boom bitch
Le forum est de retour pour vous jouer de mauvais tours.
Pour tout savoir des nouveautés, c'est ici !
mai 2047
La révélation du surnaturel plonge la Vox Populi au coeur du pouvoir. Alors que la Milice veut anéantir tous les
êtres surnaturels, les pions sont redistribués par la découverte des pierres de l'apocalypse... Pour en savoir plus c'est là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 We're all alone, walking in twilight (Eliane)
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: We're all alone, walking in twilight (Eliane) Mer 3 Oct - 21:24 ()


We're all alone, walking in twilight
Faithless is he that says farewell when the road darkens.



Le ciel s’est teinté d’une lumière rougeâtre, alors que le soleil descend doucement dans les profondeurs de la terre. Depuis l’arrivée des dieux maudits, tu ne peux t’empêcher de ressasser ce vieux mythe égyptien, celui qui relate la vie de l’astre solaire, de Rê durant la journée, ce merveilleux voyage qui finit dans la douât, s’enfonce dans les entrailles de la Terre. Et là, les guerriers se multiplient auprès de la barque solaire, tous prêts à se sacrifier pour protéger les leurs de la perfidie des ténèbres. T’aurais presque pu t’imaginer à cette place, luttant de toutes tes forces contre les forces du chaos. Sauf que le problème, c’est que tu fais toi-même partie des ombres. Tu n’es pas une guerrière appréciée ou acclamée. Tu n’es ni Athéna, ni Arès, ni un quelconque héros. Ca te bouffe toujours autant de voir des mortels, des demi-frères et sœurs, gagner le cœur des Hommes, obtenir leur foi et leur amour, quand toi tu ne mérites que la haine et l’opprobre. Peut-être que tu devrais te remettre en question. Peut-être que tu n’as tout simplement pas envie de te dire que c’est de ta faute, même si ce n’est pas le cas. Et que tu entraves ta liberté toute seule, pour une pseudo-famille sans intérêt…

Pourtant, alors que tu es perdue au sommet de la Tour Montparnasse, t’es presque prise de remords à l’encontre d’Hébé. Si tu as accepté de la protéger, de te battre pour elle, sur demande de ton frère, et parce que tu sais sa présence importante, tu passes ton temps à la rejeter, elle comme ses pouvoirs. Parce qu’au fond, elle te rappelle ce que tu aurais pu être, si tu étais née du bon côté. Y’a rien de bon, rien de mauvais pourtant, dans le monde des dieux, mais tu ne l’as jamais ressenti comme ça. Ou alors tu aimes bien, te considérer en victime, en martyr. Tu as envie d’avoir une raison de te battre, pour ne plus te perdre dans un magma brûlant de haine et de dégoût. Pour toi. Pour les tiens. Pour le monde. Celui-ci, tu veux le voir à feu et à sang, mais seulement pour te dire que tu n’es pas la seule dans ton état. Tu le veux à ton image, détruit et en cendres, pour te bercer d’illusions. A défaut de te soigner, de remonter la pente, tu exploseras les parois qui t’entourent, pour faire chuter ceux qui t’entourent, à des kilomètres au-dessus de ton corps.

Je suis là pour t’aider, et t’as toujours les mots d’Hébé qui tournent dans un coin de ta tête. Ton regard se pose sur l’écran de ton téléphone, et tu sais que son numéro est quelque part dedans. Un soupir, et les doigts récupèrent l’objet, précieusement. Il ne faut que quelques secondes pour envoyer le message, perche dissimulant un appel à l’aide des plus étonnants de ta part. Tu ne sais même pas comment elle réagira, à ta demande de venir ici, alors que la nuit s’installe sur Paris. P’t’être qu’elle s’en moquera, ne fera pas un seul geste dans ta direction, et qui pourrait lui en vouloir ? Tu n’es pas la plus aimante des sœurs, au contraire, y’a plus de haine en toi que d’amour. Parce que tu ne sais pas comment faire, toi qui te complais dans le sang et la mort. Le smartphone est retrouvé sur le sol du toit de la tour Montparnasse. Tu t’es vraiment exilé, tu t’es glissé dans le seul endroit où personne ne viendrait te chercher : au plus proche des tiens. Tu ressentirais presque leur énergie battre sous toi, au dernier étage si mystérieux de la bâtisse. Pour quelqu’un ne supportant pas sa famille, allant jusqu’à faire un pacte avec le Diable en personne pour l’éliminer, tu tournes toujours autour des endroits marqués par leur présence. Comme si tu les recherchais inconsciemment…

Un rire est étouffé, et tu jettes un regard à la lune, seule témoin de tes pupilles vidées de leur substance, des failles qui parcourent ton âme, au-delà de celles qui se dessinent sur ton corps. Une gorgée de ta flasque finit dans ton œsophage, alcool engourdissant les muscles au fur et à mesure que la quantité dans le contenant diminue. Tu t’perds ce soir, tu t’abimes définitivement. La Guerre se dévoile, s’esquive de son manteau fait de chair et de sang, de morts et d’assassins. Tu n’as jamais été qu’un monstre avide de carnages, pour masquer les doutes et les interrogations. Et aujourd’hui, y’a plus les grandes batailles, les champs maculés de carmin et de tissu, les terres retournées par les armes, les pas et les sabots. Il n’y a plus rien pour arrêter le cheminement de tes pensées, et l’action corrosives qu’elles ont sur ton cœur.

C’est une mort en suspens, une épée de Damoclès au-dessus de ta tête.

C’est une chute du haut d’un précipice, le long de parois glaciales et entièrement lisses, sans accroche.

C’est l’eau en-dessous, si bas, si profonde.

C’est le corps qui s’enfonce dans la masse aqueuse, qui se retrouve broyé, noyé. Et la respiration qui est coupée, rendue impossible par le poids sur la carcasse…




@Eliane Lavalle

_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Eliane Lavalle
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4711-we-are-young-eliane-lavalle
the last young renegades
homecoming : 13/11/2017
Messages : 603
pretty face : Emilia Clarke
julius caesar : Matt
legends never die : Déesse de la jeunesse, de la vitalité et de la vigueur. Protectrice des jeunes mariées. Détentrice du délectable Nectar et conservatrice de la précieuse Ambroisie. Echanson des dieux sur Terre, ancien échanson des dieux sur l’Olympe, Hébé est également l’oreille à l’écoute, l’amie et la confidente de ces êtres d’un autre temps.
the mighty bush : Vitalité divine ↯ Pouvoir de stabiliser, renforcer et/ou maximiser les capacités physiques ainsi que les pouvoirs du dieu ciblé pendant quelques heures. La contrepartie coûte chère à l’utilisateur puisqu’il se retrouvera lui-même sans pouvoirs jusqu’au lendemain (une nuit de repos pour récupérer).
Guérison ↯ Capacité de guérir les blessures physiques, psychiques et émotionnelles d'une autre personne. Les blessures psychiques et émotionnelles étant plus complexes à soigner, il coûtera d’avantage d’énergie à son utilisateur. Selon la gravité des blessures, l'utilisation du pouvoir peut affaiblir son utilisateur.
Absorption de colère ↯ Capacité d'absorber la colère et la violence d'une personne afin de l'apaiser. Ce pouvoir peut aussi être utilisé pour absorber la colère de toute une foule. Dans ce cas, le possesseur du pouvoir sera considérablement affaibli après l'avoir utilisé.
Allegeance : Eternelle pacifiste, amoureuse de la paix et de l’harmonie entre les êtres, Hébé est fidèle aux convictions de liberté, de bien, de la vie. Elle a soutenu les anges, les templiers et les humains, en restant en retrait. Aujourd’hui, l’anonymat n’existe plus et c’est en étant elle-même qu’elle continuera à les aider s’ils le souhaitent et s’ils partagent les mêmes convictions. Néanmoins, Hébé reste une déesse. Elle ne peut renier ni sa nature ni ce qu’elle est. L’Echanson cherchera toujours a rallier et unir les siens pour leur survie, celle de l’Olympe et de la stabilité de la magie sans pour autant avoir besoin d’écraser, de détruire et de faire du mal aux innocents.
these streets : Elle sait tout ce que les Dieux savent.
Dieux

Sujet: Re: We're all alone, walking in twilight (Eliane) Dim 4 Nov - 12:32 ()
We're all alone, walking in twilight
« Voilà une bonne journée qui s’achève ! »

Eliane était contente. Ça lui faisait toujours plaisir lorsqu’une journée se déroulait sans encombre. La boutique avait bien fonctionné et il avait fait beau toute la journée. Elle n’avait pas besoin de plus pour garder le sourire. Ou était-ce parce que cette fois-ci elle n’avait croisé ni anges, ni démons ni dieux se battant au beau milieu de Paris. La nuit tombant, il était temps de rentrer chez elle. Elle s’apprêtait à fermer l’herboristerie quand la sonnerie de son portable retenti. Un message et pas de n’importe qui. Eliane fut surprise en voyant le prénom d’Arla apparaître sur l’écran. C’était inédit qu’elle lui écrit. C’était-il passé quelque chose ? Avait-elle parlé trop vite ? Cette journée n’allait peut-être pas bien se terminer.

Malgré tout, Hébé regarda de plus près et lu son message. Un soupçon d’inquiétude se mêla à sa surprise. Hébé ne comptait plus le nombre de fois qu’elle avait dit à Enyo qu’elle était là, qu’elle pouvait l’aider ou la soigner lorsqu’elle se blessait. Elle le lui avait encore proposé la semaine dernière dans le parc quand elle l’avait vu se battre contre Gautier. Mais là c’était plus que ça… Cet appel à l’aide était-il lié à cette fois-là ? C’était possible. Que ce soit le cas ou non, Hébé ne tergiversa pas. Avant de fermer sa boutique, Hébé alla chercher quelque chose dans sa réserve, le rangea dans son sac à bandoulière, vérifia une dernière fois les lieux et partie après avoir tout verrouillé.

Hébé ne mit que quelques minutes à arriver jusqu’à la tour Montparnasse. Heureusement que leur quartier général n’était pas loin de l’herboristerie. Elle n’avait aucune envie de faire attendre plus longtemps Enyo. Elle ne voulait pas qu’elle s’imagine des choses fausses. Sans passer par les salles communes –elle n’avait pas le temps de bavasser avec les dieux présents sur les lieux-, Hébé monta directement jusqu’au toit. Là-haut, elle s’arrêta net en voyant Enyo au bord du précipice. Elle l’observa, saisit par l’instant. Sans faire de bruit, elle referma la porte et s’approcha doucement. Elle ramassa le téléphone par terre qu’elle devina appartenir à Arla et continua d’avancer, sans crainte de l’effrayer. Il en faudrait bien plus pour la surprendre et puis, c’était elle qui l’avait appelé.

« Tu es encore suffisamment consciente pour savoir que cette chute ne t’apporteras pas ce que tu cherches ? Cependant, je conçois que la vue est à coupé le souffle, mais pas pour nous. »

Rien n’équivalait les vues du Mont Olympe. Quant à la chute… A part lui donner du fil à retordre en la soignant et souffrir grandement, Enyo n’en mourra pas. Mais était-elle encore suffisamment consciente ? La distance ne l’avait pas empêché de remarquer la flasque dans la main de la déesse guerrière. N’importe quel alcool que contenait cette flasque, il était certainement moins fort et appréciable que ce qu’elle avait apporté. Elle avait décidément bien fait. En s’approchant de sa sœur, sans se soucier le moins du monde de la hauteur et du vide environnant, Hébé sortie la bouteille de nectar de son sac et la montra à Arla.

« Allez viens, descend de là et regarde ce que j’ai apporté. Ce sera tout de même meilleur que ce que tu as là-dedans, mais ne dit pas aux autres que tu as eu le droit à une bouteille entière. »

Un sourire complice bien trop rare entre les deux demi-sœurs. Ce soir, elles étaient plus sœurs que demi. Ce soir, Hébé ne tiendrait pas compte de leurs nombreux désaccords et du fait qu’elles ne s’appréciaient pas vraiment, car les liens familiaux chez eux étaient bien plus complexes à gérer qu’entre humains. Puis, ils avaient des millénaires de vie. Il lui était aisé d’effacer d’un revers de la main tous les mauvais moments définitivement ou momentanément. Ne comptant pas l’attendre indéfiniment debout, Hébé s’assit par terre, adossée contre le rebord du toit, elle déboucha la bouteille et tapota la place à ses côtés.

« Assieds-toi. Tiens » dit-elle en lui donnant la bouteille avant de fouiller dans son sac et de lui rendre son smartphone qu’elle avait ramassé tantôt. « Garde-le aussi, ne l’oublie pas, il s’avère bien utile. »

Un petit clin d’œil, histoire de détendre l’atmosphère et parce que, mine de rien, la situation était à la fois étrange et particulière. Elles ne s’étaient pas retrouvées beaucoup de fois ainsi. Hébé renversa la tête en arrière, la posa sur le rebord et observa le peu d’étoiles dans le ciel. La Ville Lumière était sublime de nuit, mais quel gâchis d’en éclipser à ce point le spectacle qu’offrait tous les soirs la voûte stellaire. Les nuits olympiennes lui manquaient… Sans dire un mot, elle resta ainsi, laissant le silence (un silence tout relatif, car les bruits criards de la ville, Hébé s’en passerait bien. Ils étaient loin du paisible silence d’une nuit étoilée qu’offraient les temps anciens) s’emparait d’elles, de l’instant présent. Laissant tout le temps nécessaire à Enyo de décider ce qu’elle souhaitait faire. Elle n’allait pas l’acculer de questions, de bons conseils ou de bonnes paroles sans l’avoir écoutée ou laissée parler. Peut-être avait-elle uniquement besoin d’une présence, de savoir qu’elle n’était pas seule dans cette grande famille. Peut-être avait-elle juste besoin de savoir qu’on ne la détestait pas au point de l’abandonner. Hébé ignorait à quoi elle pensait. Ce qu’elle avait. Ou plutôt : il existait plusieurs possibilités. Alors au lieu de toutes les énumérer les unes après les autres, elle préférait laisser le temps au temps.
- a game of shadows, shall we play ?  -  #0099FF ELIANE

_________________
Irrésistible Jeunesse
I miss your touch
When she laughed, she was beautiful.When she cried, she was beautiful, but when she was determined, she was sexy as hell.

Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: We're all alone, walking in twilight (Eliane) Jeu 6 Déc - 2:43 ()


We're all alone, walking in twilight
Faithless is he that says farewell when the road darkens.



La couleur rougeâtre s’étale sur les toits parisiens, sous ton regard déjà bien engourdi par l’alcool. Tu n’as pas arrêté, sans jamais jeter un seul coup d’œil à la boisson qui diminue doucement mais sûrement dans son contenant. Bien. Et au fur et à mesure que les minutes défilent, tu te demandes si tu as bien fait d’envoyer ce message à ta sœur. Certes, elle a toujours montré un besoin viscéral de t’aider, surtout quand tu ne le souhaitais pas, mais serait-elle là aujourd’hui que tu réclames son attention ? Parce qu’il faut être honnête, tu n’as jamais été au plus bas. Avec la révélation des dieux au commun surnaturel, à cette traque dans les différents groupes, tu as un peu plus perdu ta place dans ce monde. Tes manipulations deviennent vaines, et tu te dois de créer des alliances hautement dangereuses pour ta survie. Comme celle avec Lucifer et Samaël. Plus tu y repenses, plus tu t’y attardes, et plus tu te rends compte à quel point tu as peut-être eu tort. Néanmoins, ton ressenti, à l’instant où la promesse fut scellée, tu ne peux pas le supprimer. Il reste présent, dans un coin de ton cœur, battant douloureusement alors que tu es si proche des tiens. Tu as trahi, et il n’est plus question de faire marche arrière…

La voix te fait sursauter, tu ne l’as pas entendu arriver, Hébé. La tête se tourne légèrement, pour détailler ses traits. « C’est le plus haut que j’ai été, au-delà des montagnes naturelles. » C’était y’a longtemps, si longtemps… Mais tu n’es jamais monté sur l’Olympe toi. Tu ne sais pas quelle est la vue de là-haut, si elle est mieux, ou moins bien. T’es pas une déesse importante, et ta place, elle est sur un champ de bataille, pas dans un jardin d’Eden. « Et je dois bien pouvoir mourir, en m’éclatant d’aussi haut. » A quel point êtes-vous immortels ? Votre corps est peut-être plus fort, plus résistant que la moyenne, mais la chute serait telle… Y’aura du sang. Et la nuque brisée, en même temps que chaque os de ton organisme. Comment ta sœur peut-elle croire que tu t’en sortiras ? Tu ne vis pas dans une illusion de toute puissance toi, alors même que des humains recommencent à prier pour toi. Tu peux le sentir par moment, ce pouvoir glissé sous ta peau. Il revient, lentement. Et il restera, tu te le promets.

Nectar ? le sourcil s’arque, la question se lit dans ton regard. Comment a-t-elle… ? Evidemment, Hébé. C’est elle qui apporte la boisson divine à tous les banquets. Dernier regard dans le vide, attirance certaine pour la chute. Mais tu t’en décroches. Tu débats avec toi-même, quand tes pieds t’éloignent de ton désir. Peut-être que l’alcool est plus important que la mort finalement. Le sourire en réponse à celui de l’autre femme, bien trop rare à s’afficher sur tes lèvres. T’es la Guerre après tout, reine des assassins, pas du bonheur. « Merci. » De m’apporter de quoi me bourrer la gueule, et oublier. Parce que c’est ce que tu ferais ce soir. Tu veux oublier ta vie, tes vies. Tu veux oublier le passé, et rendre le futur d’autant plus flou. Le smartphone retrouve ta main, en même temps que la bouteille. Tu soupires doucement, le ranges dans une poche. Dans le pire des cas, t’en aurais racheté un, société de consommation oblige. Tu t’en moques des billets à dépenser, et tu n’as aucune attache sentimentale envers les objets.

Le bouchon saute, et une première gorgée finit dans ta gorge. Ca brûle, et ça détend en même temps. Et c’est le silence qui complète l’acte. Parce que tu ne sais pas quoi dire, sur le coup, et que tu t’attends à une remarque, à des questions, comme elle le fait si bien habituellement. Cette fois, non. Alors, tu la fixes un instant, tu repenses à la haine et la rancœur qui te bercent depuis tant d’années, et tu finis par lâcher, dans un murmure : « Qu’est-ce que ça fait d’être appréciée et protégée par tous ? » D’être humaine en fin de compte, de faire réellement partie d’une famille ? Parce que tu rêves de sa place, depuis tellement de temps, que ce soit auprès d’Arès, ou auprès de Poséidon. Mais non. Toi tu dois être l’enfant rebelle, l’enfant violente. Elle… La seconde, la sagesse, la douceur. Et si tu la sais forte, tu sais qu’elle n’est pas ce monstre que tu peux être. C’est ce qui doit intéresser… « Y’a quoi à la place de la haine ? » Ca fait martyr, ça fait comme si tu te plaignais de tout. Et c’est peut-être le cas au fond, comme tu veux inspirer autre chose que du dégoût ou de la colère. Tu ne sais juste pas comment faire, et ça te bouffe.



@Eliane Lavalle

_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Eliane Lavalle
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4711-we-are-young-eliane-lavalle
the last young renegades
homecoming : 13/11/2017
Messages : 603
pretty face : Emilia Clarke
julius caesar : Matt
legends never die : Déesse de la jeunesse, de la vitalité et de la vigueur. Protectrice des jeunes mariées. Détentrice du délectable Nectar et conservatrice de la précieuse Ambroisie. Echanson des dieux sur Terre, ancien échanson des dieux sur l’Olympe, Hébé est également l’oreille à l’écoute, l’amie et la confidente de ces êtres d’un autre temps.
the mighty bush : Vitalité divine ↯ Pouvoir de stabiliser, renforcer et/ou maximiser les capacités physiques ainsi que les pouvoirs du dieu ciblé pendant quelques heures. La contrepartie coûte chère à l’utilisateur puisqu’il se retrouvera lui-même sans pouvoirs jusqu’au lendemain (une nuit de repos pour récupérer).
Guérison ↯ Capacité de guérir les blessures physiques, psychiques et émotionnelles d'une autre personne. Les blessures psychiques et émotionnelles étant plus complexes à soigner, il coûtera d’avantage d’énergie à son utilisateur. Selon la gravité des blessures, l'utilisation du pouvoir peut affaiblir son utilisateur.
Absorption de colère ↯ Capacité d'absorber la colère et la violence d'une personne afin de l'apaiser. Ce pouvoir peut aussi être utilisé pour absorber la colère de toute une foule. Dans ce cas, le possesseur du pouvoir sera considérablement affaibli après l'avoir utilisé.
Allegeance : Eternelle pacifiste, amoureuse de la paix et de l’harmonie entre les êtres, Hébé est fidèle aux convictions de liberté, de bien, de la vie. Elle a soutenu les anges, les templiers et les humains, en restant en retrait. Aujourd’hui, l’anonymat n’existe plus et c’est en étant elle-même qu’elle continuera à les aider s’ils le souhaitent et s’ils partagent les mêmes convictions. Néanmoins, Hébé reste une déesse. Elle ne peut renier ni sa nature ni ce qu’elle est. L’Echanson cherchera toujours a rallier et unir les siens pour leur survie, celle de l’Olympe et de la stabilité de la magie sans pour autant avoir besoin d’écraser, de détruire et de faire du mal aux innocents.
these streets : Elle sait tout ce que les Dieux savent.
Dieux

Sujet: Re: We're all alone, walking in twilight (Eliane) Lun 21 Jan - 19:17 ()
We're all alone, walking in twilight
Qu’est-ce que ça fait d’être appréciée et protégée par tous ? C’était ainsi qu’Enyo la voyait et une des raisons qui les différenciaient tant l’une de l’autre. Hébé ne pouvait pas lui reprocher cette pensée, car dans leur famille, elle faisait effectivement partie de ceux-là. En revanche, tout n’avait pas été rose pour elle pour autant et encore moins depuis leur déchéance à Paris. Ici, Enyo régnait largement plus qu’elle et avait plus de moyens pour survivre et être entièrement elle-même. Elle ne s’en rendait peut-être pas encore bien compte, puisqu’ils faisaient en sorte de la brider et de la canaliser en espérant qu’elle ne se libère pas totalement et fasse d’irréparables dégâts.

« Il y a ce que tu souhaites qu’il y ait à la place. Cependant, la haine fait autant partie de toi qu’en chacun d’entre nous : dieux, anges, démons et humains. »

La haine était tout aussi indissociable que l’amour et existait en des formes toutes aussi différentes. L’ombre ne pouvait exister sans la lumière et vice-versa. Ainsi était fait l’équilibre et pour leur survie à tous, plus cet équilibre se maintenait, plus ils auraient de chance de continuer à vivre.

« Tu ne peux disparaître Enyo. Tu es tout aussi importante que n’importe lequel d’entre nous, mais je suis contente de voir qu’il t’arrive de te questionner sur l’existence et éventuellement de te remettre en question. Tu devrais l’enseigner un de ces jours à notre frère. »

Arès était si difficile à convaincre parfois. Une vraie tête de pioche celui-là quand il s’y mettait. Parler de lui fit sourire la Jeunesse, qui posa sa tête sur le rebord et continua en scrutant le ciel.

« Enyo, tu ne le vois et/ou ne l’acceptes peut-être pas, mais tu es aussi appréciée à ta façon. Ce n’est pas le nombre qui compte, mais la qualité. Arès t’aimes. Il ne peut jamais se défouler et s’enflammer totalement lorsque je suis dans les parages, avec toi il ne se pose pas la question, il est la Guerre tout simplement. Notre oncle est toujours sur toi, car il se soucie de ta personne peu importe ce que tu fais. Et malgré nos différences et nos désaccords je suis là également. Je le serais à chaque fois que tu en auras besoin que tu le veuilles ou non, surtout quand tu ne le voudras pas d’ailleurs. » Une petite pointe d’humour ne lui ferrait pas de mal et Hébé ne faisait que dire la vérité. Elle devenait très enquiquinante pour sa sœur lorsqu’elle voulait la soigner pour une blessure de rien du tout, lorsqu’elle lui reprochait de traîner avec un certain dieu banni ou qu’Enyo détruisait un lieu public devant plein de spectateurs. « Et puis tu sais… »

Hébé s’arrêta quelques instants, se demandant si elle devait poursuivre et se confier à son tour pour réconforter sa sœur avant de reprendre d’une voix plus lasse, lointaine.

« Tant que tu es chéris par les êtres auxquels tu tiens, le reste importe peu. Il n’y a pas besoin d’être appréciée et aimée de tous. Cela n’importe rien de particulier, surtout pas une place ou un privilège. Si tu tiens tant à te comparer, faisons-le donc : mes parents m’ont forcé à me marier, j’étais un présent offert à Héraclès. Zeus ma retiré mon devoir d’échanson sur l’Olympe et il n’a pas daigné une seule fois parler de ce qui allait nous arriver à qui que ce soit, même pas à Héra ou à son propre frère. Cela fait cinq ans qu’on est à Paris et pendant tout ce temps, j’ai été insultée, frappée et empalée jusqu’à l’intervention du Destin. Jalouses-tu encore ma place Enyo ? » lui demanda-t-elle en tournant la tête vers elle pour la regarder droit dans les yeux et esquisser un de ses doux sourire qui l’irriterait peut-être. « Tu n’as aucune raison de l’être. Reste toi-même et rien ne t’empêches de flancher, d’être moins haineuse, sanglante, guerrière et plus gentille et empathique de temps en temps. Personne n'en saura rien si tu veux » finit-elle en un petit clin d'oeil.
- a game of shadows, shall we play ?  -  #0099FF ELIANE

_________________
Irrésistible Jeunesse
I miss your touch
When she laughed, she was beautiful.When she cried, she was beautiful, but when she was determined, she was sexy as hell.

Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: We're all alone, walking in twilight (Eliane) Mer 23 Jan - 16:55 ()


We're all alone, walking in twilight
Faithless is he that says farewell when the road darkens.



Y’a eu du sang, comme toute chose qui t’entoure. Y’a eu un mélange de crainte et de colère, face à toutes les situations que tu as vues, auxquelles tu as participé. Tu ne sais pas d’où vient la jalousie, celle qui se glisse sous ta chair, celle qui s’affaire dans ton cœur, bouffant les derniers centimètres de la raison. L’alcool a eu raison de toi, qu’on pourrait lire sur ta tombe. Dernière phrase à y écrire, summum de ta grâce… Mais il ne se passera rien. Tu ne mourras pas, trop attachée à ce semblant de réalité, aux quelques miettes qui restent sur cette Terre. Vagues émotions dont tu cherches à t’emparer, que tu souhaites faire tiennes, pour ne pas avoir l’illusion de n’être rien. Mais faut voir la vérité en face. Ce n’est qu’un voile, qu’une couverture déposée pour te maintenir en chaîne. Parce que tu grandis, tu occupes de plus en plus de place sur ce plateau. Tu sens Paris trembler, tu entends la Capitale gronder, murmures des Révolutionnaires qui se glissent sournoisement dans chaque fissure de la société. Hébé est une âme pure, une déesse qui cherchera toujours à rassembler les autres, plutôt qu’à les désunir.

Et tu ne seras jamais comme elle.

La haine, bagage que tu te trimballes depuis ta naissance, ta création. Tu n’avais été qu’une ombre, que quelques mots balancés dans ta direction, pendant si longtemps. « Il n’y a que de la haine en moi. Ce n’est pas comme si je pouvais ressentir autre chose. » Profonde mélancolie, mais vérité ancrée dans le sang. Enyo n’est pas reconnue pour être une boule d’amour, non ? L’alcool s’enfonce dans les brumes de l’esprit, t’enfonce dans un magma de ténèbres. « Arès n’a pas besoin de s’interroger. Il sait qui il est, et il connait son importance. Personne ne tentera jamais de mettre des chaînes à l’un des douze Olympiens. » Et tu ris, à tes propres mots. Car tu as raison, tu le sais. Personne n’ira contre Arès, trop effrayant, trop utile dans ce monde. Surtout quand leur problème sera toi. Car à n’en pas douter, tu prendras tes aises dans ce Paris fait de feu et de cendres. Il ne suffirait que de quelques mots, qu’un peu de persuasion pour que le culte reprenne. Tes alliances te le permettront, bien que tu ne fasses confiance à aucune d’entre elles. Ce n’est qu’un geste à faire, une main à tendre. Et Hébé ne s’en rend pas compte, de jusqu’à où tu t’es enfoncée…

« Lequel d’oncles ? » Le sourire se dessine, presque qu’amusé. Y’en a tant, si on en réfère à la mythologie… « Y’a pas besoin de moi pour se défouler, il suffit juste qu’il n’y ait personne dans les parages. » Tu n’es pas l’élément indispensable. Les pupilles se tournent vers le ciel, s’accrochent à la voute stellaire. Finalement, ce n’est pas si grave. Tu te complairas dans la haine, alors même que tu n’aspirais qu’à ton équilibre et ta stabilité. Parce que se battre contre tous, c’est épuisant à force. Mais qu’importe, c’est ton seul salut.

Et tu l’écoutes, mot après mot, te mures dans le silence. Evidemment, sa place n’est pas aussi rose que tu le penses. Mais tu ne peux pas t’empêcher de la jalouser. Parce que y’a pas ce regard de haine quand on la détaille, y’a pas ce dégoût qu’elle inspire, tout comme cette peur. Peur qu’elle quitte le chemin bien défini, qu’elle se pare définitivement de haine et se retourne contre les siens. Car Hébé n’est pas ainsi, contrairement à toi. Elle n’est pas prête à quitter son rôle, même quand tout l’y force. Elle y reste, choyée. « Tu n’es pas aussi faible que tu penses l’être Hébé. Tu unis les gens, tu apaises. On te parle, on demande ton attention et ta présence. Certes, Paris n’a pas été des plus douces avec toi. Mais tu lui rendras sa grandeur, comme tu le fais toujours. » Là où toi, tu ne feras que détruire. Mais tu n’en dis rien, n’as pas envie d’épiloguer. Elle s’en rendra compte un jour. Ou il sera trop tard pour ce monde.

« Personne n’y prêtera attention, surtout. » Et tu souris, à nouveau. Tu n’as pas d’importance dans le monde des divins. Mais rien ne t’empêche d’en avoir, dans l’univers humain. « Merci d’être venue en tout cas. Même si c’était juste pour m’écouter me plaindre. » Ce n’est pas souvent que quelqu’un se déplace pour toi…  




@Eliane Lavalle

_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Eliane Lavalle
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4711-we-are-young-eliane-lavalle
the last young renegades
homecoming : 13/11/2017
Messages : 603
pretty face : Emilia Clarke
julius caesar : Matt
legends never die : Déesse de la jeunesse, de la vitalité et de la vigueur. Protectrice des jeunes mariées. Détentrice du délectable Nectar et conservatrice de la précieuse Ambroisie. Echanson des dieux sur Terre, ancien échanson des dieux sur l’Olympe, Hébé est également l’oreille à l’écoute, l’amie et la confidente de ces êtres d’un autre temps.
the mighty bush : Vitalité divine ↯ Pouvoir de stabiliser, renforcer et/ou maximiser les capacités physiques ainsi que les pouvoirs du dieu ciblé pendant quelques heures. La contrepartie coûte chère à l’utilisateur puisqu’il se retrouvera lui-même sans pouvoirs jusqu’au lendemain (une nuit de repos pour récupérer).
Guérison ↯ Capacité de guérir les blessures physiques, psychiques et émotionnelles d'une autre personne. Les blessures psychiques et émotionnelles étant plus complexes à soigner, il coûtera d’avantage d’énergie à son utilisateur. Selon la gravité des blessures, l'utilisation du pouvoir peut affaiblir son utilisateur.
Absorption de colère ↯ Capacité d'absorber la colère et la violence d'une personne afin de l'apaiser. Ce pouvoir peut aussi être utilisé pour absorber la colère de toute une foule. Dans ce cas, le possesseur du pouvoir sera considérablement affaibli après l'avoir utilisé.
Allegeance : Eternelle pacifiste, amoureuse de la paix et de l’harmonie entre les êtres, Hébé est fidèle aux convictions de liberté, de bien, de la vie. Elle a soutenu les anges, les templiers et les humains, en restant en retrait. Aujourd’hui, l’anonymat n’existe plus et c’est en étant elle-même qu’elle continuera à les aider s’ils le souhaitent et s’ils partagent les mêmes convictions. Néanmoins, Hébé reste une déesse. Elle ne peut renier ni sa nature ni ce qu’elle est. L’Echanson cherchera toujours a rallier et unir les siens pour leur survie, celle de l’Olympe et de la stabilité de la magie sans pour autant avoir besoin d’écraser, de détruire et de faire du mal aux innocents.
these streets : Elle sait tout ce que les Dieux savent.
Dieux

Sujet: Re: We're all alone, walking in twilight (Eliane) Sam 26 Jan - 17:16 ()
We're all alone, walking in twilight
Enyo jouait avec les mots et rétorquait. Elle savait exactement de quel oncle Hébé faisait référence même si elle ne doutait pas qu’Enyo devait avoir contact avec Hadès s’il était dans les parages. Hébé n’avait pas encore eu l’occasion de croiser son autre oncle et, il fallait être sincère, ça lui convenait. Ils n’avaient jamais été proches. Tout l’inverse de Poséidon, mais ce n’était pas à eux qu’Hébé voulait penser et se concentrer. Ce soir, elle était avec sa sœur et personne d’autre.

« J’y prêterai attention moi. »

Et elle se dévalorise à nouveau. A l’entendre, Enyo n’avait aucune importance, mais si c’était réellement le cas, elle n’existerait pas. Or, c’était loin d’être le cas. Elle existait toujours et son existence irait crescendo dans ce monde. Hébé le sait et malgré qu’elle soit venue pour Enyo, pour leur lien familial et parce que, comme elle le dit elle-même, c’est dans sa nature et dans son rôle, elle le fait aussi car Hébé ne souhaite pas avoir entièrement Enyo contre elle. Zeus et d’autres divinités n’hésiterons pas un instant à l’utiliser comme une arme, comme elle, on pouvait l’utiliser comme un atout, comme une arme qui rassemble d’une certaine façon. La Jeunesse ne se voit pas ainsi, elle voit la vie en tous et souhaiterait que tous le monde puissent vivre en communauté ; chacun ayant une place. Une bonne ou une mauvaise, car l’équilibre était ainsi. La vie n’a jamais durée très longtemps lorsque la paix persistait ou que la guerre régnait, il fallait un juste milieu malheureusement. Et Hébé savait pertinemment qu’Enyo pouvait briser cet équilibre comme l’aider à le maintenir. Cependant, l’entraide était complexe avec sa demi-sœur. De toute façon, Hébé ne l’obligerait à rien ce soir.

« Je t’en prie. Merci à toi de t’être confiée, ça me fait plaisir que tu le crois ou non. Tu n’es pas que Haine et je ne suis pas qu’Union, mais à nous deux, ensemble, la Haine est moins horrible qu’elle n’y paraît et j’ose espérer que l’Union te paraît moins… Princesse guimauve ? » finit-elle en riant, peut-être bien toute seule d’ailleurs.
- a game of shadows, shall we play ?  -  #0099FF ELIANE

_________________
Irrésistible Jeunesse
I miss your touch
When she laughed, she was beautiful.When she cried, she was beautiful, but when she was determined, she was sexy as hell.

Revenir en haut Aller en bas
Arla E. Mars
Voir le profil de l'utilisateur
the last young renegades
homecoming : 25/07/2017
Messages : 470
pretty face : Alexandra Daddario
julius caesar : (c)myself & (c)Beylin
legends never die : Enyo, déesse de la guerre destructive, des batailles. Là où Arès représente la guerre dans son côté glorieux, combattant, héroïque, elle, elle est la personnification de l'horreur de celle-ci. Elle fut surnommée "la destructrice de villes" dans plusieurs écrits. Déesse guerrière, elle est l'inhumanité qui se cache dans chaque bataille menée par les Hommes.
the mighty bush : Désintégration : Capacité de réduire en poussière n'importe quelle chose ou être au toucher, en fonction de la puissance qui lui fait face.
Résonance de violence : Ah, la petite Arla, elle aime ce pouvoir... Attiser la violence, de pousser les êtres l'entourant à la révolte... Lorsqu'elle est là, les batailles se font plus enragées, les morts s'entassent, et le monde perd la raison.
Allegeance : Arla, elle est supposée suivre les ordres donnés par les Olympiens. C'est l'illusion qu'elle donne en tout cas. Cependant, elle préfère se frayer son propre chemin. Elle se mêle aux révolutionnaires, se fait passer pour une humaine lambda. Elle cède le doute dans l'esprit des humains, des anges et des démons. Elle se joue de tout le monde, même son propre camp, au risque que cela lui retombe.
these streets : La déesse est au courant de tout, que ce soit par rapport à l'arrivée des dieux, anges et démons ou des différentes prophéties. Aujourd'hui, elle est la seule à avoir un culte, la seule à disposer d'assez de puissance pour faire trembler Paris. Et à n'en pas douter, qu'elle détruira tout sur son passage...
Dieux

Sujet: Re: We're all alone, walking in twilight (Eliane) Lun 18 Fév - 21:10 ()


We're all alone, walking in twilight
Faithless is he that says farewell when the road darkens.



Tu es épuisée, par ce monde, par les tiens, par tous ces autres. Finalement, tu sais que tu n’auras jamais ta place, malgré les paroles de ta sœur. C’est un fait, dans un monde voué à l’ordre et l’harmonie. Du moins est-ce qu’ils pensent tous, dans leurs ambitions, dans leurs envies de pouvoir. Ils ne voient pas la pourriture qui s’infiltrent chez les humains, qui les transforment en vulgaires poupées avides de haine et de combat. Toi, tu la perçois, quand tu écoutes les révolutionnaires. Tu vois l’extrémisme de certains, tu sais comment cela finira quand votre nature sera dévoilée… Et tu espères avoir une place, à ce moment-là. Quand le monde s’écroulera, tu te tiendras du bon côté. T’auras un regard, une pensée, pour ceux qui pensaient que le bien l’emporterait toujours. Pourtant, ce n’est pas en faisant rien que cela arrivera. Car pendant ce temps-là, toi tu avances. Tu noues les alliances, tu les détruis quand cela te chante, tout ça pour le Chaos. Tout ça pour un idéal qui ne durera qu’un temps, avant de se résorber, avant de disparaître dans les ténèbres pour quelques siècles, millénaires… Retour fracassant que tu promettras dans tous les cas.

« Tu as toujours été particulière Hébé. » Et ce n’est pas un mal, même toi tu dois le reconnaître. « Mais notre cher oncle te dira que c’est ce qui te perdra. » Il ne faut pas s’accrocher aux monstres, aux gens comme toi. Ils ne font que trahir, que blesser, quoi qu’on en dise, quoi qu’ils disent. Et il n’a pas tort. Tu sais que ça arrivera. Demain, dans quelques semaines, dans quelques années. Tu es née pour trahir, pour te heurter aux idéaux de ta famille divine. Et si tu peux manipuler, cacher, un jour, tout ressortirait. On ne joue pas avec sa personnalité, avec ses fêlures, aussi longtemps…

Tu te relèves, quittes ton perchoir, après un dernier regard, une ultime tentation en direction du vide qui s’ouvre sous tes pieds. Ce n’est que partie remise. Ton regard se glisse dans celui de ta sœur, une fois de plus. L’Union, la Jeunesse… A quel point finira-t-elle brisée ? Pourras-tu la détruire, comme tu prévois de le faire avec les autres ? Ou votre lien restera-t-il plus fort que la Haine que tu représentes ? « Je pense que oui. Tu n’es plus une princesse dans cette vie, je n’ai aucun doute sur tes capacités. » A voir comment elle les utilisera. Finalement, tu pars du principe que si elle t’attaque, tu répliqueras. Osera-t-elle ? « Quittons cet endroit maintenant. » Trop de souvenirs, trop de faux-semblants à maintenir, avec cette chute qui t’attire inexorablement…



@Eliane Lavalle

_________________
Divide &
CONQUER
BECAUSE THAT'S WHAT WE DO. WE NEVER STOP FIGHTING

   
Revenir en haut Aller en bas
Eliane Lavalle
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t4711-we-are-young-eliane-lavalle
the last young renegades
homecoming : 13/11/2017
Messages : 603
pretty face : Emilia Clarke
julius caesar : Matt
legends never die : Déesse de la jeunesse, de la vitalité et de la vigueur. Protectrice des jeunes mariées. Détentrice du délectable Nectar et conservatrice de la précieuse Ambroisie. Echanson des dieux sur Terre, ancien échanson des dieux sur l’Olympe, Hébé est également l’oreille à l’écoute, l’amie et la confidente de ces êtres d’un autre temps.
the mighty bush : Vitalité divine ↯ Pouvoir de stabiliser, renforcer et/ou maximiser les capacités physiques ainsi que les pouvoirs du dieu ciblé pendant quelques heures. La contrepartie coûte chère à l’utilisateur puisqu’il se retrouvera lui-même sans pouvoirs jusqu’au lendemain (une nuit de repos pour récupérer).
Guérison ↯ Capacité de guérir les blessures physiques, psychiques et émotionnelles d'une autre personne. Les blessures psychiques et émotionnelles étant plus complexes à soigner, il coûtera d’avantage d’énergie à son utilisateur. Selon la gravité des blessures, l'utilisation du pouvoir peut affaiblir son utilisateur.
Absorption de colère ↯ Capacité d'absorber la colère et la violence d'une personne afin de l'apaiser. Ce pouvoir peut aussi être utilisé pour absorber la colère de toute une foule. Dans ce cas, le possesseur du pouvoir sera considérablement affaibli après l'avoir utilisé.
Allegeance : Eternelle pacifiste, amoureuse de la paix et de l’harmonie entre les êtres, Hébé est fidèle aux convictions de liberté, de bien, de la vie. Elle a soutenu les anges, les templiers et les humains, en restant en retrait. Aujourd’hui, l’anonymat n’existe plus et c’est en étant elle-même qu’elle continuera à les aider s’ils le souhaitent et s’ils partagent les mêmes convictions. Néanmoins, Hébé reste une déesse. Elle ne peut renier ni sa nature ni ce qu’elle est. L’Echanson cherchera toujours a rallier et unir les siens pour leur survie, celle de l’Olympe et de la stabilité de la magie sans pour autant avoir besoin d’écraser, de détruire et de faire du mal aux innocents.
these streets : Elle sait tout ce que les Dieux savent.
Dieux

Sujet: Re: We're all alone, walking in twilight (Eliane) Hier à 14:47 ()
We're all alone, walking in twilight
Effectivement, Hébé était particulière comme Enyo l’était ainsi que tous les dieux. Comme chaque être vivant en réalité. Chacun était unique, précieux et sans pareille. Chaque vie avait une valeur. Chacune avait son importance à différent degré, car malgré tout elle restait une déesse et il est vrai que la vie des humains était d’une certaine façon plus précieuse que la leur, de par son côté éphémère, mais Hébé avait du mal à accorder la même valeur à la vie humaine qu’à la vie de sa famille mythologique.

Pour autant, Hébé ne doutait pas une seconde que sa sœur disait vrai. Sa nature allait la perdre. C’était à la fois sa force et sa faiblesse. Elle ne pouvait être autrement ou se fourvoyer. Certes, son âme avait déjà noircie ces cinq dernières années à Paris, mais elle ne souhaitait pas que cela progresse. Elle était ainsi et il était difficile de changer, surtout lorsqu’on ne le souhaitait pas. Hébé se laissera prendre par sa trop grande bonté, sa trop grande envie de préserver la vie et elle en a parfaitement conscience quand elle y songe, car sur l’instant, la jeune déesse ne s’en rend pas forcément compte. Et tout ça, malgré cette tâche qui hante encore parfois ses nuits.

Les yeux songeurs, elle observait l’avancée des nuages dans la nuit alors qu’elle sentit sa sœur se relever. Pas un seul titubement tandis que la bouteille était bien entamée. Hébé quitta les cieux pour Enyo, un sourire bienveillant aux lèvres. Elle savait que cet instant n’était qu’une goutte dans l’éternité de leur vie. Que dès ce soir, lorsque chacune foulera son propre trottoir pour rentrer chez elle, tout sera terminé. Ce sera comme si cette parenthèse n’avait jamais existé ou un peu mais sans grande importance. Bientôt, leur rivalité et leurs nombreux points de divergences reprendront le dessus. C’est pour cela qu’Hébé profitait de chaque seconde, en espérant tout de même qu’Enyo n’oublie pas si rapidement ce soir à leur prochaine rencontre. A vrai dire, Hébé était persuadée qu’elle ne l’oubliera pas, mais qu’elle n’en tiendrait pas compte et n’en laisserait rien paraître. Sa sœur avait le don pour le ça.

« Je ne tiens pas à les utiliser dans ce sens… » Ces capacités puissent-elles rester utiles qu’en temps de paix. Au vu des dernières circonstances, Hébé en doutait, surtout si elle se mettait à en discuter avec Enyo. Donc Hébé n’insista pas et se releva à son tour. « Très bien. N’oublie pas la bouteille, je te la laisse et arrête de regarder ce vide. Il n’y aura pas de partie remise. »

Et c’est avec ce sourire enfantin que la Jeunesse poussa gentiment La Guerrière dans le dos pour la faire avancer vers la porte de l’immeuble qui menait sur ce toit qu’elles s’apprêtaient à quitter et qu’elles ne comptaient pas retrouver de sitôt.
- a game of shadows, shall we play ?  -  #0099FF ELIANE

_________________
Irrésistible Jeunesse
I miss your touch
When she laughed, she was beautiful.When she cried, she was beautiful, but when she was determined, she was sexy as hell.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades

Sujet: Re: We're all alone, walking in twilight (Eliane) ()
Revenir en haut Aller en bas
 
We're all alone, walking in twilight (Eliane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SAGA TWILIGHT- Twilight, New Moon, Eclipse, Breaking Dawn
» In the twilight (PV Sorrow Life)
» Parce qu'on déteste tous Twilight...
» The Walking Dead
» THE WALKING DEAD RPG
like lightning
if you ride
you're gonna crash like thunder

a game of shadows :: 
Elsewhere
 :: Flash-back V7