fermeture du forum
Après plus de deux ans de bons et loyaux services, GOS ferme ses portes.
On vous remercie pour cette aventure et pour en savoir plus, c'est .

 
 when i pray ☽ odell & josuel
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lucien Charon
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3217-lucien-ancien-heroes-turning-
the last young renegades
homecoming : 09/06/2017
Messages : 1609
pretty face : Tyler génie Joseph
julius caesar : terpsykore (avatar) ; bandit rouge (icons profil) ; bat'phanie (signa)
legends never die : nm. l'infini ☨ ange de la représentation mentale.
the mighty bush : ☨ manipulation de la mémoire // capacité d'altérer la mémoire d'une autre personne.
Allegeance : Josuel se fond dans la masse, disons. Il suit les ordres de Gabriel, sans plus. Il tente de faire bande à part, mais tout le retient. Oh il n'est en rien un leader et ne veut pas l'être. Un traître ? Il n'est pas si extrême, même s'il va se faire passer pour un humain, il reste très loyal envers les anges. Il ne cherche jamais son propre intérêt, mais celui des autres en premier.
these streets : Il parcoure les rues, traînant des pieds, regardant tout autour de lui cette ville de Paris en train de s'autodétruire. Il voudrait faire quelque chose, mais simple ange qu'il est, simple spécialiste en informatique au quai des Orfèvre, il semble impuissant. Enfin c'est ce qu'il croit en tout cas. Alors il observe les évènements qui ont troublé la vie à Paris, cette ville aux aires innocentes, il voit, il sait, mais ne fait que suivre. Les démons sont ce qu'ils sont et le resteront, il n'a pas un bien grand espoir. Les templiers sont d'une aide utile. Les humains et les révolutionnaires restent dans une ignorance certaine. Mais ce ne sont pas les seuls, les Dieux cachent bien leur jeu.
Admin

when i pray ☽ odell & josuel Empty
Sujet: when i pray ☽ odell & josuel Mer 22 Aoû - 17:36 ()
when i pray

Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir; Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

@HISTORIA OATHBRIDGE


 Enfermé entre ces quatre murs salis, je fixe un point du mur. Je sens les gouttes de transpiration couler tout au long de mon dos. Le soleil se fait discret, les nuages l'entourent, notre ville est dans l'obscurité. Ange aux ailes perdues, je ne ressens plus tellement cette sensation d'anagogie quand mes pieds ne touchent plus le sol et que mes bras s'accrochent à cette barre de traction qui supporte tout le lourd poids de mon âme. Je ne ressens plus tellement cette vieille légèreté, cette habitude perdue, lorsque le vent frais venait frotter contre mon âme entière à travers ces nuages blancs, à travers cette lumière céleste. Cette douleur je la ressens, je recommence et recommence à m'accrocher à cette barre. Pour me prouver quoi et surtout à qui ? Rien et personne, surement à moi-même. Il fallait juste prendre cette vie à plein poumons, cette routine qui s'installe et qui ne quitte plus, cette guerre qui n'en fini plus et qui nous bouffe de l'intérieur. On est piégés. Je m'essouffle encore, et finit par me laisser tomber. Discrète lune qui s'introduit entre ces quatre murs, sa parure s'étale sur le sol, je la regarde s'endormir petit à petit. Et cette lueur qui m'enveloppe, je ferme les yeux pour la sentir de plus près. Je garde toujours cette lumière au creux de ma main, et respire fort. La voilà qui nettoie la poussière de mon âme, et j'expire fort. J'échappe à cette réalité qui me suit, je la fuis pour me reconstruire mais elle me détruit à chaque fois qu'elle me rattrape. Il reste encore des traces noirs, presque ensanglantées, sur mes genoux dénudés à force de les poser sur ce sol souillé. Mon corps et mon âme fait face à cette longue fenêtre, face à cette lune qui m'observe, face à ce ciel désormais obscur qui m'avait autrefois accueilli.

 Était-ce la nuit bleue devenue fragile ? Cette solitude me prend, comme à son habitude. Elle m'embrasse, dort à mes côtés, et je me jette vers elle. Je me prends à son jeu et ne la lâche pas. Toujours agenouillé, les yeux fermés, je pense à ce ciel fourvoyé. Et le crayon balaie le papier, il danse sur ses traits, les mots se forment.

Vers les cieux infinis nous nous tournons;
Que notre esprit soit instinctivement emmené.
Que notre esprit soit infiniment délivré.
Sanctifie-nous de nos viles mirages
Qui nous mène vers le péché.

Ô Vehuhiah, éternel dans l'infinité,
Insuffle-nous cette connaissance contemplative.
Mémoire sempiternelle, nous nous soumettons
À cette lumière perpétuelle.
Infinitum, nous ne manquerons jamais de rien.

 L'esprit reposé, le langage ne m'avait jamais quitté. Je prie encore et toujours pour mes compères ailés. Les personnes changent, le monde change, mais le passé nous rattrape toujours. Il suffisait d'un seul coup porté à ma porte pour me faire sortir de mes pensées. Je me levais et me dirigeais vers cette porte qui grinçait. Un visage familier que je laissais entrer, toujours silencieux. Cette douce lune venait me rendre visite. Je reconnaissais cet esprit souverain nocturne, ces doux traits que j'avais côtoyé pendant très longtemps. Je lui souriais, pris d'un sentiment de soulagement mais aussi d'inquiétude, m'interrogeant sur la visite de cette ange tombée de son croissant. Je pensais avoir la solution.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DANDELION & .KANE

_________________

you took my heaven away. look up to the skies and see. i'm just a poor boy, i need no sympathy. you're simply lost. you're just a ghost at most, a set of empty bones.

MAMA, I JUST KILLED A MAN
Revenir en haut Aller en bas
Historia Oathbridge
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5635-desillusion-des-illusions-his
the last young renegades
homecoming : 16/05/2018
Messages : 151
pretty face : Kristine Froseth
julius caesar : bonnie (av)
legends never die : Protectrice de la nuit, Ange Supérieur de la Nature, tu manipules la Lune entre tes doigts.
the mighty bush : Energie Stellaire - L’utilisateur peut contrôler les effets positifs et/ou négatifs de la Lune. L’énergie lunaire peut être une arme pour endommager, détruire, et consommer tout ce qui passe à travers, représentant le côté destructeur du pouvoir. En soit, il s'agit uniquement de contrôler les puissances négatives de la Lune en générant des brûlures lunaires. Dans le cas où l’énergie lunaire est utilisée pour sa nature bienfaitrice, il peut augmenter les effets de guérison naturelle sur un individu.

Insomnie Lunaire - Ce pouvoir permet à son utilisateur d'agir sur la qualité du sommeil. L'énergie lunaire est canalisé afin d'agir sur l’insomnie en empêchant la personne visée de pouvoir se reposer. Sujette à une fatigue constante, si cette dernière parvient à s'endormir durant un laps de temps, son sommeil n'en sera que plus agité.
weapon : Pas particulièrement, tu n'estime pas ta vie en danger pour le moment.
Allegeance : Odell, tu es loin de suivre aveuglément la cause angélique, tu sais être un acolyte fidèle mais jamais au point de bafouer ton libre arbitre. Globalement ton cœur reste aux anges, à ta sphère, mais tu te poses énormément de questions en raison des divergences d’opinion, sur la disparition d'Haiaiel ou encore sur l’absence de Dieu.
these streets : Le ciel s’est crevé, et les anges en sont tombés. Une disparition inexplicable par les concernés, et pourtant bien que tu saches, tu ne cesse de te questionner. Comment cela peut-il être aussi nébuleux de comprendre cette année de césure, cette année de deuil national pour les familles des disparus ? Les ombres démoniaques dansent sous les hécatombes de Paris, tu poursuis ton chemin avec des interrogations plein l’esprit.
Anges

when i pray ☽ odell & josuel Empty
Sujet: Re: when i pray ☽ odell & josuel Dim 2 Sep - 20:15 ()
when i pray
Josuel & Odell

« Stars shining bright above you. Night breezes seem to whisper I love you @Lucien Charon»
Les étoiles scintillent de mille feux autour de ton astre. Et pourtant, la magnificence de la nuit ne semble pas apaiser ta douleur. La peau éraflée à vif, tu observes silencieusement l’étendu de ta blessure qui orne ta hanche droite. Au-delà de ta blessure morale, Metafel t’a laissé un stigmate indélébile sur ta peau. Son existence te prouve que sa haine profonde envers les anges ne fait pas exception avec toi. Tu n’es plus sa Odell, tu n’es plus cet ange qui peut se targuer de pouvoir se glisser dans ses bras pour t’endormir. Le monde évolue et votre relation aussi. Il souffre affreusement, et tu en souffres en retour à l’idée de ne pas savoir quoi faire pour lui. Mais surtout, de ne pas savoir quoi dire pour lui faire entendre raison. Lui faire comprendre que tu n’es pas responsable de son malheur, que tu as tout fait pour essayer de l’en sortir. Mais comment le convaincre de ton honnêteté alors que tu as échoué lamentablement sur cette tache ? Tu pousses un râle alors que tu essayes de soigner ta plaie qui ne cicatrise toujours pas. Merde ! Il ne t’a pas loupé ton démon, il n’a pas été de main morte avec toi. L’éclaboussure de l’eau contre ta peau, effet tranchant, l’a lacéré si sauvagement que tu en es resté interloquée. Marque cuisante qui orne ta peau laiteuse sous le rayon lunaire. Il avait perdu le contrôle de son pouvoir, de lâcher sa rage contre toi. Et son regard, ce regard. Si méprisant … si malsain. Tu avais l’impression de n’être que vermine à ses yeux, une saleté d’ange comme il avait dit. Tu lèves les yeux vers ton reflet qui se dessine dans le miroir de ta salle de bain, et tu te contemples avec cet air égaré. Bien que tu te sens sur le point de te rompre, tu t’efforces de t’habiller pour quitter ton logement.

Les yeux à la limite de ta chair, tu traînes des pieds, vagabondant vers un ailleurs qui t’est inconnu. Tes semelles glissent mais tu ne sais pas à quoi te raccrocher ou même qui appeler. Comme un refrain bidon qui revient sans arrêt, comme une obsession,  tu pleures la douleur du cœur. Devant les vitrines éteintes, la tête dans les épaules, tu marches dans les courants d’air, dans la fraîcheur de l’été. Tu erres sans grande conviction jusqu’à la porte de cet appartement que tu espères occuper. Tu frappes délicatement contre celle-ci avant de la voir s’ouvrir sur le visage d’un compagnon de toute une existence. « Josuel. » Ta voix est faible, tu titubes lentement pour franchir le seuil de sa porte avant de chuter au sol complètement dénuée de force.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Lucien Charon
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3217-lucien-ancien-heroes-turning-
the last young renegades
homecoming : 09/06/2017
Messages : 1609
pretty face : Tyler génie Joseph
julius caesar : terpsykore (avatar) ; bandit rouge (icons profil) ; bat'phanie (signa)
legends never die : nm. l'infini ☨ ange de la représentation mentale.
the mighty bush : ☨ manipulation de la mémoire // capacité d'altérer la mémoire d'une autre personne.
Allegeance : Josuel se fond dans la masse, disons. Il suit les ordres de Gabriel, sans plus. Il tente de faire bande à part, mais tout le retient. Oh il n'est en rien un leader et ne veut pas l'être. Un traître ? Il n'est pas si extrême, même s'il va se faire passer pour un humain, il reste très loyal envers les anges. Il ne cherche jamais son propre intérêt, mais celui des autres en premier.
these streets : Il parcoure les rues, traînant des pieds, regardant tout autour de lui cette ville de Paris en train de s'autodétruire. Il voudrait faire quelque chose, mais simple ange qu'il est, simple spécialiste en informatique au quai des Orfèvre, il semble impuissant. Enfin c'est ce qu'il croit en tout cas. Alors il observe les évènements qui ont troublé la vie à Paris, cette ville aux aires innocentes, il voit, il sait, mais ne fait que suivre. Les démons sont ce qu'ils sont et le resteront, il n'a pas un bien grand espoir. Les templiers sont d'une aide utile. Les humains et les révolutionnaires restent dans une ignorance certaine. Mais ce ne sont pas les seuls, les Dieux cachent bien leur jeu.
Admin

when i pray ☽ odell & josuel Empty
Sujet: Re: when i pray ☽ odell & josuel Lun 1 Oct - 17:59 ()
when i pray

Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir; Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

@HISTORIA OATHBRIDGE


Ce matin-là j'ouvrais difficilement mes paupières. Comme chaque matin. Journée qui parait banale. Journée que l'on passe à travailler, faire semblant. Cette humanisation m'aura un jour. Voilà que le soleil rentre lui aussi chez lui, il avait joué son rôle, lui qui nous entraîne à chaque instant dans sa routine. Les réverbères embellissaient ce Paris qui plonge dans la nuit. Les lueurs se reflétaient sur les pavés sales de la capitale. Mon regard se fixe sur cet horizon brûlé, les coudes sur le rebord de la fenêtre. J'observais Paris s'embraser, tandis que j'essayais de sauver cette Humanité qui se perd. On espérait une fin heureuse. C'était bien trop beau pour être vrai. Voilà cette solitude qui me prend au corps, et cette amertume qui me hante l'esprit. Finalement on attendait tous que la fin passe, pourtant on s'acharnait. Mais Paris continuait à s'agenouiller. Et maintenant je ne regardais que ces réverbères qui tentent d'illuminer cette Paname qui n'a plus d'âme.

 "Odell !" La lune est venue frapper à ma porte. Elle est venue se réfugier dans un semblant de familiarité, là où la lumière ne peut que briller, ne peut qu'éblouir. Un moment silencieux, comme pour nous comprendre. Combat commun, il n'y avait que nous mêmes pour nous protéger, pour nous soutenir. "Qu'est-ce qu'il se passe ?" Je la rattrape, et la cernais avec mes bras, comme pour ne plus qu'elle s'échappe, comme pour lui enlever cette peur apparente. Rien qu'un sentiment que je pouvais la rassurer, lui dire que tout ira bien. Seulement je ne pouvais pas lui mentir. Je ne pouvais qu'être là. La lune était venue chercher un remède chez la mémoire qui tentait de se panser. Je ne pensais plus, je n'y arrivais plus. Pourtant je tentais de me dire que tout allait bien se passer, que ce désordre apparent ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir, que j'allais pouvoir me l'effacer. Je n'y arrivais plus. Alors la lune elle tente de trouver du réconfort là où tout paraissait froid. Oui j'espérais revoir la capitale retrouver son nom d'antan. Cette ville lumière qui devait être éternelle. L'atmosphère avait un goût de paradis, un ancien souvenir qui manque. Mais il y avait toujours ces flammes qui se rapprochaient, qui nous encerclaient. Je posais instinctivement doucement ma main sur ses cheveux. Je savais bien que le sablier allait bientôt se retourner, encore et toujours. Le temps est soluble, mais pas l'Humanité. Alors il fallait se battre pour elle. Je connaissais que trop bien Odell, alors il n'y avait pas un moment où nous n'oublions pas notre réel souhait, notre rêve. Il nous manquait en réalité, c'est vrai. Était-ce un combat équitable ? Le sable continuait de tomber et ce rêve là semblait s'éloigner de plus en plus. Cette nuit allait être longue, comme bien trop souvent. Mais je pouvais rester toute la nuit avec celle lune qui perd petit à petit de son éclat. Cette douce lune qui pouvait lire mon inquiétude sur mon visage. Cette peau ne semble pas un asile..




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DANDELION & .KANE

_________________

you took my heaven away. look up to the skies and see. i'm just a poor boy, i need no sympathy. you're simply lost. you're just a ghost at most, a set of empty bones.

MAMA, I JUST KILLED A MAN
Revenir en haut Aller en bas
Historia Oathbridge
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5635-desillusion-des-illusions-his
the last young renegades
homecoming : 16/05/2018
Messages : 151
pretty face : Kristine Froseth
julius caesar : bonnie (av)
legends never die : Protectrice de la nuit, Ange Supérieur de la Nature, tu manipules la Lune entre tes doigts.
the mighty bush : Energie Stellaire - L’utilisateur peut contrôler les effets positifs et/ou négatifs de la Lune. L’énergie lunaire peut être une arme pour endommager, détruire, et consommer tout ce qui passe à travers, représentant le côté destructeur du pouvoir. En soit, il s'agit uniquement de contrôler les puissances négatives de la Lune en générant des brûlures lunaires. Dans le cas où l’énergie lunaire est utilisée pour sa nature bienfaitrice, il peut augmenter les effets de guérison naturelle sur un individu.

Insomnie Lunaire - Ce pouvoir permet à son utilisateur d'agir sur la qualité du sommeil. L'énergie lunaire est canalisé afin d'agir sur l’insomnie en empêchant la personne visée de pouvoir se reposer. Sujette à une fatigue constante, si cette dernière parvient à s'endormir durant un laps de temps, son sommeil n'en sera que plus agité.
weapon : Pas particulièrement, tu n'estime pas ta vie en danger pour le moment.
Allegeance : Odell, tu es loin de suivre aveuglément la cause angélique, tu sais être un acolyte fidèle mais jamais au point de bafouer ton libre arbitre. Globalement ton cœur reste aux anges, à ta sphère, mais tu te poses énormément de questions en raison des divergences d’opinion, sur la disparition d'Haiaiel ou encore sur l’absence de Dieu.
these streets : Le ciel s’est crevé, et les anges en sont tombés. Une disparition inexplicable par les concernés, et pourtant bien que tu saches, tu ne cesse de te questionner. Comment cela peut-il être aussi nébuleux de comprendre cette année de césure, cette année de deuil national pour les familles des disparus ? Les ombres démoniaques dansent sous les hécatombes de Paris, tu poursuis ton chemin avec des interrogations plein l’esprit.
Anges

when i pray ☽ odell & josuel Empty
Sujet: Re: when i pray ☽ odell & josuel Mar 6 Nov - 18:12 ()
when i pray
Josuel & Odell

« Stars shining bright above you. Night breezes seem to whisper I love you @Lucien Charon»
Tu entends ton nom, mais tu ne te reconnais plus. Ici tu gis à jamais alors que le sol se dérobe sous tes pieds. Le désespoir lacère ton cœur en détresse, ton rythme cardiaque s’accélère sans que tu ne puisses le contrôler. Ralentis le ou tu vas mourir Odell. Ton chagrin perdure, défigurant ton visage de poupée et marquant le début de ta descente aux enfers. Là-bas tu y fixeras ton éternelle demeure, toi qui peut entendre le Diable appelé ton nom. Tu chutes Odell, et tu ne peux te relever, tu ne peux te réveiller de ce cauchemar éveillé. Tu ne vois aucune issue possible, sauf celle où ton Eau te tire vers le bas. Est-ce que son courant te traînera et t’emportera ? Azrael viendra-t-elle te faucher à nouveau ? T’offrira-t-elle une troisième chance pour tout recommencer, en oubliant qui tu es cette fois-ci ? Viens, prends-moi et soudainement la lumière commencera à s’estomper. Qu’est-ce qu’il se passe ? Ô mon doux Josuel, tout et rien à la fois. Tout n’est que paradoxe, tiraillement et douleur. Tu te perds dans son étreinte, à bout de souffle, comme pour vomir une peur irrationnelle de noyade. S’il te lâche, tu couleras Odell, tu couleras. Et par sa présence, il te rappelle que tu es encore vivante. Ton heure n’est pas encore venue Reine Lunaire, tu as encore un royaume à surplomber de ton astre scintillant. Et face à la beauté éclatante de ton joyau immaculé, tu fonds en larme. De l’eau, torrent humide assaisonné du sel de ton désarroi, tu ne dis mot et dans ton silence, tu as l’impression d’exprimer l’histoire de toute une vie. Celle d’un ange condamné à vivre un enfer sur Terre. Amoindrie par cette enveloppe corporelle humaine, tu arrives à saturation de ta capacité d’absorption.

Et lorsque sa main caresse tes cheveux, tu te calmes progressivement jusqu’à étouffer tes sanglots et suffocations. Il est là, il a toujours été là avec cette rassurance que tu aimes tant. Maestro de la mémoire et des souvenirs, il possède le remède de tous tes maux au bout des doigts. Oublier ce sentiment dévastateur en donnant un coup de pied dans cette pensée qui veut qu’aimer est ce qu’il y’a de plus beau. Tu lui reviens perdante dans votre bataille, meurtrie physiquement, détruit moralement. « Haiaiel … il … » ; La réalité remonte à la surface et elle étrangle ta voix enrouée. C’est un souhait qui se meurt, avec la preuve que le temps a tué tout l’espoir que tu détenais, toi qui avait montré ta joie face à Iahhel lorsque tu lui as annoncé l'avoir retrouvé. Sachant que cet espoir était tout ce qui te rattachait au désir de revoir l’amour de ta vie. Et tu le sais, tu le sais très bien, que c’est le début de la fin. Tout ce temps loin de lui, tant d’années vaines et perdues. Tu l’as perdu et une guerre commence. Elle brûle en toi, sublimant le défi qui augmente les octaves de ta voix. « Il est détruit. Les démons, quelqu’un lui a fait perdre la raison. » Tu romps votre étreinte alors que tu trembles de froid. Ton visage est pâle, en sueurs, tu es trempée de la tête aux pieds. Difficilement, tu soulèves tes vêtements pour lui montrer ta blessure sur le flanc gauche de ton ventre. « Je soupçonne l'oeuvre d'un puissant démon, j’ignore de qui il s'agit mais une chose est sûre … je le tuerai de mes propres mains ». Si ce soir, tu as cru mourir Odell, tu sais que demain tu renaîtras avec un nouvel objectif : traquer le Bourreau de ton ange déchu.



(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Lucien Charon
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3217-lucien-ancien-heroes-turning-
the last young renegades
homecoming : 09/06/2017
Messages : 1609
pretty face : Tyler génie Joseph
julius caesar : terpsykore (avatar) ; bandit rouge (icons profil) ; bat'phanie (signa)
legends never die : nm. l'infini ☨ ange de la représentation mentale.
the mighty bush : ☨ manipulation de la mémoire // capacité d'altérer la mémoire d'une autre personne.
Allegeance : Josuel se fond dans la masse, disons. Il suit les ordres de Gabriel, sans plus. Il tente de faire bande à part, mais tout le retient. Oh il n'est en rien un leader et ne veut pas l'être. Un traître ? Il n'est pas si extrême, même s'il va se faire passer pour un humain, il reste très loyal envers les anges. Il ne cherche jamais son propre intérêt, mais celui des autres en premier.
these streets : Il parcoure les rues, traînant des pieds, regardant tout autour de lui cette ville de Paris en train de s'autodétruire. Il voudrait faire quelque chose, mais simple ange qu'il est, simple spécialiste en informatique au quai des Orfèvre, il semble impuissant. Enfin c'est ce qu'il croit en tout cas. Alors il observe les évènements qui ont troublé la vie à Paris, cette ville aux aires innocentes, il voit, il sait, mais ne fait que suivre. Les démons sont ce qu'ils sont et le resteront, il n'a pas un bien grand espoir. Les templiers sont d'une aide utile. Les humains et les révolutionnaires restent dans une ignorance certaine. Mais ce ne sont pas les seuls, les Dieux cachent bien leur jeu.
Admin

when i pray ☽ odell & josuel Empty
Sujet: Re: when i pray ☽ odell & josuel Jeu 22 Nov - 2:50 ()
when i pray

Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir; Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

@HISTORIA OATHBRIDGE


 Reste avec moi, Je me sentais lourd, et mon dos me gratte. Il manque ces ailes, ce manque qui s'accentue depuis ces dernières années à m'habituer à ne plus les porter. Je regarde souvent le ciel et ses nuages. Je lève souvent la tête et me demande quand est-ce que je volerais de nouveau. En attendant, je reste entre ces quatre murs abîmés, dans cet appartement qui me ressemblait de plus en plus. Je ne savais plus où était réellement maison, je ne savais plus vraiment me repérer, alors je faisais mine. Grise mine en réalité, comme la couleur de ce ciel que je scrute chaque jour. Les versets défilaient, les mots, les prières s'enchaînaient, ne voyant plus le temps passer. Mes cernes grandissent au fur et à mesure, mes yeux rougissent, et cette noirceur marquent mon visage. Il ne fallait pas que j'arrête, tant pis si mes genoux s'égratignent quand je les fais tomber sur ce plancher usé. Je m'écorche, et je m'accroche à ses mots pendant que je tente de faire face à mes maux. Toutes ces questions que je me posais, auxquelles je devais pourtant avoir la réponse, me tourmentaient. Puis il y avait cette solitude qui me seyait si bien, qui me caractérisait. Mémoire infinie, utilité marginale, abstraction d'une réalité qui n'est plus.

 Tu n'as pas besoin de courir. On dit que la nuit porte conseille, cette fois c'est la lune qui est venue frapper à ma porte. Réconfort nécessaire, un appel à l'aide. Deux anges tombés de haut, de leur perchoir. Je ne la lâcherais pas. Mais je m'inquiète davantage pour elle, pour nous tous. On pouvait avoir l'air pathétique en fait, mais c'était la fraternité avant tout, la seule famille dont je me souviens réellement. Je sentais qu'on s'affaiblissait, et que ça nous rongeait de l'intérieur. Je le voyais encore plus quand Odell s'effondra face à moi. Je la rattrapais, tentant de la rassurer. Je me demandais ce qui avait pu lui causer autant de peine, autant de dégâts. Mais au fond je me doutais bien de la nature de son chagrin. Alors le silence régnait un instant, comme pour faire de la place à cette quiétude qui lui manquait. Ce silence que viennent border le son de son sanglot. Ma main reste protéger son éclatante chevelure brune. Mais la Lune ne veut plus briller. Seulement comment la lumière pourrait exister au milieu de cette obscurité nocturne sans cette Lune ? Elle ne le pourrait pas. Le calme vint la border petit à petit. J'avais beau avoir cette capacité d'adoucir les maux des autres, les miens ne décampaient pas moins. Puis y'a ce nom angélique qui vint heurté mes oreilles, qui vient briser une once d'espoir qu'on avait tous les deux. Un combat plus personnel à mener. En vain. Je restais le souffle coupé, attendant cette terrible nouvelle qui devait tomber. "Non..." Je fixais mon regard sur ses prunelles. Je voulais réellement me rendre compte de cette réalité qui faisait mal. "Ça ne se peut pas.." Je ne voulais pas y croire c'est vrai. Pas croire qu'Haiaiel était définitivement perdu. "Tu as combattu ?" m'étonnais-je. Je voyais Odell dans un sale état. "Et tu ne seras pas seule, crois-moi" disais-je fermement. Sa blessure.. comme malheureusement j'en voyais trop. "Viens tu peux t'assoir sur le canapé, te mettre au chaud.". Puis je me précipitais alors pour lui chercher une couverture. "Il faut te soigner." disais-je en cherchant des bandages, des pansements, qui pour l'instant ne pourraient pas panser sa douleur. M'occuper des autres, comme pour sortir de mes pensées qui créaient ce tourment incessant.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DANDELION & .KANE

_________________

you took my heaven away. look up to the skies and see. i'm just a poor boy, i need no sympathy. you're simply lost. you're just a ghost at most, a set of empty bones.

MAMA, I JUST KILLED A MAN
Revenir en haut Aller en bas
Historia Oathbridge
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5635-desillusion-des-illusions-his
the last young renegades
homecoming : 16/05/2018
Messages : 151
pretty face : Kristine Froseth
julius caesar : bonnie (av)
legends never die : Protectrice de la nuit, Ange Supérieur de la Nature, tu manipules la Lune entre tes doigts.
the mighty bush : Energie Stellaire - L’utilisateur peut contrôler les effets positifs et/ou négatifs de la Lune. L’énergie lunaire peut être une arme pour endommager, détruire, et consommer tout ce qui passe à travers, représentant le côté destructeur du pouvoir. En soit, il s'agit uniquement de contrôler les puissances négatives de la Lune en générant des brûlures lunaires. Dans le cas où l’énergie lunaire est utilisée pour sa nature bienfaitrice, il peut augmenter les effets de guérison naturelle sur un individu.

Insomnie Lunaire - Ce pouvoir permet à son utilisateur d'agir sur la qualité du sommeil. L'énergie lunaire est canalisé afin d'agir sur l’insomnie en empêchant la personne visée de pouvoir se reposer. Sujette à une fatigue constante, si cette dernière parvient à s'endormir durant un laps de temps, son sommeil n'en sera que plus agité.
weapon : Pas particulièrement, tu n'estime pas ta vie en danger pour le moment.
Allegeance : Odell, tu es loin de suivre aveuglément la cause angélique, tu sais être un acolyte fidèle mais jamais au point de bafouer ton libre arbitre. Globalement ton cœur reste aux anges, à ta sphère, mais tu te poses énormément de questions en raison des divergences d’opinion, sur la disparition d'Haiaiel ou encore sur l’absence de Dieu.
these streets : Le ciel s’est crevé, et les anges en sont tombés. Une disparition inexplicable par les concernés, et pourtant bien que tu saches, tu ne cesse de te questionner. Comment cela peut-il être aussi nébuleux de comprendre cette année de césure, cette année de deuil national pour les familles des disparus ? Les ombres démoniaques dansent sous les hécatombes de Paris, tu poursuis ton chemin avec des interrogations plein l’esprit.
Anges

when i pray ☽ odell & josuel Empty
Sujet: Re: when i pray ☽ odell & josuel Ven 14 Déc - 12:04 ()
when i pray
Josuel & Odell

« Stars shining bright above you. Night breezes seem to whisper I love you @Lucien Charon»
C’est un démon. Tu as du mal à y croire. C’est un démon ? Tu refuses d’accepter cette vérité. C’est un démon ! Tu es forcée de te rendre à l’évidence, de cesser de nager à contre-courant. Il est temps que tu cesses de te convaincre que tu pourras le ramener à la raison. Il est perdu. Rectification, tu l’as perdu. Parce que tu n’as pas su le protéger, Odell, ange supérieur de la nature, tu n’as pas su être assez forte pour empêcher sa chute de la cité d’argent. A travers les nuages, au plus haut des cieux, tu l’as vu tomber en t’appelant à grands cris. Tes larmes ont aveuglé ta vision, cette descente aux enfers dans laquelle tu n’es pas parvenue à le suivre afin de le sauver. Alors il ne t’as pas cru, il n’a pas su se souvenir de cette horrible scène. De ce déchirement qu’a été ce jour. Pour toi, mais aussi pour lui. Il ne se souvient plus de l’amour que tu lui portes, et il ne se souvient pas de l’affection qu’il a pour toi. S’il ne t’a peut-être jamais aimé, il avait le mérite de t’adorer. Tu es confronté au déni de ton ami, un refus si familier pour toi qui ne cesse de lutter jour et nuit contre l’envie de te réfugier dans la simplicité. Essoufflée, tu ralentis, tu cesses de courir pour marcher au pas afin de reprendre ta respiration. Tu es seule dans ta tête Odell, mais ce soir, tu as rampé à travers tout Paris pour trouver refuge dans la demeure de la mémoire immatérielle. Malgré ton affaiblissement psychologique, tu viens à lui pour guérir ton mal physique des suites à une blessure infligée des mains de celui qui se fait désormais appeler Metafel, le démon de l’eau. « C’est un démon, Josuel, il … ». La douleur revient à la surface alors que tu te mords la lèvre inférieure pour étouffer cette vague remuante de se déferler à nouveau. Comme il t’est douloureux d’avouer que tu ne peux rien pour lui, que tu n’as peut-être pas assez de pouvoirs pour le libérer du joug des démons. Tu n’es pas assez forte, et pourtant tu es prête à aller dans l’antre des enfers pour le repêcher avant qu’il ne soit trop tard. « Merci mon ami. Je n’ai pas pu le combattre, jamais. Il m’a blessé, avec son eau ». La blessure sur ton flanc droit, peau brûlée à vif. Oui Odell, ceci est son œuvre.

Tu acceptes volontiers l’invitation de Josuel à t’asseoir sur le canapé alors que tu l’observes du coin de l’œil en quête de matériel pour panser ta blessure. Tu ne peux t’empêcher de t’en vouloir de lui faire subir cela, la vision d’un déchirement entre toi et Haiaiel. Un sentiment de gêne t’envahit, toi qui aurais tant voulue garder l’unité au sein de ta sphère. Cet événement ne fait que te renvoyer le reflet d’une incompétence palpable, toi qui n’a pas peut-être pas l’âme d’un leader. C’est un tourment incessant dans lequel tu patauges chaque jour, alors que les regrets t’envahissent. Tu retires délicatement ton haut, non sans retenir tes plaintes de douleur. Tes doigts se posent à la périphérie de la brûlure, une zone rouge marquant la présence d’une inflammation douloureuse qui ne disparaîtra qu’à la cicatrisation lente et progressive.  


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Lucien Charon
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t3217-lucien-ancien-heroes-turning-
the last young renegades
homecoming : 09/06/2017
Messages : 1609
pretty face : Tyler génie Joseph
julius caesar : terpsykore (avatar) ; bandit rouge (icons profil) ; bat'phanie (signa)
legends never die : nm. l'infini ☨ ange de la représentation mentale.
the mighty bush : ☨ manipulation de la mémoire // capacité d'altérer la mémoire d'une autre personne.
Allegeance : Josuel se fond dans la masse, disons. Il suit les ordres de Gabriel, sans plus. Il tente de faire bande à part, mais tout le retient. Oh il n'est en rien un leader et ne veut pas l'être. Un traître ? Il n'est pas si extrême, même s'il va se faire passer pour un humain, il reste très loyal envers les anges. Il ne cherche jamais son propre intérêt, mais celui des autres en premier.
these streets : Il parcoure les rues, traînant des pieds, regardant tout autour de lui cette ville de Paris en train de s'autodétruire. Il voudrait faire quelque chose, mais simple ange qu'il est, simple spécialiste en informatique au quai des Orfèvre, il semble impuissant. Enfin c'est ce qu'il croit en tout cas. Alors il observe les évènements qui ont troublé la vie à Paris, cette ville aux aires innocentes, il voit, il sait, mais ne fait que suivre. Les démons sont ce qu'ils sont et le resteront, il n'a pas un bien grand espoir. Les templiers sont d'une aide utile. Les humains et les révolutionnaires restent dans une ignorance certaine. Mais ce ne sont pas les seuls, les Dieux cachent bien leur jeu.
Admin

when i pray ☽ odell & josuel Empty
Sujet: Re: when i pray ☽ odell & josuel Mer 26 Déc - 19:48 ()
when i pray

Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir; Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

@HISTORIA OATHBRIDGE


 L'ombre se propageait dans ce ciel parisien. Le bleu s'estompait, nous enfermant dans une obscurité craignée. Lueur dans le creux de notre main, la lumière jaillit surtout de notre coeur quoiqu'il arrive. Je regardais la Lune venant se réfugier chez moi, je la rassurais. Faible résistance, on tente de pacifier des âmes brulées, corrompues. Il y en avait une en particulier qu'on voulait sauver. En vain. Il était tombé bas, dans les profondeurs à l'environnement rougie par les braises. Drame qui nous préoccupait. Nous nous sentions seuls, mais jamais je ne pouvais lâcher Odell. Duo éternel, depuis des siècles. Une soeur ailée, je ne pourrais pas quitter son clair de lune. On avait ce même combat, et on tentait de se raccrocher à ce seul rempart angélique. On s'était fait une promesse et même si on dit souvent qu'on les brise, on retient encore cet espoir pour qu'on se fasse traînés vers le bas. Je voyais la peur qui la hantait et à cet instant, je ne savais plus quoi penser ni quoi lui dire. Tout semblait être perdu, on l'avait perdu, mais on regarde vers le ciel, notre maison, et rien ne devrait nous arrêter. Il avait perdu ses ailes, définitivement on pourrait le croire, et on devait vivre avec. Le vent soufflait, caressait les fenêtres qui donnaient sur les rues sales parisiennes. Le vent soufflait, emportant nos rêves et nos espoirs, quelques choses auxquelles on s'accrochait avant de s'agenouiller. On priait continuellement. L'impression d'avoir perdu un combat, mais pas encore la guerre. Alors il fallait se raccrocher à quelque chose qui nous retenait pour ne pas tomber. Je me raccrochais toujours à la lumière, qu'elle jaillisse de la lune ou de l'esprit céleste. Je regardais Odell, l'air peiné. Elle semblait perdue, sans espoir, abattue. Je la tenais, pour la rassurer. Elle n'était pas seule. Pas encore. Elle faisait partie de ces personnes qui me donnaient envie de combattre encore et encore, de me battre pour elles, et devenir plus fort. C'est vrai que depuis un certain temps je m'entraînais entre ces quatre murs, pour mieux faire face à ceux qui se mettaient en travers de notre chemin. Parce qu'il n'y avait aucune autre option possible que de gagner cette guerre. Trop de choses étaient en jeu, trop de choses importantes qu'il fallait protéger.

 "Je vois.. Tu peux rester ici autant que tu veux, jusqu'à ce que tu sois pleinement soignée et reposée." Il avait changé radicalement Haiaiel. Il n'était plus celui qu'on a bien connu. Il était comme un frère pour moi. On s'était promis de le ramener. Le ramener à la lumière, dans le droit chemin. On s'était promis d'y arriver, que tout rentre dans l'ordre. En vain. Il était désormais un démon, celui qu'on a connu autrefois sous le nom de Haiaiel. Non, je ne voulais pas me rendre à l'évidence. Me dire qu'il était un ennemi maintenant. Qu'il fallait qu'on se battre contre lui, qu'il était de l'autre camp. C'était une chose que je ne voulais pas imaginer, et pourtant c'était une fatalité, une vérité qui blesse. Il fallait continuer de respirer. Sinon on courra à notre perte. Je m'asseyais alors sur le canapé près d'Odell pour panser ses blessures, panser sa conscience aussi. "Je suis là ne t'inquiètes pas. Ne culpabilise surtout pas. Ce n'est pas de ta faute. Il faudra devenir plus forts pour faire face à ces maudits cornus, à ceux qui nous l'ont pris." Celui qui maintenant s'appelle Metafel semble être perdu, nous devions être ceux qui vont le remettre sur le droit chemin. "La guerre n'est pas fini."



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DANDELION & .KANE

_________________

you took my heaven away. look up to the skies and see. i'm just a poor boy, i need no sympathy. you're simply lost. you're just a ghost at most, a set of empty bones.

MAMA, I JUST KILLED A MAN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades

when i pray ☽ odell & josuel Empty
Sujet: Re: when i pray ☽ odell & josuel ()
Revenir en haut Aller en bas
 
when i pray ☽ odell & josuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Let's pray [& Aslinn]
» "Pray for slack" Vietnam War 1969
like lightning
if you ride
you're gonna crash like thunder

a game of shadows :: 
Elsewhere
 :: Flash-back V7