boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 overgrown (isadora)
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: overgrown (isadora) Mar 31 Juil - 2:39 ()

Xezbeth, il a décidé de mettre un terme à cette petite guerre de merde. Ce soir, le grand Xezbeth, il s'penche pas sur les gribouillis de son carnet, il va pas traquer de l'âme, il va pas terroriser l'humanité avec Jadis. Il lâche même l'obsession pour cette garce d'Hippolyte. Y'a plus important ce soir. Ce soir, Xezbeth le fou fonce dans la tanière de la fabuleuse et majestueuse Maze. Pour sauver son propre cul, enfin, il a besoin de reprendre le contrôle des querelles qui n'ont jamais cessé de gonfler. Téléporté dans le salon de l'ennemie revendiquée depuis des décennies, Xezbeth, il dérange ses habitudes et les lieux. Ça aurait été plus simple de l'invoquer, d'faire ça en territoire neutre ou même accompagné de Jadis. Mais le démon, il en peut plus de piétiner dans sa prudence passive et de s'contenter d'attendre dans son coin qu'elle vienne le chercher. D'observer de loin la gamine baver sur sa place, de la voir fantasmer sur son retour en Enfer. De zieuter ses conspirations et ses ambitions. De simplement la voir respirer, exister.
Elle crèverait pour sa place.
Elle crèvera pour sa place.
Tant pis s'il faut sacrifier un des siens. Tant pis pour la loyauté bétonnée envers sa race. La hiérarchie chancelante lui a démontré que les failles existaient, que les têtes peuvent tomber. Que malgré l'ordre soufflé sur les rangs démoniaques, c'est le bordel entre eux. Le démon de l'angoisse veut s'enlever une angoisse du cœur déchiré.

« Bonsoir Maze. » Le sourire carnassier et les politesses forcées, il garde les insultes dans le gosier. Des injures prêtes à cracher, mais c'est pas l'ambiance que monsieur veut d'abord instaurer. « Ça fait un moment que j'te vois plus rôder autour de moi. Je m'inquiétais. » Il se déplace chez elle comme s'il était chez lui. Les opales découvrant l'endroit, les doigts effleurant les meubles, il s'prend pour le roi cette nuit Xezbeth. Ses gestes, ses regards, sa voix, tout est mise en scène pour rappeler qui commande qui officiellement, qui a toujours son badge de supérieur, même ce même badge terni à chaque coups de pute que Maze orchestre. Xezbeth c'est pas le grand patron, c'est pas Lucifer qui s'fait détrôner, c'pas la reine qui s'couronne toute seule, c'est même pas le chef de sa propre sphère. Et pourtant, monsieur a quand même le grade au dessus, monsieur a quand même un peu de pouvoir sur le démon qu'il adore détester. Il a l'avantage. Il le sait. Elle le sait. Il a la dague qui permet de l'éliminer blottie contre lui. Il le sait. Elle le sait pas. Et ce double avantage fait enfler l'arrogance naturelle du lieutenant qu'on rêve de décapiter.

Il continue la visite futile, prenant toujours le soin de ne jamais offrir son dos aux crocs de la brune. L'inconscience de son intrusion, l'inconscience de son ambition ne fait pas complètement éclater la prudence d'un démon toujours noyé dans les doutes et les craintes. Et Xezbeth, il chérit trop son poste pour le minimum de sécurité que ça lui apporte. Pas trop bas pour s'faire buter à la moindre pulsion, pas trop haut pour faire baver d'envie au point de s'faire dégager. Mais c'était sans compter la promotion d'Anarazel et sans le toutou qui va avec. « T'aurais quand même plus l'intention de buter ton supérieur ? Ce serait décevant après tant d'années à me bouffer l'air. » Et comme les grands méchants dans les films, au lieu d'attaquer de suite et de finir la corvée, il fait traîner la scène. Il profite pas de l'effet de surprise, il se théâtralise. Parce que même elle a l'droit à une mort plus honorable qu'un coup de poignard pendant son sommeil. Parce que le narcissique, il veut qu'elle sache que la victoire est sienne. Et parce que toute cette haine partagée pendant si longtemps mérite un certain de niveau de respect. Alors l'idiot, il s'contente pas de figer sa dague dans une carcasse endormie, même si toutes les alarmes virent au rouge et hurlent dans son crâne. Même si ça peut causer sa propre perte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5903-maze-j-explose-mes-phalanges-
homecoming : 28/06/2018
Messages : 190
pretty face : camila mendes.
julius caesar : camcam (avatar).
legends never die : démon de la nuit, bras droit d'anarazel qui est le nouveau commandant de la sphère de la peur.

the mighty bush : umbrakinésie - elle peut littéralement donner vie aux Ombres et les maitriser. elles prennent alors consistance et on peut les toucher. elle peut les transformer en ce qu'elle veut, en arme ou toute autre objet/chose selon la quantité d'ombre qu'elle a à disposition. ses ombres ne peuvent être conscientes et agir de leur propre chef, mais elle peut les propulser sur ses adversaires par la pensée.

weapon : elle possède depuis peu un talisman divin qui la protège des pouvoirs des dieux.
Allegeance : elle est loyale envers anarazel. les autres ne sont que pantins ou opportunités, rien de plus. elle est aussi fascinée par malphas et lui
accorde une partie de sa loyauté également.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Démons

Sujet: Re: overgrown (isadora) Mer 8 Aoû - 3:27 ()
OVERGROWN
isadora & @sohan x. lacombe  

« everything that drowns you makes me wanna fly »
Elle se préparait, Maze, comme tous les soirs, à être fabuleuse. Elle venait de terminer de se maquiller et de passer au salon pour prendre ses affaires pour partir. Mais elle eut un invité. Encore. Elle se souvenait dans les détails du passage récent d'un certain templier. « Bonsoir Maze. » Elle ignore les salutations de celui qu'elle veut voir mort, ou pire, retourner en bas de l'échelle démoniaque. « Bordel, y'a pas moyen d'être tranquille chez soi, de nos jours ! » Elle soupire, comme pour appuyer son mécontentement. Effectivement, elle ne souhaitait pas recevoir d'invité.. Mais plus encore, elle ne voulait pas recevoir Xezbeth. Pas qu'elle avait quelque chose contre.. En fait, si. Ils avaient toujours eu cette rivalité, mais aujourd'hui, c'était plus que cela. Elle voulait sa place. Elle voulait trôner sur son siège. Elle voulait être officiellement aux côtés de son Commandant. Mais il n'était pas du genre à se laisser faire si facilement, le bougre. Pourtant, il laisse un sourire se promener sur ses lèvres. Impétueux. Insolent. « Ça fait un moment que j'te vois plus rôder autour de moi. Je m'inquiétais. » Elle repose ses affaires, bien consciente que la venue du lieutenant décalera légèrement son départ. « C'est que je te manque ? C'est minion, tout ça.. » Mépris à peine voilé, elle n'aime pas qu'il se promène chez elle comme si c'était son domaine.

Elle est bien au courant, Maze, de la position inférieure qu'elle occupe.. Mais elle sait aussi que dans leur sphère, elle a de l'influence. Qu'elle a son mot à dire. Que certains démons sont de son côté plus que de celui de Xezbeth. C'est pour cela qu'il tourne dans la pièce comme s'il était roi, qu'il pisse partout comme un toutou qui veut marquer son territoire. Et s'il veut le marquer, c'est qu'il ressent le besoin de le faire.. Ce qui ne serait pas le cas si la demoiselle n'avait aucune chance contre lui.

C'est au tour de la brune de laisser un sourire insolent se dessiner. Il veut danser ? Ils vont danser. Il continue de s'imposer, de s'immiscer. Il progresse dans le salon sans toute fois tourner le dos à Maze. Il n'est pas stupide, Xezbeth. Et, sans l'avouer ouvertement, elle apprécie ce fait. Il est plus amusant de se battre contre quelqu'un d'intéressant que contre un idiot. Le combat est plus satisfaisant, la victoire plus savoureuse. « T'aurais quand même plus l'intention de buter ton supérieur ? Ce serait décevant après tant d'années à me bouffer l'air. » Elle l'observe, tentant de comprendre l'intention du démon. Pourquoi était-il là ? Par ennui ? Par curiosité ? Par intérêt ? Elle ne pouvait le savoir, elle ne pouvait entrer dans la tête du lieutenant, mais elle savait ce qu'elle voulait, elle. « Oh, mais y'a un moyen plus simple, t'as qu'à me donner ta place, j'aurais pas besoin de mettre fin à ta pauvre existence, comme ça. » Elle minaude, la brune. Elle sait très bien qu'il n'accepterait jamais de renoncer sans se battre, mais elle s'en fiche. Elle ne fait que jouer, pour le moment. « Après tout, tout le monde sait que je fais bien mieux ton job, que pas mal sont d'accord avec moi, et qu'au final, c'est moi qui devrait trôner sur ton siège.. Mais c'est gentil de me garder la place au chaud ! » C'est à son tour de transformer son sourire insolent en sourire carnassier. Il ne se laissera pas faire, certes, mais elle non plus et il le sait.

(c) DΛNDELION

Spoiler:
 

_________________


Maze
C'est moi le scandale fatal, désigné. C'est moi ton moral mis à mal, écrasé. J'explose mes phalanges sur ta gueule d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: overgrown (isadora) Jeu 16 Aoû - 20:58 ()

« Oh, mais y'a un moyen plus simple, t'as qu'à me donner ta place, j'aurais pas besoin de mettre fin à ta pauvre existence, comme ça. » La tête légèrement penchée sur le côté, toujours l'arrogance dans le sourire, Xezbeth écoute les babillements de la gamine. Elle croit avoir l'ascendant sur le lieutenant, d'autres dans ses rangs peuvent adhérer à cette hérésie, il lui arrive même de le penser, trop de lucidité et de doutes grignotés dans sa cervelle détraquée. Mais ça fait trop de décennies qu'il siège pour se laisser piétiner. Il a survécu au putch d'Anarazel, il survivra à son toutou. Parce qu'il aurait pu en profiter pour le dégager et mettre la garce à sa place. Parce qu'il aurait pu tout bousculer dans leur sphère d'un coup mais qu'il ne l'a pas fait. Xezbeth est trop loyal, Xezbeth bave pas sur un poste plus élevé. Xezbeth est utile, peu importe ce qu'elle peut fantasmer. Anarazel l'a gardé. Et Xezbeth va tout conserver. Sa réputation qu'elle essaye d’entacher, le respect qu'on essaye de lui dérober, son trône qu'elle ne fait que mordiller. Sa tête qu'on crève de déloger. Alors il continue d'afficher ce sourire d'insolence qu'elle rêve d'arracher, de l'observer de toute sa supériorité qu'il ne l'a jamais quitté, s'installant sur le canapé comme s'il s'agissait de son trône d'acier. « Après tout, tout le monde sait que je fais bien mieux ton job, que pas mal sont d'accord avec moi, et qu'au final, c'est moi qui devrait trôner sur ton siège.. Mais c'est gentil de me garder la place au chaud ! » Le calme de Xezbeth claque pas sous les paroles aiguë de la poupée, y'a trop d'arrogance dans le cœur pour se laisser déstabiliser par des aboiements de chiot. Trop d'assurance avec la dague encore dissimulée. Trop d'expériences et de siècles à son poste pour cracher ses craintes aux pieds de l'infériorité. « Te tracasse pas, ça n'aura plus d'importance une fois que tu seras morte. » Et un autre sourire sur sa tronche de con, sur cette face qu'elle n'a jamais réussi à écraser. Leur guerre personnelle n'ayant jamais fait confronter les deux rivaux. Pas de face à face. Pas de corps à corps idiots. Juste des coups de putes de loin, des « j'te nargue » balancés à travers des stratagèmes plantés sur le champ de bataille. Et il a attendu si longtemps, Xezbeth, avant d'enfin se mettre en scène. Trop de respect pour elle malgré la haine, trop d'amusements malgré les risques. Mais ce soir, ça prend fin, d'une manière ou d'une autre.

« Mais je t'en prie, fais comme chez toi, assis toi. » Le ton amusé, le calme toujours conservé, il écarte les bras, invitant l'hôte à s'installer dans son propre foyer. L'insolence n'ayant pas fini de claquer. « Assis toi, Maze. » Cette fois c'est l'ordre du lieutenant qui gronde. Et s'il a l'habitude des réticences de Jadis à rester soumise et disciplinée, elle finit par obéir, les inférieurs finissent toujours par obtempérer, c'est dans leur nature, c'est la puissance de la hiérarchie, c'est imprimé dans leur chair. Et même ça, Maze, ne peut rien y faire. C'est un ordre direct, et il lui a donné aucun moyen de le contourner. « La promotion faut la mériter, et même moi j'peux l'avouer, t'es certainement celle qui peut le mieux seconder ton commandant. Après moi. » Après lui. Il sait ce qu'il fait, il a toujours su, depuis bien avant l'arrivée d'Anarazel. Et elle peut rager autant qu'elle veut, il est toujours vivant, toujours à sa place. « Alors qu'est ce que tu attends ? Pourquoi tu m'attaques pas directement ? » Une invitation qu'il ne lui laisse pas le temps d'accepter. La prison des cauchemars se referme sur le crâne de Maze, la coupant de son foyer, lui arrachant sa réalité. Et il s'contente d'admirer sa belle rivale se perdre dans les visions fabriquées. Le cruel, il apprécie trop la terreur péter dans des opales stérile, il aime trop les traits se déformer par la peur sur des gueules immaculés. Quitte à louper l'occasion de la buter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5903-maze-j-explose-mes-phalanges-
homecoming : 28/06/2018
Messages : 190
pretty face : camila mendes.
julius caesar : camcam (avatar).
legends never die : démon de la nuit, bras droit d'anarazel qui est le nouveau commandant de la sphère de la peur.

the mighty bush : umbrakinésie - elle peut littéralement donner vie aux Ombres et les maitriser. elles prennent alors consistance et on peut les toucher. elle peut les transformer en ce qu'elle veut, en arme ou toute autre objet/chose selon la quantité d'ombre qu'elle a à disposition. ses ombres ne peuvent être conscientes et agir de leur propre chef, mais elle peut les propulser sur ses adversaires par la pensée.

weapon : elle possède depuis peu un talisman divin qui la protège des pouvoirs des dieux.
Allegeance : elle est loyale envers anarazel. les autres ne sont que pantins ou opportunités, rien de plus. elle est aussi fascinée par malphas et lui
accorde une partie de sa loyauté également.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Démons

Sujet: Re: overgrown (isadora) Lun 17 Sep - 21:28 ()
OVERGROWN
isadora soares & @sohan x. lacombe  

« everything that drowns you makes me wanna fly »
Elle ne supporte pas le voir évoluer dans son appartement comme s'il était le roi des lieux. Elle ne supporte pas de le voir, tout simplement, évoluer au-dessus d'elle, exactement là où elle voudrait être. Elle a parfois cette part de jalousie qui se cache au fond d'elle pour tout un tas de raisons diverses.. Mais elle ne l'avoue pas, se targuant d'être la perfection même chez les démons. Elle ne l'est pas, certes, mais ce n'est pas ce qui importe. Ce qui importe, c'est de donner l'impression que si. « Te tracasse pas, ça n'aura plus d'importance une fois que tu seras morte. » Elle en serait presque vexée, mais c'est de bonne guerre. Elle ne peut nier qu'elle l'a déjà bien attaquée sur ce plan et accepte donc la hargne cachée de son rival. Il sourit, se promène, ne montre qu'assurance et dédain. Il joue, Xezbeth, et semble se foutre royalement de Maze. Ce qu'elle n'apprécie que moyennement, même si elle ne l'avouera pas devant lui. Elle pense même à lui cracher au visage, mais il enchaîne rapidement. « Mais je t'en prie, fais comme chez toi, assis toi. » Les yeux de la démone roulent dans leurs orbites pour se tourner vers le plafond. « Haha, que tu es dr.. » « Assis toi, Maze.  » L'ordre claque, impétueux, impérieux. Elle obtempère, obligée de lui concéder, pour le moment, cette place qu'elle veut pourtant lui voler. « La promotion faut la mériter, et même moi j'peux l'avouer, t'es certainement celle qui peut le mieux seconder ton commandant. Après moi. » En parlant de cette place qu'elle convoite tant, elle est presque étonnée d'entendre ce qui ressemblerait à un compliment sortir de sa bouche.

Mais rien n'est aussi simple. Rien n'est jamais aussi simple, pas avec lui. Pas avec elle. Pas quand il s'agit d'eux. « Alors qu'est ce que tu attends ? Pourquoi tu m'attaques pas directement ? » Il la tente, le bougre. Il lui tend une perche qu'elle ne peut faire autrement que de saisir. Elle n'a pas peur de l'affrontement, même si cela signifie qu'elle risque d'y laisser la peau. Elle n'a pas vraiment peur des conséquences, et c'est souvent ça le problème, justement. Il faudrait parfois qu'elle s'en inquiète. Et alors qu'elle se lève, prenant son lieutenant aux mots, soudain, elle perd contact avec la réalité. Tombe à genoux, dans une position d'infériorité dont elle n'a plus vraiment conscience mais qui la rendrait malade si elle n'était pas plongée dans un autre monde. Au départ, elle ne comprend pas et puis rapidement, l'évidence la frappe. Xezbeth. Son pouvoir cauchemardesque.

Elle n'est plus chez elle, plus vraiment. Sa réalité s'effrite pour laisser place à ces flammes qui lèchent presque tendrement ses jambes, ses bras, son torse et qui se délectent de son visage. Elle voit des lames entailler sa peau, des milliers de lames. Elle ne ressent pas vraiment de douleur, mais l'imagine parfaitement puisqu'elle l'a déjà vécu. Elle sait ce que cela fait. Elle ne voudrait pour rien au monde recommencer ces séances de tortures. Peut-être était-ce ça, sa plus grande peur ? De repasser par ces moments de douleur infinies. Peut-être était-ce pour cela qu'elle ressentait ce besoin viscéral de monter les échelons, de se mettre à l'abris, de mettre de la distance entre elle et cette place de victime qu'elle avait occupé pendant des dizaines d'années. Tant de temps à combattre une nature qui, finalement, lui procurait plus de pouvoir. Mais y sont-ils parfaitement parvenus ? Elle serre les dents, serre les poings. Chaque muscle de son corps se bande pour faire face à cette douleur qui n'existe pas, qu'elle ne fait que s'imaginer. La peur de la ressentir à nouveau. Elle ne veut plus être esclave mais maitre. « Putain.. » Elle peine à parler, doit se concentrer pour articuler ces quelques mots. « Arrêtes ça, Xezbeth, et bats-toi pour de vrai. » Elle provoque. Elle est en position de faiblesse et le sait..
(c) DΛNDELION

Spoiler:
 

_________________


Maze
C'est moi le scandale fatal, désigné. C'est moi ton moral mis à mal, écrasé. J'explose mes phalanges sur ta gueule d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: overgrown (isadora) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
overgrown (isadora)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Huitième arrondissement