fermeture du forum
Après plus de deux ans de bons et loyaux services, GOS ferme ses portes.
On vous remercie pour cette aventure et pour en savoir plus, c'est .

 
 [Théolyah] Let Me Conquer You.
sunsets on the evil eye, always on the hunt for a little more time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Taliyah M. Delcourt
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t6233-et-toi-as-tu-foi-en-l-humanit
the last young renegades
homecoming : 09/09/2018
Messages : 134
pretty face : Rosie Tupper.
julius caesar : Ava : (c) Mayo Signature : (c) Astra
legends never die : Démon inférieur de la foi. Il est à l'origine de ces croyances irréalisables, de l'obstination et des esprits tourmentés. Que l'on croit en Dieu ou aux premiers rayons de soleil du lendemain, il est partout et nulle part à la fois.
the mighty bush : Manipulation de masse : Il peut influencer le comportement des individus par la pensée sans aucun effort. Morzalagh connait parfaitement son sort, développant ainsi une variante de ce dernier : sa puissance varie selon l'humeur générale de la foule.
Allegeance : Morzalagh avait autrefois juré allégeance à Lucifer mais suite à la chute de ce dernier, il se contente de suivre son commandant. La situation instable ne l'irrite ni ne le perturbe pour autant.
Démons

[Théolyah] Let Me Conquer You.  Empty
Sujet: [Théolyah] Let Me Conquer You. Mar 30 Oct - 22:47 ()
Let Me Conquer You.
Théodoric & Taliyah
Dimanche, jour du Seigneur. Coutume catholique qui lui collait encore à la peau. Quelle ironie pour le démon de la foi que de simuler sa propre croyance. Ces rituels et ses principes n'avaient plus la même saveur depuis que Morzalagh avait volé le corps de Taliyah. Les mots saints avaient un goût amer. Ses cordes vocales lui brûlaient silencieusement la gorge à chaque prière, à chaque pensée pieuse. Pire encore, sa condition démoniaque l'empêchait de suivre la famille Delcourt à l'église. Fâcheuse situation dont elle a su se dépêtrer maladroitement sur un coup de tête. La mauvaise foi sut même tirer profit de son erreur en impliquant son amour interdit, Dalgoneth.

L'abomination de ses journées, l'objet de ses désirs les plus primaires, la récompense qu'elle n'obtiendra probablement jamais.  A croire que l'archange du destin s'acharnait sur son sort. Maudit soit ce corps de prêtre et ce vœux de chasteté. Maudit soit ces principes à la con qu'elle haïssait, unique cause de son impuissance. Bernée et freinée par de simples caractéristiques humaines. Morzalagh était d'autant plus hors d'elle quand elle savait que Dalgoneth s'y pliait sans broncher. La mauvaise Foi avait cette impression de vivre un cauchemar qui la bouffait de l'intérieur un peu plus chaque jour. L'objet de ses convoitises les plus honteuses se pavanait devant elle sans même se rendre compte de ce qu'il représentait à ses yeux. Combien de fois avait-elle eu envie de lui en mettre une pour qu'il cesse d'être… d'être ce qu'il était.

"Dépêches-toi Taliyah, notre Père va bientôt arriver." lança le paternel, un ton affreusement formel au creux de la gorge. "Il ne faudrait pas que tu sois en retard, encore une fois." poursuivit-il sans l'ombre d'un doute, léger pique inquisiteur.

Tout de blanc vêtue, Foi n'avait pas fait les choses à moitié. Une robe en lin venait cacher ses formes discrètes tandis que ses épaules se dévoilaient chastement devant qui voulait les regarder. Un maquillage des plus légers pour sublimer ses traits angéliques. N'importe quel ignorant aurait pu la comparer à une vierge prête à être sacrifiée. Son sourire était tel qu'il pouvait illuminer la vie des pauvres, les danseuses étoiles jalousaient même la grâce de ses gestes.

Et le voilà qui rentre.

Son souffle s'arrêta un instant, une minuscule seconde qui lui parût une éternité. Comme si le temps s'était figé alors que ses yeux avides de lui se régalaient. Ce spectacle qu'elle seule orchestrait la ravissait déjà.

Game on.

Dalgoneth le terrible s'approcha et la regarda enfin. Sans attendre la terrible enfant inclina légèrement le buste, lui offrant la plus délicate des révérences. Pure provocation, jeu d'ombres. "Bonjour mon Père, soyez le bienvenue." L'incohérence régnait dans cette première joute verbale déguisée mais elle adorait ça, l'enfant terrible. Morzalagh jouait et aurait pu passer son éternité démoniaque à agir de la sorte ; après tout, c'était le seul moyen pour combler cette envie dévastatrice de lui.

@THÉODORIC PETRITSCH
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

astra; bb — Believe in me, have faith in me, do what you do best : prayin and hopin.  
Revenir en haut Aller en bas
Théodoric Petritsch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t6420-the-whistling-snake-from-dis-
the last young renegades
homecoming : 04/10/2018
Messages : 412
pretty face : Mads Mikkelsen
julius caesar : vava (c) Kaotika / signa (c) kss
legends never die : Dalgoneth, Démon inférieur de la bonne parole de la Sphère du Culte. Loyal soldat à la langue subtile et au verbe précis.
the mighty bush : Prêcheur de la bonne parole, le pouvoir de persuasion est sien, maîtrisé à la perfection.
weapon : Connaissance sans faille des écrits bibliques afin de mieux les détourner. Verbe cinglant murmuré à la Persuasion certaine en plus d’une Dague du Paradis..
Allegeance : Loyale soldat au sein de sa Sphère au travail reconnu et respecté. Démon assidu qui n’attire pas l’attention et qui ne fait jamais de vague… Inférieur respecté et respectable à la loyauté sans faille.
these streets : Emplumés soupçonnés d'avoir rompu le pacte, d'où la raison de leur présence. Mais les Dieux sont là aussi... Soupçons, doutes, recherches,... Quête parallèle d'une explication en cours, dans ce monde d'âmes à convertir.
Démons

[Théolyah] Let Me Conquer You.  Empty
Sujet: Re: [Théolyah] Let Me Conquer You. Ven 2 Nov - 16:38 ()
Let me conquer you
† Morzalagh & Dalgoneth †

Famille bourgeoise croyante. Rareté de cette foi qui accueille paradoxalement le démon même de la Foi en son sein, sans même s’en douter. Coïncidence veut que l’Ironie donne lieu à un lien entre cette famille et la profession pieuse de l’homme de foi qu’emprunte Dalgoneth, le démon de la Mauvaise Parole. Relation avantageuse, maintenue pour conserver les apparences. Morza se complait en fille de bonne famille, pour qui le mariage sera célébré par les paroles de celui qui siffle, le prêtre possédé par le Serpent. Habitude prise, depuis le retour de Théodoric sur Paris, de rendre régulièrement visite à cette bourgeoisie. Amitié et échanges réguliers, lorsqu’il s’agit de profession de foi.

Coutume et habitude faite d’une visite chaque dimanche. Ne pouvant pénétrer les lieux saints, le prêtre se dérobe habillement à cette obligation. Il ne peut prétendre à célébrer une messe en cette capitale damnée et Taliyah ne peut suivre sa famille à l’église. Heureuse coïncidence. Même s’il n’est pas un prêtre officiel de Paris, cela n’empêche pas la famille Delcourt de faire appel à lui pour venir tous les dimanches et célébrer le mariage arrangé de leur fille… ! Il ne se dérobera point, le vile. Pas tout de suite en tout cas, préférant endormir les éventuelles questions et inquiétudes auxquelles il n’est pas encore préparé.

Entièrement de noir vêtu, une petite croix en argent apparente sur le rebord de sa veste, le prêtre avance dans les rues du 2ème arrondissement, jusqu’à la maison Delcourt. Occasion régulière de rencontrer Taliyah. Occasion saisie et bien entendu attendue, de rassurer son âme damnée. Plaisir secret entretenu hebdomadairement. Ce jour, il l’attend avec une impatience démesurée de semaine en semaine…

Il pénètre dans la maison. Un léger parfum d’encens imprègne ses vêtements, pour que l’illusion de sa fonction factice soit totale. C’est au détail qu’on reconnait les plus grands ! Il est accueilli par un tableau familial certain. Le père, la mère, les enfants et… Taliyah. Toute de blanc vêtue don le visage et le sourire, illuminent le sien. Un sourire étire déjà ses lèvres, mais à la vue du sien, il devient sincère. Comme si le temps c’était arrêté. Tous deux se regardent. Mais la réalité le rattrape. Il serra la main du patriarche. Embrasse la mère de famille, salue les enfants. L’accueille ne leur faisait jamais défaut, entrainant l’illusion parfaite d’une famille exemplaire.

Une révérence accueillante de la part du démon qui occupe principalement ses pensées : « Bonjour mon Père, soyez le bienvenue » Jeu secret auquel ils s’adonnent, les deux démons. Jeu délicat mais si délectable, qu’il en est grisant et addictif. Posant une main sur son cœur, un signe délicat de la tête, geste de remerciement, traduisant sa reconnaissance, il répondit :

« Merci pour cet accueil, une fois de plus, très chaleureux. »

Dit-il, à l’intention de toute la famille.
Le patriarche invita le prêtre à aller prendre un verre de jus d’orange sur la terrasse, en compagnie de sa magnifique famille. Le soleil, était au rendez-vous. La météo offrait à cette scène, un cadre idylliquement improbable ! Jeu qui se poursuit dans l’ombre. Loups cachés parmi les moutons. Ils les cajolent et ils se complaisent dans cet entretien. Conversation fausse, habituelle et ennuyante entre le patriarche et le prêtre, qui feint l’intérêt, celui demande alors :

« Je vois que vos pommiers sont fourni cette année… Vous me permettriez de… ? »

Demanda-t-il. Question coupée par la fierté et l’engouement matriarcal, autorisant l’homme d’église d’aller faire un tour dans le jardin familiale.  

« M’accompagnerez-vous, mademoiselle ? »

Demanda-t-il ensuite à Taliyah. Inquiétude parentales inexistantes, puisque la confiance en cet individu est totale. Ils se complaisent, les Delcourt, à recevoir la visite d’un prêtre, pour les rassurer quant à leur potentielle place au paradis, ainsi que pour les rassurer de l’entretien de leur image de famille modèle. Jeu délicieux. Moment délectable. Un peu d’isolement réclamé, pour profiter quelque peu égoïstement de la présence de Morza…

(c) kss






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Taliyah M. Delcourt
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t6233-et-toi-as-tu-foi-en-l-humanit
the last young renegades
homecoming : 09/09/2018
Messages : 134
pretty face : Rosie Tupper.
julius caesar : Ava : (c) Mayo Signature : (c) Astra
legends never die : Démon inférieur de la foi. Il est à l'origine de ces croyances irréalisables, de l'obstination et des esprits tourmentés. Que l'on croit en Dieu ou aux premiers rayons de soleil du lendemain, il est partout et nulle part à la fois.
the mighty bush : Manipulation de masse : Il peut influencer le comportement des individus par la pensée sans aucun effort. Morzalagh connait parfaitement son sort, développant ainsi une variante de ce dernier : sa puissance varie selon l'humeur générale de la foule.
Allegeance : Morzalagh avait autrefois juré allégeance à Lucifer mais suite à la chute de ce dernier, il se contente de suivre son commandant. La situation instable ne l'irrite ni ne le perturbe pour autant.
Démons

[Théolyah] Let Me Conquer You.  Empty
Sujet: Re: [Théolyah] Let Me Conquer You. Sam 3 Nov - 11:46 ()
Let Me Conquer You.
Théodoric & Taliyah
Tel un prédateur affamé, Morzalagh le suit à la trace sans mot dire. Jeu malicieux, jeu dangereux auquel ils s’adonnent tous les deux. Son regard bleuté ne le lâchait pas et ne se concentrait que sur lui. Après tout, il était la seule chose qui méritait son attention à l’heure actuelle.

Le temps nuageux parisien avait même déguerpi pour laisser place à un soleil éblouissant. À croire que les éléments voulaient rendre leur rencontre plus charismatique qu’elle ne l’était réellement. Comme si cette union démoniaque méritait, elle aussi, sa bénédiction divine. « Je vois que vos pommiers sont fournis cette année… Vous me permettriez de… » demanda son merveilleux confrère. Il n’oserait pas… Proie devenue chasseur. Prédateur chassé. Foi avait compris les intentions audacieuses de Dalgoneth et fut pour le moins étonnée. Allait-il oser ressusciter le péché originel sous ses yeux avides ? Etait-il si corrompu au point de la tenter de la sorte ? « M’accompagnerez-vous, mademoiselle ? » Finit-il dans une note délicate. La Bonne Parole avait donc réussi son tour de passe-passe et l’aura pour elle seule. De bonne foi, qui était Morzalagh pour refuser une si belle occasion. « Quel plaisir m’accordez-vous mon Père. » répondit-elle dans une grâce inconnue et s’élança à sa rencontre, se joignant à lui et en s’accrochant à son bras gauche.

Les voilà seuls désormais dans ce vaste jardin magnifiquement bien entretenu. Les deux anges déchus auraient pu se croire de retour à la case départ. Là où tout avait commencé. Une époque lointaine et pourtant si proche d’eux. La pelouse verdoyante s’étendait à perte de vue et les pommes rouge sang contrastaient avec cette union colorée. Des allées d’arbres formaient presque un labyrinthe naturel, accentuant finalement la grandeur de la propriété.

Toujours aux bras de son beau démon, le cœur humain de Taliyah battait la chamade. Le calme environnant ne pouvait pas rivaliser avec son anxiété silencieuse. Depuis longtemps, Foi ne savait que dire ou comment agir face à cet adversaire qui l’attaquait par sa simple présence. Morzalagh le lâcha finalement pour s’approcher d’un des pommiers. Le plus grand et le plus fourni. La jeune femme se posta devant l’arbre et se retourna vers Dalgoneth, un sourire enfantin pendu aux lèvres. « Alors comme ça tu veux en prendre une ? » Provocante, l’enfant terrible. Corps fébrile d’une femme dans la fleur de l’âge, jeune adulte aux formes fragiles et aux traits à peine marqués par le temps. Apparence frêle et pourtant si attachante. « Le péché originel, franchement. Si évident et pourtant tu m’as eu en beauté. » Confessa la douce d’une voix presque abattue. Morzalagh se hissa sur la pointe des pieds pour attraper l’un de ses fruits défendus et scruta son apparence.

Sphère parfaite et couleur sanguinolente. Emprise ferme sur ce fruit innocent. La voilà qui revient se poster devant la Bonne Parole. « Alors, qui deux nous croque en premier ? » Morzalagh passa à l’offensive en effleurant du doigt le costume pieux de Dalgoneth sans aucune pitié. Passage incroyablement lent et une pression justement dosée, suffisant pour laisser une légère trace sur les vêtements. « Après tout, ce n’est qu’un fruit. Qu’est-ce qu’il signifie de nos jours ? Qui pourrait croire qu’il a encore une quelconque symbolique. » Continua la belle ensorceleuse d’un instant. Aujourd’hui, c’était elle le Serpent.

Proximité dangereuse, tentation frôlant le paroxysme de l’indécence. Foi plongea son doux regard dans celui de sa proie pour s’y perdre. Cette distance si fine ne séparait leur corps que d’un souffle et pourtant, Morzalagh s’écarte sans préavis, la pomme toujours en main. Se montrer aussi entreprenante n’avait jamais été son fort. Le démon ignorait pourquoi elle avait tant réduit cette proximité invisible entre eux. Sans y prêter attention, sa face se métamorphosa et afficha l’indécision et la perte de contrôle. La douce se retourna alors et se dirigea de nouveau vers le pommier, préférant se consacrer à la cueillette plutôt que de se confronter à l’évidence.

@THÉODORIC PETRITSCH
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

astra; bb — Believe in me, have faith in me, do what you do best : prayin and hopin.  
Revenir en haut Aller en bas
Théodoric Petritsch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t6420-the-whistling-snake-from-dis-
the last young renegades
homecoming : 04/10/2018
Messages : 412
pretty face : Mads Mikkelsen
julius caesar : vava (c) Kaotika / signa (c) kss
legends never die : Dalgoneth, Démon inférieur de la bonne parole de la Sphère du Culte. Loyal soldat à la langue subtile et au verbe précis.
the mighty bush : Prêcheur de la bonne parole, le pouvoir de persuasion est sien, maîtrisé à la perfection.
weapon : Connaissance sans faille des écrits bibliques afin de mieux les détourner. Verbe cinglant murmuré à la Persuasion certaine en plus d’une Dague du Paradis..
Allegeance : Loyale soldat au sein de sa Sphère au travail reconnu et respecté. Démon assidu qui n’attire pas l’attention et qui ne fait jamais de vague… Inférieur respecté et respectable à la loyauté sans faille.
these streets : Emplumés soupçonnés d'avoir rompu le pacte, d'où la raison de leur présence. Mais les Dieux sont là aussi... Soupçons, doutes, recherches,... Quête parallèle d'une explication en cours, dans ce monde d'âmes à convertir.
Démons

[Théolyah] Let Me Conquer You.  Empty
Sujet: Re: [Théolyah] Let Me Conquer You. Ven 9 Nov - 15:05 ()
Let me conquer you
† Morzalagh & Dalgoneth †

Famille qui voyait sans doute l’opportunité de parler à la jeune future mariée. Entretien qui se verra nécessaire un jour où l’autre. Inquiétudes inexistantes pour cette bourgeoisie. Intentions devinées même honorables de la part du saint homme qui a fait le déplacement jusque dans leur demeure. Confiance audacieuse de la Mauvaise Paroles, qui sait à qui il a affaire. Il ne reste que Foi à qui ce plan a le goût de la moquerie, que Dalgoneth lui devine. Sarcasme prononcé : « Quel plaisir m’accordez-vous mon Père. » Elle s’accroche à son bras, comme la Foi s’accroche à la Bonne Parole qui la fait exister dans les pauvres esprits perdus et humains.

Ils s’élancent tous deux en direction de ce verger aux allures de tableau biblique dont les démons se moquent bien. Œuvre magistrale néanmoins, qui les fait exister. Antagonistes nécessaires et foudroyants. Il se complait, le fourbe, à entrainer sa Foi dans ce jardin magnifiquement entretenu et exemplaire. Le serpent vicieux qu’il est y trouve une forme d’ironie sarcastique. Besoin égoïste de profiter de la présence seule de ce démon qu’il apprécie secrètement, plus qu’il n’ose l’admettre.

La scène commence. Morza lâche le bras du prêtre, pour s’approcher d’un pommier. Elle se retourne sur lui, l’enfant terrible : « Alors comme ça tu veux en prendre une ? » Dalgoneth, en bon acteur, joint les mains devant lui et la regarde, stoïque, un sourire narquois naissant sur les lippes sur serpent. « Le péché originel, franchement. Si évident et pourtant tu m’as eu en beauté. » Le silence est d’or pour celui qui sait parler. Elle attrape un fruit, comme si elle incarnait Eve attrapant le fruit défendu que le serpent lui susurre de croquer. « Alors, qui deux nous croque en premier ? » lui balança-t-elle, ayant réduit la distance entre eux et présent l’objet du déclanchement de la perte de l’humanité. Proximité dangereuse de cette approche. Contacte effrayant du doigt de la Foi, sur le costume du prêtre, qui ne bouge guère. Il la laisse faire. Il la laisse jouer, se complaisant dans l’admiration de cette danse à laquelle elle s’adonne. « Après tout, ce n’est qu’un fruit. Qu’est-ce qu’il signifie de nos jours ? Qui pourrait croire qu’il a encore une quelconque symbolique. » Comme intransigeant, Dalgoneth capte ses mots, son langage. Il se laisse éprendre par les mots qu’elle siffle. Qui était réellement le serpent de cet Eden improvisé ? Les regards se tiennent. Changeant, faiblissants, mais ne se quittant pas… Amour de cet échange qui pue le danger. Luisance qui devient de plus en plus proche de l’impie…

Soudain, déstabilisation. Morza se recule. Elle préfère trouver refuge dans la cueillette des fruits défendus.  Baissant la tête, Dalgoneth songe à rompre son silence qu’il s’était permis de garder, afin de mieux profiter de la présence de son alliée.

« Laisse la symbolique pour les simples d’esprits… »

Dit-il, en parlant des humains. À son sens, elle y avait attaché beaucoup trop d’importance dans ses réflexions, alors que le but premier n’en était pas là. Même si elle était le démon de la Foi – et que c’était son boulot – là, ils se retrouvaient entre eux, deux cultes qui pouvaient partager un instant en marge du temps. Et même si la croyance des humains faisait cruellement défaut en ce moment, désire simple de profiter de sa présence en cet instant.

Se plaçant à côté d’elle, regardant les branches fournies, il ajouta :

« Cadre idéal pour la confession n’est-ce pas ? »

Question rhétorique qui n’attendait guère de réponse réelle. Sa vraie inquiétude arriva, en même temps qu’il baissa la tête vers sa précieuse Foi :

« Comment tu vas… ? »

Ton sérieux, aux bribes d’inquiétude. Il était soucieux de son bienêtre, comme à chaque instant passé loin d’elle. Aujourd’hui, il pouvait s’en assurer et ne manqua pas l’occasion de se rassurer en lui posant cette question sincère… Attente de confession…


(c) kss






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Taliyah M. Delcourt
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t6233-et-toi-as-tu-foi-en-l-humanit
the last young renegades
homecoming : 09/09/2018
Messages : 134
pretty face : Rosie Tupper.
julius caesar : Ava : (c) Mayo Signature : (c) Astra
legends never die : Démon inférieur de la foi. Il est à l'origine de ces croyances irréalisables, de l'obstination et des esprits tourmentés. Que l'on croit en Dieu ou aux premiers rayons de soleil du lendemain, il est partout et nulle part à la fois.
the mighty bush : Manipulation de masse : Il peut influencer le comportement des individus par la pensée sans aucun effort. Morzalagh connait parfaitement son sort, développant ainsi une variante de ce dernier : sa puissance varie selon l'humeur générale de la foule.
Allegeance : Morzalagh avait autrefois juré allégeance à Lucifer mais suite à la chute de ce dernier, il se contente de suivre son commandant. La situation instable ne l'irrite ni ne le perturbe pour autant.
Démons

[Théolyah] Let Me Conquer You.  Empty
Sujet: Re: [Théolyah] Let Me Conquer You. Dim 20 Jan - 21:05 ()
Let Me Conquer You.
Théodoric & Taliyah
« Laisse la symbolique pour les faibles d’esprits. » Réplique la Mauvaise Parole en réduisant à néant le silence qui les engloutissait progressivement. Morzalagh fit silencieusement la moue sans rien ajouter d’inapproprié ; il avait raison. Le temps ne se prêtait pas au jeu, ils étaient tous les deux trop usés pour s’y perdre. Qui étaient-ils encore s’adonner à une séduction aussi vieille que la Terre ? Avaient-ils seulement le droit d’oublier leur perfide existence ? Pouvaient-ils seulement, comme tous les humains mortels, oublier leurs tracas rien qu’une seconde ?

Ces questions rhétoriques prirent en assaut son esprit déjà tourmenté. Morzalagh ne vit même pas Dalgoneth s’approchait de lui. « Cadre idéal pour la confession, n’est-ce pas ? » Lâcha la bête d’un ton plus léger. La douce papillonna des yeux le temps de retrouver ses esprits. Mettant un terme à sa cueillette insignifiante, l’aristocrate baissa les bras et regarda les pommes rougeoyantes dégringoler le long de la pente. La Foi respira à pleins poumons avant de s’asseoir à même l’herbe fraiche de sa propriété, les genoux repliés et ses bras encerclant ses derniers. L’attitude non-verbale de Morzalagh la trahissait toujours. Tel un enfant qui se recroqueville quand les choses se gâtent. « Comment tu vas ? » Une question si simple et pourtant, le démon avait l’impression de se faire poignarder le cœur. «Ça fait des années qu’on ne m’avait pas posé la question. » Fut la seule réponse qu’elle put formuler avant que sa retenue ne la rattrape.

À chaque fois c’était lui. À chaque fois il venait vers elle et se souciait de son bien-être comme si sa propre stabilité en dépendait. Ce besoin urgent de prendre soin de l’un, cette envie dévastatrice d’être proche de l’autre. C’était comme s’ils avaient passés l’éternité à se chercher et à s’apprivoiser sans jamais se trouver. « Tu es bien le seul à me le demander et… Jamais je ne pourrais assez te remercier pour ça. » Si vous connaissiez bien Morzalagh, une question aurait déjà marqué votre conscience. Si vous étiez attentifs à ses faits et gestes, vous auriez vu à quel point il n’était pas comme tous les autres démons inférieurs. Comment avait-il fait pour devenir une créature du diable ? Cet être si vieux mais si vulnérable derrière sa gueule d’ange. Si fébrile que ça en était ridicule parfois. C’était presque l’incarnation du démon qui en était devenu un pour survivre, effrayé quant à l’idée d’affronter la solitude de la mort.

« Cette famille… me rend malade. J’ai l’impression de revivre le Moyen Âge central avec leurs coutumes dépassées… » Répondit la Foi d’un ton plus serein tout en arborant un minuscule sourire. « J’ai beau apprécié cette période, la vivre en tant que noble est bien plus ennuyeux que je ne l’avais imaginé. » Confessa même la douce en laissant sa tête se poser délicatement sur l’épaule silencieuse de Dalgoneth. En son for intérieur, Morzalagh aurait voulu lui crier de la sortir de là, de punir ces mécréants qui n’avaient pas évolué avec leur temps. Qu’ils méritaient pire que la mort et devaient connaitre la chaleur ardente de leurs armes démoniaques. Mais il se tut. Peut-être qu’après tout, la Foi avait enfin compris ce qu’avait enduré Taliyah jusqu’à son arrivée. Dans quel enfer elle avait été enfermée depuis ses premiers pleurs.

Pour ne pas éterniser ses états d’âmes, la Foi se redressa pour contempler l’horizon se présentant à leurs yeux sombres. Quelques rayons de soleil vinrent réconforter les pores de sa peau. La fragilité de ses traits ne rendait la scène que plus pure. « Dans tous les cas je ne peux pas tout foutre en l’air maintenant, je dois garder mon identité. La réputation de cette famille me garantit une certaine protection. Et tu devrais en faire de même. T’as intérêt à faire attention à toi, tu m’entends ? » Cette fois-ci, c’était un ton possessif qui s’était exprimé. Une voix cristalline qui exprimait pourtant sa peur de le perdre. Cette voix qui résonnait comme un aveu à moitié formulé dans son cœur décomposé. De sa prison d’argent, elle ne pourrait peut-être pas le sauver.

@THÉODORIC PETRITSCH
- a game of shadows, shall we play ?  -

_________________

astra; bb — Believe in me, have faith in me, do what you do best : prayin and hopin.  
Revenir en haut Aller en bas
Théodoric Petritsch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameofshadows.org/t6420-the-whistling-snake-from-dis-
the last young renegades
homecoming : 04/10/2018
Messages : 412
pretty face : Mads Mikkelsen
julius caesar : vava (c) Kaotika / signa (c) kss
legends never die : Dalgoneth, Démon inférieur de la bonne parole de la Sphère du Culte. Loyal soldat à la langue subtile et au verbe précis.
the mighty bush : Prêcheur de la bonne parole, le pouvoir de persuasion est sien, maîtrisé à la perfection.
weapon : Connaissance sans faille des écrits bibliques afin de mieux les détourner. Verbe cinglant murmuré à la Persuasion certaine en plus d’une Dague du Paradis..
Allegeance : Loyale soldat au sein de sa Sphère au travail reconnu et respecté. Démon assidu qui n’attire pas l’attention et qui ne fait jamais de vague… Inférieur respecté et respectable à la loyauté sans faille.
these streets : Emplumés soupçonnés d'avoir rompu le pacte, d'où la raison de leur présence. Mais les Dieux sont là aussi... Soupçons, doutes, recherches,... Quête parallèle d'une explication en cours, dans ce monde d'âmes à convertir.
Démons

[Théolyah] Let Me Conquer You.  Empty
Sujet: Re: [Théolyah] Let Me Conquer You. Mar 22 Jan - 14:59 ()
Let me conquer you
† Morzalagh & Dalgoneth †

Question rhétorique lancée, la fois laisse son corps trahir ses pensées. Immanquablement captées par l’œil de l’observateur, se tenant à ses côtés. Elle arrête sa cueillette. Baisse les bras. Baisse les armes. Laisse tomber son bouclier. Elle prit un temps à gonfler ses poumons d’air. Météo idéale, cadre idylique. La scène revêt cette tenue presque improbable, impossible, irréelle. Elle s’assoit sur le sol, entourant ses genoux de ses bras. Poignardée en plein cœur, la Foi a arrêté se battre contre la Mauvaise parole. Elles ne jouent plus. « Ça fait des années qu’on ne m’avait pas posé la question. » Tristesse et fatalité, tintent les mots du démon aux oreilles du vile. Il reste là, à la contempler. Sourire en coin s’évaporant quelque peu, au fur et à mesure que les secondes défilent, entre ses deux répliques. « Tu es bien le seul à me le demander et… Jamais je ne pourrais assez te remercier pour ça. » Evidence mise à nue aux yeux et aux oreilles des abominations. S’il incarnait le seul être qui se souciait réellement du démon, peut-être y avait-il une motivation derrière ces inquiétudes étranges ? Paradoxe que de soupçonner un démon inquiet pour un autre. Créations de l’enfer, dépourvues d’âmes et consciences, éprouveraient-elles des sentiments ? Remerciements annoncés comme étant une obligation. Jamais réclamés, jamais ne furent-ils un but en soi. Soucis réel de l’état de son amie, sa complice de l’obscure. Foi et Mauvaise Paroles. Entités fondamentalement inséparables. Attraction évidente entre elles, jamais exprimée. Toujours soupçonnée. Naturel est la conscience de l’autre. Sans la Foi, la Mauvaise Parole n’a plus raison d’être. Sans la Mauvaise Parole, la Foi n’est plus nourrie… Symbiose. Sans le savoir, sans l’admettre, ils représentent la faiblesse de l’autre. D’où cette distance régulièrement imposée, afin de ne guère infliger le danger de la présence de l’autre. Dichotomie.

C’est ce moment que choisit Dalgoneth pour se joindre à elle, dans l’herbe verte de sa propriété. S’assaillant avec toute la classe qui lui est reconnue, il reste fidèle à son image de prêtre. Trônant à ses côtés, la proximité se fait moindre. Elle inspire à la confession. Comme il la lui avait fait remarqué, de façon rhétorique, mais au fond de sérieux. Son précieux silence garantissait son écoute attentive. Morzalagh se mis alors à exprimer ce qui lui pesait sur la conscience : « Cette famille… me rend malade. J’ai l’impression de revivre le Moyen Âge central avec leurs coutumes dépassées… J’ai beau apprécié cette période, la vivre en tant que noble est bien plus ennuyeux que je ne l’avais imaginé. » Sourire naissant sur le visage de la pure enfant incarnée, sa tête se posa sur l’épaule du prêtre possédé au sourire en coin naissant. Compassion. Compréhension. Appel à l’aide dissimulé dans ses dires, auquel Dalgoneth fut réceptif. Il l’entendait hurler du plus profond de son être. Passer à l’action était son ambition. Couverture qu’il fallait s’employer à ne pas perdre ! Qui se douterait qu’une abomination démoniaque se soit emparée d’une fille chaste à la famille rigoureusement croyante ?! Entretien obligatoire de ce voile, sans doute pesant pour la Foi qui n’attendait qu’à pourrir ces âmes. La Mauvaise Parole se fait soutien. Malgré lui. Malgré cette distance qu’il s’impose à garder. Il sera là. Toujours. En renfort. Pour sa Foi…

Contemplant l’horizon, rompant le contacte physique dont Dalgoneth se rassasiait silencieusement, elle laissa les rayons solaires caresser sa peau. « Dans tous les cas je ne peux pas tout foutre en l’air maintenant, je dois garder mon identité. La réputation de cette famille me garantit une certaine protection. Et tu devrais en faire de même. T’as intérêt à faire attention à toi, tu m’entends ? » Elle avait raison. Il partageait son avis. Elle n’avait pas le droit de tout saboter par pure cupidité. Par pure envie de les voir sauter… Mais il serait. Comme une promesse placide, sa présence régulière démontrait sa supervision égoïste. Puis, son ton devint possessif. Il trahissait aussi cet attachement dangereux. Mots se cognant contre sa carcasse, Dalgo tourna la tête vers celle de Morza. Capturant son visage, son regard, il prit un moment de contemplation avant de lui répondre, un sourire en coin :

« Tu me connais pourtant… Dit-il, soulignant l’évidence de son bon travail en électron libre. Il était efficace, le bougre. Mais il était certain que sa couverture attirait les âmes en perditions. Celles que les anges s’attèlent à consoler et que donc, par la force des choses, le prêtre se voit souvent être en compagnie menaçante, voire angélique. Mauvaise Paroles se confond alors en Bonne Parole. Prêtre à l’oreille attentive, détournant les âmes des consolations tantôt prêchées. Dirigeant ces pauvres brebis égarées, vers une secte où des vérités leur seront vendues. Serpent. Mais il a conscience que ce ne sont pas les mots que sa Foi attend. Alors il ajoute : Promis Morzalagh… »

Finit-il par lui dire. Énonciation de son nom, délectable. Les lippes ne pouvant se contenter de la simple prononciation de ces syllabes rassurante, il fallut qu’il se laisse tenter par le nom du démon à ses côtés. Présence et proximité grisante. Il ne pouvait détacher son regard de cette carcasse empruntée, devinant le véritable visage dissimulé derrière ses traits angéliques qui lui allaient à ravir. Elle est belle sa Foi… Terriblement captivante. Enfer radieux.

(c) kss






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
the last young renegades

[Théolyah] Let Me Conquer You.  Empty
Sujet: Re: [Théolyah] Let Me Conquer You. ()
Revenir en haut Aller en bas
 
[Théolyah] Let Me Conquer You.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
like lightning
if you ride
you're gonna crash like thunder

a game of shadows :: 
Elsewhere
 :: Flash-back V7