boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 (Azrael) ✝︎ « Death is not the greatest loss in life. »
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5663-cora-it-kills-me-sometimes-ho http://www.gameofshadows.org/t5709-cora-de-fontanges-templiers
homecoming : 18/05/2018
Messages : 119
pretty face : Danielle Campbell.
julius caesar : (c) avatar by beylin
the mighty bush : Renaissance, incapacité crasse à rendre un dernier souffle définitif, car dés lors que le coeur s'arrête, le don s'active et la vie repart, envers et contre tout. Et à petits feux brûle la santé mentale.
weapon : Dague du Paradis (affectueusement nommée Kısmet) héritée de son père, apte à tuer les anges et les bannis tout comme les démons lieutenants et les inférieurs.
Allegeance : Loyauté assumée envers les Templier, elle coopère cependant aisément avec les anges et ne refuse pas totalement la communication aux démons.
these streets : Cora sait tout ce qu'un Templier digne de ce nom doit savoir sur les évènements qui secouent Paris.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: (Azrael) ✝︎ « Death is not the greatest loss in life. » Ven 25 Mai - 23:49 ()

Death is not the greatest loss in life.
«  The greatest loss is what dies inside us while we live.  »
De la mort naît le chagrin, dit-on. Est-ce du chagrin, qu’elle ressent ? Non. Elle est perplexe. Une pauvre âme est entre vie et mort, un pauvre homme qu’elle a vu tomber quelques heures plus tôt, sans pouvoir changer le cours de son Destin. Elle est perplexe face à la fragilité humaine et réalise combien, lentement, ne pas pouvoir mourir semble la détacher de l’égrenage du temps. Ca ne dure jamais longtemps, une journée tout au plus, durant laquelle sa condition lui glisse dessus, la fait passer entre les mailles d’un filet, lui montre le monde sous un angle différent, à travers un prisme pas moins tragique mais bien moins destructeur pour elle. Une seconde, elle esquisse un sourire doux, au coeur de cette chapelle qui sait si bien accueillir les blessés, les victimes de guerre. Elle aime être utile, Cora, mais sans réponses elle n’est plus qu’une archiviste qui compile les découvertes, s’enferme dans une antre, cherche à trouver comment vaincre des fléaux ancestraux. Azrael, pourquoi .. ? souffle-t-elle pour elle-même, en observant les vieilles pierres. Pourquoi fallait-il les faucher ainsi ? Combien allaient mourir pour des causes qui n’auraient bientôt plus de sens si les Dieux rasaient tout ce que les Templiers avaient désiré préserver ? Elle n’est pas triste, elle est déçue de cette attente infinie, l’attente d’une connaissance qui ne vient pas. Lui dira-t-on ce qui ne fonctionne pas, chez elle ? Abaddon l’avait sortie de sa tentative de noyade tandis qu’elle espérait échouer à la réanimation, enfin mourir pour prouver qu’elle n’était rien de plus qu’une banale humaine qui avait eu de la chance. Oh elle en avait eu car l’Ange ne l’avait pas laissé mourir, il lui avait fait recracher l’eau avant le drame, avant qu’un choc de plus ne s’ajoute à la liste. Le deuil d’Elias avait été long, elle y pensait encore souvent, comme elle pensait souvent que la Terre aurait besoin d’une secousse violente pour redevenir belle, agréable à vivre.

Les mains dans les poches de son long manteau noir, elle se fait contemplative. Ses prières à elle étaient toujours un peu particulières, un peu sombres. Elle avait eu cette période horrible durant laquelle elle avait supplié l’Ange de la Mort d’échanger son âme avec celle de son jumeau, elle avait imploré de prendre sa place, en vain. De là était née l’idée qu’elle n’avait aucune âme à offrir ni au Ciel ni à l’Enfer, une drôle de coquille coincée sur ce plan d’existence, à souffrir à jamais de cette prison de chair. Elle avait cessé ensuite de prier Azrael, elle ne le faisait presque plus. Cora mettait donc ce temps à profit pour aider. Aider Grazyna à ne plus tomber entre les griffes de gourous, veiller à ce que son coeur ne soit pas corrompu. Veiller sur quiconque croisait sa route en ayant l’air en détresse, sans juger, sans discriminer. Les humains ignorant tout du jeu auraient pu la qualifier d’ange des causes perdues, avec un sourire amusé. Elle ne serait jamais un ange mais à l’évidence, les causes perdues avaient le don de l’émouvoir - de la pousser au sacrifice, si cela s’avérait nécessaire. Elle pourrait donner une vie si ça en sauvait une qui aurait la possibilité d’obtenir une quelconque rédemption. L’Ordre était la seule Cause qu’elle avait mais elle n’était pas aveuglée pour autant et si ça tolérance déplaisait, elle s’en fichait. Son arme principale était le dialogue.

Elle ne haissait pas la Mort, elle lui en voulait de ne pas lui expliquer, de ne pas lui dire pourquoi elle ne voulait pas d’elle. Etait-ce si difficile à énoncer ? Et là, dans le calme relatif des lieux, perdue dans ses pensées, elle était comme seule. Seule avec ses pensées, ses réflexions, son regret de ne pouvoir faire plus pour soulager les souffrances de camarades blessés. Arriverait-elle à supporter de voir tant d’innocents mourir sur le long terme ?

code by bat'phanie

_________________
Meet me in the graveyard.
Everybody knows that the dice are loaded, Everybody rolls with their fingers crossed ▬ And everybody knows that the Plague is coming, Everybody knows that it's moving fast. Everybody knows that the naked man and woman Are just a shining artifact of the past. Everybody knows the scene is dead. Sigrid.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
En ligne
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your
homecoming : 01/11/2016
Messages : 1574
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) beylin
legends never die : Archange de la mort, tu gères le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, de leur naissance à leur mort
the mighty bush : Précognition Elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. Des futurs en mouvement en fonction des actions des démons et des autres anges, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins long avant qu'elle n'arrive. Mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
Contrôle du sang La voilà à l'action. Le flux sanguin diminue, d'ici quelques instants, il n'y aura plus assez de débit pour que le coeur continue de battre. Alors il s'endormira à tout jamais, la mort l'aura frappé. Une mort douce, sans souffrance, car la souffrance, ce n'est jamais elle qui l'amène.
weapon : dague du paradis
Allegeance : On ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. Elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. Elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper. Alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements. Mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : Azrael ne sait rien sur le grand départ. Pourtant, c'est elle qui a pris une partie de ces vies. C'est pourquoi elle reste persuadée que tout cela ne vient pas de leur coté. C'est forcément les démons qui sont à la tête de cette conspiration. Toutes ces âmes n'auraient pas dû être retirées aussi tôt.
En revanche, elle sait que les anges et les démons sont de retour
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: (Azrael) ✝︎ « Death is not the greatest loss in life. » Mar 29 Mai - 20:20 ()
death is not the greatest loss in life
p'tite citation qui claque
« Azrael, pourquoi... ? » L’appel résonne dans ton esprit et te sort de ce morceau que tu étais en train de jouer. L’archet est rapidement redéposé et le violon suit. Il ne faut pas bien longtemps pour que tout soit rangé. Mais il y a cet appel qui continue à résonner en toi. Parce que c’était trop rare que l’on t’appelle. Parce qu’il ne s’agissait pas d’une prière mais bel et bien d’un appel à l’aide. Qui t’appellerait, toi, la mort ? Personne ou un fou. Seuls les fous appelaient la mort. Les fous et ceux dont l’heure était venue de rejoindre le paradis tant attendu. Tu fermes les yeux quelques instants, prenant le temps de réfléchir. Cela pouvait être un piège, cela n’aurait pas été la première fois qu’un démon s’amusait à pénétrer dans ton esprit. C’était rare mais ça arrivait, comme à n’importe qui. La main posée sur l’étui de l’instrument, tu te décides enfin à bouger. Parce qu’il faut que tu comprennes qui peut être en train de t’appeler ainsi. Un appel était trop rare pour ne pas y prêter attention.

Tu disparais dans un bruissement d’aile de ta chambre pour te retrouver dans un lieu que tu ne connais pas mais dont tu reconnais bien rapidement l’utilité. Une chapelle. La lumière pénètre à travers les vitraux, donnant des couleurs joyeuses au lieu. Tu laisses ta main glisser sur les rebords de banc alors que tu avances lentement dans le lieu. Tu peux déjà voir une personne non loin, une femme brune de dos. T’as l’impression de la connaitre de quelque part sans parvenir à mettre la main dessus. Cette silhouette te dit quelque chose. Démone ? Ange ? Tu n’étais pas encore habituée à l’apparence de l’ensemble des membres du camp angélique. Pourtant, elle a tout l’air d’une humaine en train de réfléchir. Tu approches lentement, tes pas claquant légèrement sur le sol carrelé du lieu. Tu t’approches jusqu’à être à son niveau. T’es pas silencieuse, tu te caches pas alors que t’approches. Y a ton regard qui tombe sur celle qui est forcément la personne t’ayant appelée. Et y a ton visage qui se fige lorsque tu la reconnais. Elle, celle qui ne cessait de t’échapper. Elle dont tu suivais les morts avec attention pour être sûre de ne pas rater la suivante. Regard qui se pose sur elle alors que tu cherches à comprendre qui elle est. T’ignores où tu te trouves, c’est le problème avec la téléportation. Tu arrivais dans un lieu imprévu. Ici, tu étais à ta place mais lorsqu’il y avait noyage, la chose n’était pas la même. « Bonjour. » Tu n’en dis pas plus. Parce que souvent les gens qui t’appelaient par hasard c’était au cours d’un rêve ou d’un cauchemar, pas en pleine journée comme c’était le cas. T’es curieuse, tu meurs d’envie de lui poser des questions, mais tu peux pas le faire. Parce qu’elle était peut-être qu’une humaine. Les appels, tu savais pas comment les gérer parce que tu n’avais pas à les gérer normalement. Mais t’allais le faire, à ta manière. Dans le pire des cas, tu ne lui apporterais pas cette mort mais l’amnésie allant de pair avec le secret, ce secret que ton camp continuait de garder. « Pourquoi quoi ? » Ton regard accroche le sien quelques instants, tente d’y déceler quelque chose, d’y lire une réponse avant même qu’elle n’ouvre la bouche. T’aimerais être Vehuhiah dans ce moment précis, aller lire tous ses souvenirs pour comprendre comment elle pouvait t’échapper mort après mort. Mais t’étais la mort, les souvenirs et la vie des humains n’importaient que peu pour la réussite de ta tâche, il ne restait que la mort et tous tes dons allaient pour la collecte d’âmes.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5663-cora-it-kills-me-sometimes-ho http://www.gameofshadows.org/t5709-cora-de-fontanges-templiers
homecoming : 18/05/2018
Messages : 119
pretty face : Danielle Campbell.
julius caesar : (c) avatar by beylin
the mighty bush : Renaissance, incapacité crasse à rendre un dernier souffle définitif, car dés lors que le coeur s'arrête, le don s'active et la vie repart, envers et contre tout. Et à petits feux brûle la santé mentale.
weapon : Dague du Paradis (affectueusement nommée Kısmet) héritée de son père, apte à tuer les anges et les bannis tout comme les démons lieutenants et les inférieurs.
Allegeance : Loyauté assumée envers les Templier, elle coopère cependant aisément avec les anges et ne refuse pas totalement la communication aux démons.
these streets : Cora sait tout ce qu'un Templier digne de ce nom doit savoir sur les évènements qui secouent Paris.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: (Azrael) ✝︎ « Death is not the greatest loss in life. » Mar 29 Mai - 23:24 ()

Death is not the greatest loss in life.
«  The greatest loss is what dies inside us while we live.  »
Le rire amer contraste avec le calme apparent de la si jeune femme qui vient d’arriver. Cora rit parce qu’elle n’a pas d’autre réaction appropriée, sur l’instant. Son index et son pouce viennent rencontrer ses tempes dans un geste incontrôlé tandis qu’elle fait quelques pas : les pensées s’entrechoquent et l’amertume se tait pour ne devenir qu’un silence lourd. La main finit par retomber et se place, avec sa semblable, sur ses hanches. « C’est une blague, je peux pas le croire. » Le regard se porte sur les vitraux, elle n’est pas sûre de pouvoir soutenir celui de l’ange sans devenir particulièrement infâme et même sans cela, elle perçoit la colère gronder dans son coeur. « Il fallait qu’Abaddon m’empêche de me suicider pour que je devienne soudain digne de votre intérêt ? » Il était arrivé de justesse, il avait extirpé le petit corps de la baignoire et l’avait forcé à recracher l’eau qui déjà affaiblissait l’enveloppe charnelle. Azrael n’était encore une fois pas venue. Et là, au sein de la chapelle, alors que Cora se contentait d’une triste interrogation, elle apparaissait enfin. Elle avait une belle incarnation, la Mort, un visage doux, une aura loin d’être aussi effrayante qu’on le disait mais tout ceci n’avait pas d’importance, pas en cet instant. La brune était trop croyante, trop bien intentionnée depuis trop longtemps pour ne pas se sentir blessée de l’ignorance de l’Archange et, peut-être injustement, elle lui faisait payer par un ton dur et des mots acérés toute sa souffrance. « La Mort est impartiale, elle prend les âmes quand elle doit les prendre et elle ne discrimine pas, c’est ce que mon père m’a appris. J’ai accepté. J’ai accepté sa mort et celle de mon frère. » Il y’a dans sa voix une rancoeur terrible, qui date, ça s’entend, ça se voit dans les yeux verts qui se plantent enfin dans ceux d’Azrael. « Et vous m’avez fermé la porte au nez. » La métaphore est certes un peu troublante mais pas fausse, après tout Cora n’avait obtenu que le néant, en rendant un dernier souffle. Puis un autre. Le 03 et le 26 décembre 2044. Depuis, elle n’était plus qu’une âme errante, tourmentée par une absence de fin, une absence de compréhension. Une absence de quelque chose que chacun repousse, pourtant.

« Vous m’avez abandonnée. Comme une mère abandonne un enfant qui lui déplairait finalement. » Parce que la vie ne va pas sans la mort, parce que du jour de la naissance, il y’a forcément une date de fin, elle la tient responsable. Parce qu’elle n’a plus trouvé beaucoup de goût à rien depuis, surtout. « Pourquoi vous n’avez pas voulu … ? » Voulu faucher son existence à la Convention, la laissant dans cet état durant quarante-huit heures dont certes elle n’avait pas souvenir de durée effective mais qui avait laissé une empreinte traumatisante. « Si vous aviez terminé le travail, Elias ne m’aurait pas noyée ensuite, il ne se serait pas suicidé non plus. » Cela fait tellement longtemps qu’elle attend de pouvoir s’expliquer avec Azrael qu’elle réalise à peine le déversement qu’elle lui inflige, son propre état de tension, de souvenirs qui lui reviennent par vagues douloureuses, comme chaque fois qu’elle se souvient. « A-t-il au moins pu traverser ? » Questionne-t-elle en plaçant ses mains sur le dossier d’un banc. Elle soupire, tente de s’obliger à retrouver un calme relatif, à ne pas l’assassiner d’un millier de questions supplémentaires.

code by bat'phanie

_________________
Meet me in the graveyard.
Everybody knows that the dice are loaded, Everybody rolls with their fingers crossed ▬ And everybody knows that the Plague is coming, Everybody knows that it's moving fast. Everybody knows that the naked man and woman Are just a shining artifact of the past. Everybody knows the scene is dead. Sigrid.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
En ligne
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t446-jeanne-death-is-at-your
homecoming : 01/11/2016
Messages : 1574
pretty face : luca hollestelle
julius caesar : (c) beylin
legends never die : Archange de la mort, tu gères le destin de ces âmes perdues, de ces humains présents sur terre, de leur naissance à leur mort
the mighty bush : Précognition Elle voit des futurs, des dizaines de futurs pour chaque personne mais toujours la même chose, sa mort. Des futurs en mouvement en fonction des actions des démons et des autres anges, des futurs plus ou moins heureux, plus ou moins long avant qu'elle n'arrive. Mais au final, il y en aura toujours un élément qui se réalisera, celui où elle prendra la vie de la personne.
Contrôle du sang La voilà à l'action. Le flux sanguin diminue, d'ici quelques instants, il n'y aura plus assez de débit pour que le coeur continue de battre. Alors il s'endormira à tout jamais, la mort l'aura frappé. Une mort douce, sans souffrance, car la souffrance, ce n'est jamais elle qui l'amène.
weapon : dague du paradis
Allegeance : On ne pourrait faire guère plus loyal qu'Azrael. Elle a dévoué sa vie à Dieu et elle le fait toujours sous le commandement de Gabriel. Elle fera tout pour le bien de son camp, ce camp qu'elle n'a jamais hésité à tromper. Alors elle suit les ordres même si elle garde sa propre opinion sur les événements. Mais pour l'instant, les méthodes de son leader lui conviennent.
these streets : Azrael ne sait rien sur le grand départ. Pourtant, c'est elle qui a pris une partie de ces vies. C'est pourquoi elle reste persuadée que tout cela ne vient pas de leur coté. C'est forcément les démons qui sont à la tête de cette conspiration. Toutes ces âmes n'auraient pas dû être retirées aussi tôt.
En revanche, elle sait que les anges et les démons sont de retour
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: (Azrael) ✝︎ « Death is not the greatest loss in life. » Jeu 7 Juin - 21:26 ()
death is not the greatest loss in life
p'tite citation qui claque
Y a cet appel, cet appel qui résonne dans ton esprit, un appel pour toi. Et toi, toi tu comprends pas. Parce que tu n’es pas de celles que l’on appelle. Tu n’es pas de celles que l’on prie. Et là, c’est pas une mourante qui t’appelle, tu le sais très bien. Y a juste un bruissement d’ailes qui résonne dans la pièce alors que tu te téléportes doucement sur le lieu. Tu restes sur tes gardes, croyant à un éventuel piège tendu par un démon. Tu sais pas si ça fonctionnerait si c’était l’un des leurs qui te priaient. T’es pas sûre. Parce que si ça paraissait faux peut-être que ça ne suffisait pas. T’en savais rien. Ils avaient jamais tenté, pas avec toi en tout cas. Mais c’est pas une démone et tu relaches rapidement la garde. Parce que les démons, ils rentraient pas dans les chapelles et les lieux de culte. Tu t’approches lentement de la brune qui se tient un peu plus loin avant de finir par réussir à la reconnaitre. Parce que tu l’as déjà vue. Elle, celle qui ne cesse de t’échapper. Celle que tu ne comprends pas. Parce que tu ne peux pas comprendre. Elle échappe à la mort, à cette mort qui la poursuit sans réussir à la rattraper. « C’est une blague, je peux pas le croire. » Tu la regardes d’un air étonnée, sans réellement comprendre. Pourtant tu l’entends cette colère qui pointe dans sa voix. « Il fallait qu’Abaddon m’empêche de me suicider pour que je devienne soudain digne de votre intérêt ? » Abaddon. Qu’avait-il fait ce jour-là ? Mais c’était peut-être le destin qu’il passe, car alors, alors il n’était pas écrit qu’elle devait mourir, pas une troisième fois. Non, pas ce jour-là. Peut-être était-elle destinée à être sauvée cette fois-là. Tu n’en savais rien, tu ne connaissais pas les futurs et les sauvetages, tu ne connaissais que la fin, la mort. « La Mort est impartiale, elle prend les âmes quand elle doit les prendre et elle ne discrimine pas, c’est ce que mon père m’a appris. J’ai accepté. J’ai accepté sa mort et celle de mon frère. » Tu sens cette colère qu’elle a à ton égard, tu l’entends dans sa voix, tu la lis dans son regard, mais y a rien que tu puisses dire. Parce que dans le fond, tu la comprends un peu. Tu pensais naïvement qu’elle ne se serait pas souvenu, ça aurait été bien plus simple, mais c’était pas le cas apparemment. « Et vous m’avez fermé la porte au nez. » Y a rien à répondre à ça. Parce que tu sais pas toi-même ce qu’il se passe. Ce que tu sais, c’est que cette porte, tu ne l’as pas fermé. Cette porte, elle n’a jamais été ouverte pour elle. « Vous m’avez abandonnée. Comme une mère abandonne un enfant qui lui déplairait finalement. » Y a la colère qui monte. Parce que tu détestes les reproches. Ces reproches qui continuent, qui sous-entendent que tu ne fais pas bien ton boulot, que tu es partiale. Or tu ne l’étais pas, jamais tu ne l’avais été et ce n’était pas maintenant que tu allais commencer. Le destin, tu en étais la gardienne et y avait qu’elle pour y résister. Peut-être parce qu’un démon jouait avec elle. Y a la colère qui monte, parce que tu détestes ces personnes qui jugent sans même savoir. Parce que t’avais su mais vous aviez échoué, une première fois. Et puis t’avais fait attention la seconde pour faire face à un second échec. Et plus que les reproches, tu détestais les échecs, et elle, elle c’était ton échec. Celle dont tu n’arrivais pas à prendre la vie. Celle qui semblait vouée à continuer de vivre pour l’instant. « Pourquoi vous n’avez pas voulu … ? » Voulu faucher son existence à la Convention, la laissant dans cet état durant quarante-huit heures dont certes elle n’avait pas souvenir de durée effective mais qui avait laissé une empreinte traumatisante. « Si vous aviez terminé le travail, Elias ne m’aurait pas noyée ensuite, il ne se serait pas suicidé non plus. » Tu serres les poings avec l’envie d’en terminer là, maintenant. Mais tu sais très bien que c’est impossible. Car ce n’est pas son destin de mourir dans ce lieu. Et peut-être aussi parce que tu sais comment ça va terminer une nouvelle fois. « A-t-il au moins pu traverser ? » Tu sais de qui elle parle. Tu le sais parce que t’as demandé à ce qu’on te rende des comptes après ce jour-là. Parce que t’as envoyé ton meilleur soldat pour régler le problème. Et il n’avait pas réussi. C’était là que t’avais compris que la première fois n’était pas une erreur d’un débutant, mais qu’il y avait une chose étrange en elle. Alors avant de lui répondre, y a ton regard qui glisse une nouvelle fois sur elle, tu la détailles, tu cherches ce qui ne colle pas chez elle. « Je ne sais pas. » Y a le ton froid et sec, aussi glacial que la mort. « On a eu son âme, mais on n’a plus de contact avec l’au-delà. » Alors tu savais pas où il était et peut-être que t’étais contente que ce soit le cas, qu’elle ne sache pas. Parce que t’avais pas envie de la réconforter au sujet de son frère après tout ce qu’elle t’avait dit. T’étais pas une ange gardienne, ce rôle-là, tu le connaissais pas. Toi, tu connaissais que les corps qui s’entassaient et les vies prises. Toi, tu connaissais que le sang des démons sur la pointe de ton épée. T’étais une combattante, une soldate, une guerrière, pas une de ces anges capables de réconforter un humain énervé, parce que les humains, tu t’en étais éloigné, reniant l’humanité pour réussir à mener à bien ta mission. Et des contacts avec eux, t’en avais pas.

Vous étiez piégés ici, sans savoir ce qu’il se passerait si vous veniez à perdre la vie, sans avoir de contact avec la cité d’argent, le paradis ou même Dieu. Vous étiez abandonnés sur Terre sans espoir de réponse à une question comme celle qu’elle venait de poser et à laquelle tu n’avais pas répondu. Mais au reste, au reste tu le pouvais. « Tu penses sincèrement que je n’avais pas remarqué qu’il y avait un souci la première fois, que je n’ai pas envoyé mes meilleurs anges la seconde fois, que je ne guette pas la prochaine pour venir moi-même et comprendre ce qu'il se passe ? » Tu sais même pas quoi dire d’autre, parce qu’il y a rien à dire. Parce que tu sais pas ce qu’il se passe. « J’ai pas fermé la porte, elle s’est pas ouverte. » Dur, sec, regard sombre. T’as les mains qui agrippent le dossier du banc devant toi. Et y a le silence qui s’installe. Les réponses à ses questions, tu les avais pas, et c’était peut-être ce qui t’énervais le plus dans cette conversation qui s’engageait.

- a game of shadows, shall we play ?  -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5663-cora-it-kills-me-sometimes-ho http://www.gameofshadows.org/t5709-cora-de-fontanges-templiers
homecoming : 18/05/2018
Messages : 119
pretty face : Danielle Campbell.
julius caesar : (c) avatar by beylin
the mighty bush : Renaissance, incapacité crasse à rendre un dernier souffle définitif, car dés lors que le coeur s'arrête, le don s'active et la vie repart, envers et contre tout. Et à petits feux brûle la santé mentale.
weapon : Dague du Paradis (affectueusement nommée Kısmet) héritée de son père, apte à tuer les anges et les bannis tout comme les démons lieutenants et les inférieurs.
Allegeance : Loyauté assumée envers les Templier, elle coopère cependant aisément avec les anges et ne refuse pas totalement la communication aux démons.
these streets : Cora sait tout ce qu'un Templier digne de ce nom doit savoir sur les évènements qui secouent Paris.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: (Azrael) ✝︎ « Death is not the greatest loss in life. » Ven 8 Juin - 14:42 ()

Death is not the greatest loss in life.
«  The greatest loss is what dies inside us while we live.  »
La colère s’étouffe, le brasier s’éteint comme il s’est allumé dans le regard de Cora et ça n'est pas la peur qui s’y fraye un chemin mais une infinie tristesse. La peine fait face à la froideur de l’Archange de la Mort. La part de soulagement ne suffit pas à équilibrer la balance émotionnelle. « On a eu son âme, mais on n’a plus de contact avec l’au-delà. » C’est bien là la seule nouvelle positive : « Il n’est pas resté coincé. » souffle la Templière. C’était tout ce qu’elle avait souhaité à son frère : qu’il ne soit pas piégé dans le vide, quelque soit le sort qui lui était réservé ensuite. Si ils avaient eu son âme, c’est qu’il n’était pas dans le même cas qu’elle. Et ce cas la préoccupait bien trop pour se réjouir de la mort définitive d’Elias, libéré des affres de ce monde trop brutal, trop corrompu. Cora bouge, se dirige vers les deux petites marches au fond de la chapelle, les escarpins rompant le silence religieux des lieux. « Tu penses sincèrement que je n’avais pas remarqué qu’il y avait un souci la première fois, que je n’ai pas envoyé mes meilleurs anges la seconde fois, que je ne guette pas la prochaine pour venir moi-même et comprendre ce qu'il se passe ? » Elle croise les yeux d’Azraël, Cora, elle croise cet océan sombre qui s’y déploie, presque comme une menace et ça ne paraît pas l’angoisser, l’idée d’avoir contrarié un être aussi puissant, aussi ancestral. Non, elle est malheureuse. Elle est surprise aussi. Les émotions se bousculent. « Je.. ne pensais pas valoir la peine d’un quelconque effort. » admet-elle en s’asseyant sur les marches, sur la pierre froide. Les coudes se posent sur ses genoux et, un instant, les paumes viennent dissimuler le visage ; elle est fatiguée, si fatiguée. « J’ai pas fermé la porte, elle s’est pas ouverte. » Elle ne répond pas. Elle a l’impression de sentir son coeur s’émietter, se briser en millions de morceaux. Certaines ressentent cela en perdant un amour, un amant, un être aimé. Elle, elle a perdu quelque chose de plus profond et si même la Mort en ignore la raison, alors la raison elle-même s’effondre. « Je devrais pas être là, Azraël. » Les mains libèrent la vue, les coudes toujours sur les genoux. Elle a l’air abattue et tellement jeune, soudain. Une enfant. Une enfant qui a perdu une autre mère, une spirituelle, une base solide qui avait dirigé une grande partie de son existence sans forcément le savoir. « Ce n’est pas naturel. Je dois mourir. Il le faut.. c’est l’ordre des choses. » Il est là, le noeud du problème : l’ordre naturel n’a plus effet sur elle, le cours du destin a dévié et c’est celle qu’on nomme Faucheuse qui devrait avoir le pouvoir de rétablir une forme de justice. « J’ai aimé la vie, même si elle n’a pas été facile mais mon heure était venue. On ne.. peut pas donner une forme d’immortalité aux êtres humains. » On ne peut pas, à ses yeux c’est interdit, presque blasphématoire, pour la chrétienne qu’elle est, pour la solidité d’une Foi qui se retrouve piétinée, lentement.

Les doigts tremblent légèrement et elle contient mal les larmes qui menacent au bord de ses prunelles vertes. Elle ne se sent jamais bien lorsqu’elle évoque ce dont elle se souvient, ce qui tourmente son esprit. « Je devrais être reconnaissante, je devrais trouver une nouvelle saveur à chaque seconde supplémentaire qui m’est offerte mais.. » Elle ravale difficilement sa salive - comment peut-on exprimer cela ? « Je me sens pas à ma place. C’est comme si.. comme si une partie de mon humanité était restée Là-Bas, dans le noir. » Le ressenti est profond, il est évident dans ses réactions que ça n’a rien d’une métaphore, qu’elle est réellement et profondément terrifiée par les changements qu’elle perçoit depuis. « La première fois, j’ai oublié. Pas la seconde. Je veux aider l’humanité, je n’ai jamais eu d’autre ambition qu’écarter les gens du chemin des démons et je ne peux plus le faire si je me sens déconnectée de leur nature comme cela arrive souvent. » Ces moments de flottement où tout semble dérisoire, où elle observe comme si elle ne faisait ni partie de ce monde, ni de l’autre, flottant dans une observation distante. « Si la porte ne s’est pas ouverte alors je n’ai peut-être pas d’âme. Je suis peut-être damnée.. » Elle se mord la lèvre inférieure, s’oblige à inspirer profondément. « Aucune vie n’a de sens sans la Mort. » La sienne n’a plus de sens, plus de chemin à suivre - plus de certitudes auxquelles se raccrocher.

code by bat'phanie

_________________
Meet me in the graveyard.
Everybody knows that the dice are loaded, Everybody rolls with their fingers crossed ▬ And everybody knows that the Plague is coming, Everybody knows that it's moving fast. Everybody knows that the naked man and woman Are just a shining artifact of the past. Everybody knows the scene is dead. Sigrid.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: (Azrael) ✝︎ « Death is not the greatest loss in life. » ()
Revenir en haut Aller en bas
 
(Azrael) ✝︎ « Death is not the greatest loss in life. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Premier arrondissement :: Le louvre :: Le musée du Louvre :: Mona Lisa :: QG des templiers :: La chapelle