boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
mai 2047
La révélation du surnaturel plonge la Vox Populi au coeur du pouvoir. Alors que la Milice veut anéantir tous les
êtres surnaturels, les pions sont redistribués par la découverte des pierres de l'apocalypse... Pour en savoir plus c'est là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Pray for me (Siam)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Pray for me (Siam) Dim 20 Mai - 23:39 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



C’était soit l’idée la plus brillante et intelligente qu’elle avait eue, soit la plus stupide. En fait, il n’y avait aucun entre deux dans la route qu’elle avait prise. Mais Enyo, elle avait toujours été comme ça. C’était tout ou rien. Soit elle tuait tout le monde, sans distinction, soit elle ne tuait personne. C’était soit tout était détruit sur son passage, soit la ville tenait. Autant dire que les premières options avaient plus souvent eu lieu que les secondes. C’était le problème avec la Guerre. Tout prendre, ou tout laisser. Pourtant, elle ne manquait pas d’intelligence la Vengeresse. C’était pour cela qu’elle avait pris une longueur d’avance sur les autres dieux. Elle avait se servir des révolutionnaires pour arriver au sommet, sans même qu’ils s’en rendent compte. Et ensuite… Elle leur donnerait la vérité certainement, tout en masquant ses crimes. Parce qu’elle s’était prise d’affection pour eux, pour ces êtres à qui on avait tout caché, qui avaient perdu des amours ou de la famille. Evidemment, elle aurait laissé Fabien tout leur avouer. Pendant un instant, c’était ce qu’elle avait voulu faire. Puis y’avait eu l’étincelle d’intelligence dans son esprit. Et elle l’avait fait taire. Pour se protéger elle oui, mais surtout pour apparaître comme la sauveuse. Parce qu’ils étaient intéressants les révolutionnaires comme masse. Et Enyo, elle aurait besoin d’une armée sous peu…

Du coup, au début, elle avait ciblé une seule personne, un seul être qui pourrait l’aider. Quelqu’un de réceptif aux dieux, quelqu’un qui lui ressemblait. Siam. Et ça avait un bon choix. Certes, pour l’instant, elle évitait de semer trop d’indices, au cas où la jeune femme soit plus instable que prévu mais là, tout ce que la déesse percevait, c’était des prières, et une petite fidèle. Certes, peut-être qu’elle irait chercher de l’aide ailleurs aussi la révolutionnaire, mais cela importait peu à Enyo. Elle avait visé juste pour un début. Et une fois la première marche dépassée, le reste irait comme sur des roulettes, elle le savait.

Alors, elle avait passé de longues heures à observer la révolutionnaire. Oui, Enyo stalkait. Pour s’assurer que l’autre ne lui ferait pas faux bond. Pour passer à l’étape suivante : s’en faire une disciple. C’était dangereux, parce qu’il lui faudra se dévoiler. Elle ne savait pas encore trop comment s’y prendre, si elle allait se faire elle-même passer pour un disciple, ou pour la vraie déesse. Au final, tout n’était qu’un calcul de risques. Osera-t-elle les prendre ?

Onzième arrondissement, quartier des révolutionnaires. Elle était chez elle ici. Et elle recherchait Siam. Ses pas la menèrent jusqu’à la place de la Bastille, bastion de la Révolution et des manifestations. Un mince sourire amusé se dessina sur ses lèvres à la vue d’une silhouette féminine. Siam. Elle s’en approcha, lâcha une fois à portée. « Bonsoir Siam. » La nuit était tombée depuis un moment en réalité, et seuls les éclairages des rues leur permettaient de se voir. « Comment vas-tu alors, depuis la dernière fois ? » Lui demander en tête à tête ce qu’elle avait pensé de son conseil. Après tout, Arla lui avait dit de prier Enyo, la destructrice, et Enyo avait offert à Siam un peu de sa force et son pouvoir. Evidemment, elle ne savait pas que les deux ne faisaient qu’une… Jusqu’à ce soir peut-être.



_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Lun 21 Mai - 0:19 ()
Pray For Me
Siam et Arla


Tu souriais, parce que la vie te faisait sourire ces derniers temps. Oui, tout foutait le camps, absolument tout et ça te faisait marrer, parce que c'était quelques choses que tu aimais, un peu trop. Le malheur des autres, t'aimait presque en rajouter une petite couche, le chaos, c'est ta maison, c'est pour ça que t'as rejoint la Vox Populi, plus pour foutre le plus grand des bordels qu'avoir de véritables réponses. T'étais active pour la Vox, pour toi aussi, et sans vraiment chercher, tu commençais à avoir des réponses, même si pour le moment, tu n'as pas de certitudes, mais avec le projet en cours du nouveau panthéon, le maire semait de plus en plus d'indices. T'avais vu des choses ces derniers temps, mais t'étais pas capable de savoir si elles allaient te mener vers ce que tu pensais. Il y avait eu ces événements en haut de la Tour Montparnasse. Qu'est ce qu'ils signifiaient ? Tu savais pas trop, et puis, il y avait eu ce songe si réel que tu avais pu partager avec Vivian. C'était forcément vrai, vous aviez forcément vécue ça, vous pouviez pas avoir rêver exactement de la même chose, le même soir, c'était trop gros pour que ce soit une coïncidence. Mais t'avais pas de certitudes à ce propos, tu pensais simplement qu'ils pouvaient être là. Comment ? Pourquoi ? Qui ? Tant de questions qui se posaient de façon hypothétiques. Alors, tu revenais à un endroit où vous aviez réussi à foutre un bordel monstre, Place de la Bastille, c'est un endroit que les révolutionnaires adorent, toi y compris. Sur le sol, y'a encore de vieux tags, y'a encore les stigmates de votre passage, un peu comme dans tout Paris mais ici plus particulièrement dans le onzième. Tu marches sur l'herbe, et tu tombes sur une vieille pancarte que t'as tenue y'a de ça des mois maintenant. Et tu souris, parce que ça te fais sourire. Le sort de cette ville est entre vos mains, entre tes mains, tu sais qu'à ta mesure tu peux changer les choses, casser des mâchoires. Alors tu sors Balmung. C'est une dague que t'as trouvée dans le trésor des templiers. Tu sais pas l'utilité qu'elle a mais, elle a une telle classe. Et tu fends l'air avec, tu te bas contre un ennemi imaginaire en voyant à tes côtés Enyo. T'as pas cru Arla au départ, tu connaissais même pas cette déesse. Tu te disais que c'était une invention de sa part. Mais elle existe vraiment, et même s'il n'y a pas des tonnes d'informations, vous vous ressemblez. Alors, régulièrement, tu la pries, où qu'elle soit, tu te persuades qu'elle t'entends et te donne sa force. Tu visualises une scène, comme si tu étais dans un jeu de réalité virtuelle, tu tues des tonnes d'ennemis, tes ennemis, ceux de la Vox Populi, ceux d'Enyo. Mais des bruits de pas te réveillent de ta pseudo-léthargie. Tu sens la présence et tu ranges la dague. Tu entends la voix, c'est Arla, et si ton visage était déjà souriant, il le devient encore d'avantage.

" Arla, mes hommages du soir. C'est dangereux de traîner ici à cette heure là, comme tu dois sûrement le savoir, mais je me porte fort bien et toi ? "

Tu la respecte Arla, tu ne sais pas pourquoi, peut être parce que tu as l'impression de lui ressembler, de la comprendre en comparaison à beaucoup d'autres révolutionnaires qui ne l'apprécie pas pour une raison qui t'échappe.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Lun 21 Mai - 11:53 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Son regard s’était attardé sur la posture de la révolutionnaire, sur l’arme qu’elle tenait entre les mains. Et le sourire s’était accentué. Oh oui, ça avait été un bon choix… Certes, la gamine manquait encore de pratique, mais avec la proposition d’Arla, ce ne serait qu’une question de temps avant que ce soit réglé. Puis tout avait été rangé, rapidement. Comme c’était triste, la déesse aurait bien voulu la voir continuer… Pour corriger sa posture, pour lui offrir un peu de sa connaissance en termes de combats et batailles. Oh, il n’y aurait pas de stratégie discutée. Certes, Enyo pouvait être considérée comme le cerveau d’Arès, le calcul derrière les actes, mais ce n’était plus son point aujourd’hui. L’armée qu’elle se créerait n’avait pas pour objectif de réfléchir, mais d’obéir. A elle-même. A quelques généraux triés sur le volet. Après tout, n’était-elle pas connue pour donner l’impulsion guerrière aux troupes, au cours de discours galvanisants et sanglants ? Elle faisait croire que la victoire était à portée de mains, elle redonnait espoir. Mais tout n’était qu’illusion, qu’éphémère. Et souvent, ils mourraient dans un espoir vain de réussir, d’arriver à satisfaire les paroles de la déesse. Elle avait toujours été douée pour manipuler les esprits, les faire sombrer dans une douce folie, un tendre besoin de se plonger dans la violence…

Elle rit aux propos de Siam, secoua sa tête. C’était amusant qu’on s’inquiète pour elle. Arla se savait peu appréciée de manière générale au sein des révolutionnaires. Comme si tous sentaient sa nature, et cherchaient à fuir. Pourtant, elle les avait sauvés, les avait soutenus. La déesse, elle avait même été jusqu’à s’opposer à Poséidon quand celui-ci avait voulu la retirer des révolutionnaires. Soi-disant que c’était trop dangereux… Elle s’en doutait, qu’il souhaitait juste réduire à néant cette force de frappe. Mais ils étaient importants, bien trop importants. « Aurais-tu peur pour moi ? » L’amusement, un sourire en coin. Oh, elle se doutait que ce n’était pas le cas, mais recevoir une telle remarque, quand on était la déesse de la guerre sous couverture. « Je me porte très bien aussi ces derniers temps. » Oh oui, elle avait regagné en force. Avec la destruction de Paris, tous les événements… Et le soutien de Siam, de Lucifer. Elle commençait à se faire des alliés la Guerre… Pas sûr que les Olympiens apprécient.

« J’ai vu la dague, tu penses à l’aiguiser ? Sinon, elle ne te servira plus à rien… » Elle n’était pas protectrice des armes Enyo, mais elle savait bien que la victoire reposait souvent sur la qualité des lames utilisées, à compétences égales… « Elle pourrait t’entraîner tu sais ? » Le cul se posa sur le rebord d’une colonne, large sourire aux lèvres. Il était temps de déployer la toile…


_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Lun 21 Mai - 13:17 ()
Pray For Me
Siam et Arla


Tu ne cherches pas à comprendre, tu n'as pas vraiment de stratégie, toi ce que tu fais, c'est cogné, tu frappes, tu tapes dans la masse et ça réussi toujours, en général, parce que tes ennemis sont surpris par la force que tu dégages. Ta force n'est pas comparable à celle d'une mouche, bien au contraire, elle est comparable à celle des animaux les plus forts, les plus féroces, car ton caractère va avec, tu es une vraie lionne, tu aimes rugir, de plaisir, qu'il soit sexuel ou juste parce que tu saisis la violence qu'il y a devant toi. C'est pour ça que depuis quelques années t'a rejoins la Vox Populi, pour foutre le bordel, c'est pour ça que t'es devenue videuse à Et elle croqua la pomme, c'est pour ça que t'as participé au Dare or Die. Tout s'explique, et ça te donne le sourire. Si tu n'avais pas entendu ces bruits de pas dans ton dos, tu aurais sans doute pu continuer ton petit manège encore un petit moment, toute seule à t'amuser à lutter contre des ennemis imaginaires, à foncer dans le tas, armée de ta super dague des templiers. Tu sais même pas s'ils sont encore là aujourd'hui, tu t'en fiches qu'ils soient une légende ou pas, tout ce que tu sais, c'est qu'en découvrant ce trésor, t'as encore plus foutu le bordel en ville, et ça te plait, ça t'amuse, ça te fait rire d'un rire presque machiavélique. Vous vouliez le bordel plus qu'il ne l'était déjà ? Et bien vous l'avez eu car Siam et Andy ont été les plus rapide. Tu as senti l'onde de choc, mais t'as pas réalisé toute la portée que ça avait pu avoir, sinon, en vrai, tu serais sans doute en train de flipper. Quoique, t'as peur de tellement rien toi qu'un jour ça va te jouer des tours. Arla arrive finalement dans la place et sa présence te réjouirait presque un peu trop. Ta remarque à propos de la dangerosité des lieux la fait rire, mais c'était une simple observation tellement de personnes sont mortes par ici. C'est sa remarque qui te laisse échapper un petit gloussement. Sa question est tellement drôle. Pourquoi aurais-tu peur pour elle ? Elle est sans doute aussi forte que toi, elle n'a peur de rien, elle sait tailler les ennemis en pièce alors non, tu n'avais pas peur pour elle.

" Je savais pas que t'avais de l'humour comme ça. Le jour où j'aurais peur pour toi n'est pas près d'arriver. "


Sauf si c'est toi qui tente de la tuer. Tu t'imagine alors lui trancher la gorge avec cette petite dague qui doit bien en être capable après tout. Tu ne sais pas si elle est capable de tuer un potentiel dieu, tu t'en fiches, mais tu sais qu'elle fera couler du sang quoiqu'il advienne dans un futur plus ou moins proche. Celui d'Arla ne devrait pas en faire partie, mais peut être que pour d'autres, ce sera le cas. Tu restes persuader qu'Enyo saura te guider vers les bonnes personnes. Tu ne sais même pas pourquoi tu penses qu'elle pourrait agir pour toi, peut être que parce que tu la pries depuis quelques temps, tu sens sa force agir, à moins que ça ne soit simplement que psychologique. Pourtant, si tu en croyais ce que disais tes recherches, tu avais avec toi une déesse grecque et une épée issue de la mythologique nordique, faite des mains même du forgeron d'Odin. Alors, tu ne savais pas quoi penser, tu n'avais pas de preuve tangible de la présence des dieux sur terre, pourtant, tout portait à croire qu'ils étaient là. Lesquels ? Tous peut être, car peut être que toutes les mythologies qui sont pour vous aujourd'hui des sortes de légendes, sont peut être plus vraies que natures. Tu doutais dans ton esprit, tu te disais que peut être là-haut, c'était une bataille perpétuelle, mais tu te disais que cette bataille était peut être aussi sur terre, ou alors qu'avec le grand retour, elle n'était plus que sur terre. Tu supposes, tu n'as absolument aucune preuve même si tout tends vers une présence des dieux ici. Et puis, il y a cette question d'Arla, elle a vu la dague, elle en parlerait presque comme si elle la connaissait bien, un peu trop bien même. Pour le moment, elle n'a pas encore servi à faire quoique ce soit puisque c'est une récente acquisition, ou plutôt devrais-tu parler de trouvailles dans le trésor des templiers. Mais ça, tu vas bien te garder de le dire à la sublime brune devant toi, elle n'a pas à savoir le moindre de tes petits secrets. Alors tu ne relève pas le fait de l'aiguiser, ce n'est pas encore à l'ordre du jour. Par contre, sa dernière question te laisse presque perplexe, ce qui est rare dans ton cas. Tu hausses un sourcil.

" Et elle pourrait m'entraîner à quoi ? A te tuer peut être ? "


Un peu de provocation, rien que ça, mais c'est dans ta nature. Ton sourire se fait plus grand sur ton visage, mais il n'est pas carnassier, il est plutôt amusé par les propos de la brune. Peut être qu'Arla veut simplement te la voler parce que cette dague l'intéresse grandement. Peut être qu'elle en sait plus qu'elle ne veut bien le dire à son sujet et que donc, elle voudrait la posséder, tu ne sais pas. Elle t'intrigue, mais tu te méfies, pour l'instant.
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Mar 22 Mai - 1:52 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Elle réfléchissait encore, à comment aborder son problème, comment la pousser à s’engager pour Enyo, pour elle. Parce qu’il était facile de la pousser à prier, cette âme qui ne désirait qu’un peu plus de pouvoir, de force, de quoi effrayer les foules…. Mais parviendrait-elle à la faire devenir une disciple, à la recruter dans ses rangs ? C’était une étape en plus, qui la pousserait à se dévoiler un peu plus. C’était dangereux, mais la poussée d’adrénaline dans ses veines était si agréable qu’elle en venait à oublier le reste. Elle faisait tourner sa bague autour de son doigt, comme perdue dans ses pensées. Pourtant, à aucun moment son regard n’avait guidé Siam et sa silhouette. Elle détaillait son corps, sa posture, notait ce qu’il y avait à améliorer. Après tout, elle n’allait pas se contenter d’une personne dans la moyenne à ses côtés, oh que non… Mais Siam avait le temps. Déjà, elle effectuerait quelques missions à son nom, elle déploierait la toile sans s’en rendre compte. Et après, les pouvoirs viendront. On pensait souvent à tort que seuls les Olympiens pouvaient offrir abondance et puissance. En réalité, n’importe quel dieu pourrait être à leur niveau, avec la foi de ses partisans. Ce n’était qu’une question de prières finalement…

Elle croisa les jambes, se mit à l’aise en ces lieux sur lesquels elle avait défilé, marché. Des festivals sanglants, des colères réveillées par la déesse. Les défilés pour la vérité s’étaient transformés en affrontements… Et elle avait encore le goût du sang sur ses lèvres. « C’est triste, ça aurait été agréable que tu ais peur pour moi. » Moue délibérément amusée. « Peut-être que ce serait plutôt à moi de m’inquiéter pour une jeune fille comme toi. » Même si sa superforce la protégeait de nombre d’agressions, et ses alliés aussi. Elle pouvait être un puissant compagnon, par ses relations, par son je-m’en-foustisme. Cependant, elle pouvait aussi tomber entre d’autres mains, ce qui tendrait à agacer Enyo. La Guerre n’était pas partageuse… Sauf quand ça l’arrangeait. A voir donc. Tout n’était question que de manipulation dans ce monde…

Elle rit, sincèrement, aux propos de Siam. La tuer, elle ? C’était hilarant. Si la déesse était douée, l’humaine dont elle avait volé le corps ne l’était pas moins. Si la révolutionnaire voulait jouer, elle se ferait un plaisir de la mettre à terre. D’ailleurs , ses bras s’ouvrirent en grand, comme pour l’inviter : « Il te faudrait un bout de temps pour pouvoir me tuer Siam. Mais essaie donc dès maintenant, si tu veux voir la différence entre une fidèle et un disciple d’Enyo… » Le sourire s’accentua. Veux-tu un combat Siam ? Son regard s’assombrit, et l’atmosphère sembla s’alourdir. Si Enyo avait prêté une partie de sa force à la révolutionnaire, ce n’était rien comparé à ce qu’elle était, et ce qu’elle pourrait faire. Et un peu de peur et remise en place n’avaient jamais fait de mal à personne. « T’as peut-être le droit à une partie de son attention, mais ce n’est rien Siam. Tu peux être bien plus que ça… » Le menton se posa sur sa main, le coude s’appuyant sur son genou. Et le regard divin s’accrocha à la carcasse humaine avec attention…


_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Sam 26 Mai - 15:33 ()
center>
Pray For Me
Siam et Arla


Tu souris parce que la peur n'est pas quelques choses que tu connais véritablement. Non, la peur n'est pas dans tes habitudes, elle ne te tiraille pas le ventre, jamais et sans doute que cela ne se produira que lorsque tu seras poussée dans tes ultimes retranchements. Peut être que cela arrivera un jour, mais jusqu'à présent, personne n'a jamais réussi à te pousser jusque là, car tu n'as pas de limites, si ce n'est le ciel et encore, s'il te fallait sauter dans une combinaison d'astronaute, tu le ferais et tu n'aurais toujours pas peur, tu frapperais là où ça fait mal, que ce soit avec tes poings ou verbalement. Alors les propos d'Arla te font d'avantage sourire, tu lui dis qu'elle a de l'humour, une sorte d'humour pince sans rire, car elle reste très sérieuse, alors que pourtant, ces propos te font rire. Tu n'as pas peur pour toi, et tu n'as pas peur pour elle, non, c'est une grande fille qui sait ce qu'elle fait, mieux que quiconque, mieux que toi sans doute, car elle sait plus de choses, mais ça tu l'ignores totalement. Elle sait tout, mais elle joue aux ignorantes. Toi, tu te doutes de certaines choses, mais tu n'as aucune confirmation. Peu importe, tu gardes ces doutes pour toi, même si tu penses qu'ils sont là, quelques parts, en train de t'observer, peut être qu'intérieurement, ils sont en train de te maudire. Mais tu t'en amuses, parce que tu aimes jouer avec le feu, tu aimes légèrement te brûler pour te sentir vivante. Arla te dit donc que c'est plutôt elle qui devrait avoir peur pour toi au final. Tu sais que ce ne sera pas le cas non plus, à moins qu'elle ne te cache quelques choses que tu ignores, ce ne serait même pas étonnant. Tu l'imagines alors se faire du soucis pour toi, se faisant un sang d'encre parce que tu n'es pas revenue à votre point de rendez-vous. Un sourire se dessine, large, espiègle.

" Tu sais très bien que tu n'as pas de soucis à te faire pour moi. "

Il faut dire que dans ce cimetière, tu n'avais pas fait les choses à moitié, tu avais défoncer ces tombes, elle avait pu clairement le voir, cette force surpuissante qui émanait de tes poings, de tout ton corps à vrai dire. Puis, elle en vient à parler de la dague, de Balmung que tu possède depuis quelques semaines. Tu ne la traine pas forcément tout le temps avec toi, mais ce soir, tu l'as en ta possession. Alors tu décides de légèrement provoquer la jeune femme pour voir ce qu'elle pourrait bien dire de plus à son sujet. Et cela la fait rire, car comme tu le penses si fort, Arla, comme toi ne craint pas la mort, peut être encore moins que toi. Tu ne saurais dire pourquoi mais sans doute était-elle capable de certains prodiges tout comme toi. Et elle le confirmait dans ces propos, se disant disciple d'Enyo, le stade supérieur de son évolution. Elle te faisait rire, mais si elle voulait un combat, tu ne dirais pas non, bien au contraire. Alors, tu sortais à nouveau la dague de son fourreau et tu lui faisais signe d'approcher alors que pourtant, elle semblait presque absente posant sa tête de façon presque distraite. Elle te disait que tu pourrais avoir plus de forces, plus de puissance, tu ne demandais qu'à voir.

" Voyons voir ça alors. "

Et sans plus attendre, alors même qu'Arla n'était pas en position de combat proprement dit, tu l'attaquais avec la dague, tentant de lui trancher la gorge, rien que ça.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Dim 3 Juin - 19:03 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Tout n’était qu’un jeu. Un vulgaire jeu qu’elle gagnerait. Enyo, elle était bien plus douée que beaucoup le pensaient. Elle avait voulu sauver Arès des centaines de fois, lors de centaines de batailles. Alors, il avait fallu qu’elle le développe, ce foutu cerveau. Après tout, elle ne serait pas en vie, sur le point de lancer son propre culte, si elle n’en avait pas un minimum. A côté, les autres dieux cherchaient à se faire bien voir, que ce soit des démons ou des anges. Rentrer dans leurs rangs, pour garder leur place de divinités absolues, avec tous les autres qui se promenaient à nouveau. Mais les êtres angéliques et démoniaques allaient-ils les écouter ? La Guerre n’en était pas sûre. Ils avaient été trompés pendant plus de quatre ans, par des êtres à la fois puissants et destructeurs. Ceux-là n’auraient pas hésité à les détruire si l’occasion leur avait été donnée. Alors, comment leur faire confiance ? Enyo souriait, devant la stupidité des siens. Ils se pensaient au sommet, comme les rois du monde. Et pourtant, ils tombaient à genoux devant d’autres. Des alliés saisis au vol, qui auraient été réduits en cendres dans d’autres circonstances… Sourire en coin. Qu’ils étaient pitoyables.

Alors, quand elle posa à nouveau son regard sur Siam, elle se dit qu’elle avait fait le bon choix. A partir d’aujourd’hui, elle ressusciterait son culte, le rendrait plus grand encore qu’à l’époque bénie des romains. En soi, ce ne serait pas bien compliqué. Désormais, elle ne serait plus une ombre, elle ne serait plus un morceau de divinité protégé par un Olympien. Elle les avait suffisamment servis, elle s’était suffisamment fait trainer comme un chien, trainer dans la boue. Et puis, il fallait qu’elle soit honnête avec elle : Arès ne l’avait jamais appréciée. Il avait toujours eu son regard posé sur Aphrodite, à se faire piéger par cette mégère. Et peut-être qu’aujourd’hui, Enyo, elle en avait marre. Peut-être était-il tout simplement temps de tourner la page, et de laisser tomber. Il avait fait son choix, et il était définitivement tant de le laisser voler de ses propres ailes, d’en assumer les conséquences.

« Je m’en ferais toujours pour toi Siam, tu es si tête brûlée. » Elle avait peut-être de la chance la gamine, d’être tombée sur Enyo plutôt qu’un autre dieu. Leur ego n’avait aucun égal, et certains auraient été capables de la réduire en cendres pour leur avoir tenu tête. Pire encore si elle les attaquait, comme elle s’apprêtait à le faire en ce moment-même… Oui, Enyo avait perçu le changement d’attitude, les muscles qui se bandaient. La révolutionnaire était prête à risquer sa propre vie, elle qui n’avait peur de rien… Peut-être serait-il temps de lui offrir une petite frayeur.  

Le geste était droit, frontal. Dans sa gorge. Hé bien, ne pas avoir peur de tuer, en voilà un sacré bout de femme. Cependant, la Guerre n’avait plus envie de rire. Son sourire avait disparu, ses yeux avaient viré au noir. Elle n’avait pas bougé pour autant la déesse. Non, elle économisait ses mouvements, n’aurait même pas besoin d’utiliser ses pouvoirs… Un geste pour dévier le bras de Siam, imposant sa propre force sur celle de la gamine. La lame effleura sa gorge, mais aucun mouvement supplémentaire ne fut fait. Le poing s’enfonça dans le muret derrière la déesse. « Trop lente. » Le ton était glacial, et Enyo ne lui laissa pas le temps de réagir ou se dégager, puisqu’elle faucha les jambes de la révolutionnaire dans la foulée, pour la déséquilibrer. Elle se releva, prête à écraser le genou ou n’importe quel membre à sa portée, si l’autre n’était pas assez rapide pour s’esquiver ou s’écarter…

On ne jouait pas avec la Guerre. Car allié ou ennemi, si on la provoquait en contact, elle se défendrait.


_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Dim 10 Juin - 22:18 ()
Pray For Me
Siam et Arla


C'est vrai que tu es une sacré tête brûlée. Ton appartenance aux révolutionnaires était une pièce du puzzle qui le prouvait grandement. Et ça te faisait sourire, car il n'y avait pas que ça, il y avait eu le Dare or Die, ce jeu qui avait marqué ta peau, mais cette forcé là t'avait quitté sans que tu ne comprennes le pourquoi du comment. Le tatouage avait quitté ta peau sans que tu ne le vois, et lorsque tu avais voulu faire bouillonner le sang de cette rouquine, tu n'avais pas pu. C'est comme ça, ça n'a plus d'importance, il te reste ta force surhumaine, ainsi que ta fougue, et ton caractère bien trempé, comme si dès ta naissance tu avais été mise sous la pluie pour qu'il soit aussi fort que cela. Tu n'as peur de rien, tu frappes, tu agis, tu fonces dans le tas et jusqu'à présent, cela te réussit à merveille. Bien entendu, tu ne peux pas gagner à chaque fois, ce n'est pas possible, tu le sais bien, mais perdre une petite bataille ne veut pas dire que tu vas perdre la guerre. Et cette guerre, elle est tellement loin de se finir. Tu sais que dans celle-ci, il y aura Arla à tes cotés. Elle est pas forcément celle qui fait le plus de bruit en général, presque discrète, enfin si on la compare à toi c'est sur, par rapport à d'autres pas forcément. En tout cas, elle avançait, et puis, il faut bien avouer qu'elle avait ce regard qui pouvait vous glacer le sang. Elle put la classe, elle respire une attitude que tu adores à vrai dire. Et puis, elle est belle pour agrémenter ce plat. Oui, tu ne dirais pas non à son corps un de ces jours même si vous n'étiez pas vraiment intime à ce niveau là. Mais ça te fait sourire de vous imaginez dans un coin du Moulin Rouge, ou ailleurs en train de faire certaines choses. Mais cette image ne restera qu'un fantasme, de toute façon tu avais déjà Sophie à ce niveau là, et c'était déjà très bien. En tout cas, sa phrase te faisait sourire, car tête brûlée, c'était presque marquée sur ton front. Pour ceux qui te connaissait un minimum, ils te savaient capables de tous, et n'importe quoi, même des choses les plus absurdes, même d'attaquer Arla alors qu'elle est assise tranquillement. Et c'est ce que tu faisais même si elle semblait t'avoir vu venir. Elle esquissa à peine un geste pour que la lame ne la touche pas. Et deux mots sortirent de son gosier. Elle n'avait même pas sourciller, elle avait juste bouger à peine le bras pour que ton geste ne soit pas bon. Pourtant, tu avais agis avec surprise, du moins, tu avais essayé. Dans tes yeux, il y avait un peu de stupeur, mais aussi un peu d'admiration. Tu n'avais jamais tenté de te battre contre Arla, mais elle semblait s'y connaître plus que tu ne le pensais au vue de sa facilité à écarter le geste que tu venais de faire. Mais tu n'avais pas le temps de montrer plus de choses qu'elle te mettait au sol, te faisant une balayette. Elle ne rigolait plus la belle brune, elle voulait faire mal à son tour, mais tu n'allais pas te laisser faire même si tu n'avais clairement pas sa technique. Mais tu es assez souple quand même, assez rapide aussi pour te relever rapidement et c'est ce que tu fais. Tu n'as pas l'habitude d'avoir devant toi une aussi forte résistance. Mais le combat est engagé, et tu ne vas pas faire semblant. Tu vises son ventre, tu veux l'éventrer, juste un peu, pas la tuer, mais lui faire comprendre que tu n'es pas qu'un vulgaire tas de muscles. Et tu t'engages dans ton geste, tu essayes d'être la plus rapide, la plus précise pour la blesser, réellement, même si tu es presque persuadée qu'elle saura te contrer rapidement, tu n'as pas peur, tu fonces.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Lun 2 Juil - 23:48 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Elle aurait pu mourir. Et peut-être aurait-elle dû avoir peur, mais il n’y avait que l’adrénaline qui se précipitait dans ses veines, et avec cela, des sens décuplés. C’était dommage pour Siam, mais ce soir, elle mordrait la poussière. Sa force surhumaine ne valait rien face à une déesse, parce qu’elle-même la possédait. Et à côté de cela, elle avait une expérience millénaire qui manquait cruellement à son adversaire du soir. Enyo savait, qu’il fallait faire attention à qui on combattait. Equilibrer les forces était primordial. Par exemple, contre un archange, la déesse serait obligée de courber l’échine, pour mieux réfléchir à une tactique. Alors oui, cela l’obligerait à adopter une posture défensive, voire à fuir pour temporiser. Mais parfois, il fallait savoir choisir ses batailles, et surtout ses attaques. Elle aimait se battre, la Guerre. Elle aimait la sensation des os se brisant sur ses doigts, du sang coulant sur sa peau. Elle aimait les doux cris d’agonie résonnant dans ses oreilles, quand les corps étaient transpercés par sa lance. Les champs de bataille finissaient toujours par devenir des massacres purs et durs. Voilà pourquoi Enyo était détestée. C’était ce qu’elle représentait. Et pourtant, personne n’avait jamais pensé que c’était les Hommes eux-mêmes qui avaient créé la divinité qu’elle était…

Siam avait beau être douée en combat rapproché, elle manquait de stratégie. Elle attaquait d’instinct, sans réfléchir aux ouvertures que pouvait lui offrir son ennemi. Ca la perdrait un jour. Les lèvres de la brune se pincèrent, le regard se refroidit d’autant plus. Une bonne leçon ne lui ferait pas de mal, et lui permettrait certainement de la pousser dans la direction qu’elle désirait. Soit, devenir un disciple. Être priée ne suffisait plus à la déesse. Il fallait aller plus loin, plus vite. Elle avait perdu trop de temps, et au vu des événements futurs qui s’agençaient de plus en plus rapidement, il lui faudrait courir après le temps. Alors, pousser Siam dans ses retranchements pourrait tout faire accélérer. Un mince sourire se dessina sur son visage, tordit ses traits. Dans les ténèbres de la soirée, il fut à peine visible.

Un coup en direction du ventre, et une légère décale pour ne pas finir la jambe écrasée. Rapide, ce n’était déjà pas si mal. En revanche, elle faisait joujou avec la lame petite Siam, mais elle était aussi inoffensive qu’une enfant. Elle bougeait beaucoup pour rien. Alors, au deuxième coup porté vers elle, Enyo arrêta le poignard avec sa main. Un filet de sang coula le long du manche, mais aucun cri de douleur ne perça son mutisme. Elle était amorphe face à la souffrance, quand bien même ce n’était pas des plus agréables de se faire ouvrir la paume. Pour autant, elle ne lâcha pas prise, oh que non… Une pression fut effectuée, jusqu’à ce que l’autre lâche. L’arme alla se planquer dans un morceau de bois non loin de là.

Une pause obligée, qui avait laissé le temps à Siam de reprendre ses esprits, et de possiblement se relever. Pour se battre, pour faire face à la potentielle menace. Et le coude d’Enyo avait déjà été projeté, de quoi atterrir directement dans le nez de la Révolutionnaire…

Elles étaient passées de combat amical à véritable bataille. Et la Guerre ne perdait jamais.



Spoiler:
 

_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Sam 7 Juil - 15:59 ()
Pray For Me
Siam et Arla


Qui es-tu Arla ? Qui es-tu vraiment ? Tu te posais la question, simplement, purement, parce qu'elle semblait forte, bien plus forte que tu n'avais pu l'imaginer jusque là. Alors bien entendu, elle te faisait te poser quelques questions même si dans l'instant, tu n'es plus vraiment en train de réfléchir à cela, le combat est engagé, tu le vois, c'est toi qui l'a provoquée, mais jamais tu n'aurais pensée qu'elle t'offrirait une telle résistance. Alors le doute s'installe, légèrement, en toi, pas de quoi te mettre au tapis, tu ne vas pas te laisser faire, mais déjà, elle t'impressionne, ce qui arrive rarement, ce qui n'était encore jamais réellement arrivé pour le moment. Elle est la première, la seule qui a réussi à te faire cet effet là, en si peu de temps. Pourtant, il y en a d'autres qui ont réussi à t'impressionner, dans d'autres domaines. Tu penses inévitablement à Sophie, pas dans le domaine du combat, quoique, tu peux assimiler cela à une forme de combat après tout, n'est ce pas ? Oui, mais ce n'est pas le combat qui t'oppose à Arla ce soir, quoique, tu ne dirais pas non si elle te le proposais, de gouter un bout de chair, car elle est belle Arla, elle fait partie de ces femmes que l'on pourrait juger de discrète, mais qui pourtant, ne le sont pas tant que ça. Elle cache bien son jeu, et tu ne sais pas ce qu'elle cache encore, mais sans doute n'es-tu pas au bout de tes surprises, tu en es même persuadée, comme si cela ne devrait pas t'étonner. Pourtant, tu l'es clairement, étonnée, impressionnée par le fait qu'elle prenne ta lame en pleine main, que tu lui ouvres la paume et que pas un seul cri ne sorte de sa bouche, pas un seul cri de douleur, comme si elle était insensible à cela, comme si le mal ne l'atteignait pas. Et cela te ferait presque peur si tu étais une jeune femme "normale", là, cela te fait envie, cela t'impressionne d'autant plus. Tu aimerais ne pas craindre la douleur comme elle, tu aimerais avoir cette force là. Pourtant, plus tu frappes, moins tu ressens la douleur des coups, comme si cela allait de mise, mais tu étais persuadés que si on t'ouvrait la paume de la main ainsi, que tu aurais mal, que tu aurais au moins poussé un cri de douleur perfectible peut être, mais il aurait été là, clairement. Toujours jusqu'à présent tu avais attaqué les gens de façon instinctive, et jusqu'à présent cela te réussissait à merveille mais aujourd'hui semblait être un tournant dans ta façon de combattre. L'instinct, la vivacité, la force ne semblait plus suffire, cela ne suffisait pas, pas contre Arla qui semblait être à un niveau bien supérieur à la normale, bien supérieur à ce que tu peux généralement rencontrer. Mais ici, tu n'es pas à Et elle croqua la pomme, non, tu es en pleine rue, en pleine bataille contre la brune, et s'il faut la saigner, tu le feras, tu n'auras pas de scrupule, même si au fond, tu sais que tu n'y arriveras pas. Elle est trop forte pour toi, tu vois ta défaite arriver, mais tu ne la laisseras pas arriver sans lutter de toutes tes forces, ta volonté est telle que tu lui feras aussi mal que possible, si elle ne t'achèves pas avant. Ta lame n'est plus dans tes doigts, et ça ne te plait pas, mais tu ne peux pas prendre le risque de la reprendre trop rapidement, sous peine qu'elle te mette au tapis en un claquement de doigt. Tu te relevais alors que le coude d'Arla arrivait dans ta direction. Tu n'allais pas pouvoir l'éviter, et il t'arriva en pleine face. Tu ne saurais dire précisément où il avait touché, ton nez sans doute, même si ta mâchoire te lançait également. Tu ne pouvais pas te laisser faire de la sorte alors même si le coup t'avait reculer de plusieurs centimètres, tu n'étais pas encore vaincue, au contraire. Tu allais te donner à fond pour la contrer, alors te baissant légèrement, tu lui fonçais dessus, pour la plaquer simplement au sol, usant de ta force pour faire pression sur elle sur le sol et la frapper, autant de fois que possible. Mais il n'allait pas être évident de la mettre dans cette position, car tu ne savais si le plaquage allait être efficace. Peut être qu'elle réussirait à t'éviter avec une facilité déconcertante, comme un toréro évite le taureau qui lui fonce dessus et où il enfonce un pique sur son corps pour l’affaiblir, jusqu'à ce qu'il cède complètement. Est ce que tu te comparais à un taureau et elle à un toréro ? Peut être mais le combat n'était pas fini, loin de là, du moins, tu l'imaginais ainsi.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Ven 27 Juil - 18:41 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Elle n’avait plus envie de faire semblant Enyo, quand la rage du combat se frayait un chemin dans ses veines. Pourtant, quand son regard se heurtait à celui de Siam, il était glacial, stratégique. Elle calculait, d’instinct, les gestes de son adversaire, pour les bloquer, pour les retourner contre elle. Mais personne n’avait jamais compris cela. Finalement, aux yeux du monde, des mythes, elle n’était qu’une vengeresse, qu’un bras armé fait pour exécuter les ordres. L’esprit, elle ne devrait pas en avoir, après tout, cela était l’apanage d’Athéna, déesse de la ruse et de l’intelligence. Comme si la Guerre se devait d’être seulement bourrine, là pour taper, sans réfléchir. C’était faux. La plupart des assassins étaient connus, reconnus pour leur discrétion et leur réflexion. Toujours posés, toujours calmes, bien loin des rumeurs qui courraient à leur sujet. Mais qui prendrait la peine de discuter avec ces êtres ? A l’instar d’Enyo, ils étaient détestés, méprisés. On souhaitait les faire chuter, mais personne n’avait réellement réussi… Et ça la faisait sourire la déesse, ça la faisait rire de voir les êtres se déchirer, cracher sur d’autres sans chercher à aller plus loin. Ne se rendaient-ils pas compte, qu’un monstre était caché surtout chez les plus vertueux ?

Son coude rencontra une surface dure, et un craquement ponctua le choc, preuve que son geste avait atteint sa cible. En était-elle désolée ? Certainement pas. Aucune émotion ne se percevait dans ses iris chocolat. En revanche, ça l’ennuyait de ne pas avoir accès à son arme. Sa lance merveilleuse.. Du moins la plupart l'avait vu sous cette forme, quand la déesse la pointait vers le ciel, ponctuant son discours de motivation… Souvent, c’était le temps que son pouvoir fasse effet, des minutes trop longues, mais cela était entré dans sa légende. Elle parlait, elle échauffait les esprits à grand renfort de belles paroles, puis elle prenait sa place dans le char d’après. Cette merveilleuse seconde place, celle l’écœurant au plus haut point. Au moins, Siam n'avait aucun souci de sentiments pour une gourdasse. En fait, à l’instant où elle en aurait,  Enyo la balancerait par-dessus bord. Elle n’avait plus de temps à offrir à ce genre de conneries. Son but était d’anéantir tous les Olympiens. Même Arès s’il osait vouloir protéger l'autre… Ce serait dent pour dent, œil pour œil. Et elle l'emporterait. Ca avait toujours été le cas.

La lame était allé se planter quelques mètres plus loin, dans un bois des plus tendres. Sans arme, elle avait encore moins d’opportunités pour l'emporter, l'enfant… Et une seconde, elle pensa à arrêter cet affrontement, avant que la Mort vienne la cueillir. Mais elle s'accrochait la révolutionnaire, elle refusait de laisser tomber… Encore une stratégie élémentaire à lui inculquer. Pourtant, malgré sa vision du combat, Enyo se laissa plaquer au sol, violemment. Si elle avait été humaine, le coup aurait pu lui être fatal, les côtes prenant chers. Néanmoins,  à part un hématome, elle n’aurait rien le lendemain.

Le corps réagit à nouveau, elle se dégagea nonchalamment après bien trop longues secondes plaquée au sol…. Siam fut maintenue face contre terre, et la déesse appuya son genou sur le creux du dos, bloquant l’un des bras derrière le corps. Tout avait été fait en un éclair, une seule pression pour lancer l’enchaînement. Elle l’avait fait tellement de fois…. Et entraînement valait plus que tout. Une fois la gamine immobilisée, elle reprit enfin la parole, calme. « Il ne s’agit pas simplement de se battre Siam. Il s'agit aussi de savoir quand s’avouer vaincu. » En voilà un conseil qu’elle n’appliquait que peu à elle-même . « Surtout quand le niveau finit par s’avérer si différent. » Pause, et elle la remit sur ses deux pieds. « Tu as beaucoup de potentiel. Tu manques juste cruellement d’entraînement. » Et elle ne mentait même pas… Restait à voir si elle voudrait de la proposition sous-jacente de disciple…


_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Sam 28 Juil - 17:30 ()
Pray For Me
Siam et Arla


Tu aimes te battre, on dirait que c'est dans ta nature, dans ton code génétique, te battre est une seconde nature, que ce soit avec les points, ou les mots, parce que tu aimes te battre avec les deux même si tu penses que tes poings sont plus efficaces que ta répartie. Mais ce soir, tu doutais que tes poings arrivent à bout d'Arla, comme un pressentiment, comme un présage qui se pointerait devant toi alors que pourtant, tu avais Balmung avec toi. Cette dague n'était pas encore une extension de ton corps, mais presque. Tu agis avec instinct, toujours et jusqu'à présent cela t'a toujours réussi, pourtant aujourd'hui, il va falloir avouer ton échec, et ça ne te plait pas. Tu n'aimes pas perdre, mais ton adversaire est d'un autre calibre que ceux précédemment affronter, comme si quelques choses de plus était là, comme si finalement Arla n'était pas comme toi, une simple humaine capable de certaines prouesses. Elle était peut être plus que ça, peut être, mais tu n'en savais rien, peut être que c'était simplement Enyo qui lui donnait cette force, cette facilité dans le combat qui était le vôtre ce soir. Elle avait voulu l'affrontement, alors tu le lui avais offert, mais elle était en train de te battre à plat de coutures. Elle ne suait pas, elle n'aurait pas mal, elle s'en sortirait sans une égratignure, pourtant, tu réussissais ton plaquage au sol. Tu n'y étais pas allé avec le dos de la cuillère, mais comme si ta vie en dépendait, parce que c'était le cas. Comme rarement dans ta vie, tu avais l'impression que ton adversaire pouvait tout simplement te pulvériser en un claquement de doigts. Pourtant, tu n'avais pas peur, tu agissais, tu fonçais dans le tas. Tu ne savais pas si elle avait bien encaissé le choc, mais sa cage thoracique avait assurément pris un bon coup, pourtant, Arla ne semblait pas avoir le souffle coupé, non, elle semblait presque en sourire si son visage ne paraissait pas aussi froid que la nuit la plus glaciale d'Alaska.Tu allais lui donné un coup au visage lorsque, avec une facilité qui semblait déconcertante, c'est toi qui te retrouvait le visage face contre terre, son genou au creux de ton dos, comme t'empêcher de bouger, et c'était le cas, pourtant, jamais tu ne t'avouerais vaincue. Elle te bloque un bras, comme pour te faire comprendre que cette bataille était pour toi perdu d'avance, que ta force plus grande que la normale ne pouvait pas être suffisante, qu'elle ne pourrait rien face à la grande MARS qu'elle était. Elle reprit alors la parole pour t'enseigner une leçon, celle où dans certaines batailles, il fallait savoir s'avouer vaincu. Si elle ne s'était pas remise sur ces deux pieds à ce moment là, tu lui aurais fait comprendre qu'abandonner n'est pas dans ta nature, et quelques choses te disait que ce n'était pas dans la sienne non plus. Pourtant, Arla se la jouait presque "humble" parlant d'un niveau différent, et non d'un niveau supérieur même si tu comprenais cela ainsi. Alors tu te relevais, un sourire aux lèvres.

" Tu sais très bien qu'abandonner n'est pas dans ma nature, et je doute que ce soit dans la tienne également. Nous ne sommes pas fait pour abandonner quelques que soit l'adversaire en face, nous sommes fait pour gagner, il n'y a pas d'autres options. Mais je t'en pris, enseigne moi tout ce que tu sais pour que j'arrive à la cheville et qu'alors, je puisse mieux rivaliser avec toi. "

Et en finissant cette phrase, tu avais courber l'échine, Tu te prosternais presque devant elle pour qu'elle t'enseigne à associer ton instinct, ta rapidité, ton imprévisibilité, à une forme de combat plus noble et plus stratégique, car tu savais que tu pouvais la vaincre, au moins sur une bataille avec plus d'entrainement, avec Balmung aussi qui était un avantage non négligeable. Elle semblait tellement maîtriser son sujet que tu ne pourrais durablement lui faire mal quoiqu'il en soit, et rien que cela te faisait sourire, car tu avais la rage de vaincre, même si cela voulait dire que tu allais te prendre encore et encore de nombreux coups.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Mar 31 Juil - 0:00 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Elle avait fini par mettre fin au combat elle-même, quand elle estimait la leçon donnée. Se battre pour le geste, pour l’envie, c’était beau mais Siam n’était pas la personne la plus à même de jouer ce rôle. Lucifer conviendrait bien plus, ou tout autre être surnaturel . Évidemment, elle avait besoin de challenge, de sentir la Mort la prendre aux tripes, lui laisser la possibilité de crever si elle baissait sa garde une demi-seconde…. C’était ce qui la maintenait en vie, d’exploser ses phalanges contre celles d'autres. C’était le plaisir du combat, du massacre, du sang… Elle était incapable d’exprimer ses sentiments autrement, parce qu’elle ne savait pas communiquer Enyo… Elle n’avait jamais appris. Pendant longtemps, elle n'avait été qu'une Arme, qu’une Destructrice, un simple objet dont on disposait selon le désir. Alors, elle avait pris de mauvaises habitudes, à se glisser dans la haine et la violence comme réponse à tout. C’était juste si agréable…

Au moins, les poings auront réussi à faire rentrer Siam dans son camp. C’était le meilleur moyen de lui faire comprendre qu’elle était en retard, que le niveau était loin d’être là, et qu’il lui faudrait un entraînement intensif pour être à la hauteur. Et la déesse avait réussi. Comme toujours, sur Terre, dans ce corps, elle obtenait tout ce qu’elle souhaitait. Elle manipulait les esprits des faibles comme des puissants. Finalement, il était simple de tous les retourner, une fois leur fonctionnement compris… Y’avait un sourire, quand l’autre accepta la défaite. En voilà une première leçon d’ingérer. Et ce ne sera pas la dernière. Car Enyo la pousserait à bout cette petite révolutionnaire… Avant de lui donner des responsabilités, de voir si son cerveau suivait sa force physique.

L’autre se releva, et elles se firent à nouveau face, comme une dizaine de minutes auparavant, avant que ne lui vienne l’idée d’un combat. Maintenant, tout était fini, tout était bouclé. « Ce n’est certes pas dans ma nature, mais je sais aller à son encontre. Parfois, il faut courber l’échine pour mieux rebondir et tourner la situation à son avantage. Ca s’appelle la stratégie Siam. Et tu comprendras rapidement que tu peux faire tomber bien plus fort que toi grâce à cela. » La stratégie, c’était passer outre la différence de force, c’était jouer des esprits et des faiblesses de l’autre, s’engouffrer dans la moindre faille. Mais parfois, cela nécessitait de se laisser tomber soi-même, de s’écraser. Combien serait capable de le faire ? Au-delà des paroles, bien peu. « Tu peux gagner à tous les coups, à condition de parfaitement connaître et anticiper ton adversaire. » Juste frapper n’avait que peu d’intérêt, il fallait raisonner derrière.

Et finalement, le moment tant attendu. L’ombre d’un sourire se dessina sur son visage, alors qu’elle se détourna un peu, histoire de récupérer la dague, et de la rendre à Siam sans un mot au sujet de celle-ci. Elle ferait des recherches Enyo, mais de son côté. Ce n’était pas encore le moment d’en dévoiler de trop à la révolutionnaire. « Alors, ça te dit de passer disciple d’Enyo ? Moi je me charge de ton entraînement et elle, de ta puissance. » C’était une lueur amusée dans le fond de son regard, maintenant que le but était entre ses doigts.



_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Mer 1 Aoû - 18:11 ()
Pray For Me
Siam et Arla


Tu n'es pas certaine que tout cela soit la bonne solution, parce que tu as toujours agis de façon instinctive, tu as toujours agis ainsi, et tu l'as toujours emportée, sauf aujourd'hui, sauf l'autres fois contre la rousse, tes deux seules véritables défaites. Mais elles ne sont pas si anodines que cela, car tu as perdue contre des adversaires plus redoutables que toi, plus fort, et c'est peut être la raison qui te pousse à admettre la défaite contre Arla aujourd'hui. Peut être que si tu n'avais pas perdue contre la Mort elle-même, cette rousse, peut être que tu serais encore là en train de vouloir prendre de nouveaux coups contre la brune au regard perçant devant toi. Tu ne sais pas, mais tu es prête à faire des efforts pour t'améliorer. C'est assez rare pour le signaler, ça n'arrivera pas tous les jours, mais celle qui est en face de toi a fait forte impression dans son domaine. Concernant le sexe, tu avais déjà trouvée ta maitresse en la personne de Sophie, mais en ce qui concernait la violence, la guerre, le combat, Arla était la plus forte, même la rouquine mordrait la poussière. Tu donnerais cher pour voir ce combat là, mais le propos n'était pas ici, bien au contraire. Il était ailleurs, et tu t'inclinais devant la supériorité de celle qui était devant toi. Elle semblait plus que satisfaite, car sans doute son but était atteint, celui d'Enyo aussi par la même occasion. Arla me disait donc qu'elle aussi n'était pas du genre à aimer la défaite mais qu'elle savait aller contre sa nature la plus profonde, ce qui n'était pas "encore" ton cas bien entendu. La défaite, tu détestes ça, elle te donne encore plus envie de te battre, car tu ne peux pas rester là dessus, l'autre doit mordre la poussière dans votre revanche, et tu dois le mettre à tes pieds dans la belle, celle qui départage qui est la plus forte, la plus belle, tout ce que vous voulez à vrai dire. Il fallait donc agir de façon stratégique, et faire semblant d'accepter la défaite durant un temps pour mieux surprendre son adversaire, c'était ce qu'elle te disait, et en y réfléchissant un peu, tu trouvais cela fort logique, même si ce n'était pas du tout ta façon de faire, car tu n'aimes pas calculer quand tu sais que tu peux gagner sans cela. Mais face à un adversaire d'un autre calibre, il fallait admettre que ça prenait du sens, que sur la balance du combat, la stratégie entrait en ligne de compte, et qu'elle y ajoutait du poids. Il fallait donc réussir à connaître son adversaire, et anticiper ses mouvements mais sans l'avoir déjà rencontré auparavant, tu ne voyais pas comment faire. Tu te sais parfaitement imprévisible, parfois tu ne savais même pas comme toi tu allais réagir alors comment savoir pour les autres ? Mais ça, elle t'en dirait plus si elle acceptait de t'enseigner car qui semblait mieux placée qu'elle ? Personne, à tes yeux, personne en tout cas. Elle alla chercher Balmung pour te la redonner. Elle ne posait pas de questions à son sujet ce qui t'étonnait presque, mais tu n'allais pas en faire de trop nombreux commentaires non plus. Tu restais discrète à son sujet, comme quoi, cela était possible. Et elle te la rendit donc, sans poser aucune question, et te demanda alors si tu désirais passer à un stade supérieur avec Enyo. L'espace d'un instant, un doute te pris aux tripes. Est ce qu'elle était vraiment capable de te donner plus de puissance ? Jusqu'à présent, cela avait été le cas, alors si tu devenais l'une de ses disciples comme Arla, tu pourrais peut être prendre ta revanche sur la rousse, ou tuer Cora ? Alors, tu lui rendis ce sourire.

" Enseignez moi master. Qu'Enyo me donne cette puissance pour que je puisse battre n'importe qui. "

C'était une requête, en même temps qu'une acceptation du destin qui s'offrait à toi. Tu ne savais pas si Arla accepterait de t'enseigner immédiatement mais la première leçon avait été déjà comprise, celle où il fallait parfois accepter la défaite, temporairement bien entendu pour mieux surprendre son adversaire. Il allait maintenant falloir que tu apprennes des coups stratégiques, et cela serait difficile, car ton instinct prends souvent le dessus. Il allait falloir le faire taire légèrement pour gagner à tous les coups, contre n'importe qui et cette perspective te plaisait.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Dim 12 Aoû - 1:04 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



C’était terminé. Aussi rapidement que le combat avait été lancé, il s’était achevé. Et évidemment, Siam n’avait eu aucune chance de l’emporter, même avec son pouvoir. Sa superforce n’était un avantage qu’envers les autres humains. Les dieux, eux, en possédaient bien plus de manière naturelle. La révolutionnaire venait d’y faire face, sans même s’en rendre compte. En fait, cela avait déjà été le cas avec Livie, quelques mois auparavant. Décidément, les humains étaient particuliers. Ne pas voir que tout était étrange autour d’eux relevait de l’impossibilité, et pourtant, ils continuaient de l’étonner jour après jour. Après, cela était plutôt normal, puisque des forces bien plus élevées, bien plus puissantes, se relayaient pour les maintenir dans l’ignorance, et manipuler leurs faibles esprits. Ne faisait-elle pas elle-même la même chose avec la blonde ? Elle s’était présentée comme disciple, et non pas comme déesse. Elle s’était nimbée de mystères, et avait tout fait gober à la gamine. Néanmoins, rester discrète était cruciale : elle survivait aujourd’hui en étant considérée comme une humaine, une révolutionnaire du grand retour. Enyo, elle avait inventé une histoire à Arla, cette fille qui avait perdu sa famille, et dont l’époux était un disparu. Tout était faux, mais si convaincant… Elle avait été jusqu’à créer de fausses preuves, à commettre plusieurs meurtres pour étayer ses propos.

La leçon avait été donnée, et Enyo avait proposé son marché. Si Siam voulait évoluer, il lui faudrait écouter et apprendre, se taire et courber l’échine. Ce n’était pas dans ses habitudes, et pour l’avoir beaucoup observé, elle sentait que cela serait très drôle à certains moments… Mais il lui faudrait s’assagir, pour atteindre son plein potentiel. En serait-elle capable ? La guerre ferait tout pour la guider dans cette direction, mais une bonne partie du boulot serait fait par Siam. En aurait-elle envie ? Ce dont elle avait besoin, c’était d’accepter de réfréner son instinct, pour laisser la stratégie s’exprimer. Avec cela, elle parviendrait au sommet rapidement. Enfin, il ne fallait pas qu’elle soit trop intelligente, ou rusée, Enyo n’avait pas tant envie de laisser sa place. Mais si elle parvenait à se mettre dans la poche Lucifer et Samaël, elle serait invincible la déesse. Son rêve au bout des doigts, il suffisait simplement de se pencher en avant pour l’atteindre… Les Olympiens s’en doutaient-ils, de l’insurrection qu’elle préparait ? Non. Elle était trop parfaite, trop obéissante la petite déesse. Elle appliquait à la lettre ce qu’elle allait apprendre à Siam.

Le corps s’étira, les doigts passèrent dans les cheveux, pour les ébouriffer. « J’aime bien ta façon de voir les choses. » Elle sourit légèrement, derrière son regard de glace. Jamais elle ne quittait son air sérieux la Guerre, l’Assassin. « Je peux commencer ton entraînement oui. Il faut que tu sois un minimum présentable pour voir Enyo. » Sans puissance, elle ne faisait pas le poids face à une déesse. Enyo la détailla alors, prit connaissance des réactions de son corps suite au combat. Quelques bleus apparaissaient, se formaient aux endroits où elle l’avait attaqué. Au moins, elle ne s’écroulait pas de douleur. Elle aura besoin de ce comportement par la suite, si elle souhaitait survivre aux batailles dans lesquelles elle allait s’impliquer, sans le savoir. « Quand veux-tu commencer ? » Maintenant, ou plus tard ? D’ailleurs, allait-elle en parler autour d’elle ? Enyo ne le pensait pas, pourquoi irait-elle dévoiler un secret la rendant plus forte que le bas peuple ? Ce ne serait pas dans son intérêt, ni son genre, mais il faudra surveiller ce qui était dévoilé, notamment au sein des révolutionnaires… La déesse tenait à garder sa place, histoire de continuer à avoir une armée sous la main. « Enyo risque d’avoir besoin de toi pour une mission sous peu d’ailleurs. » Sois à la hauteur. Ses iris s’accrochaient à celles de la Révolutionnaire. Non, elle ne la décevrait pas…


_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Mer 22 Aoû - 17:54 ()
Pray For Me
Siam et Arla


Tu n'insistes pas pour remporter ce combat que tu sais perdu d'avance. Tu te dis que si Enyo est si forte que cela, qu'elle pourra te donner cette puissance qui te manque parfois, comme en ce moment. Tu n'aimes pas être mise à mal, tu es celle qui domine, en temps normal, mais là, ce n'est pas le cas. Jusqu'à présent, ce n'était jamais le cas ou presque, alors dans un sens, tu admires Arla d'avoir réussi à te faire abandonner si rapidement, à te faire comprendre que cela ne servait à rien d'insister. Elle fait partie du gratin assurément, de ceux qui savent se battre avec l'art et la manière. Serait-elle fille de militaire ? A vrai dire, tu n'en sais strictement rien du tout, et ça t'intrigue encore plus que tu ne voudrais te l'avouer, même si dans l'instant, c'est bien Enyo qui t'intrigue le plus. Mais qui d'Enyo ou d'Arla était la plus forte ? Tu ne saurais dire, mais si Arla avait ce niveau là, que devait-il en être de celui d'Enyo. Elle pourrait te pulvériser en un claquement de doigts, te balayant comme si tu n'étais qu'un brin d'herbe dans un ouragan. Alors si tu voulais arriver, déjà, à la cheville, de la brune, elle allait devoir t'enseigner, tu le savais, tu le comprenais. Peut être que c'était cela qui te manquait depuis tout ce temps. Pourtant tu savais qu'apprendre, écouter n'était pas ton fort. Tu allais devoir lutter contre ta nature sanguine, contre ta nature profonde, celle qui fait fit de tout, des lois, des coutumes. Tu te fiches de tout, alors devoir se montrer attentive avec Arla serait difficile, mais le défi semblait être à la hauteur de tes espérances. Tu le désirais, et déjà dans ton coeur, tu en salivais. Tu voulais être là, surpuissance, à pouvoir les écarter du petit doigt s'il le fallait, d'une pichenette bien sentie. Mais pour en arriver là, il allait falloir de la patience, et ça aussi ce n'est pas ton fort. Tu n'es pas comme ça, tu ne le seras sans doute jamais véritablement mais tu allais faire en sorte que l'apprentissage que tu demandais à présent se passe pour le mieux. Et c'est là qu'un tremblement de visage se produit sur Arla, car un léger sourire se dessine, chose que tu n'avais encore jamais pu apercevoir. Tu prends cela comme un bon signe, un signe de satisfaction de la part de celle qui te fait fasse, qui te dit que tu dois être présentable devant Enyo. Et c'est instinctivement que tu lui réponds.

" Rends moi présentable dans ce cas, je ne veux pas la décevoir. "


Bien entendu, tout cela ne se fera pas gratuitement, des deux côtés, car si c'est la puissance qui t'intéresse, tu sais que tu ne pourras pas décevoir la déesse sous peine qu'elle ne t'accorde pas cette puissance là. C'est donnant donnant, et ce ne sera pas évident. Tu en as conscience, tu vas devoir lutter contre ta nature profonde, celle qui est donner le premier coup pour qu'il ne puisse pas y en avoir derrière. Et elle te demande quand tu veux commencer. En temps normal, tu répondrais par un sarcasme, car il était évident que tu ne veux pas commencer demain, mais immédiatement.

" Tout de suite ! "

Ton ton est déterminé, tu veux en savoir plus, tu veux en découvrir plus, tu veux sentir venir cette puissance en toi, pour pouvoir dézinguer à tout va ceux que tu voudras voir mordre la poussière sous tes poings. Puis elle te dit qu'Enyo aura besoin de toi prochainement. Cela te parait légèrement étrange, comme si Enyo était déjà là. Mais si c'est une déesse, peut être est-elle en train de vous observer, et que tu ne la vois pas encore, car tu n'es pas encore formée pour. Tu ne sais pas trop, mais tu va tenter de te montrer à la hauteur, car il le faut. Alors, tu fais un signe positif de la tête, tu es déjà mentalement prête pour cette mission à défaut de l'être véritablement physiquement.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Sam 15 Sep - 0:16 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Le dégoût, t’en as jamais beaucoup ressenti, même quand il s’agissait du sang s’écoulant entre tes doigts, poisseux. Sans réfléchir, tu glisses ta main dans tes cheveux, tachant leur noirceur. En as-tu quelque chose à faire ? Non, pas du tout. Au pire, tu prendras une douche en rentrant chez toi. Et puis, tu n’as jamais été du genre à détester la sensation du liquide carmin, plus à même de te sentir en vie grâce à celui-ci. Un brave petit vampire diront certains, avant de se dire que cela n’existait pas. A cette réflexion-là, tu t’abandonnes à un doux sourire, désirant presque leur signaler que les démons ou les anges ne survivaient normalement pas dans ce monde, et pourtant la ville en est peuplée. Comme quoi, s’attarder sur ses propres croyances, laisser les œillères s’installer, ce n’est guère la meilleure solution. Et toi, tu ne te rends pas compte que tu y contribues, en distillant l’ignorance par tes mots. Mais c’est mieux ainsi, que personne ne sache qui tu es vraiment. Enfin, peut-être que Siam comprendra, le jour où elle fera plus attention aux détails. Quand elle arrivera jusque-là, il y aura certainement une lueur de fierté dans le fond de ton regard. Tu auras fait d’elle le général dont tu as besoin. Maintenant, il faut juste espérer que tout fonctionne selon tes désirs…

Siam, elle a au moins ce qui fait défaut à énormément de personnes dans ce monde : la rage de se battre, de vaincre. Ne pas se laisser dominer, ça ne peut qu’être une qualité, sur une Terre où on te pousse à devenir un mouton. Après, elle en est facilement influençable pour ceux sachant comment la motiver. Ce sera aussi l’occasion de faire comprendre à la révolutionnaire quelle est sa place, et comment éviter de tomber dans les pièges évidents. Finalement, il y a beaucoup à faire. Tu n’as pas envie de la partager, si tu investis sur elle. Comme n’importe quel propriétaire de gladiateurs : en l’entraînant, en prenant sur ton temps, tu veux la garder pour toi. Peut-être que tu n’y arriveras pas. Certainement en fait. Alors, tu t’adapteras. Tu sais tuer, et aucune hésitation ne traverserait ton regard si elle devait être la prochaine victime.

« Tu ne la décevras pas. » Ce n’est qu’un murmure qui quitte tes lèvres, caché sous le sourire qui s’est dessiné sur ton visage. Tu n’es pas du genre à rire, à laisser filtrer des émotions autres que la colère, la haine. « Même si oui, il te manque quelques petites choses pour que tu puisses avoir ta place. » Enyo ne serait pas du genre à prendre des pincettes, à brosser dans le sens du poil, et tu le fais le ressentir dans tes propos, toujours aussi directs. A quoi cela sert de cacher sous des pirouettes la vérité ? Tourner autour du pot pendant trois ans, très peu pour toi. Même si ça n’attire que des problèmes, tu es presque à tout risquer. C’est ce que tu crois, ce que tu te dis. « Maintenant, vraiment ? » Y’a un sourcil qui s’arque, le sourire qui s’accentue. Voilà qui est intéressant… Siam a vraiment un profil atypique dans un monde qui s’enferme petit à petit derrière les murs d’une maison, d’une prison dorée pour ne pas avoir à faire face à ce qui l’entoure.

Tu t’approches, d’un calme déroutant. Aucun geste, aucun mouvement pouvant laisser penser que tu attaquerais. Peut-être parce que tu n’as pas cela en tête. Tes doigts se placent sur les épaules de ta protégée, de ta nouvelle disciple. « Tu dois quand même penser à te reposer. Tu ne tiendras pas debout très longtemps sinon. » Et tu ne mens même pas. Aller au-delà de sa nature d’humaine sera dangereux, drainera certainement une partie de son énergie. Car tu ne la lâcheras pas. Et Enyo non plus.


_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Sam 15 Sep - 16:48 ()
Pray For Me
Siam et Arla


Elle t'intrigue tellement Arla. Tu ne sais pas comment la voir, et rarement les gens sont aussi énigmatiques pour toi, mais tu te dis que tout réside dans l'équation Enyo. Si elle est si forte, si mystérieuse, c'est sans doute car c'est une disciple de la déesse depuis un petit moment à présent, mais rarement tu as eu l'impression de pouvoir mourir si elle y mettait du sien. Même avec la rouquine qui joue avec le sang, même avec elle, tu t'es sentie mal, mais tu n'avais pas l'impression qu'elle pouvait véritablement t'atteindre. C'est peut être une idée que tu te fais à son sujet mais peu importe c'est ainsi que tu vois les choses. Mais avec la ténébreuse brune, tu as pensé l'espace d'un instant qu'elle pourrait peut être mettre fin à tes jours si elle s'en donnait les moyens. Elle ne l'a pas fait car tu lui es utile, tu t'en rends compte, mais elle t'es utile aussi, tu le sais. Elle doit t'apprendre à être meilleure, plus que celle que tu es déjà. Tu te croyais presque invincible, le ciel semblait être ta seule limite mais en vérité, ce n'est pas le cas, pas complètement. Tu resteras une tête brûlée, c'est ton tempérament, on ne pourra pas le changer, c'est ta nature profonde, mais tu vas devoir être plus stratégique. Tu vas devoir changer, en mieux, pour canaliser cette force surhumaine que tu as depuis le grand retour. Tu te demandes parfois comment tu faisais avant, alors que tu n'avais que ta grande gueule pour faire taire les gens. Tu ne saurais te passer de cette force presque naturelle qui émane de tes bras à l'apparence normale, presque frêle. Tu aimes surprendre les gens, mais l'effet de surprise n'avait pas été bénéfique envers Arla, sans doute parce qu'elle te connait mieux que tu le penses réellement, ou alors, elle est simplement trop forte pour la petite mortelle que tu es. Tu ne sais pas, mais tu le saurais sans doute plus tard, tu le pense, même si au fond tu n'en sais rien. Alors tu dis à Arla que tu veux être présentable pour Enyo, et presque à demi-mot, elle te dit que tu ne la décevras pas avec ce petit sourire que tu ne vois que très rarement sur ses lèvres. Elle semble si sûre d'elle, comme si elle connaissait intimement la déesse. Tu aimerais avoir cette assurance là, mais tu ne la possèdes pas, cela en est presque étonnant d'ailleurs. Toi qui est d'habitude si assurée, tu ne l'es pas ce soir, pas comme dans tes habitudes. Est ce que tu réagis de la sorte parce que tu penses avoir potentiellement frôlée la mort ? Peut être, mais cela n'enlève rien à ta détermination. Si tu peux entrer dans les bonnes grâces d'Enyo pour qu'elle te donne cette fameuse puissance pour que tu puisses rivaliser avec Arla, alors tu es prête à faire quelques sacrifices. Elle te dit qu'il te manque donc de petites choses pour être bien à ta place auprès de la déesse, alors tu lui fais clairement comprendre que tu veux que l'entrainement commence maintenant ou presque. Mais Arla fronce un sourcil, elle ne pense pas que tu en es capable, pourtant tu le désires plus qu'ardemment. Tu n'as pas une endurance à toute épreuve, mais tu en as une bonne et même si tu la sais plus forte, tu ne renonceras pas aussi facilement, tu as encore de la force, de l'énergie pour tenter de l'avoir à son propre jeu. Elle s'approche et pose ses mains sur tes épaules, pour te dire que tu ne devrais pas aller au delà de ta nature fougueuse, au delà de ce que tu pourrais supporter. Mais dans ses paroles, tu ressens comme un défi de plus. Ton regard reste planté dans le sien.

" Me prendrais-tu pour une demi-portion ? Tu es plus forte que moi, je sais que je t'arrive pas encore, ne serais-ce qu'à la cheville, mais plus vite j'apprendrais, mieux ce sera. "

Et tu te baisses pour qu'elle relâche tes épaules tentant peut être vainement une balayette sur Arla pour qu'elle tombe à la renverse. Tu ne sais pas si elle aura vu venir le coup, mais tu as tenté la surprise comme pour lui dire que tu étais plus que prête de prendre des coups, s'il le fallait. C'est comme ça que ça marche, prouvant une nouvelle foi, cette rage de vaincre, cette détermination à toute épreuve.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Ven 5 Oct - 0:14 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Le sourire s’est glissé sur tes lippes, amusé. Tu n’aurais pas cru qu’une humaine de sa trempe finirait par attirer l’attention, toi qui évites souvent le combat depuis ton souci avec Lucifer et les démons. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir été prudente, de te dire de ne pas trop montrer de ta force. Pendant longtemps, tu avais été face à des démons inférieurs, des humains cherchant les récompenses offertes à l'Eden. L’argent, la gloire, et plus récemment la nourriture. Les démons ont toujours su surfer sur les horreurs qu’ils commettent pour attirer les âmes les plus faibles. Toi, Enyo, tu y vas pour le sang, pour les os brisés sous tes poings, par ta force. Tu t’en moques des humains désormais, ils ne sont que des fourmis à écraser sous ton pied. Personne n'a le droit de vivre, d'avoir envie de se battre sur cette terre, non ? Mais la révolutionnaire, elle a titillé ton attention, t'as fait t’interroger. Peut-être que toi aussi tu peux être comme la progéniture démoniaque, tu peux faire en sorte que les plus faibles tombent entre tes griffes. Sauf que toi, tu leurs offriras quelque chose, et tu ne leur prendras pas leur âme...

Le seul souci que tu as aujourd'hui avec Siam, c’était sa nature profonde, cette fougue qui jamais ne s’arrête. Elle veut prouver qu’elle a raison, qu’elle est encore en état de se battre. Et si ça te fait doucement sourire, tu finis par en être agacée. Les lèvres se Vincent, le corps se tend, près à lui mettre une seconde raclée, mais cette fois en quelques secondes à peine. Tu aimes te battre, mais quand cela a un quelconque intérêt. Et pour le moment, elle n'est pas un adversaire convenable. « Je ne veux pas que tu apprennes vite, mais que tu apprennes bien. » à quoi bon se précipiter ? Cela ne mènera à rien de Bon, le comprendra-t-elle seulement ? « Tu n’es pas une demi-portion, mais tu as déjà été loin dans tes capacités actuelles… » Sauf que tu finis à peine tes mots qu'elle se met en mouvement. Une balayette dans les jambes pour te faire chuter, t’obligeant à faire une roulade en arrière pour te remettre sur tes deux jambes dans la foulée. Et désormais, tu boues. La colère se lit dans ton regard, et il ne faut que quelques secondes pour que tu réattaques.

Au début, ce n’est que le vêtement qui est effleuré. Mais rapidement, le pouvoir grignote, réduit tout en cendres sur ton passage. Les émotions ont disparu de tes traits, balayés par la haine.

Et tu n’arrêtes pas. Un coup dans le nez, propulsé à une force hors du commun. Ca a été direct, ça a été violent. Mais si elle souhaitait voir à quoi une disciple correspondait, tu lui offrirais cela sur un plateau d’argent. « J’ai dit que nous en avions terminé. » Essaie encore, et les derniers traits de gentillesse disparaîtront.


_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Siam A. De Stahl
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t1298-la-rose-n-a-d-epines-q
the last young renegades
homecoming : 05/01/2017
Messages : 413
pretty face : Bridget Satterlee
julius caesar : Thinkky & Helpers
the mighty bush : Superforce, je crois que c'est assez explicite pour que j'en dise plus, non ? En gros, je vous mets un pain dans la gueule et vous avez mal, voilà.
Allegeance : Je sais pas comment on pourrait me qualifier, je pense que je suis un peu l'opportuniste de service qui a suivi sa cousine et qui a trouvé ça cool. Après voilà, je veux des réponses, mais si je les ai pas, je m'en fous. Si je peux foutre un peu plus le boxon en ville, c'est bien aussi, m'voyez ?
these streets : Y'a un truc, c'est plus que certains. Quoi ? Je sais pas exactement, je vous l'avoue, mais y'a un truc. Mes cousins sont un peu louche, et puis tout ceux qui sont revenus aussi, enfin certains.
Milice

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Sam 6 Oct - 23:28 ()
Pray For Me
Siam et Arla


Tu veux lui prouver quelques choses, tu veux le lui prouver maintenant, tout de suite, tu veux lui faire comprendre que tu es capable de bien plus qu'elle ne le croit. C'est comme ça que ça fonctionne chez toi, mais peut être que ça ne lui plaira pas à Arla, parce qu'elle n'est pas du genre à plaisanter, tu le sais depuis le temps, mais toi, tu n'es pas comme ça. Tu aimes rire, tu aimes avoir le pouvoir sur les autres. Sauf que là, y'a rien qui vient dans ton sens à toi, car ton adversaire est bien au delà de ta portée, chose que tu n'as que rarement constatée ces derniers temps. C'est vrai, tu ne contrôles plus le sang, c'était un atout non négligeable, mais il te reste cette force qui passe la normale malgré tes bras presque frêle. Mais tu as cette force qui mettrait n'importe qui KO, dans un chaos total, mais pas elle, pas Arla, parce qu'elle en possède une encore bien supérieure. Tu le comprends, et ça t'étonne mais tu ne peux rien y faire, tu fais avec tes moyens, mais ils ne sont pas suffisants, malgré la surprise et la vivacité que tu as pu mettre dans les gestes que tu as entrepris. Elle ne veut pas que tu apprennes vite, elle veut que tu apprennes bien, mais pour toi, les deux vont ensembles. Tu peux faire vite et bien, tu en es capable, c'est comme ça que tu fonctionnes mais elle n'a pas l'air de le comprendre, elle n'y croit sans doute pas. Et ça te ferait presque marrer, sauf que devant l'adversaire qu'elle est ton sourire s'estompe bien rapidement. Tu ne fais que repousser sans cesse tes limites, et en devenant disciple d'Enyo, tu n'en seras que meilleure encore, mais ta puissance semble si infime lorsqu'elle évite presque ta balayette avec cette roulade et qu'elle t’assène ce coup en plein visage. Il est si violent, si rapide que tu ne peux même pas tenter une esquive. En vérité, tu ne te rends pas compte, mais tu voles à plusieurs mètres, chose qui n'est encore jamais arrivée. Et tu retombes lourdement sur le sol, en entendant les propos d'Arla, vous en aviez terminé pour aujourd'hui. Mais tu ne veux pas finir maintenant, pourtant, tu ne peux plus rien faire, ton corps semble être en miette sur le sol. La violence a été telle que c'est ce que tu ressens. C'est fou, c'est dingue mais c'est la réalité. Qui est vraiment Arla ? Comment peut-elle avoir une force si grande ? Tu l'ignores totalement mais tu ne te relèves pas, tu as mal, partout, tu as l'impression d'être passé sous un camion, ou un truc du genre. Mais tu as compris le message. C'est fini pour ce soir. Alors après quelques instants, tu finis par relever la tête, mais elle te fait mal comme si elle était passé dans une machine à laver ou quelques choses d'équivalent. Mais tu veux lui prouver que t'es forte, alors tu te relèves, chancelante.

" Message reçu. See you soon ...  "

Et tu prends Balmung avec toi, l'effort te semble irréel, mais tu le fais et tu t'en vas dans une direction quelconque tellement tu es désorientée. Mais tu t'en fiches, tu veux lui prouver que tu n'as pas de limites même si pourtant, tu les as atteintes. Tu en as conscience, mais c'est ton orgueil qui parle.

- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: Pray for me (Siam) Dim 18 Nov - 1:27 ()


Pray for me
Every man is a divinity in disguise, a god playing the fool.



Pourquoi t’a-t-elle attaqué ? Pourquoi est-elle incapable de suivre un simple ordre, d’autant plus qu’il s’agit là de bon sens ? Il te faut creuser cela, à l’avenir, pour mieux ajuster ta méthode d’apprentissage. A foncer dans le tas, à jouer de la sorte, tu n’arriveras pas aux résultats voulus. Il faut la canaliser, et surtout lui faire comprendre que son plein potentiel passe par un meilleur contrôle d’elle-même. Tu es bien placée pour savoir à quel point la puissance brute, destructrice peut être jouissive. Sauf qu’elle ne sert à rien, si elle n’est pas utilisée de façon précise. Tout donner à un instant T, crucial, est nettement plus utile qu’offrir une puissance maximale diffuse dans le temps. Une telle capacité donne un avantage considérable, quand on sait comment comprendre les faiblesses de l’autre. Ca nécessite un peu de réflexion, et beaucoup d’instinct. Tu sais Siam intelligente, et impulsive. Ce qui lui manque, c’est une certaine mesure, une humilité qu’elle est loin de ressentir. Comme toi à tes débuts, dans ce nouveau corps. Tu t’es pensé reine du monde, mais tu n’as jamais été qu’une carte dans le royaume de cœur…

Tu y as été un peu fort. Elle ne se relève pas de suite, et ça engage presque ton empathie. Mais ça a été trop loin. Il fallait qu’elle comprenne qui dirigeait entre vous deux, pour que la relation évolue correctement. Alors, tu n’as pas retenu ta force dans le dernier geste, tout comme la violence avait rythmé toute votre rencontre. Chaque coup porté l’était dans l’optique de blesser l’autre, et tu en vois désormais les résultats. Les lèvres se pincent légèrement, mais tu ne fais aucun mouvement vers elle. La révolutionnaire serait d’autant plus blessée dans son honneur si tu lui tends une main. Alors, les bras se croisent simplement sur ta poitrine, cachant par la même occasion tes doigts ensanglantés. Tu n’en es pas sortie indemne de cette histoire non plus. Quelques bleus apparaitraient sur ton corps le lendemain, mais c’est le jeu aussi… La tête se penche un instant sur le côté, en proie à des réflexions allant bien au-delà de celles de l’humanité. Quoi faire ? Comment le faire ? Quand le faire ? Il lui faudra un temps pour que l’humaine récupère pleinement ses capacités. Bien, ça lui laissera les semaines pour décider de la bonne marche à suivre… « Je t’attends en pleine forme d’ici deux semaines. » Pause. Tu te détournes. « Tu sais où me trouver si tu as besoin entre temps. » Plus personne ne posera le moindre doigt sur Siam, sous peine de te voir leur arracher les tripes…


_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades

Sujet: Re: Pray for me (Siam) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Pray for me (Siam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Siam Til'Illan
» Haydée de Lopburi - La recluse du trou de souris. [Terminée]
» Siam Des Myriades, Guerrière Divine des Nornes
» Phoney people come to pray
» bouteille à la mer. (siam)
like lightning
if you ride
you're gonna crash like thunder

a game of shadows :: 
Elsewhere
 :: Flash-back V7