boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Show me your real face | Isadora
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5681-noah-et-si-on-pouvait-
homecoming : 19/05/2018
Messages : 388
pretty face : Logan Lerman
julius caesar : Av. : homemade | Sign. : EXODIUM & tumblr
the mighty bush : - Il arrive à toucher son nez avec le bout de sa langue.
- Il sait loucher (plus qu'un pouvoir, un don tombé du ciel).
- Il est capable de faire tenir une cuillère sur son nez.
- Il a un talent particulier pour sur-protéger sa soeur.
weapon : Semi-automatique avec balles bénites et arc pliant – Il cache le premier à son mollet, sous ses pantalons. Le second a le droit à un double faux dans son sac-à-dos.
Allegeance : Loyal aux templiers – Il a très tôt compris qu'il serait un templier. L'idée de leur être déloyal ne lui est jamais passé par la tête. Il y a plusieurs raisons à cela : 1/ il risquerait de mourir 2/ c'est toujours mieux que de ne rien faire 3/ il avait besoin d'un passe-temps. Il connaît l'importance du rôle des templiers. C'est pourquoi il se tient toujours à leurs côtés, prêt à aider.
these streets : Il en sait beaucoup trop pour feindre l'ignorance. En fait, il connaît les vraies raisons de la plupart des derniers événements. Le crash de l'avion, la famine... Parfois, il est convaincu que l'ignorance est la meilleure chose qui puisse arriver aux humains. Ils paniqueraient davantage. Alors, il veille à couvrir les traces surnaturelles autant dans la vie que dans ses articles.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Show me your real face | Isadora Mer 4 Juil - 17:35 ()



 
Show me your real face

Est-ce qu’il adore mettre son nez là où ça ne le regarde pas ? Oooh que oui, il adore ça ! C’est même plus plaisant d’aller là où on ne l’attend pas. De lire la surprise ou l’agacement sur le visage de l’autre. De pointer les problèmes du doigt. De remuer le couteau dans la plaie. Y a pas à dire : il aime faire son emmerdeur. Ce n’est pas pour rien qu’on le considère comme un, je cite sa soeur, “petit con”. Mais un petit con adorable. Regardez son petit minois tout adorable. Comment peut-on le détester ? Je vous le demande ! Si être fouineur est un véritable avantage dans son job de journaliste, ça l’est aussi dans celui de templier. Enquêter, c’est un peu une habitude. Parfois, il le fait exprès. Parfois, pas du tout. Comme ce jour où Monsieur Soares lui a fait part de son plus grand désarroi. Une rencontre impromptue. Des salutations courtoises. Quelques banalités échangées. Et finalement, il s’est laissé aller à une confession. Sa fille est un monstre sur pattes (enfin, c’est ce qu’a extrapolé Noah). Elle a totalement changé ces dernières années. Comme si elle faisait une crise d’adolescence. Fois mille. Pendant longtemps. En général, il n’écoute pas grand chose des histoires de parents et de leurs enfants. Chiantes à mourir. Sauf que là, il a entendu chaque détail avec attention. Il a été attentif. Il s’est montré démesurément intéressé. Il a même promis de parler à la jeune femme. Histoire de la raisonner. Et peut-être aussi, de lui proposer un poste de stagiaire au Nouveau Monde. Une excuse comme une autre pour obtenir l’adresse d’Isadora Soares.

C’est ainsi qu’il se retrouve ce jour-là devant la porte de la jeune femme. Ils se sont croisés… quoi ? Une ou deux fois ? Ils se connaissent de loin. Ils n’ont jamais pris le temps de créer des liens. Son sac-à-dos est fixé à son dos. Quelques trésors dont il a les secrets, cachés à l’intérieur. Il compte bien s’en servir pour faire le jour sur le comportement d’Isadora. Vous voulez connaître ses théories ? 1/ Isadora a été kidnappée et remplacée par un clone. Ledit clone se rend compte de la situation et se débat. Il compte renverser le maire et prendre le pouvoir pour dominer tous ces humains de pacotille. C’est sa préférée, même si ce n’est pas pour celle-là qu’il penche. 2/ Isadora en a marre de jouer les gentilles. Elle se rebelle et essaye de trouver un sens à sa vie. C’est qu’être pourrie gâtée ne l’a jamais aidée à découvrir qui elle est.  Et ça dure depuis quelque temps. 3/ Isadora est en réalité un démon qui a décidé de faire chier son monde. Il s’y connaît moyennement en clone. Il s’y connaît aussi moyennement en femme qui décide de changer d’image. Pour le moment, Cora n’est pas dans cette ambiance. En tout cas, elle ne le montre pas. Peut-être qu’elle joue la comédie ou qu’il n’observe pas le changement ? Du coup, il base tout sur la troisième théorie. Et ça tombe bien, il est comme qui dirait templier. Ce qui lui donne quelques avantages. Et une petite longueur d’avance.

Il passe une main dans ses cheveux. Histoire de dompter les cheveux maltraités par le vent extérieur. Il prend une inspiration. Prêt à se glisser dans le rôle de Noah, le mec qui se fait du souci pour toi, tu comprends ? Le mec qui est mandaté par ton papounet adoré pour t’emmener dans le droit chemin. On repassera sur le fait qu’il se pointe à l’improviste. Ses parents seraient sûrement choqués par ce manque de savoir-vivre. En même temps, est-ce que Isadora aurait accepté qu’il vienne si elle avait su ? Pas sûr. L’effet de surprise est donc la meilleure technique. Et puis, elle aurait sûrement voulu qu’ils se rencontrent dans un café ou tout autre lieu public. Ce qui n’aurait pas arrangé les affaires de Noah. Il a besoin de discrétion. Il a besoin d’un endroit tranquille. Il a besoin d’un espace où aucun être humain ne sera mis en danger (excepté lui-même, mais pour ça, il est couvert par son assurance vie spéciale templier). D’ailleurs, il a dû profiter qu’un voisin entrait pour se faufiler à sa suite. Histoire de ne pas sonner à l’interphone. Vicieux, le petit. Je vous dis pas la galère pour trouver la bonne porte. Il a dû regarder les noms de famille à côté de chaque porte. Un véritable enfer. Peut-être un indice sur la réelle identité d’Isadora ? Ou alors, c’est trop s’avancer. Mystèèèèère. Il compte bien le découvrir. Alors, enfin, il sonne. Tout en croisant les doigts pour qu’elle soit là. Le contraire serait con.

Mais finalement, la porte s’ouvre. Lever de rideau. Le spectacle peut commencer. “Heeeey ! Je suis Noah de Fontanges, je ne sais pas si tu me remets ?” Il marque un temps d’arrêt. C’est que même lui n’est pas certain d’avoir la bonne personne devant lui. Il pourrait s’agir d’une de ses amies ou de sa jardinière qu’il ne saurait pas. Ils se sont si peu vus. Il n’a jamais pris le temps de bien mémoriser tous les traits de son visage. Il a simplement son adresse et sa bonne étoile. Ah si ! Il se rappelle qu'elle a les cheveux foncés. On est sur une avalanche d'indices, là. C'est la folie ! “Je ne viens pas te vendre des cookies ou un calendrier de pompiers sexy, ne t’en fais pas ! C’est ton père qui m’envoie. Parait que ça ne va pas fort ?” Maintenant que tout est dit, il s’attend à plusieurs réactions. Un rire jaune, un gros majeur envoyé dans sa face, une porte qui claque. A moins qu’elle ne le surprenne avec un sourire bien poli et une voix mielleuse à souhait. Dans tous les cas, il a hâte de découvrir !




SIAL ; icon tumblr



_________________
MAKE THE WORLDA BETTER PLACE


Dernière édition par Noah T. de Fontanges le Sam 7 Juil - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
En ligne
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5903-maze-j-explose-mes-phalanges-
homecoming : 28/06/2018
Messages : 69
pretty face : camila mendes.
julius caesar : fayrell.
legends never die : démon de la nuit, bras droit d'anarazel qui est le nouveau commandant de la sphère de la peur.

the mighty bush : umbrakinésie - elle peut littéralement donner vie aux Ombres et les maitriser. elles prennent alors consistance et on peut les toucher. elle peut les transformer en ce qu'elle veut, en arme ou toute autre objet/chose selon la quantité d'ombre qu'elle a à disposition. ses ombres ne peuvent être conscientes et agir de leur propre chef, mais elle peut les propulser sur ses adversaires par la pensée.

weapon : elle possède depuis peu un talisman divin qui la protège des pouvoirs des dieux.
Allegeance : elle est loyale envers anarazel. les autres ne sont que pantins ou opportunités, rien de plus.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Démons

Sujet: Re: Show me your real face | Isadora Ven 6 Juil - 20:16 ()
SHOW ME YOUR REAL FACE

« everything that drowns you makes me wanna fly »
La nuit venait à peine de tomber. La nuit, son moment, son domaine. Elle adorait la nuit, elle adorait l'obscurité, la noirceur. La nuit pouvait cacher tout un tas de cauchemars, tout un tas de monstres, toutes les horreurs dont les humains avaient si peur. Il est vrai qu'elle avait été humaine, elle aussi, il y a bien longtemps, mais elle avait eu la chance de pouvoir quitter cette condition, d'avoir pu évoluer en quelque chose d'autre. De plus fort. De plus puissant. De plus évolué. Et alors qu'elle profite de ce qu'elle est, la sonnette retenti. Un soupir, blasée. Pourquoi donc quelqu'un viendrait-il frapper à sa porte à une heure pareille ? Pour plein de raisons possibles, en fait.. Après tout, elle ne vivait quasiment que la nuit. Ses relations le savaient et comme elle ne fréquentait pas que de jolies vermines qui sentent la rose, la plupart de ses contacts avaient le même rythme de vie qu'elle.

Pourtant, elle fait la moue, savourant une gorgée de plus de ce merveilleux whisky de trente ans d'âge qu'elle tenait dans la main. Sans glace, bien entendu. Déjà, on ne gâche pas un whisky pareil avec de l'eau. Et puis, la glace, c'est pour les faibles. Elle avance tout de même vers la porte en dansant langoureusement sur le jazz qu'elle avait mis en fond sonore pour démarrer sa soirée en douceur. Elle ouvre la porte en sirotant une nouvelle gorgée.

En face d'elle se trouve un total inconnu. Elle ne l'avait jamais rencontré depuis son arrivée sur Terre, elle en était absolument certaine. Pas qu'elle s'intéresse vraiment à la vermine, mais elle trouvait à ce spécimen une allure particulièrement pathétique. Sa tête d'innocent, son pauvre sac bien accroché à ses épaules comme si quelqu'un aurait eu l'ambition de le voler et surtout ses pauvres yeux bleus vide de sens. Bouuuh. Maze eu un frisson de dégoût qui remonta toute sa colonne vertébrale. « Oui ? » Le dédain dans la voix, l'attention toute portée vers l'inconnu.. Même si elle compte le virer vite fait bien fait, pour qu'il ne gâche pas l'ambiance. « Heeeey ! Je suis Noah de Fontanges, je ne sais pas si tu me remets ? » Elle penche la tête sur le côté et soupire. Premièrement, elle s'ennuie.. Et puis, faut dire que même son nom est pathétique, inutile. De Fontaaaaanges.. Elle se l'imagine avec une voix de vieille bourgeoise, caricaturale. Ridicule. « Je ne viens pas te vendre des cookies ou un calendrier de pompiers sexy, ne t’en fais pas ! C’est ton père qui m’envoie. Parait que ça ne va pas fort ? » Elle lève les yeux au ciel. Le père de la pauvre pimbêche se mêle encore de sa vie. Mais elle en était aussi heureuse parce que cela signifiait qu'elle pourrait encore jouer avec le paternel.

« En fait, j'aurais préféré les pompiers sexy. » Calme, tranchante, sans aucune once d'intérêt pour le fameux Noah. « Et qu'est ce que ça peut te foutre, comment je vais.. Je me fiche bien de comment tu vas. » Elle se demande tout de même si elle ne devrait pas chercher à savoir pourquoi il était là. Concrètement, cette énergumène n'avait jamais tenté de trouver Dora depuis cinq ans, et là, d'un coup, il sonne chez elle a une heure bien avancée pour la sauver ? Il est évident qu'ils ne devaient pas être proches, peut-être bien qu'il y avait autre chose. Peut-être quelque chose dont il aurait besoin ? Argent ? Autre ? Elle met vite un terme à ses pensées. Peu importe. « J'suis pas intéressée, salut. » Elle referme la porte et se dirige vers son incroyable canapé pour continuer tranquillement son verre.

(c) DΛNDELION

Spoiler:
 

_________________


Maze
C'est moi le scandale fatal, désigné. C'est moi ton moral mis à mal, écrasé. J'explose mes phalanges sur ta gueule d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5681-noah-et-si-on-pouvait-
homecoming : 19/05/2018
Messages : 388
pretty face : Logan Lerman
julius caesar : Av. : homemade | Sign. : EXODIUM & tumblr
the mighty bush : - Il arrive à toucher son nez avec le bout de sa langue.
- Il sait loucher (plus qu'un pouvoir, un don tombé du ciel).
- Il est capable de faire tenir une cuillère sur son nez.
- Il a un talent particulier pour sur-protéger sa soeur.
weapon : Semi-automatique avec balles bénites et arc pliant – Il cache le premier à son mollet, sous ses pantalons. Le second a le droit à un double faux dans son sac-à-dos.
Allegeance : Loyal aux templiers – Il a très tôt compris qu'il serait un templier. L'idée de leur être déloyal ne lui est jamais passé par la tête. Il y a plusieurs raisons à cela : 1/ il risquerait de mourir 2/ c'est toujours mieux que de ne rien faire 3/ il avait besoin d'un passe-temps. Il connaît l'importance du rôle des templiers. C'est pourquoi il se tient toujours à leurs côtés, prêt à aider.
these streets : Il en sait beaucoup trop pour feindre l'ignorance. En fait, il connaît les vraies raisons de la plupart des derniers événements. Le crash de l'avion, la famine... Parfois, il est convaincu que l'ignorance est la meilleure chose qui puisse arriver aux humains. Ils paniqueraient davantage. Alors, il veille à couvrir les traces surnaturelles autant dans la vie que dans ses articles.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: Show me your real face | Isadora Sam 7 Juil - 13:44 ()



 
Show me your real face

Le numéro du gars sympa, ça fonctionne toujours. L’avantage d’être sociable et d’avoir le visage d’un gamin. On peut difficilement être de mauvaise humeur avec lui. A moins qu’il ne vous fasse chier volontairement. Ou que vous ayez clairement autre chose à foutre. Enfin, ce numéro fonctionne surtout avec les grands-mères.  Qui ont, étrangement, toutes besoin d'aide. Est-ce qu'il se serait fait avoir toutes ces années ? Noooon... Si ? Un coup d’oeil à Isadora lui indique clairement qu’elle n’est pas une mamie en déambulateur et charentaises. Okay, peut-être. Mais qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas ? Il ne peut pas simplement la pousser et entrer chez elle… Oh, tout compte fait, si. Il pourrait. C’est tout à fait son genre. Mais aujourd’hui, il veut la jouer plus finement. Parce que cela concerne une connaissance. Parce qu’il ne sait pas totalement qui il a en face de lui. “En fait, j'aurais préféré les pompiers sexy.” Hé oh, pas besoin de se faire vexante ! Il peut tout à fait éteindre un feu, lui aussi. Y a rien de bien incroyable à affronter les flammes, à risquer de finir en poulet rôti. Ça va ! Lui aussi, il affronterait un incendie si son plat de lasagnes risquait d’être carbonisé. Y a pas que les pompiers pour jouer les super-héros.

Et qu'est ce que ça peut te foutre, comment je vais.. Je me fiche bien de comment tu vas.” Il claque des doigts. Elle vise juste. C’est vrai quoi ! Il a clairement autre chose à faire que de s’inquiéter pour une inconnue. Il pourrait tricoter trois pulls (en dix ans, dont cinq années passées à apprendre à tricoter). Il pourrait changer de coupe de cheveux pour une iroquoise rose fluo. Il pourrait s’améliorer au piano. Oui, il a tellement de choses à faire. Mais non, ce con est devant la porte d’Isadora. “Ah, tu marques un point ! Tu vois, je suis sympa et je m’inquiète pour mon prochain. Un truc appris par mes parents. Du coup, c’est plus fort que moi.” Son nez se plisse dans une espèce d’expression mi-désolée mi-faut-se-résigner-ma-pauvre-Lucette. Terrible éducation que de se faire du souci pour les autres. Vous imaginez ? Depuis quand on s’intéresse aux autres et on essaye de prendre soin d’eux ? Probablement l’invention d’un idiot qui s’ennuyait. En tout cas, c’est un concept qui semble déplaire à Isadora. Elle ne s’empêche pas de le faire savoir. Il ne va pas s’en plaindre. Il adore la franchise. Même une franchise aussi sèchement et froidement envoyée en pleine gueule. “J'suis pas intéressée, salut.

La porte se referme. Même pas le temps de glisser son pied dans l’ouverture. Erreur de débutant. Il aurait dû. Il aurait bien tenté de bloquer le battant avec ses doigts, mais il les aime trop pour les casser. Au moins, c’est clair. Elle n’est pas intéressée. Le message est bien passé. Il expulse un soupir. Il savait que ce ne serait pas facile. Il s’en doutait. Si elle avait voulu être aidée, elle aurait écouté son paternel. Sauf qu’elle ne l’avait pas fait ces dernières années. Ce n’est pas super-Noah de Fontanges qui allait changer son avis en quelques secondes. Mais elle ne sait pas à qui elle a affaire. Elle ne sait pas qu’elle vient de déclarer la guerre à la pire personne possible. Si elle croit qu’une simple porte peut empêcher Noah de mener à bien sa mission, elle se fourre le doigt dans l’oeil. Il a de multiple talents. Dont son préféré : la détermination. Appelez-le Super-Têtuuu (à prononcer avec tous les -u). Il est un peu ce moustique bien chiant qui apparaît pile au moment de se coucher. Qui se met à tourner dès que la lumière est éteinte. Qui arrête de faire du bruit dès que la lumière se rallume. Increvable, le moustique. Vous le voyez ? Hé bien, c’est Noah tout craché. Il n’a pas toujours été ainsi. Ou peut-être, si. Est-ce qu’il était aussi tenace quand il voulait une compote à la place de ses épinards ? Peut-être.

Clairement, je suis aussi sexy qu’un pompier. Si tu ouvres la porte, je te promets de faire une danse de pecs.” Est-ce que l’on est sûr de ça, Noah ? Okay, tu es musclé, mais tu n’as encore jamais essayé de bouger les pectoraux. Casser une noix entre tes fesses, n’en parlons pas. Une vraie publicité mensongère, sa proposition. Il ne s’arrête pas là. Reprenant la parole d’une voix forte devant la porte obstinément fermée. “On peut aussi parler à travers la porte, ça ne me dérange pas. En plus, il y a un petit côté confessionnal trop sympa. Donc, si tu as envie de te confier, c’est le moment.” Il laisse passer quelques secondes. Le temps d’écouter si des pas se rapprochent. Il n’y a qu’un voisin qui se pointe dans le couloir. Le regarde de travers. Noah lui adresse un sourire et un geste de la main. Technique pour rassurer le voisinage. Technique pas du tout efficace, si on prend en compte la fuite du voisin. Noah se concentre de nouveau sur son objectif. Motiver Passe-Partout à ouvrir cette fichue porte. “Tu as intérêt à me parler parce que sinon, je vais me mettre à chanter du Patrick Sébastien. D’ailleurs, j’ai une voix merveilleuse. Tu vas apprécier !” La chanson de torture préférée des démons. Il en est convaincu. Si Isadora se révèle en être un, elle souffrira autant que ses victimes. Y a pas de raison.

Il ferme son poing et le place juste devant sa bouche. Il toussote pour s’éclaircir la voix. Il n'a pas menti. Il est un vrai rossignol. Un rossignol qui aurait perdu ses cordes vocales et qui serait passé sous les roues d’un poids lourd. Un rossignol quand même. Peu importe son état. Allez, trois, quatre ! “Et on fait tourner les servieeeeeetteuuuuh. Comm’ des petites giiiiroueeetteuuuuh. Ça nous fait du vent dans les coueeettes. C’est bêêêêteuuuh, c’est bêêêêteuuuh. Mais c’est bon pour la têêêêteuuuuuh. Et tous les grincheux, on s’en fout ! Et tous les envieux, on s’en fout ! Tous les prétentieux, on s’en fout ! Les gens trop sérieux, on s’en fout !” Est-ce qu’il est fier de connaître le refrain d’une chanson de Patrick Sébastien ? Pas vraiment. Ce n’est pas le genre de trucs que tu mets dans ton CV. Comment est-ce qu’il a découvert cette chanson ? La réponse reste un mystère pour lui. Ses parents n’ont jamais écouté du Patrick Sébastien chez eux. Ils en auraient saigné des oreilles. Ce chanteur d'une autre époque n'était pas leur passion. Alors, par quelle bénédiction (ou malédiction) doit-il cette connaissance ? Il soupçonne des gens mal-intentionnés de lui avoir fait écouter cette chanson durant son sommeil. Sûrement le démon de la beaufitude. Parce qu’il existe. Forcément. Sinon, comment expliquer la ceinture-porte-bières ? Les pantalons qui dévoilent la raie du cul ? La coupe mulet ?




SIAL ; icon tumblr



_________________
MAKE THE WORLDA BETTER PLACE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
En ligne
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5903-maze-j-explose-mes-phalanges-
homecoming : 28/06/2018
Messages : 69
pretty face : camila mendes.
julius caesar : fayrell.
legends never die : démon de la nuit, bras droit d'anarazel qui est le nouveau commandant de la sphère de la peur.

the mighty bush : umbrakinésie - elle peut littéralement donner vie aux Ombres et les maitriser. elles prennent alors consistance et on peut les toucher. elle peut les transformer en ce qu'elle veut, en arme ou toute autre objet/chose selon la quantité d'ombre qu'elle a à disposition. ses ombres ne peuvent être conscientes et agir de leur propre chef, mais elle peut les propulser sur ses adversaires par la pensée.

weapon : elle possède depuis peu un talisman divin qui la protège des pouvoirs des dieux.
Allegeance : elle est loyale envers anarazel. les autres ne sont que pantins ou opportunités, rien de plus.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Démons

Sujet: Re: Show me your real face | Isadora Sam 7 Juil - 15:14 ()
SHOW ME YOUR REAL FACE

« everything that drowns you makes me wanna fly »
Sa tête oscille au gré de la musique, au gré des instruments, au gré des.. « Clairement, je suis aussi sexy qu’un pompier. Si tu ouvres la porte, je te promets de faire une danse de pecs. » Bordel. Ce que les humains peuvent être fatiguant, usants, épuisants. Il ne savent pas quand s'arrêter, ne comprennent jamais quand parler et quand se taire.. Apparement, celui là ne faisait pas exception. Il parait qu'il y en a pourtant toujours une qui confirme la règle, l'insecte qui se tient de l'autre côté de la porte n'est certainement pas cette fameuse exception. Non. Il fait partie de la masse, mouton écervelé qui ne sait pas s'abstenir de faire chier son monde. De faire chier Maze, en particulier, ce soir. « On peut aussi parler à travers la porte, ça ne me dérange pas. En plus, il y a un petit côté confessionnal trop sympa. Donc, si tu as envie de te confier, c’est le moment. » LOL. MDR. Confessionnal mon cul, ouais. Elle soupire, exaspérée d'entre cette référence à l'église et à ce qu'elle représente pour elle. Mais surtout, elle reste silencieuse aux minables tentatives de la vermine.

Enfin, il se tait. Enfin, la tranquillité. Elle boit une gorgée de son excellent breuvage lorsque la voix raisonne de nouveau. « Tu as intérêt à me parler parce que sinon, je vais me mettre à chanter du Patrick Sébastien. D’ailleurs, j’ai une voix merveilleuse. Tu vas apprécier ! » Elle manque de recracher la gorgée, qu'elle n'avait même pas eu le temps d'avaler, sous le coup de la colère. Elle la sent monter en elle, l'exaspération. Elle ne souhaite qu'une chose, écraser la bestiole avant qu'elle ne chante.. Mais au final, il aurait gagné. Et si elle sort, elle montrera à l'humain qu'elle en a quelque chose à faire, finalement, de sa pauvre tronche désabusée. Alors elle se résout à ne rien faire.. Jusqu'à ce que la voix de Noah retentisse derrière le battant. Une seconde s'écoule. Une deuxième. Puis plusieurs autres.. Mais elle ne tient pas. Maze a bien saisi qu'il ne partira pas avant d'avoir discuté avec Isadora.

Elle se précipite sur la porte et l'ouvre à la volée, juste avant de lancer le verre au visage de Noah. Il l'évite au dernier moment et ce dernier part se fracasser sur le mur d'en face. « Si tu rechantes, je te tue. Compris ? » D'aucuns auraient pu croire qu'elle plaisantait, mais en réalité Maze était très sérieuse. Elle rêvait de voir l'insecte mort, mais elle se contenta de faire un pas sur le côté pour le laisser entrer. Après tout, elle n'avait pas de réponses quant à sa présence réelle ce soir et si elle devait le supporter quelques instants, autant essayer de découvrir ce qu'il cachait.

Une fois qu'il eut passé le seuil de la porte, elle referma cette dernière après avoir lancé un regard assassin à son voisin toujours trop curieux qui se dépêcha de rentrer vite fait chez lui. Elle ne put s'empêcher de laisser apparaitre un petit sourire satisfait au coin de ses lèvres. Soupirant, elle se retourna vers le nouveau venu une seconde à peine avant de se diriger vers le whisky pour se servir un nouveau verre. « A cause de toi, j'ai gâché du whisky alors ne me fait pas gâcher de mon temps aussi. » Elle prend place sur son canapé telle une reine, prenant soin de ne pas l'inviter à s'asseoir. Après tout, elle se fichait pas mal de son confort, elle voulait simplement en venir au fait. « Pourquoi être venu me voir après plusieurs années sans prendre contact ? » Elle le fixe de son regard dur. « Je crois pas à ton histoire de bon samaritain. Qu'est-ce que tu me veux ? » Elle porte le verre à ses lèvres tranquillement, comme si elle se fichait de la réponse.  

(c) DΛNDELION

Spoiler:
 

_________________


Maze
C'est moi le scandale fatal, désigné. C'est moi ton moral mis à mal, écrasé. J'explose mes phalanges sur ta gueule d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5681-noah-et-si-on-pouvait-
homecoming : 19/05/2018
Messages : 388
pretty face : Logan Lerman
julius caesar : Av. : homemade | Sign. : EXODIUM & tumblr
the mighty bush : - Il arrive à toucher son nez avec le bout de sa langue.
- Il sait loucher (plus qu'un pouvoir, un don tombé du ciel).
- Il est capable de faire tenir une cuillère sur son nez.
- Il a un talent particulier pour sur-protéger sa soeur.
weapon : Semi-automatique avec balles bénites et arc pliant – Il cache le premier à son mollet, sous ses pantalons. Le second a le droit à un double faux dans son sac-à-dos.
Allegeance : Loyal aux templiers – Il a très tôt compris qu'il serait un templier. L'idée de leur être déloyal ne lui est jamais passé par la tête. Il y a plusieurs raisons à cela : 1/ il risquerait de mourir 2/ c'est toujours mieux que de ne rien faire 3/ il avait besoin d'un passe-temps. Il connaît l'importance du rôle des templiers. C'est pourquoi il se tient toujours à leurs côtés, prêt à aider.
these streets : Il en sait beaucoup trop pour feindre l'ignorance. En fait, il connaît les vraies raisons de la plupart des derniers événements. Le crash de l'avion, la famine... Parfois, il est convaincu que l'ignorance est la meilleure chose qui puisse arriver aux humains. Ils paniqueraient davantage. Alors, il veille à couvrir les traces surnaturelles autant dans la vie que dans ses articles.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: Show me your real face | Isadora Dim 8 Juil - 9:26 ()



 
Show me your real face

Ouais, il est plutôt fier. De réussir à détruire une chanson déjà hideuse à la base. Il ne pensait pas être capable de la torturer, de la déformer, de la changer ainsi. Mais il l’a fait ! Il devrait peut-être se reconvertir en destructeur de chansons. Finalement, le journalisme, c’est surfait quand tu as un talent pareil. Faudrait pas le gâcher ! Et puis, il est fier de l’interpréter avec beaucoup d’émotions et d’enthousiasme. Il espère qu’Isadora en a les larmes aux yeux. Y a intérêt ! Il y met ses tripes. Ses souvenirs. Ses blessures. Ses coeurs brisés. Ses moments de joie. Ses espoirs. Il se livre tout entier dans cette chanson. Et finalement, la porte s’ouvre. Mieux que ‘Sésame ouvre-toi’, une chanson paillarde ! Noah est coupé dans son élan par l’arrivée d’un verre en pleine face. Il l’esquive en s’écartant sur le côté. Okay, dans les concerts, on balance des petites culottes, pas des verres. Ça se voit qu’Isadora n’a pas l’habitude d'en voir.

Il reprend sa position initiale, un sourire satisfait. “Si tu rechantes, je te tue. Compris ?” Aaaaah, sûrement l’émotion. Elle n’a pas supporté de revivre des souvenirs tristes. Il comprend. Ça fait souvent ça à ses spectateurs. Mais c’est bien. Ça veut dire qu’elle a encore des sentiments, qu’elle a encore un coeur. Elle ne veut pas revenir dans cet état de faiblesse. “De toute manière, je ne fais pas plus d’un show par jour. Sinon, ma voix se fatigue vite.” Il a presque envie de rire à l'idée de ce qu'il vient de se passer. Il a osé chanter du Patrick Sébastien. Est-ce qu'on va le déshériter pour ça ? Quand Isadora s’écarte pour le laisser passer, il n’attend pas une seconde. Il pourrait s’agir de sa seule chance de pénétrer dans l’antre du monstre. Enfin, d’Isadora. Une fois à l’intérieur, il observe. A la recherche de quelques indices. Pas de cercueil. Pas de poches de sang. Pas de cape cheloue. D’un autre côté, Isadora n’est pas soupçonnée d’être une vampire, mais une démone. Donc, jusque là, rien d’anormal. Sauf peut-être le jazz en fond sonore. Est-ce que cette musique est caractéristique des démons ? Pas vraiment.

Il pose son sac-à-dos dans l’entrée. Non sans en extirper discrètement une petite fiole qu’il glisse dans sa poche. Et il suit Isadora, s’enfonçant un peu plus dans ce loft inconnu. Un loft qu’il ne manque pas de détailler. “A cause de toi, j'ai gâché du whisky alors ne me fait pas gâcher de mon temps aussi.” Dommage. Il était à deux doigts de lui demander s’il pouvait prendre un bain et manger un truc. Il va attendre d'être chez lui, alors. Quel dommage, franchement ! “Je te promets que ce sera constructif… et la prochaine, évite de me balancer un verre au visage, ça évitera de gâcher du whisky.” Ça peut aider. En effet. Et puis, est-ce que c’est de sa faute ? Pas vraiment. Il s’est seulement adonné à sa passion dans le couloir. Pile devant sa porte. Le hasard, tout simplement. C’est elle qui a réagi violemment devant tout son talent. La jalousie, sûrement ! Bouuuh, c’est pas bien ! Mais si elle est sympa, il pourra lui apprendre. Parce qu’il est comme ça, Noah, il partage, il transmet, il enseigne.

Il s’empare d’un bibelot posé sur un meuble. Avec toutes les précautions du monde. Il ne voudrait pas casser quelque chose, au risque de finir comme le verre brisé dans le couloir. “Pourquoi être venu me voir après plusieurs années sans prendre contact ?” Il tourne la tête en direction d’Isadora. Voilà une ouverture parfaite. Il repose soigneusement l’objet là où il l’a trouvé. Il pivote sur ses talons pour faire face à Isadora. Son visage est peint d’une expression gênée. Il hausse les épaules. “Après notre… petite aventure, je ne savais pas si tu te souvenais de moi. Alors, j’ai hésité à prendre de tes nouvelles jusqu’à ce que je croise ton père. Il m’a convaincu de passer te voir.” Aventure qui n'a jamais existé. Chose que seule l’ancienne Isadora peut savoir. Premier test pour détecter un démon : mettre à l'épreuve la mémoire de la personne. C’est aussi risquer de se prendre une baffe si Isadora ne se révèle pas être une démone. Mais au moins, le test sera rapide et il pourra s’en aller, l’esprit tranquille. Et la joue en feu.

Il se dirige lentement vers la bouteille de whisky. Prêt à en admirer l’étiquette. Il a eu un père qui lui a appris à reconnaître les alcools. Pourtant, Noah n’a jamais réussi à vraiment mémoriser toutes les informations. Trop intéressé à l’idée de goûter à tous les alcools possibles avec la bénédiction paternelle. Dans ces moments-là, il n’avait pas besoin de se cacher avec des amis pour boire. “Je crois pas à ton histoire de bon samaritain. Qu'est-ce que tu me veux ?” Il savait qu’il aurait dû mettre une chemise boutonnée jusqu’au menton. Ah ! Et la raie de côté séparant des cheveux plaqués sur son crâne. Il aurait tout de suite été plus crédible. “Quoi ? Tu trouves que je n’ai pas une tête de bon samaritain ?” Il attrape la bouteille de whisky pour observer son reflet. M’enfin, il a des yeux bleus, les traits jeunes… il a l’air angélique, voyons ! Le parfait élève studieux, assis au premier rang, qui lève toujours la main quand le professeur pose une question. Comment pourrait-on en douter ? Okay, peut-être que son sourire en coin et la lueur malicieuse de son regard le trahissent. Parfois.

Il repose la bouteille de whisky. “Tu peux parler. Tu fous le bordel dans ta famille. Ton père est à bout, il ne sait plus quoi faire pour retrouver sa petite fille chérie.” Le ton est dur. Il tranche avec les traits d’humour précédents. Son regard clair se darde sur elle. Comme pour capter la moindre réaction. On dirait que cette histoire lui tient à coeur. On dirait qu’il s’inquiète davantage pour le père que pour la fille. Il prend place sur l’accoudoir du canapé. Pour ne pas envahir l’espace d’Isadora. Même si, on est d’accord que la forcer à le laisser entrer est une invasion. Pour qu’il prenne ses aises, aussi. Mieux il sera installé, plus elle aura de difficulté à le faire partir. C’est qu’il est capable de se ventouser à tout et n’importe quoi pour ne pas qu’on le tire hors d’un lieu. Une vraie sangsue. Ou un calmar. Il semble hésiter. Mais il expulse un soupir avant de se lancer. “Je lui ai promis de te trouver un poste au Nouveau Monde. Tu pourras écrire des articles de santé, interviewer des gens, contribuer à faire quelque chose de bien.” Faire quelque chose de bien. Chacun a sa définition. Pour certains, il s'agit d'arracher les poils d'oreille de son père pendant sa sieste. Pour d'autres, il s'agit de céder sa place à un grand-père dans le métro. Chacun son truc.



SIAL ; icon tumblr



_________________
MAKE THE WORLDA BETTER PLACE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
En ligne
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5903-maze-j-explose-mes-phalanges-
homecoming : 28/06/2018
Messages : 69
pretty face : camila mendes.
julius caesar : fayrell.
legends never die : démon de la nuit, bras droit d'anarazel qui est le nouveau commandant de la sphère de la peur.

the mighty bush : umbrakinésie - elle peut littéralement donner vie aux Ombres et les maitriser. elles prennent alors consistance et on peut les toucher. elle peut les transformer en ce qu'elle veut, en arme ou toute autre objet/chose selon la quantité d'ombre qu'elle a à disposition. ses ombres ne peuvent être conscientes et agir de leur propre chef, mais elle peut les propulser sur ses adversaires par la pensée.

weapon : elle possède depuis peu un talisman divin qui la protège des pouvoirs des dieux.
Allegeance : elle est loyale envers anarazel. les autres ne sont que pantins ou opportunités, rien de plus.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Démons

Sujet: Re: Show me your real face | Isadora Dim 8 Juil - 23:33 ()
SHOW ME YOUR REAL FACE

« everything that drowns you makes me wanna fly »
Elle l'observe, le méprise. Elle supporte mal sa présence chez elle. Si au moins il pouvait l'amuser mais non. Il n'est qu'une pauvre créature inutile. D'habitude, quand elle amène un humain dans son loft, c'est pour l'emmener dans sa chambre. Ensuite, elle l'envoie balader. Elle ne le laisse pas dormir tranquillement, elle préfère garder les insectes en dehors de son lit. C'est vrai quoi, elle ne voudrait pas devoir enfumer la chambre ! Eurk ! Elle porte son attention sur son verre, bien plus passionnant que No.. Noan ? Noam ? Nolan ? Oui, ce devait être ça, Nolan. De toute façon, ça n'avait pas réellement d'importance. « Je te promets que ce sera constructif… et la prochaine, évite de me balancer un verre au visage, ça évitera de gâcher du whisky. » Elle reporte son regard sur le gamin. Après tout, elle est bien plus âgée que lui, en réalité. « Si tu l'avais pas évité, il n'aurait pas été gâché.. » Elle l'observe, il se promène dans l'appartement et touche à tout, comme l'insecte qu'il est. Il rampe, il souille de ses petites pattes écoeurante. « Après notre… petite aventure, je ne savais pas si tu te souvenais de moi. Alors, j’ai hésité à prendre de tes nouvelles jusqu’à ce que je croise ton père. Il m’a convaincu de passer te voir. » Elle fronce imperceptiblement les sourcils. Elle est bien consciente d'une chose : c'est que même si elle commence à bien connaitre Dora, elle ne connait pas tout de sa vie. Du coup, lorsque quelqu'un parle d'un évènement qui remonte avant son arrivée, Maze ne relève pas ou change de sujet. Après tout, il vaut mieux prévenir que guérir. « Franchement, j'm'en souviens pas. J'ai eu tellement d'expériences diverses que je ne me rappelle pas de toutes. » Soit l'histoire de Noam était vraie et elle se contentait de passer pour une connasse prétentieuse qui veut vexer son interlocuteur. Soit elle était fausse et elle passait pour une salope.. Tant qu'elle évitait de vraiment répondre à la question, elle se fichait bien de ce que l'autre pouvait imaginer.

« Quoi ? Tu trouves que je n’ai pas une tête de bon samaritain  » En tant que femme à gueule d'ange, elle était extrêmement bien placée pour savoir que les apparences pouvaient être trompeuses. Elle partait du principe qu'elle se méfiait de chaque personne, ou créature d'ailleurs, qu'elle avait en face d'elle. Et Noé ne faisait pas exception à la règle. « Tu peux parler. Tu fous le bordel dans ta famille. Ton père est à bout, il ne sait plus quoi faire pour retrouver sa petite fille chérie. » Après avoir câliné sa bouteille de whisky hors de prix et s'être admiré dedans, il change de ton. Plus dur, accusateur, et un tantinet plus intéressant et stimulant qu'avant. « Oh, mais c'est qu'il mord ! » Un petit rire méprisant qu'elle laisse échapper d'entre ses lèvres. « Du calme, Médor. C'est pas ta famille, pas ton problème. Retourne dans ta niche, tu seras gentil. » Elle sirote sa boisson, bien loin d'être sensible à cette conversation qui devenait tout de même intéressante. L'insecte voulait se prendre pour un loup. Mais il n'en n'était pas un et il n'en deviendrait jamais un.. A part s'il avait la chance de prendre la même voix que Maze. D'ailleurs, elle s'imaginait très bien lacérer son âme à coup de griffe sans relâche pour le détruire, petit à petit.

Un sourire satisfait lui était apparu sans même qu'elle s'en aperçoive. Elle imaginait, avec délectation, mille autres tortures possibles.. Elle le suit du regard alors qu'il s'installe sur l'accoudoir, comme s'il était chez mémé. « Je lui ai promis de te trouver un poste au Nouveau Monde. Tu pourras écrire des articles de santé, interviewer des gens, contribuer à faire quelque chose de bien. » Elle ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel. Et voilà, il redevient barbant au possible. « Je cherche pas de boulot, j'en ai déjà un. » Et puis, plus important, elle ne voulait rien faire de bien.. A part bien torturer les humains et, son hobbie préféré : les amener doucement vers la folie ou la mort en prenant son temps sur le chemin.. Elle se lève, bien déterminée à mettre fin à tout cela. Elle se plante face à lui. « Bon, t'as essayé, t'as échoué, tu peux t'en aller ! » Puis elle s'approche un peu plus, suivant la couture de sa veste du bout du doigt en souriant de façon presque bestiale. « Ou alors on s'amuse un peu tous les deux, au moins ton passage ici aura servi à quelque chose.. » Oui, elle avait faim. Faim d'une toute autre chose que la nourriture. Après tout, cela fait déjà deux jours qu'elle ne s'était pas envoyée en l'air ! Faut pas lui en vouloir.. Puis, son air de chien battu avait un petit côté excitant..

(c) DΛNDELION

Spoiler:
 

_________________


Maze
C'est moi le scandale fatal, désigné. C'est moi ton moral mis à mal, écrasé. J'explose mes phalanges sur ta gueule d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5681-noah-et-si-on-pouvait-
homecoming : 19/05/2018
Messages : 388
pretty face : Logan Lerman
julius caesar : Av. : homemade | Sign. : EXODIUM & tumblr
the mighty bush : - Il arrive à toucher son nez avec le bout de sa langue.
- Il sait loucher (plus qu'un pouvoir, un don tombé du ciel).
- Il est capable de faire tenir une cuillère sur son nez.
- Il a un talent particulier pour sur-protéger sa soeur.
weapon : Semi-automatique avec balles bénites et arc pliant – Il cache le premier à son mollet, sous ses pantalons. Le second a le droit à un double faux dans son sac-à-dos.
Allegeance : Loyal aux templiers – Il a très tôt compris qu'il serait un templier. L'idée de leur être déloyal ne lui est jamais passé par la tête. Il y a plusieurs raisons à cela : 1/ il risquerait de mourir 2/ c'est toujours mieux que de ne rien faire 3/ il avait besoin d'un passe-temps. Il connaît l'importance du rôle des templiers. C'est pourquoi il se tient toujours à leurs côtés, prêt à aider.
these streets : Il en sait beaucoup trop pour feindre l'ignorance. En fait, il connaît les vraies raisons de la plupart des derniers événements. Le crash de l'avion, la famine... Parfois, il est convaincu que l'ignorance est la meilleure chose qui puisse arriver aux humains. Ils paniqueraient davantage. Alors, il veille à couvrir les traces surnaturelles autant dans la vie que dans ses articles.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Templiers

Sujet: Re: Show me your real face | Isadora Lun 9 Juil - 20:54 ()



 
Show me your real face

Franchement, j'm'en souviens pas. J'ai eu tellement d'expériences diverses que je ne me rappelle pas de toutes.” C’est bon signe. Il n’y aura pas de gifle envoyée en pleine face. Il n’y aura pas de moment gênant où il passera pour le mec qui a tant fantasmé qu’il a cru que ses rêves étaient devenus réalité. Premier test passé avec succès. Isadora se rapproche un peu plus du statut de démon. Il poursuit. Il continue à avancer ses pions. Un à un. Avec une grande minutie. Avec la plus grande prudence. Ne pas aller trop vite pour ne pas exposer son jeu. Ne pas aller trop lentement pour ne pas refermer toutes les combinaisons possibles. S’il n’est pas le meilleur aux échiquiers, il est bien plus doué en manipulation. C’est le rôle de templier qui veut ça. Manipuler son monde par le bout du nez. Faire croire à tous qu’il n’est qu’un journaliste. Prétendre avoir une vie chiante à en crever la bouche ouverte devant Plus belle la vie. “Oh, mais c'est qu'il mord !” Si peu. Il mordille, tout au plus. Il n’aimerait pas avoir le sang d’un démon sur ses lèvres, dans sa bouche. Il risquerait une infection mortelle. “Du calme, Médor. C'est pas ta famille, pas ton problème. Retourne dans ta niche, tu seras gentil.” Médor ? Allez, elle n’a pas que ça ! Elle semble avoir plus de hargne, plus de mépris que ça. Elle peut frapper bien plus fort. Elle peut frapper bien plus douloureusement.

Il se contente de hausser les sourcils. Qu'est-ce qu'il peut faire d'autre ? Il ne peut pas se rouler en boule aux pieds d'Isadora et se mettre à pleurer. Il ne peut pas la supplier de le prendre sous son aile. Il ne peut pas lui masser les pieds jusqu’à ce qu’elle accepte de le considérer comme légèrement mieux qu’un chien. Tout du moins, un chien capable de bien masser ses orteils. Il s’installe. Il prend ses aises dans cet appartement. C’est l’heure de passer à l’étape suivante. La proposition de travail. “Je cherche pas de boulot, j'en ai déjà un.” Il fronce les sourcils. Il feint la réflexion. A la recherche de ce qu’aurait pu lui dire le père sur son travail. Et ça y est, il retrouve cette information. Les traits reprennent leur place. “Ah oui ! Serveuse, c’est ça ?” Barmaid. Elle est barmaid. Elle domine probablement le monde derrière son bar. Décidant qui elle va servir. Décidant si une boisson sera plus ou moins alcoolisée. Décidant qui mérite son attention. Oui, elle doit se sentir puissante, observée, regardée, enviée derrière un simple meuble. Alors, il fait exprès. De se tromper. De faire d’elle une serveuse, obéissant aux appels des clients, devant courir à droite à gauche. L’héritière Soares qui s’abaisse à servir des gens. Pas terrible pour l’égo familial. Pas terrible pour l’image de la famille.

Alors que Noah, lui, il est journaliste. Un journaliste qui cherche les exclusivités, qui lutte pour le bien. Un journaliste qui travaille le jour, qui rencontre des gens importants. En tout cas, des gens importants non ivres. Sauf ce jour où il a rencontré un député qui avait fini par glisser de sa chaise, la bave au coin de la bouche, les paupières closes. Il puait l’alcool à trois kilomètres à la ronde. Il avait fallu trois personnes pour le réveiller. C’était sa première interview avec un politique. Il s’en souviendra pendant très longtemps. Il est tiré de son souvenir par Isadora. Elle se lève. Pour se placer juste devant lui. “Bon, t'as essayé, t'as échoué, tu peux t'en aller.” Il fait une moue. Il ne peut pas s’en aller. Pas maintenant. Il n'a pas encore de preuve concrète. Il va devoir aller plus loin dans son enquête. Alors, hors de question de partir d’ici. Pas tout de suite. “Ou alors on s'amuse un peu tous les deux, au moins ton passage ici aura servi à quelque chose..” L’expression d’Isadora a changé. Sans prévenir. Sans envoyer une petite alarme du genre “attention, prédatrice en approche”. Sans annoncer qu'après l'avoir traité de chien, elle allait lui faire des avances. Soit 1/ elle est schizophrène 2/ elle est lunatique 3/ elle a soudain une pulsion comme il peut en avoir pour un burger (auquel cas, ça devient inquiétant s’il ressemble à un burger) 4/ elle aime la domination, les insultes et compagnie.

Est-ce qu’il est prêt à coucher pour vérifier qu’elle est démoniaque ? Moyennement. Mais il faut parfois se mouiller, non ? Il ne peut pas toujours rester intègre. Il ne peut pas toujours rester propre sur lui. Il faut parfois utiliser des méthodes… alternatives. Il aura qu’à raconter aux templiers qu’ils ont mangé une raclette ensemble et qu’il a découvert la vérité, au moment de lui tendre le plat de fromages. Pauvre raclette. Être mangée par une démone. Un véritable sacrilège. Il baisse le regard sur le doigt baladeur. Le va et vient sur sa veste. Il abandonne l’accoudoir, non sans un sourire. Les corps se frôlent quand il se lève. Il n'y a plus qu'un infime espace entre eux. Il n’y a pas d’hésitation quand ses doigts se faufilent dans la nuque d’Isadora. Il n’y a pas d’hésitation quand il vient poser son front contre celui d’Isadora. “J’ai cru que tu ne le demanderais jamais...” Confession mensongère qui s’échappe dans un murmure. La séduction dans le regard et sur les lèvres. Mais il s’arrache à son contact. “Laisse-moi nous servir un verre avant.” C’est ça, Noah, fuis, cours, voooole ! Elle va te manger tout cru, te dépecer, te scalper, te désongler ! Mais non, il attrape tranquillement le verre d’Isadora et il s’en va en direction du whisky. Sérieusement ? Le mec est suicidaire. Pire que sa frangine. Il se jette directement dans la gueule du loup. Bon, essayons de réfléchir calmement. Il n’est pas encore prouvé qu’Isadora fait partie des démons. Elle aime juste… les plaisirs charnels. Jusque là, rien d’anormal. Tout. Est. Sous. Contrôle.

Il s’assure d’avoir le dos tourné pour cacher ses mouvements. Les doigts qui attrapent un deuxième verre. La main qui verse le whisky pendant que l’autre, plus fourbe, vient récupérer la fiole. Elle verse généreusement son contenu dans un des verres, le mélangeant à l'alcool. Une petite dose d'eau bénite. Inoffensive pour tout humain qui se respecte. La fiole est rapidement rangée juste avant que Noah se retourne, les mains chargées des deux boissons. L'heure du deuxième test est arrivé. Après la mémoire, la résistance à l'eau bénite. Et après, il l'achèvera avec un chapelet et un collier d'ail. Non, j'rigole. Quoique... Il tend l'un des verres à Isadora. Celui contenant l’eau bénite. Il lève le sien, un sourire en coin sur les lèvres. “À cette soirée mémorable.” Et si tout se passe comme prévu, elle devrait l’être. Il porte le verre à sa bouche pour en boire le contenu. Il ne quitte pas du regard Isadora, alors que l'alcool descend dans sa gorge. Il attend une réaction. Bonne ou mauvaise. Neutre ou notable. Une expression qui la trahisse.



SIAL ; icon tumblr



_________________
MAKE THE WORLDA BETTER PLACE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Show me your real face | Isadora ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Show me your real face | Isadora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 03. Show you my true face
» Focus EWA's Real Face!!! [Jericho, Ziggy, Punk]
» Léo ∆ I will show another me, I'll tell them what the smile on my face meant
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» real nan cho
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Huitième arrondissement