boom bitch
Après un long dimanche, mais pas de fiançailles, nous voilà de retour !
Pour tout savoir sur les nouveautés de la version, c'est par .
dying to be born again
L'intrigue est de retour, pour vous jouer de mauvais tours... ou pas.
Dans tous les cas, c'est par .
paris versus the apocalypse
Quoi de mieux pour lutter contre l'apocalypse qu'un apéro ?
Pour vous inscrire à l'event, c'est par là.
quand on est un vrai
Kidnappez des gens en votant par là.
Vous pouvez aussi poster sur nos sujets de publicité ici et !

 
 Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
the last young renegades
homecoming : 02/11/2016
Messages : 565
Louis d'or : 162
pretty face : Gigi Hadid.
julius caesar : BONNIE(av.) Matt(sign.)
the mighty bush : Elle possède depuis le grand retour le pouvoir d'aquakinésie. Elle n'arrive pas à le maîtrise, elle ne cherche pas à l'utiliser. Elle peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Liquide, solide, vapeur. Quand elle a le malheur de l'utiliser, elle se sent terriblement affaiblie et elle peut se mettre à saigner du nez si elle insiste. Il peut également se déclencher quand elle est sous le coup d'émotions fortes.
Allegeance : Tireuse d'élite, un bien grand mot pour une petite fille qui a appris à tirer avec le pistolet de son père. Simple activiste, elle est devenue tireuse, sûrement à cause de son caractère instable. Douée en tire, on voulait également la garder le plus loin possible du terrain. Beaucoup la considèrent comme dangereuse la petite gamine. Elle n'écoute pas, aveuglée par sa propre guerre. Elle n'arrive pas à voir plus loin, plus grand que sa vengeance. Elle ne comprend pas les actions douces comme des tags ou des mises en scène. Quand on lui a parlé de remplir la place de la République avec des mannequins, elle leur a ri au nez. Elle est enfermée dans cette colère, dans cette violence dont elle n'avait jamais fais preuve avant la disparition de son aîné. Fini la petite fille douce et innocente. Fini la naïveté et la pureté. Elle s'est transformée, devant tromperie et extrémiste.
these streets : Elle ne sait malheureusement pas grand chose la pauvre petite. Elle sait que quelque chose ne va pas, elle ne reconnaît pas son frère. Mais elle serait incapable de dire si il s'agit d'une autre personne ou tout simplement d'un lavage de cerveau ou encore d'un robot (dernière hypothèse éliminée récemment après avoir entailler la main de son frère pour s'en assurer.)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t477-blood-girl-dubois
Revolutionnaires

Sujet: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe Sam 12 Nov - 17:10 ()

Quand on a tout prévu
sauf le principal
Lily & Fantine



La pénombre s'installe autour d'elle et seul un lampadaire éclaire la jeune femme. Elle tapote nerveusement ses doigts sur sa lampe torche. De temps en temps, elle jette un coup d’œil à droite et puis à gauche dans le vain espoir de voir celle qu'elle attend arriver. Mais les minutes passent et la révolutionnaire semble se faire désirer. Lily pousse un soupir, agacée par un tel retard. Elle soupçonne Fantine de s'être dégonflée finalement. De toute façon, Lily se dit bien qu'avec ou sans Fantine, elle n'hésitera pas a effectuer le plan qu'elle s'est fixée. Au début de la semaine, lui est venue la folle idée d'entrer dans la mairie histoire de fouiller un peu dans les papiers du maire. Elle ne fait pas confiance à ce dernier, elle est persuadée qu'il cache quelque chose au reste des habitants de Paris. Lily n'a plus confiance dans le gouvernement de toute façon. Elle se demande même si le gouvernement de la capitale ne serait pas tout simplement à l'origine des disparitions. Mais Lily fait attention à ses paroles, si bien qu'elle ne s'est confiée qu'à Fantine sur cette folle idée. Fantine, s'est bien l'une de ses seules amies dans la Révolution. Elles ne se connaissent pas depuis bien longtemps, peut-être un an tout au plus, mais rapidement, le lien s'est fait entre les deux jeunes femmes. Toutes les deux avides de réponses, toutes les deux animées par des idéaux qui leur sont propres. Fantine, s'est la seule qui a la capacité de calmer Lily dans ses folles ardeurs. On ne sait d'où cela vient, mais elle a un ascendant sur la jeune femme, Lily l'écoute, s'apaise. Pourtant, ce n'est pas le genre de la jolie blonde de se laisser dompter, loin de là. Plus d'une fois elle a failli être viré de la Révolution à cause de ses rebellions. Elle ne supporte pas l'autorité, encore moins qu'en cela l'empêche de faire ce qu'elle souhaite. Mais avec Fantine, les choses sont différentes. Lily voit la jeune femme comme son égal, comme sa moitié au sein de la Révolution si bien, qu'elles ont finis par devenir un duo imparable pour les missions. On apprécie surtout la capacité de Fantine de calmer Lily. Elle est plus posée que la gamine, plus mature peut-être alors qu'elle est étrangement plus jeune.
Perdue dans ses pensées, Lily n'a pas vu une silhouette l'approcher si bien qu'elle sursaute en attendant la voix de la jeune femme. Elle est enfin présente, avec quelques minutes de retard, mais elle ne s'est pas dégonflée. « Toujours partante pour pénétrer dans le bureau du maire ? » Lily ne sait pas si Fantine a accepter de venir par réelle conviction ou parce qu'elle souhaite garder un œil sur elle. Au fond, Lily s'en moque. La jeune blonde n'aurait pas eu peur d'effectuer cette tâche seule mais avec Fantine, elle se sent plus forte. Une horloge sonne une heure du matin et Lily fait signe avec sa tête qu'il est temps d'y aller. Quelques heures plutôt, elle a pris les clefs d'un homme d'entretien qu'elle a séduit dans un bar, il ne doit même pas encore avoir remarqué qu'il a perdu ses clefs. « ça va être un jeu d'enfant » Dit-elle à Fantine en mettant une clef dans la serrure, sourire aux lèvres. Elle a également pris soin de repérer les caméras afin de les éviter, il n'y en a pas tant que ça. De tout façon, qui voudrait cambrioler une mairie ? Lily sait son plan infaillible, si bien qu'elle a l'impression de faire un parcours de santé. Les deux jeunes femmes se dirigent rapidement vers le bureau du maire et une fois dedans, Lily commence a s'approcher des étagères. Mais rapidement, un bruit venant d'une porte au fond du bureau se fait entendre. « Merde, qu'est-ce qu'il fiche encore là à cette heure-ci ? » Lily réfléchit, l'homme est tout près. Elle voit une armoire à côté de cette fameuse porte, suffisamment grande pour deux personnes. Sans ménagement, elle pousse Fantine à l'intérieur et essaye tant bien que mal de refermer la porte derrière elles, un régime semble s'imposer. Collées l'une à l'autre dans des positions plus que bizarres, elles attendent sans un bruit que l'homme sorte. Par la porte de l'armoire entrebâillée, Lily peut tout voir et cette pièce mystérieuse où était l'inconnu semble être rempli de dossiers. L'homme sort rapidement de cette pièce et s'en va du bureau en refermant la porte précipitamment derrière lui, une urgence ? Ni une ni deux, Lily bondit hors de l'armoire afin d'atteindre la porte mystérieuse avant que celle-ci ne se ferme. « Je suis sûr que toutes nos réponses sont ici ! » Sans lui demander son avis, elle attrape Fantine pour l'amener dans la pièce et la porte se referme derrière elles. Avec sa lampe, Lily peut voir que l'espace n'est pas bien grand. « On dirait une pièce d'archives mais plus réduit... Sûrement des dossiers confidentiels ! » Elle sent l’excitation monter et sans plus attendre, elle se met rapidement à fouiller à la recherche de n'importe quel papier pouvant parler des disparitions. « Attends non. Pour aller plus vite tu vas chercher ici et moi je vais chercher dans le bureau, la mairie est déserte maintenant. » Elle se dirige vers la porte, les clefs en main. Ses yeux se posent sur la poignée et ce n'est pas une serrure qui lui fait face. « Heu Fanfan... » Appelle t-elle d'une petite voix tel un enfant avouant une bêtise. « Je crois qu'on a un problème... » Oui Lily avait tout prévu. Sauf la possibilité qu'un badge électronique serait nécessaire pour ouvrir certaines portes.  


@Fantine C. De Stahl

_________________




Dernière édition par Lily M. Dubois le Dim 15 Jan - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 01/03/2015
Messages : 4721
Louis d'or : 545
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin

Sujet: Re: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe Dim 27 Nov - 19:58 ()

https://www.youtube.com/watch?v=0VVyo2mfpd0
Oh I know I’m gonna rise again
Set my sights on where I’m going
And my goodbyes to where I've been
Oh I know I’m gonna rise again
Singing farewell king of the broken
So long my friend


Il brillait dans ses yeux, à Fantine, le feu de la liberté. Il brillait comme une putain de lumière aveuglante, qui la frappait pour la relever à nouveau. Elle ignorait toujours la crainte qui s’installait dans son ventre, elle ignorait les regards que lui lançaient les gens perdus dans la foule. Elle marchait vers un but, elle marchait parce que le silence, elle n’arrivait plus à supporter son écho assourdissant, Fantine. Les mots glissaient pour passer entre ses lèvres et soudain, elle pouvait voler, au-dessus du bruit, du chaos, du monde qui l’entourait. Elle n’avait qu’à fermer les yeux, et elle pouvait se rappeler de l’odeur rassurante de sa mère, celle qu’elle pouvait sentir quand elle la prenait dans ses bras. Ça lui manquait, d’entendre sa voix, parfois. Ça lui manquait de connaître ses mots par cœur, de se perdre dans le réconfort qu’elle lui apportait. C’était dur, de se battre pour quelqu’un qui ne reviendrait peut-être pas. Mais c’était probablement tout aussi dur de se dire que c’était fini, que personne ne reviendrait jamais. Qu’ils étaient tous si loin qu’elle pouvait à peine se rappeler de leur visage. Ils étaient comme les fantômes d’une vie passée et aujourd’hui, elle devait apprendre à se réconforter avec de nouveaux visages, avec de nouveaux amis. Elle devait essayer de combler le vide, Fantine, parce qu’elle savait qu’il allait bientôt l’aspirer toute entière.

Lily, c’était une voix douce, qui résonnait toujours dans la foule. C’était un prénom aussi délicat qu’une brise d’été. C’était écrit dans ses traits, à Lily, qu’elle appartenait dans un monde plus beau, dans un monde où même si tout était cassé, même si la crasse salissait ses mains, elle pouvait encore sourire. Elle aussi, elle s’agrippait à la vie, elle s’y retenait comme si c’était la seule chose qu’elle pouvait faire. Elles vivaient comme s’il n’y avait pas de lendemain, Fantine et Lily. Elles étaient ces personnages dont on parle dans les livres, ceux qui crient à l’injustice et qui essuient le sang qui dégouline sur leurs lèvres. Pourtant elles étaient encore là, elles brûlaient toujours plus fort. Elle s’était habituée à sa compagnie, Fantine. Elle s’était habituée aux sourires en coin et à son épaule qui frappait la sienne quand elles partaient en mission, le cœur léger en pensant à tout ce qu’elles pourraient changer. Le monde, il était grand, pour elles. Il était vaste et il était victorieux, le monde, il les avait faite pour se battre. « Toujours partante pour pénétrer dans le bureau du maire ? » Elle la réveille de ses pensées, Lily, un peu comme quand on se perd dans les méandres de tous les souvenirs qu’on commence à oublier. « Tu me connais. » Elle avait un sourire en coin, Fantine. un sourire qui disait tout et rien à la fois ; « ça va être un jeu d'enfant » C’était comme ça qu’elles faisaient toujours. Elle pensait que tout serait facile, que rien ne pourrait les briser, ni les condamner.

« Merde, qu'est-ce qu'il fiche encore là à cette heure-ci ? » Elles se sont cachées rapidement, comme pour éviter la tempête. Au fond, elles n’étaient rien de plus que des gamines en train d’essayer de garder la tête hors de l’eau. Elle hoche la tête à ses mots, et elle la suit. Elle agissait toujours avant de penser, Fantine. Elle n’avait pas peur de se tromper, parce qu’elle savait que l’échec était inévitable. « Attends non. Pour aller plus vite tu vas chercher ici et moi je vais chercher dans le bureau, la mairie est déserte maintenant. » C’était devenu leur quotidien. Courir après des secrets qu’elles n’auraient pas dû entendre, courir après une vérité qu’elles avaient peur de découvrir. Après des personnes qui pouvaient tout leur prendre. Elles pouvaient tout gagner, mais elles pouvaient aussi tomber. C’était ça, le jeu qui les maintenait en vie. C’était ce jeu qui leur rappelait qu’elles n’étaient plus seules. « Heu Fanfan... Je crois qu'on a un problème... » Elle était déjà en train de chercher dans les dossiers quand elle se retourne, un sourcil arqué, avant de réaliser leur problème. « … Tu te fous de moi ? » Elle s’avance, une main passant nerveusement dans ses cheveux. « On est coincées dedans ? » Elle regarde tout autour d’elle, en train de chercher une issue, une autre porte, mais rien. « Je sais pas si j’ai envie de rire ou de pleurer. » Elle la regarde, et elle arrive à peine à se retenir, un rire éclatant entre ses lèvres. « De tous les plans que t’as eu, je pense que celui-là, c’est vraiment le pire. »

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 02/11/2016
Messages : 565
Louis d'or : 162
pretty face : Gigi Hadid.
julius caesar : BONNIE(av.) Matt(sign.)
the mighty bush : Elle possède depuis le grand retour le pouvoir d'aquakinésie. Elle n'arrive pas à le maîtrise, elle ne cherche pas à l'utiliser. Elle peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Liquide, solide, vapeur. Quand elle a le malheur de l'utiliser, elle se sent terriblement affaiblie et elle peut se mettre à saigner du nez si elle insiste. Il peut également se déclencher quand elle est sous le coup d'émotions fortes.
Allegeance : Tireuse d'élite, un bien grand mot pour une petite fille qui a appris à tirer avec le pistolet de son père. Simple activiste, elle est devenue tireuse, sûrement à cause de son caractère instable. Douée en tire, on voulait également la garder le plus loin possible du terrain. Beaucoup la considèrent comme dangereuse la petite gamine. Elle n'écoute pas, aveuglée par sa propre guerre. Elle n'arrive pas à voir plus loin, plus grand que sa vengeance. Elle ne comprend pas les actions douces comme des tags ou des mises en scène. Quand on lui a parlé de remplir la place de la République avec des mannequins, elle leur a ri au nez. Elle est enfermée dans cette colère, dans cette violence dont elle n'avait jamais fais preuve avant la disparition de son aîné. Fini la petite fille douce et innocente. Fini la naïveté et la pureté. Elle s'est transformée, devant tromperie et extrémiste.
these streets : Elle ne sait malheureusement pas grand chose la pauvre petite. Elle sait que quelque chose ne va pas, elle ne reconnaît pas son frère. Mais elle serait incapable de dire si il s'agit d'une autre personne ou tout simplement d'un lavage de cerveau ou encore d'un robot (dernière hypothèse éliminée récemment après avoir entailler la main de son frère pour s'en assurer.)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t477-blood-girl-dubois
Revolutionnaires

Sujet: Re: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe Ven 23 Déc - 14:52 ()

Quand on a tout prévu
sauf le principal
Lily & Fantine



Lily, elle a toujours des plans à dormir debout. Lily, c'est la gamine qui n'a pas froid aux yeux et qui fonce tête baissée dans tout ce qu'elle entreprend. Elle s'imagine sans cesse que ses plans vont marcher, à chaque fois, qu'aune faille n'est possible. Pourtant, Lily, ce n'est pas non plus le genre de personne a réfléchir trente ans sur un projet. Quand elle dit qu'elle possède un « plan », c'est plus dans l'esprit qu'elle s'est réveillée avec une vague idée que comment faire le matin même et qu'elle n'a pas cherché plus loin. Jamais elle n'a passé plusieurs heures pour trouver une idée. Lily, c'est l’instinct, l’instantanée, le feu de l'action. Beaucoup sont du genre a considérer les idées de la jeune femme comme casse gueule si bien qu'elle n'est que rarement à la tête d'une équipe. On ne lui fait pas confiance à la gamine, on la trouve trop jeune, trop immature, trop... tout. Elle est pour certains un frein, une bombe a retardement, un fardeau plus qu'autre chose. Pourtant, sur le terrain, Lily se donne à fond, elle fait tout pour être investi, pour suivre les autres révolutionnaires. Mais Lily, c'est un peu un électron libre. C'est un peu le genre de personne qui avance mieux seule qu'en groupe. Elle n'est pas toujours d'accord avec les choix de la Révolution, elle ne s'en prive pas pour le faire remarquer d'ailleurs. Parfois, Lily remet en cause sa place dans cette organisation. Elle aimerait pouvoir faire plus, avancer plus, mener sa barque seule. Elle a une priorité Lily, celle de trouver ce qui est arrivé à son frère Lewis. Le reste, c'est triste à dire mais elle s'en moque un peu. Bien sûr, elle continue d'aider ses amis quand ils sont dans le besoin. Lily, elle n'abandonne personne, pas ses proches en tout cas. Mais sauver tous les inconnus de la capitale... ils n'avaient cas se bouger le cul avant. Elle ne supporte pas tous ces habitants qui acceptent les explications des autorités sans rien dire. De voir qu'ils ne réagissent pas, ne se posent pas de questions. Lily, elle, déteste être prise pour une idiote. Si bien que quand on a commencé à lui sortir des explications farfelues, elle a décidé de foutre le camp dans la Révolution afin de trouver elle-même ses propres explications. Seulement, elle doit bien se l'avouer, depuis ce années passées dans la Révolution, elle n'a pas appris grand chose de plus. Pire que cela, elle a l'impression de stagner, de régresser. C'est pour cela que cette nuit-là Lily décide d'entraîner son amie Fantine dans une mission qui n'a pas reçu l'approbation de l'autorité de la Révolution. En réalité, Lily s'est bien cachée de demander la permission pour effectuer cette mission. Elle est persuadée que tout cela va passer inaperçu, mais comme toujours, rien ne se passe comme prévu.
« … Tu te fous de moi ? » La voix de Fantine fait sortir la jeune femme de ses pensées. Lily sait qu'elle a merdé, terriblement merdé. Elle essaie de garder bonne figure, parce que Lily ne perd jamais la face. Et puis, elle veut faire croire à Fantine qu'elle a tout prévu, même si ce n'est pas le cas. « On est coincées dedans ? » Lily se contente d'hocher la tête comme simple réponse. Que peut-elle faire d'autre ? Mais soudain, alors que Lily s'attend a recevoir les foudres de son amie, elle voit Fantine éclater de rire, lui reprochant son plan foireux. C'est vrai que cette fois-ci encore Lily n'a pas brillé. Mais à part cette petite histoire de carte, tout marchait plutôt bien non ? « T'inquiète je vais trouver une solution, je trouve toujours une solution. » Lily commence a s'activer dans ce petit espace, elle n'est pas prête de laisser tomber. « On ne peut pas attendre que quelqu'un vienne nous aider de toute façon... ça prendrait trop de temps... » Soudain, Lily aperçoit tout en haut de la pièce, un conduit d'aération, à peine assez grand pour la largeur d'une femme menue. Les vices ne devraient pas être trop durs a enlever pour libérer le passage et si Lily fait la courte échelle à Fantine, elles devraient y arriver. La gamine jette un coup d'oeil à son amie et lui fait suivre du regard pour que la jolie rousse comprenne l'idée. Elle ne sait pas si Fantine va apprécier l'idée de se faufiler dans ce conduit et se demande même si la jeune femme sera assez mince... « Je ne vois que cette solution... » 


@Fantine C. De Stahl

_________________




Dernière édition par Lily M. Dubois le Dim 15 Jan - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 01/03/2015
Messages : 4721
Louis d'or : 545
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin

Sujet: Re: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe Mer 28 Déc - 23:29 ()

https://www.youtube.com/watch?v=8pi6kFYR8zk
Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again
I know it's crazy to believe in silly things
But it's not that easy


Son cœur, il était brisé, à Fantine. Il était comme une bombe prête à exploser. Failles et cassures qui s’étaient dessinées au fil du temps, comme pour écraser le moindre espoir. Pourtant, elle avait continué à croire, Fantine. Parce qu’arrêter, c’était comme refuser de se battre. Ses armes, elles étaient aussi fortes que du verre, comme si à chaque instant, elles pouvaient disparaître. C’était devenu difficile de respirer, parfois. De regarder le monde autour d’elle se perdre dans le feu d’un brasier. Derrière les barricades, il n’y avait pas que des tueurs et il n’y avait pas que des inconscients. Derrière les barricades, c’était le cœur lourd d’une mère qui recherchait un sens à ce qui ne semblait plus en avoir. Derrière les barricades, c’était la rage d’un orphelin qui brûlait tout sur son passage. Les histoires, elles étaient toutes les mêmes. On leur avait tout pris et ils voulaient retourner dans le passé pour sauver ce qui n’était déjà plus là. Espoir vain qui se cachait dans la profondeur de leurs pupilles, comme un trésor inavoué. Gloire qu’ils refusaient d’accepter parce qu’elle ne pourrait pas les ramener. Elle n’a jamais voulu être une héroïne, Fantine. Elle voulait se battre pour ce qui était juste. Elle voulait se battre pour avoir l’impression, pendant l’espace de quelques secondes, qu’elle était encore en vie. C’était le vide qui lui faisait peur, à Fantine. La crainte de ne plus rien ressentir, d’être indifférente à tout ça. De regarder la foule avancer sans but, d’en faire partie, et d’abandonner tout espoir. Elle voulait se dire qu’ils pourraient revenir, parce que le contraire, c’était trop dur à accepter. Leur visage s’effaçant au gré des rencontres, à chaque verre de trop et à chaque nouvelle nuit passée dehors à déambuler face à des néons blafards qui brûlaient sa peau de porcelaine. Sombres souvenirs d’une vie disparue depuis maintenant trop longtemps.

Elle la voit, Lily. Ses sourires en coin et ses plans foireux. Peut-être qu’elle aussi, elle se cachait derrière un masque, peut-être qu’elle aussi elle avait pris l’habitude de mentir à son propre reflet. Désillusion enfantine qui lui permettait de rester en vie. Simulacre qui laissait presque un goût de cendre dans sa bouche. Elle était comme elle, Lily. Elle s’était perdue au cœur d’une révolution qui semblait accepter toute sa rage et sa colère. Et ce feu, il brûlait en elles deux, il les maintenait en vie même quand elles semblaient vouloir tout abandonner. C’était tout ce qui leur restait, dissimulé entre les pavés parisiens et les lumières aveuglantes des panneaux d’affichage. « T'inquiète je vais trouver une solution, je trouve toujours une solution. » Orphelines abandonnées à leur propre sort, le destin, il avait décidé de jouer avec elle, comme on s’amuserait avec les pions d’une partie d’échec. Elles étaient désolation et elles étaient chaos. Mais elles n’étaient pas maîtresses de leur sort. « On ne peut pas attendre que quelqu'un vienne nous aider de toute façon... ça prendrait trop de temps... » Elle regarde tout autour elle. Et Lily, elle finit par la trouver, la réponse. « Je ne vois que cette solution... » Le conduit d’évacuation, synonyme de leur liberté. « Heureusement que je suis trop pauvre pour trop manger. J’enchaîne les salades sodebo. » Un sourire en coin, les yeux rieurs. Elle vivait dans les mensonges et les illusions, Fantine. Elles étaient devenues son havre de paix, sa valeur sûre. « On devrait fouiller vite fait avant de partir, on n’aura peut-être pas l’occasion d’y retourner. » Elle commence à rechercher des dossiers qui pourraient les intéresser. Ses mains, elles sont agiles et rapides, et Fantine, elle arpente les dossiers à l’aide de ses doigts fins.« Tu sais, c’est le genre de trucs qui ne nous arriverait pas si on étaient pas dans le Vox Populi. » Un sourire mystérieux. Perdu au cœur du rêve de la révolution en laquelle elles ne pouvaient que croire. « On se ferait drôlement chier, pas vrai ? On est probablement un peu tarées, au fond. »

@Lily M. Dubois

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 02/11/2016
Messages : 565
Louis d'or : 162
pretty face : Gigi Hadid.
julius caesar : BONNIE(av.) Matt(sign.)
the mighty bush : Elle possède depuis le grand retour le pouvoir d'aquakinésie. Elle n'arrive pas à le maîtrise, elle ne cherche pas à l'utiliser. Elle peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Liquide, solide, vapeur. Quand elle a le malheur de l'utiliser, elle se sent terriblement affaiblie et elle peut se mettre à saigner du nez si elle insiste. Il peut également se déclencher quand elle est sous le coup d'émotions fortes.
Allegeance : Tireuse d'élite, un bien grand mot pour une petite fille qui a appris à tirer avec le pistolet de son père. Simple activiste, elle est devenue tireuse, sûrement à cause de son caractère instable. Douée en tire, on voulait également la garder le plus loin possible du terrain. Beaucoup la considèrent comme dangereuse la petite gamine. Elle n'écoute pas, aveuglée par sa propre guerre. Elle n'arrive pas à voir plus loin, plus grand que sa vengeance. Elle ne comprend pas les actions douces comme des tags ou des mises en scène. Quand on lui a parlé de remplir la place de la République avec des mannequins, elle leur a ri au nez. Elle est enfermée dans cette colère, dans cette violence dont elle n'avait jamais fais preuve avant la disparition de son aîné. Fini la petite fille douce et innocente. Fini la naïveté et la pureté. Elle s'est transformée, devant tromperie et extrémiste.
these streets : Elle ne sait malheureusement pas grand chose la pauvre petite. Elle sait que quelque chose ne va pas, elle ne reconnaît pas son frère. Mais elle serait incapable de dire si il s'agit d'une autre personne ou tout simplement d'un lavage de cerveau ou encore d'un robot (dernière hypothèse éliminée récemment après avoir entailler la main de son frère pour s'en assurer.)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t477-blood-girl-dubois
Revolutionnaires

Sujet: Re: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe Dim 15 Jan - 12:28 ()

Quand on a tout prévu
sauf le principal
Lily & Fantine



Jamais encore Lily n'a pu penser que Lewis était mort. Jamais cette pensée n'a pu lui traverser l'esprit. Parce que cela serait trop dur a accepter, parce qu'elle ne le supporterait pas. Bien que son grand frère ne soit plus le même depuis le grand retour, elle trouve toujours une autre possibilité que la mort. Un lavage de cerveau, une transformation en vampire, en loup-garou. Elle a bien reçu des pouvoirs elle, alors toutes ces hypothèses sont possibles. Mais la nuit, elle en rêve. Comme si son subconscient voulait lui faire voir la vérité. Elle rêve de son frère, ils sont tous les deux sur le canapé entrain de regarder un film. Une de leur habitude un peu oubliée ces derniers temps. Ils se battent pour choisir le film et cette fois, c'est Lily qui a gain de cause avec un film à l'eau de rose. Lewis râle, mais il laisse tout de même sa petite sœur prendre le dessus, parce qu'il a envie de lui faire plaisir, parce qu'il est trop gentil avec elle. Ils se blottissent l'un contre l'autre, se racontant leur journée. Lily aime ces moments-là, ces moments où elle se retrouve seule avec son frère et qu'elle n'a pas à le partager. Lewis, c'est le sien, rien qu'à elle, c'est son frère. Elle n'est pas partageuse avec lui Lily. Elle ne supporte pas qu'une autre jeune femme l'approche, parce qu'elle a peur de passer au second plan, parce qu'elle a peur d'être moins importante par la suite. Elle ne sait pas trop si son frère lui en veut d'être ainsi, de lui saboter tous ces plans love. Souvent, avant de partir à un rendez-vous, il lui dit « c'est pas la mort du petit cheval. » Mais si, pour elle, c'est quelque chose d'horrible. Pourtant Lily essaie de faire la fière dans ces moments-là et lui répond « Quand vient le choux, part la carotte. T'es un choux Lewis, tout beau, tout mignon, tout rond. T'as envie de traîner avec une vulgaire carotte ? Une toute basique, toute fine, toute... Orange ? Non, les carottes ne valent pas un choux. » Et puis il se met à rire en entendant sa sœur. Lily peut dire n'importe quoi pour le garder auprès d'elle.
Dans son rêve, au bout d'un moment, alors que le film continue de défiler, le visage de Lewis se transforme, petit à petit, subtilement. Elle le voit se modifier devant ses yeux. Pourtant la voix reste la même, les gestes restent les mêmes. Dans son rêve, Lily prend peur et elle se met à hurler. Quelqu'un d'autre prend la place de Lewis et elle ne peut rien faire pour l'arrêter. Souvent, elle se réveille à ce moment-là. Elle pense que son rêve reprendre le fait qu'elle n'arrive pas à reconnaître son frère derrière son visage. Il n'a pas le même comportement, la même attention envers elle, les mêmes gestes. Pourtant revenu, elle a l'impression qu'il est toujours disparu. Parce que si son corps est bien là, son esprit lui n'est plus.
Les minutes passent et il devient de plus en plus urgent pour les deux jeunes femmes de sortir. Lily sait que le maire pour revenir dans son bureau à tout moment. Qu'il y a les femmes de ménage qui passent vers cinq heures du matin. Oui, elle avait prévu beaucoup de choses mais pas ça. Elle entend les paroles de Fantine sur son poids, peut-être que Lily a pensé un peu trop haut. Mais bon c'est pas la foire d'empoigne ici mais bel et bien le bureau du maire. Maire qui devrait revenir tôt ou tard. « On devrait fouiller vite fait avant de partir, on n’aura peut-être pas l’occasion d’y retourner. » Lily opine de la tête et se met à fouiller dans les dossiers, elle n'a pas envie de repartir les mains vides. Elle tombe sur plein de documents dont elle ne voit pas l'utilité. « Aussi utile qu'une valise sans poignée. » Murmure-telle. La patience n'a jamais été son fort et là, elle peut patience. Elle voit Fantine qui fouille un peu plus loin dans les archives. Parfois, Lily se dit qu'elles n'ont pas élevés les cochons ensemble. Sans la Vox Populi, elles ne se seraient sans doute jamais rencontrées. « Tu sais, c’est le genre de trucs qui ne nous arriverait pas si on étaient pas dans le Vox Populi. » Lily écoute les paroles de la jeune femme tout en continuant de chercher. « On se ferait drôlement chier, pas vrai ? On est probablement un peu tarées, au fond. » Lily ne répond rien dans un premier temps, les yeux perdus dans le vide. Oui, certainement qu'elle doit être un peu tarée. Tarée de croire qu'elle peut découvrir la vérité. Elle, la jeune Lily. « Parfois.. » Sa voix se fait discrète, Fantine doit presque tendre l'oreille pour comprendre les paroles de Lily. « Parfois je suis juste fatiguée de tout cela. » Elle se livre enfin à quelqu'un. Lily la sauvage, Lily qui ne semble jamais rien ressentir. « J'aurais aimé que cela n'arrive jamais, que mon frère ne fasse pas parti des disparus. » Elle redevient la gamine qui a tant besoin de la protection de son grand frère pour survivre. « Je me dis que tout ce que je fais ne sert à rien. Trois ans que je cherche des réponses, trois ans que je ne trouve rien. » Elle marque une pause. « Je crois que je vais quitter la Vox Populi Fantine. » La bombe est lâchée. Sans ménagement,  sans préparation. Elle n'a encore rien dis à personne sur ses doutes quant à sa place dans la Vox Populi. Lily doute de ce mouvement, elle se sent plus ralenti qu'autre chose. Elle ne supporte plus sa place parmi les pions. Elle aimerait pouvoir être l'un des meneurs de ce mouvement, prendre des décisions, aider à faire des plans. « J'en ai marre d'être un pion Fantine. Marre d'être le bon petit soldat, marre d'être vu comme incapable de prendre les bonnes décisions. J'ai envie de plus Fantine dans ce mouvement. Envie d'aider à monter des plans, envie d'aider à diriger le mouvement. Envie de me sentir utile et pas seulement utilisée. »  


@Fantine C. De Stahl

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 01/03/2015
Messages : 4721
Louis d'or : 545
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin

Sujet: Re: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe Ven 3 Fév - 17:17 ()


Quand on a tout prévu sauf le principal
lily & fantine ✗ fools
I am tired of this place, I hope people change, I need time to replace what I gave away. And my hopes, they are high, I must keep them small, though I try to resist I still want it all

« Parfois… Parfois je suis juste fatiguée de tout cela. » Elle regarde Lily, Fantine. Avec des yeux pleins de questions, et des regrets dans son cœur. Elle aurait aimé comprendre, comment abandonner. Comment lâcher prise. Se tenir au bord du précipice pour se laisser tomber. Parce qu’elle avait tout eu, et tout perdu, Fantine. Alors les révolutionnaires, le combat, les émeutes, c’était tout ce qui lui restait, avant de se retrouver seule dans une rue remplie de visages sans nom. Elle avait appris à se perdre dans les promesses qu’elle ne pouvait pas tenir, dans les mensonges qu’elle se racontait à elle-même, un peu comme pour soulager sa conscience. Un peu comme pour prétendre qu’elle contrôlait tout. Mais elle n’était pas contrôle. Elle était ouragan et tempête, elle était hurlement et elle était soupir, elle était en haut des barricades et elle criait contre les écrans qui répétaient de passer à autre chose. Contre tout ce qu’elle ne pouvait pas contrôler, contre tout ce qui était trop compliqué pour changer. Elle n’avait pas perdu espoir, pourtant. Elle l’attendait, ce miracle, celui qui la ramènerait sur la terre ferme, celui qui lui offrirait la vérité, qui lui dirait quoi faire. « J'aurais aimé que cela n'arrive jamais, que mon frère ne fasse pas parti des disparus. » Les autres aussi, ils souffraient, comme Fantine. Ils se noyaient dans un océan un peu trop grand, au cœur d’une terre un peu trop vaste. Elle avait perdu son frère, Lily, et peut-être que pour elle, le temps des recherches était terminé. « Je me dis que tout ce que je fais ne sert à rien. Trois ans que je cherche des réponses, trois ans que je ne trouve rien. » Incompréhension qui se lit dans son regard, solitude dans ses traits. Ça y est. C’est le moment avant la fin. Celui où tout va s’arrêter. « Je crois que je vais quitter la Vox Populi Fantine. » Mots qui résonnent dans un puits sans fond. Comme un cri dans le noir. Elle avait choisi son camp, Lily. Elle rejoignait ceux qui avaient tout abandonné. Ceux qui étaient seuls, qui avaient arrêtés de croire en quelque chose. Ceux qui ne savaient pas très bien s’ils devaient continuer à avancer ou s’ils feraient mieux de reculer. « J'en ai marre d'être un pion Fantine. Marre d'être le bon petit soldat, marre d'être vu comme incapable de prendre les bonnes décisions. J'ai envie de plus Fantine dans ce mouvement. Envie d'aider à monter des plans, envie d'aider à diriger le mouvement. Envie de me sentir utile et pas seulement utilisée. »

Colère qui grimpe, qui s’échoue sur la rive. Qui brûle et qui emporte tout sur son passage. Nouvelle famille qui disparaît, qui se disloque. Et elle aurait aimé la garder. Mais peut-être que tout devait disparaître. Que la rage ne pouvait pas rester, accrochée à ses lèvres comme un poison mortel. « Qu’est-ce que tu racontes, Lily ? » Elle secoue la tête, se rapproche d’elle. Comme un animal en cage prêt à exploser. « Et tu crois qu’en quittant les révolutionnaires, tu seras moins utilisée ? Tu seras un pion de plus. Tu feras partie de ceux qui acceptent et se la ferme. » Elle les haïssait. Elle les enviait un peu, aussi. Ceux qui semblaient être passé à autre chose, ceux qui semblaient tout maîtriser. Elle l’enviait, Lily, d’avoir envie d’arrêter. De croire que tout pourrait s’arranger. Mais elle aurait voulu qu’elle reste. Elle avait peur d’être seule. Mais peut-être qu’elle avait tout autant peur de lui avouer qu’elle ne voulait pas qu’elle s’en aille. Qu’elle l’abandonne, à son tour. « Tout le monde est fatigué, Lily, tout le monde a envie d’abandonner parfois et tout le monde voudrait que ça soit plus simple. Mais n’importe qui ne peut pas prendre un flingue et se battre pour ce qui est juste. » Elle ne savait pas lui dire, ça. Que pour Fantine, Lily, c’était devenu un peu sa famille. Que les révolutionnaires, c’était tout ce qui lui restait. « T’es juste lâche. Arrêtes d’essayer de te trouver des excuses. »

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 02/11/2016
Messages : 565
Louis d'or : 162
pretty face : Gigi Hadid.
julius caesar : BONNIE(av.) Matt(sign.)
the mighty bush : Elle possède depuis le grand retour le pouvoir d'aquakinésie. Elle n'arrive pas à le maîtrise, elle ne cherche pas à l'utiliser. Elle peut contrôler l'eau sous toutes ses formes. Liquide, solide, vapeur. Quand elle a le malheur de l'utiliser, elle se sent terriblement affaiblie et elle peut se mettre à saigner du nez si elle insiste. Il peut également se déclencher quand elle est sous le coup d'émotions fortes.
Allegeance : Tireuse d'élite, un bien grand mot pour une petite fille qui a appris à tirer avec le pistolet de son père. Simple activiste, elle est devenue tireuse, sûrement à cause de son caractère instable. Douée en tire, on voulait également la garder le plus loin possible du terrain. Beaucoup la considèrent comme dangereuse la petite gamine. Elle n'écoute pas, aveuglée par sa propre guerre. Elle n'arrive pas à voir plus loin, plus grand que sa vengeance. Elle ne comprend pas les actions douces comme des tags ou des mises en scène. Quand on lui a parlé de remplir la place de la République avec des mannequins, elle leur a ri au nez. Elle est enfermée dans cette colère, dans cette violence dont elle n'avait jamais fais preuve avant la disparition de son aîné. Fini la petite fille douce et innocente. Fini la naïveté et la pureté. Elle s'est transformée, devant tromperie et extrémiste.
these streets : Elle ne sait malheureusement pas grand chose la pauvre petite. Elle sait que quelque chose ne va pas, elle ne reconnaît pas son frère. Mais elle serait incapable de dire si il s'agit d'une autre personne ou tout simplement d'un lavage de cerveau ou encore d'un robot (dernière hypothèse éliminée récemment après avoir entailler la main de son frère pour s'en assurer.)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t477-blood-girl-dubois
Revolutionnaires

Sujet: Re: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe Dim 19 Fév - 19:28 ()

Quand on a tout prévu
sauf le principal
Lily & Fantine



Lily, elle se sent fatiguée, Lily, elle en a assez de se battre. Elle n'en peut plus de tous ces mensonges, elle n'en peut plus de chercher des réponses en vain. Elle voudrait tellement retourner en arrière. Que rien ne se soit jamais passé, que rien ne soit jamais arrivé. A cet instant précis, elle veut simplement redevenir une petite fille comme elle était autrefois. Elle veut juste sentir les bras de son père, juste sentir les bras de sa mère, juste sentir les rires de son frère. Son frère, il ne rigole plus beaucoup depuis le grand retour. Où alors quand il le fait, ce n'est pas de la même façon qu'avant, c'est plus sombre, c'est plus froid. Elle devient folle Lily, parce qu'elle voit son frère mais ce n'est plus le même. Elle entend ses rires mais ils sonnent inconnus, elle voit la lueur dans son regard mais ce n'est plus la même qu'avant. Quelque chose a changer en Lewis, quelque chose qui devient trop dur à supporter pour la gamine. Elle a peur des réponses qu'elle pourrait trouver, peur d'apprendre ce qui est arrivé à son frère. Et si elle ne pouvait pas supporter la vérité ? Et si quelque part, elle avait simplement envie de fuir loin de tout ? La fuite ? Elle y a déjà pensé la jolie blonde. Pourquoi s'obstiner à rester dans Paris, la ville où elle a tout perdu ? Plusieurs fois, elle a fait son sac, n'emportant que le nécessaire. Elle s'est dit, allez, je me casse d'ici, adieu tout le monde. Et puis a chaque fois, elle s'arrête devant la porte d'entrée. Pourquoi partir ? Pourquoi tourner le dos à ceux qui restent ? Pourquoi abandonner ? Baisser les bras, Lily ne connaît pas cela. Elle ne l'a jamais fait. Trop têtue pour s'arrêter, trop curieuse pour rester dans l’ignorance. Toute sa vie, elle s'est battue pour s'imposer parce que jamais Lily n'aurait pu supporter que quelqu'un d'autre lui dicte sa vie. Mais là, perdue dans les révolutionnaires, elle a l'impression de s'être laissé avoir. Elle a l'impression qu'on se sert d'elle, qu'elle doit obéir à des ordres sans qu'on est jamais la moindre considération pour elle. Lily, elle a rejoint les révolutionnaires pour avoir des réponses, pour trouver des partenaires de combat et non pas des maîtres qui se servent d'elle. Trop longtemps elle a eu l'impression de fermer les yeux, trop longtemps elle est restée docile sans ne rien dire. Désormais, Lily ne tient plus, désormais, Lily a besoin de plus. Elle ne veut plus être en bas de l'échelle, elle ne veut plus être qu'une simple membre. Elle veut plus, elle veut de la reconnaissance pour tout ce qu'elle a fait pour le groupe, elle veut faire partie de ceux qui prennent les décisions. Seulement, elle le sait, cette place, on ne la lui donnera jamais.
« Qu’est-ce que tu racontes, Lily ? » Elle sent la colère gronder dans la voix de Fantine, son amie ne comprend pas, elle ne comprend pas que Lily est à bout. « Et tu crois qu’en quittant les révolutionnaires, tu seras moins utilisée ? Tu seras un pion de plus. Tu feras partie de ceux qui acceptent et se la ferme. Tout le monde est fatigué, Lily, tout le monde a envie d’abandonner parfois et tout le monde voudrait que ça soit plus simple. Mais n’importe qui ne peut pas prendre un flingue et se battre pour ce qui est juste.» Elle sent quelques notes de tristesse dans la voix de son amie et Lily la regarde. Elles n'ont pas besoin de se parler pour se faire passer des choses. L'espace d'un instant, Lily a oublié Fantine. Elle a oublié cette amie qui l'a toujours soutenu et défendu sans ne jamais rien demander en retour. Elle a oublié que dans la révolution, il n'y a pas que Lily qui a besoin de Fantine mais également de Fantine qui a besoin de Lily. Même si Fantine ne dit rien, Lily sait qu'elle ne peut pas laisser son amie seule dans les révolutionnaires. Elles sont un duo après tout, Fantine et Lily séparément, ce n'est pas la même chose. « T’es juste lâche. Arrêtes d’essayer de te trouver des excuses. » Lily ne dit rien, elle sait que son amie attaque pour ne pas montrer ses faiblesses. Elle sait que Fantine ne le pense pas, ou alors peut-être juste un peu. Mais à l'heure actuelle, malgré ses doutes et ses rancœurs, Lily décide que Fantine passe avant tout. Même si elle a perdu foi en la révolution, elle ne la quittera pas, pour Fantine. « Tu as peut-être raison Fanfan... Je ne sais pas ce qui m'a pris de dire ça. Je ne vais pas quitter les révolutionnaires. » Mensonge en demi-teinte, elle repart sa tête dans les dossiers. Un temps passe. « Bon on a plus le temps, on doit vraiment sortir maintenant. » Elle retourne en direction de la bouche d'aération. « Allez ramène ton gros cul là dedans Fanfan, on bouge. » Dit-elle pour détendre l’atmosphère. Elle fait la courte échelle à son amie pour que celle-ci se faufile dans le conduit. « Attends. » Ses yeux se pose sur un dossier, le nom inscrit dessus ne lui est pas inconnu. Elle connaît cet homme, c'était un ami de son père qui travaillait à la mairie, il fait partie des disparus. Lily récupère le dossier dans l'espoir de trouver quelque chose qui ferait le rapprochement avec Lewis. Pourquoi ont-ils disparus et pas elle ? « Tu dois m'attraper les bras sinon je ne pourrais pas grimper. »  


@Fantine C. De Stahl

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
the last young renegades
homecoming : 01/03/2015
Messages : 4721
Louis d'or : 545
pretty face : Emma Stone
julius caesar : (c) beylin alias matty des bwas la queen du game
these streets : Elle ne connaît rien de la vérité. Elle sait seulement que quelque chose n'est pas clair, c'est pour ça qu'elle fait partie des révolutionnaires.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t232-fantine-flying-like-a-c
Admin

Sujet: Re: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe Sam 20 Mai - 19:37 ()


Quand on a tout prévu sauf le principal
lily & fantine ✗ grace
In the eyes of a saint I'm a stranger, we're all trying to find a way. At the death of every darkness there's a morning, though we all try, we all try, we're all one step from grace.

« Tu as peut-être raison Fanfan... Je ne sais pas ce qui m'a pris de dire ça. Je ne vais pas quitter les révolutionnaires. » Elle, elle savait qu’elle pourrait jamais les quitter, les révolutionnaires. Famille dont elle connaissait les moindres habitudes, elle se rappelait de chaque anniversaire, de chaque sourire. C’était presque comme quelqu’un qu’on a peur d’oublier, quelqu’un à qui on tient trop pour le laisser partir. C’était une histoire en laquelle elle n’avait pas fini de croire. Le monde pouvait s’écrouler, elle continuerait de penser à eux, de penser à tous ces moments où ils ont réussi à la relever. C’était plus fort qu’elle, plus fort que ce à quoi elle pouvait s’attendre. Elle n’était pas prête, quand elle les a rejoint, elle se souvient juste qu’elle a eu l’impression de se retrouver quelque part où elle avait le droit d’être, pour la première fois depuis longtemps. Elle comprenait pas comment Lily pouvait oublier ça si facilement. « Bon on a plus le temps, on doit vraiment sortir maintenant. » Elle hoche la tête. Elle veut sortir de là, elle veut dégager le plus vite possible. La journée a été longue. « Allez ramène ton gros cul là-dedans Fanfan, on bouge. » Elle lève ses sourcils. Presque vexée, si elle ne connaissait pas Lily. C’était leur manière de fonctionner après tout. Tout était dans les mots qu’elles ne diraient jamais.

« Attends. » Elle était montée dans le conduit, et elle se retourne vers elle. « Tu dois m'attraper les bras sinon je ne pourrais pas grimper. » Elle lève les yeux au ciel, un léger sourire en coin. Fantine, elle n’avait pas cru en grand-chose jusque là. Elle s’était dit que la loyauté, le courage, c’était des conneries, jusqu’à ce qu’elle découvre la Vox Populi. Et maintenant, elle savait qu’elle n’avait plus de questions à se poser. Elle n’avait plus besoin d’arrêter de croire. Elle aurait toujours quelque chose à quoi se raccrocher, quand ça devenait dur, et qu’elle commençait à oublier les mots qu’elle rêvait d’entendre à nouveau. Elle s’était sentie seule, abandonnée, et elle avait cru qu’elle ne remonterait à la surface. Maintenant, elle pouvait dire qu’il ne lui restait plus grand-chose, c’est sûr, mais elle n’était pas seule. A attendre un miracle qui n’arriverait jamais. Elle voulait essayer d’aller mieux, elle voulait essayer de sourire pour de vrai. Même si des larmes se cachaient au fond de ses yeux. « Et après c’est moi le gros cul… t’es pire qu’une assistée. » Elle l’aide. Et Fantine et Lily, elles s’échappent dans la nuit. L’écho de leurs rires qui résonnent dans tout Paris.

rp terminé

_________________

autres comptes : juliette a. gibson & h. lewis dubois & bass a. renoir & héra c. swango



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sujet: Re: Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe ()
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on a tout prévu sauf le principal ∞ Fanfan la tulipe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut - Julia
» la liberté, c'est quand t'as tout perdu ✖ az
» La cuite de l'année [ouvert à tout le monde sauf Cassandre]
» ti conte de quand j'etait tout petit
» Tu sais maman, le monde fait peur quand on est tout seul pour l’affronter • Maman ♥
Static palms
melt your vibe
always on the hunt

a game of shadows :: Paris :: Nord-ouest :: Premier arrondissement :: L'Hôtel de Ville :: Le bureau du maire