boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Make your own luck [Eric & Arla]
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4071-estelle-tyche-delerne-i-ll-ma http://www.gameofshadows.org/t5648-estelle-t-delerne-dieux
homecoming : 17/08/2017
Messages : 1572
pretty face : Eva Green
julius caesar : Fatal†Error ; Beylin (code sign)
legends never die : Déesse de la chance, du destin et de la prospérité
the mighty bush : Manipulation du destin : Capacité de réécrire l'histoire d'une personne, d'agencer les destins, de les lier et de les délier en un claquement de doigts. Lorsqu'elle l'utilise pour dévier le cours d'une vie, cela lui provoque une fatigue immense ainsi que des blessures ou handicaps physiques pendant une durée pouvant aller de plusieurs heures à quelques jours. De manière moins intense, il lui arrive régulièrement de simplement influencer le destin d'une personne sur une plus courte durée.
Souffle de connaissance : Capacité d'insuffler la connaissance de son destin à une personne par la pensée. En règle générale, elle choisit de ne montrer que quelques bribes de ce futur prévu, ce dernier n'étant pas définitivement scellé.
Manipulation de l'espace temps : Contrôle du temps (ralentir, accélérer, arrêter ou voyager dans celui-ci) ; mais aussi de l'espace par la téléportation. Ce pouvoir nécessite une intense concentration et l'affaiblit profondément lorsqu'elle l'utilise.
weapon : Balle du Destin : lancée sur le sol, elle paralyse tous ceux qui se trouvent dans un rayon de 10m là où la balle est tombée ; la paralysie dure quelques secondes, suffisamment pour laisser à la déesse Tyché le temps de manipuler le destin pour changer la situation. Lancée directement sur une personne, elle octroiera chance ou malchance pendant une bonne heure, selon le bon vouloir du lanceur. Elle trouve toujours un moyen de revenir à son propriétaire. - Compétence : Cercle d'Hermès
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Make your own luck [Eric & Arla] Jeu 19 Juil - 22:58 ()
Make your own luck


Un énième ivrogne. Une énième interpellation rustaude. Un énième mot de travers. Un énième mot de trop. Mais un énième verre servi, malgré tout. Postée derrière le bar à essuyer des verres, Tyché ruminait. Ce soir était un soir sans. Sans envie. Elle se demandait ce qu'elle foutait là, à faire le pantin pour un démon alors qu'elle était une déesse. A servir à boire à tout un tas de déchets humains alors qu'elle était une déesse. A trimer pour un salaire misérable qui lui permettait tout juste de payer le loyer de cet appartement tout aussi misérable. C'était mieux que sous les ponts, certes. C'était mieux que quand elle avait trouvé Estelle. Mais ce n'était pas assez. Parce qu'elle était une putain de déesse et que ce n'était pas à elle de faire ce boulot sans intérêt. Le seul avantage qu'elle y trouvait était de se trouver ici, dans ce casino, où ses pouvoirs étaient un peu plus intenses, un peu plus forts. Parce qu'ici, tout le monde voulait croire en sa chance. Grisés par le jeu, ils espéraient, priaient tous pour avoir un peu de chance, gagner le jackpot et faire basculer leur destin. Ils n'étaient que peu d'élus, cela allait sans dire, sinon le casino aurait déjà fait faillite. Cela lui arrivait, de les influencer. D'en faire gagner certains, d'en faire perdre d'autres. De jouer avec cette chance insaisissable et insolente. De manipuler l'humanité à sa bonne volonté. Parce qu'elle le pouvait, elle était Tyché. La grande Tyché qui avait un jour était presque l'égale de Zeus. La grande Tyché vers laquelle les hommes avaient tourné leur foi quand ils avaient préféré croire en eux-mêmes plutôt qu'en tous ces dieux qui ne les écoutaient pas suffisamment. Aussi jouait-elle avec eux, si l'envie lui en prenait. C'était elle qui menait la barque et qui choisissait la destinée des peuples, des villes. Armée de son gouvernail et de sa corne d'abondance, c'était d'ailleurs ainsi qu'on l'avait souvent représentée. Et aujourd'hui, la si grande déesse se retrouvait à servir des boissons à des humains qui n'avaient aucune considération pour elle... Quelle hérésie.

Si Tyché n'explosait pas, c'était tout bonnement parce qu'elle rongeait son frein. Elle avait commencé à placer ses pions. A discuter avec certains employés, démons ou non. A aider la circulation de rumeurs, de doutes sur la gestion de ce casino avec Mammon à sa tête. Elle le dépeignait comme l'homme pingre qu'il était, à accumuler son or, son argent tandis qu'eux étaient payés au lance-pierres. Elle ne parlait pas de sa nature de démon évidemment, après tout n'était pas Estelle. La jolie Estelle qui ne savait rien de ce grand jeu qui animait les tréfonds de Paris. Mais elle entendait. Les insinuations qui disaient qu'il n'avait pas suffisamment agi lorsque Lucifer avait été destitué. C'était d'ailleurs là qu'elle avait appris que le Diable n'était plus à la tête des Enfers. Loin de se mêler des affaires des démons, elle en profitait néanmoins pour attiser innocemment la colère qui montait envers le grand patron. Car ce n'était pas le lieu qui lui déplaisait. Au contraire, c'était peut-être même l'endroit où elle se sentait le mieux dans cette capitale. C'était le boulot. Serveuse. Elle méritait plus. Elle voulait plus. Elle aurait plus... Et c'était depuis peu que l'idée de prendre la place de Mammon avait germé dans son esprit. Faisant son bout de chemin...

A vrai dire, cela faisait longtemps que la brune exécrait ce job. C'était peut-être plus flagrant encore depuis le deuxième Grand Retour. Depuis le crash de l'avion. Depuis que les dieux maudits étaient revenus et ne se cachaient pas, eux. Elle avait fini par se dire que c'était peut-être eux qui avaient raison, après tout. Pourquoi se cacher ? Si les humains ne voulaient pas se souvenir d'eux et tourner vers eux leurs prières, il fallait peut-être les y forcer. Leur montrer qu'ils étaient bien là, à fouler le même sol qu'eux. A leur prouver qu'ils feraient mieux de se montrer miséricordieux s'ils ne voulaient pas s'attirer les foudres des dieux. Pour autant, elle n'avait pas succombé à la tentation. Était restée bien sagement Estelle, la petite serveuse du casino. Mais elle en avait assez de se cacher. Elle voulait retrouver sa gloire, sa puissance, ses pouvoirs. Pouvoir s'amuser de nouveau comme elle le faisait jadis, à faire rebondir sa balle du destin sans que personne ne sache si elle s'arrêterait en haut, ou en bas. Mais rien de tout cela ne serait possible tant que ses pouvoirs seraient toujours affaiblis. Ses pouvoirs, et les leurs. Ceux de tous les dieux. Alors, avant de se révéler, elle pensait qu'il était plus habile de se faire d'abord un nom. Ne plus passer inaperçue, ne plus être qu'une simple serveuse. Compter parmi les personnalités importantes de la ville, peser sur les décisions. Et elle pensait que prendre la tête du casino était une bonne solution. Elle n'attendait plus que son heure, le bon moment où frapper, celui durant lequel elle serait sûre de parvenir à ses fins. Et tous les soirs, elle se demandait si ce soir serait le bon, ou pas encore. Et tous les soirs, ce n'était pas encore le bon. Ce soir serait-il différent ? Peut-être, ou peut-être pas. Est-ce que ce colosse dont l'aura dégageait des ondes surnaturelles l'aiderait dans son entreprise ou non ? Elle ne saurait le dire. Elle ne saurait pas dire non plus si, comme elle, il sentait qu'elle n'était pas que ce qu'elle paraissait. Aussi se contenta-t-elle de sourire, comme elle pourrait sourire à tous les clients. Il y avait pourtant cette lueur dans son regard, cette étincelle amusée et intriguée comme elle se demandait qu'il il était et ce qu'il venait faire ici. Et s'il pourrait lui être d'une quelconque utilité...
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Tyché
Fate. Luck. Chance.
Do you ever wonder why things have to turn out the way they do ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5877-eric-monfort-both-human-and-a http://www.gameofshadows.org/t5880-eric-monfort-dieux
homecoming : 20/06/2018
Messages : 723
pretty face : Jason Momoa
julius caesar : Lux Aeterna
legends never die : Héraclès, le plus glorieux et le plus adulé des héros de la mythologie grecque est devenu le dieu de la force, de l'héroïsme et du courage. Fondateur des Jeux olympiques, il est aussi la divinité du sport et de l'effort. Dans la sphère privée, on le priait comme Alexikakos (celui qui protège du mal).
the mighty bush : Vitesse décuplée ► dieu du sport, fondateur des Jeux Olympiques, athlète accompli et guerrier aux réflexes foudroyants, Héraclès peut se mouvoir à la vitesse de l'éclair. Fureur divine ► héritage d'un passé héroïque plus sauvage que chevaleresque, Héraclès est capable d'entrer dans une rage dévastatrice heureusement contrôlée. Cette frénésie porte sa force et ses réflexes à des niveaux démesurés, mais le laisse exsangue une fois son énergie consumée.
weapon : [i]Massue d'Héraclès ►[/i] arme primitive que le héros a lui-même taillée dans un olivier sauvage. Instrument emblématique de ses nombreux exploits guerriers, cette massue a le pouvoir d'assommer n'importe quel surnaturel frappé au niveau du crâne.
Allegeance : Esprit libre et indomptable, Héraclès est fidèle à ses valeurs plus qu'à des groupes ou des individus. Déifié après une vie tumultueuse de mortel, il s'est toujours senti plus proche des fragiles humains que des dieux arrogants. C'est aujourd'hui un dieu repenti, justicier et protecteur, qui veille sur les humains et les encourage à exprimer leur potentiel.
Il voue un profond respect aux Templiers, ces gardiens qu'il voit en héros des temps modernes (bien qu'il désapprouve leur culte du secret), ainsi qu'à Vox Populi dans leur quête de vérité (mais il condamne la plupart de leurs actions violentes).
Au fil des siècles, Héraclès a également appris à aimer sa famille olympienne, et ne cherchera jamais à les détruire. Pour autant, il n'hésite pas à s'opposer aux actions néfastes de ses pairs et n'accorde aucun passe-droit.
these streets : Dieu grec isolé depuis le Grand Retour, ange du sport factice, collaborateur occasionnel des Templiers, agent d'Interpol récemment affecté à Paris, il n'est que vaguement au courant de tout. Le détail des événements, du jeu des ombres et des conflits individuels lui échappent encore, mais il entend bien combler son ignorance.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Re: Make your own luck [Eric & Arla] Sam 21 Juil - 17:27 ()
Make your own luck

Il y a quelques jours, les oreilles alertes d’Héraclès avaient surpris deux officiers de police en pleine discussion sur un casino à la gestion suspecte et aux activités sulfureuses. Le dieu témoignait un intérêt accru envers les propos de ses collègues angéliques, dont beaucoup avaient comme lui infiltré les forces de l’ordre. Recueillir un maximum d’informations l’aidait à s’intégrer, à parfaire son rôle d’ange du sport. Un jour, ces bribes de conversation le mèneraient peut-être sur la trace d’autres dieux grecs, sur la piste d’Hébé.
Le héros devenu agent d’Interpol avait retenu qu’un richissime démon dirigeait ce temple du jeu et de la dépravation.

Ventres mous ! Qu’attendent donc ces mollusques ? Que ce démon rassemble assez d’or pour acheter tout le quartier ?

Rusé et sournois comme la plupart de ses congénères, ce Mammon savait brouiller les pistes et masquer ses activités illégales. La police aussi bien que les anges en étaient encore au stade de la surveillance et de la collecte d’informations. Pire, l’enquête piétinait depuis l’événement du crash qui mobilisait les ressources des forces de l’ordre.
Eric Monfort avait déjà suffisamment d’affaires en cours, aussi s’était-il résigné à laisser ses collègues poursuivre leurs molles investigations.

Jusqu’au jour où une mystérieuse force invisible – simple hasard ? appel du destin ? désir inconscient ? – guida les pas d’Héraclès jusqu’au fringant casino où Mammon avait établi son nid d’or noir.
La tentation fut trop forte pour le dieu en mal d’action, qui franchit le seuil de l’établissement comme un lion entre dans un enclos. Son regard méprisant contempla le spectacle répugnant d’hommes et de femmes regroupés autour des tables de jeu, affalés devant les machines à sous, priant tous les dieux, les anges et les étoiles pour un tirage favorable.

Ces moutons payent pour se faire tondre, et acceptent même qu’on tire profit de leur laine. Seul le bétail, les faibles, broutent dans ce diabolique pâturage dans l’espoir d’y trouver un trèfle à quatre feuilles. Les forts arrachent leur succès au prix d’efforts et d’audace.

Plus indulgent qu’autrefois, Héraclès accordait néanmoins aux humains le droit de s’adonner au frisson du jeu, à parier sur un avenir mystérieux dont ils s’efforcent d’entendre les secrets murmures. Mais les établissements devaient correctement encadrer cette pratique, respecter le joueur et s’assurer qu’il n’y perdit pas son âme. Ce casino faisait tout l’inverse.

Ainsi, le bar était placé de façon stratégique à proximité de l’entrée. L’antichambre du démon, l’endroit où venaient s’enhardir les clients avant de parier un salaire mensuel sur quelques lancers de dés. D’autres joueurs (parfois les mêmes, une heure plus tard) y noyaient leur chagrin après des pertes colossales, leurs yeux défaitistes plongés dans un verre de whisky à la recherche d’inspiration (Comment vais-je expliquer que l’argent de nos futures vacances s’est évanoui à la roulette ?). Les plus chanceux célébraient leurs gains éphémères avec d’onéreuses bouteilles, restituant une partie des sommes acquises au vénal établissement.

Le colosse s’y dirigea d’un pas décidé, croisant un client alcoolisé qui se faisait raccompagner vers la sortie.
Du courage, Héraclès n’avait nul besoin d’un verre pour en trouver. La bravoure coulait en lui tel un fleuve intarissable qui trouvait sa source sur les pentes sacrées du mont Olympe.
En revanche, la divine clairvoyance qu’il avait reçue au Grand Retour lui permettait de percevoir les contours d’une aura surnaturelle.

Soit cette serveuse est un sous-fifre de Mammon, soit il s’agit d’une ange infiltrée. Qui d’autre, investi de pouvoirs surhumains, tolèrerait un emploi aussi minable ?

Eric s’installa sur un haut tabouret, à l’extrémité du bar qui lui offrait la meilleure vue d’ensemble du casino. Il héla la serveuse, puis posa les avant-bras sur le comptoir. Avec son impressionnante largeur d’épaules et ses coudes écartés, il prenait la place de trois personnes. Visiblement, le géant ne tenait pas à ce qu’on lui tienne compagnie.
Le rictus qui sculptait son visage, difficile à interpréter, paraissait aussi amical qu’agressif.

— Bonsoir ! Ce casino est-il régulièrement le théâtre de spectacle aussi pathétique ? (Eric pivota son énorme buste vers l’ivrogne soutenu par un agent de sécurité.) Apportez-moi donc une bouteille de vin rouge, s’il vous plaît. Pas de la vinasse que recracherait un palais éduqué, ni un de ces millésimes dispendieux pour clients aux doigts bardés de diamants. Je veux un de ces bons vins français de terroir dont les initiés reconnaissent la force et la passion.

Maintenant qu’il la voyait de près, Héraclès avisa l’apparence communément agréable aux femmes de sa profession. On triait les barmaids pour leur charme et l’aspect naturel de leurs sourires forcés comme on sélectionnait les videurs pour leur carrure et la rudesse de leur visage.
Indifférent à la vénusté de la serveuse, le dieu remarqua surtout l’éclat singulier de son regard. Héraclès était certes habitué à produire de l’effet – entre son physique herculéen, sa grandiloquence et son charisme de dieu, il laissait rarement indifférent. Cependant, son œil expert y voyait plus de malice et de curiosité que de subjugation ou d’étonnement.

Au retour de la surnaturelle, le géant avança la somme due de sa main gauche, puis souleva sa main droite qui dissimulait un gros billet.
Son regard intense guettait les réactions de son interlocutrice comme un charmeur de serpent fixerait son cobra.

— Je t’offre l’occasion de gagner un bon pourboire si tu acceptes de répondre à quelques questions. Je m’appelle Eric et compte postuler pour devenir le responsable de la sécurité de ce casino. Je sais qu’il brasse beaucoup d’argent et que je pourrais donc prétendre à un salaire élevé. Néanmoins… j’ai entendu toutes sortes de rumeurs, en particulier sur le patron. Puisque tu travailles ici et que tu m’as l’air d’une personne intelligente et observatrice, j’aimerais connaître ton opinion.

Eric tourna la tête, balayant une nouvelle fois les alentours en quête d’éventuelles présences indiscrètes.
Ses yeux s’attardèrent sur une autre présence surnaturelle, une jeune femme à la peau diaphane.
Une fois l’inspection terminée, il renoua le contact visuel avec la barmaid.

— Tes paroles resteront entre nous, je te le promets.

Voyons comment tu vas saisir la perche que je te tends. Si tu lèches les bottes à Mammon ou que tu te fiches de moi, je m’occuperai personnellement de ton cas.
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Héraclès
A TRUE HERO ISN’T MEASURED BY THE SIZE OF HIS STRENGTH BUT BY THE STRENGTH OF HIS HEART ~ WHERE WE FALL ARE THE STEPPING STONES FOR OUR JOURNEY ~ THERE ARE ALL KINDS OF COURAGE IN THE WORLD, AND MOST OF IT TAKES PLACE FAR FROM BATTLEFIELDS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur
homecoming : 25/07/2017
Messages : 377
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)MATT LA CHOUPINETTE & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Néanmoins, elle se contente de faire profil bas et d'observer les évolutions du monde, en attendant le bon moment pour faire tomber le masque...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Re: Make your own luck [Eric & Arla] Dim 22 Juil - 15:00 ()


Make your own luck
Releasing the demons.



Les doigts jouaient avec le verre d’alcool qui trônait sur son accoudoir. Elle paraissait décalée avec ce lieu, la petite poupée à la peau diaphane, aux yeux gris et à la chevelure des ténèbres. La plupart des êtres vidaient leurs poches, détruisaient leur vie dans ce casino, sans que personne ne réagisse. Les Hommes n’étaient qu’individualistes, ne cherchaient pas à sauver les leurs de la déchéance. Et les anges… Cette simple pensée aurait pu la faire rire, quand bien même elle se désignait de la sorte auprès des templiers. Un ange de la Guerre, bien plus proche des démons qu’elle ne le serait jamais des êtres célestes. Pourtant, n’avait-elle pas leur loyauté envers leur Père, envers leurs archanges ? Certes, il s’agissait d’une loyauté sans faille envers Arès ou Zeus, jusqu’à il y a peu. Le bras armé, obéissant simplement aux ordres, se battant dans les guerres les plus terribles, tuant, torturant, assassinant ceux osant se dresser sur son chemin… Il fallait l’avouer, Enyo avait pendant longtemps suivi les décisions des autres, s’était perdue. Puis le grand retour était passé par là, tout comme les gestes du Grand Zeus. A se considérer comme le Roi du monde, à ignorer les siens, il était tombé de son piédestal. Et la Guerre, elle ferait tout pour en tirer parti…

Mais aujourd’hui, ce soir, elle n’était pas là pour les dieux, pas là pour les anges. Son but premier, c’était une mission donnée par Lucifer concernant Mammon. Le démon était connu pour être un opportuniste, pour avoir soutenu Bayemon lors de sa prise de pouvoir sur l’ancien Roi des enfers. Autant dire qu’il n’était guère apprécié parmi les siens même, et qu’il fallait s’assurer de son entière coopération à Malphas. Ou le rendre définitivement hors d’état de nuire. Evidemment, cela n’avait pas été dit de la sorte, mais le sous-entendu, plus que présent, avait suffi à la déesse pour accepter cette idée. Hésiterait-elle à le tuer ? Non, aucunement. Le cœur de pierre de l’assassin était déjà habitué à retirer la vie, sur son envie ou celle d’un autre. Aussi facile qu’un claquement de doigt… Pas étonnant qu’Enyo soit détestée pendant longtemps, bien plus qu’Arès. Lui au moins avait la chance de renvoyer une image héroïque de la guerre, de la bravoure au combat. Elle… Elle était le pendant sombre, les horreurs cachées dans l’ombre de l’homme. Car la Guerre n’est qu’une vaste mascarade, faite pour faire couler le sang des plus faibles…

Son regard s’attarda sur une silhouette féminine, connue, vers laquelle elle leva son verre. Une autre déesse se promenant par ici, bien que celle-ci y travaillait contrairement à Enyo. Puis il y eut un nouvel être. Massif, puissant… Et la déesse s’en moquait. En fait, elle avait toujours eu des soucis avec les personnes en son genre. Certainement le passé qui refaisait surface, les souvenirs dans son sillage. Les héros inspirés par les dieux avaient souvent eu cette stature, et autant dire qu’Enyo n’avait jamais été leur plus grande fan. Déjà, certains avaient plus d’importance qu’elle n’en aurait jamais. Et ensuite… Guerre et Héroïsme ne faisaient pas forcément bon ménage. Après, il y avait d’autres soucis, qui impliquaient sa… Sœur si on pouvait dire ainsi. La déesse n’aimait guère les princesses sans défense, mais qu’on s’en prenne à quelqu’un qu’appréciait Arès avait suffi à lui faire haïr plusieurs héros pendant des siècles. Et personne n’avait jamais réussi à faire taire les feux ardents de la colère dans son cœur. Mieux valait l’éviter alors. Qu’importait la force face à elle, Enyo parviendrait toujours à retourner la situation à son avantage. L’avantage de ne jamais avoir peur…

Elle tendait l’oreille, quand elle aperçut la discussion débutée entre les deux êtres. Toujours savoir quelles étaient les forces présentes, pour mieux les manipuler par la suite. Car si la déesse estimait avoir ses chances contre Mammon (après tout, n’avait-elle pas résisté à Lucifer lui-même en combat singulier ? Certes, ce n’était que quelques minutes, mais face à l’un des êtres les plus puissants de ce monde, ce n’était pas rien), elle se doutait que tous les démons pullulant en ces lieux seraient un problème. Enyo, elle était relativement connue en tant que démon, mais elle s’était toujours fait voir comme un ange aux yeux du « grand public », son mari étant templier. Du coup, cela arrivait régulièrement qu’on l’attaque pour cela. Et aujourd’hui… Ce serait certainement le cas.

Un regard lui brûla la peau, la dévisageant avec insistance. Du coin de l’œil, elle perçut les deux hommes, deux démons, postés à quelques mètres de là. Les lèvres se pincèrent, aux murmures qu’ils échangeaient. Elle n’avait pas cru si bien dire quand elle parlait d’être considérée comme un ange. La déesse fut obligée de détourner son attention avant les réponses de la femme derrière le bar, l’attaque était imminente…

Et elle n’eut que quelques secondes, avant qu’une arme ne soit lancée dans sa direction. Elle se ficha dans le dossier du fauteuil, juste à côté de son crâne. Et elle n’avait pas bougé d’un poil la brune. Dague du paradis. Le sourcil s’arqua, quand l’une des deux silhouettes recula. S’étaient-ils attendus à pouvoir la tuer à cette distance ? Elle ne s’y serait pas risquée, même avec son arme personnelle. C’était peu dire… Un murmure lui parvint de là-bas, alors qu’ils s’agitaient un peu trop : « Et si c’était un archange ? » Non, parce qu’en plus, ils n’y avaient même pas réfléchi avant ? Désolant. Mais ils avaient déjà pris la fuite, certainement pour prévenir quelqu’un de plus à même de gérer la situation.

Le verre fut terminé d’un cul sec, alors qu’elle se levait. La lame avait disparu, réduite en cendres par Enyo. Inutile… Au moins, il y aurait un bon combat en perspective. Et si Mammon mourrait dedans, ce ne serait pas un souci…. Tant que tout était réglé comme Lucifer l’avait demandé.



@Estelle T. Delerne & @Eric Monfort

Spoiler:
 

_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4071-estelle-tyche-delerne-i-ll-ma http://www.gameofshadows.org/t5648-estelle-t-delerne-dieux
homecoming : 17/08/2017
Messages : 1572
pretty face : Eva Green
julius caesar : Fatal†Error ; Beylin (code sign)
legends never die : Déesse de la chance, du destin et de la prospérité
the mighty bush : Manipulation du destin : Capacité de réécrire l'histoire d'une personne, d'agencer les destins, de les lier et de les délier en un claquement de doigts. Lorsqu'elle l'utilise pour dévier le cours d'une vie, cela lui provoque une fatigue immense ainsi que des blessures ou handicaps physiques pendant une durée pouvant aller de plusieurs heures à quelques jours. De manière moins intense, il lui arrive régulièrement de simplement influencer le destin d'une personne sur une plus courte durée.
Souffle de connaissance : Capacité d'insuffler la connaissance de son destin à une personne par la pensée. En règle générale, elle choisit de ne montrer que quelques bribes de ce futur prévu, ce dernier n'étant pas définitivement scellé.
Manipulation de l'espace temps : Contrôle du temps (ralentir, accélérer, arrêter ou voyager dans celui-ci) ; mais aussi de l'espace par la téléportation. Ce pouvoir nécessite une intense concentration et l'affaiblit profondément lorsqu'elle l'utilise.
weapon : Balle du Destin : lancée sur le sol, elle paralyse tous ceux qui se trouvent dans un rayon de 10m là où la balle est tombée ; la paralysie dure quelques secondes, suffisamment pour laisser à la déesse Tyché le temps de manipuler le destin pour changer la situation. Lancée directement sur une personne, elle octroiera chance ou malchance pendant une bonne heure, selon le bon vouloir du lanceur. Elle trouve toujours un moyen de revenir à son propriétaire. - Compétence : Cercle d'Hermès
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Re: Make your own luck [Eric & Arla] Jeu 16 Aoû - 22:06 ()
Make your own luck


Si son regard s'était volontairement perdu dans la foule pour ne pas dévisager de manière trop évidente le colosse qui s'avançait vers le bar, du coin de l’œil elle avait cependant continué de le surveiller. Parce qu'elle ne l'avait jamais vu ici. A force de les côtoyer et des les voir tous les jours ou occasionnellement, Tyché avait appris à reconnaître les démons qui erraient dans ce lieu. Cet homme à la carrure imposante n'en faisait pas partie, c'était même la première fois qu'il venait ici et elle se demandait bien ce qu'il pouvait être exactement. Elle ne se posa pas la même question quand ses yeux croisèrent le regard gris de celle qui était installée un peu plus loin et qui levait son verre vers elle. La brune la salua en retour d'un hochement de tête, sans se départir de son sourire faussement bienveillant. Si elle ne connaissait pas l'identité exacte de cette brunette, elle était au moins certaine de reconnaître en elle une déesse. Les deux jeunes femmes s'étaient aperçues et croisées aux dernières réunions de Zeus dans la Tour Montparnasse. Elle était en présence d'une semblable et ce n'était jamais négligeable. Quand bien même elle ne savait pas quelle déesse occupait exactement cette frêle carcasse, Tyché ne craignait pas une éventuelle ennemie. Elle n'en avait que peu. Aussi peu qu'elle n'avait d'amis. Elle avait toujours été trop volage et versatile, souvent incomprise par les autres dieux qui n'avaient jamais su sur quel pied danser avec elle. Elle-même ne savait pas toujours très bien sur lequel elle était en train de danser...

Ces quelques secondes de réflexion avaient suffi au géant pour s'asseoir au bar. Puisqu'il l'avait appelée, la jeune femme s'approcha, le même sourire vaguement mystérieux toujours accolé aux lèvres. Coulant un regard désabusé vers la scène qu'il désignait, elle se contenta de hausser vaguement les épaules, ne prenant même pas la peine de feindre la surprise. Il n'était effectivement pas rare que certains humains soient reconduits à l'extérieur avec un peu d'aide. Que ce soit par allégresse ou par dépit, les hommes n'avaient jamais su résister à l'alcool. C'était un cercle vicieux d'ailleurs, car plus ils buvaient, plus leurs inhibitions sombraient et moins ils avaient de retenue. A dépenser, à jouer, à flamber. Ce qui était parfait pour les affaires du casino, cela allait sans dire. Elle reposa ses yeux cristallins sur le colosse quand il lui commanda une bouteille de vin. Une seconde, ses yeux tentèrent de percer l'armure. Comme si elle allait pouvoir le démasquer d'un simple regard. Il avait une drôle de manière de s'exprimer. Son vocabulaire avait des consonances anciennes, un peu vieillottes même. Plus personne ne parlait de cette façon aujourd'hui. Elle le savait surnaturel, c'était un fait, mais se pourrait-il qu'il soit aussi vieux qu'il ne palabrait ? Aussi vieux qu'elle même ? Les questions tourbillonnant dans son esprit, Tyché l'abandonna pour aller en réserve. Elle revint quelques instants plus tard, présentant à l'homme un Saint-Emilion. Elle savait ce vin robuste et ne doutait pas qu'il devrait lui plaire... Elle n'eut cependant pas le temps de déboucher la bouteille ni de le lui faire goûter, le voilà qui lui tendait non pas un mais deux billets. Étonnée, la déesse s'immobilisa, l'écoutant attentivement avant de prendre quoi que ce soit. Il lui proposait un pourboire contre des réponses à quelques questions. Hum. Encore un qui, parce qu'elle était derrière un bar, pensait qu'elle faisait l'aumône... Si elle avait vaguement tiqué à cette première approche, les mots qui suivirent la mirent sur ses gardes. Il prétendait vouloir postuler ici et souhaitait des renseignements sur le patron. Et il avait beau promettre que la discrétion était de mise, quelles preuves avait-elle qu'il disait vrai ? Pour ce qu'elle en savait, il aurait tout aussi bien pu être un démon envoyé par Mammon en personne pour sonder les employés et repérer les récalcitrants... Après une vague seconde d'hésitation, Tyché prit le billet qu'il lui tendait de la main gauche et qui payait la bouteille, ne touchant pas au généreux pourboire qu'il lui offrait. S'affairant à déboucher le vin sans réellement le regarder, la brune prit néanmoins le temps de lui répondre, sans cacher l'amusement dans sa voix.

    « Comme vous le dites si bien, le casino brasse effectivement beaucoup d'argent. Je n'ai donc pas besoin qu'on m'aguiche avec un billet pour répondre à quelques questions. J'y répondrai, si l'envie m'en prend et si je les trouve pertinentes. Pour l'heure, je peux déjà vous dire que le patron aime l'argent. Mais ça, je ne crois pas que ce soit un secret pour personne... »

Sourire mutin, la brune venait de terminer d'ouvrir la bouteille et présentait au dénommé Eric un verre peu rempli, comme le voulait la coutume pour lui permettre de goûter le nectar avant qu'elle ne lui serve un réel verre. Elle n'eut cependant pas le temps de voir sa réaction à la première gorgée, son regard attiré par un objet métallique qui venait de voler à travers la salle pour se planter à quelques centimètres du visage de celle qu'elle avait reconnu un peu plus tôt. Alerte, Tyché se redressa légèrement, scrutant la direction d'où venait le tir. Deux têtes qu'elle savait appartenir à des démons s'enfuyaient. Il ne lui fallut qu'un instant pour comprendre qu'ils avaient du prendre sa comparse pour un ange. Et, comme ils avaient raté leur cible, ils allaient... quoi au juste ? Courir dans les jupes de leur Commandant ? Et si l'occasion dont elle rêvait était en train de se produire... ? Elle n'avait que quelques secondes pour décider, juger. Elle toisa une seconde le colosse. Elle ne savait toujours pas s'il était digne de confiance ou non mais le temps pressait. De manière précipitée, elle se pencha vers lui, son murmure se voulant assez discret et à l'abri des oreilles indiscrètes.

    « Si vous voulez confirmer vos rumeurs sur le patron, il faut me suivre. Maintenant. »

Déjà, Tyché se détournait. Elle ne savait pas s'il lui avait répondu ou non, s'il la suivait ou non. Elle venait de contourner le bar et se dirigeait droit sur celle qu'elle savait être une déesse et non une ange. Celle-ci s'était levée de son siège, où plus aucune dague n'était plantée. Elle semblait nerveuse, ou plutôt énervée. Une expression belliqueuse habillait son visage pâle. La brune arriva comme un cheveu sur la soupe, lui barrant le passage sans montrer pourtant aucune animosité. Au contraire, l'autre reconnaîtrait peut-être une certaine complicité dans le sourire et les yeux clairs de la divinité.

    « Des soucis peut-être ? Un coup de main ? »
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Tyché
Fate. Luck. Chance.
Do you ever wonder why things have to turn out the way they do ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5877-eric-monfort-both-human-and-a http://www.gameofshadows.org/t5880-eric-monfort-dieux
homecoming : 20/06/2018
Messages : 723
pretty face : Jason Momoa
julius caesar : Lux Aeterna
legends never die : Héraclès, le plus glorieux et le plus adulé des héros de la mythologie grecque est devenu le dieu de la force, de l'héroïsme et du courage. Fondateur des Jeux olympiques, il est aussi la divinité du sport et de l'effort. Dans la sphère privée, on le priait comme Alexikakos (celui qui protège du mal).
the mighty bush : Vitesse décuplée ► dieu du sport, fondateur des Jeux Olympiques, athlète accompli et guerrier aux réflexes foudroyants, Héraclès peut se mouvoir à la vitesse de l'éclair. Fureur divine ► héritage d'un passé héroïque plus sauvage que chevaleresque, Héraclès est capable d'entrer dans une rage dévastatrice heureusement contrôlée. Cette frénésie porte sa force et ses réflexes à des niveaux démesurés, mais le laisse exsangue une fois son énergie consumée.
weapon : [i]Massue d'Héraclès ►[/i] arme primitive que le héros a lui-même taillée dans un olivier sauvage. Instrument emblématique de ses nombreux exploits guerriers, cette massue a le pouvoir d'assommer n'importe quel surnaturel frappé au niveau du crâne.
Allegeance : Esprit libre et indomptable, Héraclès est fidèle à ses valeurs plus qu'à des groupes ou des individus. Déifié après une vie tumultueuse de mortel, il s'est toujours senti plus proche des fragiles humains que des dieux arrogants. C'est aujourd'hui un dieu repenti, justicier et protecteur, qui veille sur les humains et les encourage à exprimer leur potentiel.
Il voue un profond respect aux Templiers, ces gardiens qu'il voit en héros des temps modernes (bien qu'il désapprouve leur culte du secret), ainsi qu'à Vox Populi dans leur quête de vérité (mais il condamne la plupart de leurs actions violentes).
Au fil des siècles, Héraclès a également appris à aimer sa famille olympienne, et ne cherchera jamais à les détruire. Pour autant, il n'hésite pas à s'opposer aux actions néfastes de ses pairs et n'accorde aucun passe-droit.
these streets : Dieu grec isolé depuis le Grand Retour, ange du sport factice, collaborateur occasionnel des Templiers, agent d'Interpol récemment affecté à Paris, il n'est que vaguement au courant de tout. Le détail des événements, du jeu des ombres et des conflits individuels lui échappent encore, mais il entend bien combler son ignorance.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Re: Make your own luck [Eric & Arla] Dim 19 Aoû - 9:13 ()
Make your own luck

La serveuse se dérobait. Elle jouait la diva. Mais d’une façon enjouée, pas comme ces volailles faussement outrées qui avaient une haute estime de leur supposée vertu. Eric en rencontrait parfois dans son métier d’enquêteur et elles l’agaçaient terriblement.
Le dieu accepta sa tentative avortée de soudoiement avec d’autant plus de flegme qu’elle apportât un saint-émilion fort en bouchet dont l’amateur de vin connaissait les mérites – et appréciait les saveurs aromatiques. D’ailleurs, elle ne se refusait pas à son audacieux client.
Le mystère restait donc entier : cette surnaturelle à l’attitude espiègle pouvait être une fière démone avec un goût pour la manipulation, ou une ange avisée en constante recherche d’informations qui cherchait à le cerner. Pour l’heure, Héraclès décida d’entrer dans son jeu et voir où cela le mènerait. Il remercia la serveuse pour son excellent choix et se fendit d’un commentaire en saisissant le verre trop peu rempli à son goût. Nulle n’égalerait Hébé dans sa manière juste et gracieuse de servir le nectar.

— En ce cas, on peut dire que vous aimez moins l’argent que votre maître pour manquer l’occasion de vous enrichir. Et vous avez la main légère en matière de spiritueux.

Un sourire provocateur étirait les lèvres épaisses du géant. Allait-elle s’offusquer ? Lorgner le billet d’un œil avide, pétri de regrets ? Clamer sa loyauté envers son maître ?
L’ancien héros leva son verre puis écoula le savoureux liquide dans son palais gourmet – en matière de vin, du moins. Il pensait au commentaire élogieux qu’il allait formuler quand il avisa la tension sur le visage figé de la serveuse. Suivant instinctivement le regard de la jeune femme, il tourna la tête et aperçut simplement deux hommes – deux surnaturels – qui s’éloignaient précipitamment.
Tiens donc, on dirait que les choses deviennent intéressantes.
Son regard croisa à nouveau les yeux hésitants de la serveuse, dont l’expression songeuse se mua presque aussitôt en une franche résolution. Avec un savoir-faire propre aux gens de sa profession, elle glissa une invitation discrète – un murmure parfaitement audible de lui seul – à l’oreille attentive du colosse. Celui-ci opina du chef alors que la serveuse s’éloignait déjà.
Par Zeus ! Cette surnaturelle a le feu au croupion !
Héraclès aurait préféré vider le contenu de sa bouteille dûment payée avant de suivre cette inconnue, mais la perspective d’un nouveau défi hérissait déjà d’excitation les poils de sa nuque.
Pas au point de quitter son bien, cependant, et l’immense paluche du colosse entoura vivement le corps de la précieuse bouteille au moment de quitter son siège à la poursuite de la serveuse.
Celle-ci s’arrêta devant la surnaturelle au teint livide qu’Héraclès avait repérée et s’enquit d’un éventuel besoin d’assistance. Miss Vampire affichait une mine furibonde qui augurait du bon pour chasser l’ennui de cette soirée.

Héraclès n’avait rien vu de l’incident. Ses sens étaient alors concentrés sur son verre et la surnaturelle qui l’avait versé. Il s’efforça tant bien que mal de relier les éléments à sa disposition.
Le duo de gredins avait sans doute incommodé, ou tenté de nuire à miss Vampire. Ceux-ci avaient raté leur coup – parce qu’elle était plus forte, plus rusée, ou plus certainement les deux à la fois. Par crainte des représailles, et certainement de semer le chaos à l’intérieur du casino (rien de tel pour faire fuir la clientèle, ruiner la réputation d’un établissement et ses profits), ils avaient pris la fuite la queue entre les jambes tels deux petits chiens incapables afin de rendre compte à leur maître. La serveuse savait certainement ce qui se tramait, et le lien qui unissait la femme furibarde à ces sous-fifres.
Lutte intestine entre démons ? Rixe entre anges et démons ? Tout était possible. En dehors de quelques anges policiers et une poignée de Templiers, Eric était parti trop longtemps et ne connaissait personne.
Toutefois, la passivité n’avait jamais compté parmi ses nombreux défauts et le géant se dressa au côté de la serveuse, immense silhouette portant une bouteille de saint-émilion à la main.

— Je dirais même deux coups de main, enchérit-il aux propos de la serveuse. À condition que vous soyez moins canaille que ces sbires et que vous réglez vos comptes sans nuire à la clientèle.

Héraclès porta le goulot de la bouteille à sa bouche et s’offrit une généreuse lampée. Si Blancharde abritait aussi un lance-flammes dans l’arrière-train, le temps risquait de lui manquer avant de passer à l’action !
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Héraclès
A TRUE HERO ISN’T MEASURED BY THE SIZE OF HIS STRENGTH BUT BY THE STRENGTH OF HIS HEART ~ WHERE WE FALL ARE THE STEPPING STONES FOR OUR JOURNEY ~ THERE ARE ALL KINDS OF COURAGE IN THE WORLD, AND MOST OF IT TAKES PLACE FAR FROM BATTLEFIELDS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur
homecoming : 25/07/2017
Messages : 377
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)MATT LA CHOUPINETTE & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Néanmoins, elle se contente de faire profil bas et d'observer les évolutions du monde, en attendant le bon moment pour faire tomber le masque...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Re: Make your own luck [Eric & Arla] Ven 7 Sep - 23:49 ()


Make your own luck
Releasing the demons.



Elle n’avait jamais particulièrement aimé qu’on l’attaque Enyo, et encore moins qu’on la prenne en traître. Après tout, elle faisait couler de l’argent dans ce haut-lieu démoniaque, et voilà que les sbires du maître des lieux s’en prenaient à elle. Quels ingrats… Le corps s’était levé dans une seule impulsion, alors que le regard s’attardait sur les silhouettes effrayées, se précipitant dans un couloir inconnu à la jeune femme. Bon, au moins, elle avait désormais une idée d’où pouvait se trouver le chef des lieux. Elle aimait bien, quand les indices tombaient entre ses doigts en quelques secondes, quelques minutes. Le visage resta pourtant sérieux, alors que la satisfaction se lut un instant dans ses pupilles. Lueur profonde du chef de guerre étant parvenu à trouver la faille parmi ses ennemis, ses adversaires. Une bataille, cela ne se gagnait pas car on était les plus nombreux ou les plus forts, bien au contraire. Cela se remportait quand on passait outre les pièges dressés par l’autre, ou quand on récoltait plus d’informations au sujet des effectifs, de l’endroit où se situait les têtes pensantes. Finalement, une simple pression sur le haut du papier et pouf, tout disparaissait dans les limbes de l’horreur…

Elle perçut les mouvements du coup de l’œil, notamment de la brune et son acolyte. Puis son pas fut interrompu. Si nulle animosité n’était visible dans le regard de la surnaturelle, Enyo pinça les lèvres. Se faire arrêter ainsi n’avait rien d’agréable, d’autant plus que la colère pulsait sous l’épiderme. « Les soucis aiment bien se mettre sur mon chemin en effet. » Ne les avait-elle pas provoqués cette fois-ci, en se mêlant à des affaires qui n’étaient pas les siennes ? Pourtant, l’ordre était on ne peut plus clair : il fallait s’assurer que Mammon ne retournerait pas sa veste une fois de plus. Quitte à le faire tomber de son piédestal. « En revanche, je ne dis pas non à un peu d’aide, s’en prendre à un commandant peut être dangereux. » N’était-elle pas une déesse malgré tout ? Un sourire se dessina sur ses lèvres, lentement, alors que les pupilles glissèrent sur la silhouette de l’homme. Nullement impressionnée, la Guerre se contenta d’intégrer ses observations, comme sa taille, son poids, la force qui se dégageait de lui. Il pourrait être un élément intéressant. S’il n’était pas un traître.

Elle contourna la petite brune, la déesse, s’arrêta à côté d’une machine à sous. D’un geste, elle envoya celle-ci valser contre un mur, évitant sciemment les humains – pour une fois –. « Si on détruit quelques machines de ce lieu infernal au passage, pour libérer les humains, cela vous conviendrait-il, Seigneur ? » Le sarcasme était présent dans les mots d’Enyo, influence démoniaque présentée. Derrière son tempérament de feu, son besoin d’action, elle maniait particulièrement bien les mots et les silences. Dommage qu’elle y ait perdu ce qui lui restait d’empathie. A moins qu’elle n’en ait jamais eu.

Et l’autre buvait, comme si c’était le moment. Seul un sourcil s’arquait. Mieux valait ne pas compter sur l’homme en cas de combat, s’il devenait trop préoccupé par sa bouteille de vin. D’ailleurs, à première vue, elle n’était pas de très bonne qualité, mais autant lui laisser le bénéfice du doute. « Ce bâtiment tiendra toujours sur ses pieds quand nous en aurons fini, et seuls les démons seront morts. » Pouvait-elle l’assurer ? Non. Cependant, la force de conviction qu’elle avait mis dans ses paroles suffirait. S’il avait besoin d’actes par la suite… Elle verra en temps voulu. Pour le moment, elle n’avait qu’à s’assurer de remplir correctement sa mission, l’enchaînée.

Elle s’arrêta à côté de la porte, appuya sur la poignée. Fermée, évidemment. Un regard vers ses deux accompagnateurs ; « Si vous voulez vous en aller, c’est le moment de faire demi-tour. » Dead serious. Et le métal fut rongé par le pouvoir, devenant cendre sous le contact initié par la déesse.

Dans quelques secondes, l’Enfer se déchaînera pour les Démons…



@Estelle T. Delerne & @Eric Monfort

Spoiler:
 

_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4071-estelle-tyche-delerne-i-ll-ma http://www.gameofshadows.org/t5648-estelle-t-delerne-dieux
homecoming : 17/08/2017
Messages : 1572
pretty face : Eva Green
julius caesar : Fatal†Error ; Beylin (code sign)
legends never die : Déesse de la chance, du destin et de la prospérité
the mighty bush : Manipulation du destin : Capacité de réécrire l'histoire d'une personne, d'agencer les destins, de les lier et de les délier en un claquement de doigts. Lorsqu'elle l'utilise pour dévier le cours d'une vie, cela lui provoque une fatigue immense ainsi que des blessures ou handicaps physiques pendant une durée pouvant aller de plusieurs heures à quelques jours. De manière moins intense, il lui arrive régulièrement de simplement influencer le destin d'une personne sur une plus courte durée.
Souffle de connaissance : Capacité d'insuffler la connaissance de son destin à une personne par la pensée. En règle générale, elle choisit de ne montrer que quelques bribes de ce futur prévu, ce dernier n'étant pas définitivement scellé.
Manipulation de l'espace temps : Contrôle du temps (ralentir, accélérer, arrêter ou voyager dans celui-ci) ; mais aussi de l'espace par la téléportation. Ce pouvoir nécessite une intense concentration et l'affaiblit profondément lorsqu'elle l'utilise.
weapon : Balle du Destin : lancée sur le sol, elle paralyse tous ceux qui se trouvent dans un rayon de 10m là où la balle est tombée ; la paralysie dure quelques secondes, suffisamment pour laisser à la déesse Tyché le temps de manipuler le destin pour changer la situation. Lancée directement sur une personne, elle octroiera chance ou malchance pendant une bonne heure, selon le bon vouloir du lanceur. Elle trouve toujours un moyen de revenir à son propriétaire. - Compétence : Cercle d'Hermès
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Re: Make your own luck [Eric & Arla] Ven 2 Nov - 13:19 ()
Make your own luck


Ce fut en entendant le son rauque de la voix masculine proposer un deuxième coup de main que Tyché apprit finalement que le colosse l'avait suivie. Bien. Elle espérait toujours ne pas s'être trompée et qu'il n'était pas un ennemi, ni un démon à la solde de Mammon. Elle le découvrirait en temps voulu. Mais si son instinct était bon, elle songeait qu'il pourrait leur être utile. Après tout, avec sa carrure, il pourrait certainement les aider... Et de l'aide, justement, l'autre déesse ne la refusait pas. Elle disait que ce n'était pas de refus, pour s'en prendre à un commandant. Oh ! Ainsi n'était-elle pas là que pour répliquer aux deux affreux qui l'avaient attaquée, elle voulait la peau de leur commandant. Mammon. Il fallait croire que la chance souriait à Tyché aujourd'hui et que l'occasion qu'elle attendait était bel et bien en train d'arriver. La conjoncture se mettait peu à peu en place, les planètes s'alignaient et quelque chose - ce petit quelque chose qu'elle était la seule à entendre, le son du futur, du destin - lui disait que les choses allaient changer aujourd'hui. Dans quelques minutes même, très certainement. C'était ce qu'elle en déduisait à voir la résolution sur le visage de sa comparse qui affichait un sourire nouveau. Cette dernière la contournait déjà pour... envoyer une machine dans un mur. Une grimace déforma le visage de la déesse tandis qu'un murmure ennuyé s'échappait de ses lèvres.

    « Doucement avec le matériel, ça coûte cher... »

Elle avait marmonné pour elle-même. Elle gardait bien en tête son idée de prendre la place de Mammon et, si cela devait arriver, ce serait elle qui devrait remplacer cette machine... Un peu d'égard avec ses futurs biens ! Les deux autres ne l'auraient certainement pas entendue tellement le bruit de la machine s'écrasant avait été fracassant, suivi aussitôt par les cris des humains alentours qui ne comprenaient pas ce qu'il se passait et qui se précipitaient déjà vers la sortie. Doucement avec sa future clientèle aussi, il fallait qu'ils reviennent sans craindre qu'une machine ne leur tombe sur le nez ! La brune échangea un regard avec l'homme, vaguement amusée de voir qu'il avait pris la bouteille avec lui. Elle espérait qu'il ne réagirait pas mal à l'ironie de l'autre déesse. S'ils voulaient renverser Mammon, il ne fallait pas qu'ils commencent à se disputer pour des broutilles et des questions d'égos... La jeune femme assurait que le bâtiment survivrait, contrairement aux démons qui l'habitaient, et ce fut au tour de Tyché de ne pouvoir s'empêcher de jouer avec les mots.

    « Il faudrait peut-être commencer à moins s'en prendre au lieu et un peu plus aux démons dans ce cas... »

Elle n'avait pas beaucoup apprécié la démonstration de force - et la dégradation du matériel. Mais comment l'autre aurait pu savoir qu'elle comptait prendre ensuite la tête du casino ? Elle ne pouvait pas. Aussi, pour adoucir ses mots, la déesse les accompagna d'un petit sourire qui les invitait à poursuivre, lançant un regard vers la porte derrière laquelle les deux démons avaient disparus. Toujours était-il, maintenant que sa comparse venait ouvertement d'évoquer la chute de démons, elle allait vite savoir si le colosse était avec elles, ou contre elles... Mais il avait déjà précisé qu'il les aiderait si elles étaient moins "canailles". Aussi, à moins qu'il ne joue un jeu, ne restaient que deux hypothèses. Ange, ou dieu. L'un comme l'autre pourraient être utiles contre des démons. Mais s'il était ange, il fallait qu'elle fasse attention pour qu'il ne puisse pas la démasquer... Le surveillant vaguement du coin de l’œil, elle suivit sa comparse, se stoppant devant la porte verrouillée. Et celle-ci de les avertir une dernière fois.

    « Je ne suis pas venue te proposer un coup de main pour faire demi-tour. J'aurai des intérêts, disons, personnels, à t'aider. J'en ai assez d'être employée par des démons. Je vois plus grand, pour moi, pour ce lieu, pour les clients... »

Au moment où elle prononçait ces mots, la poignée fondait et se désagrégeait sous ses yeux. Pratique, songea-t-elle. Elle en profita pour jeter un regard à l'homme qui les accompagnait. Elle espérait qu'il ne se mettrait pas sur son chemin et en travers de ses ambitions. Non pas qu'il lui faisait peur, elle était la déesse du Destin. Mais ils allaient avoir assez à faire avec les démons, elle préférerait éviter d'avoir un ennemi de plus à abattre... D'un geste de la main, elle poussa la porte qui s'ouvrit. Le couloir était vide. L'excitation commençait à grimper en elle mais, avant de s'y engouffrer, elle tourna son regard clair vers les deux autres.

    « Si cela n'est pas encore apparu assez clairement, je veux la place de Mammon. Si vous n'y voyez aucun inconvénient, nous pouvons y aller. Sinon, je crains que nous n'ayons un problème mais quoiqu'il arrive, je finirai à la tête de ce casino. Sommes-nous sur la même longueur d'onde ? »

Et à cet instant, toute l'aura de la déesse qu'elle était éclairait le visage résolu de la jolie Estelle. Sa puissance perçait à travers son regard et le petit sourire en coin qu'elle affichait ne souffrait d'aucun doute. Ce soir, elle dirigerait le casino et aurait mis Mammon hors de jeu. Avec ou sans leur aide. Mais elle admettait que ce serait sans plus facile avec... Ses yeux perçants allèrent de l'un à l'autre de ses compagnons de fortune, pour s'assurer que ses mots étaient limpides et qu'ils ne se mettraient pas en travers de sa route. Le mouvement était risqué, elle ne savait pas, ni l'un ni l'autre, qui ils étaient réellement. Mais elle était la déesse de la chance aussi croyait-elle en sa bonne étoile...
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________
Tyché
Fate. Luck. Chance.
Do you ever wonder why things have to turn out the way they do ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5877-eric-monfort-both-human-and-a http://www.gameofshadows.org/t5880-eric-monfort-dieux
homecoming : 20/06/2018
Messages : 723
pretty face : Jason Momoa
julius caesar : Lux Aeterna
legends never die : Héraclès, le plus glorieux et le plus adulé des héros de la mythologie grecque est devenu le dieu de la force, de l'héroïsme et du courage. Fondateur des Jeux olympiques, il est aussi la divinité du sport et de l'effort. Dans la sphère privée, on le priait comme Alexikakos (celui qui protège du mal).
the mighty bush : Vitesse décuplée ► dieu du sport, fondateur des Jeux Olympiques, athlète accompli et guerrier aux réflexes foudroyants, Héraclès peut se mouvoir à la vitesse de l'éclair. Fureur divine ► héritage d'un passé héroïque plus sauvage que chevaleresque, Héraclès est capable d'entrer dans une rage dévastatrice heureusement contrôlée. Cette frénésie porte sa force et ses réflexes à des niveaux démesurés, mais le laisse exsangue une fois son énergie consumée.
weapon : [i]Massue d'Héraclès ►[/i] arme primitive que le héros a lui-même taillée dans un olivier sauvage. Instrument emblématique de ses nombreux exploits guerriers, cette massue a le pouvoir d'assommer n'importe quel surnaturel frappé au niveau du crâne.
Allegeance : Esprit libre et indomptable, Héraclès est fidèle à ses valeurs plus qu'à des groupes ou des individus. Déifié après une vie tumultueuse de mortel, il s'est toujours senti plus proche des fragiles humains que des dieux arrogants. C'est aujourd'hui un dieu repenti, justicier et protecteur, qui veille sur les humains et les encourage à exprimer leur potentiel.
Il voue un profond respect aux Templiers, ces gardiens qu'il voit en héros des temps modernes (bien qu'il désapprouve leur culte du secret), ainsi qu'à Vox Populi dans leur quête de vérité (mais il condamne la plupart de leurs actions violentes).
Au fil des siècles, Héraclès a également appris à aimer sa famille olympienne, et ne cherchera jamais à les détruire. Pour autant, il n'hésite pas à s'opposer aux actions néfastes de ses pairs et n'accorde aucun passe-droit.
these streets : Dieu grec isolé depuis le Grand Retour, ange du sport factice, collaborateur occasionnel des Templiers, agent d'Interpol récemment affecté à Paris, il n'est que vaguement au courant de tout. Le détail des événements, du jeu des ombres et des conflits individuels lui échappent encore, mais il entend bien combler son ignorance.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Re: Make your own luck [Eric & Arla] Sam 3 Nov - 21:56 ()
Make your own luck

Héraclès avait vu trop de soleils se lever pour bondir au premier sarcasme, comme à l’époque mouvementée de son ancienne vie de héros. Et son soleil à lui, Hébé, dardait des rayons si doux qu’ils avaient réussi l’exploit, après des siècles d’exposition, d’assagir sa nature belliqueuse.
Ainsi, le géant musculeux réagit au « Seigneur » final de la femme au visage de porcelaine en s’inclinant avec un sourire amusé, bras et jambes écartés dans une ébauche de révérence.

— J’ai aussi tendance à casser des choses. Aucun bien matériel ne vaut une vie humaine, mais ce sont des vies humaines qui les ont façonnés avec ingéniosité. La serveuse a raison, évitons les destructions inutiles et gardons nos forces pour les démons qui souillent l’âme et les créations humaines.

Les deux femmes avaient lâché le mot « démon », levant ainsi toute ambiguïté sur leur ennemi commun. Héraclès ignorait toujours qui elles étaient, mais leur identité importait moins que le mal à chasser des lieux. Un commandant, avait même révélé face de vampire. Autrement dit : un adversaire de taille qui stimulait l’attrait du héros pour les défis et combats épiques.
Sans la serveuse aux paroles plus sages et mesurées, le dieu aurait néanmoins hésité à suivre sa comparse, laquelle renvoyait l’image d’une démone insubordonnée.
Mais la femme énigmatique avait trouvé les mots justes, des arguments qui donnaient à Héraclès le sentiment d’embarquer dans une aventure à la cause juste, sinon justifiée.

— Vous ne manquez pas d’audace et d’ambition, serveuse. J’aime ça. (Héraclès sourit, voyant en Estelle bien plus qu’une serveuse ordinaire.) Je vous apporte mon soutien total et sincère à une seule condition : que vous m’offrez un peu de ce vin lorsque je reviendrai dans cet établissement que vous dirigerez. Et si j’y détecte le vilain goût de la corruption qui s’écoule des fontaines pestilentielles de Dis, je fais le serment que vous subirez le même sort que votre abject prédécesseur.

Comme en réponse à la détermination de la déesse manipulatrice, Héraclès jeta toute l’intensité de sa volonté farouche dans son regard sombre. Avec sa barbe fournie et ses longs cheveux, sa voix grave et puissante, Héraclès ressemblait presque à son royal père. Toutefois, dans cette enveloppe de chair qui n’était pas la sienne et dans ce monde à la foi agonisante, la puissance du champion de l’Olympe apparaissait ridiculement faible en comparaison du Zeus d’autrefois.
Lorsqu’il fût certain d’être compris, Eric se détendit subitement. Puis il leva sa bouteille et vida le reste du contenu dans son profond gosier.

— Ce serait quand même bien dommage, ajouta-t-il en tendant le bras pour lire l’étiquette, ce vin est bon.

D’un geste souple, l’homme fit virevolter la bouteille vide avec une fascinante dextérité et l’attrapa par l’étroit goulot. Devant le visage circonspect de ses partenaires, il haussa les épaules et annonça d’un ton solennel :

— L’alcool tue, a fortiori la bouteille.

Eric porta ensuite son regard sur face de craie, puis fronça les sourcils en observant la porte dont elle lui avait fait disparaître la poignée. Depuis son récent retour à Paris, le dieu était devenu un spécialiste du défonçage de portes et de l’arrachage de poignées, aussi ressent-il une légère frustration face à ce gâchis.
Estelle jetait déjà un coup d’œil dans le couloir qui se trouvait derrière, et malgré leurs différences, l’excitation de l’affrontement à venir unissait le trio comme trois vieilles connaissances.

— Après vous, mesdames.

La nature héroïque d’Héraclès le poussait à se lancer vaillamment dans l’action au mépris du danger, laissant tout le monde derrière lui avec l’enthousiasme débordant qui le caractérisait. Le temps lui avait néanmoins appris à tempérer ses ardeurs lorsque la situation l’exigeait. Dans le cas présent, contrairement à ses complices, le dieu ne connaissait ni l’ennemi ni la configuration des lieux. Foncer tête baissée n’apporterait rien de bénéfique à leur projet.
En revanche, la force et la rapidité prodigieuses d’Héraclès – si ses pouvoirs ne flanchaient pas – lui permettraient de se propulser au-devant du danger le moment venu.
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

Héraclès
A TRUE HERO ISN’T MEASURED BY THE SIZE OF HIS STRENGTH BUT BY THE STRENGTH OF HIS HEART ~ WHERE WE FALL ARE THE STEPPING STONES FOR OUR JOURNEY ~ THERE ARE ALL KINDS OF COURAGE IN THE WORLD, AND MOST OF IT TAKES PLACE FAR FROM BATTLEFIELDS.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Make your own luck [Eric & Arla] ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Make your own luck [Eric & Arla]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre de Jean Eric René à un hurluberlu qui s'attaque à Lanlande Manigat
» Bienvenue à Eric H!
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-est :: Troisième arrondissement :: Le Olympus' Casino