boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
let the sky fall
Un accident d'avion, un trésor piégé et un équilibre mis à mal par l'arrivée de nouvelles forces dans le jeu d'ombres...
Voilà ce qui vous attend dans la nouvelle intrigue.
like I own it
Parfois, on a juste envie d'inaugurer un bâtiment tranquille. Malheureusement, on a souvent des invités surprise....
Participez au premier event de cette nouvelle saison ici.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 let's get covered in flames〔antonin & sidonie〕
if you ride like lightning, you're gonna crash like thunder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5844-sidonie-beg-me-for-mercy http://www.gameofshadows.org/t5793-sidonie-osborne-dieux
homecoming : 22/09/2017
Messages : 555
pretty face : Ella Purnell
julius caesar : astra (avatar) ; old money (signa)
legends never die : fleuve des enfers qui afflue la haine. Plongez-y et devenez invulnérable tel Achille.
the mighty bush : AQUAKINÉSIE ; capacité de manipuler l'eau par la pensée // LIQUÉFACTION ; capacité de devenir liquide, rendre liquide un objet ou une personne.
weapon : FAUX SOUS MARINE ; imprégnée d'eaux souterraines, précision légendaire et peut immobiliser quiconque la touche.
Allegeance : Elle a prêté allégeance à Zeus, depuis toujours. Il sait bien la lui rendre. Elle est bien évidemment et avant tout aussi loyale à Perséphone et Hades, dans le monde souterrain.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: let's get covered in flames〔antonin & sidonie〕 Dim 23 Sep - 3:47 ()
let's get covered in flames

@antonin m. lefèvre
 Doux sons des vagues qui viennent frotter la parois des quais. Violence incessante qui résonne dans mon esprit. Haine qui me hante. Mes bras croisés viennent se poser sur mes genoux, quelle vile nostalgie. Je voyais gris, je voyais bleu. Je nargue les courbes du fleuve en face de moi. Je la regarde se coucher tandis que je m'évade. La petite brise du soir venait frapper sur mon visage, je fermais un instant les yeux. La lune se reflétait sur la Seine, cette belle et bien silencieuse Seine qui se laisse aller. Il faisait chaud.. toujours chaud. Pourtant, je m'y sentais bien. Je me sentais légère. Loin était le temps où je m'occupais de ces lourdes âmes que je laissais entrer dans les méandres des enfers d'Hades. Une silhouette familière s'approchait. Une odeur braisée, je ne tourne pas la tête. Mon regard fixe l'autre côté de la rive désormais. Douce violence qui me caresse, vile contradiction qui me fixe. Je la goûte à pleine bouche cette liberté offerte, pour la casser de plein fouet cette routine qui me rongeait. Je repensais à autrefois. Les âmes voguaient entre mes courbes, inertes. Ils voyageaient, pour l'éternité. Je les regardais passer, par milliers tandis que le temps passaient encore et toujours. Repos éternel sur mon lit hydraulique. Mon âme erre enfin, entre terre et mer. Liberté tant recherchée, nostalgie qui me tourne autour. Cadre bucolique, je me fondais dans cette masse. Je l'observais cette masse, en voilà une partie qui se perd dans leur pensée, qui ressassent le passé sous leur misérable tente. Murmures qui frottent à mon oreille, murmures des tréfonds de la haine, j'écoute. "Metafel." Je tournais enfin la tête vers le brun aux cornes discrètes. Je lui souriais un peu. Prunelles en éclat, prunelles qui se perdent. Visages qui se dévoilent dans la pénombre, on réalise à quelle pointe cette guerre est grande, majestueuse. Nostalgie de cet anonymat profitable. J'observais un instant le ciel. Cette voûte qui servait d'éden des Dieux. Ce ciel reflétaient le bordel apparait, voilà qu'il s'habille de nuances de violet et d'orange. Beau chaos, gracieuse cacophonie.

À l'intérieur il y avait de la haine. Et les flammes s'approchaient de plus en plus. Étoiles qui se pavanent dans le ciel de Paname. "Qu'est-ce qui t'amène par ici ?" Calme ambiant, c'était justement bien trop calme. Le brun était l'un des seuls cornus en qui j'avais confiance. Alors je le laissais s'assoir près de moi. "Tu es venu chercher un peu de divertissement ?" Conversation qui pourrait être banale, dans un Paris qui essaie de s'endormir. Conversation qui n'a pourtant rien de banale, dans un Paris qui lutte contre l'autodestruction. Alors nous voilà au bord de cette Seine qui voit tout. Cette douce Seine qui se trouve aux premières loges. J'aimais venir auprès d'elle malgré tout. J'aimais lui parler discrètement. Mais j'aimais surtout la narguer et parader près d'elle, dans cette capitale à feu et à sang. Elle a mal la Seine, tandis que bien souvent je me fais la malle.


(c) ANAPHORE

_________________

--- madness underwater
i can't drown my demons 'cause they know how to swim. in the bottom of the deep blue sea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4559-purete-brisee-antonin http://www.gameofshadows.org/t5615-antonin-m-lefevre-demons
homecoming : 02/11/2017
Messages : 352
pretty face : tom webb
julius caesar : dandelion
legends never die : démon de l'eau
the mighty bush : aquakinésie, il joue avec l'eau comme d'autres joueraient avec des ballons. elle glisse, elle vole, elle tourbillonne, elle plaque. chaque infime goutte d'eau peut être en sa possession.
biokénésie aqueuse, il guérissait l'ange, il jouait de l'eau dans le corps de chaque être pour les soigner. et puis on l'a transformé, et puis on l'a détruit et il est devenu cette créature qui doit se servir de ce pouvoir pour s'en prendre aux humains. mais il n'y arrive pas, parce qu'il n'en a pas la force. alors son pouvoir il l'a oublié, il ne sait plus qu'un jour il pouvait aussi soigner.
Allegeance : lui-même, lui qui tente de survivre dans ce monde. il les déteste tous, les démons pour la torture subit, les anges pour l'avoir banni. pourtant, il fut un temps où rien n'aurait pu mettre en question sa loyauté envers le camp angélique. mais les souvenirs sont parties, les ailes ont été arrachés et ne subsiste de cette époque que quelques brides de mémoire lui revenant par moment.
these streets : il ne sait rien. rien sur le pacte entre anges, templiers et zeus à l'époque, rien sur les raisons du grand retour. il cherche à comprendre pour lui, il cherche à survivre avant de se poser des questions sur tout ça.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Admin

Sujet: Re: let's get covered in flames〔antonin & sidonie〕 Dim 23 Sep - 23:19 ()
LET'S GET COVERED IN FLAMES

citation citation...

Il sait plus quoi faire celui qui se bat aux cotés de démons. Y avait tout son univers qui était en train de prendre l’eau. Il ne comprenait plus. Il était paumé, perdu. Perdu dans ses pensées contraires et dans les réactions étranges d’anges comme démons. Il comprenait maintenant, qu’il ne devait être qu’une marionnette pour un camp comme pour l'autre. Personne fragile qui gobait tout parce qu’elle était incapable de faire la différence entre le vrai et le faux, qui était incapable de comprendre parce qu’il lui manquait tout une part de son histoire. Alors il quitta son appartement en direction d’un lieu qui l’apaiserait. Parce qu’il n’arrivait à rien ici. Il ne savait plus quoi en penser. Il fallait qu’il réfléchisse, il avait besoin du calme pour cela. Il avait besoin de l’eau. De sa vision alors qu’elle glissait lentement devant lui. Du bruit de ses clapotis un peu plus loin. Des légères éclaboussures lorsque vent se prenait dans celle-ci. Et puis, elle serait peut-être là-bas. Sidonie. Simple rencontre au milieu des rangs démoniaques. Peut-être la seule avec qui c’était simple. Parce qu’elle le comprenait. Parce qu’elle était comme lui. elle aimait autant que lui cette eau que tous deux contrôlaient. Parce qu’il avait l’impression qu’il pouvait lui faire confiance même s’il ne le ferait certainement jamais pleinement. Parce qu’entre eux, seul le silence pouvait résonner alors qu’ils jouaient avec cette eau. Et elle ne lui donnait pas d’ordres. Elle était comme lui. Il ne se sentait pas observé, épié, pris au piège, à ses côtés.

Il glisse le long des quais en direction de cet endroit qu’il aimait tant. Et il la voit, petite silhouette au loin. Il s’en approche sans chercher à cacher son arrivée. « Metafel. » Y a son regard qui croise celui de l’autre et il sourit doucement avant d’aller s’assoir à ses côtés. Il se laisse tomber à côté de celle qui controlait aussi bien l’eau qu’il pouvait le faire, à côté de celle qui faisait déborder les rivières et les fleuves. Léger soupir alors que son regard se laisse aller sur la Seine qui se trouvait devant eux. « Qu'est-ce qui t'amène par ici ? » Y a le silence qui les enveloppe, le calme dans cette ville chaotique. Parenthèse douce dans cette vie bien trop difficile. Et y a son silence en réponse. Parce qu’il ne sait pas vraiment pourquoi il est ici. Parce qu’il ne veut pas lui dire que c’était pour sa compagnie à elle qu’il était venue. Parce que c’était différent avec elle. Mais il voulait pas le dire. Parce qu’il savait pas faire confiance. Il savait plus faire confiance. C’était trop facilement brisé une confiance. « Tu es venu chercher un peu de divertissement ? » Sourire léger qui s’installe pendant quelques secondes sur son visage cachant trop bien les blessures internes. Cachant trop bien les remous dans son esprit. Et il a le regard qui erre un peu sur l’eau paisible ce jour-là. « J’avais besoin de réfléchir. » Il se tourne vers elle quelques secondes avant que son regard ne se reporte sur la Seine. « Elle m’aide à réfléchir. » Dans son élément, proche de lui, tout devenait toujours plus clair. Et il en avait besoin de cette clarté alors que tout semblait aller contre lui. « Et toi ? » Parce qu'elle avait pas l'air là pour du divertissement, c'était en tout cas pas l'impression qu'elle pouvait donner.


_________________
BROKEN S O U L   _Let me go, I'll be strong I will find a way to mend my broken soul and I won't need you anymore I will tear down the walls find a light to guide me home I've got a long way to go, I won't give up I'm a warrior deep inside my soul
Revenir en haut Aller en bas
avatar
crash like lightning
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t5844-sidonie-beg-me-for-mercy http://www.gameofshadows.org/t5793-sidonie-osborne-dieux
homecoming : 22/09/2017
Messages : 555
pretty face : Ella Purnell
julius caesar : astra (avatar) ; old money (signa)
legends never die : fleuve des enfers qui afflue la haine. Plongez-y et devenez invulnérable tel Achille.
the mighty bush : AQUAKINÉSIE ; capacité de manipuler l'eau par la pensée // LIQUÉFACTION ; capacité de devenir liquide, rendre liquide un objet ou une personne.
weapon : FAUX SOUS MARINE ; imprégnée d'eaux souterraines, précision légendaire et peut immobiliser quiconque la touche.
Allegeance : Elle a prêté allégeance à Zeus, depuis toujours. Il sait bien la lui rendre. Elle est bien évidemment et avant tout aussi loyale à Perséphone et Hades, dans le monde souterrain.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Dieux

Sujet: Re: let's get covered in flames〔antonin & sidonie〕 Dim 14 Oct - 2:52 ()
let's get covered in flames

@antonin m. lefèvre
 Se retrouver au bord de l'eau, regarder ses petites vagues portées par la brise. Habitudes qu'on ne change pas. Nostalgie qui revient au pas. Solitude qui vient s'assoir avec moi, c'était moi et la Seine ce soir. J'étais à sa place il y a quelques temps déjà. Prisonnière parmi les morts, noyée dans la routine, accompagnée de ces âmes perdus qui ont laissé leur corps inertes sur mes courbes aqueuses. Je suivais, encore et toujours. Agenouillée auprès de la douce Seine, je me demandais souvent si un jour je retournerais dans les bas fonds des enfers, si un jour je redeviendrais comme elle. Nous étions exposés maintenant, probablement plus en danger qu'autrefois. C'est qu'on se comprenait entre fleuves. J'appréciais cette liberté, aimait me pavaner dans les rues sales de Paname, et surtout reposer ma tête sur l'épaule du vieux Charon. Mais finalement c'était comme s'il manquait quelque chose malgré tout. J'attendais toujours une fin en soit. Controverse qui me prend quand je ferme les yeux. Voilà que la brise continue de me caresser. Et voilà que je ne suis désormais plus seule. Un visage familier vint s'assoir près de moi. C'était comme si je ne ressentais jamais cette chaleur débordante, envahissante. Pourtant chez moi il fait froid, tout est fade à en glacer le sang. D'un air calme, et posé, j'engageais la conversation. On connaissait notre intérieur, réciproquement. Mais je continuais à berner ce monde infernal, je continuais à me mêler aux siens, comme pour me sentir chez moi. Comme si je n'avais pas le choix. Je regardais souvent les étoiles là haut, il y avait  bien longtemps qu'elles ne brillent sur moi, sur nous. Je m’étais habituée à ce monde souterrain, ma chère maison obscure. Désormais je tentais de me créer un monde presque semblable pour mieux contrôler cette vie inventée de toute pièce dans ce corps volé. C’était un corps en vie au moins, ça me changeait. "Je vois. Oui moi aussi parfois. J'aime bien lui parler. Ça me fait me sentir moins seule." Folie apparente, il n'y avait que lui qui pouvait comprendre. Sourire discret qui vient malgré tout se poser sur mes lèvres, Metafel était l'un des rares avec qui j'avais créé un lien assez fort. C'est qu'on se ressemblait tellement lui et moi finalement. On se ressemblait tellement, c'est ce qui avait pu nous rapprocher. C'était en fait quelque chose à laquelle je ne m'attendais pas.

 "Je me balade souvent par ici. C'est calme à cette heure-ci. Ça change. Tu ne trouves pas ?" Mon regard se posait sur ses yeux. Je me surprenais à ressentir de vrais sentiments d'amitié, quelque chose que je n'avais pas réellement ressenti depuis des siècles. J'appréciais la compagnie de Metafel, il me semblait différent des autres cornus. "Mais on est à Paris non ? On trouve toujours de quoi s'occuper." affirmais-je en souriant, dans un grand calme qui pouvait bien nous caractériser. Il est vrai que bien souvent je me sentais comme en dehors du troupeau. Séduisante solitude. Au fur et à mesure je découvrais cette capitale où la foule se presse, où chaque instant pouvait m'éloigner de ce monde souterrain que j'ai quitté. Au fil du temps je m'étais mêlée auprès des humains, et remarquait que, autant les ailés et les cornus n'oubliaient cette part d'humanité qu'ils avaient perdu autrefois. L'Humanité moi je la côtoyais tous les jours, morte. Toutes les nuits je berçais ceux qui n'ont plus de vie et qui dorment sur mon lit aquatique. Maintenant j'espérais être bercée par cette nouvelle vie à Paris. Je sortais de mes pensées tandis que, accrochée au pont Alexandre III, je jouais avec la Seine. "Tu veux qu'on s'amuse un peu ?" lançais-je à mon camarade.


(c) ANAPHORE

_________________

--- madness underwater
i can't drown my demons 'cause they know how to swim. in the bottom of the deep blue sea
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
crash like lightning
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: let's get covered in flames〔antonin & sidonie〕 ()
Revenir en haut Aller en bas
 
let's get covered in flames〔antonin & sidonie〕
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Antonin Dolohov
» Gérard Gourgues l'homme par qui le cours de l'histoire aurait pu changer
» conseil highline
» Antonin Dolohov - Mangemort (accepté)
» Mission Mangemoresque - Antonin
like lightning
if you ride
ϟ you're gonna crash like thunder ϟ

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Huitième arrondissement :: Les quais de Seine :: Le pont Alexandre III