tu sais pas si ça sera le cas. Peut-être. « Comment savoir que son âme n’est pas actuellement en train de se faire torturer ? » Tu l’observes quelques secondes. T’as le regard qui se fiche dans le sien. Puis sur la tombe. Puis dans le vide. Pour revenir accrocher pendant quelques secondes celui de la templière qui te fait face. T’as pas le temps de lui répondre, elle a enchainé un peu trop rapidement. T’as été trop lente à te décider à lui dire la vérité. Un tout petit peu trop lente. Vérité qui ne pourrait que l’aider. « Je n’aime pas le fatalisme du Destin. » Tu souris doucement. Si elle savait, comme vous veilliez au grain. Le destin, il était tracé depuis bien longtemps, pour elle comme pour d’autres. Les seuls qui s’en mêlaient, qui le rendaient terrible, c’était les démons, ou les dieux aussi. « Rien ne peut aller contre pourtant. » Seul l’ennemi le pouvait. Lui et uniquement lui. Eux n’étaient que des pantins destinaient à être le plus heureux possible pendant qu’ils vivaient sur cette terre. « Vous pouvez être tranquille, c’est l’un des miens qui a pris son âme. » Ordre qui était tombé ce soir là. Milliers d’âmes capturées dans le champ de bataille qu’était devenu Paris. Vous vous les étiez arrachées les vies alors que le destin avait brusquement basculé, à cause des démons vous pensiez à l’époque. Vous aviez été forcé de voir la vérité en face depuis quelques temps. « « Je ne crois pas en Dieu. Je n’ai jamais cru en Dieu. Vous êtes toujours des mythes et des légendes sans consistance à mes yeux. » Léger rire qui brise la quiétude et le silence du lieu. Etonnant qu’elle n’y croit toujours pas après tout ce qu’il se passait. « Il est des choses que j’aurais préféré ne pas voir et ne pas croire aussi. » Le retour des dieux. Le départ des tiens pour les enfers. Tant de choses auxquelles tu ne voudrais pas croire. Mais la réalité était bel et bien là, devant vous, aussi difficile qu’elle soit. « Il faut juste que vous rentriez tous chez vous… » Colère qui gronde pendant quelques secondes. Et la froideur de ta voix qui s’éclate dans le cimetière. « Parce que tu crois que j’ai envie d’être là ? De me faire chier dans ce monde ? De devoir diriger une armée dans le corps d’une gosse qui a pas le droit de quitter sa maison parce qu’elle avait même pas quinze ans ? » T’avais autre chose à faire que de trainer ici. D’être lente. Pas efficace. En proie à des sentiments que t’avais toujours cherché à enfouir. Est-ce qu’ils pensaient sincèrement que c’était votre choix d’être ici ? Que vous aviez décidé un beau matin d’aller vous amuser sur terre ?

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: It's so dark right now (Jeanne) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
It's so dark right now (Jeanne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» Le 30 mai 1431... Jeanne d'Arc est brulée vive à Rouen...
» land speeder dark eldar
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: vingtième arrondissement :: Cimetière du Père-Lachaise